Carnet de voyage

PCT - le Pacific Crest Trail

88 étapes
71 commentaires
15 abonnés
Dernière étape postée il y a 12 jours
De la frontière mexicaine à la frontière canadienne, 4250 km de randonnée dans l'ouest des États-Unis
Avril 2019
150 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 10 avril 2019

Enfin connecté (par du wifi, la couverture réseau de free et de SFR sont pourries, je vais acheter une carte sim américaine) ! Je vais pouvoir raconter un peu cette première semaine...

Donc...

Mercredi 3 avril, j'arrive à l'aéroport de Denver et je constate sur une balance publique que mon sac, qui me paraissait bien lourd, pèse en fait 27 kilos, donc 5 de trop. J'avais acheté des conserves en prévision, qu'est-ce que j'étais naïf à cette époque...

J'ai dû donc jeter toutes mes conserves et faire un gros repas pour pouvoir passer sous les 22 kilos autorisés.

J'aurais pu tout acheter à San Diego me direz-vous, mais je ne voulais pas entrer dans la ville.

Toujours est-il que me voilà détenteur d'un poids de 29 kilos (mon sac de cabine faisant 7) que je me trimbale dans les transports de San Diego, jusqu'à ce fameux bus pour Campo, début de mon périple.

Depuis l'aéroport de San Diego
Est-ce que vraiment je vais porter tout ça ?? Je suis pas un peu con con ?

Les décors sont beaucoup plus verts que ce que j'aurais pensé.

Sur le trajet, le chauffeur qui m'a fait penser à Louis CK, même intonation et bilingue anglais espagnol aussi.

17h, le périple commence. Profitez bien du sourire, ça ne va pas durer.

The border. The wall. Attention...

Dans le bus, je rencontre 3 hollandais, tous de l'armée, Navy, Marines et légionnaire. Et un sud coréen, Lee, qui sera mon compagnon pendant presque toute cette semaine.

Les hollandais fument et jettent leur mégot par terre, il me semble, mais ils ont au moins eu le mérite de me trouver mon trail name, mon identité sur le trail : the mule. :)

En effet, avec la bouffe et l'eau, mon sac pèse donc maintenant plus de 32 kilos !! Soit plus de la moitié de mon poids. Qui n'est pas composé de neurones, apparemment...

On marche 2 petites heures, on teste notre frontale et on s'arrête à côté du hamac de Dominic/Overkill (lui aussi porte un peu trop), Canadien francophone habitant à Vancouver et que je retrouverai plus tard.


Première (demi) journée faite. Le trail est lancé.

Le sac est lourd mais le cœur léger.


Mile 5/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 8.

2
2
Publié le 10 avril 2019

Les choses sérieuses commencent...


Pas trop chaud, pas trop froid, on est pas mal..

Mais dis donc, il serait pas un peu lourd ce sac...

Le midi, on rencontre bulletproof et sparkles, 2 randonneuses.

Puis l'après midi arrive, et une montée de fou.

Et ce sac est vraiment très lourd. Surtout que j'ai cru bon de prendre une banane, le sac pas le fruit, et elle me gène pour les hautes marches.

Je puise dans mon cosmos intersidéral et on arrive, après 15 miles/24 km à une petite ville avec un bar. (Sans faire attention, juste pour finir le verre de Lee, je bois du coca, chose que je n'avais pas faite depuis 2008 en Norvège...)

Je réfléchis 2 secondes et me dis qu'il faut absolument que j'arrive à temps à la prochaine poste pour m'alléger et découvre que ce ne sera que samedi matin et 19 miles/31km plus loin...

Pour être sûr d'y être et de pas trop en faire le lendemain, je refais 3 miles/5 km et laisse Lee au passage.


Mile 23/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 29.

3
3
Publié le 10 avril 2019

Je me retrouve donc seul pour la première fois, mais pas pour longtemps, car Overkill me rattrape l'après-midi (j'étais en pause, évidemment)

Sinon, devinez quoi, j'ai mal aux pieds, aux hanches et aux épaules... Bizarre...


Mais j'arrive quand même où je voulais, proche de la poste pour le lendemain.


Mile 39/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 26.

4
4
Publié le 10 avril 2019

Je me défais de 3 colis d'affaires, mais je réussis à en oublier une partie...

C'est toujours lourd, mais ce n'est pas autant l'enfer. Je dois être plus proche des 25 kilos maintenant... ;) Soulagement.

Je passe le reste de la matinée avec Overkill, c'est bien sympa. Il veut prendre son après-midi de repos mais je préfère continuer.

Je partage le temps en 2 séries de 2 heures, que j'essaie de faire assez vite, pour voir.

Et je suis bien content parce que malgré la douleur constante, à chaque pas, je fais mes 12.5 miles/20km. Donc bonne moyenne de 5 km/h.

Et je suis récompensé par les paysages.

Mile 54.7/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 25

5
5
Publié le 10 avril 2019

D'après ce dont je me souviens de mes calculs, je dois faire en moyenne 20 miles par jour, distance que je n'ai pas encore faite.

Tout le monde dit que ça vient petit à petit, qu'il faut partir doucement, mais l'énergie est là, et je préfère essayer maintenant que plus tard, dans la neige ou en plein désert.

Du coup, je me lance, et je tente les 20 miles.

C'est juste 4 fois 5 miles. ;)

Je retrouve Lee à la fin de la journée, qui a pris un raccourci par la route.

J'apprends que son surnom est Bambi parce qu'en fait c'est la première fois qu'il fait une randonnée !!! Il est fou !

Je vais chercher la barre des 20 miles, j'ai mal partout du coup ça s'annule presque...

Et je pose en ma tente au mile 20.7/33.3 km !

Après recalcul, ce n'est pas autant que je dois faire en moyenne, mais si j'y arrive et que ça me permet de compenser les aléas ou journées de repos, tant mieux.

Au petit matin

J'ai réussi mon objectif !

Et j'ai gagné ça en prime !

Bon appétit.

Oups, il me manque de la peau on dirait.

Mile 75.5/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 33.3

6
6
Publié le 10 avril 2019

Je pars bien motivé, mais cette journée, ça va pas être trop ça...

Déjà je réussis à me perdre, et me retrouve dans les cactus pendant une heure. A grimper dans un canyon. Je me suis dit : ah tiens, y a des parties où il faut escalader dans le pct.

En fait, je suis un gros idiot, mais je retrouve vite mon chemin une fois que j'ai accepté l'idée que je n'ai peut-être pas une boussole dans la tête. (Je pensais continuer hors sentier et retrouver le chemin sans la carte...)

Ce fut quand même une grosse dépense d'énergie et avec le soleil qui tapait et un petit déj trop léger, j'ai réussi à avoir un coup de pompe à midi et j'ai dormi un peu. ;)

L'après midi, je repars doucement, je rattrappe quand même Lee et on finit la journée ensemble.

Sur le chemin, grosse frayeur : un serpent à sonnettes. A hauteur d'épaule, juste à côté de moi. J'ai entendu sonner, j'ai crié, et fait un bond en avant. La veille, on m'avait prévenu qu'ils sont mortels et que le poison agit en une heure.

Je fais un gros coucou au serpent et merci de pas avoir attaqué... ;)

Et désolé, j'ai pas de photo...

Sinon, les paysages sont pas mal par ici...

Mile 91/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 25

7
7
Publié le 10 avril 2019

Je vous ai parlé des douches ? Non ? Parce que y en a pas eu encore... ;)

Avec Lee, on rêve de fruits et de douche du coup on veut arriver à Warner springs pas trop tard.

(J'ai quand même des lingettes et du savon...)

On sépare la journée en 4 tronçons, et ce sacré Bambi avance bien, en fait. Il est prof de plongée en apnée depuis 3 ans, a des mollets typiques asiatiques, donc ça va bien.

On rencontre un aigle en chemin.

Eagle Rock, fier, majestueux, et derrière moi, des pierres en forme d'oiseaux. ;)

Je croyais que c'était le désert, mais en fait c'est super vert.

Et très beau, quand les bourrasques de vent balayent l'herbe.

Bambi qui gambade

Oh, on a franchi le cap des 100 miles ! Il nous reste à faire seulement 25 fois la même distance... ;)


Mile 110/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 30.5

8
8
Publié le 12 avril 2019

Warner springs était un petit paradis, j'ai mangé mon premier repas chaud depuis plusieurs semaines. Il y avait une douche mais en mode dans un seau, c'est déjà ça. Et des boîtes remplies de bouffe ou divers objets dont on peut se servir.

Oh, je l'ai pas encore montré, le signe du PCT !

Une joie de le voir.

Un peu de sable.

Aujourd'hui, j'ai fait le plus grand sacrifice qui soit, j'ai envoyé mon reflex par la poste...

Le poids était vraiment trop et si je veux prendre un peu de plaisir à marcher et pas seulement supporter la douleur, il fallait que je le fasse.

Du coup, après la poste et les achats, j'ai commencé tard, et de mauvaise humeur, j'ai du laisser Lee partir (que j'ai rattrapé juste après parce qu'il prenait une journée off en fait), mais j'ai fait mes 15 miles dont pas mal de montée.

Pour la première fois, on m'a doublé pendant que je marchais ! Et c'était une fille. Une Allemande. De grandes jambes, parfaitement taillées pour le marche, elle se servait à peine de ses bras en plus.

Mon petit coin. Sur la gauche. Et mon petit coin, pour dormir.

