Carnet de voyage

Les bretons à la conquête du Pacifique

8 étapes
19 commentaires
48 abonnés
Dernière étape postée il y a 1474 jours
"De tous les livres, celui que je préfère est mon passeport, unique in-octavo qui ouvre les frontières" Alain Borer
Novembre 2016
53 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Il suffit d'un appel pour changer votre vie...

Le 12 mai 2016 à 11h30, mon amie Nolwenn m'appelle pour m'annoncer qu'elle a décidé de partir rejoindre notre copine Joane à Nouméa. Et la, le temps d'un instant j'ai vu défiler mon passé, mon présent mais ... pas mon futur ... En dernière année de master, j'étais alors assise sur ma chaise et me suis dit : Pourquoi pas moi ?

J'ai alors saisi mon téléphone et en deux sms j'ai pris mon futur en main. Le premier message fut pour Nolwenn : "Nono je suis vraiment vraiment motivée à venir vivre la bas". Le second message pour Jérôme, mon copain : "Jerome, viens on part a Noumea". Et voila, notre aventure est lancée ... Départ le 01 novembre de Brest !

Les 3 bretons, Nolwenn, Jérôme et moi 
2
2
Publié le 6 novembre 2016

Après 25H de vol de Brest à Nouméa, nous voici enfin arrivés sur le "caillou" comme il le dise. Ce voyage c'est passé avec quelques péripéties bien sur.

Et c'est dès la préparation de nos valises que les ennuis commencent, impossible de réouvrir le cadenas de ma valise à code mais bon pas le temps on a un avion à prendre on verra une fois arrivée.

Première étape à Paris où nous arrivons sans problème chargé comme des mulets. Cependant au moment de passer à l'embarquement nous faisons évidemment parti du petit 10% des passagers à devoir passer à la vérification du poids des valises cabine ... Jérôme passe, Nolwenn passe (en compensant ces kilos en trop avec le poids plus léger de la valise de Jérome, Et moi .... Et bin BINGO ! Surplus direction bagage supplémentaire à enregistrer en soute au tarif de 200€ et à quelques minutes d'embarquer ... Mais contrairement à ce que l'on dit, les parisiens ne sont pas si égoïstes et individualistes que ça. Un agent de air France m'a gentiment fait passer mon bagage en soute gratuitement dans le dos de sa responsable qui rodée autour de nous ... Ouf je la remercie encore. Après cette petite montée en température direction Amsterdam.

Aéroport D'Amsterdam... où le lieu ou les agents de l'aéroport ont le dont de te faire stresser ... A notre arrivée à la porte d'embarquement 36 destination Osaka nous avons la joie de voir le nom de notre cher Jérôme apparaitre sur le tableau d'affichage lui demandant de se rendre au "desk" (bureau). Ne voyant aucun agent devant cette porte à 40 min avant le départ et ne sachant ce qu'il lui voulait, nous demandons de l'aide à un agent de l'aéroport qui était en petite voiturette. Très aimable elle nous envoie au "desk" dans son petit véhicule ... à l'autre bout de l'aéroport .... Tout cela à quelques minutes d'embarquer on commençait à stresser ^^. elle nous dépose à une de ses collègues qui nous répond " Ne vous inquiétez pas, Ying et Yang, retournez à la porte 36 pas de stress zen ...". Une réponse qui vous vous en doutez ne nous a pas rendu Ying et Yang mais plus Bing et Bang !! On se retourne alors et la, la voiturette était partie sans nous. Nous avons donc du retourner à l'autre bout de la zone à pied pour enfin arriver, embarquer et finalement ce n'était juste qu'un mauvais enregistrement du passeport ... Quelques leçons à savoir si un jour vous allez à l'aéroport d'Amsterdam : Ne pas s'inquiéter des messages imprécis affichés et ne pas monter dans une voiturette !

Osaka et son payasage vu du ciel magnifique ... 11H de vol plus tard arrivée au Japon ou nous embarquons ensuite destination finale : Nouméa.

Fin du périple ! 9H plus tard nous sommes accueillis par nos amies à l'aéroport de la Tontouta à Nouméa. Bagages récupérés, température de 25° à minuit, accueil en chanson part des locaux ce qui nous donne le bilan suivant : 25H de vol ça en vaut la peine !

