Carnet de voyage

[Canada] Québec - Un hiver autour de Montréal

9 étapes
2 commentaires
Dernière étape postée il y a 1250 jours
Récit de nos excursions autour de Montréal lors de l'hiver 2020/2021
Du 1er novembre 2020 au 28 février 2021
120 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 12 février 2021

Pour ce deuxième hiver à Montréal, nous avons une voiture et nous comptons bien en profiter pour découvrir les alentours aussi souvent que possible. Nous voulons profiter de l'hiver québécois comme il se doit et vivre ces quelques mois rigoureux comme de vrais canadiens. Sans craindre ni le froid, ni la neige.

Lors de cette sortie à St-Sauveur, l'automne est en plein déclin. Il ne fait pas encore très froid et la neige n'est pas encore tombée, mais les arbres ont déjà perdu leur couleur rouge éclatante. Nous en profitons pour randonner du côté de St-Sauveur. Les couleurs automnales flamboyantes de l'automne ont depuis longtemps laissé place à des tons plus ternes et hivernaux. Nous avons hâte que la neige vienne recouvrir ces paysages, pour les rendre encore plus beaux. Mais pour l'heure, nous profitons encore de la douceur du climat.

Nous nous éloignons des chemins fréquentés pour nous perdre dans le parc, loin de la foule et des allées et venues des promeneurs. Et cela paye. Lorsque nous arrivons au lac aux castors, un lac qui porte bien son nom comme nous allons le découvrir, nous sommes seuls au monde, ou presque ! La vie sauvage du parc se révèle sous nos yeux ébahis.

Après être restés près d'une heure à observer de loin cet énorme castor vivre paisiblement sa vie, nous reprenons notre chemin. Nous sommes très heureux d'avoir pu assister à un tel spectacle en pleine nature. Le castor faisait partie des animaux du Québec qu'on n'avait pas encore eu la chance de voir. C'est chose faite ! Sur le chemin du retour, le soir tombe rapidement et nous avons droit à un magnifique coucher de soleil à travers les bois. La lumière est incroyable.

Dès que le soleil disparaît derrière la colline voisine, les lieux sont plongés dans l'ombre et le soir tombe à la vitesse de la lumière. On se fait avoir ! C'est dans le noir complet et à la lumière de nos téléphones que nous terminons la randonnée. Même si marcher dans la nuit et l'obscurité est très agréable, la prochaine fois, on emporte nos lampes frontales !

2
2
Publié le 12 février 2021

L'hiver est bien là ! Cela fait déjà longtemps que les premières neiges sont tombées et on s'en va enfin faire notre première rando neige !

Nous avons choisi un itinéraire plat (nous n'avons pas de crampons) et court (nous ne savons pas quelle sera notre résistance au froid). Il fait -10° mais le soleil est de la partie ! Et ça, c'est un temps qu'on adore ! Nous dégustons néanmoins nos sandwichs bien au chaud dans la voiture, face à un petit lac, puis nous enfilons nos nombreuses couches de vêtements et c'est parti !

Le sentier est parfois recouvert de verglas, alors nous surveillons où nous mettons les pieds et progressons prudemment. Nous croisons des randonneurs armés de bâtons et chaussés de crampons et on se fait l'illusion d'être de vrais débutants.

Néanmoins, même sans crampons, cela reste praticable. Nous longeons la rivière et découvrons des paysages enneigés superbes.

Heureusement, en marchant, on ne souffre pas du froid ! Les températures négatives se font à peine sentir sous nos gros manteaux.

Mais nous sommes quand même contents de retrouver JP, qui nous attend sagement !

3

Rémi profite de ses jours de congés pour se faire une séance photo dans la vieille ville. Sous la neige, l'ambiance des Fêtes est au rendez-vous !

4
4
Publié le 12 février 2021

Au départ de la randonnée, il fait seulement -2° ! Et "seulement" ici veut dire que c'est une température presque estivale !! 😉 Comme nous pensons maintenant comme des québécois, on se dit de suite qu'il fait très doux. Alors pas question de manger dans la voiture cette fois-ci, nous embarquons nos sandwiches et prenons immédiatement le départ.

Maintenant que nous avons un peu plus confiance en nos capacités, nous nous lançons dans un plus long sentier, et avec un peu de dénivelé. Il a bien neigé ces derniers jours alors les crampons ne sont pas nécessaires (tant mieux parce qu'on n'en a toujours pas !), les chemins ne sont pas glissants et la neige, tassée par tous les randonneurs passés avant nous, est idéale pour marcher.

