Un road trip improvisé au cœur de la Colombie Britannique à la hauteur de nos attentes. Randonnées, kilomètres de route, paddle, ours, orques et baleines étaient au rendez-vous !
Du 22 août au 8 septembre 2019
18 jours
Partager ce carnet de voyage
1

1. Les dates de départ

Début juillet 2019, me retrouvant sans activité professionnelle, je ressens le besoin de quitter la France et de poursuivre la découverte du Monde.

La Canada n'était pas dans ma liste de départ mais une amie avait pris des billets d'avion pour un départ à Vancouver fin août 2019. Et je me suis dit, "Pourquoi pas me joindre à elle ?".


2. Le billet d'avion

C'est ainsi qu'en 24 heures je prends la décision de partir et que je réserve mes billets pour Vancouver via la compagnie Air Canada.

Mon amie décollait de Paris le dimanche 25 août 2019. Au vue des prix des billets, je me suis rendue compte que je gagnais près de 200 euros en partant dès le jeudi 22 août 2019. La perspective de me retrouver seule quelques jours, dans un pays que je ne connaissais pas, m'a d'abord fait peur. Mais après quelques minutes de réflexion, je me suis dit "Et pourquoi pas ?".

Mon billet, bagage compris, réservé à peine un peu plus d'un mois avant le décollage, pour un vol Paris/Vancouver direct m'est revenu à 400 euros. C'est plutôt intéressant.


3. Les dates de séjour

Du jeudi 22 août 2019 au dimanche 8 septembre 2019.

Soit 18 jours sur place.


4. L'itinéraire - voyager c'est renoncer

Pourquoi ne pas avoir visité les rocheuses ? Entre envie et réalité !

Pour moi, le Canada, s'était avant tout les rocheuses avec ses parcs mythiques : Jesper et Banff. Et je tenais à y faire un tour au cours de mon séjour.

Cependant, si j'ai bien appris une chose au cours de mon road trip aux Etats-Unis, c'est que je ne souhaitais pas perdre des journées entières sur la route et surtout je voulais profiter des lieux que nous allions visiter.

Mon amie ayant déjà prévue initialement son séjour de 15 jours au Canada en ciblant Vancouver (seule, elle nous souhaitait pas louer de voiture), je devais aussi m'adapter à ce qu'elle avait déjà organisé. D'autant plus qu'elle retrouvait une amie canadienne sur place.

Il me restait donc à peine 3 jours entre mon arrivée à Vancouver et son arrivée à elle. j'aurais certes pu la rejoindre un peu plus tard dans le séjour, mais l'idée (au départ) c'était que je ne reste pas trop longtemps seule sur place. De plus, l'exploration de ces deux parcs méritait à elle seule plus d'une semaine si ce n'est plus. J'avais peur d'être frustrée.

Après réflexion et étude "google map", je me suis rendue à l'évidence : mon projet de passer par les rocheuses au cours de mon séjour était irréalisable.


3 jours seule en pleine Colombie Britannique

Le plus sage au vue de mes aspirations était de ne pas trop m'éloigner de Vancouver et de trouver un point de chute agréable où les activités ne manqueraient pas.

Au cours de l'organisation de mon séjour, j'apprends qu'un couple d'amis serait aussi dans le coin au cours de mon arrivée et nous décidons de nous retrouver à 2H00 de route de Vancouver le vendredi 23 août 2019. Cela leur couperait la route entre les rocheuses et Vancouver et nous pourrions faire une belle randonnée ensemble.

C'est ainsi que s'est décidé mon lieu de villégiature du jeudi 22 au dimanche 25 août 2019 : HOPE - Colombie Britannique.


2 semaines au cœur de la Colombie Britannique

L'idée est que je vienne chercher mon amie à l'aéroport de Vancouver le dimanche 25 août 2019 après son atterrissage en début d'après-midi.

A partir de là, nous avions carte blanche concernant l'organisation, sachant que nous souhaitions passer au moins 4 jours sur Vancouver.

Nous avons chacune indiqué ce que nous voulions voir et faire au cours du séjour, sachant que nous serons véhiculés.

C'est ainsi que nous sommes tombés d'accord sur :

  • Whistler ;
  • L'île de Vancouver ;
  • Vancouver.

Nous avons fait le choix de réserver dès fin juillet les logements ainsi que les activités annexes.

2

1. Le vol

Mon vol, initialement prévu à 10H, a finalement eu plus de 3 heures de retard au décollage (nous sommes finalement arrivés avec 2H55 de retard - donc pas d'indemnité transport à 5 minutes prêt ...).

Au delà de ce retard fort peu agréable, le vol en lui même s'est très bien déroulé. J'avais réussi à avoir une place côté hublot et sur la rangée de trois sièges, celui du milieu était libre. Tout était compris pendant le vol : repas, boisson non alcoolisés mais aussi alcoolisées, donc j'en ai profité pour boire ma première BUD (et pas la dernière) de mon séjour Canadien.

Je recommande vivement Air Canada car la propreté, la nourriture et la qualité de service sont au rendez-vous.

Première vue brumeuse sur Vancouver. 

2. Arrivée au Canada

La douane :

On m'avait beaucoup parlé de la douane, et je m'attendais à faire plus de trois heures de queue pour pouvoir quitter l'aéroport de Vancouver. Pourtant, j'ai du patienter à peine vingt minutes avant de présenter mon VISA - AVE (déjà vérifié lors de mon enregistrement à Paris), et répondre aux deux questions du douanier canadien qui n'a pas hésité à faire quelques blagues. L'ambiance était détendu et c'était plutôt très agréable.

Mon bagage m'attendait déjà sur le tapis roulant et quelques minutes plus tard, je me retrouve à faire la queue pour attraper un taxi. Les choses sont plutôt très bien faites et en fonction de l'adresse, un prix est officiellement indiqué sur les panneaux de la société de taxi. Ainsi, pas de mauvaise surprise, même si il y a des bouchons.

Il est important de noter que les Uber (ou autre VTC) sont interdits à Vancouver.

La voiture de location :

A peine 1H10 après mon atterrissage, je suis déjà chez le loueur de voiture. Nous avions réservé une voiture avec assurance tout risque via "rentalcars", et comme toujours, tout s'est bien passé.

A PRENDRE EN COMPTE : pour chaque Road Trip que j'organise, je prévois toujours une assurance tout risque. Cela peut sembler un coût important non nécessaire mais dans les faits, vous ne savez jamais comment les choses vont se passer. Surtout que vous allez conduire dans un pays étranger, pendant de longues heures et que nous ne connaissons pas toujours toutes les habitudes, toutes les spécificités du code de la route et l'environnement (état des routes, nature ...). D'ailleurs, que ce soit aux Etats-Unis ou lors de ce séjour au Canada, cette assurance a été utilisée (cela sera évoqué dans une des étapes) et cela nous a fait économiser 650 euros. Donc à vous de voir.

Après plus d'une heure passée chez le loueur de voiture qui a eu besoin de beaucoup parler, je prends enfin le volant de mon nouveau bolide.

A BIEN DEMANDER : il ne faut pas oublier de demander le type d'essence à mettre dans le véhicule. Sinon vous vous retrouverez comme moi, au bout de 3 jours, à harceler le service client par téléphone pour avoir l'information. J'y ai passé près de deux heures et ça n'a pas été une partie de plaisir !

