Carnet de voyage

Du nord de l'Argentine à l'Ile de Pâques

17 étapes
42 commentaires
8 abonnés
Dernière étape postée il y a 176 jours
Après la Bolivie retour au nord Argentin et Chilien puis se sera l'Ile de Pâques .
Mars 2018
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 22 février 2018

Une bonne nuit après la frontière et c'est reparti sur l'Altiplano qui n'en finit pas nous sommes toujours au dessus de 3500 mètres . Quelques habitations et de nombreux lamas occupent cette immensité

Halte à Humahuaca le petit marché est accueillant nous y faisons quelques courses avant de continuer vers notre étape du soir.

Visite de la Pucara de Tilcara magnifique site pré-hispanique qui a été restauré au milieu du siècle dernier.

Ce lieu défensif et religieux construit par les indiens Omaguacas de la tribu des Tilcara date d'environ 1000 ans fait face à la magnifique Quebrada de Humahuaca.


2
2
Publié le 26 février 2018

Nous avons besoin de redescendre d'altitude pour mieux y remonter dans quelques jours .

Salta est la bienvenue sur notre route à 1350 m nous nous installons dans le quartier San Lorenzo le camping est entouré de petites villas assez chics,et nous serons bien gardé



N'est ce pas !!!

Après une pose restaurant sur une très belle place de Salta avec musique Andine au programme,visite du MAAM Musée Archéologique de Haute Montagne .

Ce lieu a été crée après la découverte en 1999 de momies de 3 enfants de la civilisation Inca sur le volcan Llullaillaco 3e plus haut en activité au monde(6739 m).

Un sarcophage spécial a été mis au point pour conserver les momies tout en les exposants. Seule une d'entre elle est exposée puis changé au bout de 6 mois .

Elles sont dans un état exceptionnel conservées par le froid pendant 500 ans

Selon les archéologues les enfants nobles auraient été enterrés vivants selon un rituel sacrificiel avec des statuettes en or et divers objets et vêtements. La décision de les présenter au public reste controversé.

Salta doit également sa réputation à la beauté de ses églises du centre ville : Iglesia Cathédral Iglesia Dans Francisco.



Impossible de prendre des photos au MAAM photo récupérée sur le web

Encore un musée ,les musiciens et danseurs dans les rues aux maisons coloniales et les nombreux jardins de la ville où les arbres sont toujours en fleurs.

Le Tatou géant salue notre départ de Salta
3
3
Publié le 27 février 2018

Notre trajet depuis Salta par la route 9 qui serpente pendant 50 kms jusqu'à San Salvador de Jujuy nous laissera un souvenir de route étroite ( 4m pour les 2 voies) empruntée par des furieux qui roulent au milieu.

Dimanche 25 février

Arrêt à Purmamarca petite localité adossée à de belles montagnes colorées où nous retrouvons par hasard Denise et Dominique que nous avons connu à Salta nous partageons un petit menu à 80 pesos (3,26€ ) dans un restaurant des rues très animées .Eux vont en Bolivie.

Autres retrouvailles avec Véro et Daniel qui eux aussi vont au Chili .Nous passons une nuit tranquille à côté d'eux près de la route 9 qui nous conduira à San Pedro d'Atacama.



4

Malgré un début de journée dans la brume très vite le ciel bleu c'est imposé pour cette traversée vers le Chili .

Notre voyage vers le Paso de Jama situé à 4200 m puis l'ascension d'environ 100 kms jusqu'à Azufrera Alitar (4850 m) nous offre des paysages multiples de belles vallées étroites , des salars immensément blanc , des volcans enneigés en toile de fond , des déserts de cailloux des lagunes vertes ou bleues et bien sûr des lamas.

Les premières étendues de sel que nous rencontrons sont beaucoup plus séches que leur voisine Bolivienne .Vont défiler tout au long de notre route Salinas Grandes Laguna de Guayatayoc Salar de Olaroz de Cauchari de Jama.

Dernière visite d'un village en Argentine Susques où se rencontre notre route et la mythique route 40. Le passage de la frontière se fait en moins de 30 minutes ça nous change de Villazon !!

Après avoir frôlé la frontière bolivienne nous entamons une descente impressionnante d'environ 23 kms à 10% jusqu'à San Pedro d' Atacama ville souvent très poussiéreuse qui n'en n'est pas moins accueillante nous trouvons par hasard un endroit au calme pour la nuit.



