An unexpected journey ūüóļ

"Je pars pour une aventure..." 8 mois solo, en Terre du milieu, r√™ve de gamine devenu r√©alit√©, aujourd'hui je vous entra√ģne au pays des hobbits : la Nouvelle-Z√©lande.
Du 1er octobre 2018 au 1er juin 2019
244 jours
J1àJ3

Après un été bien chargé, me voilà seule à Roissy pour vivre sans doute l'une des plus belles expériences de ma vie. ✈

Mais pas si vite ! Il ne me faudra pas moins de 30h de voyage pour arriver à Auckland. Il me faut d'abord faire escale à Francfort, puis à Shanghai avant d'arriver enfin à destination. C'est qu'elle se fait désirer ma Terre Promise ! 🙄

 Paris to Auckland flight

Finalement, le voyage ne fut pas si long que je le pensais (moi qui ait la phobie du plane...)

Bon, faut pas rêver, tout NE s'est PAS bien passé... Arrivée à Shanghai, le bridé de la douane m'annonce que ma valise est restée à Francfort, où elle se dirige vers Hong-Kong par un autre vol. 😔 Je n'ai pas vraiment paniqué, je me suis dit qu'elle arriverait bien à destination. Evidemment j'ai demandé la démarche à suivre pour la récupérer au plus vite mais il faut savoir que les Chinois sont particulièrement mal aimables et très peu serviables (et en plus ils ne savent pas sourire 😤 !) Je me suis donc débrouillée avec le portable d'un Autrichien adorable qui partait lui aussi pour un PVT (Working Holidays Visa) en NZ. Eh oui, je n'avais ni forfait ni WIFI... J'ai donc fait la démarche pour signaler la perte de bagage à Lufthansa (compagnie Allemande avec laquelle je voyageais.) Au passage il m'a payé une bière et on a discuté en attendant l'embarquement pour Auckland, en Anglais bien sûr 😗

5h plus tard, me voici enfin sur la troisième ET dernière étape de mon trajet. Quand j'ai vu la tronche de l'avion avec lequel j'allais traversé le Pacifique, j'ai un peu tiré la gueule : il était MINUSCULE. Mais bon je me suis vite rassurée "ils ont l'habituuuuuude." 😅

Il y a 11h (en été) de plus en Nouvelle-Zélande qu'en France et l'été commence en décembre.

• • •

Mercredi 3 Octobre, 7h

Me voici enfin arrivée à Auckland. La vue est déjà incroyable : du vert, du vert, quelques maisons et... encore du vert ! Je suis déjà amoureuse. 😍

Trêve de plaisanteries, je dois aller annoncer au service des bagages que ma valise est quelque part dans le monde, sans sa propriétaire... Heureusement les Néo-Zélandais sont fidèles à leur réputation et la femme qui m'a prise en charge était incroyablement gentille et patiente (n'oublions pas que tout se fait en anglais.) Mon bagage me sera donc directement livré à l'adresse de mes hôtes. Tout est bien qui finit bien ! Direction le Skybus, puis le train et 1h plus tard j'arrive dans ma nouvelle maison pour une semaine... ☺


Today I very consciously do one thing at a time.

J3àJ10

Mark et Nathalie sont mes premiers hôtes. Mark est Néo-Zélandais et était rugbyman professionel et Nathalie est française. Ils se sont rencontrés lorsque Mark jouait pour l'équipe de France. Ils sont tous les deux polyglottes (français, anglais, allemand, espagnol...) car ils ont l'habitude d'accueillir des gens de tout horizons et ont eux-même beaucoup voyagé grâce au métier de Mark.

Aujourd'hui ils vivent tranquillement près d'Auckland, sur la route de Piha, dans une maison incroyable : salle de sport, piscine, 2 étages, 2 terrasses, un immense terrain... Je ne pouvais pas rêver mieux comme premiere maison 😍

Outside 

Chez eux, je suis une "helper", c'est-à-dire qu'en échange de divers travaux que je fais, ils me logent et me nourrissent. Le contrat est le suivant : 4h de travail par jour, réparties comme cela m'arrange, tous les jour sauf le week-end. Moi j'ai choisi de commencer à 8h tous les matins, pour finir à 12h et avoir mes après-midis et soirées. 😇

Je travaille avec Manon et Benji un couple de jeunes trentenaires français, et avec Kyle et Alex, deux potes allemands du même âge. Je suis donc le bébé de la bande... 🙄 Mais aucune différence ici, on fait tous partie de la famille et chacun met la main à la pate.

• • •

Daily routine : avec Manon le matin on s'occupe de passer le karcher sur la terrasse et de désherber le jardin*. Naturellement on fait aussi le ménage quotidien et un peu la cuisine. Le soir c'est Mark qui nous fait à manger, et il en fait toujours 10 fois trop ! Car lorsqu'il jouait, il mangeait 6 repas par jour... Bon en résumé, je mange bien, je dors bien, je vis bien, je suis heureuse 😁

Another view from the house. 

*En NZ, les plantes poussent en moyenne 7 fois plus qu'en France.

First NZ experience : j'ai ma propre voiture ici mais non seulement c'est une automatique, et moi j'ai tendance à utiliser le frein comme embrayage 🙄, mais en plus il faut conduire à gauche avec le volant à droite... Mes débuts étaient assez comiques, Manon a manqué de se manger le pare-brise une bonne douzaine de fois... Pour rajouter un peu de piment à la situation pas assez délicate, les routes sont très étroites et sinueuses, un peu comme les petites routes de montagne française.... Donc attention et prudence sont de mise ! ⚠

❗Ah au fait, ma valise est enfin arrivée, après 5 jours dans les mêmes fringues (bon je les aient lavés hein 😏) et ni affaires de toilettes, ni petite culotte, il était temps ❗

• • •

On West Coast Road to Piha

Ce samedi 6 Octobre,

J'ai décidé d'aller explorer les environs en me dirigeant vers PIHA qui est la côte Ouest d'Auckland. Je n'ai pas vu la mer, ni vraiment les paysages depuis que je suis arrivée, alors debout 6h pour profiter qu'il n'y ait personne sur les routes (je ne maîtrise pas encore bien mon char 🙄.)

A gauche : vue d'ensemble de là où je me trouve actuellement. A droite : map de la région d'Auckland avec mon itinéraire en rouge.

J'ai roulé pendant une trentaine de minutes et j'ai bifurqué avant d'arriver à PIHA direction KAREKARE (je ne savais absolument pas où j'allais à ce moment-là, le but étant de découvrir 😅.) Je suis arrivée dans une espèce de "cuvette", entourée de petites montagnes et après avoir profité du chant - très particulier - des oiseaux et du calme environnant, je me suis engagée par hasard sur le sentier qui menait au sommet de la colline. Après une demi-heure de grimpette abrupte, me voici scotchée à la vue :

Karekare view 

Bon évidemment en photo on ne se rend jamais vraiment compte... Mais de voir la mer avec ces vagues parfaites à gauche et me retourner pour voir cette cascade à droite fut vraiment un bon moment. 😍

Après cette petite randonnée improvisée, je redescends donc pour repartir vers PIHA... Et là, c'est le drame ! J'avais laissé les feux sur la voiture (je croyais les avoir éteints mais j'avais oublié qu'ils étaient à droite du volant 😖) donc bien évidemment, plus de batterie. 🚫 Sans paniquer, me voilà à toquer aux 4 maisons du coin pour chercher de l'aide. Personne. Super.

Il faut savoir que nous sommes en période de vacances ici (comme les vacances d'Avril pour nous) et que le week-end et pendant les vacances, les Kiwis sont rarement chez eux.

Toujours sans paniquer, je me dirige donc vers une petite maisonnette et là : VICTOIRE ! Une mère et sa fille adorable me file un coup de main et me paye un thé pour fêter ça... ☺ Me revoici en route pour PIHA.

Piha beach 

Piha beach est vraiment un endroit incroyable. Mais comme je déteste tout ce qui est touristique, je gare la voiture d'où est prise la photo et je m'engage sur un chemin privé pour trouver un "secret spot." J'ai marché une heure en descendant derrière la plage puis j'ai grimpé au sommet d'une colline qui s'avançait vers la mer. J'en ai sué mais bordel ça valait le coup - encore une fois !

 Alone above the world

Je suis restée là, pendant de longues minutes, à respirer l'air de la mer et à apprécier la chaleur du soleil sur ma peau. J'étais seule, j'étais libre et j'étais bien 🌿 !

Mais il me fallait rentrer à la maison, j'ai promis à Nat de rentrer pour préparer le BBQ et cuisiner les poissons pêchés la veille par Mark. Sur la route du retour, je m'arrête faire de l'essence. Et là, c'est ENCORE le drame ! Par habitude je met du Diesel, mais là j'aurai dû mettre de l'essence...

Je vous passe les détails des heures suivantes : appeler le dépanneur, attendre le dépanneur, trouver des gentils kiwis pour m'emmener chercher du cash car le dépanneur prenait pas la carte, attendre que le dépanneur dépanne, remettre de l'essence... Le tout pour 45$ de Diesel + 225$ de dépanneur + 60$ d'essence (soit 190€) et 2h de temps perdu.

1 euros = 1,67 $ NZD

Mais everything is ok, cette mésaventure m'aura montré à quel point les gens aident de leur plein gré sans rien attendre en retour ici (et j'aurai appris dans le même temps à être plus attentive.) 😃



Je rentre donc à la maison, mais tout a déjà été préparé pour le BBQ... je me rattraperai demain.🙃


• • •

Gannet colony

Dimanche 7 octobre

Nat nous a emmené à Muriwai bay (une autre côte de surf au Nord de Piha) pour voir la colonie de fous de Bassan.

Muriwai localisation 

Alors déjà que le paysage est magnifique, en plus de ça la colonie est visible à même pas 10 mètres de nous. En ce moment, les fous sont en période de reproduction. Ils sont tous en train de faire leur nid et certains ont commencé à couver🐣. C'était magique de voir ses oiseaux évoluer dans leur milieu naturel sans que personne ne les dérangent. Les kiwis sont très respectueux à ce sujet 🙃

Gannet colony 
• • •

Lundi, mardi et mercredi matin nous avons travaillé avec Manon sur le chantier de Mark (il construit je sais pas combien de maisons, et il en a déjà je sais pas combien mais celle-ci va vraiment être top.) Travail de dur labeur, j'ai le dos cassé en deux. On est d'accord pour parler de l'égalité homme-femme et compagnie mais là je peux vous dire que c'est plus du travail de bûcheron - sous entendu de gros bonhomme -😅

L'avantage c'est que maintenant j'ai des skills dans le bâtiment... Nan je déconne, j'ai juste ponsé, déplacé des troncs d'arbres, des fucking (ils disent beaucoup trop fucking ici) planches de bois et creusé des tranchées pour foutre des fucking bâches pour des fucking plantes. Anyway, c'était rigolo de bosser avec tous ces hommes.

Bien évidemment, après ça, je ressemblais aux poilus de la première guerre mondiale, (sans la barbe par contre) la douche était la bienvenue.

• • •

Jeudi 11 octobre,

C'est ma dernière matinée à Oratia, il est temps pour moi de rejoindre ma nouvelle maison et rencontrer mes nouveaux hôtes.

BILAN DE MA PREMIERE SEMAINE EN NZ

  • Bien accueillie dans une maison incroyable où l'on manque de rien et où je me sentais comme chez papa-maman (en mieux, désolé mes vieux 😘.)
  • 4h de travail tous les matins, levé 6h30, début à 7h30, au lit à 21h30. Travail fatiguant mais honnête.
  • Nathalie et Mark sont très gentils mais parlent beaucoup en français donc je n'étais pas trop dépaysé. C'était bien pour faire les premiers pas.
  • Amazing cooking !😍 (la bouffe était trop bonne.)
  • Un peu coincée sans ma voiture perso car je n'ai pas pu bouger librement comme je le souhaitais 😞
  • De belles rencontres : j'ai gardé contact avec les allemands (trop fun ces mecs) et le mec qui était venu me dépanner la voiture (45 ballets mais au taquet sur les sms) et je compte bien les revoir ! 😇
J11àJ18
J11àJ18

Après 1h30 de train par la Southern line qui descend au Sud d'Auckland, me voici donc dans ma nouvelle maison pour une semaine (seulement 😞) qui est tout aussi impressionnante que la précédente mais très différente car beaucoup moins moderne.

Natalie et Kevin sont cinquantenaires, ils ont deux filles de 26 ans qui ont leur vie. Ils ont deux chiens (Milow & Akira), un chat, un cochon (Sewie) , 3 poules, 1 coq, 3 alpagas, 3 chèvres (Minnie, Billy et Jade), 2 iguanes australiens et un perroquet (Jewie.) Les animaux font partie de la famille et sont omniprésents dans leur vie. Parfait, c'est justement ce que je cherchais 😍 !

Home and my little one 

La maison se trouve au sommet d'une colline donc la vue est géniale ! Ça me fait beaucoup penser à ma Corrèze d'ailleurs... 🙄 Ils ont énormément de terrain.

A propos du cochon : il s'agit d'un KuneKune (=gros et rond en maori.) C'est une race de cochon domestique endémique de NZ et fun fact ; ils ont la particularité d'avoir des protubérance? boules? couilles? de chaque côté de la mâchoire inférieure.

C'est pas Sewie, j'ai pas réussi à la prendre en photo car elle passait sa vie à se rouler dans la boue (et la merde...) 

Cette région de NZ - Pukakohe - est réputée pour ses champs à perte de vue et ses grandes productions d'oignons et de patates. Les frites et potatoes de tous les McDo de NZ proviennent de cet endroit.


Natali a une philosophie que toute personne de ce monde devrait avoir :

"Rien n'arrive sans raison, à chaque problème sa solution, avec le sourire tout va mieux et donne toi les moyens tu auras ce que tu veux" (pour résumer.)

C'est une belle personne, on passe beaucoup de temps ensemble car elle travaille de la maison (elle est écrivain, chanteuse et prof de pâtisserie.)


• • •

Mon principal travail cette semaine a été de désherber et jardiner dans l'immense jardin? terrain? champ? de ces messieurs-dames 🌿. Mais c'est pas un travail difficile, j'ai pas à me plaindre pour tout ce que j'ai en retour.

Home view 

Bon j'ai quand même réussi à me faire piquer par une guêpe, à me brûler sur mon tatouage, à trouer mon pantalon en m'asseyant sur un clou... Mais ça va, je survis. 😂

Sinon, le papa de Nat travaille le bois. Il fabrique de nombreux objets comme des meubles, des horloges, des crayons (il m'en a donné un que Nat a gravé en lettres d'or, best gift ever !!! 😁) Il a même fabriqué un énorme 3 mâts - enfin, je veux dire une maquette - je vous raconte pas les heures de boulot !

Wood work 
• • •

Mardi 16 octobre :

Pour la première fois depuis mon arrivée en NZ, mes copains et ma famille me manque. Bon, en même temps au bout de 2 semaines sans voir des gens de mon âge et avoir une vie sociale ça fait drôle mais je m'inquiète pas, je sais que le meilleur est à venir ! 😜

• • •

Mercredi 17 octobre

BILAN DE MA DEUXIEME SEMAINE EN NZ

Il est déjà temps pour moi de quitter cet endroit... C'est ce que j'ai préféré jusqu'à présent, je me sentais vraiment dans mon élément en pleine nature avec des amoureux de la vie et des animaux. J'ai appris beaucoup de choses grâce à Nat, et je ne parle pas que de l'anglais :

  • Elle m'a appris à faire de vraies pâtes à l'italienne (la pâte et tout et tout 😍,) on s'est régalées !
  • Elle m'a donné des conseils pour mieux chanter.
  • Elle m'a aidé à ouvrir mon compte Néo-Zélandais (pour faire des transferts d'argent notamment pour acheter mon van.)
  • Elle m'a communiqué sa joie de vivre et son optimisme chaque jour, elle a vraiment réussi à me faire réaliser que nous sommes tous capables de nous créer la vie dont nous rêvons.
  • Elle m'a convaincu que l'Homme n'a pas que des défauts et qu'il faut garder espoir en notre humanité.
  • Elle m'a appris à mieux respecter l'environnement et à prendre soin des animaux comme des êtres entièrement conscients et émotionnels (je le savais déjà bien sûr, mais c'est toujours bien de pratiquer et de le voir en vrai.)

Et j'en passe... Ils vont me manquer mais je sais que je suis la bienvenue chez eux quand je veux et ça c'est méga cool ☺ !

J18àJ31

Pete a 42 ans. Il est électricien et est passionné de sport et nutrition. Il a décidé de monter son propre business (comme beaucoup de gens ici) en montant sa salle de gym à Mount Maunganui. Il est venu me chercher chez Nat avec Lisa, une autrichienne de 21 ans fraîchement arrivée d'Australie.

