Carnet de voyage

Naïs et Valou chez les latinos

N
Par
20 étapes
33 commentaires
28 abonnés
Dernière étape postée il y a 5 heures
Par Nalou
Nous partons pour l'Equateur et allons vivre au gré de nos envies, de nos rencontres et de ce sacré coco de Covid. Suivez-nous pour voir où nous mène cette aventure !
Du 25 juin au 30 novembre 2021
159 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 21 juin 2021

La possibilité de partir de France pour l'Equateur sans être vaccinés n'étant pas possible, changement des billets pour un départ de Madrid le 25 juin à 6h (ouch)!

2
2
Publié le 29 juin 2021

On débute notre découverte de la ville de Quito par une journée à déambuler dans le quartier historique (colonial). Ambiance bruyante (klaxons, vendeurs en tous genres...) mais plutôt détendue.

Deuxième jour direction le volcan Pululahua (éteint) et son cratère, maintenant habité et cultivé, un peu au nord de la ville.

Troisième jour, montée en téléphérique pour atteindre 4000m et balade sur les crêtes au dessus de la ville. Même pas mal à la tête ☺️



3
3
Publié le 1er juillet 2021

Étape à Mindo, à la découverte du climat subtropical. Balade le long de rivières et belles cascades. Une réserve pleine d'oiseaux et papillons.

Traversée de la vallée par câble.

Et aussi les premières piqûres de moustiques. 🙄

4
4
Publié le 5 juillet 2021

Étape à Otavalo à 1h30 au nord de Quito. Ville réputée pour son marché, les lagunes alentours (cratères de volcans) et le volcan Cotocachi. On ne croise toujours pas beaucoup de touristes, en revanche, le week-end, les equatoriens sont biens présents sur les sentiers.

Première balade jusque 4200m. Il faut quelques jours pour s'en remettre.

5

On profite de la plage depuis plus d'une semaine. Farniente, surf, excursion sur l'île de la Plata et observation des baleines.

Dégustation de Ceviche de crevettes et poisson. La vie tranquille au bord de l'océan.

6

Petite étape à Montanita, l'Ibiza d'Equateur. En beaucoup plus soft quand même. Le village s'anime toutes les fins de semaines avec de nombreux bars et boîtes de nuit. Une superbe plage également.

7
7
Publié le 21 juillet 2021

Rapide passage à Guayaquil, capitale économique du pays. Balade sur le malecon le long du fleuve Guayas. Et Ascension du mont Santa Ana. La temperature est nettement plus chaude. Super ambiance.

8
8
Publié le 22 juillet 2021

Visite d'une des villes historiques d'Equateur au style colonial.

C'est la ville dans laquelle ont été inventé les célèbres Panamas. Contrairement à ce que l'on peut croire ils ne viennent pas du Panama mais bien d'Equateur. Ils ont été nommés Panama probablement du fait qu'ils transitaient par l'estuaire pour l'exportation. Ici ils se nomment sombrero (Chapeau). La ville est riche au vue de ses boutiques, cafés et restau très cosy.

Puis journée au parc national El Cajas un peu dans les nuages mais à priori c'est le climat le plus régulier dans cette vallée très humide.

9
9
Publié le 26 juillet 2021

Étape à Ingapirca, à 3000m d'altitude au sommet d'une vallée agricole très verte. Ce site où vécurent des indiens canaris puis les Incas est très bien conservé. Les fondations notamment à travers lesquelles on ne peut passer une feuille de papier entre 2 blocs de pierre.

10
10
Publié le 28 juillet 2021

Nouvelle étape à Riobamba, la ville est sans grand intérêt mais c'est le camp de base pour l'accès au plus haut sommet du pays, le volcan Chimborazo. Son sommet à 6268m, est le point terrestre le plus éloigné du centre de la Terre et aussi le plus proche du soleil. Je vous laisse chercher pourquoi 😜

On est montés à 5000m au refuge camp de base sans trop de problème en prenant notre temps. Et les nuages nous ont laissé voir le volcan. Parfait.

11
11
Publié le 2 août 2021

Resdescente à 1800m pour un stop dans une petite ville touristique où le principal intérêt est sa route des cascades. Mais aussi pas mal d'activités sportives. Pour la 1ère fois on trouve une auberge plutôt remplie où l'on a pu échanger avec d'autres voyageurs et partager une journée de vélo.