La carte SIM locale :

Comme à chaque voyage hors de l'Europe, j'ai fait le choix de me rendre dans un magasin téléphonique canadien et d'acheter une carte SIM temporaire de 1 mois avec un peu de Data.

Sans l'utiliser H24, l'idée c'est de pouvoir retrouver facilement son chemin, faire quelques recherches sur internet et pouvoir appeler sereinement sur place.

Cela me semblait d'autant plus indispensable que j'allais passer quelques jours seule et que cela me rassurait d'avoir la possibilité d'appeler en cas d'urgence.


3. En route vers HOPE - Colombie Britannique

C'est un peu par hasard que j'ai choisi cet emplacement pour trois nuits, en tenant compte des randonnées que j'avais repéré et du fait que des amis devaient me rejoindre pour une après-midi.


Au cours du trajet, j'en profite pour m'arrêter dans un supermarché "WALMART" pour faire mes premiers achats pour passer les prochains jours :

- de quoi faire des pique-nique (bagels, légumes, jambon, fromage, eau, chips, fruits ...) ;

- de quoi préparer à dîner ;

- produits de premières nécessité à partager (dentifrice, gel douche, pansements ...).

Ayant déjà eu l'occasion de visiter plusieurs "WALMART" aux USA, je ne suis ni surprise par la taille, ni par le choix des produits. Par contre les prix sont significativement beaucoup plus élevés.

 Walmart au Canada.

4. L'alcool au Canada

Après avoir fait les rayons alimentaires et d'hygiène, je pars à la recherche du rayon alcool. Etant seule pendant trois jours, l'idée n'était pas d'en acheter beaucoup mais simplement de prévoir quelques bières pour un apéro en fin de journée.

Après avoir fait près de trois fois le tour du magasin, je ne trouve pas le rayon convoité.

Je me permets de demander à un membre du personnel du magasin où je peux trouver les bières dans le magasin. La personne me regarde de la tête au pied d'un regard mauvais (sans aucune exagération de ma part), et me glisse "American?" et s'en va s'en attendre ma réponse. Je tiens à préciser qu'en tant que bonne française, mon accent laisse à désirer, cependant je me suis adressée à cette personne avec respect ; j'étais donc très surprise de la réaction.

Je me suis dit que comme aux USA, dans certaines régions dites réserves indiennes, ils devaient avoir interdit la vente d'alcool et que je devais justement me trouver dans l'une d'elle.

Une fois à la caisse, une maman et sa fille (à peine plus jeune que moi) ont du comprendre que quelque chose me tracassé et sont venues à mon secours : Au Canada il n'est pas possible d'acheter de l'alcool dans les supermarchés. Il faut se rendre dans les magasins spécialisés aussi appelés "Liquor Store".

Une fois à la caisse du "Liquor Store" à côté du "WALMART" on vérifie mon passeport à deux reprises pour être sur que je puisses acheter quatre canettes de bières BUD. J'ai toujours fait jeune et même à 30 ans (en 2018), on m'avait déjà beaucoup embêté quand j'étais dans les casinos de Las Vegas.


5. Mon arrivée à HOPE

La petite ville est à l'image des photos vues sur internet : charmante, entourée de montagnes et proche d'une rivière. Je me serais cru dans une série canadienne.

Etant seule, je souhaitais pouvoir avoir mon indépendance et même si c'était légèrement plus cher, j'ai préféré réserver une chambre dans un motel avec cuisine équipée (via BOOKING). C'était finalement un petit deux pièces ( 1 cuisine avec 1 table à manger et 1 lit double, et 1 chambre lit double) au RDC et honnêtement, je n'ai pas été déçue. Si j'ai l'occasion d'y retourner, je réserverais de nouveau là-bas.

Voici le nom et l'adresse : PARK MOTEL - 832 4th Avenue, V0X 1L0 Hope, Canada.

Mon pied à terre à Hope (Colombie Britannique).  

6. Première soirée Canadienne

Rien de bien excitant. En effet, en arrivant à 19H00 à l'hôtel et avec le décalage horaire, je suis déjà épuisée avec pour seule envie de me coucher.

Une bonne douche, un petit apéro face à la rivière (il faut bien fêter ces vacances) et une salade plus tard, me voilà au lit à 22H.

 Hope (Colombie Britannique). 
3

Réveillée dès 4H30 du matin (du fait du décalage horaire), je me prépare mon déjeuner (bagel maison avec jambon, fromage, concombre et fromage frais) et je le mets bien dans un sac de congélation à Zip comme conseillé sur plusieurs blogs.

Comme vous devez le savoir, au Canada il n'est pas rare de croiser des Ours. Ces derniers peuvent être attiré par l'odeur de la nourriture. il est donc conseillé de la transporter dans des sacs de congélation hermétiques et refermables avec un Zip. D'ailleurs il n'y a pas de poubelle sur les sentiers de randonnée pour éviter de les attirer et les bennes à ordures que l'on rencontre sont fermées de façon à empêcher les ours d'accéder aux déchets.

Après avoir pris mon petit-déjeuner, je prends la route à 5H en direction de ma première destination : Alexandra Bridge Provincial Park.

A la sortie de HOPE, je m'arrête sur un petit parking pour pouvoir prendre quelques photos du lever de soleil et j'en prends plein les yeux.

 Premier lever du soleil au Canada - HOPE (Colombie Britannique) 

En chemin, je m'arrête pour prendre aussi des jolies photos des grands espaces que je découvre. Evidemment, à cette heure-ci je ne croise pas grand monde.

 Sur les routes de Colombie Britannique.

Arrivée à 6h à Alexandra Bridge Provincial Park (visite gratuite), j'ai été seule pendant la descente vers le pont qui fait la réputation de ce parc.

Enfin seule, c'est pas tout à fait juste. Tout au long du parcours, des panneaux affichés en grand "MATRIX". Je n'avais pas vraiment fait de rapprochement avant de me faire arrêter par une personne pour me demander si j'étais une paparazzi (j'avais mon grand appareil photo autour du coup). Il a bien compris que c'était pas le cas, il m'a laissé passer en m'indiquant que je devais quitter les lieux avant 7H du matin et surtout en me demandant de ne pas aller de l'autre côté du pont car une famille d'ours (avec un petit) s'y trouvait et ils étaient plutôt agressifs. En remontant, ils avaient installé des rails pour camera et j'ai enfin compris. Je me trouvais sur le lieu de tournage du prochain MATRIX.

Le pont est impressionnant, surtout quand on est seule.

Alexandra Bridge Provincial Park (Colombie Britannique).

J'ai passé beaucoup de temps sur place et grâce à mon trépied iPhone, j'ai pu prendre le temps de faire de jolies photos, même si le ciel est restait couvert.

 Alexandra Bridge Provincial Park (Colombie Britannique).


Je quitte les lieux à temps pour ne pas me faire "taper sur les doigts", et je reprends la route pour rejoindre ma deuxième destination : Ladner creek trestle (visite gratuite).

