Carnet de voyage

Scandinavie et Cap Nord

55 étapes
112 commentaires
Périple en Scandinavie, Suède,Finlande et Norvège en camping car. Départ le 25 Juin 2018 en transit par la Suisse et l'Allemagne.
Juin 2018
10 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Les jours s'égrènent, le temps passe, notre maison mobile est prête. Provisions chargées, habits rangés. Qu'est-ce qu'on oublie?

Il nous attend, devant la porte, pour débuter ce périple traversant cinq pays, Suisse, Allemagne, Suède, Norvège et Danemark.

Départ Lundi 25 Juin 2018 direction le lac de Constance et l'Allemagne.

2

Nous sommes prêts pour partir, le GPS nous fait des caprices, il a perdu ses bagages, nouvelle mise à jour. Enfin nous partons, Valérie, notre voisine, nous fait coucou depuis sa fenêtre. Un vrai départ pour l'aventure. Traversée de la Suisse et nous bordons le lac de Constance, la méditerranée de l'Allemagne. Après un court passage en Autriche, nous entrons en Allemagne. Nous faisons halte au charmant village de Wangen avec ses maisons typiques et colorées. Visite du village, une bonne bière, il paraît qu'il existe 5000 marques de bières allemandes, plus que 4999 à goûter. Nuit calme et fraîche, altitude 596 m.

Village de Wangen 
3


Ciel bleu au réveil légèrement voilé. Nous reprenons la route, la circulation est fluide ce qui n'est pas toujours le cas sur les autoroutes allemandes, nous profitons pour avancer dans notre traversée germanique.Passage par Wurtzburg et ses magnifiques forêts, ensuite Erfurt lieu des plus grands humanistes allemands. Nous faisons halte le soir sur l'aire de camping car à Magdeburg. Le clou de la soirée, nous regardons le match France-Danemark sur grand écran au bord de l'Elbe, une, bière fraîcheb est la bienvenue. Plus que 4998 mon cher Maurice!!

4

Toujours plein soleil, aujourd'hui destination la mer Baltique. Nous traversons des forêts de résineux, on se croirait dans les Landes. Une halte s'impose pour la visite de Schwerin, la plus ancienne ville du duché de Mecklembourg, située au bord d'un lac.

Un petit creux? Une saucisse grillée au marché de Schwerin et la visite reprend.

Nous terminons cette journée par une halte, en pleine campagne, à 400 mètres de Dame Baltique, près du village de Grünberg Hohenfelde, tranquillité assurée. Un petit tour au bord de l'eau s'imposait avant de clore nos paupières.

5

Petit déjeuner au chant du coq, toujours plein soleil. Destination le port de Kiel, nous traversons la campagne au bord de mer avec toutes ses senteurs très animalières. Nous arrivons tant bien que mal au quai Swedenkai pour l'embarquement, le temps d'un petit casse croûte avec un petit verre de rosé, je ne conduit plus de la journée. Le Scandinvica est à quai, il est impressionnant par sa hauteur, 13 ponts dont 5 pour les véhicules de toutes sortes. Nous prenons possession de notre cabine au 9 ème pont avec vue sur l'avant, le grand luxe.

Vogue le ferry, nous profitons du soleil sur le pont. Les goélands nous suivent et se reposent.

coucher de soleil sur la mer Baltique, la mer nous berce et nous endort

6

Debout 7h, c'est l'heure, le soleil brille, la mer tangue un peu, il y du vent d'est signe de beau temps. La côte Suédoise se dessine au loin. Nous montons sur le pont pour profiter du spectacle magnifique qui s'annonce. Nous entrons dans le chenal qui mène à Göteborg. Le bateau avance au milieu d' une myriade de petites iles en granit, d'une beauté sauvage.

Il est temps de redescendre et de rejoindre notre véhicule, nous débarquons à 9h20. Nous prenons la direction de Stockholm en passant par le grand lac Vattern. Nous déjeunons sur le petit port de Gränna en face de l'île de Visengsö couverte de la plus grande forêt de chêne en Suède.

Nous reprenons la route et traversons la campagne Suédoise, des forêts, des vaches, des fermes propres et coquettes, très sobres. Destination Stockholm, nous arrivons à notre étape au camping de Bredang, demain visite de Stockholm.

7

Toujours soleil avec quelques nuages, température agréable, nous partons pour la visite de Stockholm en empruntant le métro à proximité de notre camping. Suivez nous, on vous guide pour la visite.

Après une petite balade de 16 km à travers rues, ruelles et places nous rentrons à notre bivouac pour une bonne douche relaxante, et une bonne bière. Sur le tard, je suis parti explorer les bois juste à côté de notre roulotte, une surprise agréable m'y attendait, une biche éclairée par des rayons de soleil à travers bois.

8

Debout et en route pour le Nord, toujours sous le ciel bleu nous quittons Stockholm pour la route du Nord. Nous avons l'impression de ne pas être normaux, nous croisons des roulottes roulantes dans l'autre sens, la route du Sud les aspirent. Nous traversons d'immenses forêts aux essences diverses, épicéas, bouleaux, acacias. Les maisons sont parées de rouge "Falun", rouge ocre, couleur qui tranche avec les prairies vertes. Nous traversons Upsala pour arriver sur Östersund et la côte Botienne dans la région de Mardangsön. Une halte déjeuner s'impose, un coup de volant et nous quittons L'E4 pour un petit village de pêcheurs aux maisons rouges, au bout d'une piste forestière. Nous déjeunons en face des garages à bateaux.


Nous reprenons la route, un écureuil traverse tranquillement la route, j'ai cru apercevoir un clin d’œil de sa part, il faut que j'arrête la bière. On est toujours entourés de forêts, avec en lisière multitude de fleurs, lupins roses, marguerites, fougères et d'autres. Pour notre halte du soir, nous choisissons un petit port, Barko, face à un bras de mer, tranquillité assurée, que du bonheur les amis.

9

Toujours plein soleil et ciel bleu, nous partons pour Iggesund et Hudisksvall. Un clocher en bois attire notre attention, curieux nous allons voir. A l'intérieur de l'église un trésor, un triptyque magnifique.

age

Ensuite nous empruntons la route du littoral à Jattendal, une route étroite et sinueuse, traversant des forêts où se cachent les trolls. Nous passons devant des plages retirées du monde et des hameaux de pêcheurs et bien souvent sur une piste assez roulante, attention aux animaux.

