Chine

De Kashgar à Kumming
Du 14 septembre au 28 novembre 2018
76 jours
1
14
sept

Arrivée à Sary Tash la veille avec la neige et un froid glaçant, je passe une agréable soirée avec un couple d’espagnols et une famille australienne, bien sûr on parle voyage.

C’est le grand jour il faut passer la frontière chinoise, je pars donc à 7h du matin sous la neige pour faire du stop pour arriver à la frontière kirghize. J’ai du bol un camion me prends rapidement pour faire les 80 kms pour arriver à Irkesham.


Il neige jusqu’au col, puis il pleut et j’en aurai jusqu’à Kashgar.

Les contrôles de police se succèdent il ne rigole pas les chinois je suis fichée sous toutes les coutures. Mon portable et appareil photo sont inspectés je n’ai pas eu de photos supprimées me semble-t-il.

Je rentre aussi dans une partie sensible de la Chine le Xinjiang où il y a une forte population ouïgour : population musulmane dont le gouvernement chinois veut canaliser.

Donc départ 7h arrivée à 20 h à l’hôtel mais j’ai 2 heures en plus de décalage horaire j’en suis à plus 6 heures. Je cherche un distributeur de sous pendant 1 heure car il n’y a pas spécialement d’informations sur le fait qu’ils prennent les cartes étrangères mais je trouve un gentil chinois qui me dit que oui, je peux donc aller manger un bout et retrouver mon dortoir de chinoises je suis la seule étrangère mais l’accueil est chaleureux.

Voilà pour le passage de frontière bien évidemment pas de photos vous comprenez pourquoi on ne rigole pas avec les chinois.

15
sept

Me voilà arrivée à Kachgar ville de la province du Xinjiang (Nord Ouest de la Chine). Les ouïgours qui formaient jadis 90 % de la population du Xinjiang en constituent aujourd’hui moins de 50 %. Suite à plusieurs attentats le gouvernement chinois a pris des mesures de répression drastiques, la population vie dans l’oppression constante; contrôle d’identité tous les 100 mètres, patrouilles de police, fouille des sacs...

C’était juste pour vous situer le contexte sachant que les Hans et les étrangers passent ces contrôles sans souci, quand on voit des hommes et des femmes passer au détecteur, se faire fouiller pour simplement rentrer chez eux ça fait vraiment mal au cœur.

Il se passe ici la même chose qu’au Tibet.

Visite de la nouvelle ville refaite à l’ancienne. La réelle vieille ville est en cours de destruction c’est la méthode chinoise démolir pour reconstruire.

Il y a des musiciens dans les rues et des spectacles

Le dimanche il y a un marché aux bestiaux

Ils sortent de chez le coiffeur les chinois trouvent cela très esthétique

Ils ont le rangement et l’ordre dans le sang

Des yacks et des chameaux

Transport de la ménagerie

Achat vente se solde par une poignée de mains

Night market pour se restaurer de plein de bonnes choses et de moins bonnes

J’ai pas goûté les raviolis rose bonbon

Mosquée Id Kah

Tombeau d’Abakh Hoja

Mosquée du vendredi

Le hall du sermon

Et voilà pour ma première étape en Chine, je prends le train de nuit pour Turpan

Toujours merci pour tous vos petits mots

20
sept

Après une nuit dans le train j’arrive à Turpan toujours dans le Xinjiang, il y a plein de choses à voir dans les alentours.

Turpan est à 154 m en dessous du niveau de la mer c’est le deuxième point le plus bas du globe.

Je pars en taxi partagé avec 2 allemands et une japonaise, nous commençons par les montagnes de feu.

Pour ensuite visiter les grottes aux mille bouddhas de Bezeklik, les peintures datent du 6 au 14ème siècle. Les photos sont interdites pour la préservation du site.

Les vestiges de Gaochang datent d’un siècle avant J.C. mais la ville fût prospère au 7 ème siècle sous la dynastie Tang, elle fut la capitale des ouïgours en 850.

La ville fut détruite par un incendie au 14 ème siècle.

Il reste les vestiges d’un temple bouddhiste

Le site est immense et est entouré de remparts de 12 mètres de large.

Départ pour le village de Tuyuk, village traditionnel ouïgour.

La principale activité ici est le raisin qu’ils font sécher.

Dame ouïgoure en train de trier son raisin

La journée fût bien remplie et fort sympathique par le petit groupe que nous avons formé.

21
sept

Je pars à la découverte de la ville à pied je commence par le minaret Emin

Édifié en 1777 ce minaret en briques crues culmine à 44 mètres et est le plus haut de Chine.

Ça ressemble aux monuments d’Asie Centrale.

Petite balade aux alentours au milieu des vignes

Sortie d’école chinoise, les routes sont interdites à la circulation il faut dire qu’ils sont nombreux.

Un peu de gastronomie aussi bon je me rappelle pas des noms bien sûr mais j'ai les photos et tout était bon.