Le départ des deux sentiers de randonnée est difficile à trouver. Il faut suivre son instinct en sortant de la "BC-5 N" et prendre un chemin de graviers. J'ai supposé que le petit emplacement que j'ai trouvé, faisait office de parking, et j'ai pris le chemin indiqué par deux rubans (un rose et un bleu). Sur l'application "ALL TRAILS", on nous conseillait de débuter par la randonnée "rose" (car plate), pour observer le pont d'en bas, puis de rebrousser chemin pour prendre le sentier "bleu" et se rendre sur le pont en hauteur.

Le site "ALL TRAILS" est, selon moi, le site de référence en matière de randonnée à travers le monde. Toutes les randonnées y sont répertoriées et une fois enregistrées, vous pouvez les retrouver, même sans réseau, et vous êtes géolocalisés ce qui permet de vous assurer que vous suivez bien le sentier. Elle est gratuite et très intuitive. Si vous ne la connaissez pas, n'hésitez pas à la tester autour de chez vous, une jolie randonnée y est certainement répertoriées !"

Le sentier "rose" est peu entretenu et il n'y a pas beaucoup de passage, ce qui ne facilite pas l'orientation. De plus, les rubans "se perdent" un peu dans la végétation (surtout que la couleur "rose" avait perdu de son éclat sur beaucoup d'entres eux), j'ai ainsi perdu pas mal de temps à trouver mon chemin avant de tomber sur une rivière. Me trouvant seule et ayant le sentiment que personne ne passait régulièrement par là, j'ai préféré rebrousser chemin pour ne pas risquer de tomber en traversant sur les rochers mouillés.

Il me semble aussi important de souligner que je suis une vrai citadine et que j'ai toujours été très angoissée lorsque je me trouve en forêt. Ainsi, ce voyage et surtout ces randonnées en pleine nature, et seule, représentaient un vrai défis pour moi. Pour vous donner un ordre d'idée, j'ai mis prêt de 45 minutes à sortir de ma voiture et à emprunter le chemin balisé "rose".

Après une recherche approfondie entre les arbres, je réussie à trouver les rubans bleus et j'entame mon "ascension". Cela prend un certains temps et c'est intense physiquement. Il faut bien en tenir compte lorsque vous prenez la décision d'y aller. Une fois que vous rejoignez le chemin (ancien chemin de fer, mais il reste plus de vestige à cet endroit là), indiquez bien par quelque chose l'endroit où vous devrez redescendre. En effet, ce n'était pas indiqué lors de mon passage et j'ai eu beaucoup de mal à retrouver le passage. Sur le chemin, prenez à gauche et marchez jusqu'au tunnel.

Le tunnel est éboulé depuis 2019 mais il existe un petit passage sur la gauche pour grimper au dessus. Vous pourrez vous aider des cordes qui y ont été mises.

Avant de grimper au dessus du tunnel, emprunter le petit sentier sur la gauche et longer les arbres. Vous pourrez ainsi aller admirer le pont dans son "espace de vie". C'est assez incroyable.

 Ladner Creek Trestle  (Colombie Britannique).

Une fois arrivée en haut du tunnel, il faut encore traverser un chemin assez pentu en gravier et plutôt dangereux. J'ai un peu hésité mais pas très longtemps.

Je suis restée plus d'une heure sur place, pour profiter de la vue, observer les animaux environnants (oiseaux, rongeurs ...), et reprendre quelques forces.

  Ladner Creek Trestle  (Colombie Britannique).

Après avoir perdu plus de 20 minutes pour retrouver l'emplacement de la descente, je retrouve mon véhicule. Il n'y a toujours pas d'autres véhicules sur le "parking". J'ai ainsi profité de ce grand espace pendant prêt de 3H sans croiser un humain.

Heureusement qu'il ne m'est rien arrivé, sinon j'aurais pu attendre là, seule, un certains temps (d'autant plus que le réseau était inexistant!).


Je rejoins mes amis au parc "Othello" (visite gratuite) à quelques minutes de voiture d'Hope. Nous prenons le sentier connu du parc : "Othello Tunnels".

Othello Tunnels - HOPE (Colombie Britannique). 

Nous déjeunons au cours de cette randonnée.


Je finis par rejoindre mon hôtel en fin d'après-midi. Le décalage horaire recommence à faire effet et je préfère ne pas réaliser une nouvelle randonnée seule (mes amis ayant repris la route pour Vancouver). Avec la fatigue, les risques de se blesser sont plus importants.

4

Ce matin, je prends de nouveau la route tôt et j'ai plutôt bien fait. En effet, n'ayant pas pris la bonne sortie d'autoroute, je me suis retrouvée à quelques kilomètres de la frontière américaine sans aucun visa m'y autorisant à y rentrer. J'ai eu la chance de croiser des gardes frontières canadiens qui m'ont demandé de faire une manœuvre douteuse sur l'autoroute (il n'y avait que deux véhicules sur la route - la leur et la mienne - ce qui a simplifié les choses). Une fois de plus, j'ai pu constater que les forces de l'ordre canadiennes sont plutôt chouettes.

Je rejoins finalement le parc aux alentours de 8H30. La route serpente dans la montagne mais la visibilité est bonne car la voie est très large. Je croise quelques voitures qui ne respectent pas réellement la limitation de vitesse. Mais ne connaissant pas la route, je préfère faire attention.

Et j'ai bien fait. A détour d'un virage, je tombe sur un grand ours noir qui traverse avec un petit ourson. J'ai le temps de freiner et de profiter de la vue. Tellement occupée à les observer, j'en oublie même mon appareil photo. Ils doivent avoir l'habitude de croiser des voitures et des Hommes parce qu'ils prennent leur temps.

Grâce à mon application "ALL TRAILS", j'avais trouvé deux randonnées qui allaient me permettre d'avoir une belle visibilité sur le parc.


La première randonnée ciblée est "Viewpoint Loop and Heather Trail" (Visite Gratuite).

En me garant sur la parking, je peux déjà admirer la (magnifique) vue.

Viewpoint Loop - E.C Manning Provincial Park (Colombie Britannique).  

Une fois mon sac à dos chargé (avec de l'eau, des fruits et mon fidèle trépied IPhone), je prends la direction du sentier de randonnée. D'une longueur de 3 km, avec un léger dénivelé, je prends beaucoup de temps pour admirer la vue et faire de jolies photos.

 Viewpoint Loop and Heather Trail - E.C Manning Provincial Park (Colombie Britannique). 

Une fois de plus, je ne croiserais personne au cours de ma randonnée. A part un rangers au tout début, qui a pris quelques minutes pour me donner quelques conseils en lien avec la présence d'ours (en grand nombre) dans le périmètre.

J'ai déjà une cloche à ours, mais il m'a conseillé de mettre ma musique personnelle en haut parleur. En effet, les ours de la région ne sont pas agressifs si ils savent que vous êtes présents (d'où l'intérêt de mettre ma musique). Ainsi, si ils me croisent en chemin, ils ne seront pas surpris et passeront sans tenir compte de ma présence.

Il a aussi insisté sur le fait de ne pas manger en pleine nature et de privilégier les espaces "pique nique" dédiés.

Vers 11H, je retrouve ma voiture en direction d'une randonnée que je n'avais pas identifié, mais que le rangers m'a très fortement conseillé "Lightning Lake Loop" (Visite gratuite).