Nous continuons sur la Haute Côte à Höga Kusten. Un pont suspendu, un des plus long du monde, nous transporte vers de nouveaux paysages suédois, des falaises abruptes plongent dans la mer, une myriade de petits lacs avec des îles sauvages. Ce paysage nous incite à nous arrêter au bord du lac de Omnebaden, entouré d'une réserve naturelle. Le soleil se couchera vers 23h et se lèvera vers 3h.

10

Nuit tranquille, 7 h je pars à la recherche de la Dame du Lac, sans succès. Je me console en disant qu'elle m'a peut-être vu, elle est timide parfois.

Faute de Dame du Lac, départ pour Skelleftea, nous longeons le parc national de Skulekogen, classé par l'Unesco de part la richesse de sa flore et de sa faune. Pour le moment pas d'élan en vue sauf ceux des panneaux. En consolation, nous avons aperçu des grues cendrées. Arrivés à Umeä visite d'un village historique et des anciennes habitations Sami, visite d'une collection de skis à travers les âges.(les plus anciens ont environ 5400 ans) et une exposition sur le symbolisme chamanique des Sami. Quelques kilomètres après, bivouac sur une presqu'île à Örvikem, pour info coucher du soleil à 23h 15 lever à 2h 06.

Photo de gauche,au centre, l’ancêtre du ski compact!  

Pour vous remercier de vos messages et de votre fidélité, une jolie fleur.

11

Avant l'étape du jour, deux photos du coucher de soleil la veille depuis notre chambre ambulante à 23 h 10.

Ce matin ciel est un peu couvert, départ pour la Finlande. Sur la route nous nous arrêtons à Skelleftea visiter un ancien quartier de la ville près de la rivière Öjebyn. C'est un village paroissial "kyrkstad" composé de 392 maisonnettes en bois alignées bâties en1845. Elles sont classées monuments protégées, même aujourd'hui, elles n'ont ni eau courante, ni électricité.

Nous passons la frontière à Haparanda, nous voila en Finlande, direction Rovaniemi. Nous nous arrêtons au hameau de Santa Claus, pour la nuit, juste sur le cercle polaire: 66°32'35". Je n'ai pas pu voir les rennes de Santa Claus. Elles sont au chômage depuis qu'il s'est motorisé, voir photo. En discutant avec Claus, j'ai su le fin mot de l'histoire, elles étaient dopées. Ce qui ne m'étonne pas, vu qu'elles volaient et marchaient sur les étoiles, tout a une fin. Pour info coucher du soleil à 1h du matin bien sûr, lever 2 h.


12

Aujourd'hui ce sera une étape de transition à travers la pointe de la Finlande. Mais avant de partir une petite visite au Père Noël est impérative, séquence pour les enfants. En commençant par la poste où sont réceptionnées les lettres du monde entier, environ 32000 par jour durant la période de Noël. Ensuite la maison du Père Noël, il était bien là, présent pour les enfants de passage.

Une fois les services faits à la station d'en face, nous prenons la route direction la frontière Norvégienne. Le paysage de Finlande du nord peut se résumer simplement: des rivières, des lacs et des forêts puis des forêts, des lacs et des rivières, le tout magnifique. Nous avons aperçu nos premiers rennes, pas facile de les photographier, surtout avec des camions aux fesses. Nous terminons notre journée avec un bivouac dans un village perdu près de la frontière Norvégienne, Sevettijarvi, village composé d'une école, d'une église orthodoxe, d'une boutique, d'un musé Sami et 250 habitants dispersés sur 60 km, tranquillité assurée. A partir d'aujourd'hui le soleil ne se couchera plus.

13

>Ce matin le soleil est légèrement voilé par les nuages, il fait 13°. Nous visitons sur place un musée en plein air d'un village Sami utilisé en été et automne. Nous passons devant différentes maisonnettes à usage très déterminé : une pour l'habitat, une pour le garde manger, une autre pour ranger les vêtements et les objets. L'été, la pêche est la principale activité des Sami. L'automne et l'hiver, ils s'occupent des rennes.

Nous reprenons la route et une dizaine de kilomètres plus loin, nous entrons en Norvège, plus précisément dans le Finnmark, les coins les plus reculés d'Europe. La route serpente une vallée glacière, les rennes sont de plus en plus présentes, attention sur la route. Certains arbres, principalement des bouleaux sont rabougris par le froid intense de l'hiver. Nous poussons notre route jusqu'au village de Bugoynes, au bord du fjord Varanger, une seule route pour le découvrir au bout du cap. Les séchoirs à poissons sont en action, si vous ne les voyez pas, votre odorat vous guidera. Nous retournons sur nos pas, sur cette côte sauvage de beauté, au milieu de rien, nous posons notre maison, face au Nord en attente du soleil de minuit, vu ou pas vu? Cela sera une autre histoire, en attente vous avez celui de 21h50.

14

Le soleil à minuit, vu à moitié, sous ces latitudes il est capricieux, mais la lumière est présente.

9° au réveil et pluie fine, nous partons pour rejoindre Hamnimgberg sur un cap au nord est. Sur notre route nous faisons halte à l'église de Nesseby, église blanche, solitaire sur la côte, une des rares églises non bombardées durant la seconde guerre mondiale. Elle est surtout connue pour être à proximité d'une réserve naturelle où nichent de nombreuses espèces d'oiseaux. Notre route E 75 se termine à Vadso. Cette localité, la plus orientale de Norvège se situe sur une île reliée par un tunnel sous la mer de 2,9 km.

