× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas

Waitomo : l'aventure commence

« No plan is the best plan », philosophie de Backpacker
1

Avant de venir en Nouvelle-Zélande, je n’avais rien planifié, à part ma première semaine à Auckland. C’est en discutant avec d’autres voyageurs que je me suis dis qu’il fallait que je fonctionne à l’instinct et que je parte enfin à l’aventure. La plupart des backpackers qui commencent par Auckland n’ont qu’une hâte, sortir de la ville !

Après avoir épluché le Lonely Planet sur la Nouvelle-Zélande, je décide de me rendre à Waitomo, dans le sud-ouest d’Auckland. Pourquoi Waitomo ? Parce qu’il faut bien commencer par quelque part, mais aussi et surtout pour ces grottes remplies de vers luisants bleutés dont les photos me fascinaient. De plus, j’avais vu une pub sur les différentes façons de visiter les grottes, et la formule Black Labyrinth (visite de la grotte en mode rafting sur de grosses bouées) m’a tout de suite attirée même si je n’avais jamais fait cela avant.

N’ayant pas (encore) de voiture, je parviens à trouver un covoiturage via les groupes Facebook de backpackers en NZ. Me voilà donc partie sur la route avec Isabelle, une jeune voyageuse allemande qui descend dans le sud avec son van, et Darcy, un canadien accompagné de sa guitare, qui est sur Auckland depuis seulement un jour. Ce dernier n’a d’ailleurs aucun plan, et il décide de faire le rafting dans les grottes avec moi.

Direction Waitomo ! 

Isabelle nous dépose donc à Waitomo, devant l’auberge de jeunesse dans laquelle j’ai réservé deux nuits : Juno Hall Backcpackers. J’aime beaucoup cette auberge aux allures de chalet de montagne entouré d’animaux et de collines. Très cosy.

Un petit havre de paix au milieu de la nature
2

A peine installés, Darcy et moi décidons de partir explorer les environs. L’hôtesse de l’auberge, une jeune baba cool pleine de peps, nous dépose juste à côté des grottes où un chemin de randonnée nous attend. La balade dure plusieurs heures et est vraiment… très surprenante ! En effet, elle alterne des décors de jungle avec d'énormes fougères partout, des passerelles suspendues et des tunnels dans la roche, avec des paysages de collines verdoyantes où pâturent moutons et vaches.

La Nouvelle-Zélande compte plus de 1200 variétés de fougères. La fougère argentée (Silver Fern) est d'ailleurs l'emblème national.

Après quelques minutes sur les petits chemins sinueux, Darcy, qui a emmené sa guitare avec lui, commence à en jouer en marchant ! Et à chanter des airs folks avec une voix grave et très « à l’américaine ». J’ai l’impression de me retrouver dans un film, tellement le moment est improbable. Je peux me faire mon propre montage vidéo tout en progressant dans cette nature incroyable.

La parfaite illustration sonore, en live !
• • •

La Grenouille et le Bœuf

Lors de notre parcours, nous devons franchir des clôtures et marcher au milieu des prés remplis de vaches. Aucun souci, je n’ai pas peur des vaches. Sauf que dès notre arrivée devant le premier pré à traverser, nous entendons comme de gros soufflements et des meuglements très graves qui se rapprochent de nous. Les vaches que nous prenons en photo et qui sont toutes mignonnes commencent à s’éloigner...

Et là, on voit arriver un bœuf, qui vient vers nous de l’autre côté de la barrière ! Il n’a pas l’air content. Il n’a pas de cornes, et il est plutôt petit, mais assez costaud… et il faut enjamber la clôture pour marcher de l’autre côté, donc juste à côté du bœuf ! Heureusement, Darcy n’a pas peur du tout. Il lui caresse même la tête ! Je le laisse gérer le bœuf qui donne des petits coups de tête. Il marche à côté de nous lors de la traversée complète du pré. Pas vraiment sereine, je presse le pas jusqu'à la barrière de sortie.

Une petite grattouille ? 

Au final, plus de peur que de mal… sauf qu’il y a encore une clôture à franchir… avec évidemment, un autre bœuf à l’intérieur…

Cette fois-ci, le troupeau est en bas d'une colline. Je décide donc de marcher sur le haut de la colline, pendant que Darcy passe par le bas. Là par contre, le bœuf doit être craintif car il s’éloigne au fur et à mesure que Darcy avance, entraînant tout le troupeau avec lui… en haut de la colline ! Je fais donc demi-tour, je redescends et je contourne par le bas. Et là, Darcy se met à jouer de la guitare devant le troupeau entier !

"Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline..."

Toutes les vaches et le bœuf restent bien à l’écart et j'ai pu enjamber la barrière au bout du chemin. Ouf ! Beaucoup d'émotions, mais au final, un épisode une fois de plus mémorable !

Superbe lumière de fin de journée 

3

Le lendemain de notre folle première journée d'aventure à Waitomo, nous avons donc fait ce fameux "rafting" dans les grottes (Waitomo Glowworm Caves). Je dis bien entre guillemets car ce n'est pas ce qu'on appelle habituellement du rafting.

Nous choisissons donc la formule Black Labyrinth, qui dure 3h, avec la compagnie The Legendary Black Water Rafting.