En arrivant sur la parking, je découvre beaucoup de voitures et un certains nombres de personnes installées sur les abords du lac, en familles et entre amis.

En regardant sur la carte, je découvre que des airs de pique nique (je tiens à suivre les consignes du rangers pour éviter tout risque inutile) sont présentes sur le parcours. Je me ravise de déjeuner aussi tôt, et je commence à prendre le sentier, sans oublié de prendre quelques photos.

La randonnée est d'environs 7Km et prend 3H si on prend son temps, et que l'on en profite pour déjeuner. Pas de déniveler, donc elle était très simple et ne nécessite pas de condition physique particulière.

Il y avait pas mal de monde sur le sentier et pas mal de bruit (Les consignes sont connues et bien respectée dans le parc) ce qui permet de se balader sereinement.

Lightning Lake Loop - E.C Manning Provincial Park (Colombie Britannique). 

Je finis par quitter le parc aux alentours de 17H sans oublier de prendre un gouter au bard du lac.

5

Une fois de plus, le réveil est matinal et je profite d'un bon petit déjeuner Canadien dans un petit restaurant au bord de la route.

665 Old Hope Princeton Way, Hope, BC V0X 1L4, Canada  

J'en profite pour prendre le temps de regarder le guide de voyage pour les prochains jours et me décider pour la destination de la matinée.

En effet, l'avion de mon amie devant atterrir à Vancouver vers 12H30, je préfère me rapprocher de Vancouver et profiter des espaces Canadiens non loin de la frontière américaine et proche de l'aéroport.


Mon choix se porte ainsi sur "STEVESTON" (visite gratuite de la ville). J'arrive sur place aux alentours de 10H30 et je me balade pendant une bonne heure. Malheureusement la plus part des boutiques sont fermées et l'activité décrite sur le guide n'est pas au rendez-vous. Il est certainement trop tôt pour cela.

 STEVESTON (Colombie Britannique).

Aux alentours de 11H30, je décide de me rendre dans un parc que l'on m'avait conseillé pour observer la faune et la flore locale et en particulier les oiseaux : "South Arm Marshes Wildlife Management Area" (visite gratuite).

Il ne s'agit pas d'un incontournable de la Région de Vancouver mais j'ai été très agréablement surprise par le calme des lieux et les sculptures présentes tout au long du parcours.

South Arm Marshes Wildlife Management Area - Colombie Britannique. 

Après avoir passé du temps dans le parc, je reprends la route et je me "perds" dans "LADNER" (visite de la ville gratuite) et je découvre, entre autre, les garages à bateaux sur l'eau.

LADNER (Colombie Britannique). 

Vers 14H30 je récupère mon amie à l'aéroport et après un burger avalé rapidement, nous prenons la direction de Whistler. La vue de la route sur la baie de Vancouver est magnifique et on en prend plein les yeux, surtout qu'il fait très beau.


En chemin, nous nous arrêtons au "Parc provincial de Shannon Falls" (visite gratuite). Nous ne faisons pas le tour du parc par manque de temps, mais nous marchons quelques minutes pour atteindre la fameuse cascade.

 Parc provincial de Shannon Falls  (Colombie Britannique).

Après ce court arrêt nous descendons vers la baie pour admirer la couleur de l'eau.

 Parc provincial de Shannon Falls (Colombie Britannique).  

Nous reprenons la route pour Whistler et en profitons pour faire quelques courses pour les prochains jours.

Notre hôtel est magnifique et l'accès gratuit à la piscine et au jacuzzi est parfait. Après un bon apéro, un plongeon et le dîner nous ne faisons pas long feu.


La journée de demain est chargée.

6

Après une très bonne nuit, nous prenons rapidement le chemin du centre du village de Whistler avec pour objectif de "monter" dans les premiers pour pouvoir commencer la randonnée ciblée tôt.

 Centre de Whistler (Colombie Britannique).

Nous avions bien étudié les plans des remontées mécaniques de la station pour atteindre la randonnée "High Note Trail" en passant par le célèbre pont suspendu "Cloudraker Skybridge".

Vous pouvez trouver toutes les informations sur ce lien : wb_mk1754_sum18_trailmap.ashx (whistlerblackcomb.com).

Nous avions acheté nos PASS gobal à l'avance sur internet ce qui nous a permis de gagner du temps sur place.


Nous avons fait l'ouverture de la remontée "Whistler Village Gondola" pour monter jusqu'au "Roundhouse Lodge".

 Whistler Village Gondola (Colombie Britannique).


La prochaine remontée mécanique n'étant accessible que 30 minutes plus tard, nous prenons le temps d'admirer la vue et de faire quelques photos touristiques au "Roundhouse Lodge".

 Roundhouse Lodge (Colombie Britannique).


Nous prenons le chemin "Peak Express Traverse" pour rejoindre la remontée "Peak Express".

Peak Express Traverse (Colombie Britannique).


La montée par le "Peak Express" fut rapide.

Peak Express (Colombie Britannique).


Nous sommes dans les premiers de la journée à traverser le pont suspendu "Cloudraker Skybridge" et c'est une très belle découverte.

 Le pont suspendu "Cloudraker Skybridge" (Colombie Britannique).


Avant de débuter notre randonnée, nous prenons le chemin "Whistler Summit Interpretive Walk" pour atteindre le "Top of The World Summit".

Top of The World Summit (Colombie Britannique)


Le début de la "High Note Trail" est agréable et plutôt simple.

A noter que la "High Note Trail" est possible en 3 partie :

- Itinéraire 1 : accessible à tous et cette boucle prend une trentaine de minutes.

- Itinéraire 2 : qui débute au milieu du 1er itinéraire - est plus compliqué du fait du dénivelé et cette boucle prend environs 2H30 (sans compter le chemin pour rejoindre le "Peak 2 Peak").

- Itinéraire 3 : qui débute au milieu du 2ème itinéraire - prend environs 5H (sans compter le chemin pour rejoindre le "Peak 2 Peak").

High Note Trail (Colombie Britannique).

Lorsque les 2 chemins (Itinéraire 1 et Itinéraire 2) se séparent nous décidons de poursuivre car il est tôt et que la vue est magnifique. En chemin (assez fréquenté) on rencontre quelques marmottes et on s'arrête beaucoup pour faire de jolies photos photos.

High Note Trail (Colombie Britannique). 

Après quasiment 2h (pause déjeuner comprise), nous tombons sur l'itinéraire 3. On a fait le choix de terminer la boucle de l'itinéraire 2 plutôt que de continuer sur l'itinéraire 3. En effet le panneau précisant le chemin de l'itinéraire 2 indiqué que le chemin "retour" prenait 1H (+ le chemin pour rejoindre le "Peak 2 Peak"). On a préféré se réserver pour la suite de la journée.

La 2ème partie de l'itinéraire est tout aussi jolie et impressionnante.

Vue sur Symphony Bowl - High Note Trail (Colombie Britannique). 


L'attraction connue de Whistler est le "Peak 2 Peak". Afin de l'atteindre, il faut prendre le chemin "Pika'sTraverse Road".


Le "Peak 2 Peak" est un téléférique avec de grandes baies vitrées permettent une vue à 360°.

 Peak 2 Peak (Colombie Britannique).

