Voyage mère fille dans le sud de l’inde, Tamal-nadu et Kerala
Janvier 2019
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Le ton est donné au départ de Roissy Cdg, il y avait foule d’indiens à l’embarquement. Arrivée Chennai (on dit Tchenaï) à 2h du matin. Nous avons prévu dormir sur place et d’y passer quelques jours. Le taxi était commandé depuis l’hôtel et impossible de le louper, un multitude de chauffeurs attendaient avec leurs pancartes, nous traversons le tapis rouge et trouvons notre homme. Le temps de retrouver la voiture et de sortir du micmac de l'aéroport, nous arrivons sans encombre à l’hôtel.

2

1re étape : Destination : la plage. Nous nous y rendons en rick-shaw. Sur place des travaux de construction et un stèle pour un temple à venir... Nous trouvons un groupe d’écoliers qui est ravi de poser pour des photos. Ils nous accompagent juqu’à la mer et nous repartons en même temps vers des boutiques ambulantes fermées à cette heure qui nous donnent envie d’y retourner en ambiance fin d’après-midi. Mais nous voulons profiter d’être à Chennai pour l’achat de soies et saris, donc direction Panagal Park. Les boutiques d’étoffes sont typiques, on en fait rapidement le tour pour arriver à un gigantesque magasin sur 5 niveaux, les familles s’y attendent à l’entrée, des chaises sont disposée à cet effet, et une hôtesse propose de vous guider. Il faut vraiment tout explorer, car il y a un étage par type de vêtements : au 1er en arrivant, les saris, au sous sol les blouses (en fait ce sont les tops portés sous les saris) au 2e les pantalons, etc. etc… Beaucoup trop de choses pour choisir, nous reportons nos achats et sortons déjeuner dans le restaurant le plus proche parmi ceux recommandés dans les guides touristiques que nous avions en poche.

Ensuite nous nous rendons au fort, qui est "fort" délabré, la petit église anglicane y est charmante, et il est d'ailleurs très étonnant de se rentre compte à la sortie que nous marchons sur des tombes anciennes accolée les unes autres qui servent de pavements extérieurs.

Retour à l’hôtel pour se doucher et sortir voir le temple dédié à Shiva en fin d’après-midi. Illuminations, concerts, et offrandes étaient au rendez-vous, sans le savoir nous avions choisi le bon moment pour nous y rendre.


Siva Vishnu Temple 
3

Nous avions réservé un vol dit "domestic" depuis la France de Chennai à Trivandrun, à l’arrivée nous nous sommes rendues au guichet de taxis pre-paid, tel qu'on nous l'avait conseillé, puis direction Kovalam : plage de rêve, bains, massages ayurvedic, et repos au programme, il faut dire qu'après un massage de tout le corps, vous êtres lessivées pour le soir et… toute la journée du lendemain.

4

La massage allié à la fatigue, nous rassemblons nos forces pour parcourir les 800 m qui nous séparent du phare. Le jeux en valait la chandelle. Nous décidons de rester plus longtemps pour profiter de la plage.

Kovalam beach 
5

Les 3h30 de taxis annoncées se sont transformées en 5h30. Nous arrivons à l’hôtel fatiguées. Réservons après plusieurs hésitations une balade en pirogues dans les backwaters pour le lendemain. Nous voulions initialement faire du house-boat en remontant jusqu'à Cochin, mais ça n'est plus possible depuis plusieurs années. Le house-boat au départ d'Alleypey permet des balade de 2 jours sur les canaux en revenant au point de départ, ce qui a pour nous moins d'intérêt, la pirogue permet elle de passer dans de plus petits canaux.

Nous ressortons dîner chez Thaff, qui est pour moi le meilleur restaurant du voyage en terme de nourriture (pas de cadre). Butter chicken massala, lemon rice et dal roti, sont juste excellents.

On the road again 
6

Balade en pirogues toute la journée sur les backwaters. Oskar vient nous chercher à l'hôtel en moto, car il y a des grèves pour 2 jours. Arrêt petit déjeuner, arrêt dans une échoppe pour grignoter samosas, bananes, et tout ce que peut vendre l'échoppe en fin de matinée, puis dernier arrêt pour le déjeuner. Nous sommes un groupe de 20 touristes de tous pays, dont une famille indienne venant de Bombay, répartis sur plusieurs kayacs.