Ce matin petit tour dans les rues très commerçantes envahies par les touristes les hôtels les restaurants les épiceries les voyagistes ..et les chiens dormeurs.

L'église dont la charpente est faite en "bois" de cactus jouxte 'une belle place ombragée

avec wifi du gouvernement!!




Comme je suis tombé
5
5
Publié le 3 mars 2018

Nous partons de bonne heure visiter ce lieu exceptionnel situé sur le cratère du volcan Vilama à 4300 m d'altitude aux confins de la Bolivie du Chili et de l'Argentine.

En chemin nous croisons un renard qui cherche probablement un petit encas écrasé au bord de la route et les vigognes qui broutent tranquillement.

Nous quittons la route goudronnée pour une piste tout à fait convenable .Mais aujourd'hui encore nous ne faisons pas la sortie avec notre camping car il y a des risques de s'égarer dans cette immensité non balisée.

Nous découvrons des incroyables formations rocheuses volcaniques qui ont été catapultées par des volcans voisins distants de plus de 80 kms.Les plus imposantes érodée par le vent et le temps sont appelées Los Monjes de Pacana et les Catédrales .


Le Llilancabur à côté de son petit frère Juriques

La caldera de ce volcan qui mesure 35 km sur 60 est la deuxième lus grande au monde après Yellowstone . L'éruption gigantesque de ce volcan a modifié le climat de manière radicale en mettant un terme à l'aire glacière.

Après la traversée de ce vaste cratère un panorama d'une beauté naturelle saisissante s'offre à nous Le Salar de Tara, habité principalement par des Flamants Andins que notre proximité ne dérange absolument pas.


6

Ce matin pas besoin de se lever tôt nous allons chercher notre baguette à la Boulangerie Française de San Pedro nous en profitons pour goûter des croissants avec un café.

Puis nous filons vers le Salar de Tebenquiche ici pas de flamants roses mais un arrière plan carte postale.

Cet après-midi nous visitons la Vallée de la Lune on s'y croirait tellement on est ailleurs.

Ce site est géré par les communautés indigènes de Atacama

Nous commençons la ballade par la grotte de sel une étrange promenade dans le noir par moment .Nous sommes pas tout seul en cette fin de journée alors il faut attendre son tour pour sortir vers le canyon.

L'amphithéâtre et la grande dune sur laquelle nous passerons un long moment dès le lendemain matin car le premier jour de nôtre visite il y avait vraiment trop de monde.


7
7
Publié le 9 mars 2018

Dimanche 4 mars

Hier nous avons quitté San Pedro de Atacama et dis au revoir à Véro et Daniel .

Notre trajet jusqu'à Calama dans le désert à l'infini nous engage vers le sud de la province nous retrouvons dans cette ville les standards du monde actuel :grandes surfaces immeubles à étages élevés et le bruit des grandes agglomérations.

Le camping au centre de Calama ne nous réserve pas trop de mauvaise surprise en dehors du prix!!!.

Après une nuit assez calme quel bonheur de rouler le dimanche matin tranquille sur la route 5 en direction du sud et de l'océan Pacifique.

Nous sommes toujours dans le désert d'Atacama c'est le côté industriel que nous longeons pendant des dizaines de kilomètres avant et après Antofagasta .

Des mines en cours d'exploitation d'autres abandonnées ainsi que les habitations construites à l'époque "villes fantômes".


Notre pare-brise n'a toujours pas fini sa course

Après plusieurs semaines passées à haute altitude nous allons profiter de notre descente vers Santiago pour admirer l'océan.

Les paysages sont assez contrastés des roches noires aux plages de sable blanc depuis notre premier contact visuel de Paposo jusqu'à à notre halte dans le Parque National Pan de Azucar situé au nord de Chanaral.

Ce camping au bord du Pacifique est eco responsable les emplacements sont très espacés les lieux sont magnifiquement protégés .Le courant marin froid de Humboldt baigne le littoral du désert, avec dans son sillage une riche faune marine .

La plage est quant à elle occupée par de nombreux oiseaux et des baigneurs courageux que nous n'avons pas eu le courage d'imiter.





