Ouzbékistan

De Samarcande à Khiva
Du 9 au 31 juillet 2018
23 jours
3
9
juil

Avec Rith le malaisien de 73 ans rencontré à l’hôtel, nous décidons de passer la frontière ensemble. Pour moi c’est une première car je n’ai jamais traversé à pied une frontière, de plus j’avais lu que ça pouvait être très long et que la fouille pouvait s’avérer stressante et beaucoup de monde. Et bien rien ne s’est passé comme décrit sur diverses sources. Nous sommes arrivés en taxi, des rabatteurs pour le change nous ont sautés dessus j’ai pu échanger mes tenge restants environ 20 euros contre 194 000 soums ouzbek.

Équivalent 20 euros  

J’ai trouvé une banque pour faire du change ils m’ont donné la plus grosse coupure soit 50 000 soums soit 5€50 et c’est le plus gros billet.

Frontière kazakh nickel j’avais bien garder le petit papier qu’il faut et pour l’Ouzbékistan nickel aussi ils ne m’ont même pas fait ouvrir mon sac.

On nous demandait 15 dollars pour un taxi jusqu’à l’hôtel on a pris le bus et le métro pour 30 cts et la même destination.

Mon hôtel est près du grand marché Tchorsou le plus célèbre marché de Tachkent

L’intérieur du dôme vert

Des etals de fruits, de légumes, épices ....

Vue sur la mosquée depuis le marché  

La chaleur est toujours écrasante je me dirige vers le parc Navoi en espérant trouver de la fraîcheur et de l’ombre.

Le grand bâtiment est le palais Istiklal

Des jeunes se baignent pour se rafraîchir.

Monument dédié à Alisher Navoï

Philosophe et poète ouzbek  
Allée du parc  

Retour à l’hôtel car la journée a été longue, un petit restau et au dodo.

10
juil
10
juil

Après un bon petit déjeuner, je pars découvrir la ville. Je me suis bien faite au métro en plus il y fait frais. Première étape la gare pour acheter mon billet de train pour Samarcande. Je me suis fait avoir car elle m’a vendu une première classe j’ai juste oublié de lui dire un peu novice sur ce coup mais à 8€ ça va je ne vais pas faire un trou dans mon budget.

La particularité ouzbek c’est qu’il n’y a pas de distributeur de sous et je suis à la recherche de dollars. Donc direction un grand hôtel où hier le distributeur était vide, aujourd’hui la chance était avec moi j’ai pu avoir 400$. Je souffle un peu car les hôtels doivent être payés en dollars.

Je commence par la Medressa Kukaldosh

En fait c’est une école coranique. L’intérieur est très beau avec un somptueux jardin.

Puis un petit tour de métro pour me rafraîchir et là j’ai pris un coup de vieux car les jeunes se lèvent pour me donner leur place, l’avantage c’est que tu es toujours assise mais ça fait bizarre.

Ensuite je suis allée au Musée des arts décoratifs.


Les photos étant interdites je n’ai pris que l’extérieur du bâtiment mais il y avait de somptueux plafond en boiserie sculptée.

Puis direction le centre de Tachkent, la ville étant très étendue ils n’y a pas de centre ville comme chez nous mais des quartiers

Notre ami Amir Temur plus connu sous le nom de Tamerlan.

Tamerlan se révèle un redoutable chef de guerre, bâtissant un immense empire reposant sur la puissance militaire et sur la terreur. Les historiens parlent souvent de « catastrophe timouride » tant ses destructions et massacres ont été spectaculaires.

Dom Forum accueille parfois des événements officiels avec des personnalités.

Comme il fait chaud je me décide pour le jardin japonais

Et bien m’en a pris car il était très ombragé.

Il y avait même deux cigognes

Puis dernière visite le Kast Imam et la mosquée du vendredi je vous épargne le nom ouzbek

Très bel édifice

La journée a été bonne 16 kms sous 42 degré cool je vais fondre.

La boisson locale

Moins de 10 cts le verre gazeux et sucré c’est bon mais ça donne soif.

Et le repas du soir pour 1€50

Demain direction Samarcande

11
juil

Départ ce matin en train pour Samarcande ((Marakanda pour les Grecs), l’une des plus anciennes villes d’Asie centrale, aurait été fondée au Ve siècle av. J.-C. Elle était déjà la capitale cosmopolite et fortifiée de l’Empire sogdien quand Alexandre le Grand s’en empara en 329 av. J.-C.

