Carnet de voyage

Vélo de miel

Par
12 étapes
16 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 19 heures
Par NamouS
Une blague, un pari et finalement un projet... Et si nous faisions notre voyage de noce à vélo ? Soyons fou ! En route !
Juillet 2019
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 17 juin 2019

Week-end du 1er juin.

Nous voilà partis de Digoin avec pour objectif d'avoir une idée concrète de notre capacité physique et aussi de nous assurer que tout notre matériel est en bon état et qu'il est adapté à notre voyage.

Nous démarrons notre périple de deux jours en pleine forme et motivés comme jamais.

Objectif visé : 140 km allé/retour.

Les 33 premiers kilomètres nous paraissent simples. Le long du canal, le paysage est magnifique. Nous profitons et avançons tranquillement. Sydney (notre chien) semble plutôt calme dans la remorque. Il sort régulièrement le bout de sa truffe pour contempler lui aussi les merveilleux tableaux que nous offre la nature. Nous effectuons quelques pauses régulière afin de reprendre des forces et de faire quelques photos.

Pause du midi. Nous trouvons un coin tranquille : mi-ombre pour madame et mi-soleil pour monsieur. Nous reprenons des forces pour la deuxième partie de la journée et prenons un temps pour profiter du calme ambiant.

La suite du parcours se corse... Plusieurs montées à plus de 5%. On pédale dur et on transpire à grosses gouttes. Nous sommes bien content d'être tous les deux et de se soutenir. C'est une épreuve difficile d'autant plus que Sydney est de moins en moins concilient. Il parvient même à sortir de la remorque pendant que nous roulons. Nous profitons de cette échappée canine pour faire une nouvelle pause parmi tant d'autres.

Retour au plat. Les alentours nous semblent peu adapté pour un bivouac, avec leurs terrains agricoles à perte de vue. Nous prenons la décision de prolonger notre parcours d'une dizaine de kilomètres afin de retrouver le camping de Decize.

Alors que nous pensions notre calvaire terminé, après plusieurs kilomètres de plats, une dernière petite coquine à plus de 10% apparaît soudainement. Elle nous fait mal. Nous nous retrouvons obligés de descendre de nos vélos pour pousser. Nous n'avons plus de force. Nous ne souhaitons qu'une chose : arriver à destination.

L'arrivée à Decize est un soulagement. Il reste une place de disponible, nous sommes arrivés juste à temps. Nous installons notre campement et apprécions notre repas du soir. Nous sommes fiers et fatigués. Direction la tente et nos matelas. Une bonne nuit de sommeil pour être en forme le lendemain. Le retour risque d'être difficile.

Le lendemain matin, pas de courbatures : merci les massages à l'huile d'arnica !

Nous partons, en forme et prêts à affronter les montées de la veille. Notre seul et unique constat sera qu'il est plus intelligent de faire les itinéraires avec montées le matin, au frais et bien réveillé.

Les derniers 20km sont difficiles. Le moral est en baisse et la flemme de pédaler se fait fortement sentir. Alexis tente de garder un esprit positif pendant que je passe du rire aux larmes, de la fierté à la fatigue absolue.

Nous finissons ces deux jours épuisés après avoir parcourus 163.6km. Nous sommes fiers d'avoir réussi ce premier défi et prêts à partir pour notre vélo de miel !

Quelques photos de ces deux jours...
2
2
Publié le 5 juillet 2019

Nous sommes à cinq jours du grand départ...

La check List et notre itinéraire sont à jour et prêts à l'emploi. Alexis met en place les derniers éléments qui nous seront utile au cours du voyage et qui demande un peu de bricolage pour tenir sur les vélos. J'ai le sentiment que rien n'est prêt et que nous avons encore mille ans pour nous préparer.

Il fait chaud et lourd à Lyon. Il nous tarde de quitter la ville, en espérant trouver un peu plus de fraîcheur en campagne. Dans quelques jours, nous dirons au revoir au goudron et au pic de pollution pour dire bonjour à la verdure et à la fraîcheur des fleuves.

Nous prenons les derniers conseils, allons chercher les derniers informations et pour le reste, nous verrons en chemin !

