Carnet de voyage

CAP KALIMERA

87 étapes
180 commentaires
61 abonnés
Dernière étape postée il y a 165 jours
En route pour une aventure de 6 mois à travers l'Europe en camping-car. Départ le 1er Mai, à la découverte du Danemark, la Norvège et la Suède avant de retrouver le Soleil au Sud de l'Europe.
21
janv
21
janv
Publié le 22 janvier 2023

J-100 avant notre grand départ à l’aventure !

Vous avez envie de voyager avec nous ? Bienvenu.es sur myatlas où vous allez pouvoir suivre nos aventures.

Retrouvez nous aussi sur Instagram @capkalimera. Si vous avez un compte, c’est super ! Abonnez vous dès maintenant : https://www.instagram.com/capkalimera

Le CC est dans les startings blocks et attend le feu vert pour vrombir...

Il y a déjà plusieurs années, nous réfléchissions à un voyage longue durée en camping-car, tous les 2. Attendre 2022 que notre dernière demoiselle ait 18 ans pour partir en toute quiétude loin du domicile familial.

2023 sera donc l'année du départ.

Il y a 1 an nous lancions donc les premiers jalons de notre itinéraire : ce sera L'EUROPE !

18 pays sont sélectionnés dans un premier temps. 6 mois représentent 180 jours de voyage et donc une moyenne de 10 jours par pays. Rapidement nous savons qu'il va falloir choisir et renoncer à tout faire.

Carte en liège + épingles et punaises : les premières bases d'un itinéraire de 6 mois en EUROPE

En parallèle, nous nous accordons plusieurs "séances" d'échanges avec paperboard et post-it pour affiner les objectifs de ce projet.

Pourquoi partons nous ? A quoi aspirons-nous ? Que voulons nous vraiment faire de ce voyage ? Un voyage touristique ? Seuls, perdus dans la nature ? Un voyage culturel et gastronomique ? A la rencontre des autres ? Un voyage sportif orienté rando et sport de pleine nature ? Qu'est-ce qui nous pousse à partir ? aussi longtemps ? ou pas plus longtemps ? pas trop loin mais un peu quand même ? Que cherchons-nous ? A l'issue de ces discussions entre nous, avec vous, à la lecture d'autres projets, en suivant nos amis Philippe et Marie dans leur aventure, Maël dans son road trip, en découvrant des blogs de camping-caristes aventuriers, nous affinons ce qui nous, nous motive à PARTIR.

Et vous, qu'est-ce qui vous pousse à voyager ?

28
janv
 Visuel réalisé par Emy dans le cadre de sa formation en communication. Elle doit réaliser plusieurs missions ; on en profite 😀

On s'est essayé à un petit logo de notre voyage. On aime bien jouer avec CANVA

Quand nous avons commencé à réfléchir à notre itinéraire, la guerre en Ukraine s’est déclarée. Ce fut une réelle émotion de sentir la guerre si proche, de se dire que certains pays nous seraient interdits, que c'était encore possible en EUROPE.... que peut-être nous ne partirions pas, que la guerre était à nos portes. Les couleurs de l'Ukraine sont apparues naturellement.

Ce sont aussi les couleurs du soleil, de la chaleur, du ciel et de la mer, des éléments naturels que nous affectionnons particulièrement.

KALIMERA : Le "BONJOUR" de notre pays de cœur –la Grèce - que nous souhaitons retrouver au cours de ce voyage (le plus loin, le plus au sud). Le bonjour est un mot universel qui rassemble et permet le premier contact entre des personnes. En Grèce, l’accueil a toujours été tellement fort et sympathique que nous en sommes tombés amoureux.se. Les KALI grecs : Kaliméra, Kalispéra, Kalinikta

CAP KALIMERA : le cap, le but, l’objectif, aller dire bonjour aux autres. Les étoiles de l’EUROPE et enfin notre CAMION, fidèle compagnon de route sans capucine cette année mais toujours aussi précieux pour vivre au rythme du voyage, à la fois mobile et ancré.

Qui pourrait nous en faire un bel autocollant ?

29
janv
29
janv
Publié le 29 janvier 2023

L'idée de départ n'est pas de réaliser seulement un voyage touristique ; il s'agit pour nous d'aller à la rencontre des autres, de celles et ceux que nous aurons le plaisir de rencontrer au fil de nos étapes. Nous souhaitons privilégier l'hébergement chez l'habitant (parking, jardin ou cour de ferme) plutôt que le camping sauvage. Pour autant, "Park4night" - application préférée des CC - sera aussi notre compagnon de route. Sur les aires, nous espérons rencontrer des camping-caristes locaux ou des aventurier.ères nomades.

Bien évidemment, partir en camping-car c'est aussi partir sur les routes pour découvrir de nouveaux paysages, des villages perdus et des endroits insolites comme nous les aimons. Nous savons depuis longtemps que derrière chaque kilomètre se cachent des endroits insolites et magnifiques.

Notre itinéraire n'est toujours pas arrêté même s'il semble clair, que nous partons au Danemark, Norvège et Suède pour nos 1ères étapes. Nous souhaitons nous laisser porter au gré des rencontres, des conseils et des coups de cœur. Profitez de chaque moment sera notre leitmotiv et nous pourrons rester 1 jour, 1 semaine ou 1 mois dans un endroit s'il le mérite.

Alors si vous avez des bons plans, des adresses, des ami.es, de la famille, des spots à ne pas louper, dans les pays que nous allons traversés n'hésitez pas à nous envoyer les coordonnées à [email protected] ou à nous laisser un commentaire sur MYATLAS.

Votre avis nous intéresse vivement !

8
fév
8
fév
Publié le 8 février 2023

1993 sera l'année de notre 1er camping car reconnaissable à distance à sa petite cheminée sortant du toit et la roue de secours fixée à l'avant du véhicule. Jean Chris se rendait à l'entrainement avec ce petit bijou assez rustique, et faisait "fureur" sur le parking aux côtés des berlines.

Notre première "Maison sur roues" 

Avec l'arrivée de Manon en 1997, nous avons acheté le transporter Volkswagen de Claude et Françoise, réhaussé et hyper bien aménagé par Papy, tout en bois, et complètement transformable avec ses allonges sophistiquées. Il nous a permis de découvrir la Grèce avec Manon et Lola (arrivée près de 3 ans plus tard) qui dormaient dans la mezzanine (petite fabrication maison), et notre adorable Setter "Jenna" au pied du lit.


 Combi Volkswagen

En 2004, quand Emy a montré le bout de son nez, notre "petite maison à roulettes" est devenue un peu exigüe, et nous avons alors succombé au modèle familial et, il faut bien l'avouer, à un peu plus de luxe.

17 ans de vie commune avec notre PILOTE A2 avec lequel nous avons sillonné l'Europe du Sud et principalement la Grèce.

La douche et les WC intégrés ont changé notre vie de tribu baroudeuse en camping-caristes équipés. Grâce à ce bijou nous avons découvert le Camping Car en hiver au pied des pistes. Une économie non négligeable quand on est 5 à dévaler les pentes.

17 ans de bons et loyaux services sans trop de pépins, avec quelques frayeurs quand même, et surtout une multitude de merveilleux souvenirs.

Nos vacances familiales en CC étaient à chaque fois l'occasion d'entrer tous les 5 dans notre bulle de 6 m2, loin du tourbillon de la vie professionnelle et scolaire, loin des agendas chargés, entre sport, boulot, engagement associatif. Le soleil de la Grèce, les journées en maillot de bain, la baignade à 7:00 ou 23:00 (parfois les 2), les tavernes les pieds dans l'eau et les salades grecques restent des souvenirs inestimables et des années inoubliables de vacances familiales dans notre maison sur roues. Là-bas on se pose chaque jour face à la mer et au coucher de soleil.

 Notre PILOTE pendant 17 ans

En 2021 nous décidons de passer à l'étape supérieure. Les grandes font des colos et Emy ne semble plus aussi motivée à nous accompagner au bout du monde pendant ses vacances et surtout, PILOTE se fatigue.

Quelques heures de réflexion suffiront à trouver CHAUSSON à notre pied, qui arrivera à la fin du COVID. Notre vie de Camping cariste se transforme de nouveau avec des accessoires supplémentaires (grand frigo, salle de bain + spacieuse, soute aménageable et surtout, surtout, un moteur qui grimpe les cols avec aisance). Bien évidemment avec l'âge, nous apprécions également de ne plus avoir à grimper dans le lit capucine. Maintenant, on appuie sur le bouton, et le lit pavillon descend et nous tend les bras. Magique !... et difficile dans ces conditions de résister à l'appel du large et à l'aventure de nouvelles destinations. Donc ACTE !