Nous suivons les sentiers raquettes/randonnée pédestre et regardons à gauche puis à droite avant de traverser une piste de ski de fond, une piste de vélo à pneus surdimensionnés ou une piste de Skidoo. Ici, toutes les activités se côtoient mais c'est chacun son sentier ! Gare au randonneur pris en train de marcher sur un sentier de ski de fond !

Nous traversons un immense lac gelé, puis des marécages gelés, coupons à travers bois, montons au sommet d'une colline. Les paysages enneigés sont incroyables, on ne s'en lasse pas. Là, nous trouvons une table de pique-nique non ensevelie sous des tonnes de neige et nous nous installons pour dévorer nos sandwiches. Réchauffés après ces quelques heures de marche, nous n'avons même pas froid ! Enfin, pas les premières minutes ! Il faut vite repartir quand même 😁

En reprenant le chemin du retour, nous avons droit à un panorama à couper le souffle ! Comme cet été dans les grands parcs nationaux du Québec, nous sommes ébahis devant l'immensité des paysages qui s'offrent à nous.

5
5
Publié le 12 février 2021

Lorsqu'il neige à Montréal, la ville se transforme immédiatement en paysage de carte postale. On adore ça. On sort immédiatement se promener dans ses rues enneigées, émerveillés. Et il faut en profiter rapidement, parce que le jour d'après, c'est le ballet des véhicules de déneigement, la neige devient grise, les arbres perdent leur parure blanche et tout est de suite bien moins joli !

De la neige à la bouillasse, il n'y a qu'un pas 😅 En attendant, c'est féérique.

La ville a organisé un concours de bonhomme de neige. Le temps d'une après-midi, des centaines de bonhommes de neige ont surgi dans tous les parcs de la ville, les jardins, les allées. On est impressionnés par le savoir-faire des québécois en la matière. On est loin des deux boules de neige et de la carotte !

6

Le parc d'Oka est l'un des plus proches de Montréal, à peine 45 minutes de route. On avait eu l'occasion d'y faire un barbecue durant l'été et on avait hâte de voir les mêmes décors sous la neige. C'est maintenant chose faite !

Le Saint Laurent, dans lequel on s'était baignés cet été, est gelé, ce qui offre un immense espace pour se promener, pour les plus motivés qui n'ont pas peur de patauger dans 20 cm de neige.

Des kite surfers sur glace se sont appropriés les lieux. On ne se lasse pas de les observer voler au-dessus de la neige.

7

Petit tour au Parc national des Îles de Boucherville duquel on a une vue imprenable sur les eaux glacées du Saint Laurent. Le courant qui emporte ces blocs de glace au loin est impressionnant. Ça ne donne pas envie de tomber à l'eau !

8

Cette semaine, nous profitons d'une excursion du côté de la station de ski du Mont Tremblant pour faire un tour au Parc national du Mont Tremblant, situé à quelques kilomètres ! Le Mont Tremblant est un classique à faire autour de Montréal et nous n'y avions passé qu'une petite journée deux ans auparavant. Il était grand temps qu'on y revienne !

Il fait -16°, l'air est glacial mais le ciel est dégagé. Une belle rando en perspective. Nous mangeons dans la voiture avant de partir. -16°, c'est trop pour nous pour pique-niquer dehors !

Grosse nouveauté du jour : nous nous sommes enfin équipés de crampons et de bâtons ! Plus ça va, plus on se fond dans la masse des québécois 😅 Nous allons enfin pouvoir tester notre équipement car aujourd'hui, nous allons faire l'ascension d'une petite colline et les crampons, comme les bâtons, ne seront pas de trop.

Randonnée La Roche - 5,2 kms - 250 m de dénivelé - Classée intermédiaire

On commence l'ascension d'un bon pas car il fait plutôt froid (#euphémisme). Mais très vite, nous nous réchauffons et le froid ne sera plus un problème. Le sentier monte en pente douce. C'est très agréable de marcher avec les crampons, ils accrochent dans la neige et ça facilite grandement l'ascension. Et nous découvrons l'utilité des bâtons, nous qui n'en avions jamais utilités. Nos bras sont en mouvement constant, ce qui nous permet de rester au chaud tout en mobilisant aussi le haut du corps. On adore, les bâtons de rando sont immédiatement adoptés !

Au bout d'une heure de marche, nous atteignons le sommet et découvrons un point de vue incroyable sur les montagnes environnantes et la rivière gelée en contrebas.

On s'attarde 20 minutes pour admirer le paysage et prendre des photos. Nos doigts sont gelés en moins de 30 secondes ! Le froid glacial nous chasse vite de ce point de vue exposé au vent. On reprend le chemin du retour d'un bon pas !