Nous avons fais un dernier petit tour en magasin pour récupérer les dernières choses indispensables au voyage. Il ne nous reste plus que la nourriture à prévoir. Notre régime sera exclusivement fait de graines et de légumineuses. Nous prendrons les fruits et les légumes sur la route, au détour d'un village, d'un marché...

J'ai encore du mal à réaliser que nous partons bientôt et que nous allons vivre cette aventure. L'excitation est là, accompagnée d'une certaine peur de l'inconnu. Mais c'est cette inconnue qui fait naître notre aventure. Un mois de voyage à vélo, un mois de découvertes et de surprises. Un mois de vie, hors du temps, tout simplement...

3
3
Publié le 10 juillet 2019

C'est le grand jour ! Réveil à 7h, départ à 8h. Nous constatons que nous avons eu tous les deux une nuit assez courte sûrement à cause de l'excitation du départ.

860 km en 15 jours... On est un peu fou quand même...

Nous voilà donc partis le long du Doubs. Ma mère nous accompagne sur un petit bout de route. Une dizaine de kilomètre seulement, puis nos chemins se séparent.

Il fait frais et beau. Le soleil est agréable. Nous roulons à une allure correct, en prenant le temps de regarder le monde qui nous entour. Nous passons plusieurs villages tous aussi beaux les uns que les autres. La pause repas se fait en compagnie de deux petites mamies intriguées par notre cargaison.

Notre route reprend jusqu'à Dôle. Arrêt obligatoire pour observer l'église depuis les quais. Après une petit collation, nous repartons vers notre objectif du jour.

Vers 16h, la fatigue commence à se faire sentir. Nous avons une passerelle de 4km sur route en compagnie des voitures... Nous décidons qu'une fois cette passerelle passée, nous commencerons à chercher un endroit pour installer notre bivouac.

C'est à 10km de Saint Jean de Losne que nous demandons à une agricultrice si elle accepterait de nous laisser un petit coin de son terrain. Elle nous indique un espace où nous pouvons nous installer et repart avec son tracteur loin du champs où nous allons passer la nuit.

Tel de bons petits soldats, nous démarrons la mise en place du bivouac de façon organisée et structurée. C'est également la première douche nomade. Je vais devoir apprendre à être plus patiente si je veux avoir de l'eau chaude... Alexis fait quelques réglages sur les vélos et démarre le repas pour ce soir.

Nous profitons du silence et du calme de la nature, en faisant le point sur l'étape de demain. Ce fut une belle journée. Nous avons bien roulé : 76km.

Bon appétit et surtout bonne nuit !

4
4
Publié le 11 juillet 2019

Comment décrire ce que nous avons vécu aujourd'hui... On en a chié !

Notre objectif départ devait être Châlons sur Saône. Nous avions compté 57km plus les 10km que nous n'avions pas fait la veille. Soit 69km. Nous avons été sereins toute la matinée. Nous avons pris notre temps et même fait une sieste de 30 minutes après le repas. Nous pensions être à mi-parcours à ce moment-là...

Quelle ne fut pas notre étonnement quand nous nous sommes retrouvés face à un panneau indiquant encore 15km avant Châlons sur Saône... Alors que nous pensions être aux portes de notre objectif journalier.

Le moral en a pris un coup, c'est vrai. Mais nous avons continué malgré tout. Nous faisons la rencontre d'un couple de retraités qui nous vient en aide alors que nous trouvions pas notre chemin.

Arrivés à Châlons, nous démarrons notre recherche d'un lieu pour poser notre bivouac. Nous prenons finalement la décision d'aller jusqu'à un petit village un peu après Châlons dans lequel notre carte nous indiquait un camping. Nouveau coup au moral. La jeune demoiselle du point info tourisme nous informe qu'il n'y a jamais eu de camping dans ce village et qu'il s'agit d'une erreur des cartographes... Le camping le plus proche est à... 12km !

Nous reprenons la route, dépités. Notre idée est de pédaler tranquillement jusqu'à Chagny (ville où se trouve le fameux camping) en espérant trouver un lieu adapté au bivouac avant.

C'est à 8km que nous prenons la décision d'abandonner l'idée du bivouac. Le canal n'est pas du tout adapté...