 Chausson sur la côte Portugaise - ETE 2023
18
fév
18
fév
Publié le 18 février 2023

Partir 6 mois c'est laisser sa vie quotidienne et professionnelle derrière soi.

Partir c'est laisser sa famille, ses parents, ses enfants, sa petite dernière pas encore sortie du nid et qui aura une grande maison pour elle toute seule pendant toute cette période. C'est aussi faire un break, se déconnecter, s'éloigner.

Partir c'est annoncer ce projet à nos proches, c'est quitter son travail, c'est présenter l'idée du congé sans solde à son employeur, se demander si cela sera accepté et choisir le bon moment pour le faire. Annoncer ensuite aux collègues son projet, organiser la période d'absence et se dire que tout ira bien. "Ce n'est finalement que le congé maternité d'une maman pour son 3ème enfant".

Partir c'est créer des sourires, de l'envie, des "Oh trop cool" ou "Ah ouais quand même", mais aussi des "Oh là là jamais je ne ferais ça moi !" Les réactions sont multiples et trop chouettes à partager. La plupart des réactions sont tellement positives et enthousiastes que nous prenons chaque jour la mesure de la chance que nous avons.

Partir c'est aussi calculer et élaborer un budget, c'est sortir de sa zone de confort, c'est savoir qu'on ne verra pas physiquement certaine personnes pendant plusieurs mois, c'est se demander qui s'occupera des poules* et du chat (on en parlera bientôt de celui-là), qui prendra soin de notre cadette quand elle en aura besoin.

Partir c'est encore oser l'inconnu, partir sur les routes, chercher les lieux où dormir, vivre des plans galère, des pannes, et partager la vie quotidienne à 2 dans un espace restreint. Le plus long de nos voyages en Camping-Car n'a été que de 4 semaines (jusqu'à présent). Chacun.e de nous 2 ne l'appréhende pas de la même façon 😀 entre impatience et appréhension.

Partir c'est enfin penser au retour et revenir, réfléchir à comment cela se passera, ce qui aura changé et ce que nous ramènerons avec nous de notre périple.

Tout cela nous l'avons partagé, tous les 2, avec vous, avec d'autres et nous sommes enfin, prêt et prête.

Et vous ? Seriez vous prêt.es à partir ? Demain ?

*Je crois qu'on a trouvé le chenil à poules - merci Nath !

25
fév
25
fév
Publié le 25 février 2023

Pour partir en camping car, il faut un peu d'organisation et avoir la bonne TO DO LIST. On a tout essayé, la liste à la Prévert sur un brouillon qui traîne, le tableau Excel par thématique (Vêtements, Réparation, Alimentation ...) ou à l'arrache à la dernière minute. A 5 membres dans la famille, la tâche était parfois complexe car nous avions souvent dans l'idée de ne rien oublier pour les filles. Désormais, à 2 tout est simplifié, et ce que nous oublions, nous nous en passerons ou nous le trouverons sur la route. De quoi pouvons nous vraiment manquer ? Notre CC est hyper-équipé : douche, eau chaude, frigo, toilette et chauffage si besoin. La seule différence significative est l'espace restreint dans lequel nous allons devoir vivre ? 15M2. Cet espace limité, nous amène à être très organisés : chaque chose à sa place et chaque place a sa chose. Nous sommes également le plus souvent dehors, à bouger, à visiter, à manger aussi, le plus souvent possible, pour découvrir, se promener et à l'occasion faire pipi. Enfin, sur ce dernier point cela concerne surtout Monsieur car moi j'aime plus trop ça .. me cacher derrière un buisson, les jours de pluie. Alors oui je l'avoue je profite un max de mes toilettes intégrées.

La météo sera notre alliée pour profiter au maximum des espaces naturels. Nous emmenons les chaussures de rando, les sacs à dos, et nos bâtons attitrés, les vélos et les casques sans oublier les sacoches pour les plus grandes sorties. Les skis et les planches de surf restent ici, ainsi que les combi respectives. Pas sur.es que nous croisions des sommets enneigés et des vagues à Morey dans les contrées que nous allons explorées.

Pour le camping car, il ne faut pas oublier les cales pour dormir à plat, les volets à ventouses pour garder la chaleur ou se protéger du soleil, la housse des vélos (merci Mapy), la rallonge pour se brancher à l'occasion de nos haltes, et les adaptateurs de prises électriques (elles diffèrent dans certains pays). Nous prévoyons des vêtements d'hiver - le bonnet et les gants bien sur pour les pays du nord - mais également le maillot de bain, des shorts et un chapeau pour les pays du sud.

Nous avons installé le GPL en remplacement du gaz pour alimenter en énergie notre frigo, nos feux à gaz et notre eau chaude. Certes l'investissement est conséquent mais nous avons fait le pari que nous serions gagnant.es à la fois en autonomie et en économie. Les bouteilles ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre, les embouts et les détendeurs sont spécifiques selon la destination européenne. Avec le GPL, que nous devrions retrouver dans tous les pays assez facilement car disponible en station essence, plus de bouteille vide (nous faisons le plein en même temps que l'essence), plus de panne à l'improviste (en pleine cuisson des pâtes), et surtout des économies à l'achat. Et si nos informations sont les bonnes, il serait disponible dans tous les pays d'Europe. Nous vous dirons à l'usage si cette prédiction était la bonne ?

Aujourd'hui c'est réflexion sur l'aménagement de la soute. Suite au prochain article ... ça cogite ça cogite dans les cerveaux !

Nous avons houssé nos coussins enfin, des couturier.es hors pair, dont je tairai le nom ont réalisé de très belles housses étoilées pour protéger nos sièges. Grand merci ! Car oui hélas, le ménage et l'entretien restent des tâches quotidiennes dans un CC si on veut s'y sentir bien. Alors nous ne sommes, ni l'un ni l'autre des fées du logis, mais nous faisons de notre mieux ! et protéger les surfaces aident à conserver le tout en bon état. Les housses iront régulièrement dans une laverie croisée sur notre route !

Nous ne devons pas oublier nos passeports, nos lunettes de vue et la paire de secours, nos solaires de vue (et oui nous avons tous les 2 plus de 50 ans, donc nos solaires sont des solaires de vue), nos cartes européennes valables désormais plusieurs années, nos cartes bleues et les numéros d'urgence essentiels (assurances), nos chargeurs de portables et c'est parti !

Et vous ? Que ne voudriez vous pas oublier ?

En savoir + sur le GPL : https://www.peripleties.fr/tutoriel-camping-car-gaz-autonomie/

Vidéo OFF to do List ! cliquez ici !

12
mars
12
mars
Publié le 12 mars 2023

"Lire, c’est voyager ; voyager, c’est lire."

Durant notre voyage nous prévoyons de lire. Le voyage, la découverte et la période des vacances sont toujours propices à la lecture ; plus détendus, plus calmes, plus de temps à nous. Le temps ralenti, il nous rend plus contemplatif, il invite à se poser, à prendre son temps et s'autoriser à moins faire, voir ne rien faire.

« La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté ».

Les bicyclettes girls (mes copines de vélo) qui connaissent mon amour des livres et de la lecture m'ont offert une boite à livres ... de poche. Elle peut contenir de nombreux livres et nous permettre de "voir venir", comme on dit.

 Mes copines de vélo 

Actuellement elle n'est pas pleine. Alors je lance un appel à toutes celles et ceux qui auraient un bon livre de poche à nous prêter pour ce voyage (surtout pas d'achat de livres neufs), d'y réfléchir et de profiter des quelques semaines qui nous restent pour nous le remettre. Célina, lors de mon escapade la semaine dernière m'a offert son livre du moment dédicacé ; j'ai adoré l'attention et la dédicace !

Il a d'ores et déjà rejoint ses copains dans la boite. Si on ne se voit pas prochainement, nous organisons une soirée "DEPART" le 28 avril dans le jardin ... vous pourrez me le remettre à ce moment là 😀 ... vous pouvez aussi me l'envoyer ou le déposer dans la boîte aux lettres. Tout est possible. J'aime vraiment tout lire même si mes préférés sont les polars, j'ai adoré dernièrement, "Changer l'eau des fleurs" et le dernier GIEBEL, autrice dont je ne me lasse pas. Je recherche également un livre sur l'Ennéagramme ?

Nous aurons chacun.e une liseuse et si vous avez des livres en format e.pub nous sommes très très intéressé.es : vous pouvez nous les envoyer à [email protected]

« Les livres nous obligent à perdre notre temps de manière intelligente ».


11
avr

Alors vous êtes prêt.es ?

Oui presque ... reste juste à choisir les vêtements pour tous les temps ! Froid, chaud, pluie, vent, on prévoit un peu de chaque ... et si on oublie et bien on s'en passera. Avec l'objectif de ne pas trop acheter avant de partir. Nous avons tout ce qu'il nous faut. Le camion est prêt et c'est l'essentiel !