Promenade à l'ombre des vignes


Et je termine la journée au parc avec le coucher du soleil

Voilà pour Turpan direction Dunhuang en train de nuit

23
sept

A partir de Lundi les classes de CE2 a et b de l’école Saint-Joseph de Sainte Sigolène (43) vont commencer à suivre mon périple. Je leur souhaite la bienvenue ainsi qu’à leur maîtresse Corinne en espérant leur faire découvrir plein de belles choses.

• • •

Aujourd’hui je vous fais découvrir la ville de Dunhuang, oasis sur la route de la soie. La ville est surtout connue pour les grottes de Mogao classées au patrimoine mondial de l’Unesco et l’accès au désert de Gobi. Mais tout ça sera pour plus tard.

J’ai juste profité pour déambuler dans la ville comme j’aime le faire.

Donc voici quelques tranches de vie, accès aux rues piétonnes

Pour une fois il n’y a pas grand monde, ça fait du bien.

Vendeurs de thé, fruits secs et fruits.

J’ai oublié de préciser que j’ai changé de région je suis maintenant dans le Gansu, fini la police à tous les coins de rue et les checkpoint.

Les rues sont colorées

Balade au parc

Les scooters électriques ont remplacé les vélos, je me demande ce qu’ils font des batteries.

Stands de rue pour déguster les plats locaux.

Mon repas du soir ici ils sont plus nouilles que riz.

Ville parée de toutes ses lumières

Un petit aperçu du désert de Gobi en attendant que je franchisse les dunes.

Demain visite des grottes et des dunes la journée va être chargée...

24
juin

Départ 7h de l’hôtel pour aller visiter les grottes bouddhistes de Mogao, c’est un peu difficile pour moi qui suis une habituée de la grasse matinée.

Le billet inclus 2 films dont un sur écran 360º, le premier raconte l’histoire du site, le second est une restitution de certaines grottes et tout ça en anglais.

Je suis inscrite pour la session de 8h, films pendant une demi-heure puis 20 minutes de bus pour aller sur le site et visite guidée de 2h.

Première vue sur les grottes, le site en compte 492 grottes, 45000m2 de peintures murales et 2000 statues peintes.

A son apogée sous la dynastie Tang, Mogao comptait 18 monastères et 1400 moines et nonnes y vivaient.

La première grotte date de 366, le site fut mis à l’abandon à la fin de la dynastie Yuan en 1368 pour être redécouvert au début du XX ème siècle.

Le site accueille 20000 personnes par jour durant l’été en ce moment c’est plutôt autour de 6000. Comme tous les sites en Chine c’est Disneyland à chaque fois.

Bâtiment à 9 étages qui accueille un boudha de 34,5 mètres de haut, le troisième plus grand boudha de Chine. Je visiterai le plus grand lors d’une prochaine étape.

Ayant refusé d’avoir une visite guidée en anglais je me retrouve seule avec une guide francophone ce qui me va très bien.

Bien évidemment les photos dans les grottes sont interdites donc pas d’image mais en cherchant sur internet vous pouvez trouver des photos de certaines grottes.

Nous visitons 4 grottes communes à tout le monde et 6 grottes au choix du guide sur les 50 ouvertes au public.

Les grottes furent construites entre 366 et 1300 sous différentes dynasties donc différents styles de peintures.

Couleurs des pigments des différentes pierres.

Vase datant entre le 1er et 3ème siècle, je suis toujours étonnée du savoir faire à cette époque.

Direction l’hôtel pour une petite sieste avant d’aller affronter le désert de Gobi.

Je commence par la visite du temple, nous sommes toujours chez Disney : ULM, quad, buggy et chameaux; pour ma part ça sera mes jambes.

Vue sur le temple en arrivant

Maintenant pour avoir la vue sur l’ensemble il faut monter et monter dans le sable.

Je prends mon courage à deux mains et c’est parti pour 15 minutes d’ascension plutôt rapide en fait.

Et voici la vue d’en haut

Crescent Lake 

Bon j’ai une tâche sur mon objectif que je n’arrive pas à faire partir, mais c’est quand même top.

Ça c’est le plan rapproché voici le plan élargi

Nous sommes juste au début du désert mais en marchant un peu sur les dunes.

Je me trouve un endroit tranquille loin de la foule mais je me fais rattraper par un policier pour s’assurer que je n’irai pas plus loin, il ne faut pas trop sortir des sentiers battus.

Du coup il me prend en photo pour immortaliser cet instant.

Comme vous pouvez le voir je suis en forme et j’ai bonne mine, les vacances me vont si bien.

Descente assez raide qui remplit mes chaussures de sable d’où les guêtres orange pour se protéger.

Des caravanes de chameaux, ce ne sont pas les envahisseurs mais les touristes chinois

Le clan des guêtres oranges  

Dernière visite de la journée le temple Leiyin

Offrandes et vœux

Bien évidemment quelques bouddhas.

