Par Nolan
Entre châteaux, grottes et villages, dépaysement total en Périgord noir !
Avril 2019
6 jours
Partager ce carnet de voyage
J1
matin

Lors de cette première journée, il fallait de préférence se lever de bonne heure ! En effet, la grotte de Font-de-Gaume est limitée en terme de visite ; pas plus de 70 personnes par jour. Il faut donc ne pas arriver trop tard dans la journée si on veut effectuer une visite le jour même. Nous sommes arrivés aux environs de 9h du matin, et il y avait déjà une quinzaine de personnes qui attendait devant, trente minutes avant l'ouverture ! Le nombre restreint de personnes pouvant visiter Font-de-Gaume s'explique par le fait que cette grotte est l'une des seules au monde dans laquelle nous puissions encore voir les peintures réalisées par les hommes préhistoriques ! Cette grotte a été découverte en 1901 et est depuis 1902 classée monument historique. Elle a de plus intégré le patrimoine mondial de l'UNESCO. La grotte présente plus de 200 figurations pariétales peintes et gravées le long d'un réseau de 120 mètres. Tout au long du chemin, on retrouve des peintures de bisons, de rennes se faisant face et quelques signes quadrangulaires et tectiformes (signe rappelant la forme d'un toit). Ces représentations artistiques sont attribuées au Magdalénien, et comptent parmi les premiers grands chefs-d’œuvre de l'humanité. Ainsi, la chose la plus incroyable est le fait de se dire que les peintures que nous voyons de nos propres yeux ont été réalisées il y a des milliers d'années. Cela nous transporte alors dans un autre monde, celui de la préhistoire. De plus, les signes observés sont complexes à déchiffrer, il faut alors, d'après le très bon guide que nous avons eu, se faire sa propre interprétation et laisser cours à son imagination. Nous avons donc pu observer ces peintures qui procurent une vive émotion, dont une plus particulièrement, peut être la peinture la plus fascinante de la visite : une main. On distingue en effet les contours tracés par l'homme qui a peut-être soufflé de la peinture pour dessiner les contours de sa main. C'est donc vraiment une grotte qui vaut le coup d’œil.

N.B. Les photos ne sont bien sûr pas autorisées, cela pour préserver l'authenticité de la grotte.

Panneaux que l'on retrouve peu avant l'entrée de la grotte. 
J1
après-midi

Arrivée sur Beynac avec comme accueil, une superbe vue du village et du château sur les hauteurs.

Village de Beynac. 

Beynac est classé parmi les plus beaux villages de France, et on comprend pourquoi ! Pour accéder au château, il faut grimper et... encore grimper, mais les ruelles que nous traversons valent vraiment le coup d’œil et la vue sur la vallée de la Dordogne est assez exceptionnelle.

Le château de Beynac a été bâti au XIIe siècle par les barons de Beynac afin de "verrouiler la vallée". À l'époque de la guerre de Cent Ans, la forteresse de Beynac est une des places fortes françaises. La Dordogne (le fleuve) fait donc office de frontière entre la France et l'Angleterre. Tout près du château de Beynac, de l'autre côté de la Dordogne, se trouve le château de Castelnaud, aux mains des Anglais. Alors, les Anglais ont fait construire le château de Fayrac pour observer Beynac et vérifier si les français ne se préparaient pas à une potentielle attaque. Ainsi, Beynac a fait de même en construisant le château de Marqueyssac pour espionner Castelnaud !

Le château de Fayrac (privé aujourd'hui) au premier plan, et Castelnaud un peu plus haut derrière.    
Le château de Marqueyssac, construit pour observer Castelnaud.   
Au milieu sur la gauche (un peu en hauteur), Marqueyssac, et de l'autre côté de la Dordogne, Castelnaud et Fayrac.   

À noter que la vue sur la vallée de la Dordogne depuis le château de Beynac est fabuleuse.



Le château de Beynac a une architecture faite pour la guerre au Moyen Âge ; le beau donjon, les mâchicoulis, les créneaux et merlons ainsi que le peu de lumière à l'intérieur. Il y a également dans l'enceinte de la forteresse, une grande chapelle, et l'intérieur du château est meublé d'époque.

Extérieurs et intérieurs du château de Beynac. 

De plus, le château a notamment servi à plusieurs tournages de films comme Les Visiteurs 2 de Jean-Marie Poiré ou Jeanne d'Arc de Luc Besson.