La vue à la sortie du "Peak 2 Peak" est impressionnante et on a passé du temps à regarder si nous pouvions apercevoir des ours.

 Sortie du "Peak 2 Peak" (Colombie Britannique). 

Whistler est connu et reconnu comme étant une réserve à ours. On pensait vraiment en apercevoir en pleine nature mais malheureusement ça n'a pas été le cas.


Aux alentours de 17h nous reprenons le chemin du village et passons la soirée à Whistler.

7

Ce matin, nous prenons la route pour le terminal du Ferry à Horseshoe Bay afin d'embarquer pour l'Ile de Vancouver.

En chemin, nous découvrons de nouveaux points de vue magnifiques.

En chemin (Colombie Britannique). 

L'embarquement sur le ferry est fluide (on voit qu'ils ont l'habitude). On laisse notre voiture dans la cale et on rejoint le pont avec l'espoir de croiser des orques et des baleines (des animaux très présents dans la Baie de Vancouver) pendant la traversée.

 Traversée entre le continent et l'Ile de Vancouver (Colombie Britannique).

A défaut d'avoir croisé des orques et des baleines, nous avons observé une loutre jouait avec les vagues produites par le ferry.

Loutre dans la Baie de Vancouver (Colombie Britannique). 

Et la vue du Ferry sur la ville de Vancouver est aussi très jolie.

Vancouver vue de la Baie (Colombie Britannique). 

En arrivant à Nanaimo (Ile de Vancouver), nous déjeunons rapidement sur le port avant de rejoindre une ferme pédagogique qui produit du très bon fromage "Little Qualicum Cheeseworks".

Nous avons apprécié les lieux même si cela fait très "Fake". Les animaux semblent bien traités et l'accueil était chouette.

Si vous passez par là, n'hésitez pas à vous arrêter, si vous devez faire un détour, je pense que ce n'est pas un indispensable.

Little Qualicum Cheeseworks - Parksville (Colombie Britannique). 


L'après-midi étant déjà bien entamée, nous reprenons la route en direction de la ville de Courtenay où nous avons réservé une cabane via le site AIRBNB.


En route, nous nous arrêtons au "Coombs Market" (visite gratuite), un marché dit "fermier" mais surtout, et avant tout, avec une ambiance Hippie assez déconcertante, où des chèvres se baladent sur les toits. Nous en profitons pour acheter des fruits frais avant de poursuivre notre chemin jusqu'à notre AIRBNB.


En fin d'après-midi, nous arrivons enfin devant notre cabane pour les prochains jours.

Au moment de la réservation, nous savions que les toilettes et la salle de bain ne se trouvaient pas dans la cabane principale; mais nous avions compris que c'était attenant. En réalité pas du tout, il faut traverser un petit espace privatif mais où les animaux sauvages peuvent tout à fait se déplacer. les citadines que nous sommes ont eu quelques sueurs froides ...

Deuxième surprise pour moi, le logement n'a pas de WIFI et la 3G (la 4G n'étant pas en place en Colombie Britannique) étant restreinte, il allait falloir vivre sans DATA. Nouveau coup dur pour la citadine que je suis, accros aux réseaux sociaux et surtout en incapacité de joindre mon conjoint le soir.

Enfin, dernier élément et pas des moindre, de nombreux animaux sont aperçus par les gens du coins et sur la propriété : ours, ratons laveurs et Lynx...

Mais au delà de tout cela, le cadre est magnifique et la cabane plutôt fonctionnelle.

Cabane à Courtenay (Colombie Britannique). 


Point "EAU" sur l'Ile de Vancouver : Nous avons été très marquées (et au départ très incommodées) par l'odeur de souffre de l'eau de la douche de l'Ile de Vancouver. C'est assez impressionnant et peu agréable.

On ne s'y est pas habitué et honnêtement, pour se brosser les dents, nous utilisions l'eau en bouteille. Ce n'est pas écologique, mais ce fut plus fort que nous.

8

Ce matin, nous prenons très tôt la direction de "Cathedrale Grove" (Visite Gratuite).


En chemin, au bord de l'autoroute nous allons croiser un ours brun mais nous ne nous arrêterons pas du fait de la dangerosité des lieux (une quatre voix). Cela sera la dernière fois que nous en apercevrons en un au cours de ce voyage.


Après 1 heure de route nous arrivons sur le tout petit parking. Le chemin qui nous mène jusqu'aux différents points de vue/symboles de ce petit parc est bien entretenu et balisé. Nous y avons passé plus d'une heure sans croiser beaucoup de monde : Le Canada comme on l'imagine/le rêve.

 Cathedrale Grove (Colombie Britannique).


Une fois que nous avons fait le tour du sentier, nous reprenons la voiture pour la Capitale de Colombie Britannique : Victoria.


Le trajet entre les deux lieux est long (2h de route) et plutôt sans intérêt. Nous arrivons à Victoria aux alentours de 12H et nous faisons un peu de shopping avant de rejoindre le port pour y déguster des spécialités locales au bord de l'eau : Fish and chips et huitres chaudes.

 Victoria (Colombie Britannique).


Nous continuons la découverte de la ville en rejoignant le "Government street" et le cœur de l'attraction touristique de la ville.

 Victoria (Colombie Britannique). 


Nous contournons le port pour rejoindre le "Legislative Assembly of british Colombia" mais nous ne le visiterons pas. Cependant, si vous avez le temps, on nous a indiqué que c'était vraiment une belle expérience.

Legislative Assembly of british Colombia (Colombie Britannique). 


Nous continuons notre journée en attrapant un de ces petits taxis bateaux pour nous rendre dans un coin mythique et coloré de Victoria : "Fisherman’s Wharf" (Visite Gratuite).

Fisherman’s Wharf (Colombie Britannique). 

Nous reprenons la route aux alentours de 18H avec environs 3H de trajet. La journée a été longue et les trajets plutôt fastidieux.

Dès cette première journée nous avons regretté notre choix de ne prendre qu'un logement sur l'Ile de Vancouver et de négliger les temps de trajet.

Si c'était à refaire, nous passerions au moins :

- 1 nuit à Victoria (on aurait passé la première après-midi ainsi que la journée du lendemain dans cette ville qui nous a laissé un goût d'inachevé).

- 2 nuits dans le Parc de Pacific Rim (nous y avons passé qu'une seule journée et avons aussi beaucoup perdu de temps sur la route).

- 1 nuit un peu plus au nord (Courtenay ou Campbell River).


9

Une nouvelle fois nous prenons la route tôt pour rejoindre le Parc de Pacific Rim. Cependant les 3H00 de route (2H40 de trajet initial + 20min d'arrêt pour régulation de circulation sur une petite partie de la route) ont déjà bien entamé la matinée.


Nous profitons de la "pause forcée" de 20 minutes pour observer le parc du bord de la route et on le trouve déjà très jolie, avec une atmosphère à part grâce (à cause) des nuages bas.

Pacific Rim (Colombie Britannique) 


Après un rapide passage au "Visitor Center" (Première fois que j'en voyais un depuis mon arrivée au Canada), nous prenons la direction de notre premier parcours de balade "Rain Forest Trail" ; sans oublier d'accrocher au rétroviseur viseur notre "carte d’entrée Découverte" (payante).