Je termine la journée par un restau c’était super bon

Demain 4h de train pour rejoindre ma prochaine destination Jiayuguan

26
sept

Cette ville est réputée pour être le début de la muraille de Chine et pour son fort. La ville en elle-même n’a rien d’attrayant à mon sens.

J’ai testé l’hôtel avec chambre capsule, on se croirait dans une navette spatiale.

Voilà mon petit nid douillet pour la nuit, bon il ne faut pas être claustrophobe.

Je débute pleine de bonne volonté la journée par me rendre au fort en bus qui me prend pas loin d’une heure.

La visite est libre je peux me promener comme bon me semble.

Construit en 1372, il fut surnommé « passe imprenable sous le ciel » il symbolisait la fin du monde civilisé.

Comme vous pouvez le constater le temps n’est pas au beau fixr de plus il y a beaucoup de vent et il ne fait pas chaud.

On peut se promener sur les remparts intérieurs.

Il y a même un spectacle je suppose comique car les gens rigolent.

Des scènes sont reconstituées ici décision en cours sur l’attaque de l’ennemi.

Je devais me rendre sur la muraille de Chine mais vu le froid, le vent et le ciel gris je suis allée me promener au bazar à l’abri.

Direction Zhangye...

28
sept

Après 2 h de train j’arrive à la ville de Zhangye, ville sur la route de la soie, très animée , beaucoup de magasins et un joli food market.

Je visite le temple du Grand Bouddha, il abrite le plus grand bouddha couché en bois de toute la Chine.

C’est aussi un des rares temples en bois à ne pas avoir été restauré.

On peut admirer de très belles sculptures sur bois.

Bien sûr pas de photos du fameux bouddha couché de 35 mètres de long mais il était très impressionnant. Vous pouvez le voir en suivant ce lien https://goo.gl/images/7LFuyt

L’après-midi je pars voir le parc Danxia des montagnes colorées

C’est à une cinquantaine de kilomètres de Zhangye, j’y vais avec un groupe formé à l’hôtel.

C’est un parc donc tout est organisé à la chinoise, bus entre chaque vue, esplanades pour les meilleures vues, on ne peut pas se promener où l’on veut.

La liberté dans ce genre d’endroit est très restreinte, mais le site est magnifique.

Il y a vraiment beaucoup de monde et de la musique chinoise tout au long du parcours.

On peut même faire de la montgolfière et du chameau bien sûr.

Le dernier arrêt est certainement le plus beau mais il est très difficile d’avancer sur les passerelles avec la foule de Chinois.

Je n’ai pas retouché les photos c’était vraiment comme ça un peu irréel.

Voilà une journée bien remplie où j’en ai pris plein les mirettes comme on dit chez nous.

Un petit mot pour mon fillou Camille que je félicite car il a gravit le Mont Blanc il y a quelques jours.


Merci pour vos petits mots qui me font toujours autant plaisir.

30
sept

Aujourd’hui je vais visiter le Grand Canyon situé à 70 kms de la ville de Zhangye.

Dans ce cas là des photos valent mieux que de longs discours.

Voilà pour la découverte de ce splendide lieu, il y a vraiment beaucoup de belles choses en Chine, malgré le parcage systématique.

Quelques photos de la vie chinoise

Un coq dans un congélateur !!!

Poisson frais et boucherie

Prochaine étape Lhassa au Tibet mais pour ça ils faut que je prenne le train le plus haut du monde (5028 mètres) avec des paysages à couper le souffle.

J’espère avoir une connexion pour pouvoir vous donner des nouvelles...

2
oct

Me voilà dans le train le plus haut du monde, la plupart du trajet se fait à plus de 4000 m d’altitude avec le point le plus haut à 5050 m.

Les paysages sont magnifiques comme d’habitude.

Après 22 heures de train j’arrive enfin à Lhassa où je suis accueillie par notre guide tibétain et nous allons directement à l’hôtel grand luxe ça me change un peu.

Je rencontre les autres personnes du groupe et je pars en vadrouille dans la ville. Les touristes peuvent se promener seuls dans la ville.

Je suis étonnée de la ferveur bouddhiste.

Des échoppes essentiellement destinées aux moines.

Je vais voir le Palais des dalaï-lamas, un impressionnant bâtiment que je visiterai dans quelques jours.

Voilà pour mes premiers pas au Tibet.

3
oct

Les deux jours à Lhassa sont essentiellement consacrés à la visite des principaux monuments de la ville.

Nous débutons notre première visite par le temple du Jokhang dans le quartier du Barkhor.

Ce temple est le centre spirituel du Tibet, il a été créé au 7ème siècle.

Bien évidemment les photos sont interdites à l’intérieur donc vous pouvez cliquer pour voir l’intérieur.

Photo de notre petit groupe fort sympathique.