Further and further to the south 

Après 3h de route, nous voilà arrivés à destination. Il s'agit d'un hangar dans la zone commerciale de la "ville". Et c'est là que nous dormons, mangeons, travaillons (oui la douche est un pot de yaourt, juste posé là, c'est marrant) :

New castle lol 

Bon, comparé à ce dans quoi j'ai vécu jusqu'à présent, ça fait un choc ! J'me demandais comment j'allais faire, sans mon petit confort, sans intimité (ah oui parce qu'on bosse avec un couple de brésilien aussi) et avec une douche au milieu du garage... Mais en fait c'est un peu comme un auberge de jeunesse et je vous avoue que je préfère laisser la vue et le confort pour avoir une vie sociale en échange. 😍

• • •

MT MAUNGANUI TRACK

Jeudi 18 Octobre :

Le lendemain, pas de travail. Pete nous a laissé un jour d'acclimitation donc nous avons été jusqu'à la plage (30 minutes à pieds) et fait la randonnée du Mt Maunganui tous les 4 (le couple de Brésiliens Natalia & Henrique, Lisa et moi) et c'était juste AWESOME !

From the top of the mount
• • •

SOCIAL LIFE

Vendredi 19 octobre :

Ce week-end, c'est le week-end du 1er Mai pour les kiwis. Il y a donc beaucoup de monde en ville et de quoi faire la fête. Je me lève tous les matins à 7h pour faire la peinture à la salle, et après je sors jusqu'à la fermeture des bars. D'ailleurs ici les bars ferment vers 00h, et pas vraiment d'endroit où aller ensuite... Mais peu importe, j'ai rencontré un tas de backpackers, travelers, et kiwis. Les gens sont vraiment sociables ici, peu importe l'âge ou d'où ils viennent : ils te parlent, s'intéressent à ta vie et te sourient.

--> Ca y est, j'ai plus envie de rentrer... Mais devenir chercheur fait parti de mes rêves donc je vais rentrer pour finir mes études et atteindre mes objectifs. Une chose est sûre cependant : je ne serai plus la même en rentrant.

Ici j'apprends à vivre de rien, juste "ma bite et mon couteau" comme on dit. Je m'émerveille de tout, je donne sans attendre en retour, j'apprends sur la vie, j'apprends sur moi, autant que possible. Je n'hésite plus à m'ouvrir et à faire confiance. Je savoure l'instant présent et ma liberté à 10000%. Envolés les questionnements et introspections inutiles, envolés les doutes et les pensées parasites, envolés les mauvais moods.

ENJOY YOURSELF, ON A QU'UNE VIE !


• • •

Samedi 20 octobre :

Il faut absolument que je me trouve un van ! C'est la galère, j'habite dans un endroit où peu de gens restent vendre leur véhicule 😖. Ils remontent vers Auckland pour les vendre à bon prix et si je n'ai pas de véhicule je suis coincée pour me rendre dans l'île du Sud où je dois travailler dans 2 semaines (pour le Département de la Conservation NZ...) J'ai quelques plans mais je dois bouger jusqu'à Wellington (la capitale au Sud de l'île du Nord) qui doit bien se trouver à 6h d'ici .😤

Note à moi-même : monter un business de transports privé en NZ. J'suis sûre que ça marcherait vu le peu de lignes actuelles et d'endroits desservis.


21st BIRTHDAY

Mardi 23 octobre :

Aujourd'hui, j'ai 21 ans. C'est un jour comme les autres mais ça fait quand même quelque chose de le passer pour la première fois loin de chez soi, de sa famille et ses amis ☺. J'ai de la chance, avec tous les copains que je me suis fait ici, je vais en profiter 😇 ! J'ai même eu le droit à des petits cadeaux (principalement des verres d'alcool mais je n'en dirai pas plus...) Sachez simplement que ma soirée fut mouvementée.😂

Canadian, Kiwi, French & Brazilian friends 

Le temps passe 10X plus vite ici par contre. Déjà 3 semaines que je suis là et j'ai l'impression que c'était il y a 1h... Je pense que j'aurai du mal à quitter Mount Maunganui, j'ai toute ma bande de potes ici, mon quotidien est génial :

  • Je me lève tôt pour bosser avec Pete et Lisa.
  • Je profite de l'après-midi pour aller me balader, rejoindre les autres à la plage, aller au cinéma, jouer à des jeux de société...
  • Je vais au bar retrouver mes copains qui y travaillent et on se fait tous des gros câlins en refaisant le monde.

C'est une ambiance très estivale, festive et jeune. Mais bon, mon voyage ne s'arrête pas là, toute bonne chose a une fin.

• • •

TARAWERA TRAIL

Jeudi 25 octobre :

Aujourd'hui, Pete nous a emmené chez lui à Rotorua pour faire connaissance avec sa femme Adèle et son fils de 3 ans, Caelan. C'est un endroit magnifique, il y a beaucoup de lacs et un énorme volcan (toujours actif d'ailleurs !)

En bleu : trajet de la salle de sport jusqu'à la maison de Pete. En rouge : le trail. 

Avec Lisa, on a décidé d'aller faire le Tarawera trail. Il s'agit d'une randonnée de 15 km autour du Lake Tarawera et du volcan du même nom. Nous avons marché 4h sans croiser âme qui vive, si ce n'est cette famille de cygnes noirs australien qui nous a tenu compagnie le temps de notre déjeuner :

Australian black swans 

C'était rigolo de voir à quel point ils n'étaient pas farouches et même plutôt curieux... Les animaux et la biodiversité sont tellement respecté en NZ, que les animaux ne fuient pas à notre approche, bien au contraire.

Le fait de faire une randonnée en pleine nature sans croiser personne m'a revigoré. C'est ce genre de moments qui me fait me sentir vivante et me dire que j'ai fait le meilleur des choix en venant ici ! 😍

De nombreux sources chaudes naturelles se trouvent autour du volcan, sans oublier le lac, et bien qu'on puisse s'y baigner il faut faire attention de ne pas se brûler car l'eau atteint les des températures très élevées par endroit.




Une fois arrivées au bout de la randonnée, qui se trouve sur les berges du lac, un bateau vient nous chercher pour nous ramener au point de départ où la femme de Pete nous attend. Ce fut une bonne journée en pleine nature ☺.



• • •

Dimanche 28 octobre :

Aujourd'hui, j'ai enfin trouvé mon VAN. Bon je ne peux pas encore l'avoir car il faut d'abord que je leur transfère l'argent puis que je monte à Auckland le chercher, mais c'est déjà un bon début. Je vais enfin pouvoir faire le road trip de mes rêves. 😍 Ceci dit, je n'ai pas vraiment envie de partir d'ici, mais il le faut... Je n'ai encore rien vu de la Nouvelle-Zélande après tout 😅 !

Sinon, je fais pas mal de trucs, entre le boulot à la salle, sortir avec les copains, partie de pêche, cinéma, bouffe en ville... Mais rien d'extraordinaire dans la vie d'une jeune fille de 21 ans à l'autre bout du monde donc je vous passe les détails... 🙄

• • •

Mercredi 31 Octobre :

Ce matin, j'ai décidé de partir de la salle de Pete. Je sens qu'il est temps pour moi d'accélérer un peu les choses et de mettre un terme à ma vie au Mount Maunganui sinon je ne partirai jamais... J'y avais pris un peu trop goût à ma vie ici !


BILAN DE LA FIN DE MON PREMIER MOIS EN NZ


J'ai passé un excellent moment en compagnie de Pete, Lisa et Henrique & Natalia, bien qu'ils soient plus discrets. J'ai désormais l'impression d'être totalement intégrée au mode de vie NZ et j'apprends de nouvelles tournures de phrases et expressions en anglais tous les jours ! 😇

Goodbye my friends. 

Bien que mon séjour au Mount Maunganui ait plus été un remake d'un été entre copains que la découverte d'un pays inconnu, j'ai quand même appris beaucoup :

  • J'ai rencontré des gens de tous les horizons (chiliens, argentins, brésiliens, finlandais, suédois, tahitien, canadiens, anglais, japonais, allemands, français, québécois...) et surtout je me suis fait de très bon amis que je reverrai ici ou quelque part ailleurs dans ce monde.
  • J'ai appris des notions de base en peinture et électricité (oui oui !⚡)
  • J'ai enfin trouvé mon van, donc j'ai aussi quelques skills en ce qui concerne l'achat d'un véhicule à l'étranger et particulièrement en ce qui concerne le choix d'un van.
  • J'ai testé pas mal de boissons typiquement d'ici, et c'est plutôt pas mal.😂
  • J'ai appris à vivre en mode roots, sans confort et artifices, sans intimité et avec des gens de différentes générations, au quotidien.

En bref, j'ai appris tout un tas de truc sur la vie et moi-même qui serait trop long d'expliquer ici mais le voyage ne fait que commencer...

ALL YOU HAVE TO DECIDE IS WHAT TO DO WITH THE TIME THAT IS GIVEN TO YOU.

J32àJ40

Mercredi 31 octobre, 10h

Me voilà donc au milieu de la rue, au bas du Mount, seule avec mes valises. Je n'ai pour l'instant nulle part où aller mais peu importe, mes anciens collocs allemands (Kai et Alex du premier HelpX que j'ai effectué en arrivant chez Mark et Nathalie, vous vous souvenez ?) arrivent aujourd'hui 💪.

J'ai donc laissé mes affaires dans leur voiture puis nous avons escaladé le Mount puisqu'ils ne lavaient encore jamais fait.

Hike again 

J'suis contente de les avoir revu, ils sont vraiment bon délire. Je les recroiserai sûrement sur la route.

• • •

C'est bien beau cette histoire, mais je n'ai toujours pas d'endroit où vivre et je ne peux pas aller chercher mon van car le transfert d'argent n'a pas encore été effectué...

➡ Heureusement que j'ai maintenant des relations 😏, j'appelle donc mon ami Julien (un expat, surfeur, français, rencontré un soir au bar - oui c'est comme ça que ça marche ici) qui propose de m'héberger gratuitement pour quelques temps. Il a une maison avec vue sur mer dans le centre, qu'il partage avec 3 kiwis. J'ai connu pire ! 😂

Dan & Julien, chez Julien. 

Hiking again and again

Vendredi 2 Novembre :

Steph a réussi à me faire lever à 5h du matin aujourd'hui pour aller voir le sunrise en haut du Mount.

Steph 

Bon, comme est arrivée à la bourre on a loupé le lever du soleil mais c'était quand même super agréable comme sport du matin (oui parce que c'est quand même une sacré ascension.)

Je ne me lasserai jamais de cette vue en haut du Mount Maunganui.

Je vous l'avais jamais dit mais ce que j'appelle le "Mount" (ou Mauao en maori) est en fait un cône volcanique en sommeil qui se trouve à l'extrémité de la ville et surplombe la péninsule de Tauranga.

Cette photo provient du site du Mauao. 
• • •

Bon sinon, concernant mon départ c'est un peu la galère. Les vendeurs du van que j'ai trouvé commencent à s'impatienter et mon transfert d'argent prend beaucoup plus de temps que prévu (de mon compte FR vers mon compte NZ pour avoir l'argent en $.) Je dois donc repousser encore et toujours mon départ du Mount...

Pour mon transfert d'argent j'utilise Transferwise qui est une plate-forme de transfert d'argent qui permet de passer d'une devise à l'autre à moindre coût. C'est bien plus avantageux que les taux de change offerts par les banques.

• • •

Dimanche 4 novembre :

Aujourd'hui je pars de chez Julien car mon cas de SDF se prolonge et je ne veux pas trop en profiter. J'emménage donc chez Steph jusqu'à ce que je récupère mon VAN.


VIE QUOTIDIENNE EN NOUVELLE-ZELANDE

Dans les commerces :

  • Les bouteilles de lait ressemblent à des paquets de lessive.
  • Les gens mangent à l'américaine : soit très healthy (graines, salades, bowls...) soit très gras (beaucoup de sauce, fromage, produits frits...) Et c'est assez impressionnant de voir le nombre de paquets de gâteaux, chocolat, crackers, chips etc qui se vendent...
  • C'est la caissière qui se charge de remplir le sac ou le cadis une fois les articles scannés. Le client a juste à payer et s'en aller avec ses provisions bien rangées.
  • Dans tous les commerces, peu importe que ce soit une banque, une poste, une épicerie ou autre, les employés te sourient, demandent comment s'est passé ta journée et plaisantent avec toi.
  • Tu peux marcher pieds nus où tu veux, pas obligé de se rechausser pour entrer dans un magasin.
  • Tu peux rentrer avec de la nourriture et manger dans les magasins.
  • Il n'y a pas de vrai pain (seulement des imitations de baguettes) mais énormément de pain de mie. Les toast font partie de l'alimentation ici.
  • Il y a de très nombreuses bières dont les goûts sont parfois très étranges : bières au café, au chocolat, épicées...
  • Les commerces ne ferment pas entre midi et deux mais ferment tôt l'après midi (17h.)
  • Les grandes enseignes sont généralement ouvertes le dimanche et une partie de la nuit.
Pack'N'Save 

A la maison :

  • Toute la vaisselle est nettoyée avant d'aller dans le lave-vaisselle. Il sert seulement à "faire briller" et désinfecter.
  • Le dîner se fait à partir de 17h30/18h.
  • Les repas n'ont pas la même importance qu'en France, les kiwis ne passent pas trop de temps à table.

Autres :

  • Lorsqu'on conduit une voiture DIESEL, il faut acheter des "kilomètres" dans un bureau de poste pour pouvoir rouler, en plus de l'essence.
  • Le climat est celui de la Bretagne (dans l'île du Nord du moins) : on peut avoir les 4 saisons dans la journée et la pluie se présente régulièrement par des averses.
  • Les billets sont magnifiques : ils sont tous ornés d'une figure célèbre impliquée dans l'histoire de la Nouvelle-Zélande et d'une espèce endémique.
NZD 
  • Plus facile de trouver des petits boulots, les embauches se font rapidement, pas besoin de lettre de motivation, et pas de contrats CDI ou CDD, simplement 2 semaines de préavis avant de partir.
  • Les démarches administratives sont très simples, pas besoin de 10 000 papiers, ou de se rendre à 15 000 endroits différents sans jamais avoir ce que l'on veut. Et les banques, postes, bureaux ont les mêmes horaires que les autres commerces (et oui, pas de fonctionnaires fainéants ici !)
• • •

Vendredi 9 Novembre :

Après moultes péripéties, doutes, questionnements, changement d'avis, les choses sont enfin claires dans ma tête : je vais récupérer mon van demain à Auckland, je reviens au Mount quelques temps histoire de modifier quelques détails et mettre en place mon départ en road trip. 🚌

J41àJ42
J41àJ42

1 - RECUPERER GILLOU 

Samedi 10 Novembre

Et voilà, c'est le jour J : aujourd'hui je m'en vais à Auckland pour récupérer mon van.

Je suis toute excitée et à la fois un peu stressée, car ça été difficile de prendre une décision et surtout de lâcher autant d'argent pour un très vieux van avec lequel je vais faire énormément de kilomètres... Mais bon cela fait partie de l'aventure 🙄 !

Après 3h de route -épuisantes- en compagnie d'Alex (mon pote québecois de 33 ans tout excité que je ne comprends absolument pas quand il parle) je récupère la bête 🚎.


Je vous présente donc Gillou -bon c'est le nom que lui a donné la première backpackeuse, moi personnellement je ne l'appelle pas. Il s'agit d'un Mitsubishi L300 de 1991, d'une couleur assez originale, custom par des petites fleurs aux poscas et doté de parre-buffles avant et arrière.

Gillou est pas très beau mais Gillou est cool.

Par contre Gillou va me coûter une blinde parce que c'est un essence et que je fais 400km avec un plein de 80$ ( et c'est normal ! )


• • •

2 - APPRIVOISER GILLOU

Je reviens donc d'Auckland avec mon nouveau bazar. Pas évident de conduire un gros machin qui brin gueballe dans tous les sens, qui pèse 3 tonnes et qui fait plus de bruit que Loris dans la salle de bain le matin (je vous passe la conduite à gauche, le volant à droite, la fatigue accumulée...)😂 Mais je suis heureuse, à moi la libertéééééé !!!

➡ Au bout de 150 km, mon compteur vitesse et kilométrique s'arrête complètement de fonctionner. COOL 😃 ! Bon bah, j'irai au garage lundi hein. Mais Gillou arrête tes conneries parce que c'est pas le moment de déconner...