Le parcours au milieu des arbres est très bien entretenu et peu fréquenté ce jour-là donc comme à notre habitude, nous prenons notre temps pour observer et prendre quelques photos.

Rain Forest Trail - Pacific Rim (Colombie Britannique) 


Une fois sortie de cette "zone humide" comme précisé dans le fascicule trouvé au Visitor Center, nous reprenons la voiture pour rejoindre la célèbre plage du Parc "Long Beach". Le temps est toujours gris et il fait frais mais nous décidons tout de même de pique niquer sur place pour profiter des lieux.

Long Beach - Pacific Rim (Colombie Britannique). 


Notre déjeuner terminé, nous reprenons le sentier pour rejoindre le parking. Nous tombons sur des excréments littéralement violets ... Au vue de la taille, nous avons peu de doute sur l'auteur et même si nous ne sommes pas de grandes spécialistes, c'était plutôt TRES FRAIS. Nous n'avons pas essayé de retrouvé l'ours concerné, car nous n'avions pas prévu la cloche à ours et nous ne souhaitions pas le surprendre (les conseils du Rangers rencontré quelques jours plus tôt resteront encrais dans ma mémoire).


En quelques minutes de voiture, nous arrivons au "Kwisitis Visitor Center" où vous pourrez trouver un musée intéressant avec pour orientation la sensibilisation des enfants. En montant sur la terrasse nous découvrons une jolie vue sur l'océan, malgré le temps qui reste couvert.

Kwisitis Visitor Center - Pacific Rim (Colombie Britannique). 

Au départ du Visitor Center, nous avons pris le chemin "Nuu-chah-nulth Trail" qui longe la mer avec des paysages exceptionnels.

Le début de la balade se fait dans un espace arboré agréable et frais.

Première partie de la Nuu-chah-nulth Trail - Pacific Rim (Colombie Britannique). 

Au bout d'un chemin, nous tombons sur une plage et à part nous, personne ne s'y trouve.

Deuxième partie de la Nuu-chah-nulth Trail - Pacific Rim (Colombie Britannique).  

Nous continuons notre chemin jusqu'à une sorte de crique sablonneuse où des cailloux nous permettent d'évoluer sur l'eau.

Troisième partie de la Nuu-chah-nulth Trail - Pacific Rim (Colombie Britannique).  


Après cette balade d'environs 1H30 nous retrouvons le parking du Visitor Center et en quelques minutes de route, nous arrivons sur le chemin en boucle "Wild Pacific Trail".

C'est certainement la ballade dans le parc qui nous aura le plus impressionné. Le chemin, situé dans les hauteur, permet une très jolie vue sur l'océan et va nous réserver la RENCONTRE que nous attendions avec impatience. La balade débute au phare blanc et rouge.

Pacific Rim (Colombie Britannique).  

En arrivant devant le phare, nous tombons sur un panneau nous informant que des orques sont régulièrement aperçu à cet endroit. Nous prenons un long moment pour observer l'étendu d'eau en espérant faire partie des heureux élus mais sans trop y croire non plus. Après de longues minutes, on se dit que cela ne sera pas pour cette fois malheureusement.

Pourtant, à l'instant où nous nous décidons à poursuivre notre balade, une forme noire sort de l'eau. On croit d'abord que c'est un tronc d'arbre, on se dit que ce n'est pas possible. Mais étonnement la forme noir repart sous les vagues. Un passant nous informe que c'est un groupe d'Orques qu'il suit depuis plusieurs minutes et qu'ils sont en train de chassés. Nous en apercevrons deux. Nous allons effectuer notre dernière randonnée dans le parc en présence de ces deux mammifères qui, contrairement à l'image féroce qu'on peut avoir d'eux, évoluent calmement dans l'eau.

Un moment magique, hors du temps, qui nous rappelle à quel point notre planète est belle.

 Orque à Pacific Rim (Colombie Britannique).


Avant de partir, nous nous étions renseignés sur les meilleurs endroits pour observer les quelques orques résidents qui peuplent la baie de Vancouver et se baladent autour de l'Ile de Vancouver. Nous savions que Pacific Rim faisait partie des "bonnes adresses" mais il n'y a jamais de certitude quand il s'agit de la nature.

Pour information, vous pouvez distinguer les orques résidentes se situant dans le sud de l'Ile de Vancouver et les orques résidentes du nord de l'Ile.

- Les orques résidentes du sud sont plus étudiées mais plus menacées et il y a aujourd'hui 75 individus avec un taux de natalité viable très faible.

- Les orques résidentes du nord ont la chance de vivre moins proches des humains et donc moins impactées par la dégradation de leur espace naturel. Il y a aujourd'hui 200 individus.


C'est sur cette dernière observation, nous repartons pour notre cabane, des souvenirs pleins la tête, avec le sentiment d'être privilégiées.

Le petit (ou gros selon la vision) accrochage avec la racine d'un arbre n'entachera en rien notre humeur : la voiture est abimée, mais qu'est ce que c'est face à la beauté de la nature ?

Bon le fait qu'elle roulait toujours bien et que nous avions pris l'assurance tout risque nous a aussi permis de ne pas nous inquiéter plus que cela.

10

Comme chaque jour, nous prenons la route aux aurores pour rejoindre notre destination en fin de matinée : Telegraph Cove.


Le trajet étant long entre notre cabane et notre destination (près de 3h de route), nous décidons de nous arrêter en chemin dans une ville qu'on nous a présenté comme la capitale du Saumon : "Campbell River". Nous n'avons pas visité la ville en elle-même mais son ponton (où des pécheurs se regroupent pour attraper les saumons lorsqu'un banc se présente) ainsi que le port.

Nous ne nous y attendions pas, alors qu'elle ne fut pas notre surprise (alors que le silence sur le ponton était légion) lorsqu'un vacarme assourdissant d'eau s'est fait entendre et c'est une eau bouillonnante que nous allons observer pendant de longues minutes. A l'arrivée du banc de saumon, se sont des milliers de bulles qui apparaissent à la surface.

Le ponton de Campbell River (Colombie Britannique). 


Une fois "le spectacle" passé, nous continuons notre promenade le long du port qui va se révéler un peu moins intéressant.

Campbell River (Colombie Britannique). 


Nous reprenons la route pour "Telegraph Cove" où nous avions beaucoup d'attente concernant l'observation de la faune et de la flore.

Nous arrivons pour déjeuner mais nous prenons d'abord le temps de se balader dans le petit village (qui se révèle en réalité être un camping/centre de vacances aménagé).

Telegraph Cove (Colombie Britannique). 


Nous déjeunons un Fish & Chips (au saumon bien sur !) devant le port de plaisance en réfléchissant au fait de participer à une balade en Kayak pour aller observer les orques.

Nous sommes refroidis par le temps, mais aussi par la durée de l'expédition. De plus, comme partout où il y a des départs de ce type de balade, il est indiqué si des animaux (et combien) ont été observés durant la matinée ou la veille. Il semblerait qu'aucune baleine ou orque n'a été aperçu de ce côté de la baie depuis quelques jours. Nous abandons donc notre idée de Kayak et nous prenons la direction des hauteurs autour de la ville non sans avoir bien lu partout de nous méfier des ours du coin agressifs.

