Carnet de voyage

Madagascar

L'île rouge
Partager ce carnet de voyage

Célèbre pour ses lémuriens, sa faune et sa flore unique, Madagascar est l’une des destinations idéales et parfois méconnues, pour les personnes en quête d’aventures. Surnommée l’île rouge à cause de la couleur de ses terres, elle est perdue en plein cœur de l’océan Indien. L’ensemble du pays vous offre des moments découvertes grâce à sa richesse culturelle et ses vestiges historiques. Vous apprécierez également ses interminables plages de sable blanc. Pour vous accompagner dans votre préparation pour une escapade à Madagascar, voici quelques points que vous devriez certainement savoir.

• • •

Les choses à faire et les lieux à voir lors d’un voyage à Madagascar

Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, Madagascar offre une belle diversité d’activités et de lieux à visiter qui s’adapte à toutes les envies.

L’allée des Baobabs à Morondava

Prenez la route vers le Sud de Madagascar, Morondava se trouve à tout juste 700 km de Tananarive, la capitale de Madagascar. L’allée de Baobabs est sans conteste le paysage à ne pas manquer une fois arrivé sur la région Sud-Ouest du pays. C’est d’ailleurs l’arbre national de l’île. Connue à travers le monde, cette allée est bordée par d’imposants baobabs qui sont âgés de quelques centaines d’années. Profitez du coucher de soleil pour des panoramas encore plus beaux.

Le Tsingy de Bemaraha

Toujours dans la région du Menabe de Madagascar, à Morondava, le parc national des Tsingy de Bemaraha renferme une vaste biodiversité endémique qui fera certainement plaisir aux amoureux de la nature. En outre, l’endroit offre plusieurs circuits de randonnées pédestres, de nombreuses autres activités comme l’escalade, la spéléologie ou encore des croisières sur le fleuve Tsiribihina.

Les Tsingy datent de plus de 200 millions d’années. En effet, ce site est composé exclusivement de roches calcaires formées par le dépôt de coraux et de coquillages lorsque la mer recouvrait encore l’ensemble du territoire. Avec les changements climatiques, la mer s’est retirée progressivement pour laisser à découvert ces massifs aux pics acérés.

Le mot « Tsingy » signifie « le lieu où on ne peut pas marcher pieds nus ». C’est en effet l’une des caractéristiques de ce site. Il se trouve que pour s’y déplacer, les habitants utilisent des ponts de cordes, des échelles et des câbles. Le Tsingy de Bemaraha est le parfait endroit pour mettre à l’épreuve votre âme d’aventurier. Vous pouvez longer la rivière Tsiribihina, non loin des Tsingy, à bord d’une barque traditionnelle pour profiter du beau paysage que la région offre.

Le parc national de l’Isalo

Fondé en 1962, le parc national de l’Isalo est l’un des plus grands parcs de Madagascar. Il se trouve dans le centre-sud de l’île. La réserve abrite plusieurs plantes et animaux endémiques. Ce lieu est parfait pour les randonneurs invétérés ou amateurs avec ses nombreux sentiers. Entre les falaises, les ravins, les gorges et les canyons, vous aurez de quoi vous émerveiller.

Pour les personnes qui ont une passion particulière pour l’ornithologie, c’est aussi l’endroit rêvé pour observer les oiseaux. Le parc national de l’Isalo renferme près de 100 espèces d’oiseaux dont la plupart n’existent qu’à Madagascar. En vous rafraîchissant dans l’une des trois chutes d’eau qui s’y trouvent, ne soyez pas choqué d’apercevoir des lémuriens qui se rapprocheront de vous. Vous y vivrez tout simplement un moment magique pour ne plus faire qu’un avec la nature !

Les plages de sable blanc de Nosy Be

Pour avoir les pieds dans l’eau, Nosy Be est certainement l’endroit rêvé lors d’un voyage à Madagascar. L’île possède l’une des plus belles plages de sable blanc du monde. Nosy Be est avant tout une île de formation volcanique avec un large panel d’activités nautiques. Vous aurez le choix entre la plongée, la pêche sportive en haute mer, le snorkeling et bien d’autres encore. Cependant, l’activité phare de cette petite île tropicale c’est certainement l’observation des baleines à bosse et des rorquals nains lorsque ces derniers se rapprochent de la côte. Ce coin de paradis vous fera vivre des aventures inédites tout en profitant des différentes activités nautiques répondant à chacune de vos envies !

