Carnet de voyage

Costa Rica : Pura Vida !

33 étapes
78 commentaires
1
Par NathJL
Du 10 février au 8 mars 2022
27 jours
Partager ce carnet de voyage
1

On est dans les starting-blocks pour le départ ! Direction le Costa Rica, petit pays d'Amérique centrale à presque 9000 kms de la France , 10 fois plus petit que la France et à 11 heures de vol !!! Voilà près de 10 mois que je prépare ce beau voyage, j'ai trop hâte d'y être !! On espère que vous allez nous suivre dans cette belle aventure... Décollage Jeudi 10 février à 13h40, vol Air France direct Paris - San José. A très vite !

2

Après un vol Air France de 11h, nous sommes arrivés à notre premier petit hôtel la Villa Pacande à Alajuela, à 1/4 d'heure de l'aéroport. Arrivée à l'hôtel à 20 h heure locale,soit 3 h du matin heure française, ça pique un peu !! On est rapidement allé se coucher. Réveil ce matin à 5 h. Premier petit déjeuner et déjà des animaux à regarder !!

3

Après le briefing avec Lola du réseau Tout Costa Rica à l'hôtel, le 4x4 nous a été livré comme prévu vers 9h. Nous avons pris la route, direction La Fortuna vers 10h30. Waze ou Google Maps sont devenus nos meilleurs amis, car les panneaux d'indication ne sont pas nombreux ici. Les routes sinueuses, les dos d'âne et les limitations de vitesse à 25 km/h aux abords d'une école et les gros camions font qu'ici on ne raisonne pas en kilomètres à parcourir mais en temps. De belles surprises nous arrêtent sur la route ...

Beaucoup de petites échoppes en bord de route qui vendent des fruits, nous y achetons des 🍓 cultivées dans la vallée d'Alajuela.

4

Sur la route, nous nous sommes arrêtés dans notre premier soda ( petit resto typiquement costaricien ) pour notre premier casado. C'était très bon et très très copieux !!

Nous sommes allés l'après -midi à la Cascade de la Fortuna, ça vaut vraiment le coup de descendre et donc remonter les quelques 400 marches !!!

Puis, arrivée à l'hôtel Villas Josipek : charmant bungalow avec 2 chambres et une cuisine dans un superbe jardin tropical , une belle adresse !!

Une super journée avec plein de belles découvertes ! Demain on décolle à 7h30, alors dodo de bonne heure.

5

Nous étions à l'ouverture du Parc National Arenal à 8h du matin. Il y a 2 secteurs différents : nous avons commencé par le secteur 🌋 volcan, puis après le secteur péninsule.

Le matin , le volcan avait un peu la tête dans les nuages, puis il s'est dégagé et là c'était magique !

Le secteur péninsule permet d'avoir un très beau panorama sur le volcan et sur le lac Arenal. La rando entière nous a pris au moins 4h, en admirant les paysages, en cherchant les oiseaux et les animaux et en prenant le temps de prendre des photos !

Nous avons vu aussi nos premiers coatis, en petit groupe au bord de la route, pas du tout farouches : trop mignons !!!

Un autre coati , cette fois sur la terrasse du restaurant cherchant à manger les restes !!

L'après midi, nous sommes allés au Mistico hanging bridges park : parc de ponts suspendus dans la forêt, à différentes hauteurs pour être au plus près de la végétation dense et luxuriante. Un très bon moment, en plus d'un très bon timing car vers 15h, il n'y avait pas grand monde, par rapport au matin. La visite a duré 2 h.

6

Décollage ce matin, dimanche 13 février, à 6h du mat ! Pour aller au parc national Tenorio à Bijagua, environ 95 kms et nous avons mis 2h30 !! De la route sinueuse, de la piste, une erreur de GPS, normal quoi, le Costa Rica !!!

Arrivés au Parc Tenorio pour découvrir le surprenant Rio Celeste, une pluie fine nous accueille, heureusement nous avons nos ponchos de pluie, bien utiles !!

Malgré le temps, il y a du monde et pas mal de Ticos ( les costariciens, pas péjoratif, plutôt un petit surnom des habitants), nous nous dirigeons vers la cascade du Rio Celeste avec ses couleurs quasi irréelles et ce bleu azur si particulier !!

Surprenant phénomène naturel : deux bras de rivières convergent et donnent naissance au Rio Celeste bleu azur, cela est dû à un mélange de soufre et de carbonate de calcium provenant du volcan Tenorio ! Une autre explication plus poétique dit que Dieu, après avoir peint le ciel, aurait rincé ses pinceaux dans la rivière !

Quoiqu'il en soit, les couleurs paraissent presque irréelles tellement elles sont intenses : que la Nature est belle !