On a testé le canopy : tyrolienne au dessous du canyon. Pas si effrayant que ça.

12

Petite pause à Latacunga afin de faire un peu d'acclimatation pour l'ascension du volcan Cotopaxi.

Première balade à la Laguna Quilotoa, ancien volcan dont le cratère est maintenant un lac.

Quilotoa

Pointe d'Illiniza nord, 5126m. Pas vraiment de souci pour monter mais on a du aller un peu vite car on a tous les 2 été malades le soir.

Illiniza norte

Étape ultime : Cotopaxi. Départ de Latacunga à 13h pour se rendre au refuge au pied du volcan. Une heure de montée droit dans le pentu, ils ne passent pas par 4 chemins ici. On retrouve une ambiance de refuge de montagne que l'on connaît bien avec dortoir et crocs à disposition.

On est à 4800m. Repas à 17h30 pour se coucher à 18h30. Tres mauvaise nuit puis Réveil à 23h. Je suis très brassée mais on décide d'y aller maintenant qu'on est là.

C'était pas gagné mais on arrive en haut à 6h15 juste avant le levé du soleil. Belle récompense.


Ascension Cotopaxi
13

Dernière étape en Équateur. Petit tour dans la Selva comme ils l'appellent (forêt).

Pas loin de la frontière avec la Colombie. Les communautés vivent au rythme des rivières plus ou moins hautes au cours de l'année. Et même complètement sèches entre décembre et février.

Déplacement en canoë à moteur ou non obligé.

On a vu pas mal de petites et grosses bêtes : singes, oiseaux, toucans, anacondas, insectes et tarentules.. Dauphin d'eau douce, Caïmans, paresseux, piranhas...

On a bien apprécié le lieu qui invite à faire une pause loin de la civilisation.

14
14
Publié le 18 août 2021

Arrivés en Colombie, première étape Bogotá. On retrouve un peu plus d'animations, des couleurs, des terrasses qui manquaient beaucoup en Équateur.

Visite du musée Botero et du musée de l'or. Très chouette. Visite également de la cathédrale de sel de Zipaquira, réalisée sous terre dans une mine de sel, élue plus belle merveille de Colombie mais décevant pour nous.

Je vous laisse découvrir.

15

Jolie petit village colonial avec son marché le samedi matin. Maisons blanches et rues pavées, on retrouve bien le style espagnol. Réputé pour sa grande place pavée, et son festival de la gastronomie qui n'a malheureusement pas eu lieu cette année.

Ambiance très détendue et joyeuse. Les colombiens les plus fortunés viennent y passer le week-end. Les bouteilles de bière s'empilent dès le matin à côté des tables dans les bars ou sur la place principale.

16
16
Publié le 30 août 2021

Quelques jours à Duitama chez Nora (maman de Camilo) et Manuel. On a pu partager des repas avec la famille et en découvrir un peu plus sur la culture de la région.

On leur a cuisiné un petit repas et Val a appris à Camilo à faire du pain. Il est ravi.

Rando dans le Paramo avec sa végétation bien spéciale, baignade dans les piscines chaudes, traversée des champs cultivés autour du lac de Tota, visite du pueblito boyasence (reproduction de l'architecture des villages de la région) et dégustation de viande grillée et arepas.

17

Petite halte à Barichara, "plus beau village de Colombie" et c'est vrai que ce village est beau. Maisons blanches et rues pavées couleur orangée qui font un joli contraste. Leur spécialité culinaire sont les fourmis à gros cul grillée, pas mauvais selon Val.

Pleins de boutiques d'artisanat et de bons petits restau.

Super climat, on commence à retrouver la chaleur et ça fait du bien.


18

La saison des pluies ne nous incite pas à rester à la plage. On fuit le typhon qui passe sur la côte caraïbe pour se retrouver dans le desert de La Guajira au Nord Est de la Colombie. Direction El Cabo puis Punta Gallinas, la pointe la plus au nord du pays.

Quelques communautés indigènes (les wayu) résistent sur ces terres arides ou la plage n'est jamais loin.

Nuit en hamac au bord de l'eau. Ça permet de profiter de l'air et on y dort pas mal une fois qu'on a trouvé sa position.

On partage le voyage avec 3 colombiennes de notre âge et un hollandais.

19
19
Publié le 20 septembre 2021

On se décide à aller faire le trek de 5 jours qui nous permet d'atteindre la Ciudad Perdida (ville perdue).

