Carnet de voyage

Maroc

8 étapes
3 commentaires
15
 avec 
J
jerome22
Du haut Atlas, en passant par le Mont Toubkal 4167m, au désert...
29 janvier au 5 février 2017
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous sommes arrivés à Marrakech après trois heures de vol, depuis Genève.

Nous avons réservé notre semaine avec une compagnie locale, contrairement à nos habitudes. Disons que nous voulions voir beaucoup de choses en peu de temps, alors pas d'improvisation pour cette semaine... Enfin, moins!

Comme convenu, un chauffeur nous attend à l'aéroport et nous dépose dans le village de Imlil, situé à environ 1h30 de Marrakech. Imlil est un joli village de montagne, très typique. Les boutiques et les visages des enfants, nous font penser au Tibet, les plus jeunes ont les joues bien rouges... L'endroit est tout de suite très dépaysant.

Nous nous installons à Imlil Lodge, où nous sommes accueillis comme des princes pour le déjeuner. Nous profitons de l'après-midi pour descendre au village et s'imprégner de l'ambiance locale. Nous rencontrons également Jamal, avec qui nous avons réservé notre semaine. Quand il apprend que nous sommes savoyards, il se met à rire et nous dit "Vous êtes les berbères de la France!"

Le village de Imlil  
2

Après un bon petit déjeuner nous rencontrons notre guide et le muletier. Nous prenons la route en direction du refuge. Deux heures plus tard et après 450 m de dénivelé nous nous arrêtons dans un tout petit village pour le déjeuner. Quelques maisons, une mosquée et un énorme rocher qui conjurerait les sorts du diable. Le soleil est au rendez-vous, mais la doudoune n'est pas de trop. Il nous reste environ 3h30 de marche et 1050m de dénivelé d'après notre guide. Nous voici arrivés au refuge à 16h le soleil n'est plus de la partie et cela se ressent. Après un thé partagé avec Ibrahim notre guide et un bon goûter nous nous reposons un peu en attendant le souper.


3

C'est parti pour le grand jour, direction Le Mont Toubkal 4167 m. Levés à 7h, petit déjeuner rapide et nous commençons l'ascension, crampons aux pieds. La première partie nous met tout de suite dans le bain, la pente est assez raide et la neige est fraîche. Arrivés au col, à 3800 mètres, nous commençons à ressentir les effets de l'altitude et la montée se fait beaucoup plus doucement. Nous arrivons au sommet après quatre heures de marche, la vue est splendide, seulement le temps se couvre très vite et nous n'avons pas beaucoup de temps pour en profiter. Nous redescendons au refuge et après deux heures de marche nous voilà devant un bon déjeuner avant un repos bien mérité.

4

Aujourd'hui, il nous faut redescendre à Imlil . 1500 m de dénivelé négatif nous attendent. Une grosse tempête de neige s'est abattue dans la nuit sur le refuge. Nous sommes les premiers à partir, ce qui rend la descente beaucoup plus folklorique. De la neige jusqu'aux cuisses à certains endroits, quelques glissades nous amuserons le long de la descente. Quatre heures de marche et nous voilà arrivés au lodge où nous prenons le déjeuner. Il est temps de quitter Hamid et Ibrahim non sans un pincement au cœur. Après trois jours sans hygiène, nous prenons enfin une douche ! Que de bonheur ! Nous allons maintenant profiter de l'après-midi pour nous reposer.

5

Nous prenons la route direction la vallée des roses et les gorges de Dadès. Une surprise nous attend lors de notre départ, Ibrahim sera de nouveau notre guide pour tout le reste de la semaine. Nous rencontrons notre nouveau chauffeur Ibrahim également.

Au programme, beaucoup de voiture, mais les paysages sont tous plus magnifiques les uns que les autres. Arrivés dans les gorges, nous prenons possession de notre chambre dans un petit hôtel superbe. L'ambiance est géniale, chant et danse berbère improvisés.

6

Après un copieux petit déjeuner à l'hôtel, nous reprenons la route avec pour objectif aujourd'hui : le Sahara. Nous sommes passés par les gorges de Todra, où nous sommes promener quelques instants. Nous continuons notre longue route pour arriver dans une boutique tenue par de très gentilles femmes berbères. Nous achetons deux chèches mais, à peine arrivés que nous sommes pris à part par des femmes et nous nous faisons "déguiser" en prince et princesse berbères. C'est folklorique, nous nous laissons prendre au jeu, amusés. J'ai le droit à du henné sur les mains et Jérôme aura son prénom tatoué sur le bras. L'ambiance est amusante et bon enfant, pas du tout commerciale. Contrairement où nous nous arrêtons après, dans une maison berbère ou plutôt devrais-je dire, un marchand de tapis, grotesque et désagréable. Ce sera le seul point noir de notre voyage, qui ne mérite pas une ligne de notre blog.

Vers 16h30, nous arrivons à l'endroit où nous prenons les dromadaires. Nous laissons Ibrahim notre chauffeur dans un hôtel, et partons avec Ibrahim notre guide.

Le contraste après la neige est déroutant, les paysages sont sublimes.

Une heure plus tard nous montons sur une dune admirer le coucher de soleil. Nous continuerons ensuite pour arriver de nuit en berbère ou nous passons la nuit.


7

Ce matin, réveil très matinal. À 5h30, nous voilà partis pour admirer le lever de soleil. Contrairement à toutes les personnes qui ont passé la nuit au bivouac, nous partons seuls avec Ibrahim, sur la plus haute dune de erg Chebbi (150m). Il nous reste ensuite une heure de marche pour rejoindre notre chauffeur. Le petit déjeuner à l'hôtel avant de prendre la route pour Rissani, nous visitons un peu le centre-ville le souk en compagnie d'Ibrahim, notre guide, qui a vécu ici quelques années auparavant. Ibrahim a bien compris ce que nous aimions, l'authenticité, le dépaysement loin de la foule. Nous continuons notre route vers Ouarzazate, où la ville nous paraît bien moins authentique et beaucoup plus touristique que Rissani. Notre périple s'achève à Aït ben Haddou, patrimoine mondial de l'Unesco, magnifiques paysages, mais les rues sont bondées, on se croirait à Montmartre. Ce soir, nous dînons tous les quatre, pour la première fois, ce qui nous ravi. Le repas est super, plein d'anecdotes, et de rire... Nous avons l'impression de connaître les deux Ibrahim depuis toujours et qu'ils sont nos amis.


8

Le jour du départ est arrivé, nous avons de la route pour rejoindre l'aéroport de Marrakech. Environ quatre heures de voiture durant lesquelles nous ne verrons pas beaucoup de paysages, fatigués de notre semaine. À notre arrivée nous prenons un café avec nos compères, avant de se quitter devant l'aéroport, et en se promettant de revenir bientôt. Et avec nos enfants. Ibrahim notre chauffeur nous souhaite plein de bonheur et bonjour à notre famille. Les marocains ont su toucher notre cœur, ce fut un court voyage mais intense. Merci à notre guide, à notre chauffeur, à notre muletier, nous les recommandons, ils le méritent. Au revoir le Maroc à bientôt c'est promis.


Si vous êtes intéressés voici l'agence avec laquelle nous sommes partis : Jamal Toubkal guide


La vidéo de notre voyage !