Vous avez terminé votre itinéraire ?

Et bien non. Pas d'itinéraire précis. Nous savons par où nous partons mais l'idée est de vivre au jour le jour sans trop savoir où nous serons le lendemain. Cela fait partir de notre choix de voyage ; ne pas prévoir et vivre au gré des rencontres. Bon, le départ est calé par la route de l'ouest et la côte d'Opale en France (que nous ne connaissons pas - trop au nord pour Natalie), la Belgique, les Pays Bas et le Danemark (1er pays de notre voyage à découvrir). Traversée pour la Norvège, direction la Suède et ensuite l'Allemagne... pour la suite on vous redira.

Vous allez dormir en camping ?

Oui et Non. L'idée n'est pas de vivre isolés pendant 6 mois et de dormir seuls, loin de tout. L'application PARK4NIGHT est idéale pour notre voyage. Au dernier moment selon où vous êtes, elle vous propose des haltes adaptées aux CC. C'est une appli collaborative où chaque voyageur peut indiquer les SPOTS qu'il a trouvés sur son chemin et y laisser un commentaire sur l'accès et les éventuels services disponibles. Cela va des Aires de CC privées ou publiques, gratuites ou payantes, des accueils à la ferme mais également des spots "sauvages" en pleine nature. Vous pouvez vous y trouver seuls ou retrouver d'autres voyageurs. On y trouve aussi les campings qui accueillent les CC ou les jardins privés chez l'habitant. Toutes les formules sont possibles et chaque soir on choisit son ambiance : en duo romantique ou dans la foule soirée animée 😀

Vos employeurs vous ont laissé partir ? On vous remplace ?

Assez simplement à vrai dire. On a écrit un courrier à nos employeurs qui nous ont répondu : OK

On a souvent tendance à s'auto-censurer et à ne pas oser, à faire des suppositions, à se projeter (Lisez les Accords toltèques), à penser à la place des autres, à se dire que ce n'est pas possible. Oser, avoir l'audace de demander, exprimer son besoin, ce n'est pas toujours évident mais cela se tente. On peut sans doute recevoir une réponse négative mais dans notre cas cela a été de suite positif.

Nous sommes convaincu.es que "nul.le n'est irremplaçable" et qu'au contraire, cela créé des périodes de bouleversements dans les organisations, bien souvent bénéfiques, qui amènent de la créativité dans les équipes. Cela fait donc plusieurs mois que les choses s'organisent, en sérénité.

Vous emmenez vos vélos ?

On a hésité mais finalement oui ... c'est assez pratique quand on pose le camion sur un parking à proximité d'une grande ville ; c'est le moyen idéal pour visiter, se déplacer et explorer les environs. Ce sera aussi peut-être l'occasion de quelques randonnées en pleine nature.

Pour finir, ils peuvent aussi servir à JC pour aller chercher le pain frais du petit déjeuner 😀

Vous avez du courage !

Vous êtes nombreuses et nombreux à considérer que nous sommes courageux.se ; cela nous a étonné. Nous ne nous considérons pas comme courageux mais plutôt déterminés à réaliser un projet de longue date. C'est une décision que nous avons mûrement réfléchi et préparé et qui s'annonce assez facile à réaliser. Si le courage c'est de s'éloigner de ses proches, de quitter son poste de travail pour une durée aussi longue, vivre à 2 pendant 6 mois, et s'aventurer vers l'inconnu alors oui sans doute que nous sommes courageux/se. Chacun.e se projette selon ses filtres et nos histoires sont différentes. Nous sommes de simples voyageurs qui partons un peu plus longtemps que d'habitude....

Et vous quand partez-vous ?

28
avr
28
avr
Publié le 30 avril 2023

Faire la fête pour un anniversaire, un mariage, une soirée champagne ou un nouvel an, un diplôme ou pour n'importe quelle autre occasion, on adore. Partager un bon repas, une bonne bouteille, chanté ou dansé avec vous, on ne dit jamais non. Alors, organiser une soirée pour vous dire "Au revoir" semblait une évidence.

Une belle surprise nous attendait avec le concert qu'Adèle et Marguerite, 2 musiciennes talentueuses nous avaient concocté. Instant magique au son de la harpe et du hautbois, et répertoire spécialement choisi : Céline, Renaud et Goldman.

Merci pour cette belle prestation.


Ce fut une soirée comme on les aime, avec nos familles et nos amis, des chansons, des jeux, des sourires et de la musique 🎶 à gogo. Un grand merci à chacun et chacune, présent.e ou à distance pour vos petits mots, vos livres dédicacés, vos cadeaux et poèmes, les grignoteries et bouteilles de vin qui nous accompagneront pendant ce voyage. Merci pour votre soutien !

Même si nous paraissons serein et sereine, dire au revoir a un sens. Vous allez nous manquer !

Mais nous ne manquerons de rien !
4
mai

Traversée de la Loire, un exploit, traversée de la Seine, un 2ème exploit. Nous roulons vers la Belgique en longeant la côte ouest et pour la 1ere fois de notre vie de camping cariste nous prenons la direction du nord. Première rencontre avec la Manche, dans laquelle nous ne nous baignerons pas.

La côte est belle, des falaises et des plages de galets, une mer tranquille. Le lieu est accueillant pour les camping-cars ; nous nous posons facilement pour la journée et le soir.

Le soleil brille !


Veulette (76)

Le décor change quand nous approchons de Dieppe et de la Baie de Somme. Nous y découvrons nos 1ers phoques qui se prélassent au soleil. Leur nombre ne cesse de croître depuis qu'ils sont devenus une espèce protégée : 1 000 spécimens (veaux de mer et phoque gris) recensés en Baie de Somme.


Veaux de mer... sieste à marée basse

Rando dans la Baie de Somme sur les prés salés ; 1 h de train à vapeur et 3 heures de traversées à la découverte de la Baie de Somme.

Ce qu'on a appris :

Le marnage est la difference de hauteur entre la maree haute et marée basse ; elle est en moyenne de 9 m dans cet estuaire.

La chasse d'eau n'est pas celle que l'on pense ; elle consiste à stocker de l'eau et ouvrir l'écluse pour repousser l'envasement de la baie.

L'aspartine est le fléau de la baie de Somme, originaire d'Angleterre elle fixe le sable et installe les prés salés au fil des saisons.

Le mascaret : la 1ere vague de la marée montante, qui peut aller très très vite... on connaissait le mot mais on ne s'en souvenait plus 😁


Ce qui nous a interpellé :

Le tourisme oblige les locaux à s'exiler de leur terre. Le patrimoine n'est pas accessible, ou trop cher. Air'Bnb a pris le dessus. Ils vivent du Tourisme, mais ne peuvent rester dans leur village et y fonder une famille...obligés d'aller vivre loin de la mer dans les terres

Les phoques se plaisent en Baie de somme mais leur nombre s'accroît trop vite au goût des pêcheurs qui leur reprochent de se servir dans leur filet. Qui aura le dernier mot ? La présence de nombreux touristes qui s'approchent trop près pourrait bien jouer les arbitres. A trop effrayer les colonies et séparer les petits de leur parents, ils participent à ralentir l'accroissement démographique.

La journée se termine autour des tartinades de Scopeli (Reze 44) Merci @CSC Loire & Seil 😀

6
mai
6
mai
Publié le 6 mai 2023

La traversée de l'Europe commence par la Belgique et les Pays Bas où nous ne ferons pas étape. Nous les traversons et découvrons Bruges et la côte ouest des Pays Bas. La région des Zelandes est étonnante ; une succession d'îles regorgeant d'éoliennes, de phoques et d'oies sauvages. Les ponts anti inondation construits suite à la catastrophe de 1954 forment une barrière entre la mer et les terres.

Le Plan Delta - comprenant un barrage anti-tempête, des digues, des barrages et des écluses - les Hollandais gèrent l'eau et se protègent contre cet élément de façon extraordinaire. Avis aux curieuses et curieux !

La dernière n'est pas de nous ! Ahahah

Halte dans la ville de Renesse pour s'immerger dans l'ambiance hollandaise. Petite station balnéaire, nous y prenons un café.

Nos surprises :

Des vélos et des pistes cyclables partout, partout.

Des blond.es, enfants, adultes partout, partout.

Des chiens, beaucoup de chiens, tout autour de nous, dans les rues, au café

Des jardins carrés, très carrés.

Renesse (Pays Bas)

INFOS DU JOUR

1200 kilomètres au compteur

3 pays traversés

Le Gasoil est à 1,44 €

Le temps est au beau fixe depuis notre départ.