C'est finalement 100km que nous ferons contre les 69 prévu... Nous sommes rincés, épuisés, et bien d'autres synonymes...

Seuls points positifs : nous avons droit à une vraie douche, nous nous offrons un bon repas en guise de récompense au restaurant du camping, et le plus important, nous avons sans aucun doute réduit notre nombre de kilomètres pour demain.

Aller ! Bonne nuit !

5
5
Publié le 12 juillet 2019

Les 100km de la veille se font sentir...

Nos corps sont douloureux. Nous décidons de prendre notre temps aujourd'hui. Notre départ se fait vers 10h30.

Durant cette journée, nous avons été essentiellement sur route. Je ne saurais dire combien de fois nous avons cru passer l'arme à gauche... Les voitures nous ont frôlées plus d'une fois. Nous nous sommes fait doubler dans des virages sans aucune visibilité, ou alors qu'une voiture arrivait en sens inverse... Et demain rebelotte.

Nous croisons sur notre route un nouveau couple de retraités qui pédale à vive allure. Ils ralentissent à notre niveau, intrigués par notre convoit. Nous discutons tout en avançant. Madame est épatée par notre projet et monsieur se moque d'elle.

Une bonne partie de notre trajet n'était pas balisé. Nous avons du faire confiance au sens aigu d'orientation d'Alexis. Moi j'en ai pas... Nous nous sommes retrouvés une ou deux fois face à un mur, mais nous nous en sommes toujours sortis.

Nous finissons à 68km au niveau de Palinges. Alors que nous nous retrouvons face à un énième cul de sac, un petit papi (qui vit le long du canal sur un bateau) nous demande où nous souhaitons nous rendre. Il nous indique la route à prendre, puis finalement nous propose de planter la tente sur le terrain d'herbe, en face des bateaux. Nous acceptons volontiers la proposition. Voyant quelques autres personnes (vivant sur des bateaux voisins) se poser des questions, je m'avance pour m'assurer que notre présence ne gêne pas. Ils sont allemands. Et bien je vous annonce que j'arrive encore à parler allemand même si c'est un peu caothique... Finalement, on ne gêne pas. Simplement ce n'est pas de coutume dans leur pays de s'installer hors des zones de camping. Je leur explique que nous restons une nuit et que le terrain sera propre à notre départ. Ça leur convient !

Oh fait ! Sydney va très bien. Il monte tout seul dans la remorque et ne pleure presque pas (sauf quand Alexis s'éloigne trop). Dans tous les cas, il semble heureux de faire parti du voyage et profite à fond des grands espaces. D'ailleurs, nous allons, dès que possible, ajouter un écriteau à l'entrée de notre tente : attention chien ! Entre qui veut, sort qui peut...

Il est l'heure de manger. Bonne soirée !

6
6
Publié le 13 juillet 2019

Nouvelle journée !

Nous avons modifié notre itinéraire... Nous ne prendrons pas la route indiquée sur notre carte, mais une route peu fréquentée qui nous évite les montées et nous raccourcie le trajet. En plus elle est fortement conseillée par notre papi breton qui est venu nous saluer au petit matin et nous souhaiter bonne route.

Nous avons droit à quelques montées rapides au rythme des écluses. Pourtant, bien que cette journée paraissait des plus agréable, elle s'est compliquée en milieu d'après-midi.

Nos genoux ont toujours les séquelles des 100km... Nous nous retrouvons en difficulté pour avancer. Alexis fini avec les deux remorques pour soulager mon genou qui me fait de plus en plus souffrir...

Nous finirons la journée comme ça, en avançant tout doucement.

Nous avons tester le fait de faire courir Sydney à côté de nous. Il a bien suivi à notre plus grand étonnement !

Nous arrivons un peu avant 18h au camping de Bourbon Lancy. Nous avons pris la décision de prendre une journée de repos afin de reposer nos genoux. La prochaine étape ne sera pas facile. Il est donc impératif de reprendre des forces. Le lieu est sympathique et parfaitement adapté pour les cyclotouristes. Nous sommes au bord d'un plan d'eau et demain nous aurons droit aux feux d'artifices depuis notre tente !