- POSITIVE VIBES -

• • •

3 - VIVRE AVEC GILLOU

Dimanche 11 Novembre

Première nuit en amoureux. Je me parque devant chez Steph car je peux pas me mettre n'importe où sous peine de 200$ d'amende.

➡C'est génial, j'me sens comme un escargot dans sa coquille puisque je peux transporter ma maison partout avec moi 🐌. Par contre il fait chaud le matin...

• • •

Il faut aussi apprendre à être organisé pour vivre dans un van, car c'est à la fois ton moyen de transport, ta chambre, ta cuisine, ta salle de bain et même ton bureau ! Ce qui a été le plus difficile pour moi au début, c'était de réfléchir à comment j'allais ranger mes affaires... C'est-à-dire qu'est ce que je devais garder sous la main ou non.

Il faut aussi penser au fait que si je veux me laver, boire, aller aux toilettes ou rincer ma vaisselle, je dois trouver des toilettes publiques, des robinets, des douches sur les plages, dans les piscines municipales, vestiaires de sport... Tout peut poser problème mais tout peut aussi être une solution, il suffit d'être un peu débrouillard et parfois y aller au culot !

Pour l'instant je me débrouille bien, je dors tranquille, le matin je trouve toujours où faire ma toilette, j'arrive à me faire à manger en pleine rue et le van est toujours propre et rangé 😇 !

• • •

Steph a commencé à travailler, donc je me rends à la main beach où je retrouve Titouan (le breton) pour surfer.

➡1ère session en NZ : TROP FUN ! On a surfe à deux sur le long du prof de surf Californien qui était à l'eau avec nous, on s'est vraiment fendus la poire. J'ai passé une après-midi digne d'un été ensoleillé en Bretagne.

➡ Pour fêter ça : moules et crêpes bretonnes au menu de ce soir ☺


❤Des journées comme ça, j'en veux tous les jours ❤

• • •

4 - RELOOKER GILLOU

Gillou est un van assez girly, plutôt bien aménagé mais j'ai besoin de rajouter ma touche perso pour me sentir bien dedans.

Gillou de l'intérieur 

Alors pour la petite description : le truc vert au milieu c'est la table que je peux sortir (mais j'avais la flemme pour la photo) et ça me fait donc deux banquettes (les trucs oranges) avec la table pour manger à l'intérieur. Vous pouvez voir que j'ai aussi la table pour manger à l'extérieur qui est collée contre la cuisine sur la photo de droite. J'ai aussi les chaises de camping pour aller avec bien évidemment ! ☺

Les banquettes oranges, je peux les assembler et ça me fait mon lit pour la nuit (les draps et mes fringues sont rangés en dessous.) Sur le côté droit j'ai de quoi ranger mes affaires de toilettes, mes bouquins et diverses bricoles.

Côté cuisine c'est super bien fait puisque tous les placards et les tiroirs se trouvent face à moi, je n'ai donc qu'à sortir mes petites affaires et faire ma popote sur le plan de travail où vous voyez les deux toasts (avocats, tomates, idéal quand il fait chaud et qu'on a la flemme de cuisiner.)

LE PROJET

  • Changer les rideaux, parce qu'ils sont moches et qu'ils ne cachent pas l'intégralité des fenêtres.
  • Changer la guirlande ridicule de gamin de 5 ans qui pendouille sur l'image de gauche.
  • Repeindre le vert en une autre couleur (bon ça c'est vraiment si j'ai la motivation.)
  • Mettre un miroir sur le meuble de droite, parce que bon quand même je suis une fille 👸🏼 !
  • Rafistoler à droite à gauche les trucs en bois qui commencent à se faire vieux.
  • Et puis rajouter ma touche perso niveau déco mais pour ça je vous laisserai découvrir par vous-même plus tard.🙃

Photos à suivre...

J43àJ44
J43àJ44

Lundi 12 Novembre

Ce matin je m'en vais donc au garage qui m'apprends que je dois remplacer le 90° speed driver (aucune idée de ce que c'est en français) et que comme mon van est vieux ça va me coûter plus d'une centaine de dollars car la pièce est dure à trouver... Je préfère trouver une autre solution, j'appelle donc Lee (un ami de Julien si vous arrivez à suivre) qui me dit qu'il peut me faire ça easy pour presque rien. Nickel. 🙏

Donc départ pour 2 jours à Raglan avec la team du Mount Maunganui !

2h séparent ces deux points 

J'embarque Steph et Gillou et en route mauvaise troupe, nous voilà partis pour la cité du surf 🏄‍♀️.

Après plus d'une heure de route, on décide de faire une pause pipi à Hamilton. Et là, surprise ! Les toilettes que nous avons choisis sont en fait les Hamilton gardens. Ce sont des jardins reconstitués, de toutes les époques et de tous les continents 🌿.

Bienvenue au Japon, en Chine, en Italie... 

Après cette petite pause bien sympa, nous reprenons notre route vers Raglan. Je vous montre un peu comment c'est foutu là-bas comme ça quand je parlerai des lieux ce sera plus facile pour comprendre :

Désolé pour la qualité médiocre de l'image...

1ère étape : nous nous rendons à Manu Bay, pour rejoindre Tit et Laureano l'argentin, qui est LA place réputée pour surfer. Eh ben, y'avait pas de vagues. Voilà, voilà... 😅

2ème étape : du coup on se dit qu'on va rejoindre tous les autres au camping, qui est plutôt une grosse étendue d'herbe en fait, avec toilettes et douches bien sûr.

3ème étape : je dois trouver un endroit où dormir, parce que j'ai pas envie de payer le camping et parce que je peux pas me garer sur les parkings de plage sous peine d'avoir une amende. Je m'embarque donc dans le petit quartier derrière le camping et je décide de demander au culot si je peux parquer mon van dans le jardin des gens. 😇

Finalement, dès la première maison je rencontre 4 travelers dont 3 sont Californiens et le dernier du Danemark, qui me disent qu'ils ont même un lit en trop dans leur maison si je veux. Mais je décline gentiment car cela me gêne 😔.

4ème étape : Et voilà, maintenant que tout est calé pour la nuit, nous nous rendons tous sur la grande plage de Ngarunui pour regarder le coucher de soleil.

Qualité portable oups. 

Après ce beau moment, on se retrouve au camping autour de Leila qui joue de la guitare, les Californiennes qui chantent, Leon l'allemand et Laureano qui jonglent avec des bolas lumineuses...

Tous allongés dans l'herbe à regarder les étoiles filantes et la voie lactée, on a partagé un moment magique, entre voyageurs provenant de tous les continents, parlant toutes les langues et on s'est échangés nos histoires sur nos vies et le monde jusqu'à pas d'heure... 😍

• • •

Mardi 13 Novembre

Après ma petite nuit tranquille dans mon van, je passe chercher Steph et Laureano pour aller louer des planches de surf en ville. Au passage on s'arrête au célèbre café de Raglan (dont Dan m'avait dit qu'il connaissait le patron et que je vais donc saluer puisque tout le monde finit par être copain ici.)

Raglan town 

C'est impressionnant comment tout respire le surf ici, on se croirait à Hossegor. La "ville" est minuscule et tout le monde se connaît, se déplace en skate avec la combi sur le dos.

Après avoir jeté un oeil à Manu Bay où les vagues faisaient plus de 2 mètres (oui oui, j'exagère pas, et apparemment c'était petit pour les locaux), nous allons tous les trois surfer à la plage où les vagues sont plus petites.

Je vous explique pas le bonheur de marcher dans le sable noir volcanique, surfer sous le soleil, entourée par les montagnes et ne penser à rien pendant des heures qu'à cette sensation de pure liberté.

En sortant, Lau m'apprend des positions de Yoga à deux sur le sable. On prends une demi-heure en silence, à réaliser des acrobaties, et méditer. Moment inoubliable.

• • •

Après quelques heures à bronzer sous le soleil de Manu Bay avec tout le monde, on décide de chercher un endroit pour regarder le coucher de soleil avec Steph. On s'engage donc vers Whale Bay avant de continuer sur une route de gravillons qui nous a mené à travers les collines du Pirongia National Park.

Stunning view. 

Ca nous a fait beaucoup de bien de nous retrouver en silence face à cette vue magnifique. Mais le séjour nous a quand même beaucoup fatiguées. 💤

On décide donc de parker le van en ville et de dormir tôt afin de reprendre la route vers le Mount demain matin.

J45àJ58

Mercredi 14 Novembre :

Retour au Mount ce matin. Après ce séjour à Raglan, je me rends compte que je suis restée longtemps ici et que j'ai encore bien des endroits à découvrir. Je décide donc de me donner deux semaines pour faire ce que j'ai à faire dans le van et de me remettre en chemin le plus tôt possible vers l'île du Sud 🚌💪 !

Jeudi 15 Novembre :

J'ai besoin d'être seule en ce moment, pour planifier un peu mon voyage et mettre de l'ordre dans mes idées. Mais en fin d'après-midi je rejoins Titouan, Clément son meilleur ami fraîchement arrivé d'Australie et Lau pour escalader le Mount et voir le coucher de soleil.

Sunset at the top 

Lau m'a appris à jongler avec les bollas. Je vais peut-être m'en acheter pour m'entraîner du coup, j'ai trouvé ça relaxant.

Je respire vraiment quand je suis ici, je prends le temps d'apprécier chaque instant et de ressentir chaque brise sur mon visage, chaque embrun de l'océan, chaque odeur qui vient chatouiller mes narines... Tout a un goût différent lorsqu'on voyage. Même la plus banale des balades.

• • •

TONGARIRO ALPINE CROSSING

Vendredi 16 Novembre

17h : sur un coup de tête, Lau, Clément et moi décidons de nous rendre dans la région de Taupo pour faire le Tongariro crossing. Une randonnée de plus de 6h à travers le Mordor de Peter Jackson (pour les fans du seigneur des anneaux comme moi ☺.)

En bleu : le Mount. En rouge : la ville de Taupo. En vert : le lieu du track. 

Après 2h de route, on s'arrête rapidement aux Huka Falls qui sont des célèbres chutes aux eaux bleues turquoises.

Huka falls

Il est dur de résister à la tentation de s'y baigner, mais ne vous fiez pas aux apparences, le débit de ces chutes est mortel.

200 000 L d'eau plongent dans les 9 mètres de dénivelé chaque seconde, soit de quoi remplir 5 piscines olympiques par minute !

Après 3h de route, nous arrivons donc dans la ville de Taupo qui se trouve au bord du grand lac Taupo. Après un petit moment sur les berges à regarder le sunset nous décidons de nous trouver un endroit pour dormir (oui parce qu'on est vraiment parti sans aucune organisation, oups 😬 !)

View from Taupo 

Finalement, on se trouve un petit backpack avec une chambre de 4 rien que pour nous. De toute façon, on est juste là pour dormir car demain, réveil 6h pour reprendre la route vers le Tongariro National Park qui se trouve 1h30 de route plus loin...

• • •

Samedi 17 Novembre :

6h15 : le réveil sonne.

9h : Après 1h30 de route, Here we are ! J'ai trop hâte de faire cette randonnée qui est réputée pour être l'une des plus belles de Nouvelle-Zélande. Mais un problème se pose : une 20aine de km sépare le départ de l'arrivée de cette marche de 19,4 km qui se fait entre 6 et 8h. Vous vous doutez bien qu'après ça, aucune envie de se retaper 20 bornes pour récupérer la voiture... 🚗

En rouge : le track. Le point rouge en bas représente le départ et celui en haut représente l'arrivée. 

Bon bien sûr il existe des navettes, qui coûtent un bras ! On décide donc de poser la voiture à l'arrivée, et de faire du stop jusqu'au départ. Malheureusement, les voitures sont rares dans cette région...

10h30: Finalement, après 1h30 d'attente, 2 allemandes avec le même van que moi (coïncidence ?) nous emmènent au départ qui nous offre déjà une vue plutôt sympa sur le lieu de création de l'anneau unique :

Mount Ngauruhoe as La Montagne du Destin. 

11h : l'aventure commence !

Les 4 premiers kilomètres se font facilement, nous progressons rapidement à travers l'étendue désertique qu'est le Mordor. Nous sommes entourées de projections volcaniques, quelques plantes et un ruisseau nous rappellent qu'il s'agit d'une terre vivante mais le paysage demeure lunaire...

Le Mordor 

Puis, l'ascension commence. 300m de dénivelé nous séparent du South Crater. Et cela s'avère plus difficile que prévu... Mais pendant la montée, je réalise que je me tiens exactement là où Frodon et Sam se trouvent à la fin du 3ème volet lorsque la montagne explose... J'ai vraiment la sensation de voir le film se dérouler sous mes yeux c'est génial !!!

Après cette première ascension, nous voici arrivés sur une sorte de "plateau", entourés par les mount Ngauruhoe & Tongariro.

Avec le peu de neige que l'on trouve, nous nous sommes amusés à créer un "Gandalf The White" .

Puis l'ascension reprend jusqu'au Red Crater qui est le point le plus haut de cette randonnée. Je ne peux décrire la beauté de cette vue, alors je laisse les photos vous en montrer au moins une partie :

Emerald Lakes. 

De ce point de vue, vous apercevez 3 lacs aux eaux turquoises : les Emerald Lakes, donc la couleur est totalement différente d'un lac à l'autre. Vous pouvez aussi voir sur la photo du milieu le Central Crater qui est aujourd'hui un lac.

• • •

Avant de repartir de cette endroit, je suis prise d'une folie. J'ai envie d'immortaliser l'instant que je trouve magique... Devinez qu'est ce qui me passe par la tête ? Me foutre à poil au sommet d'une des plus belles et plus connues des randonnées de NZ. Tout en gardant les chaussures de rando, parce que tout de même, les pierres volcaniques c'est pas agréable !

I DID IT ! 
• • •

Après cela, s'ensuit une longue descente de plus de 10 km. Elle se fait d'abord dans les cendres volcaniques à travers les lacs (attention aux chutes !) :

Lakes 

Puis nous passons sur l'autre versant, qui nous offre une vue splendide sur le lac Taupo. La végétation est de nouveau présente et le paysage est totalement différent :

The other side. 

Après cette longue descente qui serpentait à travers les collines, nous voici arrivés au parking. Il est 18h, le soleil se couche et nous préférons ne pas traîner car nous avons encore beaucoup de route avant de rentrer au Mount.

• • •

Ce n'est pas ma première randonnée en NZ, mais c'est la première qui m'a permis de réaliser à quel point l'expérience que je vivais était incroyable. Ce pays me réserve plein de surprises et il me tarde d'en apprendre plus sur la terre des maoris !

Dimanche 18 à dimanche 25 Novembre

Cette semaine n'aura pas été très enrichissante pour mon voyage, j'ai passé beaucoup de temps à travailler sur mon van afin d'être prête pour le départ. J'ai passé mes journées entre les garages, les maisons des copains qui m'aidaient niveau mécanique, les magasins pour acheter ce dont j'avais besoin...

J'ai bien sûr aussi profiter du fait de voir encore mes copains d'ici autant que possible, donc j'ai été surfer, me balader, au cinéma, manger en ville, au bar... Mais rien d'extraordinaire pour un traveler !

M'enfin, je peux enfin dire qu'après un coup de peinture, quelques vis, deux/trois astuces déco, des nouveaux rideaux, un nouveau lit et une jolie guirlande ; JE SUIS PRETE POUR MON ROAD TRIP !!!

J58àJ64
J58àJ64

Mercredi 28 Novembre :

Et voilà, le jour du grand départ a sonné. J'ai enfin décidé une fois pour toute de quitter le Mount. Même si Gillou n'est pas tout à fait prêt, je ressens ce besoin de partir maintenant.

Je vous montre quand même les petits changements :

Le nouveau Gillou 
  • Nouvelle peinture, bleu ciel parce que j'adore le bleu et que j'aimais pas le vieux vert (oui je suis difficile.)
  • Petit miroir parce que je suis une fille et qu'il n'y en a pas dans les toilettes publiques.
  • Nouveaux draps et petit coussin girly ❤
  • Petite touche déco avec mes guirlandes colorées, mes photos Polaroïd des copains et de la famille, la petite ardoise "freedom"
  • Petite poubelle côté cuisine qui est toujours bien utile.

Il ne me reste donc plus qu'à changer les rideaux et trouver cette foutue pièce qui m'empêche pour l'instant de passer le WOF (Warrent Of Fitness = Contrôle Technique) car je ne sais pas à quelle vitesse je roule...

• • •

12h : je m'en vais pour Raglan, vous vous souvenez ? Sur la côte Ouest à 2h du Mount.