Le concept ? Nous sommes un groupe de 10 personnes, avec 2 moniteurs. Chacun enfile une combinaison et un casque, et les moniteurs nous emmènent aux grottes, en mini bus. Là, chacun choisit une bouée ("tube" en anglais) en fonction de la taille de son postérieur (le but est de pouvoir s'asseoir dedans !) et ensuite, les moniteurs nous expliquent ce que l'on devra faire une fois à l'intérieur des grottes. Enfin, toute l'équipe part à l'aventure, bouée sous le bras, pour explorer les grottes, via une rivière souterraine.

Il faut progresser la plupart du temps dans l'eau, sur la bouée ou en marchant, et même en sautant de mini cascades ! Le but est évidemment d'admirer, à plusieurs endroits, les vers luisants ("glowworms") qui tapissent les parois supérieures de la grotte.

Sympa les toilettes ! 

En fait, ce que l'on ne nous dit pas, c'est que l'épreuve commence bien avant d'entrer dans les grottes. On pourrait en faire les 7 commandements :

  • Tu parviendras à enfiler ta combinaison complètement trempée- Environ 10 minutes à gesticuler, pour ensuite s'apercevoir qu'elle est à l'envers... 10 minutes de plus.
  • Tu trouveras chaussure à ton pied - Évidemment là encore cela ne pouvait pas être simple... Les chaussures et moi (enfin, mes pieds), cela n'a jamais vraiment été une histoire d'amour. Il ne restait que deux chaussures dans ma pointure... une blanche et une noire.
  • Tu auras la bouée parfaite - Comprendre : prendre une bouée, mettre ses fesses dedans et si elles rentrent, c'est bon !
  • Tu maîtriseras le saut des mini cascades - Chacun a dû s'entraîner une fois avant de sauter les cascades dans la grotte. A tour de rôle, nous devions aller au bout d'un ponton, se mettre dos à la rivière, mettre son postérieur en arrière avec la bouée, attendre le signal du moniteur : "One, two, three... jump!"... et là tu es obligé de sauter ! Tu retombes assis sur la bouée, dans un plouf incroyable et une jolie grimace.
  • Tu sauras faire la "chenille" des bouées - Tout le monde pose sa bouée en file indienne, et s'assied dedans. Chacun tend ses jambes de chaque côté de la bouée devant lui, et la personne dans la bouée en question doit caler les pieds de la personne de derrière, sous ses bras (ou les maintenir avec ses mains). On s'est d'abord entraîné par terre, pour ensuite le reproduire dans la grotte, histoire de flotter tranquillement sur l'eau pour admirer les vers luisants au-dessus de nos têtes.
  • Tu allumeras/éteindras ta frontale quand on te le diras - Oui, c'est mieux pour pouvoir voir les vers luisants !
  • Tu adopteras ta meilleure pose pour les photos que tu n'achèteras pas - Avant d'entrer dans les grottes, puis ensuite tout au long de l'aventure, la monitrice nous prenait tour à tour en photo, de notre plus beau plongeon du ponton (enfin, le temps que l'appareil photo compact se déclenche, la photo finale était toujours le moment où l'eau te passe par dessus la tête, tu fermes les yeux et tu ouvres la bouche pour crier) à la superbe photo de groupe de la fin, quand tes doigts tremblent de froid et que tu marches en pingouin.
C'est parti ! 

Au final, après avoir respecté les 7 commandements et n'avoir rien compris à l'explication sur les "glowworms" parce que la monitrice a un accent kiwi (les kiwis sont les habitants de Nouvelle-Zélande) et qu'elle mâche tous ses mots, j'ai passé un super moment dans la rivière souterraine ! Les plafonds tapissés de vers luisants sont vraiment magiques. Et sauter des mini cascades était géniale, surtout quand le mec après toi est très costaud et qu'il provoque de grosses vagues en atterrissant dans l'eau ! Je recommande l'expédition !

Source : www.waitomo.com
• • •

Pour la petite histoire...

Comme je n'avais rien compris au discours de la monitrice sur les vers luisants, j'ai décidé de demander à Google.

Tout d'abord, le mot Waitomo (qui est le nom de la ville ainsi que des grottes) vient du langage maori : « Wai » signifie eau et « Tomo », cavité.

Il faut savoir que la Nouvelle-Zélande, qui était au fond de l'océan il y a plus de 30 millions d'années, possède de nombreuses formations rocheuses très calcaires qui, petit à petit, ont entraîné la création de grottes grâce à l'eau.

Source : www.waitomo.com 

Glowworms Cave, « la grotte des vers luisants », a été découverte par 2 explorateurs en 1887 : le chef Maori Tane Tinoreau et un géomètre anglais, Fred Mace, qui ont découvert un endroit unique au monde. Arachnocampa luminosa, ou Titiwai en Maori (« Projeté sur l’eau »), est le nom scientifique de l’espèce de vers luisants de ces grottes et que l'on ne trouve qu'en Nouvelle-Zélande. L'environnement dans ces grottes, totalement adapté à cette espèce, permet à ses larves de rester accrocher au plafond, formant de superbes constellations lumineuses, que l'on pourrait croire à un ciel étoilé ! Il est d'ailleurs possible d'observer des vers luisants à divers autres endroits de la Nouvelle-Zélande, gratuitement.

Source : www.waitomo.com

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.