Nous avons fait également le kora du temple (chemin de pèlerinage).

On ressent vraiment la ferveur religieuse.

L’après midi fut consacré à la visite du monastère de Sera.

Fondé en 1419, c’est un des trois grands monastères Gelugpa de la région. Près de 600 moines y vivent aujourd’hui contre plus de 5000 avant l’invasion chinoise. Tous les monastères sont limités par le gouvernement chinois en nombre de moines.

J’ai aussi remarqué qu’il n’y avait aucune photo du dalaï-lama actuel même dans sa résidence, la réponse est que si ils mettent une photo de leur chef spirituel ils seront emprisonnés comme pour le drapeau tibétain.

Je vous en mets un pour que vous sachiez à quoi il ressemble.

La Chine n’es vraiment pas le pays des droits de l’homme.

Nous avons pu assister à un cours d’enseignement Des Moines, la personne debout pose des questions à la personne assise, c’était un moment très intense.

Un yak et des moines au monastère.

Voilà pour les visites maintenant passons aux choses sérieuses la bouffe.

Comme d’habitude je me régale de tous ces mets savoureux on a même mangé une pizza.

Quelques photos de vie

Je suis très en retard mais les connexions ne sont pas top et j’ai vu tellement de choses ces derniers jours que j’ai du mal à condenser.

Merci pour vos petits mots qui font toujours plaisir.

4
oct

Nous passons 3 jours à Lhassa pour s’habituer à l’altitude nous sommes ici à 3600 m et nous allons monter progressivement à 5200 m.

Nous attaquons par la visite du Potala Palace, résidence d’hiver des dalaï-lamas depuis le VII ème siècle, il fut remplacé par ce bâtiment en 1645 sous le 5ème dalaï-lama. Actuellement le quatorzième dalaï-lama ne vit plus ici mais à Dharamsala en Inde suite à l’invasion des Chinois en 1951.

Il comprend le palais blanc en haut duquel se trouve les appartements du dalaï-lama et le palais rouge où se déroulaient les activités religieuses.

Le bâtiment est impressionnant et contient plus de 1000 pièces.

Bien évidemment les photos à l’intérieur sont interdites mais c’est somptueux avec de l’or et des pierres précieuses, chapelles et stupas se succèdent. https://www.alamy.com/stock-photo/potala-palace-interior.html

La journée se poursuit avec le monastère de Drepung.

Il formait la plus grande cité monastique du Tibet au temps de sa splendeur en accueillant plus de 7000 moines maintenant ils ne sont plus que 500 toujours pour les quotas imposés par la Chine.

Voilà pour cette journée visite demain nous commençons à monter en altitude et à voir les merveilles de la nature.

Petit point gastronomique

5
oct

Départ de bonne heure car une longue route nous attend, nous ferons deux étapes avant de voir l’Everest.

Après avoir passé Kamba La Pass (4794 m) nous découvrons Yamdrok Lake

Des chiens et des yacks en exposition pour les photos les chinois raffolent de ce genre de photos.

Direction le glacier Karo La, les paysages sont magnifiques malgré les nuages.

Une petite vidéo du glacier

En route de somptueux paysages

Visite du monastère Pelkhor Code

Pour une fois j’ai fait des photos à l’intérieur

Comme vous le voyez beaucoup d’offrandes en billets.

Monastère de Tashi Lhunpo.


Une petite photo de groupe

Le monastère accueille 500 moines.

Ensuite direction le Gyatso La Pass à 5248 m d’où nous voyons la chaîne de l’Himalaya. Ça fait vraiment un choc lorsqu’on arrive en haut du col car l’on découvre le paysage.

A gauche le plus haut c’est l’Everest, sur la vidéo vous pouvez voir 4 sommets à plus de 8000 m, Cho Oyu, Makalu, Lhotse et l’Everest.

Départ pour le camp de base où nous devons passer la nuit à 5200 m.

Et le voilà de plus près le toit du monde.

Autant vous dire je l’ai pris sur toutes les coutures et je suis restée ébahie devant comme une gamine que je ne suis plus.

Il y a aussi le plus haut monastère du monde le Rongphu où vivent quelques moines et nonnes.

Nous sommes obligés de descendre car une fille de Singapour est très malade du à l’altitude, lorsque nous partons le temps se gâte et nous ne voyons plus l’Everest.

Nous devions aller voir le lac sacré Namtso Lake, mais il y a eu de très fortes chutes de neige et le col est fermé donc nous retournons sur Lhassa et nous visitons un énième monastère.

Nous faisons la Kora équivalent à notre chemin de croix d’où on a une belle vue sur les vallées.


Voilà mon séjour au Tibet qui m’a enchanté, je continue mon chemin en direction du sud pour rejoindre le Vietnam ou le Laos.