Histoire: Ce site archéologique est une ancienne cité de la Sierra Nevada de Santa Marta. Elle est supposée avoir été fondée vers 800 ap. JC. La Ciudad Perdida fut découverte en 1972, lorsqu'un groupe de braconniers trouva une série de marches en pierre grimpant le long de la montagne et les suivirent jusqu'à une cité abandonnée. était probablement le centre politique et économique de la région du Río Buritaca et abritait de 2 000 à 8 000 personnes. Elle aurait été abandonnée durant la colonisation espagnole (épidémie, guerre... ?).

La Ciudad Perdida consiste en une série de 169 terrasses sur lesquelles se situaient probablement les maisons.

Jour 1: Les pluies des jours précédents ont provoquées des coulées et des arbres sont tombés sur le chemin. On pourrait éventuellement passer à pieds mais les mules qui arrivent de la montagne pour transporter la nourriture pour le groupe, elles, ne peuvent pas venir jusqu'à nous. Après de longues heures d'attente sans trop d'information et des discussions entre guides, ils décident que l'on partirait le demain, le temps pour une machine de venir déblayer le chemin.

Jour 2: levé à 4h30 ce qui sera notre heure de réveil chaque jour. Le chemin n'est pas encore complètement déblayé mais la machine a bien avancée. Le 4*4 ne peut pas aller jusqu'au point de départ prévu, il nous laisse donc sur le chemin et nous découvrons l'empleur des dégâts. 2h30 pour arriver au point de départ habituel, on y prend le petit dej (steak, riz) 😁! Le ventre bien rempli, on repart pour trois heures de marche sous le soleil qui tape vraiment fort (chaleur humide 🥵) jusqu’au premier camp où l’on passera la nuit. Joli spot au bord de la rivière où l’on a pu profiter de la baignade. La nuit tombant tôt on mange tôt et tous au lit.

Jour 3 : on décolle au petit matin pour rallier le camp 2 pas trop tard afin d’éviter l’éventuelle pluie fréquente les après-midi 🌧 ! Cette étape est longue et fatiguante mais les paysages, les baignades et les échanges avec les autres membres du groupes permettent de mieux apprécier l’effort. Au cours de cette journée, nous avons rencontré un indigène Wiwa (une des quatre tribus qui vivent dans la Sierra Nevada) qui nous a expliqué l’organisation sociale et certaines traditions de leur tribu, notamment la grande importance qu’il accorde au « Poporo ». Le Poporo composé d’une calebasse séchée dans laquelle se trouve de la poudre de coquillage et d’une tige de bois est en quelque sorte leur carte d’identité. Il y’a tant de choses à dire sur cet objet, il vous faudra patienter jusqu’à notre retour pour en savoir plus.

Jour 4 : Le grand jour, ça y est on y est! Après la traversée épique de la rivière et l’ascension des 1200 marches taillées par les indigènes Tayronas dans la montagne, nous voici enfin à la cité perdue !!! Que d’effort depuis trois jours mais ça en valait la peine. C’est un mieux hors du temps et magnifique. Au milieu de nul part se dévoile une citée qui jadis était peuplée de plus de 2000 habitants. Lieu sacré pour les kogis, leur chef spirituel (el Mamo) en est le gardien. Après trois heures de visites très instructives, nous repartons sur le chemin du retour.

Jour 5 : c’est déjà le dernier jour, le temps passe vite. Grande étape aujourd’hui pour rallier au plus tôt le point de départ. Levé 4 heures 🥱! Encore une fois on a de la chance avec le temps il fait grand beau. Dernière discussions et échanges avec nos compagnons de route et chacun repart vers d’autres horizons! Tous très contents d’avoir réalisé ce trek!

20
20
Publié le 20 septembre 2021

Après 5 jours un peu hors du temps, nous retrouvons la civilisation dans la ville de Cartagène des indes (ville la plus visitée de Colombie).

Cartagena est classé au patrimoine mondial de l’humanité. Le centre historique colonial est très bien préservé. Il est très agréable de se balader dans toutes ces rues colorées.

Nous logions dans le quartier getsemani à côté du centre historique, c’est un quartier plus populaire, plus festif qui fait la part belle au street art.

Nous avons pu également visiter le «Castillo San Felipe » modèle de stratégie militaire avec notamment ses multiples labyrinthes. La visite était comment dire « originale » avec un guide lunaire et très théâtral 😂.