Mile 125/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 24.

9
9
Publié le 12 avril 2019

Aujourd'hui, je tente de dépasser mon record. On verra bien ce que ça donne.

Suite de montées et de descentes. Temps agréable.

Et j'ai réussi à mettre mon manteau en protection de mon dos et de mes hanches, donc plus de douleur à ce niveau-là, c'est génial.

Reste plus que les pieds et les épaules....

En chemin, je croise une top model autrichienne, avec des nattes et tout. Enfin je crois que je l'ai vue.

Yes ! J'ai réussi à faire ce que je voulais.

Et j'ai droit à un beau coucher de soleil.

Mile 146.4/2650.

Kilomètres parcourus dans la journée : 34.4.

10
10
Publié le 13 avril 2019

Plat chaud ! Veggie burger, fries, lemonade, j'ai fait un peu moins de kilomètres aujourd'hui, et avec une pause dans un café, c'est passé assez vite. J'ai presque pris du plaisir. ;)

Et encore un beau spot pour la fin de journée.

J'ai même eu le temps de composer un petit poème :

Je cours avec les lézards,

Je vole avec les papillons,

Mais si je ne prends pas garde,

Je vais chuter comme un con.

Bon ben c'est de la poésie de sportif, hein...

Mile 163.1/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 26.9

Publié le 16 avril 2019

Après 10 jours de trek, une petite pose s'impose.


Vous vous demandez peut-être comment garder sa motivation au fil de la journée.

Voici une liste non exhaustive de mes tactiques mentales :

. Trouver un air bien pourri, comme 'Tata Yoyo' ou 'les jolies colonies de vacances' et me le répéter en boucle. Faire varier quelques notes, ajouter des tremolos ou des vagues peut aider.

. Écouter des podcasts de France culture ou France Inter. Il y a une émission des chemins de la philosophie sur Mozart, c'était génial.

. Imaginer Nelson Monfort commenter mon parcours.

. Faire semblant d'avoir pris de la cocaïne, saluer les rochers, caresser les fleurs, embrasser les nuages, faire des high five avec les branches.

. S'imaginer maso et aimer la douleur. 'Tes ampoules sont une bénédiction. T'aimes ça hein, mon salaud ! Tu prends ton pied !' (C'est un randonneur maso qui a inventé cette expression)

. Appeler l'énergie du désespoir : 'Moi j'y arriverai pas ? Moi j'y arriverai pas ?? Et ce pas, là, c'est quoi ? T'en as dans le ventre ou pas ?'

. Écouter les thèmes de 'Conan le barbare' et 'Starship troopers'.

. Ne penser à rien. Être une goutte d'eau qui coule. Ne plus avoir aucun repère.


Si vous avez d'autres techniques, n'hésitez pas ! :)


Sinon, après l'ampoule en gros plan, je me devais de montrer un point positif de la marche.

Photo non contractuelle. Suggestion de présentation.

Pour finir, un petit quiz.

Qu'est-ce qui, selon vous, m'agace le plus au quotidien ?

. Faire et défaire sa tente ?

. Ne pas se laver ?

. Ne pas avoir de toilettes ?

. Ne pas manger ce qu'on veut ?

. La douleur qui passe d'un endroit à un autre ?

. Les fermeture éclair qui se bloquent ?

. Les écouteurs qui se coincent tout le temps ?


Envoyez votre réponse à PVPSP (Personne veut prendre sa place) et vous gagnerez peut-être une seconde peau d'ampoule usagée.

12
12
Publié le 16 avril 2019

Ça commence par une forêt brûlée...

Ça continue avec des panoramas...

Et puis, ça y est, c'est la neige !

Y a des parties bien glissantes quand même...

Heureusement, avec le petit groupe avec qui j'ai fini la journée, on trouve un petit coin sec et un peu abrité pour dormir.

Mile 178/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 24.

13
13
Publié le 16 avril 2019

Bon, les photos ne le montrent pas trop mais c'était une sacrée journée. De la neige et encore de la neige. J'ai glissé, suis tombé, j'ai reglissé plein d'autres fois encore. Sur les genoux, sur les fesses, sur le dos, à plat ventre. Tant qu'on reste dans les traces...

Un Golem qui ronge son os ?

Un répit entre 2 parties de neige.

On fait un bond en avant, on zappe la partie où j'ai pas pris de photos parce que j'étais concentré, et on arrive sur cette superbe vallée.

D'un côté
De l'autre

Mile 197.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 30.9

14
14
Publié le 18 avril 2019

Après l'épisode de la neige, je suis content de retrouver la chaleur et le sable. La matinée se passe très bien, surtout de la descente.

De beaux panoramas sur la vallée.

Un très long train...

Et le cap des 200 miles franchi !!

Et puis le drame...

J'ai entendu parler d'un buffet à volonté à Cabazon, la ville où je m'arrêtais, et évidemment, je n'ai pas résisté...

C'était le buffet du casino, donc changement radical.

Ne jamais plus recommencer cette erreur !!!

Plus jamais !! ;)

J'ai mangé trop et trop vite.

5 assiettes...

Je me suis senti mal tout l'après-midi et toute la nuit... J'ai pas pu avancer comme je voulais.

Mile 212.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 24

15
15
Publié le 18 avril 2019

Quel plaisir d'avoir l'estomac léger !

La journée commence par une superbe vallée

Et puis continue le long de rivières.

Il faut parfois enlever ses chaussures, parfois marcher sur des troncs pour traverser, parfois sauter, c'est super fun.

Je termine la journée dans un petit coin tranquille.

Et au final, ce fut ma journée préférée pour l'instant !

Mile 232.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 32

16
16
Publié le 18 avril 2019

Je vois sur la carte qu'il y a une grande distance entre 2 points d'eau et de place de camping. Ce qui me ferait faire 24 miles dans la journée...

Je commence à 9h30, en retard évidemment...

Il y a parfois des troncs en plein milieu...

Encore une forêt qui a brûlé...

Avec un collègue pour l'échelle.

Ça grimpe, ça grimpe...

Mais pas le compteur des miles...

Après un coup de mou vers les 18 miles, je branche les écouteurs, je refais le plein de calories et je finis même par une petite course.

Gros merci à Mariam the believer, Patti Smith et snickers, j'ai atteint ces fichus 24 miles !!

En 9h, pauses comprises, et plus de 2500m de dénivelé positif.


Mile 256/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 38.5

17
17
Publié le 21 avril 2019

Jour de chance.

Canettes sur le chemin ! Bien fraîches.

Il a suffi de deux fois, et maintenant je suis en manque. Ces boissons sucrées sont un fléau.

Et l'autostop a marché super vite, dans les deux sens. Pour le retour, le type m'a même proposé avant que je le voie... On peut pas faire mieux que ça !


Sinon, j'ai évidemment trop acheté de provisions, ce qui rend le sac très lourd, car je tiens à mes fruits, mais grâce aux canettes et aux boissons illimitées du resto du midi, j'ai eu un coup de boost, le sugar rush, et j'ai quand même pu faire mes 20 miles.

Oh, et j'ai dépassé le 10ème du parcours. Cool !

Petite bâtisse, avec sa propre éolienne.

Mile 276.6/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 33

18
18
Publié le 21 avril 2019

Je me suis fixé comme objectif de dépasser les 24 miles. Comme ça descendait la plupart du temps, je me suis dit que ça allait être plus facile, mais j'étais pas au max de ma forme.

Pardon d'avance, ce fut donc comme ma bite récitant l'annuaire : long, dur et chiant. ;)

(Désolé, on perd tout sens de la mesure, ici)

Oh ben tiens, encore une forêt qui a brûlé...

J'avoue, j'ai déchaussé ici.

Mais juste parce que c'est un plaisir en soi de se rafraîchir les pieds.

Sinon, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

J'ai atteint les 300 miles !

Mais j'ai pas réussi à remettre l'image à l'endroit...

Mile 301.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 39.75

19
19
Publié le 21 avril 2019

J'étais un peu fatigué après mes presque 25 miles de la veille, alors je décide de ne faire que 20 miles aujourd'hui et d'y aller plus tranquille.

Au final, j'en ai fait plus de 22 mais c'est la journée qui m'a semblé la plus courte et la plus facile.

Peut-être grâce aux podcasts, que j'ai écoutés plus longtemps.

Peut-être grâce aux super petits déjeuners que me fais. Ils sont lourds à porter mais ça vaut le coup. Flocons d'avoine, amandes, banane, orange, pomme, raisins, cookie, pain de mie, beurre de cacahuète. :)

Là où j'ai dormi

Encore un arbre qui veut jouer à saute mouton

D'un S qui veut dire méandre

Attention de ne pas glisser.

Pourtant, les américains n'aiment pas le foot. ;)

Barrage

Là, je fais comme Jésus, je marche sur l'eau.

Là, ça se voit pas, mais y avait un vent de malade.

Mile 323.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 36

20
20
Publié le 23 avril 2019

Je m'en suis rendu compte que le lendemain matin, mais j'ai dormi juste en dessous du barrage.

De l'autre côté, il y a ce lac...

Très belle journée sinon. Avec un beau panorama, où on a ça...

et ça, juste à côté.

Après ce virage, c'est l'autoroute et la civilisation, ça fait un choc.

Et pour passer sous l'autoroute, on emprunte pour la première fois un tunnel.

Et on traverse une voie ferrée juste après, tant qu'à faire

Et la journée s'est finie tardivement mais avec de jolies couleurs.