Nous empruntons ensuite la route E 341 et l'aventure commence. C'est une route à une seule voie, avec des dégagements. Nos yeux ont des difficultés à voir tous ces paysages époustouflants, des petits lacs, des broussailles, des plaques de neige accrochées au parois presque verticales, des moutons dispersés tout au long du parcours de 44 km, sans oublier les Rennes. Nous traversons un chaos de roches, à la fin l'ordre revient et nous arrivons dans un endroit de nulle part ou le rien est roi. Si nous avons le rien c'est que nous avons déjà quelque chose. C'est du Rien que sort le Tout. Ici tout est nature, nous faisons partie intégrante ce cette nature. Cette impression est accentuée par la lumière tamisée par la brume présente, un lieu propice à méditer sur la Substance de Spinoza. Je n'arrête pas d'appuyer sur le déclencheur de mon appareil, séquence magique. Nous passons la nuit au milieu de cette nature encore sauvage.

15

Nous nous réveillons avec le ciel voilé, il fait 9°, altitude 4 m. Un rapace nous salue à notre départ, les rennes, toujours présentes, nous accompagnent. Nous reprenons la route du chaos en sens inverse, sans problèmes, avec quelques arrêts photos, conduire ou photographier, il faut choisir. Nous longeons le fjord Varanger jusqu'à Tana Bru, lieu réputé pour la pêche au saumon. Nous prenons ensuite la direction de la péninsule du Nordkyn pour atteindre le phare de Slettnes, au bout du bout. Nous traversons des plateaux formés par des anciens glaciers, paysages toujours magnifiques, toujours différents, on ne s'en lasse pas.

Nous faisons une halte au village de Kollefjord, encore un coin isolé, au bout de rien, tout est paisible et serein.

Il est 23h et des minutes, le soleil est présent, quelques nuages aussi, c'est un jeu de cache cache. Ce n'est pas encore ce soir que l'astre flamboyant rencontrera Poséidon. On commence à jaser dans l'Olympe. On ne se lasse pas de ce spectacle et de cette lumière si particulière. Il est minuit, c'est l'heure de conclure.

16

Suite à son lapin posé à Poséidon, Monsieur Soleil s'éclate dans le ciel. Ce matin départ pour le phare de Slettnes, le cap Nord des géographes, au bout de la péninsule de Nordkyn. C'est le point le plus au Nord de l'Europe Continentale. L'autre Cap Nord se situe sur une île et c'est une véritable industrie à touriste. Nous faisons donc halte sur le parking du phare, coordonnées : N 71,090598° E 28,188371°, plus loin c'est plouf dans la mer de Barents. Le passage sous cette latitude, cela se fête, avec un foie gras de Villefranche de Rouergue, une bouteille de Sauternes Château Filhot 1996 et des verres du maître verrier Gérard Bertin et le tout au milieu des Rennes.

Après ce moment divin,nous partons pour une randonnée sur un chemin côtier au milieu d'une réserve naturelle, à la découverte du littoral. Le soir le soleil présent toute la journée, se cachera derrière son paravent de nuages.


17

Il nous est difficile de quitter ce lieu très symbolique. Le soleil a plié son paravent et brille de nouveau, il est 9h30, il fait 11°. Nous reprenons la route de la veille en sens inverse pour revenir sur la 98, route vraiment pourrie, la conduite est difficile. Les roches scintillent sous l'effet du soleil, l'eau des lacs tourne au turquoise. Nous longeons le Laksfjorden, c'est beau tout simplement.


rtons randonner 

Hors des sentiers battus, nous prenons la direction de Trollholmsund au bord du fjord Porsangen. L'endroit est si beau et sauvage que nous nous installons pour l'étape. La vue est grandiose encore une fois. Nous partons randonner sur un sentier qui nous mène sur un site de Trolls pétrifiés selon la légende. Les Trolls étaient descendus des monts du Nordkyn pour rechercher de l'or et de l'argent. Leur avidité les perdra, ils seront pétrifiés par le soleil. C'est un lieu très fréquenté par les Norvégiens.


18

Il est minuit 01, les trois coups sont frappés, le rideau se lève et le spectacle commence. Une lumière dorée irise le paysage, autant de clarté est à chaque fois étonnant.

Après une bonne nuit ou plutôt un bon repos de jour, nous prenons la route pour Alta pour une étape technique. Avant d'arriver nous traversons un plateau où la végétation est brulée par le froid intense de l'hiver. Nous stoppons notre machine au camping Alta Strand pour cause lessive, retour à la civilisation. Nous ne sommes plus habitués au monde et à la ville, alors nous avons choisi ce camping pour sa situation au bord de la rivière Alta, rivière réputée pour la pêche au saumon. Nous n'avons pas grand chose à vous mettre sous les yeux, le menu sera frugal pour aujourd'hui.

19

Encore une fois le soleil de minuit, cette fois sur la rivière Alta, après c'est dodo.

Ce matin ciel légèrement voilé, il fait 20° à 8h30. Nous partons visiter l'Alta Museum où nous pourrons admirer des gravures rupestres vielles de 6000 à 2000 ans. Nous suivons les traces de ces graveurs sur pierres. L'Art rupestre d'Alta est un témoin unique des aspects de la vie et des activités des chasseurs piégeurs dans un site arctique de la période préhistorique, la visite fait 4 Km de sentiers en extérieur. Séquence pittoresque, les toilettes du musée sont dans un ancien abri anti atomique datant du temps de la guerre froide avec les Russes, on se soulage en toute sécurité.

Nous quittons le site sous une averse conséquente mais brève, direction le Jokelfjord, dans les alpes de Sygen, pour une petite randonnée "into the wild", question de profiter du soleil revenu. Nous empruntons un sentier assez difficile sur un peu plus de 3 Km. Le parcours est accidenté, enjambé par des ruisseaux que l'on franchit pierre par pierre. Lorsque la forêt daigne s'ouvrir, un spectacle de toute beauté s'offre à nos yeux. Le fjord d'une eau bleu apparaît et dévoile un glacier à seulement 1200 m d'altitude, on s'assoie sur un rocher et nous admirons en silence ce spectacle offert. Le glacier vomit son eau de fonte, signe du réchauffement. Ce soir nous ferons une halte au port de Burfjord, le soleil de minuit ne sera pas visible, le ciel est nuageux, nous dormirons plus tôt.

20

Ciel couvert ce matin,nous longeons le fjord Resta, sauvage, les lilas sont en fleurs. Nous nous rendons sur l'île de Kagen. Surprise, nous empruntons un tunnel sous la mer, 92 m en dessous. Un petit saut sur une île voisine, Skerjvoy, grâce à un magnifique pont à une voie, bien regarder avant de s'engager. Nous déjeunons sur le port en face des chalutiers au repos.