Photo 1 Vue du ciel de OSAKA - Photo 2 Aéroport de Tontouta à Nouméa
3
3

Depuis 22 ans, La ville de Païta (à 20 km de Nouméa) organise sa fameuse fête du boeuf. Pour ma part il s'agit de la fête du veau, ne cherchais pas pourquoi je suis restée bloquée sur ce nom. Cet événement incontournable du sud de la calédonie est dit comme le trait d'union entre l'agglomération moderne et la "brousse" plus traditionnelle.

Notre troupe de "zoreille" pour la fête du boeuf 

Nous nous sommes donc rendus à cette fête en brousse entre "zoreille" (c'est comme ça que sont appelés ici les gens venant de métropole). En entrant sur le site cela ressemble à un grand marché/kermesse avec ses manèges et ses stands de nourriture ou d'objets en tout genre à acheter. Puis plus l'on s'avance sur le site plus on commence à s'immerger dans l'ambiance "brousse" avec un petit concert de country australien. Musique en tête nous nous avançons vers le carré de rodéo où se déroule des jeux équestres forts sympathiques pour entreprendre ce voyage au pays du boeuf. La faim nous prenant, direction la dégustation gratuite du boeuf à la broche avec les haricots de Païta (traduction bretonne : des cocos de Paimpol). Nous avons passée notre tour pour l'animation du dépeçage de veau à l'ancienne (castration) ainsi que le concours du plus gros mangeur d'animelles de veau (testicules) histoire de ne pas nous couper la faim et garder une place en dessert pour les glaces de la maisons de la fraises de Païta (sans regret sur ce coup la).

Le fameux boeuf à la broche avec les haricots de Païta 

Et à 13h30, l'événement tant attendu, assis sur notre paillasse, en plein soleil, le Rodéo ! Avec un speaker en folie doté d'un fort accent paillard, un one-man-show à lui tout seul. Et la, nous nous sentons vraiment en Brousse. je vous mets en ligne quelques vidéos de ces prestations aussi rustiques qu'impressionnantes.

Un cheval qui "pic"  
Présentation des différents clubs de Rodéo 

En résumé, une super journée dans cette fête de brousse. Que l'on aime ou que l'on aime pas le rodéo, on ne peut qu'apprécier la découverte d'un monde "cow boy" où le savoir se transmet de génération en génération dans une atmosphère de partage.

4
4
Publié le 20 novembre 2016

La nouvelle Calédonie est une île magnifique comme vous avez pu le voir jusque la, offrant des paysages à couper le souffle. Cependant cette faune et cette flore se trouvent menacées par une négligence environnementale évidente. En effet, La Nouvelle-Calédonie est en retard dans la gestion de ses déchets notamment au niveau des équipements (poubelles, déchèterie, ...). Alors que chez nous le tri sélectif est entré dans les habitudes quotidiennes et s'organise depuis son domicile, ici il est mis en place sous forme de Points d'apports volontaires installés uniquement à Nouméa.

Pour protéger cet environnement des effets néfastes de la pollution, l'association Caledoclean met en place des journées d'action écocitoyennes. Heureuses de faire bronzette sur des plages propres et de se rafraîchir dans une eau seine, nous avons décidé de nous rendre à l'opération de nettoyage de la côte blanche.

Le trio au tri ! 

Une matinée qui remet les idées en places car sur cette belle côte nous avons trouvé toutes sortes de choses des plus communes au plus étonnantes :

  • Coton-tiges
  • des mégots à gogo (un seul mégot pollue jusqu’à 500 litres d’eau de mer)
  • Des canettes de bières et des languettes de canettes de bières détachées (allez savoir pourquoi l'un était sans l'autre)
  • Des préservatifs (usagés bien sur)
  • Et pleins d'autres choses qui n'ont rien à faire sur la côte
  • Petite trouvaille bonus : une roue de voiture rouillée avec à l'intérieur notre ami le tricot rayé
Petit tricot rayé 

Plus sérieusement, nous avons trouvé cette matinée très enrichissante et c'est une opération qui devrait être plus souvent reconduite pour sensibiliser les petits comme les grands aussi bien en Nouvelle-Calédonie qu'en métropole.