Malgré cette météo un peu maussade et la rando de 3 h sur des sentiers boueux, ça vaut vraiment le coup, on a adoré ❤️

7


Notre hôtel Catarata Bijagua lodge a été une belle découverte et un vrai coup de coeur ❤️ : de beaux chalets au milieu d'un super jardin tropical, beaucoup d'oiseaux, dont quelques toucans, un super accueil... On serait bien restés une nuit de plus. Comme il a beaucoup plu la nuit et au petit matin, nous n'avons pas pu faire les sentiers de l'hôtel qui mènent à une cascade. Après un super petit déjeuner typiquement costaricien, le gallo Pinto ( riz, haricots noirs, œufs, assiette de fruits, toasts, café), nous avons pris la route pour Samara, péninsule de Nicoya, sur la côte pacifique.

Dès 30 kms parcourus, les paysages changent de façon brutale . Nous quittons les paysages de volcans, les forêts denses et humides de la région d'Arenal et Tenorio pour la sécheresse des terres du Guanacaste et de la péninsule de Nicoya : c'est réellement un autre Costa Rica qui s'offre à nous !! La différence est saisissante. Nous quittons aussi 24 ° au matin et des averses pour un ciel bleu sans aucun nuage , un soleil de plomb et une température qui frôle les 35 ° !!

Nous parcourons 160 kms en 3h !! De la belle route dont la mythique route Panaméricaine, qui traverse le pays du nord au sud, puis des axes secondaires et pour finir proche de Samara par des routes poussiéreuses qui ressemblent plus à des pistes !! Nous avons croisé beaucoup d'énormes camions, style trucks US ou canadiens.

Toujours et encore des étals de fruits au bord de la route, où nous avons que l'embarras du choix.

A Samara, autre ambiance, station balnéaire, plus de monde et de touristes, mais les premiers ressentis sont plutôt positifs, l'ambiance a l'air cool, un petit goût de Martinique et aussi de Bali ! Deux jours en mode plages et farniente !!!

A suivre !

8
Playa Carrillo

Samara se trouve sur la côte pacifique, avec plusieurs belles et grandes plages, le seul hic, c'est qu'il n'y a pas de place à l'ombre ou la végétation est très loin de la mer. Et le soleil tape très très fort !!!

A 8h du matin, nous étions presque seuls au monde sur Playa Carrillo, que du bonheur !!

Puis nous avons fait une autre plage Paya Buenavista, plus dans son jus et encore plus sauvage, on y accède d'ailleurs par une piste ou un chemin de terre.

En fin d'après-midi, nous sommes retournés à La Playa de Samara, beaucoup plus fréquentée des Ticos , des touristes et des surfeurs débutants. Personnellement, c'est celle que j'ai le moins aimé : trop de monde, par contre pour boire un verre ou manger un morceau au restaurant c'est là qu'il faut être, pour faire la fête, c'est aussi the place to be !!!

Playa Buenavista
9

16 février : réveil toujours vers 6h du matin, au chant des coqs ! A 8h, nous allons à la Playa Barrigona. La propriétaire de notre super Airbnb nous accompagne en quad pour nous faire passer par une piste et un passage de gué ! Trop fun !

Playa Barrigona

J'avoue un vrai coup de coeur ❤️❤️ pour cette jolie plage déserte et sauvage !! Par contre,les rouleaux du Pacifique sont vraiment trop dangereux, alors on se fait chahuter par les vagues mais en restant très prudent et au bord de l'eau 🌊🌊.

Il fait 40° au soleil et 28 à 29°dans l'eau !!!

Pour le retour re-piste poussiéreuse et passage de gué pour Jean -Luc, notre pilote !!!

Passage de gué
10

Nous quittons Samara, la tumultueuse, pour nous rendre à Corozalito à 15 kms, par la piste.

Sur cette piste poussiéreuse, nous sommes tout seuls et nous traversons quelques jolis petits villages avec toujours une église et une école. De beaux panoramas sur la mer s'offrent à nous !

Nous arrivons au village de Corozalito où Randall nous attend à son Corozalito Turtle Lodge. Un petit village adorable et très retiré où il y règne une atmosphère conviviale et tranquille, tout le monde se connaît et participe à la vie du village.

Nous déjeunons chez sa tante qui tient une petite pension , un super casado. Un accueil tout simple et chaleureux.


L'après midi, nous allons à la plage de Corozalito, on est quasiment seuls, une mer toujours chaude mais agitée ! Nous rencontrons un couple de aras rouges, nous passons un certain temps à les observer. Un très beau spectacle grandeur nature !!!

Les casitas chez Randall sont très simples mais c'est tellement authentique que cela nous va très bien. En plus, Randall nous loge dans sa maison familiale, une vraie maison typique, avec beaucoup de chambres, 2 salles de bains, tout est dans son jus, peut-être même un peu spartiate pour certains, mais au moins nous nous rendons compte de l'habitat d'une famille costaricienne. Cela étant, tout était très propre et c'est pour nous le plus important.