Sensations : Bonnes voir très bonnes 😁


NOS SPOTS


Park4night - Camperplaats
7
mai
7
mai
Publié le 8 mai 2023

On débute, on apprend sur Instagram mais on se prête au jeu chaque jour et on fait de notre mieux. Un apprentissage d'un réseau social méconnu pour nous mais qui permet de partager des photos et des bouts de notre voyage. Cela constitue également un carnet de voyage créatif.

Instagram.capkalimera

Nous ne maîtrisons pas encore tout !! Manon et Emy, nos (jeunes) chargées de comm' nous forment et nous initient chaque jour et nous encouragent. Voici quelques exemples réalisés depuis 5 jours avec soin et persévérance...dans un désordre chronologique. Le voyage est l'occasion de découvertes et d'apprentissages car nous avons le temps ... une chance !

Merci aux donateurs et donatrices des drapeaux européens qui constituent un fil rouge lors de nos arrivées dans chaque pays.

A très bientôt !!!

Les réseaux sociaux sont des outils géniaux s'ils sont utilisés à bon escient (n'est ce pas @fragil ?)

Mais ils peuvent aussi être envahissants et chronophages. Alors ⚠️ ⚠️ !

Et bon voyage !

7
mai

La frise septentrionnale s'étend sur 450 kms des Pays Bas au Danemark en passant par l'Allemagne. Cette réserve naturelle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2009 et constitue le lieu de passage bi-annuel de plus de 12 millions d'oiseaux migrateurs (50 à 80 espaces differentes). Les oies sauvages (la bernache) en ce début de mois de Mai sont en nombre impressionnant : les wadden deviennent une véritable aire d'autoroute.

Les vasières et les prés salés découverts à marée basse constituent un buffet unique en son genre. Les observateurs ornithologiques s'interrogent sur l'impact des éoliennes présentes sur le site et sur l'évolution de certaines espèces. L'Allemagne est le 3ème producteur d'énergie via les éolienns après la Chine et les États Unis ; elles sont omniprésentes dans le paysage.

Parc national de la mer des Wadden

Une étape germano-danoise sous un franc et frais soleil qui nous reconnecte à la nature, aux éléments. Nous nous surprenons à nous émerveiller devant ces animaux en liberté, qui ne font que passer et qui rendent la nature si belle. Une belle étape !


Rencontre avec Tristan qui pédale jusqu'en Islande depuis Rennes.
9
mai
9
mai

Déconnexion en cours et pauses régulières face aux paysages rencontrés. Nous n'avons pas encore conscience de la durée de notre voyage, et de notre absence plus longue que d'habitude. Cela ressemble aux vacances que nous prenons habituellement chaque été.

Nous avons choisi certains pays pour y passer du temps ; d'autres ne seront que traversés car 6 mois c'est long et court à la fois et nous ne pouvons tous les faire. Sauf à survoler leur découverte. Selon leur taille nous avons prévu de consacrer environ 1 à 3 semaines dans chaque pays, soit environ 10 pays.

LE DANEMARK sera le premier de cette liste. God Morgen !

Le Danemark n'est pas dans la zone euro même s'il coche toutes les cases. Ici on paie en couronnes danoises. C'est un pays scandinave qui regroupe la péninsule de Jutland et de nombreuses îles. Il a adhéré à l'Union européenne en 1973, la même année que le Royaume Uni et l'Irlande. Bien que danoises, les îles Féroé et le Groenland n'appartiennent pas à l'Union européenne.

Sur la côte Ouest, nous arrivons à RIBE, plus vieille ville médiévale du pays où ont habités les vikings, célèbres dans ce pays. En ce mois de Mai, l'animation n'est pas perceptible dans ce village aux ruelles colorées. On trouve ici l'unique église du Danemark à posséder cinq nefs et trois clochers. Une première étape culturelle.


Nous sommes rapidement dans l'ambiance Danoise quand à 17h30, on nous annonce que les magasins ferment. Il va falloir s'adapter au rythme nordique.

11
mai
11
mai
Publié le 11 mai 2023

Ile de Mando : Une île étonnante surtout par le mode de transport utilisé pour s'y rendre. Un peu comme au Gois, on ne peut y accéder qu'à marée basse et ils utilisent un tracto'bus. Une belle expérience de traversée dans l'eau. Là encore la faune et la flore se régalent et le calme règne sur l'île.

Ile de Mondo

Au Danemark, point de voleurs et voleuses et la confiance règne. De nombreuses cabanes et lieux proposent en libre service des produits à acheter : du bois, des vêtements, du miel. On se sert et on laisse l'argent dans une boîte.

Self service danois

Les rencontres sont rares, car rares sont les danois rencontrés 😁 Très sympas dans les magasins, bars et restaurants mais l'ambiance est calme et peu animée. Nous peinons à découvrir la gastronomie danoise faute de restaurant. La période y est peut être pour beaucoup. Nous y reviendrons fin Juin pour les îles... à voir si l'ambiance perdure.

Nous nous replions sur la nature et les paysages qui eux sont au rendez vous.

A retenir :

Les routes sont droites, très droites

Chaque route dispose de SA piste cyclable séparée et sécurisée.

Le camping sauvage n'est pas autorisé mais les aires, les parkings et autres accueils chez l'habitant ou à la ferme sont nombreux. On peut décider à la dernière minute du lieu pour dormir (de 0€ comme la nuit dernière à 15€ en moyenne avec services). C'est hyper confortable.


Station balnéaire de Sondervig : Petit village mortel en ce mois de Mai post vacances danoises. Et pourtant nous y découvrons un site extraordinaire = festival international de sculptures sur sable. Magique !

Chaque artiste termine son œuvre avec les outils du parfait maçon. Elles seront visibles jusqu'au mois de Novembre...une prouesse technique et artistique. Incroyable !

Sondervig

Pause café sur le front de mer

Oiseaux migrateurs ....
12
mai
12
mai
Publié le 13 mai 2023

Nous rencontrons nos premiers Fjords. Mais qui sont ils vraiment ? Ce sont des anciennes vallées glaciaires envahies par les eaux marines que l'on retrouve surtout en Scandinavie (c'est la qu'on est !) et en Ecosse.

Les Fjords danois ressemblent finallement à des lacs, près desquels, on y croise toujours de nombreux animaux.

La côte nord ouest du Danemark est bordée par le parc naturel du Thy ; ce parc côtier est composée de Landes et de Dunes que les Danois tentent de préserver du tourisme de masse. La piste cyclable N°1 longe la côte jusqu'à Skagen.

Nous apercevons les côtes norvégiennes

Sur cette côte nord, il n'y pas de port pour amarrer les bateaux de pêche. Ils sont tirés sur le sable au retour de la pêche avec les tracteurs 🚜 ou des câbles.

Aujourd'hui sortie vélo à Aalborg (une trentaine de kilomètres sous un franc soleil ; finalement il fait super beau et chaud au Danemark 😉). Cette petite ville s'étire le long du Limfjord qui sépare le Danemark du nord et du sud.

Soirée chez l'habitant- vue de fin de journée
14
mai
14
mai
Publié le 15 mai 2023

La côte EST de la péninsule n'est pas aussi sauvage et donc moins enthousiasmante pour nous. Nous ne nous y attardons pas et filons vers la pointe nord : Brenen

Ici se rencontrent les 2 mers : Nord et Baltique. Phénomène trop étonnant car elles se rencontrent mais ne se mélangent pas, un peu comme de l’eau et de l’huile. Une sorte de barrière, appelée “front” se forme. Un sublime phénomène que l'on retrouve également à Gibraltar quand la Méditerranée et l’océan Atlantique se rejoignent (Dixit Google). Cela permet ainsi aux eaux de conserver leurs caractéristiques naturelles. Le lieu est magique ... il est écrit qu'on peut y voir des phoques. Ce sera pour une autre fois 😀

Quand les 2 🌊 se rencontrent

Un peu comme en France nous sommes hors période de vacances. Nous avons le sentiment d'être seuls au monde. Tout est accessible, et un peu désert. Une immense plage sera notre spot du soir pour un apéro/dîner improvisé

Point le plus au nord du Danemark

Ce petit coin du nord-est regorgent de surprises naturelles. Råbjerg Mile est une dune littorale mobile. C'est la plus grande d'Europe du Nord avec une superficie de 1 km² pour une hauteur maximale de 40 m. (Pila en fait 102 m - donc un peu ridicule mais quand même). Le vent la déplace de 18 m par an vers le nord-est (c'est pour ça qu'elle est mobile 😁). Il se peut qu'elle traverse la pointe et rejoigne la Baltique d'ici seulement 200 ans. La nature est toujours plus forte.

