Carnet de voyage

Cap sur la trentaine : Road-trip au Méxique

13 étapes
4 commentaires
22 abonnés
Dernière étape postée il y a 1765 jours
Pour mes 30 ans je ferais un grand voyage toute seule ... C'est dit ... C'était un rêve et grâce à vous il va se réaliser !!! Cap sur le Méxique
Août 2016
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 4 août 2016

Paris grisaille : je peaufine les derniers détails ! Sac a dos : check. Passeport : check. Enregistrement : check. (Je vais voyager dans un avion sur 2 étages 😀). Cours intensifs d'espagnol : ca avance doucement. Excitation maximale, effervescence !!! On dirait que les secondes sont des heures !!!

2
2
Publié le 6 août 2016

C'est parti ! Lever super tôt et direction Roissy ! Grace à pascalou j'evite toute les longues files d'attente : sky priority ! Notre vehicule volant est immense et sur 2 niveaux par contre j'avais oublié à quel point il pouvait faire froid dans un avion ! Je sympathise avec Maria jeune Mexicaine de 10 ans, on a bcp joué et j'en ai profité pour peaufiner mon espagnol ! ( et c'est pas gagné .... ) Apres 12h bonnes heures : arrivée à Mexico city DT ! Passage de la douane et mission taxi (il est 18h et donc interdit de prendre le metro avec des bagages aux heures de pointes ) . Le routard conseille de prendre des taxis autorizado que l'on doit prépayer dans l'aeroport mais il ne dit pas qu'il faut comparer les compagnies ! Je prend evidemment la premiere venue et pour 300 pesos ( au lieu de 150) je me retrouve dans un immense Chevrolet ! Premier acte de gringos ! Impression sur la ville pas terrible ... Il pleut, c'est pollué, ca grouille, bcp de pauvreté. Mon hotel est situé plazza Garibaldi : Le spot a mariachis ! Je finis apres quelques péripéties (une premiere chambre sans fenetre , un mendiant qui me suit partout et Gabriel le receptioniste qui oublie de me rendre mon passeport ) par obtenir une chambre avec un ptit balcon donnant sur les bars à mariachis.J'ai bien mérité mon premier tacos : peperonni/ quesos et j'en profite pour un petit tour de quartier .Je suis hallucinée ça joue de la musique partout ! Debout depuis presque 24h, le decalage horaire a raison de moi et je file me reposer. Nb : au moment out j'ecris cet article il est 7h42 et Les mariachis continuent de jouer et la fête bat son plein dans la rue en desous !

3
3
Publié le 8 août 2016

Lever très tôt, décalage horaire oblige : j'en profite pour me perdre dans les ruelles de Mexico. Premier arrêt pour un petit déjeuner à la pasteleria Madrid qui n'a rien à envier à une très grande boulangerie française.Deuxième arrêt, correo mayor, il s'agit de la poste centrale qui est une vraie merveille. On dirait un palais de la Renaissance vénitienne (spéciale dédicace Anna : ça m'a réconcilié avec la poste) . J'ai rencontré Manuel qui m'a expliqué avec fierté qu'un James Bond avait été tourné ici. Au hasard des rues (vive le mécénat )je tombe sur le Palacio de Iturbide qui appartient à la plus grosse banque du Mexique (Banamex) et dans lequel il y a une exposition sur la mode mexicaine.Mexico est vraiment très pollué, je croise d'ailleurs beaucoup de mexicains avec des masques. La circulation est intense et pour traverser la route c'est tout un cérémonial : 1) Rejoindre l'immense moulon sur le bord de la rue2) Attendre que le bonhomme passe au vert mais écoutez le policier qui potentiellement sifflera le top départ avant que le bonhomme passe au vert3) Avancer très vite, voire courir car le bonhomme repasse toujours au rouge avant votre arrivée sur l'autre rive.4) Surtout regarder devant soi et ne pas se laisser distraire par les chants d'oiseaux qui nous accompagnent. (J'ai compris a ma deuxième traversée que c'était le signal pour les malvoyants ) J'arrive sur le zocalò dont je ne vois pas grand chose car des hommes sont en train d'installer d'immenses tentes pour la semana de las juventudes. On dit que c'est la plus grande place du monde et je confirme car j'ai bien mis 20 min a en faire le tour. Je me dirige vers la cathédrale qui de l'extérieur n'a rien d'exceptionnel par contre a l'intérieur ...C'est la messe et je ne nais pas pourquoi l'office dans les cathédrale ça m'émeut toujours bcp. Je m'assois et reste jusqu'à la fin du coup je rate la visite des toits mais c'est pas grave "le notre père sonne vraiment trop bien en espagnol ! Je repars dans les ruelles vers la calle Moneda. C'est une rue magnifique aux façades coloniale. Ça grouille de monde,je voudrais avoir un enregistreur! (dédicace a Nono) . On peut fermer les yeux et comprendre qu'on est dans un quartier populaire : cris, musiques entremêlés, haut-parleurs qui scandent des messages publicitaires, vieille femme tirant un ampli promettant l'enfer aux ennemis de dieu ! Et puis arrivent les premiers guapa, guapa ! Le nez se délecte aussi : ça sent le maïs grillé partout ! Il y a pas mal de graffitis aussi : certains très beau en mode fresque ( peut-être inspiré par Diego Rivera ...)Je termine cette matinée bien remplie par la visite du templo major et son musée. Le site n'est pas impressionnant car il ne reste pas grand chose mais c'est un lieu hautement symbolique pour les mexicains : le centre du monde selon la cosmogonie mexicana ! Ce sont les vestiges du monument le plus important de l'Empire aztèque. Je vais me restaurer dans la casa de los azulejos. Premier contact avec le chile mexicanos ! Aie aie aie ! Ça pique ! Je crois plus que la vraie harissa tunisienne !