13
oct

Après avoir pris le train de Lhassa à Xining je trouve un bus pour Tongren très facilement en plus il part de suite j’avais lu que la route était très belle mais malheureusement ils ont fait une autoroute où les paysages sont moins beaux.

Je rame un peu pour trouver un hôtel car c’est une ville sans touristes, je m’en aperçois vite à la façon dont tout le monde me dévisage.

Du coup je sors mon arme secrète je leur souris du coup j’ai récolté plein de sourire et de hello.

Vous savez tous ce que sont les moulins à prières car ici il y en a vraiment beaucoup.

Et on fait tourner chaque moulin il y a des petits et des gros

Visite du monastère de Longwo Si

Pour une fois j’étais pratiquement seule car très peu de touristes viennent jusqu’ici même pas trop de chinois, c’est une province où il y a beaucoup de tibétains.

C’est immense des petites ruelles et des temples de partout.

Il y a un très beau bouddha du futur que l’on reconnaît à sa position assise près à se lever. J’ai vraiment apprécié le calme du monastère par rapport à ceux du Tibet.

Comme vous le voyez il ne fait pas super beau et je suis à 2600 m d’altitude donc il fait frisquet, mais heureusement j’ai le parapluie de Mary Poppins dans mon sac.

Ils ont une divinité protectrice à laquelle en offrande ils donnent de l’alcool bière, vin et alcool de riz, quand ont rentré dans la chapelle ça sent très fort l’alcool et la curieusement les pigeons viennent prendre leur murge.

Vu la couleur ils doivent mettre du lait de yaks avec.

Voilà pour la découverte du monastère, quelques scènes de vie.

Une boucherie traditionnelle je n’ai pas identifié la bête sûrement du yak ici on en mange à toutes les sauces.

Toujours la présence policière moindre qu’au Tibet mais présente devant les temples.

Photos prises à un jour d’écart la neige est tombée durant la nuit.

Direction Xiahe et le monastère de Labrang après je vais calmer le jeu sur les monastères sinon je vais faire une overdose.

15
oct

Après 3h de bus et des paysages grandioses me voici dans la ville de Xiahe et son fameux monastère.

Après une journée de pluie et neige je suis à 2900 m d’altitude le soleil fait son retour ce qui me permet de visiter le monastère et ses alentours.

Ça mouline toujours autant ici aussi la kora intérieure fait 3 kms avec des moulins tout autour.

Ce monastère comme ceux de Lhassa abrite les gelupas ou bonnets jaunes, je n’en n’avais pas vu jusque là les porter.

11h30 l’heure du rassemblement, 1800 moines vivent dans ce monastère on en croise à tous les coins de rue. A la Belle Époque il y en avait plus de 4000 restriction du gouvernement chinois oblige.

Je suis partie faire la kora extérieure vu que le soleil était présent et j’ai pu admirer la vue avec un peu de hauteur.

Comme je n’ai pas trouvé le chemin je me suis un peu égarée ce qui a rallongé la balade. J’ai pu profiter du paysage sans personne durant deux heures ce qui est exceptionnel en Chine.

Petite photo amusante

Le yak a trouvé les toilettes....

Vu la météo incertaine je vais essayer de trouver le beau temps pour la prochaine étape.

19
oct

Me voici dans le Sichuan à Chengdu ville des pandas 🐼 et de plein de choses.

Après le train de nuit, le métro ça va c’est traduit en anglais donc je ne bataille pas trop direction l’hôtel que je trouve facilement. Je n’avais pas réservé mais je trouve une place en plus il est super bien placé. Je commence mes visites par un temple bien sûr.

Temple bouddhiste Wenshu le plus grand de la ville.

Comme vous le constatez le temps n’est pas au beau mais je me balade un peu tout de même de toute façon il n’est pas prévu d’éclaircies pendant les prochains jours.

C’est tout de même agréable un peu de verdure.

Comme il pleut beaucoup je vais voir le plus grand centre commercial au monde. Ce n’es pas que j’aime faire les magasins mais bon on compose avec le temps.

C’est quand même impressionnant il y a même une plage mais j’ai pas testé, la Part Dieu fait rikiki à comparer.

Petit tour dans les rues

Balade dans l’ancien quartier chinois bien évidemment tout a été refait à l’identique rien n’est d’époque mais il y a foule et que des chinois.


Ensuite je suis allée voir les fameux pandas 🐼 .

J’arrive pour le petit déjeuner bambou à tous les repas.

Ils sont trop trognons il y a même des bébés

Ils sont plus joueurs et les autres dorment.

Beaucoup de marketing avec les pandas les filles ont les serre-tête avec les oreilles pandas, des peluches, des tasses...

Le temple de Wuhou au milieu du quartier reconstitué de Jin Lin

Beaucoup de magasins et de monde

Mais je passe de bons moments à flâner et regarder les gens.

Expo de figurines géantes

Temple taoïste

Le temps s’arrange je pars pour la visite du village de Luodai, je retrouve la même ambiance que dans les quartiers anciens de Chengdu, vu le monde les chinois en sont friands.