Les backwaters
7

2e jour de grèves nationales. Nous avions réservé un rick-shaw à l’avance pour faire Allepey/Marari. On nous dépose au bord d’un chemin sablonneux d’où l’on apperçoit notre chambre d’hôtes. Encore un lieu très sympatique. Douche, puis plage avec parasols et transats. Nous décidons d’en profiter jusqu’au coucher du soleil. Les familles indiennes arrivent avec les enfants en fin d’après-midi, et la plage se remplie petit à petit dans une joie incessante jusqu’à la tombée de la nuit. Attention à la baignade, la force du ressac est très impressionnante. Le soir diner poisson réservé dans notre homestay.

Marari, plage et coucher de soleil 
8

Après une dernière matinée sur la plage de Marari, nous prenons la route dans un grand rick-show pour Cochi. Voyage agréable, nous sommes dans un logement qui est mi-chambre d’hôte mi-hôtel. Balade sur la jetée d'où nous apercevons les carrelets chinois, puis sorties culturelles au programme. Présentation d’arts martiaux avec possibilité de s'y essayer, et kathakali show. C’est très impressionnant. Je vous conseille vivement d’assister aux maquillages avant le spectacle.

Ensuite repas dans un restaurant réputé pour sa cuisine de poisson, puis shopping dans des boutiques handcraft made sur le retour. Nous nous couchons tôt afin de tester le yoga à 6h30 le lendemain.


Cochi ou Cochin
Maquillages et Katakhali 
Art martial. Démonstration et mise en application. 
9

Yoga à 6h30, c’est sans inscription, il faut juste arriver 5 min avant. Ensuite, nous prenons un rick-show qui nous emmène à la grande laverie municipale, puis à la sécherie de gingembre, puis dans quelques magasins agréés par le gouvernement, là nous arrêtons notre chauffeur, car ça n’était pas notre demande. Pour le principe si le chauffeur nous emmène dans 3 magasins, il reçoit un litre de gasoil gratuit.

Ensuite, soin ayurvedic du visage et réflexologie plantaire. Après cela nous recherchons notre magasin préféré : Fabindia (handcraft made), et nous retournons nous poser à l'hôtel avant de resortir voir les pêcheurs chinois aux carrelets pour le coucher de soleil. Ensuite nous retournons au Kashi Art Café que nous avions testé dans l'après-midi avec un café pressé et un gâteau au chocolat, afin d’y prendre un dernier repas.

Carrelets et Kashi Art café à Cochi 
Temple et rain trees à la laverie
10

Nous partons de Cochi à 10h, ce qui nous a laissé 1h pour nos dernières emplettes. Au bout de 2h, notre taxi fait une pose déjeuner et 2h plus tard nous arrivons dans notre homestay dans les collines de thé aux environs de Munnar. Nous avions tout de même pris l’option balade à dos d’éléphant proposée par notre chauffeur en passant, et avons croisé quelques petits singes sur la route. A l’arrivée, nous éprouvons le besoin de marcher, notre hôte nous propose une balade dans les plantations de thé. A peine sortis nous croisons un groupe d’indiens en visite, que nous rejoignons pour la balade du soir. Nous rentrons 1h plus tard, afin de décider du programme du soir et du lendemain. Au final : repas à Munnar dans la foulée et taxi pour les visites du lendemain.

Nous prenons un rick-shaw pour Munnar qui nous attendra et nous ramènera à l’hôtel. Après 30 min de montée scabreuse pour faire 6 km, nous arrivons. Repas conforme aux guides dans le Bazar de la ville. Retour aéré et frais. Le rick-shaw n’est pas l’idéal en montagne, y préférer le taxi.