Étape clé de la route de la Soie, elle se situait au carrefour des routes de la Chine, de l’Inde et de la Perse, attirant négociants et artisans. Du VIe au XIIIe siècle, elle devint une cité plus peuplée qu’aujourd’hui, changeant de mains environ tous les deux siècles – les Turcs occidentaux, les Arabes, les Samanides perses, les Karakhanides, les Turcs seldjoukides, les Kara-Kitaï mongols et les Kharezmiens l’ont tous gouvernée – avant qu’elle ne soit rasée par Gengis Khan en 1220.

L’histoire aurait pu s’arrêter là si Timur Lang (Tamerlan) n’avait pas décidé d’en faire sa capitale en 1370. Au cours des 35 années suivantes, il fit construire une nouvelle cité quasi mythique, épicentre économique et culturel de l’Asie centrale. Son “petit-fils, Ulug Beg, la gouverna jusqu’en 1449 et en fit également un centre intellectuel.

Voilà pour le petit cours d’histoire.

Je suis ici pour 4 jours mais il y a beaucoup de choses à voir. Je pars en fin d’après-midi visiter Chah-i- Zinda Tombeau du roi vivant bâti par Ulug Beg en 1434.

Vue d’ensemble  
Porte d’entrée  
Mausolée d’Amir Hussein 
Mausolée et mosaïques 
Mausolée en l’honneur de la sœur de Tamerlan  
Portes en bois sculptées  
Le mausolée octogonal  
Tout est magnifique  

Entrée 12000 Soms

12
juil

Aujourd’hui visite des sites principaux de Samarcande et je commence par le Registan ensemble de madrasa couvertes de majoliques et mosaïques bleu azur.

Le Registan, “place sablonneuse” en tadjik, était le centre marchand de la Samarcande médiévale et un bazar occupait probablement la place.

On peut s’imaginer quelques siècles en arrière avec cette place remplie de marchands.

La madrasa Ulug Beg, la plus ancienne, fut achevée en 1420 sous le règne d’Ulug Beg.

La madrasa Tilla Kari terminée en 1660.

La cour intérieure  
L’intérieur de la mosquée  

La madrasa Chir Dar (des Lions) de 1636


Cour intérieure  

Le soir les touristes se mêlent au locaux pour admirer le Registan illuminé.

J’ai discuté avec 2 étudiants apprenant le français à l’université.

Moment magique devant tant de beauté.

Ensuite direction la mosquée de Bibi Khanoum.

Le tombeau de Bibi Khanoum

Puis visite du mausolée Gour-e-Amir, Timur, deux de ses fils et deux de ses petits-fils, dont Ulug Beg, reposent dans le mausolée datant du XIV ère siècle.

Je vous présente Amir Temur ou le Tamerlan il n’était pas très grand 1m70 et était boiteux mais c’était un féroce guerrier.

Entrée du mausolée

Intérieur du mausolée les photos ne reflètent pas la réalité c’était somptueux.

Toujours de magnifiques portes en bois

Une petite dernière du Registan

13
juil

Aujourd’hui c’est journée de repos, j’ai juste été au marché près de la gare car je devais acheter mon billet de train pour Bukhara.

Entrée du marché  
Les fruits de saison  
Les graines des cacahuètes au pois chiches  
Les tomates  
La marchande de fromages avec ses belles dents en or  

Voilà une journée tranquille pour me reposer.

16
juil

Je suis arrivée hier à Boukhara en train, petit tour en ville où j’ai rencontré une française Manon qui fait le même itinéraire que moi. Nous avons trouvé un bar pour regarder la finale mais peu d’ambiance surtout que les locaux étaient pour la croatie.

Cité la plus sainte d’Asie centrale, Boukhara possède des monuments qui couvrent un millénaire d’histoire. Le centre de la vieille ville, toujours habité, n’a probablement guère changé depuis deux siècles et offre un excellent aperçu du Turkestan prérusse.

Liab-i-Haouz

Place construite autour d’un bassin en 1620, le Liab-i-Haouz, ombragé de mûriers centenaires.

La plus vieille mosquée d’Asie Centrale IX ème siècle.

