Carnet de voyage

Petite virée au Maroc. Agadir et ses environs

16 étapes
7 commentaires
Dernière étape postée il y a 2245 jours
Mars 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 26 mars 2018

Nous sommes arrivés de nuit à l'aéroport d'Agadir. Le dépaysement commence.

Son emplacement géographique fait du Maroc un pays multiculturel, vu la diversité de sa population berbère, arabe, musulmane, africaine, et andalouse.

Hôtel avec petit balcon, permettant de contempler une vue imprenable sur la ville d'Agadir, la mer et ses collines.

2
2
Publié le 26 mars 2018

Pour notre première journée de découverte, nous décidons de nous diriger en direction du port et de la plage.

La plage d'agadir présente le pavillon bleu. C'est un label de la Fondation pour l'Éducation à l'Environnement (FEE), un réseau d'ONG mobilisé pour la protection de l'environnement et le développement durable. La FEE est présente dans 73 pays, dont le Maroc depuis 2002.

Un marocain très sympathique décide de nous faire découvrir, par une simple visite, les atouts du marché aux poissons.

Nous reprenons notre chemin mais avant de partir il nous laisse la carte de son frère, pêcheur, nous orientant, vers sans doute le meilleurs poissons d'Agadir. 😉


3
3
Publié le 26 mars 2018

Cet endroit surplombe la ville d'Agadir et son port de plaisance tout aussi convoité.

Ravagée par un tremblement de terre en 1960, la ville a été entièrement reconstruite selon les normes parasismiques obligatoires. C'est désormais la plus grande station balnéaire du Maroc au climat exceptionnellement doux tout au long de l'année.

Agadir est un des principaux centres urbains du Maroc, sixième agglomération du pays après Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech et Tanger. Trois langues sont pratiquées dans la ville : l'arabe, le berbère et le français. 

Attention aux arnaques.... au sommet on nous propose de faire un tour en chameau. Nous refusons mais deux marocains nous demande de l'argent car nous avons pris en photo un de leur chameau. Business is business dans les endroits hautement touristiques comme celui-ci.

Nous croisons ensuite un vieille homme tenant une chèvre dans ses mains et nous impose presque la chèvre dans nos mains pour une photo. Cette fois-ci nous refusons de suite. 😁

4
4
Publié le 27 mars 2018

Le marché central est un endroit où les prix sont fixes. Dès lors que l'on s'approche un peu trop près des stands, le guetteur nous repère et argumente pour nous faire ouvrir le porte feuille 😉.

Aujourd'hui nous avons du dire " non merci " une bonne centaine de fois. Les occidentaux sont très prisé pour les achats.


En cherchant bien on peut y trouver du thé et des épices de bonnes qualités artisanales. Super pour l'odorat et les papilles !!!!!!

5
5
Publié le 27 mars 2018

La plage fait 10kms. Vous pouvez apercevoir sur la montagne au loin de l'écriture arabe. Il est inscrit: dieu, la patrie et le roi.


Non loin de la plage nous sommes tombé sur cette cabane à l'abandon. L'inscription nous a bien fait rire. Chouette idée!

6
6
Publié le 28 mars 2018

Nous avons fait une randonnée d'1h30 avec un guide pour découvrir " la Vallée du Paradis ".

Ensuite nous avons pris le temps de découvrir une spécialité marocaine. Dans les bols ce trouvent différents miels, de l'huile d'argan, des amandes ou bien des cacahuètes. Servi avec un thé à la menthe, il faut tremper un morceau de pain dans l'un des bols ou deux en même temps et déguster !!!!!!!

Super moment d'échange et de partage.

7
7
Publié le 29 mars 2018

Thème de la journée: direction les cascades d'immouzer en moto où nous avons traversé plusieurs villages.


Cascades d'immouzer



Petite pause où nous avons mangé notre premier tajine.



On the road again, again 🎶



Notre super moto de la journée avec mon super pilote!