Nous sommes allés à Corozalito, parce que nous avions une sortie nocturne de prévue avec Randall sur la plage pour aller voir pondre les tortues. Nous avons été très chanceux, car au bout d'un quart d'heure, Randall nous montre une tortue en train de préparer son nid pour y pondre ses 80 à 120 œufs. Magique !! Un spectacle très émouvant et au combien rare ! Que la nature est belle. Merci la Vie ! Pura Vida !!!

Le processus a bien duré 1h30, jusqu'à son retour à la mer. Malheureusement, nous connaissons le pourcentage de survie des œufs de tortues qui est à peu près de 1pour 1000 !!!

11

Nous quittons Corozalito, qui j'avoue avoir été pour moi un vrai coup de coeur ❤️, pour nous rendre toujours par la piste à Montezuma, au sud de la péninsule de Nicoya. pour 60 kms, nous faisons environ 2h de piste : poussière, nids de poules, passage de gué, seuls au monde, et des paysages authentiques de ranchs de bétail, des terres immenses sous un soleil de plomb et un ciel d'un bleu intense sans aucun nuage !

Une vraie aventure car on s'enfonce vraiment dans le Costa Rica authentique et sauvage !

Que du bonheur ! La seule hantise, c'est la panne ou la crevaison, on 🤞les doigts.

Passage de gué
Petit marché local à Cobano

Nous logeons à Montezuma à Casacolores : un joli bungalow avec 2 chambres et une très grande terrasse dans un joli jardin tropical avec piscine.

Après avoir déposé les bagages à l'hôtel, nous allons mangé un bout, et quel bout, dans un restaurant vue mer . L'accueil est sympathique et les assiettes hyper copieuses et c'est très bon !

Comme souvent, quand on mange au resto le midi, le soir c'est plus light, c'est un apéro dinatoire avec guacamole, melon et des fruits !

Les prix des restaurants sont très corrects : environ 10 ou 12 € par personne pour un plat et un jus de fruits frais, et quel jus de fruit ! Un vrai délice !!


Après, une promenade sur la plage de Montezuma s'impose pour éliminer tout ça !

De belles plages avec des rochers qui forment des petites criques, c'est très joli ! Il y a toujours beaucoup de vagues, alors on se baigne mais on fait attention.

On apprécie l' atmosphère particulière de ce charmant village, très hippie et peace and love, ici le temps s'est arrêté. C'est fréquenté mais beaucoup moins qu'à Samara, c'est resté un peu plus naturel et sauvage .

C'est vraiment cool ici !!!

On y reste 4 nuits.

12

Nous allons le matin dès l'ouverture aux cascades de Montezuma : on a bien crapahuté pour arriver à la 1ère cascade. Puis, nous continuons de grimper pour atteindre la 2ème ,puis la 3 ème : je me baigne dans le bassin le plus haut, puis saute environ 4 m pour arriver dans le bassin de la 2 ème : c'est très rafraîchissant et hyper fun, même si j'ai pas mal hésité avant de sauter !! Contente de l'avoir fait !!

Puis, nous partons à pied du village de Montezuma, sur un sentier de littoral, pour rejoindre la plage de Playa Grande, qui comme son nom l'indique,est immense , quasi déserte et magnifique. Nous marchons beaucoup en plein cagnard ! Nous rentrons crevés de ces 2 superbes randos vers 14h pour manger , enfin !!!

13

Ce matin, de bonne heure, à l'ouverture du Parc, soit 8 h du matin, nous allons à la réserve de Cabo Blanco, tout au sud de Montezuma, par la piste bien sûr !!!

Une superbe rando de 5 kms aller et 5 kms retour. Très physique, en pleine chaleur mais ombragée, nous marchons 2h30 à l'aller pour arriver à la superbe plage déserte de Cabo Blanco !! En chemin, de belles rencontres avec les animaux : une famille de coatis qui se rafraîchit à la rivière, 3 biches, un serpent, des singes capucins et des agoutis, la faune est au rendez-vous ce matin, nous sommes chanceux !

Sur cette plage magnifique, la mer calme et c'est plutôt rare, nous tend les bras, sauf qu'à marée basse, il y a des rochers partout, c'est très compliqué de se baigner, on fait plutôt trempette dans des cuvettes entre les rochers, dommage ! Mais, le site est tellement beau, que l'on en profite quand même. Pique-nique et baignade dans une eau à 37 ° !! Retour en 2h30, où l'on crapahute sérieux, ça monte et ça descend, on peut dire qu'elle est assez sportive, surtout sous une chaleur de 35 ° minimum !!!

14

Nous partons,ce matin à 7h , pour la réserve de Curu. A 30 kms de Montezuma, pour 45 mm à 1 h de route, dont les 7 premiers kms de piste à 15/20 km/h tellement c'est défoncé !!!

Nous avons une sortie bateau ⛵ de prévu le matin, avec arrêt snorkelling, et baignade sur une superbe plage aux eaux calmes et cristallines. Ça promet ! Puis l'après-midi, nous visitons la réserve à la recherche d'animaux.