Nous retournons sur l'île de Kagen et allons à l’embarcadère du ferry pour l'île d'Arnoy, en face de la notre, où se trouve des départs de randonnées. Le ciel se dégage, nous empruntons un sentier côtier, plus facile que celui d'hier. La lumière est sublime, rasante, pas trop forte. Chemin faisant, des rencontres inattendues sont surprenantes. A propos de rencontre, mon seul regret jusqu'à maintenant, c'est de ne pas avoir pu croiser un Renard Polaire. J'avais envie de lui demander s'il avait revu le Petit Prince. J'ai bien peur d'une réponse négative, vu l'état de notre monde actuel, le Petit Prince n'est pas prêt de revenir. Le site est tellement beau que nous passons notre nuit sur place, dommage le ciel se couvre à nouveau, nous avons assez d'images dans nos yeux pour bien nous endormir.


21

Ciel couvert ce matin, 8°, il est tombé quelques gouttes cette nuit, nuit façon de parler, on ne sait plus comment c'est. Hier soir j'ai pêché un lieu noir de 3Kg, ses filets ont finis sur le grill. Nous partons vers le sud, les forêts sont plus denses, les pins se mélangent aux bouleaux, les champs sont fleuris, les paysans font les foins. Nous longeons le fjord Kat,immense et sans horizon avec ce temps un peu gris, tout se confond, les cascades nous montrent leur voile blanc. Nous bifurquons sur une petite route, on s'arrête à Tennes où un sentier découverte nous invite à la ballade. Ce sera une ballade verte à travers fleurs et fougères agrémentée de sites d'art rupestre datant de 6ooo à 7ooo ans.

Nous décidons de rester pour la nuit au petit port du village, avec une belle vue sur le fjord et les montagnes. Ici, nous nous plaçons face au Nord et pas face à l'Est, le soleil sort du coin du bois.

22

Aujourd'hui petite étape, nous allons visiter le Parc animalier arctique. C'est un zoo en plein air, les animaux sont dans de vastes enclos, il nous faut donc être patients pour les voir et c'est très bien ainsi, ils ont de l'espace. Avec de la patience nous avons pu voir les ours, un loup fainéant, des bœufs musqués, une mère Elan avec ses deux petiots, séquence tendresse, et le clou du spectacle visuel un lynx magnifique. Nous sommes retournés sur nos pas avec un arrêt pour regarder la finale de la coupe du monde, match suivi sur la télévision norvégienne, dur les commentaires.

23

9H, départ vers Tromso et l'île Kvaloy, le temps est moyen mais du beau est attendu pour la journée. Arrivés à Tromso nous empruntons une petite route, la 858, étroite et cabossée, mais peu fréquentée. Nous avançons de fjord en fjord et à Eidkjosen les rennes ont investi le carrefour, tout le monde attend leur bon vouloir. Le soleil est au rendez-vous, les paysages sont toujours magnifiques. Nous arrivons enfin dans une baie paradisiaque et à la vue de ce spectacle nous décidons de poser roulotte juste au bord de la mer. Une petite marche, pour nous rafraichir nous nous sommes trempés les jambes jusqu'au cuisses pour commencer, la mer est vraiment frisquette. Le soir nous inonde de sa lumière si particulière, j'en profite pour faire une séance de photos de plage à la lumière du Nord, lumière qui libère si bien les clairs obscurs.


24

Grand soleil pour le réveil, nous déjeunons sur notre terrasse d'herbe. Nous décidons de prolonger notre halte sur l'île afin de profiter un peu plus de ce lieu enchanteur. Le grand Nord, le ciel bleu azur arrosé d'une lumière étincelante, une eau calme et turquoise, une plage de sable nous enchantent par leur beauté. Martine part pour une ballade, j'en profite pour sortir mon destrier à deux roues, super ballade le long du fjord jusqu'au bout de la route, j'en profite pour quelques photos. Au bout du fjord, une falaise au sommet enneigé, des cascades serpentent. Les autochtones envahissent les quelques plages de sable blanc. Ils profitent du soleil et de la lumière qui doivent tant leur manquer l'hiver, à Tromso, la nuit polaire débute le 25 Novembre pour se terminer fin janvier. Pour l'instant il est 23h 40 le soleil est étincelant d'or qui se rapproche de la montagne, il passera derrière après minuit mais ne se couchera pas, vers une heure il commencera sa remonté.


25

8h 30 et 21°, incroyable sous cette latitude, il nous est difficile de quitter cet endroit idyllique, direction l'île Sommaroy située à 63 Km. Nous empruntons encore une petite route étroite, attention aux croisements avec les autres véhicules, surtout ceux aux conducteurs angoissés par l'étroitesse de la route. Nous nous arrêtons à Hillsoy, le soleil présent met en valeur la plage de sable blanc. Sa lumière rasante donne du relief aux îlots qui nous séparent de la grande île de Senja où nous irons la semaine prochaine pour entamer notre descente sur les îles Lofoten avec notre fille Amélie qui va nous rejoindre à Tromso. Nous avons une vue imprenable sur Senja et ses montagnes abruptes, l'eau est turquoise d'un calme absolu, une canne Eider et ses deux canetons passent devant nous.

26

La nuit sur l'île de Sommaroy a été un peu agité, un coup de vent nous a balancé une partie de notre "nuit". Journée avec un ciel couvert, nous partons en ballade par les rues du village composé de quelques maisons et d'une épicerie. Nous rencontrons un couple de Français installés sur l'île depuis une douzaine d'années. Ils ont crée une entreprise de tourisme sportif, 69 Nord Sommaroy, kayak de mer, voile, découvertes des aurores boréales à partir du mois d'octobre, leur site : 69nord.com. Nous quittons l'île et le temps gris nous accompagne jusqu'à Tromso. C'est la plus grande ville du comté de Troms, un point de départ pour les expéditions polaires, quelques maisons en bois et des pubs, normal c'est une ville universitaire. Ce retour au milieu de la foule est un peu perturbant, il se met à pleuvoir, nous rentrons dans notre coquille, c'est notre premier jour de pluie depuis notre départ.