Ce bonheur et cette sensation de pleine liberté m'avait manqué, cette fois plus de copains, plus de lieux familiers, plus de douches chaudes ou de maison dans laquelle me ressourcer si besoin... Et oui la liberté totale a un prix, mais j'adore ça !

Je vais donc directement me poser sur la plage de sable noir volcanique, où je me fais ma séance de méditation. Puis je vais en ville car il y a beaucoup de vent. Je me trouve une petite place pour manger, et je rencontre (forcément) deux canadiennes qui voyagent en van comme moi. Elles me conseillent un endroit safe pour dormir non loin d'ici, pendant qu'on regarde le coucher de soleil. 🌞


Jeudi 29 Novembre

Réveil en douceur ce matin par les ouvriers qui nous demandent gentiment de bouger de l'endroit où on est car ils vont faire des travaux (qui ferait ça en France ?). Je vais pas tout vous raconter en détails mais je profite pleinement de mes journées. Si j'ai besoin de charger mes appareils ou de WIFI je vais en ville à la librairie. Si j'ai besoin d'aller aux toilettes je vais aux toilettes publiques, si j'ai besoin d'une douche je me prends une douche froide sur la plage...

Rédaction de mon journal en compagnie des canadiennes sur une plage déserte. 

Ce soir je suis quand même aller courir sur la plage qui était déserte, puis je me suis prise un bain au coucher de soleil après ma séance. Quel bonheur ! 😍

• • •

Vendredi 30 Novembre

Je décide de me lever à 5h aujourd'hui pour pouvoir voir le sunrise. Malheureusement la météo n'est pas avec moi en ce moment. Ils ont prévu de la pluie pour toute la semaine à venir... 💦

Mais je profite qu'il n'y ai pas de pluie ce matin pour prendre mon petit déjeuner avec cette vue sur la grande plage :

Ngharunui beach 

En regardant les vagues, je me sens un peu frustrée de ne pas pouvoir surfer quand je veux. Je décide donc de profiter d'être dans une des capitales du surf en NZ pour me trouver une board.

J'ai fini par trouver ce que je cherchais, une board pour les pas trop doués comme moi et j'avoue qu'elle colle bien avec le van. 🏄🏻‍♀️

La petite nouvelle 

Samedi 1er Décembre

Aujourd'hui, ça fait exactement 2 mois que j'ai quitté la France. J'ai vraiment l'impression que c'était hier, et pourtant je me sens comme chez moi ici. La France ne me manque pas, et le fait que je reste en contact avec mes amis et ma famille fait qu'ils ne me manquent pas non plus TANT QUE CA ! 🙄😇

La météo est toujours "shit", je décide donc d'aller faire quelques courses à Hamilton (la grande ville qui se trouve dans les terres à 45 min de Raglan.) Tout le monde commence à faire ses courses de Noël - 🛒🎁que j'avais totalement oublié d'ailleurs - et bien que ce soit moins peuplé qu'en France, ça reste fatiguant d'être en ville par ces temps troubles...

Je décide donc de retourner aux Hamilton Gardens et de faire la partie que nous n'avions pas fait avec Steph la dernière fois, notamment la partie britannique et Maori.

Maori & British gardens 

Dimanche 2 Décembre

La météo me laisse une fenêtre photo aujourd'hui, alors j'en profite pour immortaliser les paysages de Raglan avant de partir :

Raglan beaches 

Je vous passer les détails sur mes potes Italiens (ceux qui m'ont trouvé la board), le photographe Porto Ricain avec qui j'ai fait un mini shooting et mon pote kiwi qui est un 2000... 😅

• • •

Lundi 3 Décembre

La pluie m'enlève un peu de ma positive attitude. Solution pour éviter de rester déprimer au fin fond de mon van pour une journée de plus ➡ s'en aller vers d'autres horizons. Je décide donc de longer la côte Ouest en me dirigeant vers la région de Taranaki qui se trouve 3h30 de route plus loin.

En haut en bleu : Raglan. En Jaune : Otorohanga où je me suis arrêtée dormir. En rose : Opunake où j'ai rejoins Federico. 

Seulement voilà, la côte est tellement magnifique que malgré les averses fréquentes je m'arrête toutes les demi-heures pour apprécier le paysage que je ne reverrai pas de si tôt 📸.

Raglan's gorges 

Mais la nuit tombe vite et je suis toujours sur une route de montagne en gravillons totalement perdue, sans réseau, presque sans essence et sans endroit où dormir pour la nuit qui arrive...

Pour la première fois, je me sens en insécurité, je m'enfonce de plus en plus dans l'inconnu sans savoir sur quoi je vais tomber et où je vais me retrouver ni dans quel état...

J'ai bien dû roulé 2h de plus (soit 5h en tout) avant d'arriver finalement à Otorohanga, la première VRAIE "ville" où je m'arrête, épuisée, trempée, et sale pour passer la nuit... 😰

• • •

Mardi 4 Décembre

Ce matin, il pleut encore. Mais je me suis garée devant la piscine municipale et je décide d'aborder cette nouvelle journée après une bonne douche chaude🚿. Et ça, croyez-moi, ça change tout !

Après avoir remis un peu d'ordre dans ma tête ainsi que dans le van, je décide d'aller explorer mon environnement en tant que bonne espèce adaptée que je suis. Je découvre donc qu'il existe dans cette petite ville la "Kiwi house & native birds park." Il s'agit d'une sorte de parc animalier qui recueille des animaux blessés ou en danger afin de leur procurer soins, sécurité, nourriture et attention.

• • •

Cela me permet d'en apprendre un rayon sur les espèces d'oiseaux endémiques de Nouvelle-Zélande, ainsi que de voir un KIWIIIIIIII 🐦 !!!!!! Malheureusement je n'ai pas de photos car il s'agit d'une espèce nocturne, et très farouche pour couronner le tout. Mais j'ai été surprise par la taille, c'est bien plus gros qu'une poule. Et ça a un popotin vraiment trop mignon, on dirait celui de Manny dans l'âge de glace... (désolé c'est mon côté Sid qui ressort 🙊)

Je peux tout de même vous présenter quelques autres espèces (les noms maoris se trouvent sous les photos :

  • WOOD PIGEON : bonjour, je suis le pigeon néo-zélandais. Je suis gros comme 3x les pigeons français donc je peux pas me poser sur les fils électriques parce que je suis trop lourd 😂.
 Kereru
  • ANTIPODE ISLAND PARAKEET : bonjour, je suis le perroquet vivant le plus au Sud du monde sur les îles des Antipodes. Je suis très intelligent, espiègle et une des 5 espèces de perroquets nichant au sol.
Kakariki 
  • BLUE DUCK : bonjour, je suis le canard présent sur les billets de 10 dollars. Je suis endémique de Nouvelle-Zélande et ma population compte seulement 2500 individus.
Whio 
  • PIG GOOSE : bonjour, je suis une oie originaire d'Australie qui a manqué de peu l'extinction au début du siècle dernier. Et comme j'aime pas trop mon statut d'oie j'ai le comportement d'un cygne, ce qui se lit aussi sur mon génome.
  • MOUTAIN PARROT : bonjour, je suis un grand perroquet unique au monde puisque je suis le seul montagnard ! Je suis très effronté et ça m'amuse beaucoup de voler les touristes.
Kea 
  • YELLOW CROWNED PARAKEET : bonjour petite perruche, j'existe aussi avec le front rouge parce que Dame Nature a décidé que c'était plus sympa pour la collection automne-hiver (il s'agit d'une autre espèce.)
Kakariki 

Bon il y en a bien d'autres, comme le kaka (qui ressemble au Kéa, et oui c'est super rigolo les noms maoris 💩), le kakapo, le Takahé, le Tui, le Pukeko... Je vais essayer d'en prendre en photo prochainement pour vous les montrer.

Et KAKA RIKIKI KOULOU KOUKOU STUCH STUCH !

• • •

J'ai continué de longer la côte Ouest plusieurs heures, avant d'arriver dans la région de Taranaki.

  • Je me suis arrêtée après une averse, au bord d'une falaise qui n'était pas spécialement extraordinaire mais comme il y a toujours un arc-en-ciel après les nuages j'ai décidé d'immortaliser ça. 🌈
  • Je suis ensuite allée au Waikawau Tunnel, qui est un tunnel construit dans la roche qui mène directement à une magnifique plage de sable noir. C'est le seul accès et je me sentais toute petite entourée par ces grandes falaises.
  • Je me suis arrêtée au village de Marokopa, dont l'estuaire offre un joli paysage.
  • Je suis ensuite arrivée à la fameuse plage des "3 little sisters & elephant rock", qui est connue pour... bah 3 gros cailloux posé côte à côte comme 3 grosses dents dans l'océan, et une grosse caillasse avec une trompe qui ressemble à un éléphant quand on est face à la terre donc quand c'est impossible de le prendre en photo 😁

Et finalement après toutes ces pauses, j'arrive enfin dans la région de Taranaki. Je cherche des yeux la montagne mais malheureusement le temps est trop nuageux. ☁

Je rejoins donc mon ami Italien Federico, qui vit chez un couple d'amis à lui (australien x kiwi) à Opunake.

J64àJ74
J64àJ74

Mercredi 5 décembre

La météo est toujours aussi déplaisante aujourd'hui, mais on a quand même réussi à faire pas mal de trucs avec Fed :

1- Il m'a montré la côte près d'Opunake. Encore une fois cela ressemble beaucoup à la Bretagne, et le surf est possible partout tout au long de la côte de Taranaki. La route s'appelle d'ailleurs la "Surf Highway."

La Surf Highway est représentée en jaune avec le numéro 45 sur la map de gauche.

Les spots s'étendent autour de la montagne sur plus de 50 km. Comme l'orientation est complètement différente si l'on se trouve au Nord ou au Sud de la montagne, cela permet d'avoir toujours un spot qui marche.

2- On est ensuite partis vers New Plymouth, qui est la grande ville de la région. Nous nous sommes arrêtés dans un workshop maori, qui est une sorte de galerie d'art avec des objets en bois, en os et des tapis tressés de plantes fabriqués à la main par les maoris du shop. Nous restons discuter plus d'une heure avec l'une d'eux.

Elle m'apprend qu'ils sont en fait animistes (c'est moi qui leur ai assigné ce terme), c'est-à-dire qu'ils n'ont ni dieux ni religion mais tout simplement qu'ils pensent que toute chose de ce monde est une personne vivante, ce qui implique aussi bien les humains, les animaux, les arbres, les cailloux, les montagnes, le ciel, la terre et les notions comme la guerre et la paix. Ils personnifient ces "choses vivantes" par des sculptures taillées dans le bois ou la pierre qui ressemblent à des visages de créatures d'un autre monde :

Elle m'explique aussi que la notion de propriété est très différente chez eux, qu'en général au sein d'une même tribu, ce qui appartient à un membre de la tribu, appartient aussi à tous les membres.

Elle est tatouée sur le menton, comme beaucoup de femmes maories. Je lui demande ce que cela signifie pour leur peuple et elle m'explique que c'est très difficile à expliquer pour quelqu'un qui ne connaît pas leur histoire. Elle me fait simplement comprendre qu'il ne s'agit pas d'un tatouage mais d'un Ta Moko et que les dessins qui le composent sont uniques et propres à chacun. Il représente un lien généalogique et une marque de leur identité culturelle.

Quelqu'un qui n'est pas maori ne peut avoir un Ta Moko. Pour nous, il s'agira simplement d'un "tatouage" retraçant notre histoire.


J'ai plus appris en 1h en discutant avec cette femme sur la culture Maorie, qu'en deux mois à voyager en NZ. Cette conversation et l'Aura que dégage cette femme resteront gravées dans ma mémoire. Je suis profondément respectueuse de leur culture et très curieuse d'en apprendre plus.

La colonisation des terres maories et encore quelque chose de très présent dans leurs esprits, et il existe beaucoup de formes de racisme que ce soit du gouvernement envers les maoris ou des maoris envers les "colons blancs". C'est pourquoi beaucoup de kiwis disent "se méfier" des maoris et pourquoi certains maoris semblent moins agréables envers les voyageurs que la plupart des NZ, mais j'ai jamais "vu" de cas de racisme au cours de mon voyage jusqu'à présent. Tout territoire colonisé possède une histoire sanglante qui laisse souvent des traces pour toujours...

3 - Nous avons ensuite visité le Pukekura Park qui est un immense jardin avec de nombreuses plantes endémiques, des serres d'orchidées, des scènes en plein air, des cascades et même un petit zoo d'espèces locales gratuit.

A partir du 16 décembre et jusqu'au 3 février, se déroulera le "Festival Of Lights" durant lequel le parc est recouvert de lumières de toute sorte créées par des artistes.

Festival Of Lights, New Plymouth 

4 - Pour bien terminer cette journée, j'ai ensuite visité Puke Ariki qui est à la fois la librairie et le musée de la ville.

Il y a des expositions permanentes sur les maoris, la vie à New Plymouth avant la modernisation et sur les espèces endémiques. Il y avait aussi une exposition temporaire sur les illusions d'optique, fruit d'une collaboration entre neuroscientifiques et artistes qui était très intéressante. Malheureusement les photos sont interdites donc je garderai le secret de ces sections jusque dans ma tombe...

GNARK GNARK GNARK 👹 !!!

Ô combien j'aime les musées, j'aurai pu rester des journées entières dedans... 📚

Mais il est temps de rentrer chez Erin et Paul, où Fed décide de nous faire des gnocchis italiens maison. Et là une fois encore, je garderai la recette jusque dans la tombe, GNARK GNAR... Nan je déconne tu mélanges des patates, de la farine et un oeuf et PAF ! DES GNOCCHIS ! 😛

• • •

Jeudi 6 Décembre

Je décide de continuer la découverte de NP seule, car je me rends compte que j'aime vraiment ma liberté et faire ce que je veux quand je veux sans avoir quelqu'un dans les pattes, donc je dis au-revoir à Fed, Paul et Erin et je m'en vais à NP faire les magasins (ouuuups 🙄, mais bon il pleut...)

Le temps se dégage, je décide donc de retourner à la plage des 3 cailloux et de l'éléphant qui se trouve à 1h30 de NP et de rester y passer la nuit pour profiter plus longuement du paysage. 😍

En cours de route, je m'arrête au White Cliffs Walkway une petite heure, où j'escalade une falaise pour me retrouver avec cette vue plutôt sympa :

J'arrive juste à temps aux 3 little sisters pour le sunset mais les couleurs ne sont pas aussi belles que ce à quoi je m'attendais, je décide donc de me lever tôt le lendemain pour admirer le sunrise. 🌞

Sunset 
Sunrise 

Vendredi 7 Décembre

Après ce lever de soleil à 5h30, je retourne à NP où je laisse le van au garage pour qu'on resserre ma courroie qui fait du bruit et devinez-quoi ? Le mec me répare le speedo driver en 2-2 ! OUIIIIIIIIIII je suis sauvée, et en plus de ça j'ai payé une misère... Trop HEUREUSE ! Un poids en moins ! 😁

Le temps est encore nul, impossible de surfer car il y a trop de vent. Je vais donc faire mon sport sur la plage puis ne sachant pas quoi faire je vais à l'aquatic center où j'ai pu : me baigner, profiter du jacuzzi et du sauna et prendre une bonne douche chaude pour 4,50 $ (ce qui représente moins de 3 euros.)

Pour finir, je décide d'aller regarder le coucher de soleil au sommet du Paritutu (chapeau pointu) qui est un gros caillou (style le Mount en moins gros) qui surplombe la ville, la côte et la montagne.

Paritutu view 
• • •

Samedi 8 Décembre

Cette journée fut assez catastrophique... Ce matin j'ai décidé d'aller surfer alors qu'il y avait un vent incroyable, donc les vagues c'était la 3ème guerre mondiale mais bon... J'avais envie d'être dans l'eau ! 😅

Et puis en fin d'après-midi j'ai eu la bonne idée d'aller faire le track qui mène à un lac où on obtient une parfaite réflection du Taranaki. Je devrais mettre 3h30, je suis donc partie à 16h afin d'arriver pile-poil pour le coucher du soleil. Malheureusement je n'avais pas pris à manger et le surf de ce matin m'avait pas mal épuisé, au bout de 2h de randonnée dont 1h de montée très difficile, je me sens faible et épuisée mais si je fais demi-tour c'est encore 2h de marche dont 1h de montée... Je ne sais pas quoi faire, mais je ne me sens pas de refaire 3h30 seule après la nuit tombée sans nourriture...

Pour couronner le tout, plus de batterie. Donc comme je n'ai pas de carte, impossible pour moi de trouver mon chemin jusqu'au lac, et il est bien trop facile de se perdre dans la montagne...