Un moment prise de conscience réalisé dans la convivialité. Opération réussie, Merci Calédoclean 😀

Résultat de cette opération 
5

Plus on découvre cette terre, plus nous sommes spectateur d'un grand film du 6ème art. Au volant de la "fiesta tour", nous nous sommes aventurés sur la route du Sud. Notre périple s'est déroulé en plusieurs étape, la première fût la découverte de Prony. Ce petit village chargé d'histoire témoigne d'un passé coloniale vivement présent. En longeant une partie de la baie de Prony, nous passons par un ancien village de bagnards qui est aujourd'hui le théâtre d'un épanouissement incontestable de la végétation comme vous pouvez le voir.

Village bagnard de Prony 
La "fiesta tour" vous présente la Route du Sud 

Nous poursuivons notre "fiesta tour" non sans mal. Et oui nous avons du traverser des rivières, monter sur des versant où parfois on s'est dit qu'on aurait peut être du prendre plus au sérieux la mention "besoin d'un véhicule tout terrain" du petit futé.

Mais en bonne aventurière nous avons continuer notre route direction la réserve naturelle des chutes de la Madeleine. Une réserve de 400 hectares riche d'une flore répertoriant plus de 160 essences de plantes !

chute de la Madeleine 

Entre chaque étape nous avons fait nos "chinois" car à chaque virage un paysage époustouflant nous tendait les bras. Nous avons tenté de capturer au mieux cette beauté de la nature mais les mots pour décrire ce que l'on ressent face à un tel panorama ne sont pas assez fort ! La palette de couleur que l'on a devant les yeux se décline en teintes bleues, vertes et ocres au milieu des pistes sinueuses.

Autant vous dire que les crampes aux doigts viennent vite à force de capturer ces instants magiques ! Bilan : La "fiesta tour", un succès !

6

Habituellement le Nouvel An n'est pas la soirée que j'attends toute l'année. On en fait des tonnes pour en faire une soirée d'exception pour qu'au final elle ressemble à toutes les autres. Mais cette année je me suis ravisée. C'était vraiment un Nouvel an pas comme les autres ! Car nous sommes passés en 2017 entre amis, les pieds dans l'eau et les fesses sur le sable fin de l'Ilôt Signal ! Ce bout de sable entouré d'eau se situe à 15Km à l'Ouest de Noumea.Un endroit paisible en totale connexion avec la nature. Je n'en dirais pas plus, les images parlent d'elles même ! Une très belle année à vous tous remplie d'une joie de vivre, d'une santé de fer et d'amour ! Tâta !

Commençons la visite par une petit tour des 1,6 km de l'îlot Signal

Les deux colocataires longeant ces arbres blancs bordant l'îlot 
Petite pause dans ce tour d'îlot, prenons un peu de hauteur et admirons ...
Un Petite Pétrel  posé sur son rocher
Un Tricot rayé noir/ argent sortant de l'eau. Petit clin d'oeil au message de Louane 😉
Jolie méduse échouée 

Un peu d'histoire ... Sur cette ilot se dresse une colonne en corail qui servait d'indication aux navires se rendant à Port de France. D'où son nom : Ilot Signal !

Colonne de corail blanc 
Nid d'oiseaux - Ils sont forts ces migrateurs 
La mangroves de l'îlot (arbres verts)

Bon vous vous doutez que l'on a pas fait que regarder la nature durant ce WE de nouvel an (Par respect pour les participants de cette mascarade nous ne dévoilerons pas toutes les photos ^^)

Les bretons toujours présents ! 
Une belle bande d'amis <3  

Les hommes modernes sont formidables : au montage des tentes et au barbecue !

Montage des tentes ! Qu'ils sont forts ! 
Et même à la popote, de vrais hommes à marier 

Rien de tel que de finir par un apéro devant un splandide couché de soleil sur un ponton ! bonne Année encore à tous !

Bloavez mad !

7

Nous connaissons tous la fameuse photo de Yann Arthus-Bertrand sur le Coeur de Voh, mais il est tout aussi important d'en connaitre son histoire ! C'est Daniel Pelleau, un pilote d'hélicoptère qui propose à Yann de découvrir cette merveille naturelle dont il était le seul à connaitre l'existence puisque qu'en 1990 en Calédonie les vols dans cette région sont très peu courants. C'est donc lui qui est à l'origine de l'appellation "Coeur de Voh" en raison de de sa situation géographique (sur la commune de Voh).

