Carnet de voyage

City Trip : Londres

M
Par
9 étapes
1 commentaire
3
M
Par MinJo
De ses lieux emblématiques et surpeuplés, à des endroits plus confidentiels, Londres offre mille et un visages qu’il appartient à chacun de découvrir selon son rythme et ses envies.
Juin 2018
5 jours
Partager ce carnet de voyage

Si ces cinq jours sur place auront permis d’avoir un bon aperçu de la capitale, de nombreuses facettes restent encore à explorer…

Trafalgar Square 

Centre névralgique de la ville, c’est l’endroit où convergent bon nombre de Londoniens chaque matin. Si, dans la journée les rues sont plutôt livrées aux touristes, on les retrouve vers 17h, à la sortie du bureau. A la queue leu-leu version marche rapide, ils s’engouffrent dans les bouches de métro, avant de s’entasser dans les rames, le tout sans lever les yeux de leur smartphone/livre/magazine, tandis que d'autres se retrouvent au pub pour profiter d’un verre entre collègues.

Mais la City, c’est aussi un patchwork étonnant, où des bâtiments hors d’âge côtoient des édifices monumentaux, où des églises se dressent au pied de gratte-ciels farfelus et où les fans de Harry Potter peuvent découvrir l’élégant Leadenhall Market, source d’inspiration pour le Chemin de Traverse.

Leadenhall Market 

On y retrouve bon nombre de lieux incontournables de la ville, tels que la Tour de Londres, forteresse qui a connu plusieurs vies, l’emblématique Tower Bridge, la Cathédrale Saint-Paul, majestueuse et étonnante avec sa galerie des murmures… le tout sous l’œil protecteur des Griffons qui en gardent chaque accès.

La Tour de Londres 
Tower Bridge
Cathédrale Saint-Paul 

Au milieu du tumulte, des enclaves de calme et de quiétude ont néanmoins trouvé leur place, à l’image des Inns of Court (sièges des collèges d’avocats où se succèdent des ruelles soignées, des passages pittoresques, des jolis jardins, de vieilles cours et des bâtiments anciens), de St Katharine Docks (une marina bucolique) ou des ruines d'une église détruite lors de la Seconde Guerre mondiale et envahie par la végétation.

Temple Inn & St Dunstan in the East 
St Katharine Docks 

Accolé à la City, Westminster, que l’on peut considérer comme étant le quartier des institutions, déroule ses bâtiments massifs le long de Whitehall, au bout de laquelle trônent l’abbaye de Westminster, siège des couronnements et autres mariages royaux, ainsi que le palais du même nom qui abrite le Parlement. Incontournable, la visite de l’abbaye draine une foule assez impressionnante et l’attente est parfois longue avant de pouvoir en franchir les portes.

C’est aussi sur Whitehall que débouche la très connue Downing Street (le Premier ministre britannique réside au n°10), bien à l’abri derrière un grand portail en fer forgé noir.

Non loin de là, Buckingham Palace, devant lequel se dresse le majestueux Victoria Memorial, est également un passage obligé, tandis que The Mall est une large avenue assez impersonnelle, rien à voir avec nos Champs-Elysées.

Buckingham Palace 

D’autres palais sont disséminés au cœur de la ville, tels que le palais de Saint-James ou Kensington Palace, où vit la prochaine génération de monarques.

En dehors du centre, Windsor Castle et Hampton Court méritent sans doute le détour (une prochaine fois peut être…).

Palais de Kensington & de Saint-James 

De Trafalgar Square, place centrale de la capitale britannique, aux quartiers de Soho et de Covent Garden, de nombreuses rues piétonnières alignent échoppes variées, magasins franchisés, pubs et restaurants. C’est le rendez-vous des badauds, touristes et londoniens confondus, en quête de divertissement. C’est aussi là que l’on peut découvrir Chinatown ou se laisser tenter par l’un des nombreux spectacles à l’affiche des théâtres du West End, nom donné au Broadway local.

Covent Garden

De Piccadilly Circus à Oxford Street, les trottoirs ne désemplissent pas, les magasins non plus.

Londres regorge de musées en tout genre, pour toutes les bourses (les musées nationaux sont gratuits) et pour tous les centres d’intérêts (peinture, photo, showbiz chez Madame Tussauds, monarchie, armée, littérature, médecine...).

Voyage dans le temps et plus particulièrement dans l’antiquité et sur les traces des civilisations perdues au British Museum.

Plongée dans l’ambiance des films « Une nuit au musée » ou « Jurassic Park » dans le grand hall et dans la galerie des dinosaures du Natural History Museum.

Ambiance plus feutrée au V&A Museum qui réserve une place de choix aux beaux-arts et présente une vaste collection d’arts décoratifs.

Le Museum of London offre un fascinant voyage à travers l’histoire de Londres, de la préhistoire à nos jours (les sections consacrées au Moyen-Age et à l’époque victorienne sont particulièrement réussies).

L’art moderne a élu domicile dans une ancienne centrale électrique, aujourd’hui connue sous le nom de Tate Modern. Ce colossal bâtiment de brique rouge coiffé d’une cheminée d’usine et voué à la démolition, a été entièrement réhabilité pour accueillir ces œuvres parfois curieuses… Ma préférée ? Celle que l’on peut admirer depuis le 10e étage du bâtiment : une vue surplombant la Tamise et ses alentours. Pas de raison de sans priver, l’accès est libre.