15

La réserve de Curu a été une très belle découverte : une nature exubérante, une réserve sauvage. Nous avons pu voir des biches, des singes Capucins, des coatis, des iguanes, des agoutis...De belles surprises !!!

16

Nous quittons Montezuma vers 7h du matin pour aller prendre le ferry à Paquera pour rejoindre l'autre côté du Pacifique centre et la ville de Manuel Antonio.

Sur la route, nous nous arrêtons à Tarcoles, pont bien connu et répertorié dans tous les guides pour observer les crocodiles.

Petite pause pour déjeuner au bord de la route, nous avons que l'embarras du choix tellement il y a de petits sodas.

L'accueil est charmant, il est écrit à l'entrée : " Bienvenido a mi cocina ", cela veut tout dire !!

Je prends pour la 2 ème fois un " arroz " con pollo , un riz frit au poulet, excellent et Jean Luc prend un " casado con carne", le plat typique avec de la viande !! Tout est hyper copieux, nous n'arrivons pas à tout manger. Pour une addition défiant toute concurrence : 5 € par personne pour un plat et un jus de fruits frais !!!!

Il faut dire que ces sodas sont les cantines des Ticos qui y mangent le midi et les routiers. Donc, très peu de touristes , on fait dans le local !!!

17

Nous arrivons à Manuel Antonio dans le milieu d'après midi. Tout de suite, nous constatons le côté très touristique de cette destination. Il faut dire que le Parc National de Manuel Antonio est le plus visité du pays.

Notre hôtel est très bien placé, en bord de plage, avec accès privé et à moins de 10 minutes du parc. Nous allons rapidement à la plage nous rafraîchir à peine dans l'océan Pacifique et ses vagues.

Nous avons la chance de voir notre tout premier paresseux dans un palmier. Il n'est pas trop haut, alors nous le voyons bien !! On est super content, cela commence bien !

Nous réservons sur internet nos entrées pour le Parc National de demain.

Nous y sommes à l'ouverture soit 7h du mat !!

Comme il est tôt, il n'y a pas encore grand monde dans le parc. Nous voyons pas mal d'animaux : une famille de coatis, une biche qui traverse tranquillement juste devant nous, des singes -capucins par dizaine , des iguanes, de magnifiques papillons dont le papillon morpho, qui est tout bleu électrique quand il vole et change de couleur quand il s'arrête, certainement une technique de camouflage ! La nature est belle et luxuriante et tient toutes ses promesses !

Nous marchons pendant 5 heures en montant et descendant les allées bien aménagées du parc, moins sauvage que d'autres réserves , c'est sans doute son accessibilité qui le rend aussi fréquenté. Des panoramas magnifiques sur les différentes plages du parc !!

On fait une pause pour manger un truc cher et vraiment pas terrible dans le parc ( on ne peut pas rentrer avec de la nourriture dans le parc) , puis on se pose et se baigne sur la belle plage de Manuel Antonio.

Sur le chemin du retour, encore une belle surprise avec un paresseux et son bébé à portée de vue, qui se déplace lentement de branches en branches . Quel beau spectacle ! On est vraiment chanceux !!

18

En quittant Manuel Antonio et en redescendant plus au sud vers Uvita, nous nous arrêtons aux célèbres Cascades de Nauyaca .

Après une marche d'1 heure pour faire les 4 kms jusqu'aux cascades, nous arrivons sur le site. C'est juste magnifique ! La 1 ère cascade est très haute et la 2 ème très large et forme comme un drapé sur les rochers ! C'est là que l'on peut s'y baigner !! J'aime autant vous dire que je ne me suis pas privée !!! L'eau était fraîche mais c'était très agréable vu la chaleur ! Que du bonheur !!!

Nous sommes restés 2 heures dans cet écrin de fraîcheur et de nature resplendissante. Un vrai coup de coeur ❤️ ! A faire absolument !! Retour toujours 1h de marche.

Au bord de la route, nous achetons des fruits, quel étal ! Puis, nous mangeons des Tacos dans un petit resto à Dominical.

19

Quand le voyage laisse place à l'imprévu !

Après les jolies cascades de Nauyaca, nous devions descendre un peu plus au sud, sur Uvita pour 2 nuits.

Arrivés à l'hôtel, personne ne nous attendait et notre réservation via Booking n'existait pas. Après de multiples explications, la réceptionniste assez embarrassée nous a proposé une nuit dans sa maison qu'elle loue. Quant au patron, il n'a pas vraiment fait le nécessaire pour nous aider et pour lui c'est Booking qui n'avait pas fait le nécessaire pour me prévenir de l'annulation !!!

Bref , nous n'étions pas à la rue, c'est l'essentiel !

