Île du Sud, me voilà !

C'est décidé, je passerai l'été sur l'île du Sud ! Retour sur la superbe traversée en ferry jusqu'à Picton et ma première semaine passée à Nelson.
Du 2 au 8 janvier 2018
7 jours
1
1

2 janvier 2018.

Des câlins aux garçons dans leurs petits lits à étage, un trajet en Uber avec mes 3 sacs et me voilà qui embarque à bord du ferry Interislander à destination de Picton, sur l'île du Sud.

L'île du Sud, c'est LA partie de Nouvelle-Zélande qui attire et fascine le plus. Autant vous dire que je suis toute excitée à l'idée d'arriver à Picton, et de commencer une nouvelle aventure au milieu des paysages magnifiques que j'ai pu voir en photos.


A la différence de l'île du Nord, qualifiée d'île Fumante en raison de ces nombreuses sources d'eaux bouillantes et paysages volcaniques, l'île du Sud est beaucoup plus montagneuse. En effet, elle est traversée par les Alpes Néo-Zélandaises, dont le fameux mont Cook est le point culminant (3 724 mètres d'altitude), et offre des paysages grandioses.

Son nom maori est Te Wai Pounamu (« La rivière des pierres vertes ») en raison de la néphrite que les maoris y ont trouvée. Elle porte également le joli nom d'île de Jade.

Sa capitale est Christchurch, deuxième plus grande ville du pays, qui a subi d'importants séismes, notamment ceux de 2010 et 2011, l'ayant partiellement détruite.

Les deux îles sont séparées par le Détroit de Cook, et la traversée en ferry est tout simplement superbe !

Le trajet dure presque 3h30. Il y a énormément de vent, mais je passe tout mon temps à l'extérieur à admirer et prendre des photos des Marlborough Sounds. Porte d'entrée de l'île du Sud, il s’agit d’un ensemble de vallées remplies d’eau salée, que l'on traverse avant d'arriver à Picton.

J'arrive donc à Picton, et pose un premier pied sur le sol de l'île de Jade, toute contente !

Kia Ora! 
2

En réalité, dès mon arrivée à Picton, je ne fais que prendre un bus Intercity pour rejoindre Nelson. Je ne reviendrai ici que plus tard, mais pour plus de cohérence, il me semble judicieux d'en parler maintenant.

Picton est une petite ville portuaire, plutôt sympathique et idéalement placée pour visiter la région Marlborough. Celle-ci est réputée pour son climat sec, les fameux Marlborough Sounds que l'on traverse en ferry et ses vignobles. En effet, il s'agit de la région viticole la plus importante de Nouvelle-Zélande (environ 60% de la surface totale du vignoble néo-zélandais). Ses vins offrent des arômes uniques au monde grâce à son climat très contrasté. Le Sauvignon blanc est le cépage-roi du pays, mais la région produit également de plus en plus de Chardonnay et de Pinot noir.

Ce qui m'a particulièrement marqué ici, c'est le cinéma ! Celui-ci se trouve, bizarrement, dans... l'aquarium ! En effet, tu prends tes tickets au guichet de l'aquarium et tu traverses des bassins d'animaux aquatiques pour accéder à la salle. J'ai donc eu la chance de voir un manchot pygmée se prélasser sur un rocher, le cou tendu en l'air sous une lampe chauffante ! Une fois dans la salle, j'ai également eu la bonne idée de demander où se trouvent les toilettes : tu repasses par les bassins, coucou au petit manchot, direction les toilettes au bout des bassins, puis tu reviens à la salle par le même chemin, re-coucou au petit manchot ! Plutôt original comme concept 😀

Pour information, le manchot pygmée est la plus petite espèce de manchots au monde et porte le doux surnom de petit manchot bleu (Little Blue Penguin en anglais) en raison de son plumage bleu. Il est assez commun en Nouvelle-Zélande, mais difficile à observer.

3

Je décide de passer ma première semaine à Nelson, la deuxième plus vieille ville du pays. Cette dernière est la capitale de la région la plus petite de Nouvelle-Zélande, la région de Nelson, tout simplement. Elle est soi-disant la ville la plus ensoleillée du pays. Manque de bol, je débarque apparemment après une période de grosses chaleurs, et il pleut quasiment tous les jours, par intermittence. Les gens sont contents pour leurs jardins, moi un peu moins. Je mets donc une croix sur mon plan bronzette à la plage. A la place, je visite la ville, que je trouve vraiment très chouette. C'est vivant, coloré, dynamique. En plus, il y a un festival de jazz, donc pas mal d'animations.

Entre deux averses, un ciel bleu ! 