À notre arrivée dans le coin réservé aux cyclos randos, Sydney fait un tour de terrain, pour voir un peu son territoire, et retourne s'allonger dans la remorque... À ce chien... Il nous les fera toutes !

Malgré ces quelques difficultés rencontrées, nous passons un superbe voyage. Nous profitons de merveilleux paysages et rencontrons des gens adorables. Nous sommes chanceux de vivre cette aventure et ne regrettons absolument pas ce choix.

Profitez bien de votre soirée ! À lundi.

7
7
Publié le 15 juillet 2019

Et c'est une reprise tout en douceur ! Cette journée de repos au camping nous a fait le plus grand bien. Nous avons pu en profiter pour laver quelques affaires, recharger les chargeur portable, faire une petite balade au bord du plan d'eau et profiter de la piscine.

Nous n'avons pas réussi à attendre le début des feux d'artifices du 14 juillet. C'est donc tout naturellement à 23h que nous avons été réveillés en sursaut par les pétarades festives et c'est tout aussi naturellement que nous nous sommes rendormis 15mn plus tard.

Aujourd'hui, nous savions ce qui nous attendait (ayant fait notre périple test de Digoin à Decize). Nous avons pris les devants et anticipé la matinée.

Alexis a pris la décision de tracter les deux remorques, sur une 16km, afin de sauvegarder mon genou. En effet, nous avons passé la matinée à faire des montagnes russes. Petites et grosses, voir très grosses montées, ont ponctué notre parcours.

Nous avions pensé faire une soixantaine de kilomètres dans la journée et bivouaquer aux alentours d'Avril-sur-Loire. Finalement c'est à 4.5km de Decize, que je déclare forfait. Mon corps est lourd et je ne me sens pas de continuer après Decize.

Nous posons la tente au camping de la ville après avoir fait 50km. Pour la première fois, nous sommes installés avant 17h. Le propriétaire me reconnaît. Quand je lui dis qu'effectivement nous sommes venus il y a trois mois, il m'offre la place du chien. Ça fait plaisir !

Nous sommes fatigués, mais contents. On a parcouru 363km depuis le début de notre aventure. Il nous reste encore du chemin et beaucoup de choses à découvrir. Nous avons hâte !

Prenez soin de vous ! Bisous.

PS : Les trois premières photos ont été prises au camping et au plan d'eau. On aime les canards.

8
8
Publié le 16 juillet 2019

Jolie journée le long du canal de la Loire. Nous avons également fait une coucou à l'allier et à son bec. Mon genou a refait des histoires juste avant le repas de midi. Du coup Alexis fait dans le préventif : il a décidé qu'il tracterait les deux remorques tout l'après-midi.

Nous profitons de notre pause déjeuner pour faire une sieste. Nous nous relevons requinqués et prêts à pédaler.

L'après-midi se déroule dans de bonnes conditions. Sauf pour Sydney qui aura droit à ses premiers tonneaux en remorques. Lors d'un virage un peu trop fort, la remorque a tanguée et Sydney avec ! Heureusement il y a plus de peurs que de mal...

Après Marseille-lès-Aubigny, nous nous mettons à la recherche d'un endroit où bivouaquer. Nous finissons par trouver un petit recoin en retrait de la voie verte, pas tout à fait au bord de l'eau, mais avec une vue magnifique sur la Loire.

Aujourd'hui, nous avons vu de somptueux paysages et rencontrés des gens adorables et chaleureux qui nous ont volontiers aidés quand nous cherchions notre route.

Toujours pas de château à l'horizon, mais Alexis veille au grain et observe chaque recoin à la recherche d'une tour ou d'un pont levis...

Bonne soirée à tous et à demain !


9

Aujourd'hui, chaude journée ensoleillée... Crème solaire 50+ et eau à volonté !

Nous avons quitté notre bivouac assez tôt ce matin. La nuit a été bonne et nous avons dormi comme des bébés. Il y a eu un moment d'exaltation à la vue du paysage au réveil. On se serait cru au paradis... C'était tout simplement splendide.

Cette journée était particulière. Nous avions un impératif que nous ne voulions surtout pas manquer et qui nous a été fortement recommandé par plusieurs personnes depuis le début de notre voyage.