Mile 347.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 37.8

21
21
Publié le 26 avril 2019

Un jour où je me sens bien, pas de douleurs particulières, et j'avance bien.

J'ai surtout la motivation d'arriver à Wrightwood en fin de journée et de goûter ses apparemment fameux tacos à 1.5 dollar du lundi soir. ;)

Y a quand même pas mal de montée avant d'y arriver.

Bien sûr, une forêt qui a brûlé.

Des arbres chelous.

Et une partie enneigée, qu'on voit au loin, et que je n'ai encore pas pris en photo de près parce que j'étais concentré, mais croyez moi, c'était pénible et glissant.

Enfin j'arrive au bout, pour trouver une route fermée 200m plus haut.

Hors je suis censé faire du stop pour rejoindre la ville, donc ça s'annonce pas facile...

Après 45 minutes, une seule voiture est passée (qui n'a pas voulu me prendre mais m'a proposé une couverture) et je me résous à passer la nuit là, quand soudain un trail angel arrive juste pour voir s'il y a quelqu'un, et je suis sauvé.

Grâce à lui, j'ai pu rejoindre la ville à temps, et profiter des tacos et encore mieux, de ce plat de nachos pour 3.5 dollars !

Bonne journée qui se termine bien, ça fait plaisir.

Mile 369.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 35.5

22
22
Publié le 26 avril 2019

Qu'est-ce que marcher sinon maintenir sous contrôle un déséquilibre permanent ?


Un des moments que je préfère, tous les jours, c'est ouvrir le sac de l'ossature de la tente et jeter par terre les morceaux. C'est une sorte de mikado géant et je me dis que je pourrais le faire un milliard de fois, la disposition des branches seraient différentes à chaque fois.

Je me dis aussi que c'est le cas avec le moindre de nos mouvements, avec tout en fait. Qu'à chaque seconde, la (dis)position de chaque chose est unique. J'y pense et puis j'oublie. C'est la vie, c'est la vie.


Quand je rentrerai, je boirai plus de limonade, parce que c'est vraiment bon et rafraîchissant.


Quelqu'un a fini la saison 2 de 'The OA' ?


On m'a déjà pris deux fois pour un israélien. Il est pas bon mon accent français ?


Comme je râle tres souvent sur des petites choses :

Évidemment mes écouteurs sont bloqués par la ceinture.

Évidemment je marche sur la pierre qui bouge.

Évidemment mon bâton se coince dans mon lacet...

Du coup j'ai France Gall en tête toute la journée.

Évidemment...


Pour finir, un haïku :

L'orage gronde.

J'ai une tempête à la place du cœur.

De l'électricité dans les veines.

Le regard au loin, je dois marcher, marcher.

Marcher droit devant.

23
23
Publié le 27 avril 2019

J'avais prévu de ne pas faire beaucoup de kilomètres vu que je devais me ravitailler et faire renvoyer mes colis. (J'ai 6 colis en cours !)

J'ai pu donc vérifier que l'on peut bien réexpédier ses colis gratuitement si l'on ne les ouvre pas. C'est une très bonne chose.

Un de ces colis est en fait mon baril anti-ours, et j'ai pu tricher, l'ouvrir, prendre des choses et en remettre et le faire réexpédier gratuitement ni vu ni connu.

Ce fut une journée pleine de surprises, et la première, c'est le petit déjeuner pris dans un restaurant qui s'appelle evergreen et dont la décoration est celle-ci.


Je m'attendais à un petit déj bio, du thé, des muffins, etc.

Non. Comme j'avais tort...

J'ai joué le jeu et pris le 'evergreen breakfast'.

Et ça donne ça.

Evergreen... Franchement...

J'ai enfreint mes règles pour digérer cette (plutôt délicieuse) faute... ;)


Je suis ensuite allé faire les courses et j'ai acheté des gaiters, je sais pas comment on dit en français, mais ça empêche que des petits cailloux rentrent dans la chaussure. Très astucieux (velcro à coller derrière et crochet sur le lacet devant) et très très appréciable.

Et pendant les courses, autre surprise, je suis tombé sur Lee/Bambi ! Excellent.

Il avait triché un peu en faisant du stop ou en prenant des raccourcis par les routes.

Du coup on a fini la journée ensemble et fait un tout petit peu de marche. C'était une sorte de zéro day, avec quelques paysages.


Et pour finir la journée, Lee a fait un feu, et j'ai encore enfreint mes règles et dégusté des brochettes maison de porc, taillées dans des branches.


Faire un feu ravive les instincts primaires.

Mile 374/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 7.5

24
24
Publié le 27 avril 2019

Aujourd'hui, j'ai triché aussi.

Après avoir entendu plusieurs histoires comme quoi des gens auraient fait demi tour, ou certains se seraient blessés en passant un col encore plein de neige, je décide d'accompagner Lee en prenant la route parallèle.

Ça tombait super bien, vu quelle était fermée aux voitures. Ça donnait une impression post apocalyptique excellente, et une autre façon de voir la forêt.

La neige au bord de la route et le désert au loin.

Des gens qu'on a croisés ont apparemment vu un 'mountain lion' juste au-dessus. On a pas eu cette chance...

Journée reposante (j'ai quand même fait un bout de pct et de montagne, où j'ai encore glissé sur la neige et suis tombé une fois, ce qui m'a conforté dans mon choix)


Mile 396/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 35

25
25
Publié le 27 avril 2019

Je passe la matinée avec Lee et on atteint le cap des 400 miles. Youpi.

Mais suivre quelqu'un qui n'a pas le même rythme devient un peu agaçant, et je veux atteindre un point de ravitaillement le lendemain à 44 miles de notre départ, donc je décide de quitter Lee le midi.

Je me démène/J'envoie du pâté pour rattraper le retard et arrive juste à temps où je voulais pour le coucher du soleil.

Mile 420.8/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 39.9

26
26
Publié le 27 avril 2019

Super journée !

J'ai pu faire les 24 miles qui me séparaient du camping en moins de 9h.

Il a fait un peu chaud mais il y avait pas mal de cours d'eau pour se rafraîchir.

J'ai écouté les émissions des chemins de la philosophie consacrées à Game of Thrones, génial.

La morale kantienne des Stark, utilitariste des Tyrell, le sens de l'aventure selon Jankélévitch, la paternité selon Locke, c'est de la pop-philosophie à son meilleur.

(Il y a un hors série de philosophie magazine associé, si l'un de mes parents veut bien se le procurer ;))

L'arrivée enfin en vue.

Et la récompense :

Glaces, canettes, douche (la première vraie depuis le début...) et repas chaud. Le kif.

(Il y avait même une piscine mais pas très propre et un peu froide donc ce sera pour une prochaine fois)


Mile 444.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 37.6

27
27
Publié le 1er mai 2019

Après cette superbe soirée de repas chaud et de douche, je commence la journée par un pot de glace de 400ml. Il me narguait depuis la veille et je n'ai pas résisté au goût pistache. Malheureusement, c'était un peu trop arty et pas assez goutu, ou alors c'est que je suis habitué au goût pistache industriel... Dommage...

Quelques paysages sympas pour faire passer la déception et le trop plein de sucres...

Bon, après quelques heures, j'ai faim de nouveau quand même.

Belle lumière en fin de journée.

Mile 465.9/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 34.9

28
28
Publié le 1er mai 2019

Rien de spécial aujourd'hui.

C'était long mais c'est passé vite... ?!

Mile 486.4/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 33

29
29
Publié le 1er mai 2019

La journée la plus originale.

Déjà nuit horrible de vent.

J'ai mal calculé mon point de chute et j'ai du m'arrêter où je pouvais, bien sûr, au sommet d'une colline.

Toute la journée fut brumeuse et lugubre.

J'ai passé les 500 miles quand même !

Ça s'éclaircissait par moments quand même.

Puis redevenait mystérieux.

Et en fin de journée, on se rend compte que c'était super localisé et qu'il y a le désert juste à coté.

Mile 508.1/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 35

30
30
Publié le 1er mai 2019

Super matinée de descente avec la perspective d'arriver 'en ville'.

Je vais enfin quitter la brume.

Le désert ! Qui m'attend...

Je comptais l'attaquer l'après-midi mais finalement, je me repose dans ce camping style western où chacun dort dans une cabine.

J'aurai le temps de regarder GoT ! ;)

Mile 517.6/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 15.3

31
31
Publié le 8 mai 2019

Le désert, pour de vrai.

Heureusement, il ne fait pas trop chaud.

On suit un aqueduc à ciel ouvert.

Et à ciel fermé.

Faut avoir envie d'habiter là, quand même...

Des bonnes raisons ?

Des cactus géants...

Des fourmilières en forme d'ET !

De l'énergie verte.

Bien verte.

Mile 538.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 33.1

32
32
Publié le 8 mai 2019

J'apprends que je pourrai rejoindre la prochaine ville plus tôt que prévu, alors je fonce, sans regarder les paysages.

Sur le parking de la route où j'atterris, il y a une liste de trail angels avec leurs numéros.

La dernière fois, ça n'avait rien donné, mais cette fois (au bout du 6ème appel quand même), c'est bon ! Ma première nuit chez des trail angels !

Un couple de retraités très gentils, avec une maison super bien décorée ! ;)

Quelle sensation de dormir dans des draps !

Elle fait de la couture.

Et ils ont même décoré les interrupteurs !