C'est donc sur cette visite de Beynac que se termine la première journée de cette semaine en Dordogne.

J2
après-midi

Deuxième jour de notre semaine en Dordogne et visite de Lascaux IV. Cet établissement, au style architectural futuriste (subjectif) est situé dans le village de Montignac et quelques centaines de mètres en contrebas de la grotte originelle découverte par 4 adolescents en 1940.

Lascaux IV 

On peut donc y visiter une reconstitution d'une partie de la grotte de Lascaux, et on peut alors contempler toutes les peintures et les pictogrammes réalisés par les hommes préhistoriques.

On peut découvrir les lieux emblématiques de la grotte comme la Salle des taureaux dans laquelle nous pouvons contempler à 360° une fresque où on peut visualiser des taureaux, des chevaux qui semblent tous courir les uns derrière les autres autour de nous. Le long du parcours de la grotte, les peintures d'animaux nous entourent et on a vraiment l'impression d'être en pleine nature et en communion avec cette faune préhistorique. Les photos n'étaient pas autorisées dans la grotte de reconstitution.

L'âge de ces réalisations est estimé entre environ 18 000 et 17 000 ans à partir d'études et datations réalisées sur des objets découverts dans la grotte. La majeure partie des préhistoriens attribuent ces peintures rupestres au Magdalénien, mais d'autres penchent plutôt pour le Solutréen (22 000 à 17 000 ans) voire pour le Gravettien (31 000 à 22 000 ans). De plus la Grotte de Lascaux est classée monument historique l'année de sa découverte, en 1940 et est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1979.

La deuxième partie de la visite s'effectue dans un musée interactif dans lequel sont présents différents panneaux représentant des endroits de la grotte. Nous sommes équipés d'une tablette connectée afin de découvrir les significations et les origines des peintures situées sur ces panneaux, et on en apprend beaucoup ! On peut également assister à un séance de cinéma en 3D dans laquelle est expliquée les origines de l'homme de manière... philosophique (subjectif encore une fois). Il y a également une activité dans laquelle on met son casque de réalité virtuelle et on parcours la grotte de fond en comble. Mais pas de spoil !

Cette visite de Lascaux IV est donc très enrichissante tant sur le plan historique que culturel.



L'intérieur du musée

Il est préférable de visiter Lascaux IV hors vacances scolaires (surtout vacances d'été). En effet, à l'époque où nous y avons été (vacances de Pâques), ce n'était pas la grande foule, et donc plus agréable à visiter.

J3
matin

À l'aube du troisième jour, visite de la capitale du Périgord noir, sous un beau soleil de printemps. On parcours cette cité à travers ses nombreuses ruelles, restaurants et hôtels avec chacun un charme particulier. C'est surtout la vieille ville de Sarlat qui est intéressante visuellement avec la grande place sur laquelle nous pouvons trouver quelques restaurants et commerces. Nous pouvons également admirer la cathédrale Saint-Sacerdos de style gothique construite entre le XIIe et le XVIIe siècle et classée monument historique en 1840.

Au premier plan, le Badaud de Sarlat (statue), assis contemplant la vieille ville et la cathédrale, au second plan. 


En passant par Sarlat, nous avons déjeuné aux Chevaliers de la Tour, un restaurant situé dans un endroit calme et abrité de la cité médiévale, qui cuisine très bien une des spécialités de la région, les pommes de terre sarladaises.

J3
après-midi

Suite de la journée à quelques kilomètres des Eyzies et un peu après Tursac, au bord de la Vézère. Visite de la Maison forte de Reignac construite au XVIe siècle et étant le dernier exemple de château-falaise en France. Cette bâtisse est de plus inscrite monument historique en 1964 pour ses façades et ses toitures. Ce lieu a tout connu ; en effet, depuis la Préhisoire il y a 20 000 ans, les chasseurs s'abritaient sous ces "spacieux" abris sous roche afin de se protéger du froid et de la pluie. Des siècles plus tard, ce sont les hommes du Moyen Âge qui ont utilisé cet endroit pour édifier ce château. Depuis l'extérieur, on n'imagine pas la grandeur de l'intérieur du monument. Cette façade cache de très nombreuses pièces tant souterraines qu'aériennes comme une salle à manger, une cuisine ou encore des chambres.

Quand on est là-haut, on dispose d'une superbe vue sur la vallée de la Vézère !
C'est le moment de se cuisiner un bon pot-au-feu ! 