Munnar et ses plantations de thé à perte de vue 
11

Nous avons choisi une balade en taxi dans les environs plutôt que le treck de 4h. Nous l’avons regretté. Nous avons mis 2h dans la cohue pour le retour des lacs à 40 km, endroit très prisé par les indiens autochtones ou visiteurs, le week-end... Nous y avons trouvé peu d'intérêt pour les touristes, ce sont plutôt des lieux de détente que de visite. Visite d'une usine de thé et d'un jardin de plantes médicinales au retour. Demain, nous avons à nouveau de la route pour rejoindre Madurai.

12

Nous partons à 8h en taxi de Munnar et arrivons vers 12h30 à Madurai. Notre hôtel est très près du temple central. Nous nous posons et resortons nous rendre en rickshaw à la gare routière afin de booker un bus de nuit pour Pondichery notre prochaine étape. Sur la place, des bus, nous sommes au bon endroit, et un peu plus haut les agences de transport. A cause des festivitivés pongales, il n’y a plus de bus avec couchettes, ou bien à 5 fois le prix. Les indiens se rendent eux aussi en bord de mer pour clôturer le festival. Nous prenons 2 places avec des fauteuils basculants pour dormir, à 2 fois le prix, c’est tout ce qu’il reste d’abordable. Ensuite nous allons dans une sorte de flunch indien. Les sets sont des feuilles de bananier et servent là aussi d’assiette.

Nous rejoignons notre hôtel en marchant à travers les rues bordées d’étales, guidées par notre sens de l’orientation et surtout le GPS de mon smartphone.

La prochaine sortie sera pour se repérer en faisant le tour du temple. Il y a beaucoup de monde et nous nous trouvons un peu trop sollicitées par les marchands. A la tombée de la nuit nous aperçevons une procession que nous rejoignons.

Arrivée à Madurai 
13

Notre hôtel est tout près du temple Meenakshi. Nous profitons de la fraicheur du matin pour nous y rendre, en prenant soin de laisser téléphones et appareils photos à l’hôtel, car ils sont proscrits dans l'enceinte du temple. C’est un endroit gigantesque et magnifique. La structure est similaire au Pudu Mandapan, le marché des tailleurs situé dans le prolongement du temple. Après une brève pause déjeuner au Murugan Idli shop, qui est plus une cantine à plat unique (dosas) qu’un restaurant, nous nous rendons au Tirumalai Nayak Palace, qui est un palais exceptionnel. Ensuite, nous nous baladons dans le jardin du Gandi Memorial Museum, exceptionnellement fermé pour Pongal. Sur le chemin du retour, nous avons croisé des indiens qui préparaient des cordages pour Jallikkattu, le "sport" collectif le plus ancien du monde, qui aura lieu dans les villages le lendemain. Pour clore la journée nous optons pour un chiken tika et byriani sur un rooftop.

Tirumalai Nayak Palace et Musée Gandi 
14

Journée Jallikattu, nous nous rendons dans un village à 20 km de Madurai afin d'assiter aux festivités. Ensuite, préparation des bagages, dîner sur le rooftop du Madurai Résidency, situé face à la gare routière, puis nous prenons notre bus de nuit pour Pondichéry.

Jallikattu
Temple Madurai, achats et rooftop 
15

Ce bus est très étrange. A 4h du matin, nous arrêtons dans une sorte de très grande gare d'échange sur l’autoroute. Là ne réagissant pas après l’annonce du chauffeur, il nous indique cette fois en anglais, de descendre pour prendre un autre car pour Pondichery. Nous sommes 5 à descendre et à attendre près d’un autre car sans chauffeur, et sans savoir ce qui va se passer. On nous envoie vers un autre bus, mais il n'y a pas de place pour tout le monde, nous restons alors sur le carreau en pleine nuit au milieu de nulle part. Après plusieurs déboires finalement résolus, nous arrivons à la gare de Pondichery à 6h du matin. Là un auto rickshaw nous propose 800 roupies pour faire 2km 😦. c’est 8 fois plus cher qu’à Madurai. Nous sommes fatiguées et arrivons à descendre à 300 roupies. Nous déposons nos bagages à l’hôtel et partons pour la promenade du lever de soleil en bord de mer. Après avoir décidé de notre programme, nous nous rendons à Auroville pour la journée, puis retour à l’hôtel pour un cours de cuisine que nous avions réservé dans la matinée. Nous avons choisi nos recettes, fait les courses au marché, (avec notre cuisinière) où nous avons eu du mal à trouver un poulet à cette heure tardive, il faut savoir qu’il est acheté vivant en cage, abattu et découpé devant vous, âmes sensibles, s’abstenir... Et enfin, nous avons cuisiné un byriani. Et là je suis juste repue dans mon lit à 9h du soir pour un repos bien mérité.

