Carnet de voyage

Sicile

Roadtrip d'une semaine sur cette merveille d'Italie.
Août 2014
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Fraîchement arrivé à Palerme, je prends ma petite Opel Corsa à la location de l'aéroport, et andiamo !

Après avoir fait un rapide tour de la capitale sicilienne, on s'aperçoit vite qu'il n'y a absolument rien à voir. Surprenant.

C'est donc vers l'Est que je me dirige.

Étant arrivé en fin d'après-midi à mon B&B, je décide d'y rester pour la soirée, j'ai mal encaissé mon vol.

Le lendemain, j'arrive sur Cefalù où je me pose quelques heures. J'ai beaucoup aimé cette petite ville malgré l'abondance de touristes. Les boutiques, les crieurs, les ruelles typiquement italiennes, le tout en résulte un endroit charmant à visiter.

La cathédrale normande, bâtie au XIIème siècle, se situe sur la Piaza Duomo

L'intérieur de la cathédrale, classique, a été dépouillé à l'exception de quelques mosaïques et du Christ parfaitement conservés.

Dehors, un lavoir médiéval encore fonctionnel est disponible à tous. Un canal souterrain l'alimente en eau fraîche et se jette dans la mer voisine.

Locaux et touristes ne se font pas prier pour se rafraîchir dans ce pays où les 25°C en août sont un minimum.

L'eau ruisselant sous la terre est d'une fraîcheur irrésistible.

Peu après la pause du midi, me voici parti sac sur le dos sur la randonnée de la Rocca, dominant la ville et ses environs.

Les montées mettent rapidement en sueur sous ce soleil de plomb. Heureusement que je n'ai pas oublié la crème solaire, je n'aurai eu aucune chance.

Enfin, après quelques dizaines de minutes, la récompense. La vue sur Cefalù est imprenable.

De l'autre côté du plateau sur lequel je me trouve, un paysage d'une tout autre beauté. On remarque qu'une enceinte ancienne est encore debout, la position stratégique de ce gros caillou devait être essentielle pour organiser les défenses.

Votre circuit individuel en Italie, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

Le lendemain matin, je prends la route pour Milazzo. Ne sachant pas trop à quoi m'attendre, je fonce tête baissée.

Je m'arrête en cours de route pour profiter du paysage.

Milazzo a une histoire, un château, mais rien de bien exceptionnel. Ne m'attardant pas sur les lieux, je me remets en route pour l'étape suivante.

3

Plus grande ville de ce Nord-est de la Sicile, Messine est une ville portuaire, servant d'accès à la terre ferme italienne. Elle a été influencée par ses nombreux occupants au fil de l'Histoire.

Coup de chance, je suis arrivé le 15 août à Messine et c'est un jour qui se fête ici ! Le Ferragosto est sacré chez nos amis transalpins. Les chants des religieux, repris en choeur par le peuple et accompagnés par les applaudissements, offrent un moment de communion comme on n'en voit plus en France.

Ici, comme presque partout en Italie, on ne s'embête pas pour se garer.

4

L'un des plus beaux endroits sur l'île italienne. Taormina est située sur une colline tout à l'est de la Sicile.

Des plages, une île aux abords de la ville, un théâtre antique, un jardin publique, Taormina est très complète.

Sans perdre mon temps, je me gare dès que possible et je file à la plage. Malgré l'afflux de touristes, j'apprécie le moment de détente, entre le farniente et la ballade sur le sable.

Vue de la Bella Isla, Taormina est encore plus belle.

Sur les hauteurs de la ville se tient le théâtre antique vieux de 3 siècles av. J-C. Construit par les Grecs, rebâti par les Romains, il est toujours debout pour témoigner des civilisations passées.

Autour, on ne peut que contempler la vue et y rester des heures.

Non loin de là, le jardin public se laisse visiter toujours sous un soleil magnifique.

En redescendant, la Vieille Ville, aussi charmante que tout le reste ici, ne laisse pas indifférent.

Arrivé dans l'église pour visiter, une messe était en cours de procession. Discrètement je prends quelques clichés, et je repars.

5

Arrivé sur Catania, j'ai été surpris de la "vétusté" de la ville : détritus sur les trottoirs, rues vieillottes, pas d'animation en journée, ...

Du coup je suis resté manger sur la Piaza Duomo, visiter la cathédrale Sant'Agatha, jeter un oeil par ci par là, mais je suis rapidement parti vers mon prochain B&B pour me rapprocher de l'Etna.

6

Enfin une randonnée ! Depuis le temps que je voulais voir un volcan de près, je peux enfin barrer ça de ma Life Cheklist !

Je choisis mon excursion quelques jours avant sur internet, et c'est en petit groupe de voyageurs que nous partons accompagnés d'un guide local !

Ce dernier, qui connaît tous les recoins du site, nous enseigne l'histoire, les détails de ce géant naturel qu'est l'Etna.

Même près des cheminées, la végétation est dense, même si le sol n'est composé que de roche volcanique.

La randonnée aura duré quelques heures, à peine le temps de discuter avec les autres membres du groupe. Mais ça n'empêche pas d'immortaliser ensemble le moment où la vue est la plus belle.

7

Après une bonne nuit de sommeil, je pars tôt pour Agrigento, à 2 heures de route de mon point de départ.

Je marque un stop sur Caltanissetta, histoire de prendre des photos pour une amie originaire de cette ville. Assez calme et peu touristique, je me remets en route rapidement.

A mi-chemin, je me gare sur le bas-côté pour profiter de la vue.

Finalement arrivé à Agrigento, je pose mes affaires au B&B, et me targue de voir la Vallée des Temples.

Une fois sur place, les ruines de temples grecs, témoignant une gloire lointaine, ne laissent pas indifférents les amateurs d'histoire.

Le temple de la Concorde, le plus connu, est bien mieux conservé que les autres.

Le temple d'Hera n'a plus de toit, mais les colonnes ont su rester debout.

Le temple d'Heracles a eu moins de chance que les précédents.

Le temple des Dioscures (Castor et Pollux) a échappé à une disparition totale.

Finalement, cette Vallée des Temples est bien charmante, entretenue constamment. On sait pourquoi on paye le ticket d'entrée. Ces vestiges de civilisations disparues ou presque doivent être conservés pour l'Histoire que l'on ne doit pas oublier.

Je découvre la faune et la flore locales. Lézards, serpents, et autres animaux sauvages, vivant près d'oliviers et citronniers.

Je passe la nuit à Agrigento, et repars tôt le lendemain pour Palerme et prendre mon avion en direction de Genève.

Mon aventure se termine en Sicile, mais certainement pas en Italie.