27

Réveil à Tromso, il ne pleut plus mais le ciel est encore couvert, pas d'importance nous partons visiter la Cathédrale Arctique. Construite en 1965, elle a pour base onze arches triangulaires évoquant les crevasses glaciaires avec un immense vitrail derrière l'autel.

La visite de Tromso sans la pluie est plus agréable, avec plus de charme. On remarque quelques bâtiments en bois du début du XIX ème, c'étaient des boutiques de négociants dans les années 1830. Nous visitons le Polarmuseet installé au sein d'une vielle battisse de 1830, sur le port. A l'intérieur on découvre une collection intéressante sur les recherches polaires ainsi qu'une exposition sur la chasse et la vie arctique.

Notre fille Amèlie devant nous rejoindre mardi, nous partons pour une escale technique et de repos au camping de Skittenelv où nous resterons aussi le 21 Juillet, c'est un endroit très agréable et reposant d'une tranquillité assurée, avec une vue sur les îles Ringvassoy et Reinoy. Une compagnie de canards Eider font le spectacle juste devant notre emplacement, un rapace passe au-dessus de nous, sans doute un Pygargue à queue blanche, nous nous sentons partie intégrante de la nature.

28

Ce matin ciel un peu chaotique avec quelques percées du soleil, 12° au réveil. Nous levons la camp et partons un peu à l'aventure sur des petites routes vers Kvalvik. Toujours de belles choses à voir mais rien de nouveau pour vos yeux, sauf que. Au détour d'un virage, en plein champ à l'orée d'un bois de bouleau, un Elan !! Je freine doucement et sors à sa rencontre avec mon appareil photo. Je m'avance doucement, sans gestes brusques, j'ai l’impression qu'il me dit "stop, tu es assez près", je m'arrête et nous restons un bon moment à se regarder mutuellement, immobiles tous les deux. Il met fin à ce face à face magique par un demi tour sans brusquerie et s'enfonce dans la forêt, séquence émotion. Plus tard, au port de Lyngseidet, j'ai fait la rencontre de trois petites mouettes grises avec encore leur duvets. Nous posons nos bagages dans le coin au bord du Storfjorden.

29

Ce matin soleil et nuages, température de 16°. Nous décidons de partir un peu à l'aventure en empruntant la route 312 en direction du nord du Lyngen. Nous ne sommes pas déçus, même si le ciel se couvre un peu plus. La route se termine à Russelv, impossible d'aller plus loin. Nous nous garons sur un petit parking en bord du fjord et décidons de continuer à pied le chemin de terre vers le cap. Une petite pluie intermittente nous accompagne. Pas d'importance, même le gris donne du relief à ces paysages sans fins. Nous rentrons après une petite randonnée de 7km. C'est un lieu sans touristes, mais il nous paraît incontournable par sa beauté. Demain nous retournons sur Tromso pour récupérer notre fille Amélie, ce sera donc relâche pour le mardi, nous serons de retour pour Mercredi, départ pour le second objectif, les îles Vestaralen et Lofoten. Je vous livre en prime quelques œuvres abstraites de Dame Nature.

30

Hier soir, nous avons eu droit à une valse avec les nuages et le soleil. Cela devait être une journée de transition avec un retour tranquille sur Tromso, mais l'imprévu à son charme. Ce matin, nous avons vu venir de l'horizon un marcheur solitaire de noir vêtu. C'est un jeune français qui arpente les Alpes de Lygen. Nous faisons connaissance, il se prénomme Yan, son objectif de la journée, aller jusqu'au lac glaciaire de Blavatnet dans la réserve naturelle de Sorlenangsbotn. Nous l'invitons à venir avec nous jusqu'au départ de cette randonnée. Nous sommes rapidement sur place, nous décidons de faire ce trek, comme disent les Norvégiens. Après avoir franchi des petits lacs, un sentier sur passerelle, sauter des rus, traverser des rivières de pierres, marcher dans un désert de cailloux et de rochers, nous sommes arrivés au pied d'un glacier qui alimente un lac d'un bleu intense et peu commun. Une petite ballade de plus de 9 km. Ensuite nous avons pris un ferry pour rejoindre Tromso et récupérer notre fille Amélie.

31

Voilà un mois que nous sommes partis sur les routes de Scandinavie. Aujourd'hui nous commençons la descente par les îles Vestaralen et Lofoten. Pour fêter l'arrivée d'Amélie, le temps au réveil est gris et couvert. Nous embarquons sur le ferry direction l'île de Senja, des marsouins nous accompagnent un bout de chemin. Pour ne pas changer, nous empruntons des routes étroites et cabossées. Nous visitons le petit port d'Husoy et ensuite une halte à la plage de Ersfjordstranda, avec du sable toujours blanc. Nous partons marcher sur les rochers de Tungeneset, les roches sont lisses et se fondent dans la mer, un bel endroit, dommage il me manque un peu de lumière pour les photos. Nous passons par le parc des Trolls et nous stoppons notre maison au bord d'une crique avec un complexe hôtelier charmant, il pleut, demain le temps s'arrange.


32

Réveil pour embarquer sur le ferry reliant l'île de Senja à celle d'Andoya, le temps s'arrange doucement, ici nous ne sommes sur de rien par rapport à la météo. Le ferry est à l'heure, nous sommes déjà nombreux sur l'aire d'embarquement. La traversée est magnifique, la vue sur les îles est quelque peu floutée par la brume du matin. Certaines sont bardées de nuages qui donne un petit air fantastique. Nous débarquons à Andenes, nous allons réserver nos places pour un safari baleine, ce sera pour samedi matin. Nous profitons de ce "temps libre" pour nous installer au camping d'Andenes à la sortie de la ville, au bord de la mer avec une vue sur la baie imprenable. Nous assistons à un autre soleil de minuit sublime à défaut de voir la lune, des marsouins s'amusent dans la baie.