Maghok-i-Attar 

L’ancien marché couvert

Des madrasas

Mosquée Kalon et Madrasa Mir-i-Arab

Cour intérieure de la Madrasa

Et voilà pour un petit tour à Boukhara

17
juil

Les journées se déroulent toujours de la même manière, départ vers 8h pour profiter des températures un peu basses c’est à dire 30º, puis repos de midi à 18h et on peut enfin ressortir jusqu’à 23h.

Je suis avec Manon une française rencontrée à l’hôtel, la famille qui nous loge est vraiment sympa toujours une petite attention des fruits de l’eau fraîche vraiment top.

Nous souhaitons voir le coucher de soleil sur la mosquée. En route les enfants nous demandent de les prendre en photo.

Je prends aussi la voiture locale

La lumière du soir sur les monuments est très belle

On reste planté pendant 1 heure à regarder le soleil se coucher.

Petit resto et dodo des images plein la tête

Le lendemain nous avons décidé de sortir de la ville pour aller visiter le complexe Bakha Ad Din après avoir cherché le bus 6 pour s’y rendre le gentil chauffeur nous dit qu’il faut prendre le 11, les personnes dans le bus ont tout fait pour nous aider papier crayon pour écrire le nom pour le prochain bus.

A l’arrêt du bus une belle mosquée

Après 1 heure de trajet nous sommes à destination

Et à nouveau séance de photos, je l’avoue le mec a un peu une tête de méchant

Retour en bus où deux dames nous font la causette.

Cette journée a été riche en rencontre.

18
juil

Dernière journée dans cette ville que j’ai appréciée. Petit tour à la fraîche avec Manon à Chor Minor.

Puis je me dirige vers le grand bazar mais aujourd’hui il fait très chaud 42 à l’ombre et elle se fait rare.

Le meilleur moment c’est le soir à partir de 19h pour sortir les rues sont très animées.

Les monuments prennent de jolies teintes au soleil couchant.

Voitures locales

Construction de mur, on dirait qu’ils mettent les briques n’importe comment

J’ai assisté à un superbe coucher de soleil sur un lac

Départ demain pour Khiva à 450 kms avec 3 afghans qui séjournent à l’hôtel.

20
juil

Après 6h de route hier je suis arrivée à Khiva, selon la légende, elle fut fondée quand Sem, le fils de Noé, découvrit un puits à cet endroit ; son peuple l’appela Kheivak, d’où proviendrait le nom de Khiva.

Au VIIIe siècle, Khiva était un fort et un comptoir marchand mineurs sur une branche de la route de la Soie.

Remparts de la ville  

On ressent que l’on est aux portes du désert, rue en sable par endroits.

Beaucoup de mosquées et Madrasa

L’intérieur de la mosquée Juma ça m’a fait penser à la mosquée cathédrale de Cordou

218 colonnes toutes en bois avec des sculptures différentes

Le minaret Kalta Minor

On le repère de loin, d’autres monuments

De très belles mosaïques aussi

On peut même acheter une chapka pour l’hiver et il y a le choix.

Ici pas de rencontres avec la population locale car c’est très touristique on l’appelle la ville musée.

Après avoir vu Khiva mon coup de cœur est vraiment Boukhara

Un petit tour dans mon assiette, j’ai même bu une bière.

Demain visite des citadelles du désert et puis je ne sais pas encore, j’ai bien envie d’aller au frais dans les montagnes au Tadjikistan j’en ai un peu marre de cette chaleur étouffante.

21
juil

J’ai loué un taxi pour la journée n’ayant pas trouvé de compagnons je pars seule avec mon chauffeur Ali. Après 1h30 de route, nous arrivons à la première forteresse Toprak Qala, ensemble de temples des rois du Kharezm, qui gouvernèrent la région aux IIIe et IVe siècles.

De loin on distingue les pièces  

Il y avait plein d’oiseaux verts qui virevoltaient dans la chaleur.

La deuxième a pour nom Qyzyl Qala beaucoup moins impressionnante que la première en pleine rénovation.

Puis petit tour au bord d’un lac où les vaches prennent l’air.

Le marché de Boston et oui mais pas aux US.

Où nous avons mangé de très bons samoussas cuits au four

Ils font chauffer pendant 15 mn, arrêtent le feu, collent les samoussas aux parois, ferment le four et c’est cuit.