Les ours sont très nombreux sur l'Ile de Vancouver (comme partout en Colombie Britannique) mais nous avions effectivement été averti qu'ils étaient assez agressifs dans le nord, car la présence humaine est moins importante que dans le sud. Il y aurait eu plusieurs tentatives d'intrusions d'ours dans Telegraph Cove mais selon la légende, un petit chien (caniche dont j'ai aujourd'hui oublié le nom) aurait toujours réussi à les repousser. Malheureusement quelques mois avant notre passage dans le village, il aurait été mortellement touché.

Nous sommes tombées sur des affiches et des tracts parlant de cette attaque et qui rendaient hommage à la bravoure de ce chien.

Accompagné de notre cloche à ours, et en prenant les précautions pour suivre le chemin balisé, nous rejoignons les hauteurs du village. Nous croisons quelques biches peu farouches avant de rejoindre quelques jolies maisons avec vue sur la baie. Un seul mot : Epoustouflant.

Telegraph Cove (Colombie Britannique).  


Nous ne nous attardons pas plus ce jour-là et reprenons la route de la cabane pour notre dernière soirée là-bas.

11

Nous avons eu la chance d'être invitées à passer le week-end sur l'Ile d'Hornby, accessible via le terminal de Ferry de Buckley Bay. Il n'est pas possible de réserver le Ferry et il est nécessaire de prendre deux bateaux différents (en passant par l'Ile de Denman) pour accéder à notre destination. Nous avons donc essayé d'attraper le premier ferry.

Nous commençons donc notre trajet de quelques minutes entre Buckley Bay et l'ouest de l'Ile de Denman. Il est tôt et l'eau est calme. Dépaysement garantit !

Ferry entre Buckley Bay (Ile de Vancouver) et l'ouest de l'Ile de Denman (Colombie Britannique). 

Une fois sur l'Ile de Denman, nous suivons la centaine de voiture qui traverse l'Ile pour rejoindre le deuxième terminal de Ferry (situé à l'Est). En arrivant sur place, une trentaine de minutes plus tard, nous nous inquiétons un peu en constant le nombre de voitures avant nous. Avec un ferry toujours pas à quai et qui permet un embarquement par heure, on se dit que nous en avons pour un moment. Nous pouvons dire que nous avons eu de la chance... Nous sommes la dernière voiture à rentrer sur le bateau.

Ferry entre l'Est de l'Ile de Denman et L'Ile d'Hornby (Colombie Britannique).  

Nous rejoignons nos hôtes dans le mini centre-ville (ou plutôt la coop rassemblant l’épicerie, le magasin général, le liquor store et des boutiques d'artisans locaux), et nous y déjeunons.

 Centre ville de l'Ile d'Hornby (Colombie Britannique).  

Dans l'après-midi, nous allons visiter une distillerie Island Spirits Distillery (visite et dégustation gratuite). Nous avons pris le temps de déguster des verres mais avec modération (et qui a été limité à 1 mini verre pour moi, la conductrice), et à acheter quelques cadeaux pour nos familles.

Island Spirits Distillery (Colombie Britannique). 

Nous passons la fin d'après-midi le long de la plage pour rejoindre "Little Tribune Bay Beach" (visite gratuite).

Little Tribune Bay Beach (Colombie Britannique).  

Nous terminons la journée chez nos hôtes autour d'une bière.

12

Levée aux aurores pendant que tout le monde dort, je prends la route seule pour profiter de l'Ile au petit matin.

Je découvre "Dunlop Point", "Sandpiper Beach Community Park" et "Ford Cove Harbour Authority".

J'espérais apercevoir un orque ou une baleine qui sont souvent aperçus aux alentours de l'Ile. Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

Dunlop Point, Sandpiper Beach Community Park et Ford Cove Harbour Authority (Colombie Britannique).

Après un brunch, nous partons découvrir "Parc provincial Helliwell" (visite gratuite). Le lieu est calme, agréable et reposant avant de reprendre la route quelques heures plus tard.

Parc provincial Helliwell (Colombie Britannique). 

Ne pouvant réserver une place sur le bateau, nous arrivons en avance au terminal de Ferry pour être certaines de quitter l'Ile d'Hornby le soir même.

Après les deux ferrys, et après 1H15 de route, nous arrivons à Nanaimo sur l'Ile de Vancouver.

Nous y passons une très bonne soirée.

Nanaimo (Colombie Britannique). 
13

Comme à notre habitude, nous nous levons tôt et nous attrapons notre ferry pour rejoindre la terre ferme (celui-ci nous l'avions réservé plusieurs mois à l'avance ce qui était indispensable car nous étions sur un retour de long week-end canadien et que les habitants de Vancouver rentraient travailler).

Au cours de la traversée, le capitaine nous annonce que des baleines se trouvent à portée de vue. Nous apercevrons effectivement quelques jets d'eau caractéristiques mais notre curiosité ne sera pas intégralement satisfaite.

Comme déjà évoqué les baleines et les orques sont très présents dans la baie et on peut les observer régulièrement, même de la terre ferme. Cependant, la présence des ferrys qui font la navette entre les différentes Iles mais aussi la liaison avec Vancouver, ainsi que les nombreux tanker qui passent par là mettent en danger ces espèces.

En arrivant à Vancouver, nous rejoignons le Jardin Botanique de VanDusen (visite payante). Victime de son succès, nous croisons beaucoup de touristes qui respectent plus ou moins les lieux. Cependant passé le comportement de ces personnes, nous avons énormément apprécié le cadre. Les paysages, la diversité de la flore et explications nous ont fait voyagé. Selon nous, c'est à faire si vous restez plus de trois jours sur Vancouver.

 Jardin Botanique de VanDusen (Colombie Britannique).

Après cette parenthèse nature, nous rejoignons en voiture "Granville Street" (visite gratuite), qui est une plaque tournante de boutiques indépendantes, de magasins et de petits cafés. Nous nous promenons tranquillement et faisons quelques boutiques.

Granville Street (Colombie Britannique). 

En fin d'après-midi nous déposons nos bagages à notre AIRBNB dans le quartier de Strathcona avant de rendre la voiture (nous la déposons sur le parking du loueur de voiture fermé car c'est un jour férié).

Une fois cette formalité réalisée, nous rejoignons le centre ville de Vancouver, "Downtown Vancouver" (visite gratuite).

Downtown Vancouver (Colombie britannique). 

Nous tombons sur une ruelle colorée, "Alley Oop" (visite gratuite).

Alley Oop (Colombie Britannique). 

Nous terminons notre journée le long du "Waterfront" (visite gratuite) et nous découvrons la très jolie gare de Vancouver - Waterfront Station (visite gratuite).

Waterfront (Colombie Britannique). 
14

Ce matin, nous prenons la direction de Granville Island afin de participer à une excursion en bateau dans la baie de Vancouver (visite payante) afin d'observer les animaux marins présents (baleines, orques, loutre ...).

Les sociétés qui vendent des excursions en bateau sont nombreuses à Vancouver et sur l'Ile de Vancouver. Cependant elles sont contrôlées et surveillées.

Les règles appliquées par ces bateaux sont très strictes :

- Les bateaux sont à cale plate et peu profonde pour ne pas perturber les sonars des animaux.