8
8
Publié le 30 mars 2018

Comme son nom l’indique « Souk El Had » qui désigne « Le maché de dimanche » est  un rendez-vous hebdomadaire à tous les Gadiris. C’est le plus grand Souk au Maroc avec une transaction commerciale très importante pour l’économie de la ville, on y compte environ 6000 petites boutiques de toutes spécialités, allant de vêtements, du high-tech, des légumes, des épices, en passant par des poissons, des volailles et même des reptiles vivants, on y trouve également des restaurants bon plan généralement spécialisé dans la cuisine marocaine.


Les prix ne sont pas fixes, alors il faut sortir son côté commercial et marchander les prix. Le Souk est ouvert tous les jours de 8h à environ 21h, sauf le Lundi, c’est le weekend des commerçants.


➡ Alimentaires:


➡ Vêtements, pour la cuisines, jouets etc....

9
9
Publié le 1er avril 2018

La poterie est depuis longtemps ancrée dans la tradition marocaine. C'est un savoir-faire artisanal qui s'est transmis de génération en génération en se perfectionnant et atteignant un niveau de notoriété mondiale. Il existe cependant différents styles de poterie marocaine : la poterie citadine, produite principalement à Salé, Fès et Safi; la poterie du Sud et la poterie du Nord, dites poterie rurale. La poterie citadine, fine et sophistiquée, reprend les motifs de l'art islamique, tandis que les poteries du Nord et du Sud traduisent plutôt l'art berbère, sobre et moins coloré mais tout aussi décoratif.


Le procédé de fabrication de la poterie marocaine est un véritable travail de patience. En effet, les potiers traditionnels recueillent et préparent eux-mêmes leur argile qu'ils font sécher au soleil pendant plusieurs jours puis la concassent, la pulvérisent, la remuent en l'imbibant d'eau, la lissent, la laissent reposer une journée puis la malaxent, la foulent au pied, la découpent en bandes, la roulent et la laissent reposer. Enfin, après ce travail laborieux, le potier peut commencer à pétrir l'argile pour préparer la confection d'une poterie.


La cuisson au four traditionnel est un procédé qui demande aussi du temps : 6 heures de cuisson à une température de 900 degrés puis 6 heures d'attente pour que le four se refroidisse et qu'on puisse récupérer les pièces. La poterie peut-être décorée avant ou après la cuisson, travail qui demande lui aussi des heures de patience, de concentration et d'application. Et c'est grâce à ce long travail méticuleux des artisans potiers que le Maroc est devenu un des fabricants de poteries les plus connus au monde.

Résultat final

10
10
Publié le 1er avril 2018

Une vue panoramique sur le barrage.

Hauteur du barrage: 85 m

Altitude du réservoir: 96 m

Volume du réservoir: 4 millions de m3

Le barrage Youssef Ben Tachfin est un barrage sur l'oued Massa, dans la province de Tiznit, au Maroc.

Inauguré en 1972, il a pour but d'irriguer la plaine des Chtouka.

11
11
Publié le 1er avril 2018
12
12
Publié le 1er avril 2018

Tiznit (en arabe : تزنيت) est une ville du sud du Maroc et le chef-lieu de la province de Tiznit, dans la région Souss-Massa. La population de la ville, qui s'élevait à 74 699 habitants en 2014, est largement berbère.

13
13
Publié le 1er avril 2018

Restaurant où nous avons mangé un tajine au poulet. Un moment de partage autour de la table.


14
14
Publié le 1er avril 2018
15
15
Publié le 1er avril 2018

L'huile d’argan est récoltée et fabriquée dans des coopératives artisanales de femmes du sud du Maroc. Cette tâche minutieuse nécessite de nombreuses heures de travail, ainsi qu’une parfaite maîtrise des techniques de fabrication.

L’arganier produit des fruits contenant des noix dures. Au milieu de ces noix se trouve l’amandon. Ce sont ces amandons qui donneront naissance à l’huile d’argan.



16
16
Publié le 1er avril 2018

La page Maroc se tourne. Retour en France. 😉 à bientôt!