4

Requinquée après un repas à la mexicaine, je me dirige vers le parc de l' Alameda. Premier arrêt au palacio de bellas artes (c'est un peu notre Chaillot) , il est juste au début du parc. J' hallucine car tout le monde est colé à son téléphone. Je me dis que les mexicains sont des geeks et je poursuis le tour de ce grand parc. Je tombe sur un rassemblement de mexicains chevelus et tatoués qui devinez quoi s' echangent des cartes et des figurines ! Je suis à present convaincue que nos mondes paraiisent differents mais que le monde virtuel lui, est bien universel ! Je comprendrais quelques minutes plus tard que tous ces gens collés à leurs téléphone chassaient en fait des pokemons...Au fond du parc, il y a le musée Diego Rivera, comme je suis un peu fan : je m' y empresse . Super musée où je passe une bonne demie heure devant la fresque "Songe d'un après-midi dominical dans le parc de l'Almeda".En sortant' j'apercois un marché et je suis attirée par un lointain son rock and roll . Je reste un peu à l'écart et comprend assez vite que c' est un concert de narco-corridos. Évidemment, je ne passe pas vraiment inaperçue .... Ce n'est pas un coin pour les touristes et le pourcentage de femmes est léger... Je me retrouve propulsée dans le pogo !! J' avoue qu'il y à des geules à là Guantanamo et qu'à priori se ne sont pas des pokemons qu'ils chassent eux ... quoi que ... Un papi mexicain qui tiend un stand de tacos est mort de rire en me voyant ... il me sauvera tout de même d' un danseur frénétique en simulant que ma commande est prête. (au fait il n'est que 16h30 ...). Sur le chemin du retour je croise les tortues ninjas, la reine des neiges et Édouard aux mains d'argent. Rassurez-vous, je n'ai pas été droguée dans l' aventure précédente ... C'est juste que pour se faire un peu d'argent des jeunes ont eu l'idée de se déguiser et faire payer les photos. Comme je suis claquée et que je croise des velibs mexicains, j'en profite ! Je ne peux pas publier de vidéos sur ce blog donc je les poste sur Facebook ! Alors si vous voulez découvrir la folle ambiance des narcos-corridors ou le petit groupe Los madragores : c'est dans un album "Road trip au Mexique"

5
5
Publié le 9 août 2016

Hier, je me suis endormie lamentablement alors ce matin, je suis remontée à bloc ! Je saute dans le métro et direction Xochomilco ! Le métro, ca ressemble globalement à celui de Marseille. Si ce n'est qu'il n' y a aucun touriste, que le billet coûte à peine 75 centimes et que l'heure de pointe est perpétuelle... Je trouve qu'il y a bcp de mecs et qu'ils me regardent bizarrement. En fait' il y a un wagon spécial "mujejes" voila l' explication ... entre deux stations je me dirige donc vers le wagon qui m'est destine mais il est tellement bondé qu' au final je retourne chez les hommes ! Arrivée à Xochomilco, je tombe en plein défilé de baptême : habits traditionnels, danse et fanfare! C'est trop beau, tellement coloré, et la musique est partout. Je veux faire un tour de Lancha mais la collective pas celle pour touriste.... Impossible ! ils ne veulent rien savoir. A chaque fous qu' un conducteur me dit oui, il finit par me rammener sur une emvarcation privée, J'embarque donc avec Rodriguez et son fils Ruanito . Rodrigues m'a pris pour une étudiante alors je m' en sors bien ! Ces embarcations rudimentaires mais superbement décorées se pilotent avec un bâton. Elles ont toute un petit nom. J.'ai croisé Armelita, Fiona, Daniela, mi amor...Xochomilco est quand même inscrit au patrimoine mondial de l' UNESCO. En fait c'est un village de maraîchers. Tout le long du canal on voit des parcelles de chinampa (c'est le type de culture : sol mouvant, glaise, et débris de végétaux). A cette période ce n'est pas l'idéal mais il y a tout de même pas mal de légumes et de fleurs ... Un illuminé a planté des poupées à la place des fleurs .... Les poupées sont effrayantes. L'une n'a plus de bras, sa voisine est éborgnée, pendant que les deux jumelles sont pendues à un arbre par des fils de fer rouillés. Démembrées, crasseuses ou pourries, les silhouettes mutilées s' entassent...Pour la petite histoire, Don Julian Santana Barrera décide de vivre en ermite sur ce petit coin de terre et il sent comme la présence d'un esprit. Une petite fille serait morte noyée dans le canal qui borde l'île. Persuadé de la véracité de cette histoire, il décide de collecter les vieilles poupées abandonnées afin de conjurer le mauvais sort et d'apaiser le fantôme de la fillette.

Hormis cette glauquerie, les canaux de Xochimilco sont l'une des destinations favorites des habitants de la capitale le week end .... et on comprend pourquoi ... c'est vraiment une promenade super agréable au fil de l'eau.Les gens viennent là entre amis ou en famille pour louer une "trajinera", cette fameuse barque à fond plat, pour y manger, faire la fête, même se marier, ou tout simplement passer du bon temps.Une fois sur l'eau ... plus rien à faire, juste profiter en savourant une bonne bière bien fraîche vendue par un des nombreux vendeurs ambulants ... eux aussi, en barque ! Et écouter un air des mariachis, qui vous abordent pour vous jouer quelques notes de musique !

6
6
Publié le 9 août 2016
7
7
Publié le 9 août 2016
8
8
Publié le 9 août 2016
9
9
Publié le 12 août 2016
10
10
Publié le 14 août 2016
11
11
Publié le 16 août 2016
12
12
Publié le 18 août 2016

^

13
13
Publié le 18 août 2016