J'aperçois un chalet (hut d'une station de ski) désert, il y avait l'électricité et le chauffage. Je me pose quelques minutes et je profite de la vue pour prendre une décision. Le soleil se couche... 🌞

Finalement je vois un parking à 30 min de marche - il va me falloir traverser des gorges. Je me dis qu'il y aura bien quelqu'un là bas qui pourra m'aider pour retourner à ma voiture, qui aura à manger ou bien un téléphone.

Les gorges  

Finalement je tombe sur 2 allemands adorables qui décide de me ramener à ma voiture, qui se trouve quand même à plus d'une demi-heure de route. Mais la nuit tombe et je bénis ces 2 voyageurs de me rendre ce service 🙏 !

Pas facile de partir à l'aventure seule parfois. J'ai pris l'habitude de ne plus prévoir et faire de plans car quand on voyage, tout peut arriver mais pour le coup j'aurai mieux fait de m'organiser un minimum car j'aurai pu me retrouver dans une situation très délicate. Heureusement, tout s'est bien terminé et ce n'est que partie remise pour le lac.

Après ce périple épuisant, je conduis 30 min de plus jusqu'à la ville, où je décide de me coucher.

• • •

Dimanche 9 décembre

Bon, comme tous les dimanches, aujourd'hui est le jour que je n'aime pas car tout le monde est en congé donc il y a du monde partout 😡. Je décide donc de m'éloigner de la ville et rejoindre le parking où j'ai rencontré les allemands hier pour trouver un peu de calme et avoir une belle vue sur la montagne 👌

Je passe un moment magique, seule, avec cette vue incroyable pour le coucher du soleil... Je décide de rester dormir à cet endroit paisible 😍.

Parking view 
• • •

Lundi 10 décembre

Malgré cette sublime vue, j'ai très mal dormi car il y a eu beaucoup de vent cette nuit 🌬. Je me sens très faible. Le fait de bouger tous les jours m'épuise petit à petit et je ne prends pas vraiment le temps de me reposer. De plus, mon alimentation laisse à désirer car non seulement les produits sains et la viande sont chers donc j'en achète peu voir pas du tout, mais en plus ce n'est pas évident de se faire des repas gastronomiques qui nécessitent cuisson et beaucoup de vaisselle, dans le van. Pour vous donner une idée, voici globalement mes habitudes alimentaires :

  • Breakfast : 1 banane, muesli, yogourt, graines de chia, raisins secs. Parfois 2 tranches de pain de mie avec beurre & confiture.
  • Lunch : 2 tranches de pain de mie avec smashed avocado + tomates + oignons (+ parfois blanc de poulet et un peu de fromage.)
  • Dinner : c'est ce qui varie le plus, ça dépend de ce qu'il me reste et si j'ai la motivation de sortir le gas cooker pour manger chaud mais généralement il s'agit d'oeufs ou de salade à base de riz.

Je mange donc sain mais ni suffisamment ni avec tout ce dont mon organisme a besoin... Et je pense que cela contribue à ma baisse d'énergie 😔.

• • •

Mais comme je suis incapable de rester à rien faire car cela me rend folle, je vais faire une randonnée de 2h autour d'un lac, à 6h du mat' sans avoir beaucoup dormi et à jeun.

EH BIEN OUI MARINE, CONTINUE T'ES SUR LA BONNE VOIE ! Qui sait, peut-être que je vais finir par trouver un coffre au trésor rempli d'énergie quelque part sur mon chemin 🤔.

Non mais franchement, quand j'y repense, je suis complètement débile 😅. Enfin bref, j'ai pas regretté car il faisait bon et je n'avais pour compagnie que le chant des oiseaux et le bruit des oies et canards qui glissaient sur l'eau du lac. Et puis rien que pour ce paysage je le ferai encore et encore !

Mangamahoe Lake  

Mais comme cela ne m'a pas suffit (quand je vous dis que j'ai une ou deux cases en moins...), j'ai été surfer 2h après ça. Journée ensoleillée, avec la vue sur la montagne, je n'ai pas pu résister... 💪😛

Et puis bien sûr comme ça ne suffisait pas, je récupère Théo, un copain du Kérou (donc de Bretagne pour ceux qui ne connaissent pas) à 20h et au lieu de me coucher tôt, on décide de sortir un peu.

Ca me fait vraiment du bien de voir quelqu'un et de la maison qui plus est, car je me retrouvais seule depuis un petit moment. Il m'explique son projet : il s'est donné 2 mois pour traverser la Nouvelle-Zélande. Son moyen de déplacement ? Son skate. Et côté logement, son hamac.

C'est pas beau ça ? 😎

Je décide de lui offrir l'hospitalité dans mon humble demeure, le temps qu'il reste à New Plymouth et qu'il s'acclimate un peu au mode de vie Kiwi.

• • •

Mardi 11 Décembre

J'ai encore été surfer ce matin, les vagues sont cools et je commence à avoir la planche en main. Ensuite comme la météo ne permet pas de faire la randonnée à la montagne, on décide de s'aventurer sur un de ses flancs pour voir les Dawson Falls qui sont des chutes de 18 mètres de haut.

Dawson Falls 

Après cela, encore une fois, on retourne sur le fameux parking pour passer la nuit.

Au menu cette fois : du bon pain et du bon fromage, un peu de vin rouge, une bonne salade de crudités et du banana bread en dessert. Bon appétit 😛 !

• • •

Mercredi 12 Décembre

Je me sens de plus en plus fatiguée et cela joue sur mon moral, j'ai du mal à garder mon optimisme et je commence à penser à ma poursuite d'études avec anxiété... C'est la période des candidatures et tout va très vite s'accélérer après Noël.

J'essaie de me détendre en profitant de cette belle journée ensoleillée 🌞. On décide d'escalader le Paritutu avec Théo (c'est le gros caillou que j'avais escaladé seule au coucher de soleil la dernière fois.)

View from Paritutu 

Malgré le beau temps à la côte, la montagne est toujours sous les nuages... Je décide donc de prendre du temps pour moi et je vais au cinéma voir Fantastic Beasts 2 (Les Animaux Fantastiques.) Grand bien me fasse, j'étais seule pendant la séance et cela m'a fait le plus grand bien.

Toujours un peu difficile pour moi de comprendre entièrement les échanges en anglais pendant un film mais y'a du mieux.

Après on a voulu sortir avec Théo mais j'étais trop fatiguée, donc après une petite bière ➡au dodo !

• • •

Jeudi 13 Décembre

J'ai pas réussi à dormir, Théo décide de me laisser me reposer en partant pour la région de Taupo. J'aurai aimé ne rien faire mais j'ai quand même été surfer... OUPS 😇

Après une après-midi de repos, je décide de partir samedi en direction de Wellington pour rejoindre l'île du Sud rapidement. J'aimerai juste avoir une fenêtre météo pour faire la randonnée à la montagne avant de partir.

• • •

Vendredi 14 Décembre

Ce matin, je décide d'aller faire du sport dans une salle. J'ai besoin de me retrouver un peu et de reprendre le sport correctement car je sens que ma baisse d'énergie peut aussi être due au fait que j'ai arrêté le sport en intensif...

Finalement je repars après une bonne douche bien chaude et un moral un peu moins bancal. Après ça, je me rends compte que la météo ne me permet toujours pas de faire la randonnée. Je me demande sérieusement si il ne fait pas meilleur en Bretagne en ce moment 🤔... Mais c'est pas grave, je décide de me diriger vers Wellington, j'ai besoin de bouger !

It does not matter how slowly you go as long as you do not stop.


J74àJ77

J'arrive avant la nuit dans la "petite" ville - 43 000 habitants quand même - de Whanganui qui est célèbre pour sa rivière qui est la plus longue navigable en NZ.

Photo de droite prise sur l'I site de la ville. 
• • •

Samedi 15 Décembre

La ville est très vivante, il y a beaucoup d'artistes et de galleries d'art. Je n'ai pas pris de photo car je n'étais qu'en promenade de passage mais il me semble qu'il y fait bon vivre ! J'ai été assez surprise de voir que c'était la première ville que je visitais où l'on trouve de vieux bâtiments, et quand je dis vieux c'est pas plus vieux que 2 ou 3 siècles hein...

Je vous rappelle que la NZ est un pays MODERNE car les maoris s'y sont installés au cours du XIIIème siècle. Et nous, COLONS OCCIDENTAUX, sommes débarqués bien après la première visite par le néerlandais Abel Tasman en 1642, peu après l'exploration menée par James Cook au cours du XVIIIème siècle.

• • •

Dimanche 16 Décembre

J'ai été me balader à la plage près de là où j'ai passé la nuit ce matin. Elle ressemblait beaucoup à la plage de La Torche avec ses grandes dunes, mais le sable était noir.

J'ai ensuite remonté la rivière pour trouver une colonie de cormorans. Et qu'elle n'était pas ma surprise de les voir tous perchés, au sommet d'un pin maritime.

Eh oui figurez-vous que les cormorans nichent dans les arbres !

La route pour se rendre à Wellington est magnifique, elle longe la côte et offre une superbe vue sur les alentours.

J'ai donc rejoint Malo, qui fait du woofing en ville. Encore une fois, ça fait tout drôle de retrouver un copain de Bretagne, c'est comme si le monde n'était pas si grand que ça finalement...

On passe la soirée ensemble, et on rejoint Théo qui est arrivé à Wellington quelques jours plus tôt. En sirotant ma bière, je me dis que ce serait cool que je reste ici quelques temps, que j'essaie de trouver du boulot avant de prendre le ferry (car les prix sont trop chers à la période de Noël) et que je me pose un peu. Le road-trip m'a fatigué et rester à ne "rien faire" mis à part voyager, ce n'est pas dans mon tempérament, je suis trop active !

C'est décidé, demain j'irai en ville chercher un travail, après avoir fait mon CV en anglais.

• • •

Lundi 17 Décembre

Direction la librairie ce matin pour la rédaction de mon CV en anglais. Heureusement, j'avais déjà commencé il y a quelques mois et j'avais demandé conseil à un contact anglophone, ce qui m'a allégé le travail.

Les CV anglais se construisent sur des critères légèrement que les critères français, et généralement ils sont constitués de plusieurs pages. Il faut donc faire attention de bien s'adapter aux critères du pays dans lequel tu es, et surtout bien traduire les intitulés de diplômes car un baccalauréat français n'est pas la même chose qu'un baccalauréat canadien (équivalent de notre licence) par exemple.

Après avoir passé la matinée à rédiger, je mange un bout puis je me dirige en ville. J'ai bien dû passer 1h dans la voiture à cause de la circulation... J'ai commencé à me sentir oppressée, je n'étais plus à l'aise... J'ai descendu une des célèbres rues de Wellington (un peu la même réputation que la Rue de la Soif) : Cuba Street.

Et en descendant cette rue, mon CV à la main, en voyant les gens se bousculer, les files de voiture aux feux et en écoutant tout le bruit environnant, j'ai réalisé que ce n'était pas le moment et l'endroit pour moi de me poser. Je veux trouver une occupation, mais travailler à Wellington en vivant dans mon van ne sera pas une option qui me conviendra :

1 - Il n'y a aucun freecamp proche du centre, ce qui implique m'éloigner beaucoup de la ville, chaque soir pour trouver où dormir, et espérer avoir une place.

2 - Il n'y a aucun parking gratuit donc cela veut dire payer toute la journée pendant que je travaille...

3 - C'est une capitale, c'est un rythme de vie urbain que j'ai déjà expérimenté et qui ne me convient pas.

Pourtant, Wellington est réputée pour être l'une des villes les plus agréables au monde pour vivre.

Je décide donc de m'éloigner de la ville pour avoir les idées plus claires. J'envoie quelques messages sur HelpX et je déniche du travail dans un Horsetrekking (un petit centre qui organise des balades à cheval) près du Tongariro (le Mordor.)

Je reprends donc la route...

J'ai très peu de photos de mes dernières semaines car malheureusement le temps est affreux en ce moment. Nous sommes au début de l'été mais tout ressemble à un automne breton...

J78àJ92

Mercredi 19 à Dimanche 24 Décembre

Je fais donc la découverte du petit centre équestre dans lequel je vais passer les prochaines semaines. Il se compose de la "maison" principale, qui correspond au bureau et à l'accueil pour les clients, notre salon, cuisine et salle à manger ainsi que l'étage qui est là où vivent Jules & Matt ( ce sont un peu comme les enfants des propriétaires.) Ensuite on retrouve un petit chalet qui est la salle de Yoga de Jules. Un autre petit chalet qui est la maison de Steffie qui est l'allemande qui dirige le centre en absence des propriétaires. Ensuite il y a 3 caravanes, qui sont destinés aux woofers comme moi. Et le reste se compose des champs pour les chevaux, de la sellerie, et de la carrière.

Mon travail consiste à emmener et ramener les chevaux au/du champ pour qu'ils se nourrissent ou dorment. Ensuite je dois les nettoyer et les préparer pour les balades. Je peux aussi les monter sur mon temps libre, ce qui est plutôt cool. 😛

Ca m'a fait du bien de réapprendre un peu tout ce que je savais à propos des chevaux car après toutes ces années j'ai malheureusement beaucoup oublié...

Ma routine au centre

  • 7h : le réveil sonne, je vais déjeuner avec Steffie et on choisit quels chevaux vont partir pour les différents treks s'il y en a.
  • 8h : Je vais seller les chevaux pour les premiers treks.
  • 10h : Si je n'accompagne pas Steffie pendant la balade, je vais m'occuper du terrain et du jardin (je désherbe, je nettoie, je coupe des arbres...)
  • 12h : je m'occupe de desseller les chevaux qui rentrent et je les ramène au champ.
  • L'après-midi : soit il y a des balades et dans ce cas je m'occupe de préparer les chevaux, soit il n'y en a pas et je peux faire ce que je veux.

Je n'ai pas de jours de repos car le centre est ouvert tous les jours.

• • •

Une après-midi, on a été rendre visite à une amie de Jules qui a des petits faons de 2 semaines, j'ai craqué ...😍

Baby deers 
• • •

Je devais passer Noël dans cette famille, malheureusement il me manquait un truc qui accrochait vraiment pour que je me sente vraiment faire partie de la famille au point de passer les fêtes. Je décide donc de retourner à Wellington rejoindre Malo dans son woofing.

OUI JE SAIS JE CHANGE D'AVIS 15 FOIS PAR JOUR !!! 😅

• • •

Lundi 24 Décembre

Me voilà donc de nouveau à Wellington, avec Malo dans un helpX un peu particulier... Il s'agit d'une vieille maison de charme qui pourrait être magnifique si la propriétaire s'en occupait correctement. Du coup ça fait plutôt maison hanté avec Sainte Marie partout (eh oui, parce que madame est très pieuse, amen 🙏)

Si vous êtes observateurs, vous trouverez un tableau de la vierge et un tableau de notre cher et tendre Jesus...

Amen !

La maison quand c'est très ensoleillé... 

Elle s'en va pendant les fêtes, notre rôle est donc de nourrir son énorme chien et ses deux chats ainsi que d'arroser les plantes (très difficile comme travail, je n'en suis toujours pas remise...😅)

Mais sinon c'est cool de pouvoir être dans une maison avec une vraie cuisine et un vrai lit. Je crois que j'en ai besoin pour quelques temps... Du coup je suis en collocation avec Malo, et Alexia et Quentin, 2 français d'Orléans. Oui parce que pour nourrir 1 chien et 2 chats il faut tout ce petit monde vous comprenez... 🤔

Qualité pourrie mais on s'en fout c'est pour les souvenirs. 

Mais ce soir, c'est le réveillon de Noël. On a donc rejoint un couple d'amis à nos collocs qui nous ont préparé un bon petit repas.

Ca me fait tout drôle de me retrouver d'un coup avec tous ces français, je ne me sens plus trop à l'autre bout du monde du coup mais je me dis que c'est sympa de passer les fêtes en bonne compagnie avant de reprendre ma route. 😎

• • •

JOYEUX NOEL

Je ne réalise absolument pas. Il ne fait pas un temps d'été mais je suis complètement hors du temps et de mes repères géographiques. Difficile d'avoir la magie de Noël dans ce contexte, mais pour tout vous dire, c'est un peu Noël tous les jours pour moi ici et ce voyage est le plus beau cadeau que je pouvais m'offrir. 🎁

J'ai hésité à trouver du travail pour 2 semaines mais vu à quelle vitesse je change d'avis je pense qu'il vaut mieux que je me pose et me laisse un peu porter avant d'être dans l'île du Sud. Je ne sais pas ce qui peut me tomber dessus dans les prochains jours...