Mais le ciel a un peu de bleu et le soleil pointe son nez.

C’est quand même super agréable de se balader sans voiture et klaxonne.

Voilà pour mes quelques jours à Chengdu.

Demain visite de Leshan et son grand bouddha puis départ pour le Yunnan où il fait plus beau.

Merci pour vos petits mots.

22
oct

Départ à 8h pour aller visiter la ville de Leshan et son bouddha géant. Arrivée à la gare plus de place assise donc j’achète une place debout mais je trouve un siège libre puis bus jusqu’ay site.

La construction fut débutée en 713 il mesure 71 m de haut et 28 m de large il est très impressionnant. Malheureusement pour moi je n’ai pas pu descendre à ses pieds car l’escalier était fermé pour la rénovation du bouddha.

Mais il y avait plein d’autres choses à voir dans ce grand parc.

Je visite le parc oriental qui regorge aussi de belles statues et temples.

Il y a aussi un grand bouddha

Vue du bas on se sent tout petit.

Beaucoup de grottes avec différentes statues

Un autre bouddha qui en impose

Il est tout la haut, j’ai du battre mon record de marches

Ét il y en a un tout là haut aussi.

Je suis très emballée par cette visite qui m’a pris la journée entière et pas mal de kilomètres à pied.

Le grand bouddha couché de 170 m qui est un peu envahi par la végétation.

J’ai mis du temps à le trouver mais après plusieurs demandes je l’ai enfin vu.

Retour en train debout cette fois pas de place assise disponible.

Départ pour Dali dans le Yunnan demain par le train de nuit.

Chengdu Desti Youth Park Hostel 50 y la nuit super bien placé on peut faire beaucoup de choses à pied.

25
oct
25
oct

Après mes 24 h de train avec un bébé grognon qui m’a empêché de dormir une partie de la nuit j’arrive à la gare de Dali mais moi je veux aller à Old Dali. A la sortie de la gare il faut prendre le bus n°8 qui me dépose devant la porte Est qui est tout près de ma guesthouse.

Meet Inn Dali chambre à 98 yuans, très bien, calme et près des attractions touristiques.

Une petite sieste s’impose pour récupérer de ma nuit dans le train.

Et me voilà partie à la découverte de la ville.

Dali est situé entre les montagnes Cang Shan (mont de Jade) et le lac Erhai.

La vieille ville est agréable avec toutes ses boutiques, bars et restaurants qui jalonnent les rues piétonnes.

Il y a aussi les marchands ambulants, je commence à voir des fruits exotiques.

Le lendemain départ pour une petite balade sur la montagne de Jade.

Je prends le télésiège pour monter au temple Zhonge pour suivre le chemin qui mène à l’autre téléphérique pour une petite balade de 14 km.

J’ai enfin retrouvé le ciel bleu après la grisaille de Chengdu.

Vue sur la ville et le lac

Le chemin est facile et bien agencé à la chinoise.

De très belles cascades sont sur le parcours

Le dernier téléphérique est à 16 h je me dépêche pour éviter les 700 m de dénivelé de descente en plus pour une fois je suis descendue gratis en montrant mon ticket aller simple de l’autre télésiège. La vue en descendant est très belle.

Départ le lendemain pour un monastère dans la montagne pour une semaine de Tai Chi.

Le 31 octobre je décide de prolonger d’une semaine mon séjour au monastère et de demander une extension de mon visa chinois pour pouvoir profiter du Yunnan.

Je serai donc tout le mois de novembre en Chine.

7
nov

J’étais partie pour faire une semaine de Tai Chi au monastère Wu Wei Si et bien j’en aurai fait deux. Cela m’a fait une pause dans mon voyage et m’a permis de retrouver une vie organisée.

Le temple  

Le monastère se situe isolé de tout dans la montagne, il n’y a que 3 moines dont le shifu (maitre du temple) et l’on y pratique le bouddhisme zen. J’ai pu participer à la vie du monastère, participer aux cérémonies et bien sûr aux cours de Tai Chi et aussi respecter les règles drastiques d’un monastère.

La journée démarre par la cérémonie à 5h30 je n’y ai jamais participé mais le tambour, la cloche et les chants vous réveillent gentiment. Pour ma part la journée débute à 7h pour aller à la rivière chercher une pierre et revenir avec poser sur la tête.

Tous les matins j’ai le loisir de regarder le levé du soleil avec mon caillou sur la tête.

Et c’est un pur bonheur. Ensuite le petit déjeuner nous est servi.

Ce matin c’est baozi (petit pain cuit à la vapeur farci de chou chinois, champignons et tofu) et porridge de riz. L’alimentation est végétarienne.

Nous avons pu participer à la fabrication de ces petits pains.