Nous avons eu le plaisir visuelle de faire la rencontre de la somptueuse Charité-sur-Loire, en début de matinée. Cité monastique qui vit le jour au XIIème siècles, elle a survécu grâce aux dons des moines qui avaient pris place en son coeur. Une merveille de construction... Nous avons été subjuguée dès l'instant où elle est apparue au détour du chemin. Nous n'avons pas hésité instant et nous avons pris le temps d'un petit détour pour voir cette cité de plus près et faire le premier selfie-monument.

Nous avons rencontré un monsieur qui a participé à un projet de 10 000 km avec Vélo Campus (association de Besançon). Il est en train de finaliser un livre sur cette expérience et nous a gentillement proposé de venir voir l'ouvrage. Malheureusement, nous avons dû refuser l'offre car nous avions déjà pris trop de retard en visitant la ville...

C'est avec beaucoup de regret que nous avons dû repartir pour reprendre notre route...

La journée s'est faite en grande partie en plein soleil. Nous avons eu chaud, mais de façon générale, tout s'est bien passé.

Nous avons pu voir Sancerre. De loin. Et nous sommes restés loin. À la vue des montées à prendre pour accéder à la ville, nous avons rapidement décidé de profiter de loin...

Nous avons fait 62km et malheureusement, nous n'avons pas le droit de bivouaquer dans le coin. Nous nous situons dans le Val de la Loire, qui est considéré comme un site protégé et par conséquent, interdit au bivouac, aux animaux et beaucoup d'autres choses... Du coup ce soir c'est camping municipal de Belleville-sur-Loire.

Nous vous laissons profiter des photos du jour et nous vous souhaitons une agréable soirée.

10
10
Publié le 18 juillet 2019

Hier soir était la soirée du partage et de la rencontre.

Nous étions dans un petit camping municipal qui ne paye pas de mine et nous pensions clairement nous coucher tôt. Pas d'accueil, pas d'emplacement vraiment défini. C'est un mec qui nous a indiqué une place sympa où nous installer. Nous nous sommes donc retrouvés entourés de bonhommes qui semblaient vivre dans leur tente depuis plusieurs mois.

Cest en début de soirée que ça a commencé. L'un d'eux a vu Alexis partir avec mon téléphone et le chargeur en direction des sanitaires. Il l'a interpellé en lui proposant une prise sous sa tente juste derrière la notre. Ce n'était pas de refus. Puis un peu plus tard, il a encore interpellé Alexis, mais cette fois pour faire connaissance. S'en est suivi un long et bel échange à quatre (lui, un autre bonhomme, Alexis et moi). Nous avons vite compris qu'ils venaient des quatre coins de la France pour travailler à la centrale nucléaire. Ils sont les petites mains. Celles qui font le sale boulot, difficile et dangereux. Loin de leur famille, ils ont partagé leurs souffrances, mais aussi leurs joies, aussi petites soient-elles. Ils nous ont félicités pour notre projet, nous les avons remercié pour leur travail et leur courage... Notre ami nous a laissé charger nos téléphones toute la nuit et nous a supplié de lui prendre quelques fruits à notre départ pour qu'il soit sur que nous ayons de quoi manger.

Au petit matin, alors que nous allions partir, Alexis va pour récupérer son téléphone dans la tente de notre voisin d'un soir. J'attends alors une petite voie fatiguée qui lui demande une nouvelle fois de bien vouloir prendre des fruits et de ne pas oublier la bouteille d'eau dans le congélateur... Il va faire chaud aujourd'hui.

Pour nous, se sera une petite journée. Nos genoux sont douloureux ce matin et nous nous voulons préventifs.

Nous avons prévu 35km, mais beaucoup de choses merveilleuses à voir donc quelques arrêts...

Le canal de Briare, le château de Brisson-sur-Loire, des champs, la Loire, la forêt, et finalement le château de Gien.

En ce qui concerne le château de Brisson-sur-Loire... Il était, comme qui dirait particulièrement bien caché par les arbres et donc impossible à voir sans payer l'entrée... Nous avons fait un selfie-monument à notre manière et avec la meilleure des vues : celle du ciel !