• • •

Les journées s'enchaînent et se ressemblent, la ville est petite, le tour est vite fait. Le temps est toujours aussi capricieux et ce n'est pas pour rien qu'on surnomme Wellington "Windy Welly..." Mais on mange bien, on vit dans la bonne humeur et je recharge mes batteries. 🦋

• • •

Lundi 31 Décembre

Pour le réveillon du premier de l'an, on a invité le couple d'amis de nos collocs à manger cette fois. Encore un bon repas, avant de se rendre en ville pour le feu d'artifice et le grand décompte.

5

4

3

2

1

BONNE ANNEE !

Fêter le premier de l'an avec des centaines de kiwis dans la capitale Néo-Zélandaise, c'était plutôt cool, même si les kiwis sont très calmes et ne crient pas "Happy New Year" comme je m'y attendais 😂

• • •

Mardi 1 Janvier 2019

Une autre année s'est écoulée et une autre année recommence. Mais je sens que celle-ci me réserve encore de biens meilleures surprises ⭐ !

Pour fêter le retour du ciel bleu et la première journée sans vent, je décide d'aller me balader sur la côte de Wellington au niveau du spot de surf de Breaker bay.

Breaker Bay 

Qui croirait que nous sommes dans une capitale, n'est ce pas ? 😎

C'est ça que j'aime ici, même en ville, il suffit de faire quelques km pour retrouver des paysages sauvages et magnifiques.

Ensuite, je retrouve Alexia à la maison et on part se balader au Mount Victoria qui est le point le plus haut de la ville et qui offre une belle vue panoramique sur les alentours.

Wellington from above. 


On peut apercevoir l'aéroport à gauche, le port au centre et les grands buildings à droite et tout ceci entouré de montagnes. Plutôt sympa comme capitale, non ? 😇

Tout en nous baladant, on se rend compte que l'on s'entends plutôt bien Alexia et moi. Une idée commence à germer dans nos esprits respectifs... 😛

• • •

Mercredi 2 Janvier

Et voilà ! C'est décidé ! Alexia et moi partons en road trip toutes les deux avant de prendre le bateau pour l'île du Sud dans moins de 2 semaines. Nous avons toutes les deux beaucoup trop la bougeotte pour rester coincée dans cette ville, aussi sympa soit-elle. Vous voyez ? je vous l'avais dit, je change TOUJOURS d'avis.

Mais aujourd'hui est encore une belle journée, on fixe donc le départ à demain. En attendant, on se promène en ville :

Windy Welly 

Au port, un banc de dauphins vient gentiment nous saluer. Bon présage ? Signe du destin ? On le prend toutes les deux comme un encouragement à partir 🐬.

• • •

Il est maintenant temps de rentrer et de préparer le van et mes affaires pour une nouvelle aventure, mais cette fois, mon voyage prend un tournant car je ne serai plus seule. 🙂

J93àJ104

En route pour New Plymouth

Jeudi 3 Janvier

8h30, le réveil sonne. Je passe chercher Alexia, on finit les derniers préparatifs et quel soulagement financier de partager courses et essence 🤩 ! Puis nous nous dirigeons tranquillement vers New Plymouth.

J'ai choisi d'y retourner car la dernière fois

  • Je n'ai pas pu faire l'ascension au sommet car le track était fermé à cause de la neige.
  • Je n'ai pas été aux reflective tarns qui sont mondialement célèbres.
  • Je n'ai pas vu le Festival Of Lights qui n'avait pas encore commencé.

De plus, Alexia voulait visiter les plus beaux endroits de l'île du Nord et pour moi la région de Taranaki en fait clairement parti 😍.

Nous nous arrêtons à Whanganui pour passer la nuit, nous profitons du coucher de soleil après une bonne séance de sport. Tout va bien 😛.

Beautiful sunset  

Petite anecdote rigolote : il y avait trop de vent pour prendre notre douche sur la plage, le sable aurait directement collé à notre peau. Nous nous sommes donc douchées à l'ancienne avec une bouteille d'eau, à poil, au milieu d'un parking.

Papy Bernard dans sa voiture était très content...🤓

• • •

Vendredi 4 Janvier

A peine arrivée dans la région de Taranaki, de revoir cette montagne me remplit d'une joie immense. Je promène donc Alexia dans les endroits que j'ai déjà visité mais que je prends plaisir à revoir (Pukekura Park, Paritutu Rock, Fitzroy beach...)

• • •

Samedi 5 Janvier

Nous sommes vraiment en été, la météo est moins capricieuse, le fond de l'air est plus chaud et le vent n'est plus si désagréable car il nous empêche d'étouffer sous la chaleur. Cependant, il ne fait pas beaucoup plus chaud qu'en Bretagne l'été. Disons que c'est juste la bonne température 😅.

Et on mange comme à la maison, avec vue ! 

Par contre, il y a du monde partout. Que ce soit les kiwis qui sont en vacances annuelles ou les touristes qui viennent pour la haute saison, je trouve que cela change totalement mes visites. Je suis donc satisfaite d'avoir pu voir tout cela avant que ce soit "busy" comme on dit en anglais.

• • •

FESTIVAL OF LIGHTS

Une fois la nuit tombée, nous nous rendons au Pukekura Park où se déroule chaque année le Festival Of Lights.

Festival Of Lights 

Chaque nuit pendant près d'un mois et demi, le parc est transformé en pays des merveilles avec toutes ces lumières. Des concerts et divers stands animent le tout pour la joie des grands et des petits. ✨

• • •

Dimanche 6 Janvier(bon anniversaire maman d'amour ❣)

Aujourd'hui, même programme que les jours précédents : sport et bronzette (je sais, ma vie est dure.) Pour voir le sunset, j'emmène Alexia au Lac Mangamahoe qui offre pour moi une des plus belles vues sur la montagne :

Et un beau sourire pour vous dire que je suis heureuse (faut bien rassurer les mamies...) 
• • •

CHALLENGE ACCEPTED

Lundi 7 Janvier

Notre prochaine étape est d'effectuer la randonnée jusqu'au sommet du Taranaki qui est maintenant ouverte.

Un problème se pose cependant, nous souhaitons également faire la randonnée jusqu'aux reflective tarns qui offre une vue incroyable sur la montagne, mais ces deux track sont respectivement de 10h et 5h. Or notre fenêtre météo est seulement d'une journée, puisqu'il refait moche mercredi et qu'après nous serons rattrapées par le temps car nous avons d'autres projets avant de redescendre vers Wellington...

Comme rien ne nous fait peur et que nous ne voulons pas avoir de regrets, nous nous lançons le défi de faire ces deux tracks dans la même journée 💪. C'est ambitieux car escalader un sommet de 2500m, suivi d'une grimpette de 10000 marches pour un total de 15h de randonnée est surement extrêmement éreintant, MAIS pas infaisable.

Nous nous couchons donc très tôt, après avoir fait le plein d'eau et de nourriture pour la journée qui nous attend.

Nous sommes impatientes 😃 !!!

• • •

Mardi 8 janvier

3h : le réveil sonne. Le réveil ne fut pas si difficile. On engloutit un gros petit déjeuner, on chausse nos chaussures de randonnée et on met nos sacs bien remplis sur le dos. 👟🎒

4h10 : on attaque le summit track avec la frontale. Les premiers kilomètres ne sont que de la montée très abrupte sur une route de 4x4. On en a pour environ 2h avant d'arriver au premier hut et finir cette mauvaise partie. Au moins ça réveille le corps et l'esprit croyez-moi !

6h15 : nous voilà arrivées au premier hut où nous prenons une pause pour se ressourcer et admirer le lever du soleil. C'est magnifique ! De là où nous sommes nous pouvons même apercevoir les monts du Tongariro National Park où nous serons dans quelques jours...🗻

6h40 : nous reprenons notre route en traversant des gorges, la lumière est magnifique. Le chemin quant à lui est toujours en montée, aucun plat ni aucune descente... Bon en même temps le but c'est d'aller au sommet qui se trouve à 2518 mètres exactement, donc cela paraît logique ! 🆙

Nous attaquons ensuite la montée à pic de plusieurs dizaines de marches. Le sommet paraît si près, et pourtant il nous reste 3h de montée... C'est physiquement éprouvant mais on tient bon. A ce moment là, on ne savait pas encore dans quoi nous allions mettre les pieds...

La VRAIE escalade commence : nous devons gravir le versant de la montagne sans prises, en marchant sur des sables volcaniques qui nous font glisser à chaque fois. La pente est tellement raide que nous montons lentement et fatiguons très vite... J'ai eu du mal à grimper, mon genou me faisait souffrir mais Alex ne m'a pas lâché et à deux nous avons réussi à nous hisser, 3h plus tard, au "presque" sommet. Oui parce qu'en fait le sommet était toujours enneigé, et sans crampons difficile d'y accéder car nous glissions. De plus, le vent était tellement violent qu'il nous poussait dans l'autre sens... Nous avons préféré la prudence cette fois, sachant que la redescente s'avérait tout aussi périlleuse.

Du point où nous étions, une vue satellitaire :

10h30 : nous attaquons la descente. Mon genou et la fatigue en furent une partie très compliquée et bien plus dangereuse que la montée. Elle nous parut interminable...

14h : nous arrivons enfin au point de départ. Epuisées, trempées de sueur, les jambes tremblantes et affamées mais tellement fières de nous !

Proud of us 
• • •

Mais la journée n'est pas finie ! Nous nous étions fixé un challenge, et nous allons le relever 💪. Après un bon repas et une rapide sieste, nous voilà repartie en direction de la seconde randonnée : celle des reflectives tarns. Cet endroit est très célèbre pour sa photo du Mount Taranaki qui se reflète parfaitement dans une flaque d'eau (que l'on pense souvent être un lac.) Il était donc évident que nous n'allions pas partir sans avoir vu cela 😇.

Pour y arriver, nous devons grimper plusieurs milliers de marches dans la forêt. Cela paraît ambitieux vu le manque de sommeil et la fatigue physique, mais rien ne nous fait peur👊.

17h30 : nous démarrons la montée. 2h30 plus tard, nous arrivons au sommet. A ce moment où les rayons du soleil frappent la montagne, nous sommes scotchées devant la vue.

Après 15 minutes de marches dans ce qu'on dirait un grand champ, nous arrivons à la fameuse flaque :

Here we are 

En effet, la réflection doit être magnifique lorsqu'il n'y a pas de vent...🌬😓 Nous attendons un peu avant le coucher du soleil, puis nous décidons de repartir avant qu'ils fasse trop noir pour redescendre, sans avoir cette fameuse photo. Mais elle est tellement célèbre que je ne suis même pas frustrée, je préfère l'originalité 🤗.

La redescente, qui n'est pourtant pas difficile, s'avère épouvante pour nos petites jambes meurtries. On se tient sur les derniers mètres tellement nous sommes épuisées.

22h30 : nous arrivons enfin. Cette journée nous a paru interminable bien que très palpitante. Il est temps pour nous de nous reposer car demain nous prenons la route vers d'autres contrées...

• • •

A DEUX, ON VA PLUS LOIN

Mercredi 9 janvier

Notre corps nous en veut aujourd'hui, mais pas le temps de nous arrêter ! Nous prenons donc la Forgetten World Highway 43 pour nous rendre à Taupo.

Forgetten World Highway 

Cette route célèbre de 150 km de long doit son nom au fait que c'est une des plus vieilles routes de Nouvelle-Zélande qui est donc maintenant très peu empruntée. En clair, il n'y a rien hormis des champs, des vaches, des moutons et quelques fermes isolées. 🛣

Sur le chemin, nous stoppons aux Dumper Falls :



Ces magnifiques chutes font 74 mètres de haut et se trouvent, on ne sait comment, dans une minuscule forêt au milieu des champs. Ce pays ne cesse de me surprendre...🌏




Il nous a fallu pas moins de 4h pour traverser les nombreux virages et parties de gravier de cette voie, avant d'arriver à Taupo.

• • •

Jeudi 10 Janvier

Taupo, souvenez-vous... Le grand lac, les Huka Falls et le Tongariro National Park. Cela me ramène 2 mois plus tôt dans mon aventure. C'est là que je me rends compte que le temps passe vraiment beaucoup trop vite et que chaque seconde est précieuse ⏳!

Anyway

J'ai tellement aimé cet endroit, que de le faire découvrir à Alex me remplit de joie. Mais comme je n'aime pas faire 2 fois les choses de la même manière, je décide de m'y prendre autrement cette fois :

  • Nous faisons la randonnée de 10 km des Huka Falls avant d'arriver au point que j'avais photographié la première fois (avec l'eau turquoise et le débit très élevé.)
• • •

Vendredi 11 Janvier

  • Nous nous rendons aux locations de Kayak ce matin pour explorer une partie du lac et surtout pour aller voir les magnifiques sculptures maories gravées à même la roche.

Malheureusement, la nana de la location nous annonce qu'il y a trop de vent dans la baie pour faire du kayak aujourd'hui. Nous essayons de nous y rendre à pieds, mais la partie nage sur plusieurs centaines de mètres pour y accéder nous rebute un peu... Nous sommes dégoûtées car nous n'avions qu'aujourd'hui pour le faire mais ce n'est que partie remise. 🐵

Photo prise sur le net. 

Nous nous dirigeons donc maintenant vers le Tongariro National Park car demain à 3h du matin, nous serons debout pour explorer (une nouvelle fois pour moi) le Mordor !

• • •

Samedi 12 Janvier

3h : le réveil sonne. C'est que ça deviendrait une habitude ! 😅

5h : on attaque la randonnée (oui, on avait un petit peu de route.) Mais bon sang, ça caille sa mère !!! Pourtant on est pas en altitude comme au Taranaki... ☃

Notre objectif est d'aller au sommet, puis redescendre du même côté car nous n'avons le droit qu'à 4h pour le parking et j'ai dit à Alexia que la seconde partie de 10 km n'avait pas grand interêt puisque c'est tout le temps la même chose, ce qui nous fait économiser notre temps et notre énergie.

2h plus tard, nous sommes au sommet, seules, ce qui est un exploit vu la pleine saison. Malheureusement la brume recouvre tout et nous pouvons seulement apercevoir les lacs en contrebas. Nous attendons un peu... Les gens s'accumulent... Je suis déçue pour elle mais pour ma part ce n'est pas grave, je l'ai déjà vu.

Entre deux vagues de brume 

Je redescends en courant, 9 km de descente dans la montagne quand même... Après le Taranaki, rien ne nous fait peur 😎 ! Bon, c'était surtout pour ne pas prendre d'amende...

Sur la route je croise des gens qui grimpent par centaines, c'est impressionnant ! Je suis bien contente de ne pas rester plus longtemps...

13h : nous reprenons notre route vers la côte Est en direction de Napier (je vous mettrai une carte à la fin pour que vous voyez l'itinéraire que l'on a suivi.)

On s'arrête déjeuner au niveau d'une magnifique rivière qui a été l'un des lieux de tournage du seigneur des anneaux :

Rivière Anduin 

L'endroit est impressionnant, je prends la photo du haut d'un pont où eut lieu autrefois des sauts à l'élastique... C'est pour vous dire la hauteur ! 😱

• • •

Dimanche 13 Janvier

Après un réveil agréable en bord de mer à Napier, nous nous dirigeons vers Te Mata Peak qui est un point de vue surplombant la ville, célèbre pour ses collines.

Te Mata Peak 

Nous arrivons ensuite à Castlepoint dans la soirée, c'est un bonheur. Le paysage est incroyable !

Castlepoint beach 

Nous décidons d'y passer la nuit, et de faire la petite randonnée jusqu'au sommet le lendemain matin.

• • •

Lundi 14 Janvier

Se lever face à la mer, les pieds quasiment dans le sable... Qui pourrait rêver mieux en cette période de froid hivernale en France, n'est-ce-pas ? 😍

Bon d'accord, j'arrête de me la péter, mais juste pour vous faire rager encore un peu, voici la vue qu'offre la falaise de Castlepoint :

That view 


Bon par contre niveau vent, je pense qu'on a battu Brest d'au moins 30 noeuds... J'ai failli tomber 😱 ! Mais bon ça fait du bien de s'en prendre plein la poire un petit peu.

Malheureusement le reste de l'après-midi se fait sous la pluie. Nous avions encore deux petits détours à faire avant de rejoindre Welli mais vu la météo nous décidons de rentrer plus tôt que prévu. Nous nous estimons chanceuses puisque c'est le premier jour de pluie depuis que nous avons commencé le road trip !

Pour couronner le tout, nous avons trouvé 50$ par terre. Donc on se retrouve au restaurant, à Wellington avec Malo ce soir, pour fêter la fin de cette belle aventure ✌ !