Mais le must du must, c'est quand même les vieux playboy cachés sous le lit.

C'est pas bizarre qu'ils ne s'en soient pas rendus compte ? Ou alors ils pensent faire plaisir aux randonneurs ?

Années 82, 85 et 88 si je me rappelle bien.

Et pour les connaisseurs, sur la gauche, vous pouvez voir Kathleen Turner, du temps où elle avait l'air d'une femme.;) (Faites une recherche google...)

Mile 558.5/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 32.6

33
33
Publié le 8 mai 2019

Ça fait un mois que j'ai commencé !!

Je pourrais pas dire si c'est passé vite ou lentement. Un peu des deux, j'imagine.

Je suis content de ne pas m'être blessé et ridiculisé dès le début et de voir que je peux tenir la moyenne des kilomètres, voire un peu plus.


J'ai eu beau n'en voir que 4 ou 5, et alors que ça ne m'avait jamais rien fait, la vue de serpents le long du chemin a réveillé en moi une sorte d'instinct primaire de méfiance et d'analyse des formes. Maintenant, le moindre bout de bois sinueux ou feuille recourbée et tachetée me saute aux yeux et me met sur le qui-vive. J'imagine que c'est une bonne chose, mais c'est assez stressant. ;)


En parlant d'animaux, les corbeaux font ici, en plus de leur croassement habituel, un bruit très étrange, comme un cliquetis métallique. Quelqu'un a déjà entendu ça ?


Sinon, je tiens à présenter mes plus sincères excuses pour toutes les familles de fourmis et autres rampants que j'ai, bien malgré moi, endeuillées lors de mon passage.


Les lézards sont ceux qui réagissent le plus aux humains, et pourtant ils fuient pile par le sentier qu'on emprunte. Et plus on avance, plus ils continuent sur le chemin. J'imagine qu'ils s'éloignent le plus possible, mais ça paraît ridicule de rester à découvert et à la même distance. Y en a un qui est bien resté 5 minutes à courir devant moi... J'espère qu'il a retrouvé son chez lui.

34
34
Publié le 8 mai 2019

J'ai fait les courses la matinée, emmené et attendu par mon papy trail angel (très gentil, mais qui a quand même accepté mon billet à la fin alors d'autres sont restés 3 jours chez leurs hôtes sans payer. Il doit y avoir là une bonne dissertation à faire sur la générosité et la justice.)

Oui, Harry Potter est partout...

Dans mes livres audios et sur le pct...

Je sais pas si c'était les cheerios dans du lait pris le matin, ou les restes de conserve que je gardais depuis deux jours mais j'ai comme lâché du lest sur cette partie, et j'ai bien dû participer à 1/1000 de l'énergie verte de Los Angeles cet après-midi là. ;)

J'étais plus léger mais bien lourd avec mes 5 jours de nourriture, surtout dans les montées.

Mile 573.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 23.8

35
35
Publié le 8 mai 2019

Après une bonne nuit dans mon petit coin, le vent tourne, si j'ose dire (grâce à moi ?), et la chance me sourit.

Les 7 dieux m'ont envoyé un présent inestimable.

Sur le chemin, abandonnés par leur propriétaire, qui a dû les juger trop lourds, je tombe sur le méga combo du bonheur : thon, huile d'olive, beurre de cacahuète et Nutella !!

La mule est aux anges. Et la mule n'aime pas gâcher, alors elle prend tout ! (Elle a quand même proposé de partager à ceux qui passaient)

Je sais pas si c'est juste la surprise ou les calories qui me manquaient, mais après ça, je carbure.


Je passe des éoliennes old school du désert...

... à des vergers ?

Mile 596.5/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 37.3

36
36
Publié le 8 mai 2019

Je passe le cap des 600 miles sans m'en rendre compte, tout obnubilé que j'étais par le dilemme du Nutella. (Plein d'huile de palme, c'est mal ! Mais c'est tellement bon ! Mais c'est mal ! Mais c'est tellement bon !)

Une forêt qui a brûlé ?!

Et la journée se termine déjà...

Mile 617.8/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 34.2

37
37
Publié le 8 mai 2019

Excellente journée !

Je sais pas si c'est le sommeil, le Nutella ou les amphétamines, mais je me suis senti très bien et j'ai marché à plus de 5 km/h de moyenne.

Ah mais non, je sais, j'ai écouté Gladiator.

Pas la bo, mais le film entier. Ça m'a boosté.

Puissent toutes les journées ressembler à celle-là.

Les paysages étaient pas mal non plus.

Pour me refroidir, je me répétais :

'Le gel bloque parfois la lame dans son fourreau'

Et pour me motiver :

'Tu finiras le pct. Mais pas encore. Pas encore...'

'Veille sur ma femme et mon fils, l'épée à la main. Murmure leur que je ne vis que pour les retrouver.'

Là, c'était la partie imagination.

Mile 638.4/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 33.1

38
38
Publié le 12 mai 2019

Demie journée bien agréable.

Surtout de la descente.

Une ville pour se réapprovisionner.

Le stop qui a marché tout de suite.

Une pizza, une bonne douche et au dodo.


Mile 652.1/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 22

39
39
Publié le 12 mai 2019

Bon, le dodo était pas terrible, y avait du vent et j'entendais les voisins campeurs, malgré mes boules quies, j'ai plus l'habitude. Le silence c'est vraiment ce qu'il me faut pour dormir.


Comme j'ai réussi à me tromper de parfum en tendant le bras la veille et que ça m'a déprimé, je suis retourné en ville en acheter.

Et je n'ai pas su résister...

Plus d'un kilo de glace pour commencer la journée. :)

L'idée d'affronter la neige dans les prochains jours m'ayant un peu refroidi, je prends mon temps.

Ce n'est que dans l'après-midi que je vais pour faire du stop et bien sûr, c'est cette fois-là que j'attends 2 heures... Et que j'ai du faire le trajet en 2 fois.

Le premier qui m'a pris était un fervent croyant et croyez-le ou non, sa première question, (sachant que je suis un randonneur) était de savoir si j'avais une bible avec moi ou en voulait une.

Quand je lui ai dit que c'était trop lourd, il m'a proposé des applis... Vérifiées ou sponsorisées par Jésus j'imagine.


Le deuxième type était un ouvrier de chantier d'origine mexicaine et grâce à lui, j'ai pu rejoindre le trail.

Il était 16h passées et j'ai eu beau me démener, je ne suis pas allé très loin, surtout que ça montait pas mal.

Mais les paysages étaient superbes.

Mile 663.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 18

40
40
Publié le 12 mai 2019

Si vous ne voyez pas le problème, c'est que vous êtes déjà mort. ;)

Je ne l'ai pas vu tout de suite... Même si je regardais par terre.

Cette fois, j'ai eu le temps de prendre une photo. Il a mis 5 minutes à bouger, et j'ai attendu patiemment... ;)

Sinon, les paysages sont sympas par ici.

Mile 683.1/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 31.8

41
41
Publié le 12 mai 2019

Première nuit de pluie !

Premier jour de pluie !

Les 700 franchis !

Première tentative de mise de cape de pluie dans le vent soldée par des fous rires de rage et de désespoir et d'orgueil meurtri.

Youpi !

Heureusement, les paysages furent par ailleurs fort jolis.

Mile 701.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 29.3

42
42
Publié le 13 mai 2019

La finale 98 all over again.

Et 1, et 2, et 3 zéro (days).

Le ferniente ne me sied guère...

Je ne sais pas quoi faire en premier, ça passe trop vite.

Je me gave des pancakes à volonté (j'ai le record de la semaine)

Je joue au discgolf (frisbee sur un petit terrain de golf)


Vivement le départ !

Ce sera sûrement cet aprèm, et avec un petit groupe sympa dont plusieurs européens. C'est mieux de pas être tout seul pour la neige.


Mile 701.3/2650, toujours

Kilomètres parcourus dans la journée : 0 !!

Quelle honte. ;)

43
43
Publié le 17 mai 2019

Well... Et 1, et 2, et 3 zéro (days) again !!!

Les prévisions météo ont annoncé une tempête de neige alors le groupe avec qui je devais partir a décidé de patienter... loin d'ici... En louant une voiture et en allant vers la vallée de la mort et grand canyon...

Mais ils ne sont pas sûrs de revenir faire la partie neigeuse. Et comme j'ai déjà vu tout ça, et que j'ai des paquets qui m'attendent à la poste, et que je veux essayer de finir à temps, j'ai attendu ici encore un peu, et j'ai trouvé un autre groupe avec qui partir.


La vie ici est douce et sucrée.

La mère d'un des types nous a envoyés à nous, non pas un mais deux gâteaux !

Le jeu du moment est de remplir 10 jours de nourriture dans le baril aux ours, la boîte officielle et réglementaire qui empêche les ours de goûter à la nourriture humaine et de se faire tuer ensuite car devenu accroc à des délices d'un autre monde.

11.5 L pour 10 jours. Tentez le challenge ! Qu'emporteriez-vous ?

Mile 701.3/2650, encore et toujours

Kilomètres parcourus dans la journée : 0...

44
44
Publié le 24 mai 2019

Insane !!

It was insane !


Ce sont les mots d'une fille de mon groupe après cette semaine incroyable dans la neige. Une fille qui est ranger... en Alaska.


Donc oui, on s'en est sortis ! Et c'était dément !

Attendez de voir les photos des deux derniers jours.