Il faut émincé le tout finement et faire la pâte et c’est très physique ce petit bout de femme à plus de poigne qu’André le brésilien. On laisse reposer toute la nuit et le lendemain à l’aube on fait les baozi pour que ce soit prêt pour 8h.

De 9h à 12h étirements et cours de Tai Chi ou Kung-fu.

Au son de la cloche nous allons manger, riz à tous les repas agrémenté de 5 ou 6 plats différents et une soupe . Le repas se fait en silence tant que le shifu est là.

Quelques règles :

  • On commence à servir quand le shifu c’est servi
  • On commence à manger quand le shifu a commencé à manger
  • On ne se sert pas de ses baguettes pour se servir dans les plats mais des baguettes communes
  • On tient son bol dans sa main pour manger
  • On doit finir son bol et si possible les plats sur la table, comme les chinois mangent très vite on se retrouvait avec tous les restes des autres tables.
  • Si de la nourriture tombe par terre on doit la manger, ça ne m’est jamais arrivé.
  • Si on prend une assiette dans ses mains on doit servir toute la table.

N’importe qui peut venir manger au monastère gratuitement.

Nous sommes de vaisselle à tous les repas quelques fois des hotes viennent nous aider.

Après midi libre jusqu’à 16h puis entraînement jusqu’au son de la cloche à 18h pour le repas du soir. A 19h il fait nuit, il n’y a pas l’électricité dans les chambres donc la soirée est vite passée.

Il y a une cérémonie à 19h à laquelle j’ai participé.

Vue du temple de ma chambre.

Le shifu dialogue avec ses disciples

Mon activité favorite

S’entraîner aux baguettes avec un bol de cailloux c’est très relaxant.

Autant vous dire que j’ai passé deux semaines riches en enseignement et très reposantes. C’est une expérience un peu hors du commun de pouvoir participer à la vie d’un monastère.

Et je maîtrise une séquence de Tai Chi que je peux pratiquer à volonté.

Retour à Dali pour quelques jours en attendant de pouvoir récupérer mon passeport avec mon extension de visa.

10
nov

Aujourd’hui j’ai décidé d’aller me balader le long du lac pour cela j’ai utiliser un scooter électrique voici mon compagnon de route. Ça roule pas vite 43 km/h maxi.

Je maîtrise l’engin facilement et pars me balader en toute liberté.

J’apprécie les vues sur le lac Erhai « mer oreille » du à sa forme. Il a une superficie de 250 km2. Le tour du lac fait 132 km donc je reste sur la rive ouest car je veux aussi visiter les petits villages.

Les travailleurs sont dans les champs, il y a beaucoup de cultures.

Architecture Bai dans le village de Xizhou , ethnie principale de la ville de Dali.

Petite ville touristique mais rien à voir avec Dali en nombre de touristes chinois.

Il y a pas mal de pêcheurs à la ligne.

J’ai pu assister à une petite danse devant un temple en bordure du lac. Une petite vidéo pour vous imaginer un peu la scène.

Les petites mamies sont toutes en costumes traditionnels

Village de Zhoucheng et son marché.

Scènes de rue et vêtements traditionnels

Son temple

Retour par le lac

Huit heures de scooter j’ai les fesses un peu talées mais j’ai passé une super journée de découverte.

13
nov

Après avoir un peu galèré avec les différentes gares routières de Dali j’arrive à destination en fait l’hôtel n’est pas positionné au bon endroit sur la carte donc j’ai tourné pas mal avant de le trouver.

C’est une petite ville calme sans trop de touristes chinois pour une fois.

Je déambule dans les ruelles tranquillement.

Visite d’une maison traditionnelle

Visite d’une montagne sacrée taoïste Weibao Shan, 13 monastères le long de la randonnée.

Il y a beaucoup de marches mais la journée est belle et il n’y a pratiquement personne sur ce site.

Le site est vraiment sympa au milieu de la forêt

Quelques moines vivent dans les monastères et des petites mamies.

J’en ai même vu en train de faire du Tai Chi

Une belle vue sur les montagnes au sommet de cette montagne.

Weishan de nuit, il y a plein de gens qui dansent à la nuit tombée.

Weishan new hostel 80 yuans la nuit

18
nov

Suite à un reportage sur Arte j’avais repéré ce petit village sympathique et authentique. J’avais prévu 2 jours et pour tout vous dire j’y suis restée 5 jours car je m’y sentais bien.

Le village est petit comparé à Dali ici la place du village où je pouvais déguster un cappuccino en regardant passer les badauds.

Ma guesthouse se situe sur cette charmante place, elle est super conviviale les chambres sont d’anciennes écuries. Nous sommes sur la route du thé et des chevaux.Il y a plein de petits magasins et de petites ruelles.

J’ai eu le temps de me balader dans les villages aux alentours, on est vraiment à la campagne et ça fait du bien.

Une jolie petite rivière juste à côté du village.