Un bâtiment assez original : Christ Church Cathedral. Cette église anglicane achevée en 1965 est le point le plus haut de la ville et se situe au bout de la fameuse rue commerçante Trafalgar Street (la rue avec tous les parasols). L'architecture peu courante de son clocher de 35 mètres de hauteur capte tout de suite l'attention. L'intérieur vaut le coup d’œil également, d'autant plus qu'il est rempli de sapins de Noël en tous genres ! En effet, il y a un concours du plus beau sapin entre différentes associations et écoles. Plutôt amusant !

De nouvelles perspectives

Un jour de pluie, j'arpente les murs de mon auberge et mon regard s'attarde sur une carte et des photos d'une randonnée de plusieurs jours le long de la côte du parc national Abel Tasman. Ça parle de Great Walk, de DOC, de huts, de water taxi... Ça me semble compliqué et pas fait pour moi. Pourtant, à force de passer plusieurs fois devant, je me décide à faire des recherches.

Les Great Walks sont 9 randonnées très célèbres en Nouvelle-Zélande, de 2 à 6 jours, gérées par le DOC (Department of Conversation) et réputées accessibles. L'Abel Tasman Coast Track est l'une des plus réputées. J'apprends également que l'on peut soit dormir en hut (refuge), soit camper, et qu'une réservation est nécessaire (évidemment, c'est payant et blindé en été). La marche comprend plusieurs étapes et peut se faire de différentes manières (kayak par exemple) et dans plusieurs directions. Certains points sont accessibles en water taxi (bateau taxi). Une randonnée à la carte donc ! L'idée de construire son itinéraire me plaît beaucoup et cela me paraît plus faisable désormais.


Dans la même journée, Mathilde, que j'avais rencontrée à Rotorua en novembre et qui revient d'un séjour en Thaïlande, propose de me rejoindre à Nelson. Je lui parle alors de la randonnée. Elle est partante à 100% ! Cela me motive. Nous sommes chanceuses car il ne reste que 4 dates consécutives en janvier pour les places en huts. Nous peaufinons notre itinéraire à distance et réservons donc huts et bateau taxi. Nous commencerons le 17 !



Histoire de couronner cette journée hyper productive, je vois passer une pub pour un concert de Ed Sheeran en Nouvelle-Zélande, au mois d'avril. Et me voilà qui réserve 4 places pour Thomas, Mathilde, Sébastien et moi, pour l'événement le 1er avril (on espère que ce n'est pas un poisson !) à Dunedin, dans l'île du Sud ! On a hâte !

Mathilde me rejoint à Nelson et nous partons voir le Centre of New Zealand. Symbolisé par une borne en haut d'une colline, il s'agit du Centre géographique de la Nouvelle-Zélande. A noter qu’après une étude menée en 1962, il s’avèrerait que le véritable Centre de la Nouvelle-Zélande se situerait en fait à Spooners Range (environ 40 km au sud de ce point). En tout cas, le sommet de la colline offre un panorama magnifique sur la ville et ses environs.

Nous nous rendons ensuite au Queen's Garden. L'endroit est paisible, c'est reposant.

Le jazz festival bat son plein et nous décidons de nous rendre au Founders Heritage Park où des animations sont proposées.

La musique live n'était pas incroyable, mais le parc, par contre, est vraiment bien ! On peut y visiter un village historique.


C'est à Nelson que nous allons toutes les deux pour la première fois au cinéma. Nous voulons voir le nouveau Pixar, Coco, mais la salle est complète ! Nous optons alors pour The Greatest Showman, qui nous tente bien, mais nous avons peur de ne pas tout comprendre car c'est une comédie musicale.

Nous sortons de la salle sur un nuage, les yeux remplis d'étoiles. Gros coup de cœur ! Complètement sous le charme, nous téléchargeons toutes les chansons pour l'écouter (en boucle) dans la voiture de Mathilde !



Finalement, nous allons faire un tour à la plage, qui est un peu loin du centre ville. Il y a du vent et les vagues sont violentes. Il finit par pleuvoir, mais nous aurons au moins pu faire trempette dans la Baie de Tasman.

Nous avons une dizaine de jours avant la grande randonnée. Nous faisons plusieurs demandes sur le site helpX pour trouver un "travail" en échange de l'hébergement. Mathilde a déjà fait plusieurs helpX dans des familles sur l'île du Nord. Pour moi, ce sera une première ! Nous avons un retour positif pour aller à Collingwood, dans la Golden Bay, à 2h de route de Nelson, vers le nord-ouest. On ne sait pas vraiment ce qui nous attend, mais ça a l'air bien.

Allez, on charge la voiture et on monte le son. Une nouvelle aventure nous attend !

Travelmates !