La cuisine avec ses meubles, ses couverts, ses ustensiles ainsi que sa luminosité et son atmosphère en font une pièce digne de ce que l'on pouvait trouver quelques siècles auparavant.

On distingue bien ici que le château a été bâti dans la roche avec les pierres au second plan qui en témoignent. C'est ici que les hommes de la préhistoire s'abritaient et pensaient au futur repas !

La gravure d'une date dans la pierre, témoin du passage de nombreuses générations


Les différentes pièces de la maison forte de Reignac (salle d'armes, chambre, salle à manger, la Grande salle d'Honneur)  

On remarque bien qu'ici les lits étaient tout proches de la roche avec un taux d'humidité avoisinant les 100 %. C'est aussi cela qui fait la particularité de ce château, l'art de construire à même la roche et de pouvoir y fonder des pièces communes tout en se chauffant grâce à la grande cheminée centrale.

Et clou du spectacle, une arrivée en haut de l'édifice, qui nous est offre une très belle vue sur la vallée de la Vézère depuis la terrasse et la grotte supérieur.

À quelques minutes des Eyzies et non loin de la Roque Saint-Christophe (lieu emblématique témoignant de la préhistoire), la Maison forte de Reignac est idéalement placée au cœur de la vallée de la Vézère.

J3
soirée

Pour finir la journée, promenade dans le village des Eyzies, toujours en bordure de la Vézère. Village également à flanc de falaise avec de charmantes ruelles et les rocs en hauteur qui donne leur splendeur aux Eyzies.

Sous un beau soleil en fin de journée 
J4
matin

Rendez-vous aux Grottes du Roc de Cazelle, parc préhistorique situé entre Sarlat et les Eyzies, au cœur de la vallée de la préhistoire. Ce parc présente de nombreuses scènes très bien reconstituées de la vie quotidienne des hommes préhistoriques : la chasse, la peinture, ou encore l'artisanat. On est immergé dans l'ambiance préhistorique grâce à la sonorisation des scènes et des panneaux indicatifs qui nous expliquent en détail la vie d’antan.

On s'immerge au cœur de la vie des hommes préhistoriques 

On apprend aussi que les hommes de cette époque se prêtaient à des rites religieux ou spirituels accompagnés de musique en présence d'un sorcier... Ce furent en effet les débuts de toutes formes de croyances.

Musicien jouant de la flûte, un des plus anciens instruments de musique de l'humanité 

La peinture est aussi un des principaux arts dans le monde préhistorique. C'est vrai qu'en visitant les grottes on peut s’apercevoir que les artistes donnaient un sens à tout ce qu'ils peignaient, que ce soit un mammouth, un cheval, un taureau ou tout simplement une main.


Dans ce parc du Roc de Cazelle, il n'y a pas eu seulement la fréquentation des hommes préhistoriques mais aussi celle des hommes du Moyen Âge et des temps modernes.

Enfin, pour clore la visite, on entre dans la ferme d'un couple de paysans qui a quitté sa ferme il y a une cinquantaine d'années ; on peut y découvrir leur lieu de vie et des objets authentiques.

Les Grottes du Roc de Cazellle sont situées à environ 15 min de Sarlat et 5 min des Eyzies, au cœur de la vallée de la préhistoire.

J4
midi

Pause repas dans le village de Campagne dans la vallée de la vézère, peu après les Eyzies, en direction de Limeuil, un des plus beaux villages de France.

C'est surtout le château de Campagne, classé monument historique en 2001, qui est assez "stylé architecturalement. Il a été construit entre le XVe et le XVIIIe siècle et le département de la Dordogne en est le propriétaire.

J4
après-midi

Passage dans le village de Limeuil, un des plus beaux villages de France, au confluent de la Vézère et de la Dordogne. Ce bourg possède de nombreuses ruelles fleuries et les pierres qui ornent les bâtiments sont typiques de la région. C'est un village en hauteur et on peut profiter d'une belle vue sur la vallée.

À gauche, sous le premier pont, la Vézère, rivière de la préhistoire, et sous le second pont, la Dordogne, rivière des châteaux.
J4
soirée

Fin de cette journée bien remplie en direction de la Bastide de Domme, un des plus beaux villages de France (et oui, encore un !). Domme est une ancienne bastide médiévale située sur une falaise à plus de 200 mètres d'altitude et domine la Dordogne d'une centaine de mètres. On retrouve comme dans le village de Limeuil des maisons caractéristiques du style de la région et des ruelles qui donnent tout leur charme au village.