Nous avons donc tenu à aller à la rencontre de ce phénomène aussi étonnant qu'époustouflant afin de voir ce que la nature est capable de faire. Nous nous sommes donc envolé à bord d'un ULM pour survoler pendant 50 min Voh et son récif qui réserve également de belles surprise ! aller c'est parti on décolle !

Ps : Oui ce sont nos vraies photos, elles ne viennent pas de "Google image"

Décollage sous un ciel plus que dégagé  
intérieur de l'ULM 
Récif de Voh !   
De l'ULM nous avons pu apercevoir des Raies Mantas, un spectacle fabuleux !

Pour la petite histoire, le trou d'eau bleu que l'on aperçoit sur cette photo est une piscine naturelle. La partie du récif qui se trouve à cet endroit "appartient" à la tribu de Voh. Seul ces derniers peuvent y naviguer et y pêcher. Il faut savoir qu'en Calédonie la voix des ancêtres est sacrée. Et selon ces derniers il est interdit de se baigner dans le trou d'eau ! Personne, même pas les membres de la tribu ne déroge donc à cette voix sacrée.

Le fameux coeur de Voh ! 

Cette beauté de la nature est un vrai prodige ! Rien de plus classique à la base que cette clairière naturelle de quatre hectares qui s'est développée au cœur de la mangrove (arbre mi-terrestre mi-aquatique) de Voh qui borde le lagon. À ceci près que ce tanne, c’est ainsi qu'on nomme ces parties de la mangrove peu végétalisées, a la forme quasi parfaite d'un cœur ! Il faut malheureusement profiter de cette vue car le coeur temps à disparaître ...

Pour réaliser ce vol nous sommes passés par un pack (vol + hôtel + repas) de l'Hotel Hibiscus situé à Kone. Une superbe formule que je recommande à tout ceux qui passent par ici. Une équipe très professionnelle pour vous offrir une très bonne prestation tout au long du séjour et un hôtel remarquablement aménagé avec son jardin japonnais . Quelques photos de l'hôtel et de la chambre que nous avions.

Art Kanak - Statue en bois 
Art Kanak - Statue en bois 
Jardin Japonnais 


Petit déjeuner bien copieux au bord de la piscine 

Mais j'ai envie de finir cet article par ce qui aura été le plus marquant : le vol en ULM. Bonne fin de lecture à vous.

Récif de Voh 
Récif de Voh 

L'image du dessus est floue mais c'est pour vous montrer les raies mandats que l'on voyait très bien de l'ULM. (les deux points noirs sur la photo).

Bon vol à vous ! Ce paysage n'est qu'à 26h de Paris 😀 Ca en vaut la peine !

8

Et oui qui dit Nouvelle Calédonie, dit l'Ile des Pins !

Petit bout de terre situé au large de Nouméa, cette Ile est peuplée d’environ 2000 habitants (13 habitants au m2 pour vous donner une idée). 8 tribus peuplent l’île, formées en partie de Kanaks, que l’on nomme les Kuniés. Pour diriger ces 8 tribus un Grand Chef est désigné. Il a également la fonction de "maire" de l'île.

A travers cet article nous allons vous faire voyager sur l'ile dite "la plus proche du paradis" (attention il y a polémique à savoir si ce surnom est plus adapté à l'île des pins ou Ouvéa, une des Iles Loyautés. N'ayant pas encore découvert Ouvéa, pour notre part nous ne pouvons répondre à cette grande question fondamentale)

Nous avons logé dans l'Hotel Oure Tera, dans un bungalow Mélanésien. De notre terrasse nous étions à 15m de la plage bordant la Baie de Kanuméra d'ou nous assistions tous les soirs à un coucher de Soleil des plus beaux. Allez j'arrête de commenter et je vous laisse apprécier ces premières images.