Le vendredi c’est jour de marché

Tofu, gingembre, fruits, légumes et fromages et le caddye Chinois.

Avec Ilaria une italienne étudiant en Chine, nous avons loué un scooter pour se promener dans les environs.

Retour sur Dali où j’ai passé une agréable soirée avec Jean Charles et son copain Eric qui sont en Chine pour 15 jours.

Voilà direction Jianshui avant dernière étape en Chine avant le Vietnam.

Je n’ai pas encore testé le coiffeur pour le moment je laisse pousser

Shaxi Horse Pen 46 hôtel très sympathique avec plein de voyageurs

22
nov

Avant dernière étape de mon périple en Chine, maintenant plus de deux mois de découverte dans cet immense pays mais le Yunnan est une province pleine de découvertes intéressantes.

Jianshui est célèbre pour sa poterie et son eau pure, dans la ville il y a plein de puits j’en ai trouvé quelques uns.

La vieille ville est très agréable, son marché aussi

Il y a le deuxième plus grand temple de Confucius de la Chine mais il ne m’a pas impressionné


J’en ai peut-être trop vu

De jolis arbres dans le parc

J’ai fait une petite excursion au village traditionnel de Tuanshan.

Village authentique et traditionnel mais pour une fois le soleil n’était pas au rendez-vous.

Je m’y suis baladée pendant plus de 2 heures et presque pas de touristes c’était très agréable.

Sur le chemin du retour je me suis arrêtée voir le pont du double dragon.

Le soleil s’était levé

Voilà pour mes 4 jours à Jianshui, étape agréable.

La dernière étape sera les rizières de Yuanyang et ça va être du lourd.

Typha International Youth Hostel, au top bien placé personnel parlant anglais.

28
nov

Dernière étape de mon voyage en Chine et pas des moindres, je termine en beauté avec les rizières les plus belles du monde d’après certains, elles sont tout de même classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

C’est la première vue que je vois des rizières lorsque le minibus qui m’amène à l’hôtel fait un stop au bord de la route et je suis déjà sous le charme.

Le lendemain Sam le gérant de l’hôtel me propose d’aller au village champignon et je suis donc son conseil. Plus besoin de guide papier il suffit de suivre les conseils avisés des locaux qui sont toujours bons.

Je pars à pied pour découvrir un peu la vie locale et je ne suis pas déçue. Je fais mes 6 kms pour rejoindre ce petit village avec des points de vue magnifiques.

Explications sur l’écologie des rizières Hani.

J’arrive enfin à ce fameux village qui est un peu en reconstruction car une personne importante doit venir le visiter en 2019 donc tout le monde est au travail.

Mais ça n’enlève rien au charme, les toits sont fait de bambous et de paille de riz d’où le nom de champignons.

L’eau est tres importante dans la culture Hani et sacrée.

Les canaux d’irrigation sont essentiels à la culture du riz.

Le panorama est à tomber

Pour répondre à certains une photo de moi avec mes cheveux qui ont bien poussés pas de coiffeur pour l’instant.

Groupe d’enfants Hani apprenant une chanson avec de jeunes anglophones.

Le lendemain grande balade avec une chinoise rencontrée dans le bus dans les rizières, c’est la principale attraction du coin. Les photos sont beaucoup moins belles car j’avais pris mon appareil mais oublié ma carte mémoire à l’hôtel, il a juste fait la promenade.

Danshu ma partenaire chinoise pour la journée on a du mal à communiquer mais on s’en sort et puis on est tellement ebahies par les paysages que cela suffit.

Très belle balade d’une dizaine de kilomètres, danshu me laisse à Bada et je continue la randonnée avec 2 suisses Aurélie et Simon avec qui la communication est beaucoup plus facile.

Le lendemain visite du marché de Shengcun et retour à pied.

Les personnes ne veulent pas se faire photographier ce que je comprends totalement donc des fruits et des légumes, j’aime bien l’emballage des oeufs 100% écologique.

Et encore et toujours des rizières, sincèrement je ne m’en lasse pas mais je comprends que j’ai du vous gaver un peu avec mes rizières.

J’ai pu imprimer mon visa vietnamien après nombreuses recherches chez un marchand de chaussures et oui c’est ça aussi la Chine.

Demain direction Hekou en bus pendant 5 heures pour passer la frontière vietnamienne et rejoindre Bac Ha si possible dans la journée mais ça va être chaud.

Voilà la Chine se termine après 2 mois et demi de vadrouille du Nord-ouest au sud-ouest et j’ai été ravie de mon périple maintenant environ 1 mois à parcourir le Vietnam.

Il faut à nouveau s’habituer à la monnaie, à la langue et à la culture une nouvelle aventure commence, je vous rassure je ne m’ennuie pas et déjà 5 mois à vadrouiller et je me dis que ça passe trop vite.

À bientôt en terre vietnamienne, merci pour vos petits mots qui me font du bien dans les moments plus difficiles.