Un village typique ! 

On dispose également d'une magnifique vue sur la vallée de la Dordogne.

On peut apercevoir au loin la Roque-Gageac 
J5
après-midi

Une petite heure de route en partant de Sarlat pour visiter le château de Hautefort, construit entre le XVIe et le XVIIe siècle et classé monument historique. L'architecture du château de Hautefort évoque celle des châteaux de la Loire tels que Chambord, Chenonceau ou encore Cheverny. C'est une forteresse imposante qui ne demande que d'être visiter !

L'architecture du château de Hautefort est vraiment remarquable 
De nombreux jardins à la française qui font un peu penser à ceux du château de Versailles

Les intérieurs du château de Hautefort sont de style Louis XIV. En effet, on retrouve par exemple un double escalier qui en témoigne et les différentes pièces traversées rappellent fortement celles du château de Versailles avec de grands lits, tables et canapés.

Dans un salon, il y a aussi des tableaux représentant Louis XIV et Marie-Thérèse d'Autriche, qui se sont mariés en 1660 dans la ville de Saint-Jean-de-Luz.

De nombreux autres éléments de mobilier rappellent les grands châteaux que l'on retrouve en France tels que Versailles ou Chambord.

Les différentes pièces du château 
Et une belle vue sur la vallée ! 
J5
après-midi

Fin de la journée et petite balade dans le village de Saint-Léon-sur-Vézère, un des plus beaux villages de France (il y en a partout dans cette région !) au nord des Eyzies.

L'église romane du XIIe siècle de St-Léon-sur-Vézère 

Petit village paisible, idéal pour se ressourcer au bord de la Vézère.

J6
matin

Dernière de journée de notre semaine en Dordogne, avec pour commencer, la visite des jardins suspendus de Marqueyssac (nous avions déjà fait la visite il y a 4 ans et c'était tellement bien qu'on l'a refait !).

Ces jardins nous offrent une promenade de 6 km à travers buis taillés à la main et nombreux points de vue sur la vallée. Ce parc de 22 hectares a été aménagé sur un éperon rocheux qui domine de 130 mètres la Dordogne. Ce qui est remarquable dans ces jardins, c'est la précision et la finesse avec lesquelles sont taillés les nombreux buis du parc ; c'est tout un art comme dirait l'autre.

Un jardin apaisant 

Nous avons pu voir également un dinosaure ! Pas vivant bien sûr, mais un vrai ; c'est un allosaure de 7,50 mètres de long pour 2,50 mètres de haut datant de 150 millions d'années environ ! Ce dinosaure a été découvert en 2013 aux États-Unis et fait partie des très rares squelettes d'allosaures connus aujourd'hui à présenter une très bonne conservation.

Nous avons aussi croisé sur le chemin un paon qui effectuait sa balade matinale sous un beau soleil de printemps.

Les jardins de Marqueyssac offrent sûrement les plus beaux panoramas sur la vallée de la Dordogne ; de la Roque-Gageac jusqu'à Beynac en passant par Castelnaud.

Le château de Castelnaud 
Le château de Beynac 
La Roque-Gageac 

Les jardins possèdent pleins de petits endroits sympas...

Le grand point fort des jardins de Marqueyssac, c'est la vue que l'on a sur toute la vallée de la Dordogne. Et quand il fait beau, c'est encore plus exceptionnel !

J6
après-midi

Repas et promenade dans le village de la Roque-Gageac, en contrebas des jardins de Marqueyssac. Avec ses nombreuses ruelles et ses maisons au charme particulier, ce village vaut vraiment le coup d’œil et mérite d'être visité !

Sous un beau soleil printanier ! 


Dans cette région, la nourriture traditionnelle est vraiment top, comme les pommes de terre sarladaises ou le magret de canard bien sûr.

Tout les sites, que ce soient les grottes, les villages ou les châteaux se relient rapidement en voiture, tout est relativement accessible sans faire trop de kilomètres dans la région entre Sarlat et les Eyzies.

Enfin, la meilleure période (subjectif) pour un séjour en Dordogne est plutôt le printemps pendant les vacances scolaires (ou hors vacances). En effet, des lieux comme la grotte de Lascaux ou des châteaux comme Hautefort sont agréables à visiter par le peu de personnes qui les visitent en cette époque de l'année.


C'est donc la fin de cette semaine en Périgord noir qui nous aura vraiment dépaysé, ça, c'est sûr !