De retour en bas, nous nous approchons de la rivière. Un panneau nous prévient que la glace est fine, donc nous ne nous aventurons pas trop loin du bord.

Il est 17 heures passées lorsque nous repartons. Les jours ont déjà bien rallongés car il ne fait pas encore nuit. Le soleil est même encore de la partie ! Depuis la voiture, nous avons droit à un magnifique coucher de soleil sur les montagnes, qui conclut parfaitement cette belle journée.

9
9
Publié le 16 février 2021

Sutton... Que dire de Sutton ? Nous pourrions simplement poster les photos ici sans texte, tellement ce parc nous a laissés sans voix et que les photos se passent de texte.

Mais j'aime écrire, alors je vais vous raconter !

Notre aventure à Sutton a commencé à 5h30 du matin. Nous avions acheté les droits d'entrée une semaine à l'avance, pour la matinée. Nous devions donc entrer dans le parc entre 9h et midi. Mais, pour éviter la foule et être sûrs de ne pas se faire refouler si nous arrivions bon derniers et que les quotas étaient déjà atteints, nous voulions être les premiers sur les lieux.

Quitter Montréal à 6 heures 30 du matin, nous le conseillons à tout le monde ! Nous sommes seuls au monde sur les grands boulevards de la ville. Il fait froid, très froid mais le jour qui se lève dévoile un ciel sans nuages. Depuis la voiture, nous avons droit à un lever de soleil digne d'un beau jour d'été. Nous sommes éblouis par la beauté du soleil se levant sur les buildings de la ville et sur les vastes espaces enneigés. Rien que pour cela, nous avons déjà gagné la journée.

Plus nous approchons du parc, plus nous voyons la jauge de température de la voiture descendre. Si, au départ de Montréal, elle affichait un petit -mais tout de même "raisonnable"- -18°, nous avons vu défiler les degrés, toujours plus, jusqu'à atteindre un terrible -28°. Nous n'avons jamais randonné par si froid. Allons-nous y laisser un orteil ? Angoisse.

Pari réussi. Lorsque nous arrivons au départ du sentier à 8h20, JP est l'un des premiers à se garer sur place. Depuis le parking, nous levons la tête vers les pistes de ski et, plus haut encore, vers les sommets enneigés. On discerne les arbres tout de blanc vêtus et on sent l'excitation monter. Dans quelques heures, nous serons là-haut ! L'expérience promet d'être incroyable.

Il nous faut une bonne demi-heure pour nous équiper. On superpose les couches et on cache scrupuleusement chaque partie de notre corps. Avec un tel froid, ça ne rigole plus. Enfin, nous réglons les bâtons à la bonne hauteur et fixons nos crampons. Et c'est parti !

Sentier du Round Top - 5,6 kms - 448 m de dénivelé - Classé difficile

C'est le sentier le plus fréquenté du parc et, même de si bonne heure, cela se ressent. Nous entamons la montée avec quelques autres randonneurs.

Déjà, l'endroit est magnifique. Comme à chaque fois, nous sommes émerveillés devant les paysages enneigés. Dès qu'on s'arrête de marcher et que le crissement de nos crampons s'interrompt, nous écoutons un silence impénétrable. Le genre de silence profond et écrasant derrière lequel on devine l'immensité des grands espaces.

La neige est abondante, elle fait ployer les branches des sapins. À leur pied se créent alors des sortes d'igloos végétaux suffisamment larges pour pouvoir se glisser à l'intérieur.

Les premiers mètres sont glaciaux. Nos nez sont gelés et à nos cils sont suspendues des gouttelettes cristallisées. Mais plus on monte, plus on se réchauffe. Le soleil perce à travers les arbres, le ciel est d'un bleu éclatant. On se rend compte de la chance qu'on a niveau météo. En réservant la randonnée une semaine à l'avance, c'était quitte ou double.

Après de longues minutes de marche, nous arrivons au lac Spruce. À cette époque de l'année, il s'agit simplement d'une vaste étendue blanche. Le paysage se passe de commentaires...

Plus on monte, plus la neige est abondante. Les arbres, qui étaient seulement recouverts de neige plus bas, sont à présent franchement ensevelis. On les voit ployer sous la masse de la neige. On passe sous de véritables tunnels végétaux recouverts de neige. Avec le froid, elle s'est rigidifiée, si bien que, même en secouant les branches, on a du mal à la faire tomber.