33

Réveil 7 heures, ciel bleu azur, légère petite brise, un temps idéal pour aller voir Moby Dick, déjeuner et embarquement sur des semi-rigides. Mais avant, nous passons par une séance d'habillage en combinaison spéciale, notre accompagnateur explique comment les reconnaître, ne pas confondre un cachalot avec une baleine à bosse. Une fois parés de notre habit très près du corps, nous partons pour l'aventure, le capitaine Achab n'est pas loin. Après une navigation d'environ 35 km sur l'océan arctique d'un bleu profond, nous sommes récompensés de notre patience. Un spectacle fantastique s’offre à nos yeux, des cachalots, voir ces mastodontes marins se mouvoir avec tant d'élégance, c'est magique, ils soufflent, prises d'air, sondent de nouveau et à la fin nous saluent avec leur nageoire arrière. Une belle expérience sur l'océan Arctique.



De retour à terre nous quittons Andenes par la route touristique d'Andoya: Kleivodden, Bleik. A Burkekjerka la montagne est face à l'océan, un ancien lieu de sacrifice pratiqué par les Samis. Pour terminer cette belle journée nous faisons halte à Sortland

34

Le ciel est toujours plein bleu, il fait déjà 20 degrés à 9h du matin, c'est la canicule Norvégienne. Nous prenons la direction de l'île de Langoya, plus précisément le village de Nyksund, vieux village de pêcheurs, village du bout du monde. Les derniers kilomètres sont une piste en bon état mais étroite. Le paysage est à la hauteur, les montagnes viennent mourir dans la mer, tout semble surdimensionné.

Nous repartirons par le côté ouest de l'île, avec un nouveau chauffeur, pour terminer la journée à Bo, mais assez de blabla comme me le dit Amélie. Les images vont vous raconter leur histoire.

35

Réveil avec un ciel un peu couvert, le soleil tente une percée et déjà il fait chaud pour ces latitudes, 23°. Nous quittons les îles Vestaralen pour rejoindre les Lofoten. Pas beaucoup de choses à vous dire sauf que toujours nous sommes surpris par les paysages traversés. Ce soir nous sommes sur l'île d'Austvagoya, juste en dessous de Svolvaer. C'est une étape de transition, demain nous descendons ,vers A, dernier village au sud des Lofoten.

36

Encore du bleu au réveil, nous avons eu chaud cette nuit au bord de la mer mais pas un souffle de vent, Eole était en grève. Nous partons ce matin direction le village de Reine, mais avant un petit détour pour visiter le village de pêcheurs de Nusfjord, sur l'île de Flakstadoya, l'avant dernière des grandes îles des Lofoten. Nous traversons d'abord l'île de Vestvagoy, les paysages sont toujours magnifiques et accidentés. Les montagnes se reflètent dans les eaux où elles viennent se perdre pour mieux remonter de l'autre côté de fjord. L'accès à Nusfjord se fait par une route étroite, mais on a l'habitude. On découvre un petit port enfoncé dans une crique, tout est calme, visite d'anciens locaux de pêcheurs de morues, découverte d'une boulangerie artisanale avec des pâtisseries à la cannelle délicieuses.

Moskenesoya 

Nous quittons ce village paisible avant l'arrivée des touristes, les cars déversent les gens comme un flot régulier, clic clac ils repartent. Après quelques tunnels dont un sous la mer, nous arrivons sur l'île de Moskenesoya, avec pour but le village de Reine, une des perles des Lofoten. Les pics surgissent de la mer, une merveille, place aux images. Nous dormirons à Reine.

37

Réveil à Reine, ciel bleu, 21° à 8h. Nous partons voir le dernier village au sud des Lofoten, le village de A (prononcez O), petit village avec des rangées de robuers rouges (petites cabanes de pêcheurs). Le long du rivage on remarque les séchoirs à morues pour l'instant vides depuis le mois de juin. Ce village est encore un petit bijou dans son écrin de beauté. On y trouve aussi une boulangerie artisanale, les gâteaux à la cannelle sont délicieux.


Le temps se gâte rapidement, un orage approche. Nous repartons en sens inverse par la route E 10 pour rencontrer les Vikings à Borg. La maison du Chef est reconstruite, elle a une forme de bateau renversé.? Un sentier nous mène jusqu'à un drakkar reconstruit qui mouille dans une anse du fjord, à côté on s'exerce au lancer de hache et au tir à l'arc, un forgeron montre le travail de l'époque, vulcain rugit. La fin du monde et de ses puissances occupent une place centrale dans la vie des hommes nordiques. La mythologie de Ragnarok comprend trois séries d'évènements: une catastrophe cosmique, l'effondrement de l'ordre social et le combat des dieux contre les géants. Les forces qui s'affrontent sont violentes. La vision Viking du monde est ainsi dramatique et tragique. La destruction totale qui suit le Ragnarok n'est pas le dernier acte. Un avenir est évoqué par plusieurs sources et le Voluspa parle d'un monde nouveau, de nouvelles générations de dieux et d'une humanité nouvelle. Nous quittons le site sous un orage. Ce soir nous dormirons vers Svolvaer.

38

Temps mitigé, nous avons dormi au camping près de Svolvaer pour pouvoir prendre le premier ferry, nous quittons les îles Lofoten pour le continent. pas de chance le ferry est en panne, il nous faut aller à Levingen pour traverser sur Bognes, qu'importe le spectacle est présent avec une petite pincée au cœur de quitter ces îles magnifiques que sont les Vestaralen et les Lofoten. Mieux que des mots, les photos révèlent la beauté de cette traversée et de ces îles.

39

Alternance de pluie et d'éclaircies, 15°. Nous sommes de retour sur l'E6 avec 14 tunnels à traverser en passant par Fauske et sa mine de marbre rose de Norvège. Nous passons par Bodo, ville sans ,grand intérêt sinon son cadre naturel. Arrêt à Saltstraumen pour voir le Maëlstrom, phénomène naturel crée par les marées, spectacle étourdissant et photogénique. Les tourbillons vus du pont sont impressionnants, les pêcheurs tentent leur chance. Nous continuons jusqu'à Folvik et empruntons une petite route pour trouver en bout un endroit calme, isolé en pleine nature, une bonne nuit sous la pluie.