Je suis en route pour Bishop avec la moitié de mon groupe (on a perdu l'autre moitié... ;)) et je devrai revenir un peu en arrière pour Lone Pine et les paquets qui m'y attendent et puis je vais voir ce que je vais faire parce que la neige est partout et j'ai pas forcément envie de recommencer cette semaine. ;)

45
45
Publié le 25 mai 2019

Guys, this is my day.

Ce n'est pas parce que c'est la cérémonie de clôture et le palmarès de Cannes, non, aujourd'hui samedi 25 mai à Bishop, tenez-vous bien, c'est le 50 ème anniversaire de la journée de la mule !!!!

MA journée. :)

Et le plus grand défilé non motorisé des États-Unis.


46
46
Publié le 25 mai 2019

Enfin on quitte Kennedy Meadows et l'overdose de pancakes. Il est temps de les mettre à profit.

On est 9 à partir ensemble affronter la neige qui devrait arriver le lendemain, parce qu'on est partis que l'après-midi.

Heureusement, il y a un pont...

Et puis c'est déjà la fin de journée.

Forêt. Brûlée. Again.

Mile 709/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 12.4

47
47
Publié le 25 mai 2019

Début très bucolique.

Et puis ça grimpe.

Ça grimpe. Et sans m'en rendre compte, le groupe est déjà divisé. On est plus que 4 au sommet, et la fin de journée approche. Et le temps se gâte.

Et je ne sais toujours pas, une semaine après, ce qu'ils sont devenus...

Tu parles d'un groupe...

En tout cas, nous, à peine arrivié au début de la neige, on est accueillis en grandes pompes. Ou avertis plutôt. Parce que les grandes pompes de gauche, ou devrais-je dire les grandes pattes de gauche, ce sont celles d'un ours...

Heureusement, pas de rencontre impromptue.

Mile 725/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 25.8

48
48
Publié le 25 mai 2019

On avait réussi à trouver un petit spot sans neige pour poser la tente, mais évidemment, il a neigé pendant la nuit...

Et la première journée intégrale de neige commence.

Avec des paysages grandioses.

Des lacs.

Des sapins gelés.

Et puis le temps s'améliore un peu.

Et on réussit à trouver un autre spot sans neige.

Mile 741.5/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 26.5

49
49
Publié le 25 mai 2019

Journée très agréable.

Les collines se suivent sans trop se ressembler.

On marche sur des lacs gelés.

On grimpe un peu.

Beaucoup.

Et on retrouve des traces. Mais de quoi ?

La forme indiquerait un lapin, mais vu la taille, ça doit être un sacré gros lapin. Des idées ?

Sinon, j'ai vu un renard. Et c'était bien.

Mile 756.5/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 24

50
50
Publié le 25 mai 2019

Une autre belle journée qui commence.

Là, ça ne se voit pas très bien, mais on a dû passer par le tronc pour traverser la rivière.

Même si c'était bien glissant, c'était toujours mieux que ce qu'avait annoncé un groupe qui nous précédait : traverser à pied, avec de l'eau jusqu'à la taille.

Je sais pas par où ils sont passés, les pauvres...

Et puis on a grimpé un peu.

Et le temps commençait à se dégrader.

Et vu la météo annoncée pour les prochains jours, qui s'avéra correcte, on a du prendre la décision de ne pas faire Mont Whitney, le sommet le plus haut des États-Unis, hors Alaska. Et on a bien fait, vous verrez...

Ça ne se voit pas du tout, mais la tâche au milieu à gauche, à la lisière de la forêt, c'est un coyote ou un renard, on a pas su bien dire...

Sinon, on a vu des marmottes !

J'en ai vu une à un mètre de moi.

Je suis resté sans bouger pendant 30 secondes, je l'ai bien regardée dans les yeux (qu'elle avait très jolis d'ailleurs), et bien sûr au moment où je pose la main sur mon téléphone, elle disparaît.

Mile 771.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 23.6

51
51
Publié le 25 mai 2019

THE day.

Journée à marquer d'une pierre blanche comme la neige, évidemment.

J'ai pris des photos entre les vents violents et la neige qui tombait.

Certains sont prêts à prendre des risques pour boire.

Et puis, c'est devenu l'enfer.

Mais glacé. ;)


Au pied du col de Forester, le point le plus haut de tout le PCT : 4009m !!

L'ascension commence. Les crampons deviennent plutôt nécessaires, et rassurants.

Un petit passage sympa.

C'est peut-être mieux de ne rien voir quand on fait attention de ne pas glisser.

Et puis LE passage.

Forage (c'est son trail name, ça ne s'invente pas) a dû creuser nos marches dans la paroi pour qu'on puisse passer...

Quand on est en plein milieu, on ne pense à rien, c'est mieux.

Et enfin, après avoir passé le col... On trouve l'autre vallée. Mais le même temps.

Et quelques endroits sympas.

Qu'il est bon de marcher sur du plat, au cœur de la vallée... :)

Mile 749.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 20.9

52
52
Publié le 25 mai 2019

C'est la seule fois où on a dû planter la tente sur de la neige. On a été plutôt chanceux de côté là.

Je me suis servi de tout ce que je pouvais pour m'isoler du sol : sacs plastiques, habits, guêtres, couverture de survie et ça a plutôt bien marché.

Petit détail sympa, si on laisse ses chaussures humides le soir, on les retrouve gelées le matin. Dures comme de la pierre. Et c'est très agréable pour commencer la journée.

Une petite cascade !

Des chemins bien reposants.

De jolies vues.

Et enfin on est arrivés au parking !

Et on attend dans les toilettes... ;)

Mais avec un beau panorama en face de nous.

Une seule voiture de l'après-midi, seulement une heure après notre arrivée, et c'est un pick-up qui accepte de nous prendre... Merci !

La route qui rejoint la vallée fait défiler des paysages de moins en moins montagneux.

Jusqu'à notre bonne vieille terre, plate et sans neige...

Mile 789/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 20 (pour ceux qui verifient, c'est en comptant la jonction pour rejoindre la sortie)

53
53
Publié le 8 juin 2019

Bishop !

Le festival de la mule, des footings au parc pourchassé par des chiens, des footings dans le stade universitaire, des équilibres contre le mur de l'église, une auberge de jeunesse excellente où il y a plein de nourriture laissée par les autres randonneurs et où on peut cuisiner, le repos a vraiment très bon goût.

'A l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse : ou plutôt cette essence n’était pas en moi, elle était moi.

J’avais cessé de me sentir médiocre, contingent, mortel.'

(Pour ceux qui comprendront, c'est un MP 2 MP)

54
54
Publié le 8 juin 2019

Back in the snow !

Il fallait bien y retourner un jour...

Voir de loin d'où l'on vient et où l'on retourne procure une étrange sensation.

Le plus long segment qu'on est théoriquement censé faire de tout le PCT nous attend.

On a prévu 10 jours, en comptant 1 jour de marge. Ce n'est pas le mode normal, c'est parce que certains cols et routes pris habituellement sont fermés.

La neige est toujours là...

Mais cette fois, avec un peu plus de soleil. C'est assez joli aussi...

Oh, les nuages arrivent ?

Depuis le col de Keasarge.

Mais heureusement, ils laissent parfois passer la lumière.

Et on a le droit à un super coucher de soleil.

Mile 788.5/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 19.3

55
55
Publié le 8 juin 2019

Et boum, le lever de soleil !

Petite vallée sympa

Et on commence l'ascension de Glen pass. (3635m)

En se retournant.

Les derniers pas.

Et une autre vallée apparaît.

Et pour les prochains jours, ce sera la même procédure. Monter tout en haut et descendre tout en bas... ;)

Attention requise sur les lacs gelés.

Attention aussi sur les lacs pas si gelés.

On redescend presque à la limite de la neige...

(2600m)

Mile 799.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 18

(pas beaucoup, parce que nos sacs sont vraiment lourds... 10 jours de nourriture, ça pèse non pas sur l'estomac, mais sur le dos et les épaules)

56
56
Publié le 8 juin 2019

Et c'est reparti !

On monte on monte on monte et on arrive au col de Pinchot (3689m)

Si facile qu'on doute que ce soit bien là...

Et on redescend, mais qu'à 3000m cette fois.

Mile 812.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 20.1

57
57
Publié le 9 juin 2019

Le col qui s'annonce aujourd'hui est réputé le 2ème plus difficile et bien pentu.

Mather pass, 3686m. C'est le creux au milieu.

Et en fait, une fois sur place, je suis plutôt rassuré. Ça paraissait plus pentu que sur la photo mais pas tant que ça non plus.

Pas besoin de creuser nos pas cette fois.

Et après, une jolie vallée et on redescend pendant longtemps.

Très longtemps.

On entend parfois comme des tremblements de terre, mais ce sont juste des petites avalanches.

Et on arrive à 2450m.

Mile 827.4/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 24.46

58
58
Publié le 9 juin 2019

What is that ?

Une partie boisée sans neige...

Et puis ça reprend.

Ah les lacs de montagne...

Et puis l'ascension de Muir pass commence.

C'est long.

Très long...

Très très long...

Et enfin on arrive. 3648m.

Et on repart.

Sensations d'isolement garanties.

On a eu droit à une petite tempête entre temps.

Mile 844.4/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 25.35

59
59
Publié le 9 juin 2019

Enfin du vrai soleil. Et c'est 7h du matin.

Faire ou ne pas faire confiance à l'épaisseur de neige...