Après l'installation dans la maison costaricienne, bien dans son jus, nous avons tenté d'aller à la plage, mais vu l'heure, la plage d'Uvita n'étant accessible que par le parc de Marino Ballena , celui-ci fermait sous nos yeux !!

Décidément, Uvita ne nous attendait pas et ne voulait pas de nous ! Était -ce un signe ?

Nous avons donc décidé de changer nos plans d'itinéraire et de faire la moitié de la route le lendemain pour se rapprocher de Turrialba, pour basculer après sur la côte caraïbe.

Notre 4x4 aurait trop souffert sur la route de montagne, aussi nous sommes remontés par la côte pacifique, puis avons réservé une nuit près de la mer, à 10 kms de Jaco, via Booking, pour un budget tout à fait raisonnable.

Une belle surprise ! Un appartement en duplex avec 2 chambres, cuisine, terrasse, dans une superbe résidence privée avec une piscine magnifique, près de belles plages accessibles à pied en 20 minutes. Nous n'avons pas regretté Uvita.

Et de toute manière, cette expérience nous prouve qu'en voyage,il faut s'adapter et positiver !!!

20

Un peu avant Turrialba, nous avons fait une pause déjeuner à Ujurras - pique-nique dans un parc où il y a les ruines d'une église du 16 ème siècle et de nombreux arbres centenaires. C'est dommage le temps était gris et un peu frais. Cela nous a un peu surpris car on a quitté Jaco ce matin avec plus de 30 ° et un beau soleil ☀️ !!! Notre hôtel était sur les hauteurs de Turrialba avec une superbe vue sur la vallée.

Superbe hôtel, le Ladera Hôtel, voici la vue de notre chambre sur la grande terrasse : magnifique !! Et que dire du restaurant de l'hôtel : cuisine très raffinée à un prix très raisonnable ! Une très belle soirée !

21

A quelques kilomètres de Turrialba, nous avons réservé une visite d'une plantation de café pour 8h, au village d'Aquiares.

Plus qu'un village, c'est une vraie communauté avec son église très jolie et ses 2000 habitants où beaucoup travaillent à différents postes dans la plantation.

Nicole, notre jeune guide très sympathique, nous a raconté l'histoire du village, puis toutes les explications sur la culture du café, puis sa récolte, son séchage, les sélections des graines suivant la qualité voulue et enfin une dégustation dans les règles de l'art. Toute la visite s'est faite en espagnol : une bonne manière de progresser.

Ce fut très intéressant et nous avons passé un bon moment. Quant à la dégustation, c'était surprenant car même un café pur arabica ici, s'il n'est pas expresso, il reste assez léger pour nos papilles plus habituées à des cafés serrés et donc plus forts.

22

Après le Tour de café, nous avons pris la route vers 11h pour la côte caraïbe et la petite ville de Cahuita. Comme nous étions Dimanche nous avons eu la chance d'avoir moins de camions sur la route très fréquentée qui mène à la frontière sud au Panama. Cette route dessert le port de Puerto Limon, le plus important du pays d'où les camions porte-containers, de plus elle est actuellement en travaux pour élargissement.

Après 4 h de route, avec la petite pause repas, nous voilà arrivés au Colibri Rojo, pour 3 nuits.

Un appartement très sympa avec 2 chambres, une cuisine, une terrasse très chouette dans un beau jardin tropical avec piscine. On va être pas mal ici !!! Et c'est sans compter sur l'accueil chaleureux et tous les bons conseils de Perrine et Mathieu, français, qui gèrent l'hôtel .

Ici, il fait chaud et lourd , soleil et nuages. Nous sommes à 3 kms de Cahuita, alors nous prenons la voiture. A Cahuita, il y a plusieurs plages, mais la playa Blanca fait partie du Parc National de Cahuita, aussi l'accès ferme vers 16 h. Cahuita, c'est un peu touristique mais à taille humaine avec pleins de bars, petits restos et boutiques de vêtements et souvenirs. C'est tranquille ! Nous allons donc à l'autre plage à pied, Playa Negra, comme son nom l'indique, plage de sable noir.

Ici, nous observons longuement un paresseux, que nous voyons particulièrement bien, dans son arbre, toujours très tranquille ! Il s'agit d'un paresseux à deux doigts ( sur les pattes avant, il en existe aussi à 3 doigts ), celui-ci a les poils beaucoup plus clairs.

Comme la nature est belle ! Et quelle chance nous avons de voir des animaux sauvages dans leur milieu naturel !!!

23

Perrine nous propose de nous déposer en voiture à l'entrée du Parc National à Cahuita, comme ça nous pourrons ressortir du parc à 200 m à pied de l'hôtel.

L'entrée du parc est sur donation, alors on donne, comme cela nous a été conseillé, 2000 colones par couple, soit l'équivalent de 3 € !!!

Ce parc est géré par une association qui entretient les sentiers.

Nous commençons la rando vers 8h30 et nous pique-niquerons dans le parc.