40

Lever avec quelques tâches de bleu dans le ciel, nous pouvons mieux admirer l'endroit ou nous avons dormi. Direction Rana, nous traversons les paysages sauvages du Nordland, cascades, prairies, forêts, montagnes avec quelques plaques de neige, la mer est grise presque sans horizon. Traversée du parc national du Saltfjellet Starvisen où nous avons une vue sur plusieurs langues du glacier Svartisen.

Lors de la traversée en ferry de Jektvik à Kuboghamn sur la route côtière Kystriksveien le long du littoral, nous retraversons le cercle polaire arctique, nous étions au-dessus depuis le 4 Juillet. Notre halte se fera à Flostrand sur une aire. Un sentier nous mène en balade sur un plateau glaciaire avec vue sur le Ranafjord.

41

Temps pluvieux avec de bonnes averses, 13°. Nous continuons la route côtière sous la pluie. Nous empruntons plusieurs ferry pour continuer notre route. En raison du temps, nous visitons une église construite en steatite, ce qui est rare en Norvège, d'habitude elles sont en bois, ce soir nous dormirons au bord du Stokkefjorden à Vevelstand, pluie et soleil, place aux photos.

42

Ce matin, soleil et nuages avec quelques gouttes par moment. Nous continuons la descente de la route côtière, nous prenons un ferry à Horn pour rallier Anddalsvag, courte traversée de 20mn et toujours de nouvelles découvertes visuelles. Nous faisons une rencontre inattendue à l'embarcadère, deux cyclistes de Chevrier, le père et sa fille, un moment sympa. Nous fonçons sur Bronnoysund la visite est rapide, le cadre est plus intéressant que la ville.


Nous posons notre maison au camping sur l'île de Torget au pied du Torgatten. La montée est difficile, sentier ruisseau, rocailleux, attention de ne pas glisser. La récompense se trouve au bout, la montagne est transpercée de part en part par une cavité naturelle, la vue sur le fjord est superbe. De retour au camp, séance pêche, elle sera fructueuse: deux gros maquereaux, ils ont terminé sur le grill avec une sauce à la moutarde confectionnée par Amélie, un régal.

43

Ce matin nous trainons un petit peu, départ à 10h30, le soleil est présent, les oies sauvages commencent à se rassembler, pas bon signe. Encore une traversée en ferry de Vennesund à Holm, nous quittons le Norland, les paysages changent par rapport au grand nord. Nous rentrons dans le Trondelang, collines, fermes couleur sang de boeuf, nous faisons une halte à Namsos, première ville portuaire importante entre Trondheim et Bodo. Nous quittons la RV 17 pour nous diriger sur la station de ski de Grong, un petit clin d'oeil aux Carroz. Nous y resterons pour la nuit seuls sur le grand parking, face aux remontées mécaniques en attente de la neige, altitude 245m et pas de canons à neige.

44

Départ de Grong sous un soleil timide mais présent, nous nous dirigeons vers Trondheim. En chemin une halte à Bolarein pour voir des gravures rupestres dont une grandeur nature d'un renne, gravée il y a 5000 ans. Un sentier serpente dans la forêt, l'éclairage est magique, pas vu le loup.

Une halte à Stiklestad où a eu lieu une bataille le 29 Juillet 1030, au cours de laquelle périt Olav et marqua la fin de la période Viking, c'est le début du christianisme en Norvège. Après la visite du parc à thème, nous rallierons Trondheim.


45

Le temps est nuageux avec par intermittence une petite pluie fine, le soleil viendra en fin de journée. Visite de Trondheim en commençant par les berges de Nidelva avec de jolies maisons ouvrières rénovées. Les édifices sur pilotis sont des anciens entrepôts, les Bryggen. Le pont de la vieille ville, Gamle Bybro, nous offre une vue superbe sur les quais.

La cathédrale de Nidaros, le plus vaste édifice médiéval de la Scandinavie, se découvre après la visite de la cour du palais de l’archevêché. C'est un haut lieu de pèlerinage pour les Norvégiens en empruntant les chemins de Saint Olav.

Le marché aux poissons de Ravnkloa, on se restaure avec une soupe de poisson exquise, un bacalao et des crevettes sauce ailloli le tout avec deux bières blanches.

Nous terminons cette journée par la maison du Rock près du port. Le temple de la musique pop et rock, surtout Norvégienne mais avec une exposition de divers instruments et appareils, c'est un espace ludique et très bien agencé, bonne surprise. Un nouveau groupe vient de voir le jour!!

46

Vendredi, journée de pluie et de tempête, nous trouvons refuge sur un parking d'une église dans un coin perdu. Tout n'est pas perdu, la visite de l'église en bois est une surprise, c'est une des rares églises médiévales en état. La nuit se passera au son du vent et du roulis sous les bourrasques de vent et de pluie.

Samedi, le réveil est difficile avec la nuit à écouter hurler le vent. Le soleil est partiellement de retour, départ pour la route de l'atlantique, paysages sans horizon. La route se tortille entre 17 îlots reliés par _ ponts. C'est un parcours sublime pour nos yeux.

Nous prenons la direction du Trollheim à travers les vallées de l'ouest. Nous faisons halte à Rindal, en face d'un petit lac, un bel endroit calme, après la nuit d'hier nous allons bien dormir.

47

Je regroupe ces trois jours, nous sommes restés à côté de Trondheim, l'avion d'Amélie n'est que le 14 août. Nous avons trouvé un petit coin tranquille le 13, en face le château de Steinvikhom, belle balade autour du château et repos. Le soir un beau coucher du soleil nous salue, nous avons enfin un petit peu de nuit.

Mardi 14, Amélie nous quitte et rentre sur Saint Julien, nous entamons notre descente vers la côte sud de la Suède. Nous fonçons à travers le centre de la Suède, direction Ostersund où nous ferons halte. Le lendemain 15 Août nous traversons Mora pour stopper à Falun. Les paysages sont un peu monotones, forêts, lacs, puis lacs et forêts, pistes de ski de fond et de descente. Il nous tarde d'arriver sur la côte sud qui, parait-il, est magnifique.

48

Jeudi 16, départ de Falun, temps mitigé, nous continuons notre descente vers le sud de la Suède. Après avoir traversé encore des forêts et vu des lacs, nous stoppons notre maison sur le port d'une petite bourgade de la mer Baltique.

