Carnet de voyage

Roumanie : road trip, découverte et aventures ...

17 étapes
18 commentaires
17 abonnés
Dernière étape postée il y a 6 heures
Par Ninine
L'automne en Roumanie... Au départ, une proposition d'une magnifique maison typique de Transylvanie, et un circuit construit à partir de ce projet !
Du 30 août au 5 octobre 2019
37 jours
Partager ce carnet de voyage
29
août
29
août
Publié le 29 août 2019

Nous voici donc presque partis pour notre voyage en Roumanie.

Nous avons choisi d'y aller avec notre voiture, car nous avons connus quelques problèmes avec l'avion et la location de voiture lors de notre dernier voyage en Italie, et sommes ainsi plus libres.

Nous avons trois jours de voyage :

  • Saint-Grégoire/Frignicourt : nous en profitons pour raccompagner Sélène et Victor, nos petits-enfants,
  • Frignicourt/Vienne (Autriche), avec une nuit en échange GP (1025 km, environ 11 heures de route) ; L'échange GP, est une possiblité offerte par notre site d'échanges de maison, nous accumulons des points quand des personnes viennent chez nous et que l'échange n'est pas réciproque, et nous les utilisons chez d'autres personnes.
  • puis Vienne/Bucarest (1074 km, environ 14 heures de route).

La préparation : trouver des échanges ou des hôtels, réserver, confirmer, se faire préciser comment récupérer les clés pour les échanges. Préparer les valises pour temps chaud, modéré et froid, préparer des bacs pour la nourriture minimum lors des échanges, vaisselle, lessive, etc...Et les petits cadeaux "bretons" de remerciement. Préparer la pharmacie et les médicaments. Nous avons raté la vaccination hépatite A, rage, et tiques-Europe centrale ( nous l'avons su 2 jours avant), mais nos autres vaccinations sont à jour...

Nous en sommes au total à un échange réciproque, 6 échanges avec GP, 4 hôtels...

Voici la maison en Transylvanie qui nous a inspiré le voyage ! 

Le point de départ de ce voyage est cette maison que nous échangeons. Alin et sa épouse sont déjà venus en août à Port-Louis. Cette maison est située à côté de Turda dans la montage...

31
août
31
août
Publié le 6 septembre 2019

Départ vers 10 heures, le temps de charger la voiture avec nos bagages pour un mois, la poussette, les 2 sièges-auto, les sacs et les jouets de Sélène et Victor, en gardant notre calme : comment tout a tenu ? C'est encore mystérieux...

Voyage animé avec les deux enfants, beau temps, pas de bouchon.

C'est le CP, lundi pour Sélène !

1
sept
1
sept

Départ à 7h30. Petites routes de Champagne pour rejoindre l'autoroute, en continu jusqu'à 3 km de notre hébergement à Vienne (11 heures de route).

L'Allemagne a été traversée rapidement, Marc a roulé jusqu'à 160 km/h sur les portions non limitées, en regrettant de ne pas avoir la moto...Beau temps, peu de ralentissement.

Achat de la vignette pour autoroutes autrichiennes rapide ; les autoroutes sont limitées à 130 km/h et on ne voit pas grand chose, car il y a de hauts murs anti-bruit tout le long, et c'est certainement bien pour les habitants.

Nous avons bien trouvé notre premier échange avec GP. Sabine, notre hôte nous a offert le repas pendant qu'elle finissait de préparer l'appartement. Nous avons bien discuté. L'appartement est situé sous les toits, dans un quartier très calme, à côté du P+R et donc du métro. C'est très cosy et vivant. Un plinth sert de siège pour manger sur l'avancée qui sépare la pièce principale de la cuisine !

Demain départ à 7h.

Dans l'appartement à Vienne : plinth et escargots africains...
2
sept
2
sept
Publié le 3 septembre 2019

...Départ à 7 heures après être passés à la boulangerie acheter du pain et des viennoiseries ?...Excellents d'ailleurs.

En quittant Vienne, des mikados géants ? 

Beaucoup de circulation autour de Vienne, passage en Hongrie sans contrôle. Autoroute en travaux autour de Budapest et de nombreux ralentissements.

La route est ensuite très monotone, la plaine cultivée mais on ne voit pas de fermes.

Nous arrivons à la frontière roumaine, où il y a un contrôle d'identité. Heureusement que j'avais mon passeport, car la prolongation de la validité de la carte d'identité n'est pas reconnue ici !