- Ils doivent respecter une distance de sécurité avec les animaux et si les animaux s'approchent d'eux même, il est obligatoire de couper les moteurs et d'attendre qu'ils s'éloignent d'eux même.

- Un biologiste marin accompagne chaque bateau et fait de la prévention auprès des participants.

Après un court briefing, nous montons sur le bateau couverts d'une grosse combinaison.

Au début de l'excursion, nous découvrons de très jolies vues sur la ville.

Granville Island (Colombie Britannique). 

Nous passons une bonne heure à nous éloigner de la ville et prendre le large.

 Baie de Vancouver (Colombie Britannique).

Nous croisons quelques Lions de Mer qui se prélassent sur les rochers.

 Lions de mer dans la baie de Vancouver (Colombie Britannique).

Après beaucoup de recherche et d'observation, le capitaine du bateau apprend qu'un groupe de baleines se trouvent non loin de là.

Il faut savoir que même si les sociétés d'excursion sont "concurrentes", les capitaines se préviennent mutuellement de leur découverte.

Chaque bateau patiente à distance et avec beaucoup de respect. Le temps de chaque bateau est limité et coupe les moteur dès que les baleines s'approchent. Nous sommes émerveillées en voyant ces trois mâles évoluer calmement à la surface de l'eau, puis plonger gracieusement. Tout est calme autour de nous, seul le crachat des baleines brise ce silence.

La rencontre (Colombie Britannique). 

Les baleines plongent pendant plusieurs minutes et nous les cherchons quand soudain, nous prenons une douche (littéralement !). L'un d'entre eux s'est aventuré à nos côté et je le vois à mes côté. On peut dire que c'est l'un des meilleurs souvenirs du voyage.

 Une baleine à nos côtés ( Colombie Britannique).

Nous la voyons s'éloigner tranquillement et sa queue semble nous dire au revoir.

Baleine (Colombie Britannique). 

Après cette rencontre magique, le bateau reprend le chemin de Granville Island.

Une fois accosté nous allons déjeuner sur les quai de Granville Island et nous profitons de la vue.

 Granville Island (Colombie Britannique).

Puis nous allons découvrir le très coloré marché public couvert (visite gratuite).

Marché public de l’île Granville (Colombie Britannique). 

Granville Island est une Ile colorée, avec quelques boutiques d'artistes, un grand nombre de touristes et une ambiance assez animée.

Granville Island (Colombie Britannique). 

L'île étant relativement petite, nous traversons le pont en direction du quartier de "Yaletown" (visite gratuite). Sur le pont, nous découvrons l'île en hauteur.

Granville Island vue du pont (Colombie Britannique). 

le quartier de "Yaletown" est agréable avec ses boutiques huppées et ses restaurants.

Quartier de Yaletown (Colombie Britannique). 

Nous reprenons un bateau jaune pour rejoindre Granville Island pour dîner.

 Bateau Taxi jaune (Colombie Britannique).

Nous resterons sur l'Ile pour la soirée.

Granville Island (Colombie Britannique).  
15

Ce matin nous prenons un bus en direction du "Capilano suspension bridge" (visite payante).

Entrée du Capilano suspension bridge (Colombie Britannique).

Le parc est composé de Ponts suspendus plus ou moins impressionnants, de chemin très (trop) balisés et de parcours dans les arbres sans grands intérêts.

Capilano suspension bridge (Colombie Britannique). 

Ce parc est célèbre et fait parti des incontournable de Vancouver du coup, il est victime de son succès. Les touristes s'amassent à l'entrée mais aussi dans le parc. En ayant fait de "vrai" parc au Canada, nous avons franchement été déçu par cette visite.

Honnêtement (et c'est seulement notre avis !), on a surtout eu le sentiment d'être dans un parc d'attraction et le prix très élevé n'est pas justifié.

En revenant à Vancouver, nous retournons nous promener sur le "Waterfront" (visite gratuite).

 Waterfront (Colombie Britannique).

Et nous découvrons le quartier de "Gastown" (visite gratuite). Il s'agit d'un des quartiers les plus célèbre de Vancouver, notamment grâce à sa célère horloge.

Gastown (Colombie Britannique). 

Nous en profitons pour visiter le musée de la Police (visite payante). Nous avons adoré cette visite assez interactive.

Nous terminons notre après-midi pour aller boire un jus avec une amie dans le quartier.

Le musée de la Police est situé dans le quartier de "Downtown Eastside". Nous savions qu'une drogue extrêmement violente touchée des habitants de Vancouver mais on ne s'attendait pas à voir ce que l'on a vu. Nous avons assisté à certaines scène dans ce quartier qui nous ont beaucoup marqué et pourtant nous y sommes restés peu de temps. Si vous pouvez éviter la rue E Hastings dans le quartier de Downtown Eastside, faites le. Nous ne nous sommes pas sentis en insécurité mais la misère qui y règne est insoutenable.

16

Aujourd'hui, nous prenons le temps de dormir un peu pour reprendre quelques forces. Nous rejoignons une amie dans le quartier de "Kitsilano" (visite gratuite).

Nous nous baladons le long de la côté en découvrant un quartier chic et agréable.

Kitsilano (Colombie Britannique).

Nous profitons du beau temps pour faire du Paddle (activité payante) dans la baie. Nous "naviguons" avec des lions de mer ce qui ne nous rassure pas (ils ont tendance à mordre selon la biologiste marine rencontrée quelques jours plus tôt). Cependant nous passons une heure agréable (en particulier moi, ayant déjà fait du paddle et donc en étant plus à l'aise sur l'eau).

Après cette jolie expérience, nous nous reposons sur la plage attenante.

Kitsilano (Colombie Britannique). 

En milieu d'après-midi nous nous rendons dans le musée Anthropologique de Vancouver situé dans l'université de Vancouver (visite payante). C'est, selon nous, un incontournable de la ville car il permet de découvrir l'histoire des civilisations du Canada. Tout cela dans un cadre agréable et avec des expositions instructives.

Musée d' Anthropologie (Colombie Britannique).
17

La fin du voyage approche et nous décidons de passer la dernière journée à Vancouver à deux dans le "Stanley Park" (visite gratuite).

Nous débutons la matinée à l'aquarium de Vancouver (Visite payante).

Aquarium de Vancouver (Colombie Britannique). 

Après cette visite plutôt agréable, nous décidons de faire le tour "Stanley Park", le long de l'eau. La plus part des visiteurs louent des vélos, mais mon amie ne sachant pas en faire, nous le faisons à pied. La balade est agréable, il fait beau, et nous profitons de jolies vues sur la ville.

Stanley Park  (Colombie Britannique). 

Nous terminons l'après-midi à la "Vancouver Lookout" (visite payante). Il s'agit d'une des tours de Vancouver qui permet de bénéficier d'une jolie vue sur la ville.

Vancouver Lookout (Colombie Britannique). 
18

Mon amie quitte Vancouver aujourd'hui et je prends le temps de mon côté de faire les boutiques souvenirs et j'achète les derniers cadeaux.

J'en profite pour continuer à profiter de la ville.

 Dernières vues sur Vancouver (Colombie Britannique).
19

C'est le départ pour moi, direction Paris.

La douceur de vivre Canadienne va me manquer.

Voici les souvenirs achetés au fur à mesure du voyage.

 Souvenirs Canadiens.