Vendredi 17, le soleil est présent, 22 degré le matin. Sur notre chemin, visite de la station balnéaire de Vaservik. Quelques bâtiments du XIX, ornent les rues presque sans voitures. Les maisons anciennes des pêcheurs sont très colorées dans un alignement parfait.

Un détour s'impose pour visiter l'île de Oland et ses moulins à vents. Symboles de pouvoir et de richesse au XVIII siècle. Il en reste environ 400, souvent restaurés. L’île d'Oland est la plus petite province de Suède mais certainement la plus fréquentée. Trop de visiteurs, nous ne sommes pas encore habitués à cette foule, nous continuons notre route.

Nous finissons la journée dans un endroit reculé et presque caché au bord de la mer, nature à l'état pur. C'est une réserve naturelle à Torsat. Le silence, les oies sauvages, la mer calme, presque pas une ride, tout est fait pour apprécier cette beauté.

49

Avec regrets nous quittons cet havre de paix sous le soleil matinal. Nous retournons sur la E 22, route principale longeant la côte sud, nous traversons des campagnes avec des fermes importantes et beaucoup d'élevage de chevaux, c'est le garde manger de la Suède. Ils débutent les moissons. Il fait beau, nous décidons de ne pas faire des kilomètres aujourd'hui. Notre refuge se situe à Fjalking, en dessous de Kristianstad . Les oies sauvages nous accueillent avec leur cris, elles s'organisent pour leur voyage vers le Sud, signe que l'été est presque finie. Nous aussi nous nous préparons au retour, en douceur et flânerie. Nous sommes face à la mer, l'air est bien iodé.

50

Soleil caché, venteux, on est réveillé par les hirondelles qui font le randam sur le toit, elles sont curieuses et viennent nous voir au dessus du lanterneau. Elles aussi elles se préparent au grand voyage vers des contrées plus chaudes.

Départ de cette belle halte, direction le Danemark, mais avant nous visitons la ville côtière de Ystad, un charme historique avec ses rues pavées et ses maisons à colombages, beaucoup de cachet. Certaines maisons datent du XV ème. Pour les amateurs de séries télévisées, la série "Commissaire Wallander" est tournée principalement à Ystad.


Pour entrer au Danemark,le choix est fait d'emprunter le pont Oresund qui relie Malmö à Copenhague, ouvrage magnifique qui se termine par un tunnel sous la mer, une fois dessus, une fois dessous, on enjambe la mer Baltique. C'est le pont le plus long suspendu par haubans, 7,8km. Nous ferons halte à Praesto, petit port de la Baltique danoise, beaucoup de charme.

51

Pluie fine le matin, après vent et soleil, nous quittons Praesto pour Kerteminde sur l'île de Fyn en Fionie. Le passage sur le pont est impressionnant, le vent est très fort de côté, il faut tenir le cap.


Arrivés à Kerteminde, visite de la ville paisible et charmante, nous installons notre maison mobile sur une aire en face du port de plaisance. La journée est calme, un peu de repos, le soleil brille.

52

Départ de Kerteminde sous le soleil, 22° le matin, direction Odense, ville principale de l'île Fyn. Viste de la ville, il faut bien se réhabituer à la foule. Odense est la capitale millénaire de la Fionie. L'errance dans les rues nous amène devant la maison natale de Christian Andersen, puis devant celle où il vécu de 1807 à 1810, très pauvrement, ce qui a sans doute eu une influence sur son écriture de ses contes. Je n'ai pas vu le "Vilain petit Canard" en traversant le parc aux Fées, pourtant j'ai l'impression que....

Sur le chemin de retour au parking nous entrons dans la cathédrale St Knud, gothique du XIIIème. On y découvre des choses intéressantes et surprenantes comme ce christ sur la croix avec des anges à têtes de mort.

Le soir nous faisons halte à Aabenraa, petite ville côtière près de la frontière Allemande. Nous sommes en face d'une belle plage, mais pas de trempette, des intruses indésirables squattent les eaux de la baie.


53

Départ de Aabenraa, soleil et 21° le matin, un petit vent nous caresse. Nous longeons la côte Baltique jusqu'à Damp, village balnéaire sur un détroit de la mer Baltique. La météo étant clémente nous allons faire comme les oiseaux migrateurs une petite halte. La côte est propice à une ballade en VTT sur les chemins côtiers. On profitera du soleil du Nord ces deux jours et de sa lumière du matin. En soirée, nous redécouvrons la lune, elle nous a fait défaut durant presque deux mois.


54

Départ sur les 10h, brume et soleil. Nous continuons notre descente vers vous, traversée de forêts denses, arrêt à Scharnebeck pour voir l'ascenseur à bateaux, une prouesse technique.

Nous faisons halte à Wolfenbuttel, charmante cité, maisons à colombages, dont certaines de 1600.

Le Samedi, temps gris et pluvieux, 16°, nous prenons la direction de Bad Bruckenau pour notre halte du soir. C'est une station balnéaire avec de vastes espaces et des bâtiments remarquables.

55

Notre halte du soir sera à Aulendorf où est située le siège de Carthago notre marque de camping-car, pour voir les nouveaux modèles et glaner des renseignements. Mais je ne sais pas comment terminer ce blog. Nous avons fait et vu tellement de choses ces deux mois. Nous avons vu des soleils qui ne se couchent pas, des soleils qui nous inondent de leur lumière dorée si particulière sous ces latitudes, nous avons marché dans les landes nordiques, entourés de troupeaux de rennes, nous avons vu des paysages merveilleux et sublimes d'une beauté apaisante, nous avons navigué en compagnie des cachalots, nous avons vu dans les baies jouer les marsouins, nous avons contemplé le clair-obscur de la nuit polaire celui qui change les formes et donne du mystère, nous sommes allés dans des lieux du bout du monde et nous avons mis les pieds au plus haut point septentrional de l'Europe et maintenant nous rentrons chez nous, en compagnie des oies sauvages et des hirondelles. Nous avons hâte de vous revoir et vous raconter tout ce que je n'ai pas écrit. Merci de vos messages nous pensons rentrer lundi ou mardi, il nous faut du temps pour retomber de nos nuages.

Joël et Martine