Vue de la dune

Départ à vélo dans les dunes après une halte sur le petit resto du port de Skagen. Encore une fois, le menu tourne autour d'un fish & chips plus que moyen. La gastronomie danoise n'est pas le souvenir que nous garderons du pays. Le soleil nous accompagne toujours et la temperature oscille autour de 15 à 20° .. . C'est juste inespéré !☀️☀️

17
mai
17
mai

Dernier jour au Danemark pour cette première édition. Nous reviendrons fin Juin découvrir la capitale et les Îles.

C'est l'occasion de faire les "Services" comme on dit en langage CC et partir vers la Norvège "plein" et serein.

Il était temps pour le GPL car nous étions presque dans le rouge. Les stations sont rares par ici.

C'est reparti pour un tour...

Nous découvrons sur la route un phare déplacé de 70 m par l'homme pour éviter sa chute dans la mer. Une prouesse technique assurément.

Spéciale dédicace

18h10 : Embarquement pour la Norvege - Hirtshals / Kristiansand sur un catamaran - Arrivée prévue à 20h40

17
mai
17
mai
Publié le 18 mai 2023

Nous arrivons en Norvège vers 20h45. Il fait beau, le vent souffle et l'air est bien frais mais le coucher de soleil sur le petit port est juste wouahhh ! Quel accueil !


1er coucher de soleil Norvégien

Le calme Danois est déjà loin ; ce soir les mobylettes tournent en pétaradant autour du CC.

17 mai : Jour férié qui fête la constitution et l'indépendance de la Norvège (notre 14 juillet en fait). Tous les norvegien.nes petits et grands sortent dans la rue en tenue traditionnelle et un drapeau à la main. Toutes les maisons sont décorées aux couleurs du pays et les enfants défilent dans la rue. Nous nous joignons au cortège. On se croirait à la fête de l'école de Basse Goulaine. Défilé, jeux, discours et sandwich/saucisses à volonté.

17 mai 1814

Dans leur garage, 1 couple offre des boissons, bonbons et gâteaux à celles et ceux qui passent. Nous en faisons partie. Marianne et Olé nous invitent à partager une pavlova exquise. On papote longuement de cette journée exceptionnelle au Danemark. Celle-ci rappelle aux norvégien.nes l'importance de la paix et de la liberté et que, chacun.e doit tout faire pour conserver ce bien précieux. On finit par visiter leur maison.

Une super rencontre qui nous met des le 1er jour, dans l'ambiance de cette nouvelle destination nordique.

Olé et Marianna Kristien et la Pavlova Saurez-vous Trouver notre CC ?

Ce matin, au réveil, il faisait 10° dans le CC. Le soleil brille mais ça pique un peu dans les courants d'air. Nat va sortir son blouson de ski et les gants de la soute.

Découverte de la pointe et du phare de Lindesnes, pointe la plus au sud de Norvège à 2500 kms du Cap Nord. Norvège nous voilà !

Norvège nous voilà !
18
mai
18
mai
Publié le 19 mai 2023

Depuis notre depart nous avons pris l'option de longer les côtes ouest des pays visités. Aujourd'hui nous remontons donc vers le nord direction BERGEN. La journée est grisou... le soleil nous fait faux bond et la temperature oscille autour des 12° (6° la nuit mais sous la couette on est bien sans chauffage pour l'instant).

Nous rencontrons nos 1ers vrais, grands et majestueux FJORDS, saumâtres, constitués d'eau salés en profondeur et d'eau douce en surface. Un phénomène naturel encore étonnant... mais ce n'est pas la première fois que la nature nous étonne. Les lacets s'enchaînent autour des vallées glaciaires offrant un paysage nouveau à chaque virage.

Le royaume de Norvège compte 5 400 000 d'habitants soit autant que le Danemark pour une superficie de 385 000 km2 (la superficie du Danemark sans le Groënland et les Îles Féroé est de 42 950 km2). Ici, on paie en couronnes Norvégiennes mais la plupart des transactions se fait via une application mobile.

Le diesel est à 1,53€ le litre et 1 bière (0.50 cl) coûte 8,50 €, comme quoi il n'y pas toujours de logique en économie.

Depuis notre arrivée dans ce nouveau pays nous avons ralenti le rythme...petit coup de fatigue après l'excitation du départ et de ces 2 premières semaines intenses en émotion. On y est ! Chaque jour on se le répète sans trop y croire ; chaque jour on se dit wouahhh encore 5 mois et demi.

Le temps est il une denrée rare ? Vous avez 4h. C'est en effet un vrai sujet de philo et nous en parlons quasiment chaque jour. Pourquoi est ce si important d'avoir du temps ? Pourquoi n'en avons nous jamais assez ? Quel est notre rapport au temps ? Que veux dire "prendre son temps" ? Et courir après le temps ?

En attendant, on prends le temps de visiter notre 1ere ville Norvégienne : STAVANGER

Stavenger

On découvre que tout est automatisé, ici ; au camping, tu lances une machine avec une appli, au resto tu commandes via un QRCode, tu paies et on viens te servir. Comme on n'a pas réussi à commander sur l'appli, on est parti.

Pour l'objectif, "Rencontre avec des Norvégien.nes", c'est raté 🤔

On a quand même trouvé de quoi se restaurer !

20
mai
20
mai

SUR LA ROUTE DE RYFYLKE

Le PREIKESTOLEN est à la Norvège ce que le Mont Blanc est à la France. Un lieu naturel, magique et magnifique mais trop fréquenté surtout quand tu y vas le week-end de l'ascension et que tu ne sais pas que les Norvégien.nes font également le pont à cette date. Bref il y a du monde, beaucoup de monde...beaucoup trop de monde.

LYSEFJORD

4 heures de randonnée qui grimpe et qui descend et une arrivée qui te rappelle que tu n'es rien et que la nature est grande. C'est juste beau !

Le vide est vertigineux et ici aucune protection ; il en est de la responsabilité de chacun.e et beaucoup s'approche très près... trop près à notre goût.

Nous partons vers les routes panoramiques ; petite halte ce soir sur le bord du Fjord

Après l'effort le réconfort !

Ici, on paie en NOK (couronnes norvégiennes) et le coût de la vie est 25% supérieur à la France. Du coup, tout est plus cher ! Sauf l'essence. Pour traverser les Fjords on prend un ferry - c'est comme nos bus. On monte dedans, on paie son billet et le mini-ferry fait des aller-retour toute le journée.

Mini Ferry

CASCADE DE SVANDALSFOSSEN

Que Dame nature est belle ! Une cascade magnifique avec un débit incessant qui interroge sur la provenance de tant d'eau.... quand chez nous celle ci vient à manquer ?! La neige qu'on aperçoit sur les sommets doit y être pour quelquechose.

La.force de la nature... juste à contempler
21
mai

La route de Ryfylke se poursuit par des lacets de + en + étroits ; la route ne laisse passer qu'un véhicule et est aménagée de façon à se mettre de côté quand on se croise. La neige fait petit à petit son apparition et au sommet des murs de neige encadrent la route à notre plus grande surprise.

Nous ne préparons pas notre itinéraire à l'avance, et ne regardons pas trop Internet. Les photos dévoilent les lieux, les ambiances avant de les avoir vécues. Nous (surtout Nat) préférons l'effet de surprise ! Et là, quelle surprise ! De la neige partout, 20° sous un ciel bleu et un lieu magique. On ne pensait pas trouver de la neige si vite dans notre voyage...des lacs gelés et une ambiance de montagne en hiver.

Les routes panoramiques continuent leur chemin et le notre avec. Nouvelle rencontre de CASCADES ; il y a juste à contempler la force de l'eau. Bon nombre d'entre elles sont utilisées pour produire de l’énergie et alimenter les foyers en énergie verte. Nous sommes en pleine période de fonte des neige et le spectacle est saisissant.

Farandole de cascades

La route se poursuit, les pommiers sont en fleurs. Ce soir nous dormons en sauvage face au Fjord. Cette nuit, il pleut sur le camion.

24
mai
24
mai
Publié le 26 mai 2023

La ville la plus arrosée de Norvège (200 jours de pluie par an). C'est confirmé ! 2 jours de pluie et les températures chutent pour cette étape dans la ville des maisons colorées et des 7 collines.

Le quartier Bryggen, haut lieu hanséatique rappelle que Bergen était un centre de négoce réputé dans toute l’Europe au Moyen âge.

Hanséatique : Associations de marchands au moyen âge.

Bryggen : quai hanséatique

Le temps est gris mais FLOYEN (1 des 7 collines) nous tend les bras. Vue sur la baie et les Fjords ... on a sorti les cirés.

ULRIKEN : Il pleut mais on chausse les chaussures de rando.

Balade de 10 kms - montée en funiculaire, le vent fouette et quelques petits grêlons tombent (il fait 5°max) - rando sur les sommets et descente des 1 333 marches en pierres. Les sportif.ves Norvégien.nes nous croisent dans la montée en courant.