Le canal de Briare nous a offert une vue fantastique de la Loire, sa faune et sa flore. La traverse a été longue mais pleine de sensations.

Pour le château de Gien, nous avons pu faire notre selfie-monument ! Avec en bonus un de l'église de la Sainte Jeanne d'Arc qui se situe juste à côté. Nous avons eu droit à un panorama époustouflante et a un peu d'histoire. Gien est une ville qui a été prise d'assaut par les allemands en 1940. Un bombardier était censé détruire le pont qui donne accès à la ville et c'est malheureusement trompé de quelques mètres, puisqu'il a détruit toutes les habitations se situant en bas du château. C'est une mamie, que nous avons rencontré à notre arrivée, qui nous a raconté cette histoire. Elle l'a vécu, elle avait 6 ans quand tout c'est effondré... Puis elle nous a offert un marbré qu'elle avait prévu de manger avec sa copine.

Nous allons prendre encore un jour de repos et profiter du camping demain. On devrait être à Orléans dans deux ou trois jours. Nous attaquons la deuxieme moitié du voyage.

Bonne soirée et à samedi !

PS : Oh fait on a regardé à nouveau le nombre de kilomètres qu'on est censé se faire de Besançon à Saint Nazaire et c'est pas environ 860... C'est 1019 !

11
11
Publié le 20 juillet 2019

C'est ici que notre voyage s'arrête... Malgré le jour de repos au camping, nos genoux nous font toujours souffrir. Nous avons donc pris la décision, ce soir, qu'il était temps d'arrêter d'insister avant de se blesser plus profondément.

Nous sommes déçus et frustrés de ne pas parvenir à aller au bout du voyage. Mais nous prenons le nouveau pari de revenir un jour, à Orléans et de terminer le trajet.

Nous avons fait 65km aujourd'hui. La matinée a été riche en paysage et en monument. Nous avons vu le magnifique château de Sully-sur-Loire et nous n'avons pas oublié de prendre un selfie-monument.

Ce matin, nous sommes passés dans un petit village, de prime à bord tout à fait normal : Lion-En-Sullias. Et puis nous avons commencé à voir des chaises décorées exposées un peu partout, sur les trottoirs, dans les jardins, accrochées aux arbres.. . C'était très amusant de les chercher et de voir les différentes mises en scènes. Vous pourrez en voir quelques unes en photo, bien évidemment ! Après vérification, il s'agit d'une initiative de la mairie et des habitants de décorer leur village afin de se faire connaître un peu plus du tourisme. Les chaises, ainsi que les accessoires utilisés sont tous des éléments issus de récupération.

Nous avons eu un vent très fort, trop fort. Il donnait l'impression de ne pas avancer. Il nous a forcé à faire plus d'efforts pour lutter contre lui. Il nous a fatigué ce vent même s'il nous a permis d'avoir moins chaud...

Donc voilà, demain nous profiterons de la ville d'Orléans avant de rejoindre la Bretagne... C'est un mélange de déception et de soulagement qui nous habite. Nous ressentons malgré tout beaucoup de fierté d'avoir réussi à parcourir 600km, c'est déjà énorme comme accomplissement !

Nous finirons ce voyage, il n'y fait aucun doute. Il nous reste encore beaucoup trop de choses à découvrir...

Nous tenons à vous remercier pour vos messages d'encouragements, de soutien et d'amour. Il nous ont beaucoup apportés.

À bientôt sur la voie verte !

12
12
Publié le 21 juillet 2019

Nous avons quand même pris le temps d'aller voir Orléans...

Elle est belle la cathédrale ! Et les rues du centre ville ont un charme fou aussi. Biensûr nous avons fait notre selfie-monument.

Nous avons fait un bout de chemin le long des quais, avec vu sur la Loire, avant de rejoindre notre dernier camping municipal, également avec vue sur la Loire...

Quelques photos de cette dernière petite journée de 30km.

Pour finir, un dernier affichage de kilomètres. Au total, nous avons fait 624km en 10 jours avec une vitesse moyenne de 13km/h, et des kilomètres de souvenirs dans notre tête...