De nouveau, la plaine, beaucoup moins de circulation, puis nous voilà sur une très mauvaise route, d'où on peut voir l'autoroute terminée et qui va surement ouvrir bientôt (merci l'Europe...).

Nous passons de la plaine à la montagne, sur une nationale, avec une moyenne de 70 Km/h et beaucoup de circulation avant de retrouver l'autoroute jusqu'à Bucarest. Le périphérique n'est pas éclairé, le marquage au sol effacé, de nuit, ce n'était pas évident.

Murgur nous attendait : nous sommes arrivé à 21 heures, heure locale, car ils avancent d'une heure en Roumanie. L'appartement est confortable, moderne avec la climatisation ; la voiture est garée en face dans la rue pour 2 jours, car nous prendrons le métro, qui est à 500 m pour visiter Bucarest.

Repos bien mérité !

Sur la route de la plaine à perte de vue aux Carpates Méridionales.
Les Carpates Méridionales 
3
sept
3
sept
Publié le 3 septembre 2019

Nous voici donc partis par le métro, pas loin de l'appartement, en visite l'après-midi, après un matin de repos.

Le métro : ligne 4, depuis la station Laminorului, puis la ligne 1 en meilleur état ! 

Première visite : le Parlement, situé dans le 3ème plus grand bâtiment du monde (ayant quand même couté 4 billions d'euros, 270 m de long, 240 m de large, 84 m de haut, 12 étages et autant en dessous), folie du dictateur Ceausescu. Nous avons visité une série de grandes salles et halls. C'est impressionnant, nous aurions pensé de plus mauvais goût. Et comme a dit le guide, il faut quand même respecter le travail des artisans (marbre, bois, lustres, etc...) qui est remarquable. Nous sommes allés sur le balcon principal, avec la vue sur le boulevard Unirii et sa succession de fontaines. Pour ma part, j'ai trouvé que cela ressemblait à un décor de science-fiction et cela m'a fait penser à Hunger Games. Mais des photos valent mieux qu'une description !

Vu du balcon au centre du bâtiment ci-dessous, entre les colonnes 
Le Parlement de face 
La salle des députés.
Des halls... 
Des salles... 
Des lustres... 
Du marbre... 
Des verrières...

Du Centre Civique, nous sommes allés dans le vieux Bucarest, le quartier Lipscari qui a pu échapper aux bulldozers de Ceausescu qui a profité du tremblement de terre de 1977, pour raser un tiers du centre historique du 19ème siècle avec ses demeures néoclassiques et art déco.

Nous avons pris un café au Hanul lui Manuc, dans la cour ombragée : c'est le seul caravansérail qui reste, il y en avait bien d'autres pour le commerce au 19ème siècle.

Et nous avons bien cherché l'église Stavropoleos qui est un petit joyau su 18ème siècle, aussi bien à l’extérieur qu'à l'intérieur.

Ce centre historique regroupe beaucoup de restaurants, avec des serveurs qui racolent ; certains bâtiments sont très bien rénovés comme la librairie Carturesti, mais d'autres à l'abandon. Il y a dans ce quartier bien d'autres bâtisses : le palais CEC, le musée national d'histoire, des passages du XIXème comme dans toutes les grandes villes (Paris, Naples, Melbourne : pour ceux que nous avons pu admirer), une synagogue, un temple, etc...

Avant, après... 
La librairie Carturesti 
Le CEC, le Palais de Justice, le caravansérail,. 
L'église Stavropoleos et son couvent.
L'église Stavropoleos 
4
sept
4
sept
Publié le 4 septembre 2019


Quelques photos de notre immeuble, Strada Mitropolitul Varlaam, quartier Nord de Bucarest, et de la vue depuis le 2ème étage où nous résidons. C'est calme, mis à part les chiens qui aboient ; il y a des pavillons traditionnels modestes avec des treilles couvertes de vigne, qui côtoient nombre de ce type d'immeubles.


La vue du balcon... et "notre" immeuble

Aujourd'hui, départ du quartier Lipscani, où nous étions hier, pour remonter vers le Nord pour visiter le musée National des Arts.

Comme nous sommes sortis du mauvais côté de la station de métro (une spécialité...), nous avons du traverser la place P-Ta Uniti, avec ses immenses fontaines, qui font partie de la perspective du Parlement et c'était à voir ! Nous avons donc marché (beaucoup...) car les stations de métro sont espacées les unes des autres. Mais cela donne l'occasion de voir et découvrir.

Les jets d'eau de la place P-ta-Unitii et la bibliothèque nationale qui ferme la perspective du Parlement. 
Dans les rues de Bucarest... 

Nous sommes passés devant le Palais du Sénat, anciennement centre du parti communiste roumain (très austère) d'où N. Ceausescu a fait son dernier discours, hué par la foule et a du partir en hélicoptère. C'est en face, que l'on trouve la place de la Révolution et ses statues commémoratives.

Le Sénat (ex siège du PC roumain, la bibliothèque universitaire (c'est la rentrée des étudiants). 
Place de la Révolution : l'homme cassé qui tourne le dos au Sénat, la flèche du renouveau et la maison qui a brulé surmontée de so...

Sur cette même place, la Bibliothèque Universitaire, qui a en partie brulé lors de la révolution, reconstruite avec l'aide de l'Unesco.


En face, le musée National des Arts (un ancien palais), où nous avons admiré la riche collection d'art moderne de peintres roumains, puis la partie art médiéval. Superbe !

Quelques tableaux qui nous avons particulièrement aimé... 
Et nous retrouvons la Bretagne pour cette période de l'art moderne (dont ici Vitré...)
Bucarest au début du XXème siècle 
Art médiéval : Iconostase, icône  

A côté l'Athénée roumain, théâtre philharmonique George Enescu, tout en rond, qui valait la visite. il a été imaginé par un architecte français A. Galleron. Tout autour de la salle, un bandeau peint représente l'histoire de la Roumaine. L'acoustique est parait-il de qualité. un festival se préparait.

L'Athénée roumain 
La salle de concert 
L'entrée et le rez de chaussée 
La verrière au dessus de l'escalier! 

Pour finir l'après-midi, direction le nord de la ville, au bord du lac Herastrau, dans un grand parc, pour visiter le musée du Village qui regroupe les types de maisons et leurs intérieurs, que l'on peut rencontrer dans les différentes régions de Roumanie ; il y a aussi quelques superbes petites églises en bois. Très agréable promenade dans ce parc arboré (entrée 2€ par personne !).

Intérieurs de maisons rurales roumaines 
Maisons rurales roumaines  
Eglises 
Portails... 

Ce soir rangement et ménage, nous partons demain pour Brasov.

Insolite : les personnes concernées se reconnaitront, vous remarquerez Marc à cheval et le Général De Gaule devant une grande plac...
5
sept
5
sept

Départ de Bucarest. Pendant que nous chargions la voiture, un monsieur âgé en voiture est venu nourrir des chats des rues : pâtée et eau à disposition dans une bordure de jardin. Émouvant...

Sur la route, nous avons prévu de visiter le château de Peles à Sinaia (début du XX ème siècle), 160 pièces pour le roi Carol I et son épouse Elisabeth. Le décor est surchargé et étouffant. C'est très connu et il y a énormément de monde, comme les pièces ne sont pas très grandes, cela n'arrange rien.

Le décor est néo-renaissance allemand, avec différentes ambiances, la salle que nous avons le plus appréciée est le salon turc, qui donne envie de s'affaler sur les coussins. Que des belles choses, du bronze, marbre, etc mais trop...

Des tableaux vus à Bucarest, qui donnent une idée de la vie mondaine à Sinaia à la fin du XIXème
Château de Peles : intérieur, cours intérieure, jardin. 

A côté, dans ce village de luxe reconstitué façon montagne (on croirait un peu un parc Disney...), nous avons visité le château de Pelisor, édifié par le roi Ferdinand 1er. Sa femme, la reine Marie, s'est occupée de l'aménagement intérieur. A l'extérieur même style mais à l'intérieur : simplicité. C'est aménagé dans le style Art Nouveau avec une influence celte et byzantine : très original et superbe. Et, il y a aussi une salle à manger bretonne, faite à Vannes !

Intérieur du château 

Et nous voici arrivés à Brasov, où nous l'appartement donne sur les collines environnantes, on voit aussi les fortifications éclairées la nuit, du lit ! Il y a un garage et nous sommes à un kilomètre du centre ville. Nous visitons Brasov cet après-midi.

Vues de l'appartement 
6
sept
6
sept
Publié le 6 septembre 2019

Très belle journée, très belle lumière, température idéale.

En fait, le centre ville est à 500 m. Voiture au garage aujourd'hui.

Voici quelques photos de notre promenade :

La place Sfatului et l’Église Noire (car elle n'a pas brulé lors d'un incendie mais en a gardé les traces) ; Au mur des tapisserie...
Les maisons du centre de BRASOV 
Quelques  détails... 
D'autres églises... 

Insolites :

Client fatigué dans un restaurant , hirondelles et leurs nids, jolie fenêtre.
Tags, peinture de porte ... 
Une histoire de cheveux... 
Porte et tours du moyen âge.
La rue Sforil, la plus étroite rue du monde...
7
sept

Un peu de route aujourd'hui, pour découvrir les églises fortifiées.

Ici, il s'agit d'une région peuplée de saxons originaires de Rhénanie, envoyés par le roi Geza II au 12ème siècle, pour résister aux invasions des Tatars. il avaient le privilège de l'autonomie territoriale, politique et religieuse, et ils reçurent des concessions. La largeur de ces concessions explique les maisons en long, perpendiculaires aux routes. Ainsi, tous les villages se ressemblent.

Donc, nous avons prévu de visiter quelques églises fortifiées, qui sont dans les villages saxons.

Le premier village n'est pas décrit dans le guide et l'église n'est pas ouverte, donc découvert par harsard...C'est Homorod.

Église fortifiée d'Homorod
Homorod, son joli jardin public, une maison ...

Ensuite, le but principal de la journée était Viscri. Pour y aller nous sommes passés devant une citadelle au dessus du village de Rupea.

Forteresse de Rupea 

Viscri est inscrit au patrimoine de l'Unesco ; ses habitants le rénovent dans le respect des traditions. un habitant d'origine saxonne, y a aussi une maison, que l'on peut louer en gîte, quand il n'est pas là : c'est le Prince Charles !

Bref, l'église fortifiée est très belle, il y a un musée qui explique les traditions de ces villages très bien organisés et démocratiques, qui leur ont permis de traverser plusieurs siècles.

Repas dans le seul petit restaurant du village, goulash bien sûr !

L’église fortifiée de Viscri  
Du haut des tours, vue magnifique sur l'église et les alentours ; montée sportive et pas sécurisée ! 
Les rues de Viscri (cette dernière maison bleue est celle du Prince Charles)
Fenêtres 
Portes et portails. 
Autres jolis détails. 
Le restaurant 

Sur le retour, visite d'une forteresse, avec de gros efforts de rénovation, un musée mais aussi du mobilier neuf façon médiévale que nous avons trouvé marrant. Et toujours pour visiter les musées, des petits chaussons bleus à enfiler, non ce n'est pas l’hôpital...

Musée du château

Sur la route :

Étourneaux, colchique, troupeau de moutons et de chèvres, un village, travail au champ,  un chat pas fakir...
Face au miroir... 
8
sept
8
sept
Publié le 8 septembre 2019

Nous avions prévu de faire de la randonnée. Pourquoi aller loin, quand la montagne Tampa se trouve derrière, au dessus du centre ville ? Pas de voiture, ni de télécabine : nous sommes montés au sommet, au départ de la maison. Brasov est à 550 mètres et le sommet à 950, donc 400 mètres de dénivelé. Ça grimpe !

Heureusement que nous avions un petit pique-nique, nous comptions manger au restaurant du belvédère signalé dans le guide, et il n'y en a point ! Pour redescendre, nous n'avons pas pris la route prévue, mais la balade dans la forêt était très belle, et nous avons vu quelques oiseaux...

Vue panoramique de Brasov... 
Quelques détails sur les immeubles... 
Le centre. 
Aller par le haut, retour par derrière la montagne Tampa.  Ça grimpe...
Pinson des arbres, bec croisé (?), rouge gorge familier, rouge gorge juvénile (1ère année) .
9
sept
9
sept
Publié le 9 septembre 2019

Aujourd'hui, balade dans les environs de Brasov, ce qui, même si ce n'est pas loin, peut prendre du temps, car il y a du monde sur les routes et aujourd'hui beaucoup de circulation alternée pour cause de travaux. Mais, bon, on peut ainsi observer le paysage !

A 15 km de Brasov : Poiana Brasov, une station de ski ; question environnement, cette ville est quand bien située, forêts, station de ski pas trop bétonnée (les hôtels sont cachés par les arbres). Nous avons décidé de retourner randonner par là ; on ne sait pas trop comment est le balisage, nous avons une carte, mais nous allons peut-être nous perdre et nous faire manger par les ours...

Ensuite visite de la citadelle de Rasnov qui abritait la population, tant qu'il y a eu des attaques turques.

La citadelle de Rasnov 
Vues depuis la citadelle de Rasnov. 
Intérieur de la citadelle 

Ensuite nous avons fait la queue pour visiter le château de Bran : il est petit, et c'était bourré de touristes, faut pas être claustrophobe, ni se poser trop de questions sur "que se passerait-il s'il y avait le feu ?"...

Un maire peu scrupuleux, l'avait baptisé château de Dracula, alors qu'il n'y a aucun rapport avec le passé du château ! Enfin, il parait quand même que par ici, ils avaient peur des revenants et quand on n'était pas très sûr (mort sans confession ou sans baptême, etc...), on enfonçait un pieu chauffé à blanc dans le corps du mort pour être certain qu'il soit bien mort !

Château de Bran 
Cour du château de Bran


Intérieur du château de Bran

Puis nous avons pris des chemins de traverse pour visiter des vallées, avec beaucoup de grosses maisons et petits immeubles récents style "montagne", de pensions, très fleuris, qui ressemblent étrangement à ceux de Haute-Savoie. Mais nous avons surtout fait des photos de jolies maisons anciennes et de scènes pastorales.

Oratoires le long des routes...
Pensions et immobilier d'aujourd'hui... 
Maisons anciennes 



Églises de montagne 
Dans la moyenne montagne... 
Animaux du jour... 
Sans commentaire... 
La montagne... 
Dans le parc public de Bran !

C’était aussi la rentrée des classes, et à Brasov, ce matin, beaucoup de personnes avaient des bouquets de fleurs, car c'est la coutume ici d'offrir un bouquet à l'enseignant, y compris par les adolescents, pour ce que nous avons pu observer sur les chemins de l'école...

10
sept

Aujourd’hui visites de 2 églises forteresses : Prejmer est indiquée sur le guide Vert et sur le Routard avec 3 étoiles, alors que Saint Nicolas ne figure pas sur le Routard et a une étoile sur le guide Vert.

Certes, Prejmer est une très grande enceinte qui pouvait protéger beaucoup de villageois (270 pièces), mais mais nous trouvons St Nicolas, plus petite, plus jolie, idem pour le musée et aussi pour ses peintures très anciennes, dans la chapelle dans le mur d'enceinte, et il y a plus de choses à voir (on peut grimper partout...)

Enceinte et clocher de St Nicolas à Harman. 
Intérieur de l’enceinte. 
Église 
Intérieur du clocher.
Musée : intérieur d'une tour, nœuds à mettre sous le bonnet, dans les coursives des remparts, le lard avec chacun son numéro (port...
Détails de broderies sur les nœuds  
Jolies maisons du jour et détails... 
Église fortifiée de Prejmer 
Eglise (milieu du XIIIème siècle...
Intérieur de l'église de Prejmer 
Enceinte intérieure : chacun dispose d'une pièce pour entreposer ses récoles ou se réfugier. 
St Nicolas, église du XVème dans le mur de l'enceinte, l'enfer et le paradis... 
Insolite : fleurs séchées, jolie gravure gothique, charrette, blé en décoration... 
Bergeronnette grise et rouge-queue noir... 
11
sept
11
sept
Publié le 11 septembre 2019

Dernier jour ! Nous faisons le tour de la ville à pied par le bas de la colline et le jardin central, un régal encore une fois ! De belles vues sur le centre ville, quelques monuments du Moyen Age que nous avions aperçus de loin, vue sur la colline où nous avons randonné.

La ville est aussi bien équipée pour les sportifs. Il y a de belles installations qui ont l'air récentes.

Ce matin, nous sommes allés au grand magasin à côté, genre Le Printemps dans les années 70, mais on trouve de tout ! J'ai acheté une jolie paire de chaussures fourrées, ici la neige tient au moins 2 mois par an, car c'est un climat semi-continental, il y a donc le choix en chaussures chaudes...

Brasov avec sa place centrale et sa tour de l'horloge, l’église Noire, la colline Tampa où nous avons randonné : la crête et retou...


Brasov , Bastion des tisserands, porte, remparts, courts de tennis, église Noire... 



Tags... 