Nous passons 2 nuits dans l'aire CC de la ville ; très bon compromis pour visiter la ville avec le tramway a proximité.


Bergen et les Fjords

Nous partons vers le nord-est direction FLAM. Les tunnels se succèdent à l'envie : 16 kms sur 20 kms. Le soleil nous a quitté depuis quelques jours et il fait froid ! Nous sommes enfin en Norvège.

26
mai
26
mai
Publié le 26 mai 2023

Au cœur de la Norvège, encaissé au fond du Nærøfjord et des Aurlandsdalen, Flåm s'impose naturellement comme une halte sur notre remontée vers le Nord. Comme à notre habitude, un minimum d'infos et c'est parti ! Direction Myrdal en train...avec nos vélos pour le retour.

Le train de 13h30 est prêt au depart, vélos chargés dans le wagon.

Les paysages défilent au son des crissements de roues à chaque virage. Les infos s'affichent sur l'écran et nous découvrons que nous grimpons jusqu'à 866 m ! Torrents, cascades, montagnes abruptes apparaissent tour à tour. Nos visages s'illuminent en regardant par la fenêtre. Premier "village" 350m, puis le second 580m, le froid commence à se faire ressentir, une légère inquiétude se lit sur nos visages....Le paysage commence à se couvrir de blanc et la pluie fait son apparition. Etait-ce une fausse bonne idée d'emmener les vélos ?


1h de montée pour arriver à Myrdal, accessible uniquement en train. En fait ce n'est qu'une gare qui permet d'attraper la ligne Oslo-Bergen, la plus belle du monde paraît-il.

Une poignée de personnes descendent et disparaissent aussi vite. Debout sur le quai, nos deux vélos à la main, nous sommes seuls sous la pluie. Une pause déjeuner sur un banc dans la gare, un café et un pancake pour nous remonter le moral et en route, la pluie s'est arrêtée.

Les premiers kms sont les plus techniques et nous enchaînons 21 lacets. 2 norvégiens installent des panneaux pour le semi marathon du lendemain depuis Flåm jusqu'à Myrdal !!!

La descente est magique, nous côtoyons de près ce que nous avions perçu en montant.

Nous sommes seuls au monde et tout petits au milieu de ces immenses espaces. Le sourire est revenu !

27
mai
27
mai

Voila 15 jours que nous sillonnons la Norvège du sud vers le nord.

Les Fjords se découvrent par la route, par les airs (pas au programme) ou par la mer. Au départ de Flåm, au cœur du Søgnefjord (le plus long du monde), nous découvrons un des bras du plus célèbre fjord de la région : le NærøFjord (Patrimoine de l'Unesco), avec seulement 17 kilomètres de long et 250 mètres de large à l’endroit le plus étroit. Sur un bateau entièrement électrique, en fibre de carbone, nous partons naviguer sans bruit sur le Fjord. La météo est maussade et il fait très froid sur le pont.

Et encore une cascade !

L'après-midi est pluvieuse voir très pluvieuse. Il ne fait donc pas toujours beau en Norvège. Le Fjord se decouvre également par la route, sinueuse, très sinueuse, qui grimpe, qui grimpe. La route est fermée en ce mois de Mai : nous faisons demi-tour.

Naerofjord

Le Tunnel de Lærdal, de 24,5 km reliant Lærdal à Aurland en ligne droite, est le plus long tunnel routier au monde. Des grottes aux couleurs des aurores boréales rythment et rassurent les conducteurs et conductrices claustrophobes tous les 6 kms. Les tunnels sont gratuits en Norvège... heureusement, car sinon il nous en couterait 150 € en France. D'ailleurs, peu de péage sur les routes, mais parfois elles s'arrêtent et la seule solution reste le ferry, qui lui est payant mais raisonnable.

Traversée de Fjord

La route de Sognfjellet : une des 18 routes panoramiques. Celle ci traverse 2 parcs nationaux et nous emmène en haut du plus haut col de Norvège (1400 m seulement), et vue sur le plus haut sommet : Galdhopiggen (2469 m). La neige y est encore en abondance...la météo annonce des chutes dans la nuit. Nous descendons pour dormir dans la vallée.

Spot du soir avant la tempête, seuls au monde

Dans la descente, nous faisons des rencontres dignes de ce pays : orignal ou wapiti ou renne ou caribou domestiques ? (même google n'est pas sûr) et jeune cerf sauvage, sorti du bois (c'est sûr !)

Cerf majestueux sorti du bois
30
mai
30
mai

Chance ou malchance ?

Journée de transition vers une météo plus clémente et une luminosité norvégienne qui émerveille.

A la recherche de GPL, nous décidons de bifurquer vers Stryn avant de s'engager sur la route des Trolls. Un détour qui se transforme en tableaux extraordinaires sur le lac de Stryn, aux reflets miroirs de la montagne et des cascades dans le lac. Les couleurs sont sublimées par les nuages, le brouillard et la luminosité du moment. On ne regrette rien. On s'y arrête même pour la nuit, tellement c'est beau.

Il n'y à jamais de hasard ! Et dans toute expérience, on en sort gagnant.


Tableaux de peintres

Le soleil de minuit est un phénomène étonnant qui laisse la place au soleil plus de 19 h par jour. Il n'y a donc quasiment pas de nuit, les journées sont très longues et l'obscurité, propice au sommeil, n'existe plus.

A minuit, le ciel est parfois bleu et la luminosité est permanente, malgré les nuages. Cela impacte notre rythme biologique car il n'est jamais l'heure d'aller se coucher. Nous ne cotoierons pas le vrai soleil de minuit car notre ascension en Norvège s'arrêtera à Trondheim.

Lever du soleil : 4h30

Coucher du soleil : 23:30

On n'a pas trouvé mieux pour ce soir...

La route des Trolls est fermée, nous sommes encore trop tôt dans la saison ; nous bifurquons encore une fois vers l'ouest direction Molde. Ici tout est calme, très calme, les villages sont déserts, beaucoup de résidences secondaires inhabitées à cette saison, pas de terrasses, pas de vie sociale extérieure, "même les chiens n'aboient pas".

Rando au-dessus de Geiranger
1
juin
1
juin

Nous quittons les grands Fjords, pour rejoindre notre dernière grande route panoramique norvégienne sur le front de l'océan Atlantique du Nord. Une halte à Molde pour un déjeuner dans le brouillard.

Cette route nous rappelle rapidement nos côtes bretonnes, les nuages et le vent. Si les tunnels sont nombreux en Norvège, les ponts s'enchaînent ici pour passer d'île en île, avec des courbes surprenantes.

Le pont de L'Atlantique

Au détour de notre route, les petits ports de pêche arborent des séchoirs en plein air sur lesquels restent encore quelques poissons (filets) : il sagit de cabillaud qu, transformé et seché, devient la morue. Le séchage se pratique de Février à Mai. La Norvège en a fait l'une de ses principales activités économiques. Le cabillaud grandit en Arctique et vient se réchauffer dans les eaux Norvégiennes après un voyage de 1000 kms. Il finit sur les séchoirs et dans nos assiettes.

Nous avons été charmés par les nombreux cimetières aperçus tout au long de notre voyage, tous adossés à une église, entourés de pelouse et ouverts sur les villages. Souvent orientés vers la mer et les Fjords, ils sont très visibles dans le paysage.

Église en bois de Lom

Plus nous montons vers le Nord et plus il fait froid. La pluie nous accompagne par intermittence et limite nos découvertes. Nous arrivons à Trondheim, dernière étape de notre aventure Norvégienne.

Kristiansund
2
juin
2
juin
Publié le 4 juin 2023

Nous terminons notre voyage en Norvège par la jolie ville étudiante de Trondheim. 3ème ville de Norvège apres Oslo (que nous ne ferons pas ...) et Bergen, les rues piétonnes, le vieux quartier, et la cathédrale imposante de Nidaros donnent à Trondheim un charme que nous n'avions pas encore trouvé dans les autres villes visitées (Bergen et Stavanger). Il fait bon déambuler ici.

Un séjour en Norvège ne serait véritablement réussi sans vivre l'expérience du Sauna ou de la "cabane de sudation". On alterne pendant 2h30 des séances de sudation (allant jusqu'à 90°), et des temps de rafraîchissement. C’est l’alternance et la répétition de ces deux temps qui nettoie le corps en profondeur. Sauf qu'ici c'est dans l'eau de mer... du nord, qu'il faut se baigner en alternance...et ça c'est moins drôle ! Les norvégien.nes s'y adonnent régulièrement. Expérience géniale à renouveler !

Juste avant la frontière suédoise, halte au village de Røros, face à la dune à 600 m d'altitude. Il faisait 7° ce matin au réveil dans le CC.