Les paysages changent, la neige diminue, et l'eau monte.

Mile 857.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 21.4

60
60
Publié le 9 juin 2019

En a t-on fini avec la neige ?

Pfff, loin de là...

On en a fini avec les hauts cols par contre.

Celui-ci n'est seulement qu'à 3322m.

Selden pass.

Mais le plus impressionnant pour moi, ça reste les traversées de rivière.

On a eu à déchausser qu'une seule fois pour l'instant. La plupart du temps, on trouve un tronc quelque part.

Mile 873.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 25.75

61
61
Publié le 9 juin 2019

Si vous prenez une loupe, vous pourrez voir des daims ! Désolé, j'ai pas pu m'approcher plus. Mais j'ai pu rester pas mal de temps. Pas si craintifs au final.

Une traversée... glissante...

La neige fond, c'est une bonne nouvelle pour la suite.

Heureusement, il a parfois des vrais ponts.

Mais la neige n'est pas finie...

Je n'avais plus d'eau à la fin de journée, alors j'ai du passer en mode inuit, j'ai creusé un trou dans le lac avec mon bâton pour en récupérer. Il faut trouver le bon juste milieu entre une profondeur de glace assez grande pour supporter mon poids et assez fine pour faire une trou dedans. ;)

Mile 891.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 28.97

62
62
Publié le 9 juin 2019

Dernier jour avant de rejoindre une ville.

Tout paraît plus long et monotone.

On ne parle que de bouffe.

On court sur les rivières gelées pour arriver plus vite.

Et enfin on y est...

Balavoine avait oublié de le préciser mais 'Quand on arrive en ville...', on voit un ours perché sur un arbre parce qu'il a eu peur d'un petit chien !

Plusieurs semaines dans les hauteurs neigeuses et rien... 5 minutes en ville et on voit un ours...

Tout est vraiment déréglé...

Les pauvres deviennent dépendants de la nourriture humaine et apparemment on est obligé de les abattre après...

Mile 903.3/2650 (Plus d'un tiers, ça y est !)

Kilomètres parcourus dans la journée : 19.3

63
63
Publié le 19 juin 2019

REPOS...

DÉTENTE...

Airbnb à Mammoth payé par les parents de Superman...

Oh, mais je ne vous ai pas présenté officiellement mon groupe, my team, mon crew...

Donc Superman, c'est celui de droite, et Forage (en fait son nom vient de ce qu'il aime cueillir plein de choses, dont des champignons) celui de gauche.

On dirait pas comme ça, mais ils sont très souriants en fait...

Et il y a aussi Claire, qui a été ranger à Denali, Alaska, et qui veut faire pilote d'hélicoptère ensuite.

On dirait pas comme ça, mais parfois elle me fait un peu peur...


Donc je disais...


REPOS...

DETENTE...

Roland Garros...

Netflix...


Et spoiler... Préparation du terrain pour une grosse indigestion à venir.

64
64
Publié le 19 juin 2019

Vous vous rappelez, il y a quelques jours, quand je disais : 'la neige fond et c'est une bonne chose' ?


Je n'avais rien compris, encore une fois... ;)

Le PCT est l'incarnation même du dicton : 'Attention à ce que tu souhaites' ou 'Be careful what you wish for', comme ils disent ici.

On a trop chaud, on veut de la neige...

On a de la neige dure qui glisse, on veut de la neige molle.

On glisse encore plus sur la neige molle, on veut que la neige fonde.

La neige fond...

Et on a des cours d'eau avec des hauteurs et des débits records...


Après des aventures trépidantes et mouillées que vous verrez bientôt, on est bien arrivés à Bridgeport (avec un jour de 'retard') et on repart demain pour un segment de 4 ou 5 jours jusqu'à Lake Tahoe à partir d'où la neige et les cours d'eau devraient enfin se calmer.

65
65
Publié le 25 juin 2019

J'ai trop mangé, je me sens lourd, j'ai pas envie de repartir...

On est partis à midi donc on est censés faire qu'une demie journée, c'est déjà ça...

Au moins la météo est clémente, ni trop chaud ni trop froid.

Au fur et à mesure qu'on grimpe, l'eau commence à être omniprésente.

On ne se doute encore de rien...

On trouve même marrant les passages où il faut enlever ses chaussures. Ce n'était que le début...

Mile 912.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 15.9

66
66
Publié le 25 juin 2019

Je me sens toujours lourd.

Dans les passages de torrent faciles, je perds l'équilibre et me retrouve les 2 pieds mouillés.

Au moins le décor est pas mal.

L'eau semble parfois verte.

Mile 926.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 22.7

67
67
Publié le 25 juin 2019

Un plateau avant d'atteindre le col de Donahue. (3375m)

Une marmotte pas farouche.

Et nous voilà bientôt dans le parc de Yosemite.

Une partie bien plate qui fait plaisir.

Un passage pieds nus.

Et on réussit à perdre Superman.

On l'attend pendant 30 minutes, en pensant qu'il a dû s'arrêter pour une raison ou une autre.

En fait, il nous avait doublés en sortant du sentier officiel.

Ça a été une bonne occasion de tester les petits Garmin (téléphones satellites) que Superman et Forage possèdent. Ça a pris du temps parce qu'ils n'avaient pas leur numéros respectifs... Ils ont du passer par plusieurs personnes intermédiaires.

Lembert dome.

Un peu déçu qu'on ne passe pas par Half Dome ou le centre de Yosemite.

Pas très loin, il y a soda springs, une source naturelle d'eau gazeuse... Au goût de souffre.

Mile 944.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 28.8

68
68
Publié le 25 juin 2019

Une journée qui commence bien.

Au moins on a gardé nos chaussures.

Forage a perdu un bâton ici. Il a lancé les 2 en même temps et il y en a un qui a rebondi et atterri dans l'eau.

C'est le trail que vous voyez en bas.

C'est là qu'on se rend compte que le niveau d'eau est légèrement plus haut que la normale. (Tuolumne river)

On se dit que certaines traversées vont pas être faciles.

Heureusement, il y a parfois des ponts...

Mais même les ponts ne suffisent parfois pas...

Tout est sous l'eau. On finit par ne plus enlever nos chaussures et rester mouillé.

Une des premières traversées où les bâtons ont été nécessaires.

Ça ne se voit pas vraiment, mais à certains endroits, l'eau arrive à la taille, et le courant est assez fort.

On perd pas mal de temps à rechercher les endroits les moins profonds ou ceux où l'eau est la plus calme, du coup on ne fait pas beaucoup de kilomètres.

Oh et je ne sais pas si c'est l'eau qu'on ne filtre plus ou le fait d'avoir trop mangé à Mammoth, mais j'ai été malade à partir de ce jour-là. L'estomac en vrac, des sueurs froides, mal à la tête. La température de l'eau et le fait de rester mouillé toute la journée n'arrange rien.


J'ai trouvé sur le net une photo de McCabe creek.

J'ai oublié de préciser que Superman, qui a voulu traverser le premier à un certain endroit qui nous semblait peu judicieux, s'est retrouvé happé par le courant sur quelques mètres, a perdu son Garmin dans l'opération, et son appareil photo est toujours en cours de séchage...

Mile 956.1/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 19.15

69
69
Publié le 26 juin 2019

Finalement, on est content de grimper et de retrouver la neige.

Parce que lors de la redescente, on croise toujours le chemin d'un torrent à traverser.

Parfois avec de l'aide.

Parfois sans.

Aujourd'hui c'est Claire qui s'est fait emporter par le courant. Deux fois. Elle a du avoir bien froid.

Mile 971.6/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 25

70
70
Publié le 26 juin 2019

Un jour mémorable.

On a eu notre lot de neige, de passages glissants.

De traversées avec ou sans aide.

Et quand on croit en avoir terminé, en fin de journée, on a la traversée la plus profonde à faire.

Marcher ne sert à rien, il faut nager...

Et avec un sac dont les sangles sont trop serrées, c'est pas facile... J'ai légèrement bu la tasse...

Je n'ai pas de photo malheureusement, mais un autre groupe qui a fait la traversée juste avant nous a filmés de l'autre bord donc mon épreuve de natation lestée a été immortalisée et sera bientôt disponible.

[Update : la vidéo est arrivée et voici la meilleure capture d'écran... ;)]

Et ensuite on a eu droit à un joli coucher de soleil pour oublier nos frayeurs.

Mile 986.8/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 24.5

71
71
Publié le 26 juin 2019

Le trail est sous l'eau.

Il a fallu marcher sur une poutre sous l'eau pour éviter un passage trop profond, pendant que des blocs de glace vous passent à côté.

Et puis on retrouve ces bonnes vieilles traversées.

Et puis la neige.

Et enfin, de quoi se réjouir, le cap des 1000 miles !

Et des parties sans neige.

Mile 1002.3/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 25

72
72
Publié le 26 juin 2019

Quelle journée magnifique !

La dernière avant d'arriver en ville.

Pas de torrent à traverser.

Une bonne partie du chemin est sec.

Le décor change petit à petit.

Et on arrive enfin à Sonora pass.

La mère de Superman est venue nous chercher et nous emmène à Bridgeport !

Forage qui représente bien notre état d'esprit du moment.

C'était la section la plus difficile et éprouvante.

Mile 1016.9/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 23.5

73
73
Publié le 26 juin 2019

Petite demie journée de reprise.

On repart de Sonora pass pour une section de 75 miles 'seulement'.