16

Nous partons de bonne heure via un bus public pour Mamallapuram. A la gare routière il faut prendre prendre le bus ECR (Est coast road) to Chennai et descendre à Mamallapuram. A l’arrivée nous prenons un rickshaw pour le temple du rivage. Le chauffeur insiste pour nous emmener d’un endroit à l’autre pendant 3 à 4h, mais nous préférons nous rendre aux différents site sous forme de balade à pieds et nous ne l’avons pas regretté. En sortant du temple du rivage qui est le plus ancien du Tamil Nadu, nous nous rendons au village de pêcheur juste à coté, mais il y un peu de marche car nous ne pouvons pas longer directement la côte. Là nous avons repéré sur notre guide un restaurant de poisson. Les pêcheurs nous proposent un red-snapper (poisson que l’on trouve dans les récifs de corail) avec du lemon rice. C’est un régal !

Le restaurant est sur la route commerçante qui va de la plage aux différents sites. Nous remontons la route en faisant quelques emplettes et croisons 2 singes au passage. Au bout de cette route, nous prenons West road où débute un site mégalytique. Le site classé UNESCO est très étonnant, gros rochers suspendus, temples et rochers sculptés sur plus d'1km menant justement à la suite de notre visite. Un autoctone nous indique un raccourci en marchant sur les rochers du site pour rejoindre les 5 rathas. Nous traversons le village des 5 rathas, et il nous propose bien entendu de venir voir le grand shiva qu’il est en train de sculpter. nous lui en achetons un très petit... Puis rejoignons les 5 rathas pour quelques photos parmi les sculptures d’éléphants. Ensuite nous prenons un rickshaw pour remonter à un arrêt de bus, c’est à dire juste au bord d’une grand route, pour rejoindre Pondy. Le trajet dure 2 heures et nous le commençons debout. Auparavant, il fallait 5h pour rejoindre Pondicherry.

Mamallapuram 
17

Nous quittons notre luxieux hôtel pour une dernière nuit en chambre d’hôtes, toujours dans le quartier de la ville blanche. Boutiques, marché et achat de cartes postales au programme. Nous ramenons les différents ingrédients pour refaire un byriani à notre retour en France. Dîner juste en face de notre logement au Bombali. Cuisine fusion asiatique. Le restaurant a ouvert il y a 2 mois et est tenu par un français. Le thon mi-cuit y est très bon. Pour info, ce restaurant est doté d'une piste de pétanque en roof-top.

18

Nous libérons la chambre à midi et laissons nos valises jusqu’au soir. Nous avons commandé le taxi via l’hôtel pour nous rendre à l’aéroport en fin de journée. En attendant... plage. Nous choisissons la fameuse Serenity beach, la plage d’euroville, après un breakfast "au café" sur le promenoire de Pondy. Pour info, inutile de vous installer et d'attendre qu'on vienne prendre la commande, il faut se déplacer au bar pour commander et régler à l’avance. Rickshaw pour Serenity beach. A l’arrivée, c’est une plage assez petite. Nous remontons le rivage en marchant dans l’eau, les bas côtés sont encombrés de déchets, et nous traversons le village de pêcheurs. Ensuite, nous arrivons sur une plage plus peuplée et rejoignons la route pour y trouver un rickshaw qui nous ramènera à Pondy.

Ecriture des cartes postales à l’ombre dans un parc près de l’Indian post qui est ouverte le dimanche, c’est bon à savoir. Ensuite massage ayurvedic à 16h puis repas sur un roof-top avant de retourner au homestay pour le départ.