Ancienne cité minière, d'extraction de cuivre, l'un des plus vieux village d'Europe construit en bois et qui vaut le détour. Retour du soleil et pause "gourmandises" dans un jardin typical Norway (ouvert un dimanche ? Et oui !). Un pur moment de détente comme on les aime.

Ici, part la plus grande course de chiens de traîneaux du monde ... soit disant !

Plus vieux village en bois d'Europe
5
juin
5
juin

La vie en camping car est ainsi faite que nous devions passer la frontière suédoise (à 20kms seulement), et que finalement nous nous sommes posés 2 nuits au bord du lac Istern au milieu de nulle part. La météo dotée d'un franc soleil a aidé avec encore une fois, des lumières sur le lac étonnantes.

Nous avons aussi fait la rencontre d'une famille en road trip qui préparait son escapade de 2 semaines sur le lac en "canoë à voile" ; en soi, rien d'extraordinaire si ce n'est qu'ils le faisaient à 5 avec leur 3 garçons (4 - 6 & 10 ans) #capverslaventure

17
mai
17
mai

Ici, la devise est "la nature n'appartient à personne et tout le monde doit pouvoir en profiter à sa guise". Les CC sont donc les bienvenus partout avec la règle de respecter une distance de 150 m avec les habitations...sauf pour les aires et parkings CC référencés.

Ce mode de découverte et déplacement est hyper bien accueilli et tout est organisé pour que nous passions un super séjour avec notre chausson : aire de service, de stationnement, sourires bienveillants des Norvégien.nes, et partout des endroits pour se poser, pique- niquer ou bouquiner, voir prendre l'apéro avec des Français (très rares dans ce pays, où nous ne croisons que des Allemands et des Hollandais).

22 nuits = 13 en sauvage / 4 en camping / 4 en aires CC / 1 chez l'habitant


C'est nickel partout et il n'y a pas de poubelles qui débordent car il n'y a pas systématiquement de poubelles. Chacun repart avec ses déchets ; certaines ne sont accessibles qu'avec un code personnel (cadenas). Pas question donc de déposer vos déchets n'importe où.

Ici, comme au Danemark nous constatons qu'il est tout à fait possible de vivre sans panneau publicitaire, sans pollution visuelle commerciale. Il faut alors chercher un peu plus, se renseigner si on veut trouver la station ou la boulangerie. Idem pour les sites touristiques ; tu te débrouilles !

Les vacances en Norvège en mai sont idéales pour qui veut être tranquille et peinard. Le tourisme n'a pas encore démarré et les commerces ne sont pas tous ouverts dans les endroits les + reculés. Les bars et les restaurants sont une denrée rare en cette saison et quand ils existent ce sont des pizza, fish and chips ou hamburger.

Dans les parcs naturels on trouve des toilettes sèches à disposition.

Restaurant fermé

Ce qu'on retient de la Norvege :

Que les chiens sont tous attachés avec des laisses de 15 mètres

Que les fenêtres sont décorées d'objets très "kitch"

Que les pelouses sont toutes entretenues par des tondeuses autonomes, partout dans le pays (même les terrains de foot).

Que la vie est très chère

Que les Norvégiens roulent prudemment et respectent les règles à la lettre.

Que l'accueil est très sympathique et que les touristes sont les bienvenus.

Qu'ici, tout est sérénité et quiétude, calme, simplicité des échanges et du quotidien. Il fait bon vivre ici.

Qu'il y a de la neige même à faible altitude, et fin Mai ; il reste donc encore des routes panoramiques fermées.

Que le sauna peut monter à 90° et qu'on est toujours vivant.

Qu'il n'y a pas de cash (tout est payé via la CB ou une appli), même le chanteur de rue se fait payer par VIPPS.

Que les Campings cars sont hyper bien accueillis partout, partout.

Que les cascades sont magiques

Que nos meilleures découvertes gastronomiques sont des gâteaux à la canelle et sucre glace que l'on trouve dans toutes les boulangeries.

Que toutes et tous maîtrisent l'anglais parfaitement

Que la Norvège est un pays très riche grâce aux énergies puisées des ressources de pétrole, de gaz et hydraulique, dont elle dispose en nombre très important.

Qu'il y a des tunnels et des ponts en nombre incalculable.

Qu'ils/elles portent haut les couleurs de leur pays : le drapeau orne les maisons et les jardins.

Qu'ils/elles roulent déjà en grand nombre en véhicules électriques.

Que les paysages sont grandioses et magnifiques !

3 semaines ne sont pas suffisantes et il faudra revenir pour découvrir le Grand nord et les Loffoten, sans oublier la capitale Oslo, et pourquoi pas en hiver ?

6
juin
6
juin
Publié le 8 juin 2023

Nous arrivons en Suède sous un franc soleil ; la Suède compte 10 millions d'habitants soit 2 fois plus que ses voisins. C'est le 3ème pays scandinaves que nous traversons. Leur histoire commune, avec la Norvège et le Danemark les a amenés à être parfois en guerre, à la conquête de territoires, du temps des Vikings, ou très unis dans leur décision, ne pas intégrer l'euro par exemple.

On parle pour ces 3 pays des Pays Scandinaves car ils ont une histoire et culture commune ; la Finlande et l'Islande n'en font pas partie. A eux 5, ils constituent les pays Nordiques.

A notre arrivée, nous prenons le temps d'une escapade à Idre sur les sommets aux couleurs vertes.


Ici encore le droit d'accès à la nature est unique et propre à la Suède : « ne pas déranger les autres et ne rien détruire ». De nombreux endroits sont prévus pour t'accueillir en bivouac (toilettes sèches, bois pour faire un feu, et parfois de l'eau). Là encore, pas toujours de poubelles ! Et les lieux sont nickels.

Certains spots sont payants mais pour 5€ c'est TOP et de nombreuses sont gratuites ! Et en ce moment nous sommes seul.es au monde. Jamais nous n'aurions imaginé un coucher de soleil sur une plage de sable blanc en Suède... jamais !!!

Plage de Sundet

On les trouve sous le signe "badplats" ou "natur servat". Ils sont plutôt bien indiqués ; les panneaux sont déjà plus nombreux qu'en Norvège.

Le paysage change encore au fil des kilomètres ; nous traversons désormais la forêt suédoise au rythme incessant des pins, sapins et épicéa, et où la sylviculture (Exploitation rationnelle des arbres forestiers : entretien, reboisement,...) y est une des activités principales. Le bois est arrosé dans les scieries.

Nous découvrons en peu de temps un nouveau pays, une nouvelle ambiance. Il y a beaucoup plus de densité de population, de bruit, des enfants dans les rues. La vasalopette célèbre course de ski de fond se boucle à Mora petit village sur les bords du lac Siljan (7ème plus grand lac du pays).

Le spot du soir, sera encore magique ! Merci dame nature ! Nous y retrouvons nos oies sauvages et les grues cendrées.

8
juin
8
juin

Le voyage n'est pas toujours un long fleuve tranquille et parfois ils faut ralentir pour changer des pneus de plus de 25 000 kms (prévu avant le depart), remettre le ressort du volet latéral qui a lâché, ou réparer un pneu crevé ... forcément pas un de ceux que l'on doit changer.

Quand on crève en haut du chemin

On doit alors ralentir et se poser la où on est. Et là où on est, il y a toujours de belles choses à découvrir.

Il fait très chaud et le soleil brille (24° le 8 juin 2023). Qui aurait pensé que nous aurions un telle météo en Suède ? Le fond de l'air est frais mais c'est idéal pour les randonnées et sorties vélo.

Les villages traversés sont hyper beaux, des maisons décorées avec soin, des pelouses tondues au cordeau, sans clôture (barrières en bois), on sent une certaine richesse dans ces maisons de bord de lac. A chaque maison s'ajoute dans le jardin, une véranda, un barbecue, un sauna et la réserve de bois, ... un trampoline et une tondeuse autonôme. Le printemps nous offre ses plus belles couleurs.

La Suède a prospéré pendant plusieurs siècles de l'extraction du cuivre à Falun. La mine a attiré de nombreux suédois en quête de travail malgré les risques encourus. Comme dans le Nord de la France la mine constituait la principale économie de la région.

Nous descendons en ce 10 juin 2023 dans les entrailles de la terre. Il fait 25° dehors et 10° dans les couloirs de la mine. Un vrai régal pour fêter des 54 ans suédois. Faute de resto, Nat souffle sa bougie dans le CC !

Joyeux anniversaire !

Le rouge de Falun est la couleur suédoise par excellence. Toutes les maisons du pays sont rouges. Ce pigment a pour particularité de protéger le bois des maisons, des intempéries ; la couleur est devenue commune mais à l'origine seuls les riches, nobles et clergé pouvaient se le permettre.