C'est la fin des cours pour certains.

Et on peut aussi voir sur la droite de la photo le fil dentaire dont je me sers pour faire tenir mon téléphone à mon cou. Normalement il tient bien sur ma sangle pectorale, mais c'est une sécurité supplémentaire et il veut souvent apparaître sur les photos.

Comme on va retrouver les parents de Superman à Lake Tahoe, la prochaine étape, on peut leur donner tout ce dont on a pas besoin pour quelques jours (dont le bidon à ours, qui n'est plus obligatoire).

Du coup, je passe en mode Ultra Light et c'est très agréable.

Mile 1023.2/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 10.1

74
74
Publié le 26 juin 2019

On se croirait presque en été ! ;)

C'est notre première journée à plus de 20 miles ensemble. Comme on avait commencé par la neige, on avait jamais eu l'occasion.

La plaque de neige cassée par le passage de Superman. C'est le record, pour l'instant.

Mile 1044.1/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 33.6

75
75
Publié le 26 juin 2019

C'est la fête de la musique, le solstice, l'été ! Le 21 juin, le jour le plus long.

Une très belle journée en effet.

Avec ses sapins.

Ses vallées.

Ses sentiers verts.

Ses murs de neige.

(Forage et Claire au milieu à gauche qui commencent la traversée)

En fait, le chemin est bien tracé, c'est juste qu'il ne faut pas glisser, quoi...

Mile 1066.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 36.4

76
76
Publié le 26 juin 2019

On est censés arriver à Lake Tahoe ce soir, du coup tout le monde est bien motivé.

Une pente glacée et la lune.

Un arbre siamois. Il y en a pas mal en fait.

Apparemment, j'avais trop hâte d'arriver, je n'ai pris aucune photo de la descente finale.

Il y avait de la neige, ça glissait, et à la fin, on était envahis de moustiques.


Mile 1090.7/2650

Kilomètres parcourus dans la journée : 38.6

77
77
Publié le 3 juillet 2019

Vacances !

On profite de la générosité et du chalet des parents de Superman.

Et du bateau d'un ami.

78
78
Publié le 3 juillet 2019

Lake Tahoe vers Donner ski ranch.

On est partis en fin d'après midi.


Juste le temps de faire le tour d'un petit lac.

Quand on croit en avoir fini avec la neige...

Une de ces traversées marrantes.

Un petit coin sec

Des arbres mousseux

Des petits cols.

Quand on croit vraiment que la neige est finie.

On y croit à fond.

Et boum, on se retrouve en haut d'une station de ski.

Ouverte !

Le 1 juillet !

Et on se retape des descentes glissantes.

Heureusement, il y a quand même de plus en plus de parties sans neige.

Et l'espoir renaît.

Enfin, c'était sans compter l'accident...

Je me suis foulé la cheville... Comme un débutant...

Le soir, le lendemain matin, et le lendemain soir...

Mile 1153.9/2650

Kilomètres parcourus : une centaine


Suspense suspense quant à la suite... ;)

79
79
Publié le 10 juillet 2019

Well, bonne surprise ! Après 2 jours de repos, c'est reparti !

Heureusement, mes 2 comparses (Claire a décidé de faire bande à part) prennent leur temps, et on ne fait que 2.5 miles le premier jour.


On passe les 1200 miles le lendemain. On se rapproche du milieu...

Quelque lac

Encore de la neige !

Jusqu'à Chester, on aura pas eu de jour sans neige depuis Kennedy Meadows il y a mois...

Des fleurs commencent à apparaître.

Snack break point of view.

Une très bonne surprise de trail angels.

Mais comme je ne partage pas leurs croyances, je refuse hot dogs, hamburgers, fruits, et boissons. Évidemment. ;)


Voici la note laissée à l'adresse des randonneurs.

On continue notre chemin et pour arriver là où on a prévu, on fait une journée de 28 miles/45 km. Un record pour Forage et moi. Mais ça se passe surprenamment bien.

Et on profite de l'eau fraîche.

Superman décide de rejoindre la prochaine ville dès le lendemain (pour ça il va faire 37 miles !).

Forage et moi on y va tranquille et on profite du paysage.

Pratique d'équilibre.

Champs de baies inexploités.

Et on arrive à Belden.

On repart le lendemain, en passant devant un vieux moulin.

On regarde la neige au loin. Elle nous manquerait presque.

Et enfin ! On atteint le fameux halfway point.

Le milieu du trail !

On a fait la moitié !

Célébrations mode shotgun beer. (On perce et cul sec.)

Ce dernier jour pour arriver à Chester marque notre nouveau record : 31 miles (Avec mon aller retour le midi pour aller chercher de l'eau, on peut arrondir à 50 km !)

Et c'était un des jours où je me suis le mieux senti.

J'espère pouvoir en faire d'autres comme ça et rattraper un peu mon retard.

Mile 1331.3/2650

Kilomètres parcourus : une certaine quantité.

80
80
Publié le 21 juillet 2019

Les jambes circulaient bien, on s'est montré offensif, on a gardé la motivation, malgré quelques petites blessures. Je pense que ça va concrétiser en 2ème période. La routourne va continuer de tourner.


Pour certaines autres équipes du tournoi, il y a malheureusement eu des abandons, des rapatriements par hélico, des blessures graves (ouverture de crâne, doigts de pieds amputés dû au froid), du diabète ou encore un virus du Nil occidental... donc je pense qu'on s'en sort pas trop mal.


Comme le disait notre bien aimé Jacquet : 'tu vois, ça ne coûte pas plus cher de bien manger'...

Mais il se trompait, ça coûte quand même plus cher ici.

Mais revenons à nos boutons.

Les moustiques attaquent !

Après la neige et les torrents, l'ennemi numéro 1 est maintenant petit, volant et sournois.

Talonné de près par l'ennemi numéro 2 : Toxicodendron diversilobum. Ici poison oak, chez nous sumac de l'ouest. Mieux vaut ne pas se frotter à elle.

D'un point de vue culturel, j'ai pu voir quelques films Netflix et d'autres en streaming.

J'ai écouté des livres audio : Harry Potter, Game of Thrones, Lovecraft, Dickens, Garcia Marquez ; des podcasts ou émissions ; des spectacles de stand-up.

Et j'ai lu du Proust.


D'un point de vue naturel, j'ai mangé de la menthe pouliot, de l'achillée millefeuille, de l'amelanchier, du groseillier à maquereau.

J'ai vu des lézards, des serpents, des daims, des coyotes et un ours ! Un vrai, sauvage, pas celui accroché à un arbre en ville apeuré par un caniche.


D'un point de vue corporel, j'ai fait 200 pompes par jour en moyenne. Soit 19600.


Sinon j'ai couru.

J'ai rampé.

J'ai testé mon équilibre.

J'ai contemplé.

J'ai chevauché.

J'ai rigolé.

J'ai rêvé.

J'ai été très lourd.

J'ai eu les yeux plus gros que le ventre et été très très lourd.

J'ai prié.

J'ai mouillé mes chaussettes.

J'ai partagé.

Et j'ai fêté le halfway point à ma façon :

81
81
Publié le 22 juillet 2019

De Chester à Dunsmuir.

Je prends des forces avant de repartir...

Mais en fait, j'avais pas besoin d'autant de force et je finis plutôt écœuré et faible... (Et ils étaient même pas très bons, ces milkshakes noix de coco-ananas/café/menthe)

Un lac d'eau chaude.

Qui sent le souffre.

Une traversée instable.

Un lac rien que pour nous.

Forage version habillée.

Forage version pas habillée.

Un coucher de soleil sur une forêt presque pas brûlée.

Forage qui tente de reproduire 'les raboteurs' de Caillebotte tout en cherchant son aiguille.

Mont Shasta.

Comme Seduna, c'est un vortex d'énergie terrestre idolâtré par plein de monde.

Une jeep en plein chemin...

Un lac à moustiques.

La sainte piscine de Burney Guest Ranch.

Jesus a essayé d'y rentrer mais il est resté à la surface.

Une sacrée déco, avec un portrait sacré.

Burney falls.

Mon dessert.

Sans rire, c'était délicieux.

Des saveurs de pins et de fleurs mélangées.

Un barrage. Ou anti-oxydant.

Là c'est encore Shasta.

La maman de Bambi.

Bambi. La vraie histoire.

La forêt. La la, la la la.

Rafraîchissement de mi-journée.

Du vert et du bleu.

Toujours Shasta.

Mile 1501.2/2650

Kilomètres parcourus : un certain nombre, voire un nombre certain.

82
82
Publié le 31 juillet 2019

De Dunsmuir à Etna.


On commence par un bon p'tit déj.

La routine habituelle, quoi.

Ensuite on s'ennuie pendant des heures.

On se languit de revenir au boulot.

Et alors, vos petits camarades prennent un🍄de l'espace et vous devez les surveiller.

Et ça vous donne des idées.

Comme cette moussetache.

Et puis il faut bien repartir.

Et traverser ces paysages hideux.

Et enfin on arrive à Etna.

Et on compatit pour ce pauvre Harvey, vu pour la dernière fois avec une femme sans abri...

10000 dollars de récompense !

On loge dans un endroit bien sympathique.

On s'essaie une coupe mohawk.

Et on est pas plus ridicule que Forage et son nouveau haut.

Etna, la ville de tous les excès... :)

Mile 1599.7/2650

Kilomètres parcourus : plus que 100 mais moins que 200.