La pente est raide vers le Round Top. Nous nous arrêtons tous les quelques mètres pour admirer la vue et prendre des photos. À chaque virage, nous sommes en mode "Oh !" "Ah !" Parfois, la vue se dégage sur la vallée en contrebas et alors là ce sont des "Whaou !"

Heureusement que nous avons les crampons, sans quoi nous aurions eu des difficultés à monter ! Nous avons chauds. J'enlève mes gants, je dézippe ma veste. Qui l'eut cru ?

Finalement, nous atteignons le sommet après 3 heures de marche/arrêts photos. La vue dégagée qui s'offre à nous est à couper le souffle. Elle porte loin vers l'horizon. Quelque part entre les montagnes au loin, se trouve la frontière américaine, avec la chaîne des Appalaches.

On se rend compte que seule notre montagne est si enneigée. Les autres autour sont bien moins blanches !


Au deuxième point de vue, nous sommes loin d'être seuls. Nous nous trouvons une place sous les branches d'un arbre et dégustons notre collation (dattes + noix). En voyant les autres randonneurs sortir soupes et sandwiches, nous regrettons de ne pas avoir emporté notre thermos et nos sandwiches. Il fait faim ! Mais nous ne pensions pas pouvoir manger pendant la randonnée. Manger dehors par -20° ? Finalement, nous aurions largement pu !

La boucle du sentier se termine ici. Nous avons le choix entre repartir par là où nous sommes venus ou emprunter un autre sentier qui nous fait faire une plus grande boucle. Le choix est vite fait ! Nous en avons encore sous le coude !

De notre point de vue, c'était LE choix à faire. La vue depuis le sommet est incroyable, mais ce n'est pas cela que nous retiendrons du sentier : c'est plutôt le sentier en lui-même. La portion que nous empruntons, dans laquelle nous sommes seuls au monde car la plupart des randonneurs choisissent de faire seulement la petite boucle - est incroyable. La neige est si abondante que les arbres ne sont plus que d'immenses fantômes. Les fameux fantômes de neige du Québec ! Ils se dressent tout autour de nous, d'un blanc immaculé. En réalité, tout est blanc. Autour de nous, sous nos pieds, au-dessus de nous. Nous en prenons plein les yeux à chaque virage. Clairement, nous n'avons jamais vu autant de neige ^^

Et dire qu'il n'a pas neigé depuis 1 semaine ! Qu'est-ce que cela doit être au lendemain d'une tempête !

Nous avons entamé la descente depuis quelques minutes lorsque malheur!, je me rends compte que j'ai perdu une de mes rondelles ! Elle a dû rester enfoncé dans un tas de neige lorsque j'ai planté mon bâton en dehors du sentier pour laisser passer des randonneurs (nous n'aimons pas être suivis) 😅. Nous faisons demi-tour et inspectons les endroits où je pense avoir planté mon bâton. Coup de chance, nous retrouvons ma rondelle, enfoncée dans 50 cm de neige. Ouf

Nous repartons de plus belle. Le sentier descend en pente plus ou moins raide. Des traces au sol nous indiquent que certains randonneurs ont préféré descendre sur les fesses ! Plus nous descendons, moins les arbres sont enneigés. Bientôt, nous distinguons à nouveau leur forme.

Danger, ne pas quitter le sentier !

Au bout du sentier, nous débouchons sur une piste de ski. Nous restons quelques minutes à observer les skieurs et snowboardeurs dévaler la piste. C'est qu'ils sont doués en ski les québécois ! Puis nous repartons.

Le sentier remonte, les arbres sont à nouveau bien enneigés. Finalement, nous retrouvons le sentier que nous avions emprunté à l'aller. Nous le suivons d'un bon pas jusqu'au parking !

Lorsque nous arrivons à la voiture, il est 14 heures. Nous sommes bien contents de déchausser nos crampons - ça fait tout drôle de remarcher sans crampons, comme quand on enlève des chaussures de ski! Nous nous engouffrons dans la voiture et... Chauffage !! 😂 Nous n'avons pas souffert du froid pendant cette randonnée mais ça fait quand même plaisir de retirer toutes nos couches de vêtements (et nos bonnets, ça graaaatte!) et de se réchauffer un peu. Nous mangeons nos sandwiches bien au chaud dans la voiture (on est affamés) puis c'est l'heure de reprendre la route du retour.

Ce que nous retiendrons de Sutton ? La vue incroyable sur les alentours depuis le sommet mais surtout, surtout, les paysages incroyables du sentier et la neige, toute cette neige ! C'est une randonnée qui nous a laissés sans voix, littéralement. Définitivement, à refaire !

Peut-être en été ?