Notre première vue sur le Pacifique
8
8
Publié le 13 mars 2018

Nous ne faisons que passer à La Serena ville balnéaire ,un tour rapide dans la vallée d'Elqui jusqu'à Vicuna sans même goûter le Pisco eau de vie de raisin distillée dans la région.

Nous notre arrêtons de nouveau au bord de l'océan à Tongoy le camping" Ripipal "sur la plage est très accueillant et calme.

Malgré l'arrivée de l'automne il fait encore chaud ,nous restons quelques jours à ne rien faire 🏖️

Oui Fabienne a mis les pieds dans l'eau

Dimanche 11 mars

C'est reparti vers Santiago ,les autoroutes sont toujours aussi bien pour circuler et pas chères compte tenue de la distance parcourue environ 25 € pour 1500 kms.

On ne se laisse pas du paysage ....

9
9
Publié le 15 mars 2018

Dimanche 11 mars

Déception de trouver le camping près de Vina Del Mar fermé, finalement nous nous installons au bord de la mer dans Valparaiso c'est un peu bruyant mais pour une nuit ça ira nous profitons des lumières de la ville la nuit et de l'atterrissage magestueux d'un pélican au petit matin.

Nous débutons la visite de cette ville haute en couleurs par l' ascension en funiculaire d'époque(1885) ce qui nous permet de découvrir la taille gigantesque de la baie ainsi que le port où se côtoient navires et bâtiments militaires où des marins s'activent sur le pont.

Les fresques envahissent les murs de ce quartier et bien d'autres de cette ville en rénovation il subsiste encore quelques maisons assez mal en point,et les immeubles Haussmanniens .



10

Enfin des arbres ici ce sont eucalyptus après avoir fait un détour par Santiago Airport afin de visualiser le parking longue durée où nous laisserons le camping-car pendant notre séjour à l'île de. Pâques ,nous retournons plus au nord pour passer de nouveau quelques jours en bord de mer.

Dimanche 18 mars

Finalement nous avons passé une semaine à Pichidangui ce moment de calme nous a permis de bien nous reposer avant notre voyage à l'île de Pâques.

Depuis le début de nos aventures nous n'avions pas eu l'occasion de rester aussi longtemps au même endroit, en fait c'est assez agréable.

Le camping est très bien situé au calme le confort est le meilleur que nous ayons rencontré depuis bien longtemps (au moins depuis chez Aurélie et Charles à La Colmena😍)

11
11
Publié le 24 mars 2018

Nous y sommes ,mais pas beaucoup d'Internet pour transmettre les photos.

Petit clin d'œil malgré tout

12
12

Nous quittons , notre escale de bord de mer pour nous envoler pour cette ile pleine de mystères.

Notre installation dans le parking de l'aéroport de Santiago nous a un peu inquiété car il n'y avait plus beaucoup de grandes places pour notre camping car.

La nuit fut courte et bruyante et c'est avec plaisir que nous avons rejoint notre avion pour 5 heures de vol.


Nous nous installons à l'hôtel Vai Moana dans la capitale de l'île Hanga Ria, nous allons passer 5 jours dans un " jardin magnifique" .

13
13
ile de Pâques

L'île de Pâques 2

Publié le 25 mars 2018

Nous allons passer la journée en compagnie d'un petit groupe de voyageurs et d'un guide et ainsi découvrir cette île volcanique qui mesure 25 km sur sa plus grande longueur.

Anakena sans aucun doute la plus belle plage de Rapa Nui avec les imposants Ahu Nau Nau.

C'est certainement sur cette plage que sont arrivés les premiers habitants de l'île en provenance de Polynésie ,la date de leur installation dans l'île est sujet à discussion certains parlent les années 1200 d'autres 800 voir 400 après JC.

Ils auraient voyagé sur de grandes pirogues depuis les îles Marquises situées à 3200 kms ou peut être de Tuamotu ? Une reconstitution en 1999 effectuée sur des embarcations polynésiennes a demandé 17 jours de navigation.

Baignade eau limpide à 25° c'est extra

Ces migrants polynésiens qui avaient déjà le culte de l'ancêtre ont construit et installé des centaines de statues .Les premières de taille humaine comme ailleurs en Polynésie, pour évoluer vers des tailles de plus en plus grandes.