Plage-Sable-Madagascar
Plage-Sable-Madagascar
Plage de sable blanc 

L’île Sainte Marie pour partir sur les traces des pirates

L’île Sainte Marie constitue un havre de paix où chacun pourra se ressourcer lors d’un séjour à Madagascar. Connue sous le nom de Nosy Boraha, cette ancienne capitale des pirates se situe sur la côte Est de l’île et est propice à la détente. Vous aurez le plaisir de découvrir les criques, visiter le cimetière des pirates et de déguster les délicieux fruits de mer qui font la renommée de la région. Si vous souhaitez vous mettre à l’abri des touristes lors de votre voyage, pensez à vous rendre au sud de l’île Sainte Marie. Vous trouverez une plage peu connue de la plupart des visiteurs. Elle se distingue par son banc de sables blancs immaculés. Ne ratez pas également le festival de la baleine qui a lieu entre juillet et septembre. Ce sera une occasion de faire la rencontre des baleines à bosse.

Le parc national de Ranomafana

Un autre parc qui vaut le détour lors d’un voyage à Madagascar est le parc national de Ranomafana. Si vous souhaitez observer les lémuriens, la mascotte de l’île, un tour dans ce parc national est vivement conseillé. Avec sa biodiversité riche, le parc national de Ranomafana compte plusieurs sortes d’animaux et de végétaux, dont les fameux scarabées girafes ainsi que différentes espèces de caméléons et d’oiseaux n’existant pas ailleurs. Vous découvrirez de nombreux sentiers de randonnées parfaits pour vous rapprocher davantage de la nature. Néanmoins, pensez à faire appel à un guide local pour pouvoir profiter pleinement des 415 km² qui composent le parc national de Ranomafana.

L’île aux lémuriens au parc national d’Andasibe

Est-ce que vous avez déjà entendu parler de l’Indri-Indri ? Cette espèce de lémurien n’existe qu’à Madagascar. Vous les trouverez au parc national d’Andasibe. Cette réserve se situe dans la région Est de Madagascar. L’Indri-Indri a en effet fait la réputation de l’île rouge. Il se distingue par le son qu’il émet et qui résonne dans toute la forêt. Au sein même du parc, vous aurez aussi le privilège de vous rendre sur l’île aux lémuriens. Certains de ces animaux sont domestiqués même si d’autres y vivent à l’état sauvage. Vous pourrez ainsi vous rapprocher d’eux pour prendre des photos ou pour les nourrir.

Lémuriens-Madagascar
 Lémuriens

Antananarivo, la capitale et son histoire

Souvent ignorée des voyageurs qui se rendent à Madagascar, Antananarivo, la capitale de l’île possède de nombreux attraits touristiques. La ville témoigne de l’histoire du pays bien avant la colonisation jusqu’à son indépendance en 1960. Vous pourrez en apprendre davantage sur les rois et les reines de l’Imerina qui ont régné sur Madagascar pendant plusieurs siècles avant l’arrivée des colons. La capitale possède également des sentiers de randonnées situés dans les villes environnantes. Elle demeure l’endroit idéal pour découvrir la population malgache et son sens de l’hospitalité avant de poursuivre votre route à travers les autres régions.

La corrida malgache à Ambositra

Au cours de votre voyage à Madagascar, ne manquez pas d’assister à la corrida malgache ou le « Savika » qui a lieu à Ambositra, dans la région Sud-Est de Madagascar. Ce rituel occupe une place importante dans la culture malgache. Il fait notamment figure du lien qui unit l’homme au zébu. En effet, le Savika consiste à se mesurer aux zébus à main nue. Les participants qui sont audacieux et téméraires affrontent l’animal en s’agrippant sur sa bosse ou son cou afin de le mettre à terre. Tout le monde peut se joindre à ce rite, mais il faut comprendre qu’elle est assez dangereuse. Contrairement à la version européenne, la bête n’est pas mise à mort car elle est très précieuse pour les paysans. Cependant, les âmes sensibles doivent s’abstenir.