Notting Hill 

Avec ses maisons colorées, son côté bohème et ses faux airs de San Francisco, Notting Hill a servi de décor a bon nombre de comédies romantiques et l’on se plaît à déambuler dans ses rues.

Changement d’ambiance à Camden, qui affiche un côté plus décadent, mais dont le célèbre marché (Camden Lock Market & The Stables) nous charme à coup sûr. Les boutique de Chalk Farm Road et Camden High Street finissent de brosser ce tableau plus excentrique.

Outre les transports « classiques », ce quartier est également accessible en péniche (point de départ à Little Venice) pour une balade au fil de l’eau le long du Regent’s Canal.

Regent's Canal 

Dans un autre style, Kensington aligne musées monumentaux, immeubles élégants et autres temples du commerces (Harrods).

Albert Memorial & Royal Albert Hall - Quartier de Kensington 
Harrods 

Des rues bordées de maisons de brique ou de pierre ou encore ponctuées d’immeubles cossus, sont également l’apanage de bien d’autres quartiers (Bloomsbury, Paddington, Marylebone…).

Des quartiers populaires aux plus huppés, tous réussissent à coexister tout en conservant une identité culturelle propre.

Une balade en bateau sur la Tamise, le cliché touristique par excellence, mais qui vaut le coup, tant par son point de vue différent sur les berges et leurs bâtiments, que par le commentaire intéressant et agrémenté d’un humour tout british de l'un des membres de l’équipage, à l’élocution parfaite pour se faire comprendre du plus grand nombre.

Si en début de matinée, peu de promeneurs arpentaient les quais aménagés au bord de la Tamise, il en était autrement dans l’après-midi aux abords du London Eye, attraction touristique et familiale par excellence. Une foule bigarrée assistait aux spectacles de rues ou profitait tout simplement du paysage, bien installée sur les bancs ou les espaces verts, tandis que les rues autour de Tower Bridge étaient noires de monde en cette fin d’après-midi. Simple effet « sortie du bureau » ou plutôt « match de l’Angleterre à la Coupe du Monde 2018 » ?

Gabriel's Wharf 

Quitte à être sur la rive sud de la Tamise, autant prendre le temps de flâner dans le quartier animé de Southwark, qui réserve de belles surprises, notamment le charmant Borough Market, avec ses étals de produits locaux et ses stands de street food.

Attenante, la cathédrale de Southwark consacre un monument à William Shakespeare dont l’empreinte est toujours bien présente, comme en témoignent la reconstitution du Globe Theatre et des fresques murales.

Shakespeare's Globe Theatre 

Ne pas hésiter à tenter l’ascension de The Shard, plus haute construction de Londres (et plus grande tour d’Europe avec ses 310m de haut). Cette attraction, touristique et mercantile, offre une vue panoramique assez sympathique.

The View from The Shard 


Des oasis de verdure et de calme au milieu de l’agitation urbaine…


Qu’il s’agisse de Regent’s Park, des Kensington Gardens, de Hyde Park ou du plus modeste (par la taille) Saint-James’s Park, parcourir leurs allées fait oublier le brouhaha ambiant. Les bruits de la ville et de la circulation s’atténuent, pour le plus grand bonheur des cyclistes, joggeurs, touristes et des toutous bien sûr !

Les nombreux squares qui émaillent la ville sont pris d’assaut au moment de la pause déjeuner. Moment de détente qui se prolonge bien volontiers avec une petite sieste ou une séance de bronzette.

Bien que bondé aux heures de pointe, le métro est un allié précieux pour parcourir la ville. Parfois, un simple saut de puce d’une station constitue un certain réconfort pour les plantes de pied échauffées.

Loin d’avoir arpenté tous les quais de la ville, quelques-unes des stations traversées ont retenu mon attention. Gloucester Square où l’art contemporain habille l’un de ses murs, Baker Street qui nous plonge dans une atmosphère plus feutrée digne des années 1930 au contraire de Westminster, qui fait la part belle au métal et aux escalators interminables. Sans oublier Russell Square et South Kensington avec leurs façades élégantes.

Quant aux bus, s’ils sont moins rapides en raison des multiples feux rouges et d’une circulation dense et ininterrompue, ils ne sont pas à négliger, d’autant que les lignes sont nombreuses et qu’ils permettent en outre, de profiter du paysage. Ils se succèdent à une cadence folle et forment des farandoles rouges dans les rues et sur les ponts, s’invitant sur de nombreuses photos. Cliché emblématique de la ville.

Les célèbres taxis londoniens pullulent également dans les rues de la ville, mais troquent parfois leur traditionnelle carrosserie noire pour des couleurs plus flashy.

Pour plonger dans l’histoire du plus vieux métro du monde et découvrir un pan de l’histoire de la ville au travers de l’évolution des transports en commun, le London Transport Museum est un rendez-vous de choix.

Dans le domaine des transports, les gares ne sont pas en reste. On en compte plus d’une dizaine au centre-ville, dont certaines valent le détour à l’image de St-Pancras et sa façade élégante ou de King’s Cross, lieu de pèlerinage de nombreux moldus.