Le cheval : symbole de la Dalecarlie
10
juin
10
juin
Publié le 14 juin 2023

UPSALLA : Belle découverte un dimanche après-midi à vélo. On s'attendait à découvrir une ville morte comme depuis notre arrivée, surtout un dimanche et bien non : 4ème ville de Suède avec 130 000 habitant.es et beaucoup d'étudiant.es, ce fut notre ville coup de cœur. On y découvre la plus grande cathédrale de la Scandinavie et surtout ce que signifie "FIKA" en Suède. Une veritable institution autour de 4 règles simples (endroit cosy, boisson chaude, pâtisserie et jamais seul) que nous testons dans le fameux café LINNÉ.

Match du jour : UPSALA 2 - GÖTEBORG 0 (la foule de supporters ressort avec le sourire)

Pause café dans le quartier Linné

La recherche de restaurant est toujours difficile. L'offre n'est pas très alléchante et pas facile de trouver une vraie gastronomie locale... ce sera Thaï ce soir.

Ce matin, il fait 24° au réveil, et nous sortons les nus-pieds et les shorts de la soute. Cette météo radieuse est troublante quand on se projette plutôt dans le froid des pays du Nord. Le dérèglement climatique peut être ? On savoure chaque jour, ce soleil et cette lumière si précieuse.

STOCKHOLM

JOUR 1 : Capitale de la Suède avec ses 40 îles et 15 ponts, Stockholm est très étendue. Il faut passer de pont en pont pour la découvrir.

JOUR 2 : Gamla Stan

2 musées emblématiques font la renommée de cette capitale du Nord. ABBA et VASA ... à chifoumi c'est Jean-Chris qui gagne. Les suédois ont construit un gigantesque bateau de guerre en 1625 sous les ordres du roi Alfons Vasa fils de Gustav le célèbre. Sous les Hourra de la foule, il coula à peine sorti du port. Chance ou malchance ? Renfloué en 1961 et entièrement réhabilité jusqu'en 1979, c'est désormais un musée avec la plus grande "pièce" mondiale. Il y fait froid, le bois doit être régulièrement humidifié et conservé à température. Un incontournable à Stockholm.

Stockolm est une ville d'eau (et ça ! on adore !!!) et de ponts, avec de nombreuses pistes cyclables où tout le monde s'entrecroise : piétons, voitures, trottinettes, vélos. On s'est immergé 2 jours à bicyclette dans ce tourbillon, où les règles sont assez bien respectées. La vigilence est néanmoins de mise à chaque carrefour (on a bien sûr, mis nos casques).

Kms parcourus : 54 kms Dénivelé positif : trop !

JOUR 3 : L'archipel

L’archipel de Stockholm se compose de plus de 30 000 îles, îlots et récifs qui s’étendent dans la mer Baltique jusqu’à 80 km à l’est de la ville. Les Suédois.es sont à la plage, en maillot de bain ou allongé.es dans l'herbe. C'est juste étonnant ; l'eau est à 19°.

On se pose à OVRERBY face aux îles de l'Archipel ... une route sans issue qui débouche sur un ponton, et une colo d'ados de passage sur leur 2 mâts. Encore une invitation à sortir les fauteuils, nos livres, prendre un verre ... et y passer la nuit.

15
juin
15
juin
Publié le 17 juin 2023

La Suède est un pays riche, avec une industrie ancienne autour de l'exploitation des matières premières (fer, cuivre, bois) et de l'industrie automobile, principalement poids lourds et voitures de luxe. Le PIB par habitant est 50% plus élevé qu'en France

Cela se ressent quand nous traversons les villes et les villages ; les infrastructures sont bien entretenues et tout est organisé et simple, et c'est propre ! Au fil des kilomètres on prend conscience de la différence prégnante entre les villes et les campagnes. La pollution s'observe dès l'instant où l'homme est présent en nombre : déchets, pollution visuelle (pubs), sonore, ... mais force est de constater qu'ici c'est moins présent qu'ailleurs.

Ici, on roule doucement et on respecte les distances de sécurité et les vélos sont toujours prioritaires. Ici, on ralentit. On observe le paysage. On prend son temps, tout son temps.

Les jeunes peuvent conduire sans permis à partir de 15 ans. Avant de prendre la route, le véhicule choisi doit être bridé à 30 km/h. Il doit aussi supprimer la banquette arrière (parfois remplacée par de vrais juke box mobiles), porter une boule d'attelage et un panneau triangulaire à l'arrière pour signaler aux autres usagers de la route qu'il s'agit d'un “A-traktor”, autrement dit, un véhicule lent. Et ils sont vraiment lents. L'origine vient de la conduite d'engins agricoles autorisée dès 15 ans.

On prend son temps et personne ne klaxonne derrière eux.

La traversée de la Suède d'Est en Ouest en direction des lacs Vättern et Värnen, les 2 plus grands lacs du pays, offre un paysage de campagne paisible, la route serpente au travers des forêts et toujours et encore des lacs et des lacs. Vue, lumières, paysages, à chaque fois l'expérience est différente et on ne s'en lasse pas.

Les randonnées sont nombreuses dans les parcs nationaux suédois, et une halte dans le parc Tiveden nous offre une boucle de 12kms autour du lac Stora Trehörningen. Une immersion totale en pleine nature, sur des sentiers déserts. Les suédois ne seront en vacances que le 23 juin (midsommar) et les sites sont encore très très calme.

Les randonnées pédestres alternent avec la rando vélo. Le Göta Kanal traverse la Suède d'ouest en est et rejoint les 2 lacs Vättern et Värnen. Nous partons à vélo à la découverte de nouveaux paysages le long du canal. Chaque jour un nouveau spot se présente à nous ... au hasard de nos recherches sur Park4night et de nos envies. Ce sera B&B pour ce soir avec breakfast suédois dans le jardin.

18
juin
18
juin

Cette étape sera douce, belle et tranquille. La campagne suédoise est étonnante, en longeant le lac Vänern, sous la pluie, nous faisons de belles rencontres. A chaque virage, des "oreilles" s'agitent pour notre plus grand bonheur.

Les forêts nous offrent leur plus beau vert et les villages leur plus beau rouge.

Les spots et aires de CC en pleine nature se font plus rares. Nous optons depuis plusieurs nuits pour des nuits chez l'habitant suédois (B&B, ferme, jardin...). L'occasion d'échanger avec les locaux même de façon brève. Cameron nous fait visiter sa ferme - d'origine écossaise, il a été serveur à Nantes. Il parle beaucoup et très vite ...en écossais. Nous faisons semblant de comprendre. Ils nous offrent 6 œufs.

Nous retrouvons la mer Baltique, à seulement 20 km de la frontière norvégienne et 120 km d'Oslo, et la région du Bohüsland qui s'étend de Stromstadt à Goteborg. Changement de décor, on découvre une côte rocheuse, prolongée par d'innombrables îlots de toutes tailles, résultat de l'aire glaciaire. Le seul fjord suédois se situe à Grebbestadt.

Première étape dans les îles Koster à 1h de bateau. Les vélos sont de sortie - encore ! 2 îles sauvages, reliées par un mini ferry et un parc naturel préservé. Un bol d'air naturel...encore 1.

Les îles Koster du Sud au Nord
21
juin
21
juin
Publié le 23 juin 2023

La Suède est le 4eme pays le plus grand d'Europe apres l'Ukraine la France et l'Espagne et il nous faut faire des choix. La côte ouest regorge de petits villages de pêcheurs dont certains font la renommée de la région.

FJALLBACKA

Joli village de pêcheurs, devenu station balnéaire, et rendu populaire par les polars de Camilla LÄCKBERG.

Adossé à un bloc rocheux, la rando jusqu'au sommet offre une vue "waouhhhh" sur la baie de Jorefjorden, et nous mène jusqu'au canyon historique de Kungsklyftan (faille rocheuse).

SMOGEN

La côte ouest de la Suède est très sauvage et constituée de granit rose que l'on escalade à l'envie. Dès que l'on prend de la hauteur, les paysages embellissent, les perspectives et les couleurs explosent de joie. La carte postale emblématique de cette région se trouve dans la ville de Smogen, où les cabanes de pêcheurs constituent la principale attraction. Nous y découvrons un petit village pittoresque un peu plus animé qu'ailleurs.

Demain c'est Midsommar, la fête de l'été où tous les suédois.es se retrouvent pour fêter la nouvelle saison et les vacances qui débutent pour la majeur partie de la population.

En descendant vers Goteborg, nous observons la circulation qui s'intensifie au fil des kilomètres en sens inverse.

Les voitures américaines sont de sortie. Ils en raffolent ! Le spot du soir est à la hauteur de nos attentes.