• • •

BILAN DE MON ROAD TRIP AVEC ALEXIA 

Voici l'itinéraire que nous avons suivi ces 10 derniers jours avec les grandes étapes :

Désolé pour le tracé grossier, j'ai pas le temps de faire mieux 🙄

Au total, cela fait presque 2000 km de parcourus, en bonne compagnie et dans la bonne humeur. J'ai trouvé une superbe travelmate, avec qui partager mes fous rires, mes escapades et mes doutes. Notre voyage ce fut :

  • Beaucoup de route,
  • Beaucoup de rires
  • Quelques pleurs aussi,
  • Quelques galères,
  • De belles surprises,
  • Des repas au bord de la mer,
  • Des randonnées interminables,
  • Des paysages magnifiques,
  • Quelques rencontres inoubliables,
  • Des pipis natures, des cacas natures,
  • Des grosses salades de bâtard pour prendre des forces,
  • Plein de belles photos,
  • Et surtout des bons souvenirs plein la tête !

Mais le voyage continue, car demain je voguerai vers l'île du Sud pour y découvrir ses merveilles.

Le vrai voyageur, c'est celui qui se donne le temps de la rencontre et de l'échange."

J105àJ123
J105àJ123

Une Nouvelle Epopée

Mardi 15 Janvier

6h : le réveil le plus rapide du monde. Eh oui, ce matin c'est le grand départ tant attendu pour l'ile du Sud !!! 😍

Le soleil brille, les oiseaux chantent, tout va bien. Et en plus, devinez-quoi ? Alexia a décidé de partir avec moi pour continuer un peu le Road Trip 👭 ! Par contre elle n'a pas réussi à avoir sa place dans mon ferry de ce matin, donc elle a pris celui d'après à 11h30.

Je me pointe donc à la compagnie Bluebridge qui est une des deux compagnies de ferry pour rejoindre le Sud (l'autre étant Interisland.) J'arrive tout sourire à l'accueil pour le Check-in et là, le mec me sort que mon départ est en fait prévu le lendemain, mercredi 16 Janvier, à la même heure. Je vérifie donc sur mon billet, et en effet il est bien écrit que je suis sensée prendre le ferry du 16 Janvier à 8h. Mon sourire se transforme en tête d'ahurie puis en fou rire en me demandant comment j'ai pu me tromper en vérifiant la date je ne sais combien de fois... 😅

C'est pas si grave vous allez me dire, le souci est que maintenant nous voyageons à deux et Alexia, elle, part dans quelques heures... Le très gentil garçon de l'accueil me dit qu'il peut m'avoir une place, moyennant un supplément (bien sûr !) que je décide de prendre.

Après moulte péripéties, me voilà donc ENFIN dans ce put*** de ferry en direction de cette put*** d'île du Sud, bordel de mer** !!! Voilà, fallait que ça sorte.

😇

Photo prise d'internet. 

J'avais oublié ce que c'était les gros bateaux, c'est trop coooooool, en plus on peut tout faire dedans, y'a même un mini cinéma 😍.

Ca, c'était mon avis AVANT qu'on sorte du port. Et puis, pour la première fois de ma vie, j'ai eu le mal de mer. Bon, vu les vagues, il y avait de quoi, la moitié des gens étaient malades 🤮

Après 3h30 de traversée, les fameux reliefs de l'île du Sud se dessine enfin et je pose enfin le pied à terre dans la petite ville de Picton. Il me reste donc qu'à attendre Alexia dont le bateau est retardé pour cause de mauvaise mer (ah ben tu m'étonnes ! 😂)

Itinéraire suivi par le ferry. 
• • •

Mercredi 16 Janvier

J'ai heureusement bien retrouvé Alex hier soir, et nous nous dirigeons ce matin vers Nelson afin de nous organiser pour la suite du périple.

Voici donc le programme (oui je sais, j'avais pris l'habitude de pas faire de plans mais comme nous avons toutes les deux un boulot bientôt il nous faut un minimum d'organisation - à ce sujet, vous en aurez plus bientôt) :

  • Nous nous donnons 1 mois pour voyager et voir le maximum de l'île du Sud.
  • Nous allons nous diriger vers la côte Ouest et la suivre jusqu'au Sud de l'île avant de remonter par la côte Est.
  • Je déposerai Alex à Cromwell qui se trouve près de Queenstown.
  • Je m'arrêterai à Dunedin pour mon travail (surprise !)
Le plan INITIAL... 

Mais bien évidemment, vous verrez par la suite qu'aucun plan prévu à l'avance ne tient la route en Nouvelle-Zélande.... 😏

On se donne demain pour se reposer et visiter un peu la ville de Nelson avant de débuter notre aventure dans le Sud par une autre des Great Walks : l'Abel Tasman Coast Track.

Les Greats Walks sont une série de randonnées à faire sur plusieurs jours, au nombre de 8 en Nouvelle-Zélande. Réputées pour être les plus belles randonnées du pays, on retrouve :


- Tongariro Northern Circuit : situé dans l'île du Nord, cette boucle de 45 km peut être réalisée en 3 jours. Nous avons fait la partie Tongariro Alpine Crossing de 20 km.

- Whanganui Journey : situé dans l'île du Nord, cette randonnée de 145 km suit la rivière Whanganui et peut-être réalisée en 4 jours.

-Abel Tasman Coast Track : située dans l'île du Sud, cette randonnée de 60 km suit la côte le long de l'Abel Tasman National Park. La durée conseillée est de 3 jours. Nous allons faire le tiers Sud.

- Milford Track : située dans l'île du Sud, cette randonnée de 53,5 km est la plus célèbre et aussi la plus chère. Il faut 4 jours pour la terminer.

- Keppler Track : située dans l'île du Sud, cette boucle de 60 km peut être réalisée en 3 jours.

- Heaphy Track : située dans l'île du Sud, cette randonnée de 79 km peut-être faite en 4 jours.

- Routeburn Track : située dans l'île du Sud, cette randonnée de 33 km peut être faite en 2 jours.

- Rakiura Track : située sur l'île de Stewart Island au Sud de l'île du Sud, cette boucle de 32 km se fait en 3 jours.


Ces randonnées nécessitent de la préparation et parfois du matériel spécifique. Des huts sont mis en place par le DOC sur le chemin et doivent être réservés à l'avance pour y passer la nuit.

Il faut aussi penser à prévoir des navettes de retour lorsque les randonnées ne font pas de boucles (et c'est souvent le cas) si on ne veut pas avoir à marcher 3 jours dans l'autre sens.

• • •

Jeudi 17 Janvier

Nous nous organisons pour la randonnée de demain, mais malheureusement nous devons faire un choix car nous ne pouvons pas la faire en une seule journée, et nous n'avons pas les moyens de rester dans les huts la nuit... Nous décidons donc d'aller le plus loin possible en partant par le Sud du National Park.

En attendant, nous visitons la plage de l'Apple Split Rock, comme son nom l'indique, elle est réputée pour son rocher en forme de pomme coupée en deux :

Apple Split Rock 

Les maoris attribuent cette formation particulière à une violente bataille entre les esprits de la nature. Il s'agit en fait d'une diaclase.

Une diaclase est un processus au cours duquel les roches se fendent sans que les parties s'éloignent l'une de l'autre.

• • •

Vendredi 18 Janvier

5h ; le réveil sonne. Impossible de nous lever...

8h30 ; on commence la randonnée.

Le chemin longe la côte. C'est plat et donc ennuyant. Les paysages sont beaux mais je trouve que cela ressemble étrangement à Crozon : mêmes couleurs, même eau turquoise, même végétation... Je ne suis donc pas beaucoup dépaysée !

ANCHORAGE BAY 

C'est quand même un pur plaisir de pouvoir faire une pause sur la plage et de se baigner. Il n'y a pas beaucoup de touristes contrairement à ce que je craignais. Par contre, l'eau ne doit pas dépasser 17°C.

Abel Tasman National Park

Au bout de la plage, on découvre une petite grotte dans laquelle on s'enfonce jusqu'au fond. Et là, surprise ! Il y a des Wetas plein le plafond !!! Moi qui rêvait d'en voir...

Weta 

Les Wetas sont des insectes de la famille des criquets (Orthoptères) mais ils n'ont pas d'ailes. Les Néo-Zélandais tiennent beaucoup à leurs Wetas et font tout pour les protéger.

Bon il faut quand même savoir qu'il s'agit d'un gros insecte, celui-ci faisait quasiment la largeur de ma paume, en longueur. Mais ce n'est pas fini : au fond de la grotte, nous découvrons un blue penguin ! Trop mignon, on aurait dit une peluche 🐥. Par contre, je n'ai pas de photo car on le distinguait juste à travers une entraille...

19h ; nous arrivons au point de départ après 40 km de marche. Un peu déçues des paysages mais ce fut quand même une agréable journée 😃.

• • •

Samedi 19 Janvier

Nous arrivons en début d'après-midi au Cape Farewell qui est l'endroit le plus au Nord de l'île du Sud de Nouvelle-Zélande (vous suivez ? 🙄) Les falaises de calcaire ressemble à un petit Etretat. Et le temps pluvieux rajoute un charme au paysage !

Cape Farewell 

Nous décidons en suite de suivre la côte Ouest comme prévu. MAIS (et oui, rien ne se passe jamais comme prévu en NZ) ce n'est pas possible ! En effet, il nous faut contourner tous les parcs nationaux avant de rejoindre la côte Ouest, ce qui correspondrait à 5h de route pour une centaine de km s'il existait un direct... 😅

Voici donc le chemin que nous avons suivi :

En bleu : notre itinéraire en voiture, en jaune : notre randonnée dans l'Abel Tasman. 

Le cercle pourpre en haut correspond au Cape Farewell.

Nous sommes ensuite redescendues à Motueka en direction de Saint Arnaud avant de rejoindre la côte Ouest demain. En chemin, nous avons dégusté une bonne Real Fruit Ice Cream :

Yummy ! 

Les Real Fruit Ice Cream sont des glaces faites à partir de fruits frais à la sortie des fermes et des cultures. Et c'est un délice !

• • •

Dimanche 20 Janvier

Nous déjeunons donc vers Saint Arnaud au Lac Rotoiti. Nous commençons à comprendre quel est le genre de paysages que l'île du Sud va nous offrir :

Lac Rotoiti

Un lac, avec de belles montagnes derrière. Et globalement, cela reprend bien l'île du Sud (vous verrez plus tard...)

Nous en profitons pour prendre une douche glacée (oui oui je n'exagère pas) au camping. Car les douches chaudes sont payantes, et nous sommes pauvres ! Et oui, je ne raconte pas toutes les galères de la vie en van, mais vous vous doutez bien qu'on se douche pas à 37°C tous les jours en rentrant le soir... Mais moi j'aime bien car non seulement ça réveille mais en plus cela nous apprend à être économe et se satisfaire d'un rien. Après tout, le principal c'est de garder une hygiène, non ? Pas de se la couler douce pendant 20 minutes alors que l'eau est une denrée rare...

Nous rejoignons finalement la côte Ouest pour un stop aux fameux Pancakes Rocks qui doivent leur nom à la forme de leurs roches comme si on avait empilé des pancakes.

Pancakes Rocks 

Ces formations rocheuses érodées forment des strates très particulières. Les géologues s'interrogent toujours sur le fait qu'il s'agit seulement d'un endroit isolé sur la côte alors que les évènements géologiques ont été globalement les mêmes sur toute la côte.

Nous irons ensuite passer la nuit à Greymouth qui est la seule "grosse" ville de la côte Ouest.

• • •

Lundi 21 Janvier

Journée pluie ➡ Journée ennui.

Nous nous dirigeons en fin d'après-midi vers Hokitika qui est réputée pour ses pierres de Jade.

La jade est une pierre semi-précieuse formée à partir de jadéite ou de néphrite. Appelée "Pounamou" par les maoris, elle occupe une place très particulière dans leur culture. Elle est régulièrement utilisée pour faire des pendentifs qui sont passés de générations en génération. C'est un trésor sacré pour eux. Il existe plusieurs gisements dans l'île du Sud qui sont notamment exploités à Hokitika.

Pounamou work 

Hokitika est une ville sympathique, au bord de la mer et encore une fois très propice à l'art...

• • •

Mardi 22 Janvier

Il pleut encore mais on se décide quand même à visiter les gorges qui sont réputées pour la couleur de leur eau...

Hokitika gorge  

Cette couleur presque irréelle est due aux particules minérales en suspension issues de la fonte de glaciers des Alpes Néo-Zélandaises.

Nous croisons les doigts pour la météo de demain puisque qu'ils annoncent encore beaucoup de pluie. En attendant on se bat dans le van avec les sandflies et les moustiques.

Ah oui tiens, les sandflies, parlons-en ! Ce sont de minuscules mouches (qui ressemblent à nos moucherons) suceuses de sang. Elles se comportent exactement comme les moustiques ; c'est-à-dire que ce sont les femelles qui piquent et que leur salive provoquent boutons et démangeons. Contrairement à leur nom, elles ne se trouvent pas que près du sable mais absolument partout dans l'île du Sud et croyez-moi, ça peut absolument tout gâcher !!! 😓

• • •

Mercredi 23 Janvier

Eh bien ce n'est pas la météo qui va nous freiner ce matin mais le van. Monsieur a décidé de ne plus démarrer.

➡️ Comme ça, PAF ! PLUS RIEN !

Et comme une galère n'arrive jamais seule, nous avions décidé de nous garer dans le trou du cul du trou de balle du fond du bout du monde. Nous avons roulé hier soir environ 20 minutes sur une gravel road, à s'enfoncer au milieu des champs, où il n'y a absolument AUCUNE civilisation. Autant vous dire que nous avons vite fait le tour des solutions dans notre tête et que nous n'avons pas vraiment le choix : nous allons marcher jusqu'à la grande route pendant plusieurs heures afin de trouver une bonne âme qui nous emmène au garage le plus proche (qui sera loin dans tous les cas...) ✌️

Nous commençons donc à marcher, et comme le sort nous est favorable, voilà qu'il se met à pleuvoir. Mais vous savez, pas ce petit crachin breton... Non, le gros orage avec des gouttes ENORMES ! Comme dirait les anglais : it was raining cats and dogs and même big elephants !!! 💦

Après 1h30 de marche, nous arrivons à la seule maison du bled, abritant une petite famille de fermiers kiwis. Le gars nous appelle le garage qui sera là pour nous dépanner dans 20 minutes. Jusque-là, on s'en sort pas trop mal. 🙄

11h : le garagiste est là, il ne daigne même pas regarder le van et nous dit qu'il veut l'emmener au garage directement. En même temps, il pleut des trombes donc je comprends.

12h : nous arrivons dans le garage le plus perdu de la terre, dans un petit village du nom de Hari Hari. Je pense qu'à part réparer les tracteurs de ses potes paysans, le mec ne doit pas trop travailler... La preuve : il essaie de démarrer le van 2/3 fois, puis il vadrouille dans son garage.

16h : il décide enfin de regarder le van. Il m'annonce qu'il faut changer une pièce (bien sûûûûrrr) mais qu'il le fera pas aujourd'hui car le garage va fermer... 🤔 Je reste calme en lui demandant si on peut dans ce cas dormir devant le garage pour la nuit et quand est-ce qu'il compte avoir la pièce. Il me rétorque que ce sera peut-être demain, peut-être jamais (en gros.) Je m'agace un peu en lui disant que c'est demain ou rien du tout, il me dit de ne pas m'inquiéter.

• • •

------ Une nuit insolite en amoureuses dans un garage s'écoule -----

• • •

Jeudi 24 Janvier

8h : le garage ouvre, rien ne se passe.

9h : on va voir le garagiste, il nous dit que la pièce sera là à 11h (bonne nouvelle !)

11h30 : il commence à réparer.

12h30 : c'est fini, le van redémarre.

MAIS, il a déréglé le compteur kilométrique et là mon état d'esprit c'est "je vais l'étriper avec une clé à molette en lui roulant dessus" mais comme je suis quelqu'un de civilisé je décide de lui demander gentiment de réparer ses conneries avant de le tuer.

Il me répond, complètement relax : "you'll have to figure it out in another garage" meaning "il faut que tu ailles dépenser des tunes que tu n'as pas dans un autre garage, car je suis un incapable et que je sais pas ce que j'ai fait comme bêtise donc je suis incapable de la réparer."

Comme je suis toujours très civilisée, je lui demande gentiment de régler ça lui-même.

13h15 : c'est ok, mais le câble qui a été changé est trop court, donc il faudra le remplacer dans un AUTRE garage. Je cherche pas à négocier, j'attends la facture.