83
83
Publié le 8 août 2019

D'Etna à Crater Lake.

Les derniers jours en Californie...

La Californie

Se dore près de la mer

Et ne connaît pas l'été de la mer

La Californie

Est une frontière

Entre mer et terre

Le désert et la vie

Si ce n'était pas très clair, c'était Julien.

Mais la Californie

Est si près d'ici

Qu'en fermant les yeux

Tu pourrais la voir

Du fond de ton lit

Oh oh, c'est de la brume ?

Ah non, c'est de la fumée d'un feu à quelques dizaines de miles d'ici...

Heureusement, pas de contact rapproché.

Le brouillard se dissipe et des champs de baies sauvages apparaissent.

Possiblement les meilleures fraises et mûres que j'ai jamais mangées.

Ça se voit à ma tête...

Quand paradis rime avec... ahuri. Ou idiot fini.

Ou quand bonheur rime avec... tête de vainqueur.

Seiad Valley. Enfin un pont pour y aller.

Un petit dej équilibré.

Re de la fumée.

Un feu qui n'est pas tout à fait maîtrisé.

Mais un coucher de soleil de toute beauté.

Et un ciel rouge rosé.

Oh et incroyable, on arrive à la frontière entre la Californie et l'Oregon, et là y a un type qui me ressemble pas mal mais avec une tête bizarre et sans cheveux... Ça fait une drôle d'impression. Il avait l'air un peu bébête alors on a pas trop discuté. Forage a essayé de lui faire peur aussi, c'était marrant.

On continue notre bonhomme de chemin.

On mange les meilleurs plats du pct au Callaghan's lodge.

'Crepes Florentines' et Risotto au bleu.

Des cailloux.

Des baies.

Des autres cailloux.

Gollum qui mange des baies.

Des arbres.

Tintin au Congo.

Et là boum, Crater lake !!!!

Prenez ça dans vos yeux.

Une caldera, avec un lac dedans et une île dans le lac dans la caldera.

Et un volcan sur l'île dans le lac dans la Caldera.

On se retourne un peu pour se reposer les yeux.

Et re boum.

Et là, nos yeux ont explosé.

Depuis, on s'oriente grâce aux ultrasons.

Mile 1850/2650

Kilomètres parcourus : pfffff, des tas. (Dont une journée de 32.2 miles/51.8 kilomètres)

84
84
Publié le 16 août 2019

De Crater Lake à Big Lake

Pas le temps de faire des commentaires cette fois, et plus de batterie...

Des nouveaux paysages...

De nouvelles têtes...

Des pics.

Des paysages suggestifs.

Des lacs.

Des Michiganaises.

Des directions.

Des réflexions.

At that time, we were berry happy.

Des reréflexions.

Des choses effrayantes.

Des choses très effrayantes.

Des décors de rêve.

Des regards au loin.

Comme le disait un écrivain pas très connu, Tolkane ou Tokliene, je sais plus :

"Far over the misty mountains cold,

to dungeons deep, and caverns old.

The pines were roaring on the the heights.

The wind was moaning in the night".

Car ici tout est perdu, l'espoir peut renaître.

Mile 1995/2650

Kilomètres parcourus : trop (dont un nouveau record de 33.7/54.2 km)

85
85
Publié le 19 août 2019

De Big lake à Cascade Locks.

Après une nuit au Big Lake Youth Camp, où tout est gratuit (!), le camping et la nourriture (merci les subventions chrétiennes), réveil dans la brume.

On voit pas bien, mais il y a quelqu'un sur la presqu'île. Je suis arrivé trop tard.

Quelques miles plus tard, on passe la barre mythique des 2000 miles.

Pour les Illuminati ou ceux qui ne savent pas lire les chiffres, j'ai codé visuellement le nombre. Ma main droite fait le chiffre deux et la gauche le M de mille. Facile.

Les sisters, au milieu, et mont Washington à droite. 3 sœurs pour lui tout seul. C'est pas mal d'être président.

Three fingered jack. No comment.

Mont Jefferson. Il est tout seul lui, pas de chance.

Lac quelque chose.

Jefferson again.

Forage dans la vallée.

La voie lactée. La journée elle descend ici-bas.

Forage dans la forêt brûlée.

Jefferson toujours.

Encore de la neige !

Un masque égyptien.

(Cette journée-là, j'ai vu plein de visages partout, et on a battu notre record : 43.7 miles/70 km !)

Mont Hood de loin.

Mont Hood de près.

Timberline lodge.

Qui a servi pour des plans de 'The shining' !

Le retour des traversées.

Étroite mais pas très haute.

Des ambiances mystiques.

'The woods are lovely, dark and deep,   

But I have promises to keep,  

And miles to go before I sleep'

(Robert Frost)

Ou large mais haute.

Abstrait vertical.

Abstrait horizontal.

Et enfin, bridge of the gods, la limite avec l'état de Washington !

Et on se détend aux pct days, festival où presque tout le monde se rend, quelque soit sa position du moment.

Mile 2147.5/2650

Kilomètres parcourus : 200 et des poussières, mais surtout dans les chaussettes.

86
86
Publié le 28 août 2019

De Cascade Locks à Snoqualmie pass.


Après un jour de repos, je repars.

Là, je suis pile sur la frontière entre l'Oregon et Washington.

On dirait le Bourget du lac mais non, c'est Washington.

J'ai retrouvé un Superman.

Un fan qui essaie de copier ma blague de la moussetache.

La voie lactée 2, le retour.

Les traversées, le retour aussi.

Les Alpes, sûrement.

Miroir, miroir.

Forage va me taper sur les doigts, je sais plus lequel c'est celui-là.

Ah oui, parce que Monsieur veut prendre son temps, et moi j'ai mon visa qui expire donc je suis de nouveau tout seul.

C'est un roc. C'est un pic. C'est un cap. Que dis-je, c'est un cap...

Et là, Washington envoie du lourd.

Mais plus aucun rapport avec Gérard.

Des cailloux.

Re des cailloux.

De l'eau aussi, c'est bien.

Un peu de verdure.

Et boum, encore plus de cailloux.

Là je sais, c'est Mont Rainier.

Et revoilà Superman.

La veuve et l'orphelin peuvent attendre, il est occupé pour le moment.

Vallée suivante. C'est vrai que Washington c'est pas mal quand même.

Là, j'ai plus d'inspiration.

Profitez de la vue.

Je reprends l'antenne pour poser une question cruciale : des moules sur des arbres ??

Là c'est/ce sont des arbres qui en avaient marre de rester debout. C'est vrai quoi, ils ont jamais le droit de s'allonger.

Et enfin, on termine la section avec un trail angel qui apporte boissons, snacks et musique.

Mile 2393.6/2650 !!! Moins de 300 miles restants...

Kilomètres parcourus : 44 par jour en moyenne.

8 jours de marathons ou plus et le dernier pour rejoindre la ville.

87
87
Publié le 8 septembre 2019

De Snoqualmie à Stehekin.


Les paysages parlent d'eux-mêmes.

'Je suis un lac de montagne'
'Je suis la brume du matin'
'Je suis des gros cailloux'
'Je suis le même lac de montagne pris sous un angle différent pour vous faire croire que je suis un autre lac de montagne'
'Je suis une porte magique'

Oh, voici Gourmet ! Un autre français, un pharmacien écrivain vagabond.

'Je suis une colline avec des sapins'
'Je suis une autre colline'
'Je suis des vallées après des vallées après des vallées'
'You know me'
'You know me as well'
Oh, I'm so bored.

Ceci n'est pas les Alpes.

Le mur.

Les Alpes ou presque.

Petit petit ours brun.

C'est un gentil galopin.

Coquin, câlin, câlin, coquin.

Petit ours brun.

(Il paraissait plus gros et plus proche en vrai)

Les Alpes continuent.

Probablement le meilleur spot de lunch du pct.

Ton sur ton.

Un ibis calciné.

Lumière du matin.

'Je suis une montagne'

Les paysages sont pas très créatifs quand même.

'Je crois que je suis une montagne'

Ni très malins.

'Je suis caché'

Mile 2584.3/2650 !!!!!

Kilomètres parcourus : aucune idée, on se rapproche, c'est tout.

88
88
Publié le 9 septembre 2019


Un mort à la proue d'un bateau...

Une rose bleue...

Un banquet sanglant...


Des rouages, à l'intérieur de rouages, à l'intérieur de rouages...


A l'intérieur de ma montre, qui déclenche le compte à rebours...


17...

16...

15...

14...

13...

12...

11...

10...

9...

8...

7...

6...

5...

4...

3...

2...

1,772454... (oui, c'est la racine de Pi, et ma meilleure blague en 5 mois... C'est dire... ;) )

1...

J'ai fini !!!!!!!!!!!!!!!!!

J'ai terminé ce fichu PCT !!!!!

Jeu des 7 erreurs

Mile 2650/2650 !!!!!!

Kilomètres parcourus : une satanée chiée depuis le début.


Merci à vous pour votre soutien !!!

Merci à mes bâtons pour leur soutien !

Merci à mes parents de m'avoir fait la mule que je suis...


Vous noterez peut-être que j'ai une casquette différente, c'est parce que j'ai perdu la première.

Vous noterez également que j'ai un t-shirt différent, c'est parce que... et ce seront mes derniers mots... notez les bien... la dernière nuit...

''Une chèvre a mangé mon t-shirt''. :)