Chalet Mélanésien 
Vu de notre Térasse sur la Baie de Kanumera 
Couché de Soleil Baie de Kanumera 

Durant ce séjour nous avons eu un premier jour de pluie et avons donc décidé de parcourir l'Ile en voiture avec un Kanak vivant depuis toujours à l'Ile des pins. Il faut savoir que les Kuniés (habitants de l'Ile), pour des raisons traditionnelles, culturelles et sociales, sont divisés en huit tribus, chacune avec son " petit chef " et le tout sous l'autorité d'un Grand Chef. Une balade très enrichissante puisqu'il nous a parlé de l'histoire de son Ile mais nous avons aussi discuté des problèmes socio/politique de la Nouvelle Calédonie. Un échange nourrissant avec ce résident. Voici en photo la balade de l'Ile (explications du tour en bas des photos)

Mémorial des missionnaires où chaque Sculpture Kanak représente une famille de l'Ile 
Vestige du Bagne de l'Ile des Pins (explications plus bas) 
En entrant dans le Bagne Surprise : Encore un résident ! 

Ce Bagne a vu défiler pas loin de 3000 communards de Paris en 1872. Les lieux ont ensuite été employés en 1912 pour l'incarcération de prisonniers français exilés.

Pirogue, Embarcation traditionnelle des pécheurs Kanaks  
Baie de Saint Joseph, lieu de fabrication des pirogues 
Bois formant une partie de la Pirogue. Chaque type de bois à son rôle. 

L'isolement du peuple Kunié a fait d'eux d'excellent cultivateurs et pêcheurs. La pirogue était autrefois leur seul moyen de navigation pour la pêche. Ces élégantes pirogues à voiles, à but de pêche donc et de tourisme, sont toujours construites sur place - d’ailleurs, l’Ile des Pins est le seul endroit en Nouvelle-Calédonie où une telle fabrication existe.

Nous avons poursuivi notre séjour le lendemain avec une excursion en mer à couper le souffle avec des Kanaks accompagnés de leurs enfants. C'était vraiment un fort moment de voir ces enfants s'épanouir dans leur environnement, à l'affut du moindre poisson qu'ils pouvaient nous montrer durant la navigation. Des petits très débrouillards qui grandissent dans un environnement simple et naturel mais tellement enrichissant pour eux. Un retour à de vraies valeurs !

Au programme : Découverte de l'Atoll de Nokanhui, une merveille de la nature. Un Atoll est un long banc de sable qui serpente au milieu du lagon bleu (en Photo ci dessous). Nous avons continué notre navigation et sur le chemin nous sommes tombés sur un regroupement de 20 dauphins qui ont pris malin plaisir à nager et avancer avec nous sur l'eau (j'espère que la vidéo est bien visible plus bas 😀 ). Ensuite, ils nous ont déposé sur un petit îlot désert où tout était disposé pour nous accueillir afin de déguster une succulente langouste cuite au barbecue. Puis nous avons fini notre journée par un petit tour sur l'Ilot Brosse qui tient son nom du à sa forme donné par les Pins colonaires. Voici les images 😀

Atoll de Nokanhui Tel Moïse qui traverse l'eau 😀
Atoll de Nokanhui  


Atoll de Nokanhui  
Atoll de Nokanhui  
Le club des 5 au bord de l' Atoll
Tortue croisée sur le chemin
A table !  
Ilot du déjeuner 

On reste tous des enfants dans ces moments : Défilé de Dauphins <3


Ilot Brosse 

Vous comprenez à présent pourquoi on dit d'elle que c'est l'Ile la plus proche du paradis ? Et bien si vous n'êtes pas encore convaincus je vous laisse découvrir notre dernière journée. Au programme, balade sur la fameuse pirogue dans la Baie d'Upi : Lors de la traversée, le temps s'arrête. Après cette navigation hors du temps, notre capitaine nous dépose près d'un sentier en forêt nous menant jusqu'à une piscine naturelle : le joyau dans la couronne de l'Ile des Pins.


Balade en pirogue dans la Baie d'Upi

Et la nous arrivons à la fameuse piscine Naturelle ... De l'extérieur, on n'en voit rien de plus qu'une belle plage, une eau turquoise et d'élégants Pins Colonnaires, mais c'est en enfilant son masque que l'on saisit toute la beauté de ce lieu. Cet endroit est sacré par les Kanaks, il est donc interdit de monter sur les Rochers qui la bordent.

.

La piscine Naturelle vue du ciel . 


Si on me demandait de peindre une toile du paradis je crois que l'Ile des Pins en ferait parti.