Il m'a chargé beaucoup de main d'oeuvre pour le temps qu'il a passé sur le van, j'arrive donc à faire baisser le prix (faut pas me prendre pour une débile) mais ça reste quand même salé. Je vous passe l'épisode de la secrétaire qui nous a clairement dit qu'elle pouvait pas piffrer les touristes et qui nous a poussé à bout pendant 24h. 😡

14h : nous sommes ENFIN en route pour Franz Joseph Glacier, sous la pluie...

Sur le parking, nous sommes accueillis par un Kea, vous savez ce fameux perroquet de montagne unique au monde. Malheureusement, nous apprenons que la randonnée qui mène à quelques centaines de mètres du glacier est fermée à cause des précipitations de la veille. On peut tout de même s'approcher un peu :

Franz Joseph Glacier 

Sur la troisième photo, vous apercevez le glacier en arrière-plan et au second plan, le pont, brisé par l'eau la nuit passée. Les forces de la nature nous dépassent.

Même sous la pluie, c'est magnifique. Nous réalisons aussi à quel point le glacier a reculé et cela fait un choc.

Nous connaissons mal les conséquences de la fonte des glaciers mais une chose est sûre : cela n'annonce rien de bon et il est urgent pour nous tous non seulement d'en prendre conscience mais aussi de modifier notre mode de vie pour protéger notre terre adorée.

• • •

Vendredi 25 Janvier

Nous remontons vers Hokitika, prenons la route de l'Arthur's Pass en direction de Christchurch avant de redescendre vers le Mount Cook (et oui car nous devons contourner tous les parcs nationaux.)

Arthur's Pass 

Cette route à travers les montagnes est très jolie.

Nous arrivons à Christchurch dans l'après-midi où nous rechargeons un peu les batteries. Première grande ville depuis que nous sommes dans l'île du Sud, et encore c'est pas très grand..........

Notre itinéraire 
• • •

Je peux d'ailleurs vous faire un petit récapitulatif de ce qui change de l'île du Nord :

  • Il y a beaucoup plus de relief, donc beaucoup plus d'espaces "vides"
  • Les villes sont moins grandes, plus éloignées
  • Logiquement, les prix sont plus élevés
  • Les paysages sont plus diversifiés dans un petit espace donné mais il s'agit globalement de lacs et montagnes
  • Je trouve qu'il y a aussi plus de voyageurs, après c'est peut-être parce que tout le monde a arrêté de travailler pour voyager durant l'été
  • Les routes sont peu nombreuses, il faut souvent faire de gros détours pour parvenir à destination
  • C'est donc aussi plus difficile de trouver où dormir, où prendre des douches...
  • Les paysages sont cependant plus impressionnants et la nature me paraît plus sauvage du fait que ce soit moins urbain.
• • •

BEST LANDSCAPES EVER

Samedi 26 Janvier

Nous arrivons au lac Tekapo : un des lacs les plus connus de Nouvelle-Zélande. Il est immense et les alpes Néo-Zélandaises se découpent au loin.

Lake Tekapo 

Nous décidons de monter au sommet du Mount John qui est la colline qui surplombe le lac. On a passé l'après-midi à y faire des photos tellement c'était beau... Malheureusement les paysages sont beaucoup moins impressionnants qu'en vrai et c'est dur de faire partager ce qu'on voit avec nos yeux...🏔

Mount John Observatory 

Au sommet, il y a le célèbre observatoire astronomique de l'université de Canterbury. Il s'agit d'un des meilleurs endroits du monde pour observer les étoiles et notamment la voie lactée, dans l'hémisphère Sud.

Nous nous dirigeons ensuite vers le freecamp qui se trouve en bordure de canal, plutôt sympathique d'ailleurs :

Canal Tekapo 

Je décide de me lever dans la nuit pour observer le ciel, malheureusement il y avait trop de nuages ce soir-là...

• • •

Dimanche 27 Janvier

Nous profitons du grand soleil pour refaire quelques photos du lac avant de prendre la route vers le lac Pukaki. Les couleurs et les contrastes sont magnifiques, on en prend plein la vue ! Bon par contre, il y a des chinois absolument partout ! Je n'ai rien contre eux mais ils sont... comment dire... envahissants. 😅Ils sont bruyants, te pousseraient à l'eau juste pour une photo et débarquent par dizaine dans les grands bus de touristes... De quoi troubler notre quiétude... 🧐

Lac Tekapo  

Nous nous dirigeons ensuite vers le lac Pukaki, qui se trouve à une bonne demi-heure de route. Et là, c'est un choc visuel ! Les couleurs et les contrastes sont tout simplement à couper le souffle ! Le lac est d'un bleu de glace absolument hypnotisant et j'ai tout de suite su que ça allait sans doute être mon paysage préféré de Nouvelle-Zélande :

Pukaki 

On décide de trouver un endroit isolé pour dormir au bord du lac. On en profite pour se baigner et je vous avoue que ce fut un des meilleurs bains de ma vie 😍 (bien que l'eau soit très froide, rien ne peut altérer la beauté de ce paysage.

Good morning !  

Dans la soirée, une bande de Français viennent se poser juste à côté de nous. Notre première réaction : "et merde, des gens 🙄", notre deuxième réaction "encore des français ! 😡", notre troisième réaction "cool, ils ont des bières, si on allait faire copain-copain 😇."

Finalement, nous avons passé la soirée avec eux. Un peu de vie sociale ne nous fait pas de mal... 🙄Nous continueront notre route avec 2 d'entres eux : Simon et Théo.

• • •

Lundi 28 Janvier

Nous profitons de la belle journée ensoleillée pour faire une balade autour du lac Pukaki avant de nous diriger vers le Mount Cook. La couleur de l'eau me laisse vraiment sans voix...

Mount Cook road 

Il s'agit sans doute de la plus belle route que j'ai vu en Nouvelle-Zélande jusqu'à présent. C'est comme rouler dans un monde irréel où les couleurs et les contrastes sont à leur niveau le plus haut. J'ai l'impression d'être dans un décor monté de toutes pièces. On s'arrête probablement une dizaine de fois avec Alex pour prendre des photos sous tous les angles tellement c'est beau 😍 !!!

Il existe de nombreuses randonnées dans le secteur du Mount Cook. Elles se font presque toutes à la journée. L'accès au sommet est réservé aux alpinistes expérimentés avec un équipement adapté (donc pas nous 😅) Mais honnêtement je n'ai aucune frustration, la vue que l'on a du bas me suffit amplement !

Comme on arrive en fin de journée, on décide de se faire une des courtes randonnées : celle du Tasman Lake. Nous arrivons au moment du coucher de soleil après un petit quart d'heure de marche :

Tasman Glacier 

Le Glacier Tasman est le glacier le plus long de Nouvelle-Zélande avec ses 27 mètres. Malheureusement, il fond bien trop vite et l'on peut apercevoir sur la photo de gauche le niveau auquel il était avant sur la paroi de droite... 😔

Après en avoir pris plein la vue grâce aux belles couleur du coucher de soleil, nous rejoignons Théo et Simon au milieu d'un champ non loin de là pour y passer la nuit. On se met à regarder les étoiles tous les 4, en silence.

• • •

Mardi 29 Janvier

3h : le réveil sonne (oui encore !!!)

Nous nous mettons en route pour la célèbre Hooker Valley Track qui est la plus célèbre du coin. Bien sûr, on veut voir le lever de soleil là bas (et puis éviter tous les chi... touristes 😉)

5h30 : nous arrivons au niveau du glacier. Nous sommes les premiers et seuls les cris des Kéas troublent le silence glacial.

Hooker Valley  

L'eau a la couleur de la glace fondue, on peut entendre les Icebergs se déplacer lentement. C'est tellement apaisant... Nous apprécions les douces couleurs du sunrise pendant quelques minutes avant qu'elles ne disparaissent derrière le sommet.

Ce moment unique n'a pas de prix.

Nous repartons ensuite vers les voitures. N'ayant vu le trajet que de nuit (ou n'ayant rien vu plutôt), on apprécie particulièrement les ponts suspendus 😁

Hooker Valley Track

Bon, il est temps d'aller se laver.

Pas de douche ? C'est pas grave, on a trouvé mieux ! 😎

Petite douche ? 

Un petit bain avec cette vue, ça requinque croyez-moi. Alors devinez-quoi ? On repart pour une randonnée bien sûr ! Mais cette fois, avec la tente sur le dos. Une première depuis le début de mon voyage, je n'ai encore jamais campé dans une hut 😍.

16h : nous partons. Le DOC prévoit 4h de montée.

18h45 : Arrivés.

Et bam le DOC, on s'appelle pas Monique et Roger nous ! 😏

➡️ Bon je vous avoue tout de même que même si ce n'est pas très difficile physiquement c'est éprouvant car nous traversons des pierriers instables qui constituent une zone à haut risque d'avalanche en hiver. Bien qu'étant en été, ça n'empêche pas les éboulements. On a failli perdre Théo d'ailleurs (ce qui n'aurait pas été pour nous déplaire, on aurait eu plus à bouffer...🤔

Encore une fois, nous sommes les seuls. On déplie la tente en admirant le glacier que l'on surplombe. On passe la soirée à jouer en écoutant les craquements de la glace. Notre terre est en mouvement, notre terre vit. Il serait temps d'apprendre à écouter... 🧐

Ball Hut  
• • •

Mercredi 30 Janvier

Le meilleur réveil au monde. Ca se passe de mots :

Voilà !  

Après un bon petit déjeuner constitué d'une banane (eh, vous croyez-quoi, ça pèse lourd les sacs !) nous voilà repartis.

Avec la fatigue de la nuit - on a pas dormi beaucoup à cause du froid - la route du retour nous semble bien longue. L'attention que nous demande les pierriers nous fait puiser dans nos réserves. On s'arrête boire à une cascade car on a plus d'eau, en priant qu'aucun possum n'ait trouvé la mort sur les hauteurs de celle-ci 😓

Après cette aventure passée bien trop vite à mon goût, nous nous séparons des gars qui vont poursuivre leur route vers l'est pendant que nous allons nous diriger vers Wanaka.

• • •

Je suis dans la bouse de mouton jusqu'au cou

Bon. J'ai un aveu à vous faire :

Nous sommes actuellement le 8 Avril. Et j'ai arrêté d'écrire mon journal au niveau des dernières lignes au dessus. Donc à partir de maintenant, je vais uniquement faire jouer ma mémoire...

Mais du coup c'est rigolo, je suis dans le turfu et vous vous savez pas encore quelle vie je mène 😇

Croyez-moi ça vaut la peine de s'attarder, parce que je vis ma meilleure vie.

Alors, à votre avis, que s'est-il passé ces 3 derniers mois ? 🤔

J123àJ144
J123àJ144

Comme j'écris ces lignes des mois après nos péripéties sans journal de bord, je ne vais plus suivre une ligne temporelle mais plutôt spatiale.

• • •

WANAKA 

Nous voilà donc en route pour une autre étape clé de notre road trip : Wanaka. Cette petite ville bordant le lac du même nom est célèbre pour son fameux arbre, le "Wanaka tree."

Photo prise d'internet.

Cet arbre solitaire qui survit partiellement immergé est une des plus célèbres attractions touristiques du pays. Pourquoi vous allez me dire ? Eh bien tout simplement parce qu'un jour, un chinois a pris cette photo en disant à ses copains chinois que c'était un super arbre génial du feu de Dieu et depuis des chinois viennent par millier et se bousculent pour avoir leur photo en longue exposition. Et forcément, cela attire les autres nationalités qui se disent que cet arbre a vraiment un truc incroyable pour mériter autant d'admiration. 😅

Chacun repart avec sa photo plus ou moins réussie et se vante d'avoir pu voir le Wanaka Tree en vrai et tout le monde est content. 😎

Nan je déconne, j'en ai aucune idée. Mais je pense que c'est une hypothèse probable...

Je n'ai du coup pas pris de photo, car l'affluence et la frénésie des gens m'a empêché d'apprécier le charme de cet endroit. 🌳

C'est un arbre. Dans un lac. Point.

Le soir avec Alex, on décide de sortir car il paraît que la ville bouge pas mal, et beaucoup de travelers s'installent ici pour l'été. Les gens mangent et boivent sur les berges, c'est une ambiance sympa.

On rentre 1h plus tard, sans avoir rencontré qui que ce soit, l'ambiance était un peu étrange et nous n'avons pas trouvé chaussure à notre pied comme on dit. Ce n'est finalement pas plus mal car le lendemain nous voulons attaquer LA célèbre randonnée de Wanaka : Roys Peak. 🏔

• • •

Roys peak c'est 6h de randonnée, 16km et 1200m de dénivelé en 8km. Donc ce n'est pas horrible, on a fait pire avec le Taranaki (1600m en 6km) mais c'est quand même corsé. Roys Peak c'est aussi des centaines de voyageurs par jour, il est donc impossible de la faire peinard, c'est l'usine.

Bon j'avoue que dit comme ça, on pourrait penser que je n'ai pas gardé un bon souvenir de Wanaka, mais en fait c'est tout simplement que j'étais malade et que j'ai commencé à faire la randonnée sans pouvoir la terminer car mon corps m'a lâché (cette espèce de vieille carcasse...) Donc je suis légèrement frustrée, mais bon je me donnerai l'occasion de la refaire plus tard ! 😉

Happiness depends on your mindset and attitude.”

Alex a quand même fini la randonnée et m'a ramené une photo qui m'a confirmé que je reviendrai pour la terminer.

Roys Peak 

Paraît-il que la vue du sommet sur le lac et la chaîne alpine est magique. Eh bien oui, je veux bien te croire... 😅

• • •

Après ce petit fail, nous décidons de nous diriger vers... QUEEEEEENNNNSSSSTTTTOOWWWWNNNN !!!

Pourquoi autant d'entrain ? Eh bien parce que non seulement c'est LA ville du l'île du Sud pour les backpackers, et parce que ça fait aujourd'hui partie des meilleurs souvenirs de mon road trip. 😍

Mes potes du Mount m'avaient prévenu que je ne voudrai pas partir de cet endroit, et il s'avère qu'ils avaient raison. Tout comme ils avaient raison quand il m'ont dit que la vie au Mount est inégalable.

➡️ Nous avons passé une semaine à Queenstown. Et pour être honnête à part dépenser notre argent pour manger et sortir, nous avons pas fait grand chose.

Nous autres, humains, nous sommes des animaux sociaux. Nous avons besoin d'être en communauté pour se sentir épanoui.

(meaning : on se rassure comme on peut pour excuser une semaine de débauche la plus totale.)

Bon, notre route a commencé par Kawarau Suspension Bridge qui est célèbre pour son saut à l'élastique de 43 mètres au dessus de la rivière Kawarau. Mais ce n'est pas pour ça qu'on a fait un détour par cet endroit mais parce qu'il s'agit de l'endroit où a été tourné une scène du seigneur des anneaux.

La troisième photo est prise d'internet

Malheureusement je ne pouvais pas prendre de photo du bon angle donc cela va être dur de deviner mais il s'agit de l'endroit où la communauté descend la rivière Anduin jusqu'à l'Argonath et passent par la porte des rois.

La couleur de l'eau fait plutôt rêver d'ailleurs. Mais sachez que c'est beaucoup moins impressionnant en vrai, malgré la hauteur. 😇

Après quoi, nous nous dirigeons en ville pour...... SORTIR. Après quelques semaines d'isolation, il est temps de retrouver une vie sociale héhéhé... 😎

• • •

Je vous passe le détail de la soirée mais on s'est bien amusées... 🙄

Tout nos réveils (ou plutôt nos fin de soirées à 7h du matin) se sont terminées sur les berges du lac qui bordent Queenstown, et tous les matins nous avions cette vue magique :

Queenstown 

Rien de mieux pour démarrer une nouvelle journée ! 😍


Alors il faut savoir que Queenstown se trouve dans une espèce de cuvette, entourée par les montagnes. C'est LA capitale du ski Néo-Zélandaise. Cela la rend naturellement attractive pour les amateurs de sports d'hiver mais aussi pour les paysages magnifiques que sont décor offre.

Pour nous, travelers, c'est clairement l'endroit où aller pour faire des rencontres et faire la fête, et par conséquent... dépenser son argent.

Voici quelques endroits dans lesquels nous avons pu en faire les frais (littéralement 😅) :

  • Ferg Burger : le meilleur burger de NZ, tu fais la queue pendant 1h pour en avoir un alors je vous conseille de pas avoir trop la dalle.
  • Cookie Bar : c'est une boutique spécialisée dans les cookies et produits à base de pâtes à cookie et c'est franchement un délice (surtout pendant l'happy hour quand on peut avoir 2 cookies qui sortent du four pour le prix d'un 😛 )
  • Patagonia Chocolates : encore un bon truc bien gras puisqu'il s'agit de bonnes glaaaaaaces (big-up à celle de la mangue.)