La gastronomie malgache partout sur l’île

Même si vous n’avez pas choisi un séjour sous le signe de la découverte gastronomique, sachez que lors de votre voyage à Madagascar vous pourrez découvrir les différentes spécialités culinaires qui font la réputation de chaque région. En effet, la gastronomie malgache, tout comme sa culture et sa population sont issues d’un métissage qui a traversé les siècles pour donner naissance à une cuisine unique. Les plats sont composés essentiellement de riz, l’aliment de base des Malgaches, mais aussi de viandes, de légumes et de fruits de mer. Chaque région les cuisine à sa manière suivant un héritage culinaire vieux de plusieurs années. N’hésitez pas à profiter de votre voyage pour découvrir les spécialités culinaires de chaque ville en partant des hauts-plateaux jusqu’aux villes côtières. Vous n’en serez qu’émerveillés !

Gastronomie-Madagascar
 Plat malgache

Quels sont les papiers indispensables pour voyager à Madagascar ?

Lorsque vous allez voyager à Madagascar, vous aurez besoin d’un visa et d’un passeport valide pour pouvoir entrer dans le pays. Pensez à faire votre demande en vous rendant sur le site officiel du consulat de Madagascar dans votre pays. Ce dernier se chargera de vous accompagner dans les différentes démarches administratives pour que vous puissiez obtenir votre visa avant votre départ.

Quels vêtements emportés lors d’un voyage à Madagascar ?

Comme la grande île est connue pour son climat chaud et tempéré toute l’année, il est recommandé de ne pas surcharger ses bagages de vêtements chauds. Cependant, vous aurez besoin d’un gilet ou d’une parka pour les nuits les plus froides surtout sur les hautes terres centrales. Pensez toutefois à emporter des vêtements légers, mais aussi des vêtements et des chaussures de randonnée. Vous pourrez ainsi avoir la certitude de pouvoir visiter les différents sites touristiques sans contrainte.

Quel hébergement choisir lors d’un séjour à Madagascar ?

Vous pourrez choisir entre les différents hôtels et ressorts qui se trouvent partout à Madagascar lors de votre passage dans l’île. En effet, vous aurez le choix entre des hôtels abordables, mais aussi des bungalows et des gîtes situés dans les principaux lieux touristiques. Néanmoins, nous vous conseillons d’organiser votre voyage bien à l’avance pour éviter de vous retrouver dépourvu à la dernière minute.

À quel moment de l’année est-il préférable de visiter Madagascar ?

Pour pouvoir profiter pleinement de votre séjour à Madagascar, l’idéal est de préparer votre passage au printemps et en automne, les périodes où la météo locale est plus clémente. De mars à mai et de septembre à novembre, la température est parfaite pour faire des randonnées et pour découvrir l’île sans que vous soyez perturbé par la chaleur suffocante ou les pluies torrentielles pendant décembre à février. C’est pourquoi avant d’organiser votre séjour sur la grande île, assurez-vous que la météo soit clémente. Cela vous permettra de visiter les sites qui ne sont accessibles qu’en voiture en toute quiétude !

Madagascar
Tsigny rouge 

Comment voyager à Madagascar ?

Comme Madagascar est une île située à 7 heures de vol de la France, le seul moyen de se rendre au pays c’est de prendre l’avion. Vous pourrez réserver votre vol pour la capitale auprès des différentes compagnies aériennes internationales. Choisissez le lieu où vous désirez visiter puisque de nombreux vols relient l’île des autres grandes villes comme Paris, Milan ou encore Nairobi.

Voilà quelques points à connaître lors de l’organisation de votre voyage à Madagascar. N’hésitez pas à faire appel à des professionnels qui pourront vous accompagner dans la préparation de votre périple dans l’île Rouge. Ainsi, vous pourrez profiter pleinement des meilleurs circuits tout en évitant les mauvaises expériences.

• • •

Immersion insolite dans les croyances locales


Le famadihana sur les hautes terres

Les ancêtres sont vénérés à Madagascar. C’est pourquoi une pratique ancestrale persiste et a lieu environ tous les 7 ans. Il s’agit du « famadihana » ou le retournement des morts. Pendant cette festivité, l’ambiance folklorique qui y règne surprend car il s’agit bien ici de changer le linceul des défunts. Le rituel est accompagné par les chants et les danses. Dans les assiettes, on trouve la gastronomie locale composée exclusivement de riz et de viandes, sans oublier le « toakagasy », un rhum provincial confectionné de manière artisanale et à base de canne à sucre. La pratique tend à se raréfier en raison de forts soupçons de regains épidémiques.