La dernière forteresse est Ayaz Qala, ensemble de trois forts en adobe, elle connut son apogée aux VIe et VIIe siècles.

Et mon cauchemar commence car il faut monter là haut et il fait 50 degrés.

Celle-ci est immense j’en fais quand même le tour, l’ombre est rare.

Vue sur la petite forteresse

Je n’ai pas eu le courage d’y monter.

Bien évidemment je n’ai croisé aucun touriste vu la chaleur.

Mais c’était chouette quand même.

Balade dans les rues de Khiva à la fraîche soit 35.

26
juil

Vu l'itinéraire choisi je suis obligée de retourner sur mes pas pour passer la frontière tadjik. J'ai donc passée une nuit à Boukhara et 2 à Samarcande. Je pensais pouvoir passer la frontière mais que nenni je n'avais pas vu qu'il y avait une date d'entrée qui est pour moi le 1er août.

Du coup je vais attendre sagement mercredi prochain pour aller au Tadjikistan.

En attendant je vais partir 4 jours dans les montagnes ouzbekes, j'ai repéré des maisons d'hôtes dans des petits villages donc je vais tenter ma chance.

Je n'ai pas fait trop de photos j'ai plutôt flâné dans la nouvelle ville.


28
juil

Après avoir pris le super tgv ouzbek pour revenir à Samarcande en première classe

Je prends 4 taxis partagés différents, le système consiste pour une destination donnée on attend qu’il y est 4 personnes.

J’ai eu de la chance je n’a jamais trop attendu.

Route qui mène au village, plus que 2 kms à pied, je suis rodée car je fais entre 10 et 20 kms par jour.

C’est un village de 1100 habitants qui est très étendu et entouré de montagnes mais la chaleur est toujours présente.

Je reste au frais dans le jardin ombragé à bouquiner. Je suis seule pas d’autres touristes.


Je pars en balade avec le fils de la maison après le petit déjeuner

Pour aller voir des pétroglyphes, le jeune me dit qu’ils sont datés du V ème siècle


Il faut un peu d’imagination  

Les paysages sont très beaux on remarque bien que nous sommes en saison sèche car tout est jauni par le soleil.

Après la sieste obligatoire je repars faire un petit tour, vue sur le village

Voilà pour mes 2 jours en montagne disons plutôt au pied des montagnes.

Je vous remercie pour vos gentils petits mots ça me fait très plaisir.

1
août
1
août

Je quitte l’Ouzbékistan aujourd’hui pour de nouvelles aventures au Tadjikistan.

J’ai patienté pendant 4 jours à Samarcande en attendant la validité de mon visa entre farniente et promenade.

L’Ouzbékistan est un pays facile pour voyager, les gens sont accueillants et j’ai toujours trouvé quelqu’un pour m’aider quand j’en avais besoin. Ils posent beaucoup de questions sur la vie de famille, ne pas être marié et ne pas avoir d’enfants à 25 ans est incompréhensible.

La population est musulmane, mais c’est un islam modéré du moins dans les grandes villes. Dans les villages traditionnels les mariages arrangés existent bel et bien à 10-12 ans il peut y avoir un pre mariage si les familles se mettent d’accord.

Je ne me suis jamais sentie en insécurité même le soir, à partir de 23h il n’y a plus personne dans les rues.

En vrac des bizarreries par rapport à notre vie d’occidentaux

Les femmes ne s’épilent les sourcils que lorsqu’elles sont mariées.

Pour aller dans un hôtel les ouzbeks doivent fournir un certificat de mariage.

On quitte ses chaussures avant d’entrer dans une maison, mosquée...

Tout le monde roule en Chevrolet ils ont le monopole, il y a juste aussi des vieilles ladas, pas trop le choix pour les voitures 3 ou 4 modèles.

Les hommes ne porte pas la barbe, ils peuvent être arrêtés par la police si il l'a porte.

Voilà certaines des petites et grandes différences, nous avons de la chance surtout en tant que femme de vivre en France.

Je pense que ce constat risque d'être récurrent dans les pays que je vais visiter.

Voilà pour mon petit bilan, ce pays m'a ravi par son architecture et l'accueil de la population.

Dernières photos de Samarcande au coucher du soleil