Jardin central : des roses comme partout en Roumanie... 
Jardin central : joueurs d'échecs et un genre de rami... 
Vues du balcon le soir : la lune, la citadelle, le centre cial en construction... 
12
sept
12
sept
Lever de soleil à 6h30 

Départ de bon matin pour Sibiu , ce qui nous a permis de voir ce lever de soleil...Nous faisons un grand détour pour faire la Transfagarasan route de montagne réputée. Il fallait déjà descendre au sud, pour remonter au nord, nous avons donc traversé 2 fois les Carpates et passé du temps en voiture...

La campagne est belle, mais au sud, les maisons changent, et cette partie est moins riche.

Montée vers le couloir Rucar-Bran, photo avec ou sans déchets ? 
Suite de la route : usine à Campulung (vu aussi usine Continental (les pneus), Dr Oetkr)
Maisons moins bien entretenues, parfois en briques nues.
Véhicules à chevaux attelés...
Transfagarasan : montée, après le tunnel au  sommet, descente vers Sibiu, route très prisée par les motards !
Pique-nique dans la montagne près du torrent, les ours ne sont pas loin ! 
La maison à  Gura Raului à 15 km de Sibiu, intérieur de la cour. 
Dans le jardin... 
Dans le jardin, un noyer très fréquenté : pic épeiche, mésange charbonnière, geai des chênes, pinsons des arbres, sans compter les...
13
sept
13
sept
Publié le 13 septembre 2019

Aujourd'hui, nous visitons Sibiu, ville très réputée en Roumanie.

Il y avait une cérémonie avec discours qui réunissait la gendarmerie, la police, les pompiers, etc...et même des membres religieux qui sont intervenus pour le discours. Nous sommes aussi allés au musée pour voir d'autres tableaux des peintres roumains que nous avions appréciés à Bucarest.


L'église Sainte Marie (en travaux à l'intérieur), la tour de l'Horloge, il y a 3 grandes places qui se côtoient... Le pont des men...



Sibiu : détails dans la ville... 


Costumes traditionnels (tableaux du XIX ème) au musée 


La cérémonie, les contestataires (pas sur la même place...) 


Vues de la tour de l'horloge (dur pour monter l'escalier...) 



Le restaurant... 

Notre échange contre GP est donc dans une maison traditionnelle. La cuisine est commune. L'eau du robinet n'est pas potable.

Il y a des photos de la famille et la décoration de la partie où nous sommes hébergés est comme un musée, il y a beaucoup de décorations roumaines.


La famille Tepes 
Détails de décoration dans la maison. 


Papillon recto-verso, grive draine d'Europe de l'est 
14
sept

Encore un tour pour admirer les églises forteresses. Nous avons fait un circuit qui nous a permis de voir des sites connus et d'autres moins.

Nous avons vu aussi des roms, beaucoup plus souriants que le reste de la population. Jupes rouges et amples, foulards pour les femmes, et chapeaux noirs à larges bords pour les hommes. C'est ici, une population sédentaire qui vit de métiers manuels (travail du bois, de la laine, du cuivre, etc...). Ils ont longtemps été esclaves ! S'ils ont de l'argent, ils se font construire des maisons extravagantes comme nous avons pu en voir 2 ou 3.

Sighisoara nous a épaté : la tour de l'horloge, dans "son jus", fait vraiment très Moyen Age, les personnages de l'horloge fonctionnent encore, et datent du XVIII ème siècle. Une très belle ville dans une enceinte fortifiée avec de belles tours.

Le circuit de retour était beau aussi, la campagne a été cultivée en terrasses, et comme c'est le début de l'automne, les couleurs étaient très belles.


L'église fortifiée d'Axente sever 


Musée de Axente Sever 


Diverses vues de Médias 


Le long de la route... 


Autres églises fortifiées le long de la route...


Décorations de toits... 



Un peu tard pour visiter l'intérieur, mais très imposant de l'extérieur et très médiéval.... 


Roms et leurs maisons (souvent non terminéees...) 


Sighisoara : sa magnifique tour de l'horloge, différentes tours des remparts, l'escalier couvert qui monte à l'église. 



Intérieur de l'église de la Colline 
15
sept
15
sept
Publié le 15 septembre 2019

Départ demain : pour éviter de faire encore de la route, nous partons faire une randonnée à partir du barrage qui fait partie de la commune où nous logeons : Gura Râului qui fait partie du massif de Cindrel. 14 km, un peu de poussière quand les voitures passaient ; c'était dimanche et beaucoup de famille se promenaient, en berline, en 4x4, en quad, en vélo, en moto cross...Nous n'avons vu personne à pied !


Le barrage 
Quelques vues prises au cours de la balade...