Le temps est un peu couvert mais il faut chaud et lourd ! La 1 ère partie de la rando est un sentier d'arrière plage, de forêt sèche et de petits Rios qui viennent rejoindre la mer.

Nos rencontres sont : un paresseux, un serpent jaune vif , des singes Capucins toujours très curieux et notre 1er raton laveur.

La rando était très sympa : la 2 ème partie est complètement dans la forêt, esprit " jungle ".

Après presque 5 heures de marche, nous sommes rentrés nous poser.

24

Nous partons le matin découvrir d'autres plages, à 15 kms de Cahuita, juste après Puerto Viejo.

Nous optons pour une belle plage tranquille, la Playa de Punta Uva, d'autres plages sont plus pour les surfeurs. Nous sommes presque tout seuls, la baignade est agréable car pas de vagues, ça nous change !!

Deux oiseaux marins nous tiennent compagnie.

Nous décidons de pousser jusqu'à Manzanillo, pour voir d'autres plages, puis peut-être le parc.

On nous a vivement conseillé de prendre un guide pour le visiter car il n'est quasiment pas fléché et on peut facilement s'y perdre et y faire de mauvaises rencontres ( serpents ...)

L'entrée du Parc National se fait sur donation aussi , soit 2000 colones par couple. On décide de marcher jusqu'au mirador. Et là Waouh !! Même si le temps s'est couvert et que le vent s'est levé, le panorama est époustouflant, magnifique, ça vaut vraiment le coup ! La mer est très agitée et on se sent bien petit devant la force des éléments !! Un peu comme en Bretagne, sur la côte sauvage, sauf que là la température reste très agréable.

Nous sommes dans la partie la plus au sud du pays, puisqu'à la fin du parc, c'est le Panama.

A l'entrée du Parc, il y a la plage de Manzanillo, qui pourrait être mieux entretenue, et on voit bien avec toutes les barques que le village est un village de pêcheurs. Le village par lui-même est tout petit et sans aucun charme et intérêt. C'est dommage car le parc est intéressant !

On n'a pas envie de rester pour manger, alors retour à Cahuita. Il est presque 15h, lorsqu'on se pose au soda Kawe, conseillé par Perrine. Bonne adresse, et pas cher. On prend notre dessert chez un glacier artisanal que j'avais repéré : une tuerie !!! On ne mangera pas ce soir !!

Glace cacahuète 🥜 et sorbet ananas 🍍 pour Jean-Luc et sorbet maracudja et ananas 🍍 pour moi : un delice .

25

Nous quittons Cahuita ce matin vers 7h30 pour Tortuguero, environ 3h30 de route. A la Pavona, nous laissons la voiture chargée au parking gardé pour la somme de 10$ par jour, et nous prenons un bateau pour le petit village de Tortuguero. On prend juste une valise cabine chacun avec du change pour 2 nuits et notre sac à dos.

Ce n'est pas une île, mais une lagune coincée entre des canaux de rivière et la mer. L'eau y est saumâtre et de couleur marron. Le niveau de l'eau y est encore faible, aussi la lancha, le bateau à fond plat, doit louvoyer entre les bancs de sable et les troncs d'arbres. La végétation y est luxuriante et la traversée dure environ 1h30, à un rythme tranquille, qui nous laisse le temps d'observer le paysage et les nombreux oiseaux.

C'est un vrai dépaysement !! C'est très paisible, en plus on a la chance d'avoir un beau soleil ☀️ !!!

Dans le village, aucune voiture, on circule à pied ou souvent à vélo pour les locaux. C'est assez touristique mais pour autant,on ne se marche pas dessus.

Une personne de l'hôtel est venue nous chercher à l'embarcadère, délicate attention ! L'hôtel choisi el Icaco, était côté mer, à l'opposé de la lagune, mais on mettait entre 5 et 10 mms pour se rendre dans la rue principale du village, c'est dire la taille du village !!

La rue principale dessert l'embarcadère et est jonchée de petites gargotes pour manger ou boire un verre, de cabinas, petits hôtels et de boutiques de souvenirs et mini-superettes.

Beaucoup de locaux y habitent et travaillent dans une activité liée au tourisme.

C'est plutôt mignon comme village, des maisons colorées et leurs poubelles en forme d'animaux !!

Ça tape même les dominos dans la rue, ambiance tout à fait caribéenne.


En fin de journée, le temps change, il fait toujours chaud et moite, mais c'est très nuageux. Nous avons le droit à de grosses averses tropicales, pendant que nous sommes dans un bar/ pizzéria .

Nous tardons pas car demain nous avons rdv avec notre guide Jessica de Tortuguero Tours à 5h45, oui oui je n'ai pas fait d'erreur, pour une sortie en bateau électrique sur les canaux.

26

5h45 , nous sommes comme prévu au bureau de Jessica. Il a plu quasiment toute la nuit, et encore ce matin. Notre poncho de pluie est notre meilleur ami !!

Café, fruits sont offerts, puis on embarque malgré la pluie ! Jessica, d'origine allemande, parle très bien le français, aussi c'est pour cela que nous avons booké la sortie avec elle. Merci le réseau Tout Costa Rica !!

Malgré quelques brèves accalmies, la météo n'était pas de la partie, mais nous avons quand même pu voir : des singes hurleurs, un caïman, des iguanes et beaucoup d'oiseaux.

C'était très chouette, très reposant , étant donné la météo, il y avait beaucoup moins de bateaux de sortis, tant mieux pour nous !

Nous sommes rentrés vers 9h, bien mouillés !

L'après-midi, nous devions faire le parc à pied, mais avec la pluie, les sentiers étaient vraiment trop gadouilleux. Nous nous sommes promenés dans le village, puis reposés un peu à l'hôtel, vue l'heure matinale du réveil.

Tortuguero a été pour nous une belle découverte et un gros dépaysement, coup de coeur ❤️.

27

Nous quittons Tortuguero, ce matin, par le bateau de 8h40, le ciel est nuageux. Avec la pluie des dernières nuits et de la veille, la lagune a gagné presque 1 m de niveau d'eau me dit le capitaine !!! Allucinant !! Plus de bancs de sable à éviter, incroyable !

Il parcourt les 17 kms de rivière en 45 mm , il met les gazs. A l'arrivée, une grosse averse nous tombe dessus mais ça ne dure pas longtemps !!

Direction le Parc Rainforest Aventure Braulio Carrillo, pour prendre un téléphérique aérien au-dessus de la forêt tropicale humide.

Sur la route, nous nous arrêtons regarder un paresseux en train de manger des feuilles, il est trop mignon !!

Le trajet aller dure environ 40 minutes ainsi que le retour. Le téléphérique avance tout doucement, voire même s'arrête plusieurs fois et ne fait que très peu de bruit. Aussi, nous avons le temps d'observer et d'apprécier la beauté de cette forêt si dense, avec tous les dégradés de verts, c'est magnifique !

Se retrouver comme ça à la canopée de certains arbres, même si d'autres nous dépassent encore de plusieurs mètres, c'est impressionnant ! On se sent tout petit et seulement de passage par rapport aux arbres centenaires et bi-centenaires !

La nature est tellement belle ! On est très chanceux !

Ce moment a été très agréable, très zen ! Un vrai coup de coeur ❤️❤️.

28

Notre hôtel, à las Horquetas, à quelques kilomètres de Sarapiqui, la Hacienda La Isla, est un vrai hôtel de charme. Une ancienne finca qui a été totalement rénovée en hôtel, d'anciens batiments en pierre, il y a même une ancienne chapelle. Le parc comprend aussi une piscine, un restaurant et un sentier de promenade en forêt de 3,5 kms, que nous avons fait bien sûr ! Il y a même un potager, des arbres fruitiers, et des cacaoyers !

Les légumes et fruits du jardin sont servis au restaurant.

On y a d'ailleurs très bien dîné, une très bonne table !

La propriété est très fleurie, c'est vraiment un petit havre de paix !

Le matin, au petit déjeuner, nous avons vu dans le jardin des singes hurleurs, des tortues -crocodiles qui peuvent t'arracher un doigt dans le plan d'eau et une grenouille hyper venimeuse, malgré sa petite taille, environ 2cms, on l'appelle " la Blue Jeans" vue la couleur de ses pattes !

29

Nous arrivons à la cascade d'El Toro sous la pluie et la brume. Nous patientons en observant les nombreux colibris sur la terrasse !

La pluie s'arrête, alors nous prenons le chemin de la cascade, d'abord dans la brume, puis petit à petit tout se dégage et là c'est grandiose !!! Waouh ! Que c'est beau !

Les quelques 350 marches ( Nicole les a comptées !!) nous offre un panorama magique sur une des plus hautes cascades du pays, entre 100 et 120 mètres et la seule a être au cœur d'un cratère volcanique !

Après l'effort, le réconfort ! On a bien mérité notre "quesadilla au poulet" et notre jus de fruits frais , il est quand même 14h30.

30

Notre hôtel à Grecia, Mango Valley, était très chouette : deux grands bungalows, tout confort dans un superbe jardin.

Visite de Grecia et sa très belle et imposante église.

Puis, visite de Sarchi : ville connue pour sa fabrication de meubles en bois très utilisés dans tout le pays, et ses charettes à bœufs très colorées. Très belle église aussi.

Puis, route vers Sans José, la capitale pour 1 nuit.

Comme nous arrivons de bonne heure, nous laissons la voiture au parking de l'hôtel, puis partons à pied.

Nous nous posons dans un parc qui nous attendait : le parc de France, pour pique-niquer !!! C'est un signe !

31

Nous logeons à Costa Rica Guesthouse, en centre ville de la capitale. Tout est très bien, propre, chambres spacieuses, un super bon plan pour 30 $ la nuit !!

Il fait très beau et la température frôle les 25 ° à l'ombre. Nous découvrons la ville, avec certes son traffic de capitale, mais avec tout de même beaucoup de parcs, qui sont autant de coins de verdure et d'endroits agréables pour se poser et prisés des Ticos.

Nous voyons les plus importants monuments : la gare ancienne d'El Atlantico, le Théâtre National, la Cathédrale, le Musée National, la Poste Centrale et le Marché Central, très typique avec tous ces étals alimentaires : viandes , poissons, épices, herbes fraîches, fruits et légumes, tous les petits sodas pour manger et tout le reste etc ...

Nous empruntons aussi des rues piétonnes assez animées : vente ambulante de fruits et légumes, vendeurs à la sauvette en tout genre, beaucoup de boutiques, musiciens ambulants.

Tout cela vaut le coup d'œil et la visite est intéressante, nous prenons un peu le pouls de cette capitale.

Une journée suffit pour se faire une idée, sauf bien sûr si l'on veut visiter un ou plusieurs musées, il faut davantage de temps !

Direction dans l'après midi : Alajuela, pour notre dernière nuit, sur la route du volcan Poas, et proche de l'aéroport.

32

Ce matin, pour notre dernière journée au Costa Rica, le volcan Poas a l'air dégagé, aussi nous achetons sur le site du Sinac, les entrées pour l'horaire de 9h20. Le volcan étant toujours actif et sous haute surveillance, la visite est assez réglementée et encadrée pour des questions évidentes de sécurité.

Nous avons 1h de route de l'hôtel au volcan 🌋, pour nous retrouver à 2575 m d'altitude, avec une certaine fraîcheur, 14° , mais le ressenti avec le vent est plus frais !

Partis sous le soleil, une fois arrivés au cratère du volcan où sont installées les plateformes d'observation, la brume recouvre le volcan. Mais soyons patients, au bout de quelques minutes, tout se dégage et le spectacle devient juste magnifique, grandiose !

On voit même certaines fumerolles s'échapper du volcan, c'est très impressionnant !! Les émanations de gaz sont sous constante surveillance et de légères odeurs de souffre se dégagent.

L'observation par petits groupes est limitée à 20 minutes au cratère, nous y sommes restés au moins 30 minutes, sans problème.

Les eaux acides du lac nous proposent des dégradés de couleurs du vert au bleu, suivant la luminosité, c'est vraiment très beau !

Un très beau spectacle pour finir ce très beau voyage sur une note époustouflante à la hauteur de ce magnifique pays.

Une mention spéciale pour ses habitants, les Ticos, que nous avons trouvés très polis et très accueillants, toujours prêts à nous renseigner sur la route, très contents aussi que l'on fasse l'effort de parler leur langue. Cela dit pour moi, cela a été plutôt un réel plaisir de reparler l'espagnol. Dans nos échanges avec eux, on les sentait très contents que l'on apprécie leur pays et toutes ses richesses.

On ne compte plus les " con gusto ", "con mucho gusto" et les Pura Vida " en réponse à nos "muchas gracias".

Une autre mention spéciale, et non des moindres, à Google Maps, car sans Gps, le Costa Rica, c'est juste impossible, tant les routes et les directions ne sont pas indiquées, surtout les axes secondaires, nombreux, et je ne parle même pas des pistes !!!

33

Notre retour en France s'est très bien passé.

Les couleurs luxuriantes, la chaleur et tous ces beaux paysages nous manquent déjà !!

Nous avons parcouru en presque 1 mois, 2350 kms, au Costa Rica. Ce petit pays est grand par sa diversité de paysages et porte bien son nom, tant il est riche de biodiversité, de faune et de flore, de belles plages,de cascades et de volcans !!

Les habitants, les Ticos, sont très gentils et très serviables.

Ce fut un magnifique voyage, en tout point, je suis contente de l'avoir bien préparé en amont, cela nous a permis de gagner du temps sur place pour les hébergements , les activités et les points d'intérêt.

Tout nous a beaucoup plu, tant le pays est varié : plages, montagne, cascades, forêts, animaux, volcans etc ... Et encore, nous n'avons pas pu tout faire bien sûr, par manque de temps ! Il a fallu faire des choix sur l'itinéraire.

Ce fut un voyage authentique et sur mesure, nous avons pris notre temps et nous n'avons pas eu l'impression de courir, le timing était parfait !

Ce carnet de voyage me laisse de très beaux souvenirs et les impressions quasiment en temps réel ressenties pendant le voyage. Et il m'a permis de vous faire partager notre périple. Merci à vous tous, famille et amis, qui nous avez suivis avec intérêt, merci pour tous vos gentils commentaires.

Ce fut un réel plaisir de vous faire un peu voyager avec nous et de vous donner sans doute envie , à votre tour, de découvrir ce très beau pays !!