Ces géants de pierre sont posés sur des plateformes imposantes sous lesquelles ont été retrouvés les restes de crémation des défunts. Leurs tailles varient entre 2,5 et 9 mètres pour un poids moyen de 24 tonnes jusqu'à 80 pour les plus gros

Les 15 Moai de Ahu Tongariki ont été remis sur leur plateforme de 145 m de long entre 1992 et 95 après le terrible tsunami de 1960 qui les avaient "dispersé "sur plus de 100 m à l'intérieur des terres.

Ils représentent l'image emblématique de l'île de Pâques .


14
14
Publié le 26 mars 2018

Les Moai étaient taillés a même la montagne qui se situe sur un des versants du volcan Rano Raraku puis transportés pour certains jusqu'a 20 kms .

Il reste dans la carrière des statues inachevées dont une gigantesque qui mesure presque 20 mètres, d'autres figées à jamais dans le paysage,ils avaient été déplacé dans la pente puis redressé pour que leur dos puissent être sculpté.

Les Moai ont un corps

Le cratère du volcan Rano Raraku conserve l'eau de pluie seul source d'alimentation en eau de l'île.

Le cratère du Rano Raraku lui aussi cerné par les Moai

La production sans cesse croissante des statues au cours des siècles a mis à mal les forêts .Dans les années 1500 à 1600 l'île a connut une crise écologique due sans doute à l'érosion des sols,la sècheresse ce qui a abouti à une guerre des clans.

C'est sur les sites de Akahanga et de Vaihu que l'on peut voir les traces de destruction des Moai renversés.

Il y a 18 statues à terre tout au long des 5 chemins qui servaient à déplacer des géants d'un site a l'autre cela pouvait prendre entre 6 mois et un an ils étaient déplacés sur des rondins .

L

15
15
Publié le 26 mars 2018

Cette île volcanique est née de trois éruptions très espacées les unes des autres à l'échelle de l'humanité .Les deux premières virent la naissance des deux plus grands volcans le Rano Raraku et le Rano Kau situé chacun à une extrémité la partie centrale a été achevé l'île lors de l'éruption de cinq volcans plus petits qui n'ont d'ailleurs pas de cratères.

Le Rano Kau le plus grand de tous constitue également la grande réserve d'eau de pluie ,celle ci est filtrée naturellement lors de son passage dans les roches volcaniques et distribuée à tous.

Au bord de ce volcan , le village de Orongo constitué d'une cinquantaine de maisons en pierre surplombe la mer et les trois îlots où chaque année des hirondelles de mer venaient y pondre leurs œufs.Ce phénomène a donné naissance à la cérémonie religieuse la plus importante de l'île," cérémonie de l'homme oiseau".

Ces bâtisses construites à partir de fines dalles de pierre superposées sont dotées d'entrées extrêmement basses et étroites où il fallait ramper pour y pénétrer.

Nous avons pu voir une reconstitution d'habitations plus anciennes ainsi que des cultures à l'abri des éléments.




Les Moai tel qu'ils devaient être dans leur état final possédaient des yeux blancs fait de corail et des iris rouges en tuf volcanique ou noirs en obsidienne.

L'installation de ses "chapeaux" fabriqués en tuf rouge et qui représentaient le chignon que portaient les hommes (ils n'avaient pas le droit de se couper les cheveux ) se faisait selon des techniques bien rodées .

Les 7 Moai de Ahu Alibi sont les seuls qui regardent vers le Pacifiqueen hommage à leur terre d'origine .Tous les autres sont orientés vers le centre de l'île.

16
16
Publié le 26 mars 2018

Dimanche 25 mars

Pour notre dernière journée nous avons loué une petite voiture avec laquelle pour voir de nouveau les lieux que nous avons beaucoup aimé , notamment les 15 Moai.

Nous avons dû faire attention aux chevaux très nombreux sur les routes et dans les prairies .

Surtout nous passons un bon moment à la plage de Anakena Bernard à aimé le farniente sous les palmiers après notre halte au restaurant avec les chats.

17
17
Publié le 1er avril 2018

Nous allons retrouver notre camping car et reprendre notre route vers le nord du pays jusqu'au Pérou.

Nous ouvrons un nouveau carnet de voyage :

De Santiago du Chili au Perou

Créez votre road trip sur mesure au Chili, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture