Carnet de voyage

Vietnam & fleurs de lotus

Dernière étape postée il y a 2132 jours
Intro : Nous y sommes, grand départ pour le Vietnam. 13 jours pour explorer quelques perles de ce pays. C'est parti pour l'Asie !!
Avril 2018
13 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 9 avril 2018


Nous y voici. Arrivés 6h05 (bravo pilote, 5 minutes d'avance), premiers pas au Vietnam. On attend notre valise à côté d'une nana qui vient de récupérer ses deux molosses transportés en soute ! Espérons qu'ils ne finissent pas dans un wok ! (Joke)


Notre route continue vers le passage de la douane. Anthony flippe à l'idée quelle lui tamponne mal son passeport ! Déjà qu'au Pérou le type avait fait se superposer les tampons... cette policière ne la pas fait, elle a fait mieux : elle lui a mis le visa d'entrée 10 pages plus loin !!! Magnifique !

Autorisation de rester sur le territoire jusqu'au 23/04/18, 2 jours après notre retour, ouf !


On monte dans un taxi un peu au pif. Il nous parle en anglais mais il nous est difficile de le comprendre. Le dépaysement est instantané ! Le chauffeur ne manque pas de nous faire remarquer le nombre impressionnant de scooters ! Leur code de la route semble être un peu trop flex. Klaxons incessants, ils déboîtent les uns devant les autres, queues de poisson en pagaille ! Mais ils semblent tellement zen, l'habitude sûrement !


Arrivée à l'hôtel. Pas de chambre dispo avant 11h-midi... on a sommeiiiil, il est 3 heures du matin chez nous. Meilleur moyen d'identifier des français à l'étranger : les entendre parler anglais. Ça n'a pas loupé, on a vite été repéré par un couple déjà là. La communication s'annonce sympa! :)

Nos valises restent à l'hôtel et nous partons nous aérer sur les bords du lac Hoan Kiem.


1er pas dans la ville : au secours !

Les véhiculent sont maîtres de l'espace, pas de trottoirs car les scooters sont garés tout le long. Chaque portion de rue est un parcours du combattant, le peu de passages piétons semblent invisibles (un peu comme nous d'ailleurs). Pour traverser, on se glisse derrière les locaux, on presse le pas. Le temps est multiplier par deux pour faire une courte distance! Une fois rentrés on ne s'arrêtera plus jamais sur un trottoir en voiture, parole de scout !

Après ces sueurs froides on arrive au lac tout arboré ! Trop agréable.


Les rues autour sont piétonnes, peut être parce qu'on est dimanche ! Les vietnamiens sont efficaces, il n'est même pas 9h et le parc est plein : des familles en balade, des sportifs qui courent ou dansent (ou font des gestes étranges). On fait le tour du lac et visitons un temple sur le chemin. On se pose un peu et remarquons vite qu'on est observés : les gens nous regardent, on se sent vraiment étrangers mais ils sont plutôt sympathiques.


Retour au bercail, on nous donne la chambre à 11h ! Enfin, l'heure de la sieste est arrivée... nous dormons jusqu'à 13h30 puis nous remettons en route. Il est l'heure de manger !!


Soupe avec nouilles de riz -bœuf, on se régale ! Puis vient l'heure d'aller changer notre argent. Nous retournons dans la jungle d'Hanoi et esquivons de nouveaux les 2 roues avec patience.


Programme de l'après-midi : balade le long d'un mur de tags jusqu'à l'ancienne porte de la ville d'Hanoi ! Sur la route nous croisons un étal vendant de la viande... de chien.


Instant curieux de la journée : Antho a déniché sur internet un endroit spécialiste du café à l'oeuf... ouille ouille l'estomac. On se rend au Giang Café et monsieur commande sa spécialité locale. Madame est plus frileuse et préfère l'observer (pas envie d'être malade non mais dit)... et qui l'eût cru, super bon ! Anthony se régale, la texture est étonnante et le goût plutôt pas mauvais ! Super surprise, à retenter avant de partir (et chacun son café cette fois-ci).


Après avoir fait un tri dans nos sacs a dos (oui, nous avons balader des vêtements jusqu'à Hanoi pour qu'ils restent dans une valise, super expérience pour eux) nous retournons manger dans le même restau qu'a midi. Riz mijoté aux légumes et bœuf! Delicious.


Il ne nous reste plus qu'à dormir pour prendre des forces. Demain départ pour Mai Chau à 7h30 !

2


Réveillés à 6h00, nous avons rdv à 7h30 pour partir en direction de Mai Chau.


Préparation expéditive et petit déjeuner léger (ne brusquons pas nos pauvres etomacs), nous voilà dans les starting-blocks !

7h35, un jeune se présente à l'accueil pour récupérer les colis (alias nous).


Nous pensons faire ce trajet en voiture privée, c'est ce que nous avions compris mais surprise voilà le minibus ! Nous allons en faite partager la route avec quelques autres touristes. Notre anglais est vraiment à améliorer !


Nous arrivons à la sortie de Hanoi 30 minutes plus tard. Le voyage va durer jusqu'à midi. Sur le trajet nous faisons 2 arrêts. Le premier dans un petit café sur le bord de route. 20 minutes pour se dégourdir les jambes et admirer les bocaux repérés dans un coin de la pièce. Dedans on y voit du liquide et de curieuses petites bêtes (serpents, scorpions, oiseaux, lézards ! Super typique.

Le deuxième arrêt se fait sur les hauteurs, avec une vue sur la vallée.



Arrivés a Mai Chau on se présente a l'hôtel qui nous reçoit avec thé et serviettes chaudes. On nous propose directement une ballade à vélo l'après midi même avec le boss de l'hôtel ! Trop extra.


Après le repas et le rituel de préparation (arrosage à l'anti-moustique et brossage de dents avec l'eau en bouteille #souvenirs du Pérou) on rejoint les vélo et notre guide. C'est parti pour 2 heures de balades. Notre hôte s'avère être super avenant et nous raconte l'histoire de cette minorité Thai. On explorons le village dans les rizières, visitons une maison sur pilotis et buvons un coup dans un petit café. Nos échanges sont sympas et le temps agréable.



17h30, nous voilà de retour à l'hôtel avec l'idée d'organiser le jour suivant. Le soleil se couchant a 18h, nous avons le temps de programmer nos vacances le soir.


Pour demain ce sera la réserve de Pu Luong en scooter (nous frolons le rêve ultime d'Anthony) puis départ pour Tam Coc en voiture privée (pour de vrai) à 16h.


Bonne nuit Mai Chau.

3

Good morning Mai Chau !


Levés à 6h avec l'idée de partir à 7h mais nous nous sommes fait happer par le petit déjeuner !

Les gloutons sont de sortie, on commande un petit déjeuner de compétition : pancakes (ou plutôt crêpes) avec bananes et miel pour Mr, œufs brouillés, œuf poché, pain, confiture, vache qui rit (ils adorent ici !!!). Et oui, il faut bien prendre des forces, on ne sait pas à quelle heure on prendra le prochain repas (on peut trouver des excuses pour tout).




Départ à 8h (!) pour la réserve de Pu Luong en scooter ! Mr en a déjà fait en Thaïlande, grande première pour Mme... et vu la conduite des vietnamiens, il en faut de l'autopersuasion pour partir sereinement.


Let's go, on prend la route avec quelques infos et en croisant les doigts pour ne pas perdre le cap ! Mr a la brillante idée de télécharger une carte «map» sur téléphone pour l'utiliser hors ligne. Le voyage va nous être sûrement plus paisible grâce à cela.


Nous longeons les rizières et le début du chemin est plutôt agréable. Il y a bien moins de monde qu'à Hanoi ! Les gens nous regardent passer, nous saluent. On prend goût au sentiment de liberté offert par notre moyen de locomotion.


Première étape au village de Ban Hang (on l'appellera comme cela car c'est ce que nous avons lu sur le panneau mais il semblerait que Ban Hang soit plus loin, alors voilà).


Nous tombons sur d'autres parcelles juste après un village. Endroit magnifique. Nous descendons un peu à pieds pour écouter les oiseaux.


Touristes dans l'âme, nous sommes partis en polaire, sans doudoune... et le froid se fait sentir dans la montagne. L'humidité ne nous aide pas. Nous continuons à longer les rizières le vent dans les cheveux et chaque mètre supplémentaire nous éloigne de nos projets du jour. Après 2 heures de route et de beaux paysages plein les yeux, nous rentrons sur Mai Chau.


1h30 plus tard nous voilà à Poom Coong, petit village sur pilotis plus touristique que celui visité la veille. Chaque maison porte un numéro, il n y a quasiment que des auberges, restaurants et vendeurs sur place. On sent que les touristes passent régulièrement ici. Nous faisons un tour agréable et rentrons à l'hôtel.


Repas local : brochettes de porc - poisson vapeur cuit en feuilles de bananier- riz aux légumes-nouilles. Il est 14h passé et notre voiture privée doit arriver à 15h30... mais nos supers hôtes nous prêtent une chambre en attendant notre départ ! On se sent chouchoutés ici.


15h45, la voiture est là. En route pour Tam Coc. Le chauffeur nous dit bonjour mais la communication s'arrête là. Il ne parle pas anglais. Nous avons l'impression d'être dans Fast and Furious. Il double à tout va, klaxonne, se faufile, trace sa route ! Vivement l'arrivée. C'est finalement notre gps hors ligne qui mènera la voiture jusqu'à notre hôtel ! Ouf, arrivés à bon port !!! On décompresse, 3 nuits au même hôtel, on en rêvait 😉

4

Premier réveil à Tam Coc avec option «pas de réveil qui sonne ce matin» !


Mais quand même, Mme ouvre les yeux à 6h30 et Mr à peine 1h plus tard.

Petit déjeuner servi devant le bungalow, crêpes au sucre - thé - café - ananas frais (pour Mr qui a l'âme d'un aventurier).

On en profite pour planifier notre journée à l'aide du plan des environs.



Programme du jour : louer un scooter, aller au marché puis direction Phat Diem et éventuellement Hoa Lu. On fini de se préparer et on prend la route. Nos loueurs du jour nous indiquent qu'il faut d'abord mettre de l'essence. «At 2 kilometers». Pas de problème... enfin si. Après un peu plus de 1 km le scooter ne répond plus de rien... il semblerait qu'il n'ait pas entendu qu'il devait parcourir 2 km avant qu'on lui donne a boire. C'est parti pour une balade à côté du scooter. Original. Mr peste légèrement et se fait déjà le film du rapport de l'incident à la nana de l'hôtel ! La réplique sera cinglante, c'est sûr. Pendant ce temps, Mme le prend en photo discrètement (il faut bien alimenter les textes de ce carnet !!).



Après avoir fait un plein de 70 000 dongs (rassurons nous, cela représente moins de 3€) nous filons au marché de Tam Coc. Plutôt déçus alors nous poursuivons notre chemin. Nous voilà sur des voies plus effrayantes que la veille, les klaxons fusent, nous sommes doublés à tout va. Le trafic est plus intense ici.

Heureusement nous en prenons tout de même plein les yeux : rizières, pagodes.


Après une bonne heure de contraction de fessier dû au stress, nous arrivons devant la cathédrale de Phat Diem aussi appelée Notre-Dame-Reine-du-Rosaire. Ce spectaculaire édifice qui ressemble beaucoup à une pagode et qui nous en bouche un coin date de la fin du XIXème siècle. On s'y sent bien et la balade est extrêmement paisible. On profite de ce moment.



Nous voulions ensuite aller à Hoa Lu, ancienne capitale du Vietnam, mais le gps nous annonce 1h45 (pour faire 34km)... affamés et fatigués par la route, nous cherchons un endroit ou manger. Mais le restaurant dont nous rêvions ne se présente pas à nous. C'est décidé, nous rentrons manger à Tam Coc et nous aviserons ensuite.


Retour express en 45 min (bravo chauffeur). Nous allons au Bamboo bar restaurant. Super surprise. On se régale : légumes sautés à l'ail, frites, chèvre sautée a l'ail et, variante, sautée à la citronnelle ! Ils nous expliquent comment faire des rouleaux à base de feuilles de riz ! Première bière du voyage, très bonne 😀


On rentre se changer puis on épluche les possibilités pour cet aprem. La réserve de Van Long (1heure pour faire 18km) nous fait envie mais il semblerait qu'il soit trop tard pour y aller, on envisage aussi le jardin des oiseaux à Thung Nang. Nous optons finalement pour la balade en barque depuis l'embarcadère de Tam Coc.


L'heure d'embarquement est prévu à 16h (meilleur créneau d'après les locaux pour s'assurer que les touristes venus d'Hanoi soient repartis). En attendant, il nous reste 1h. Nous en profitons pour nous rendre au temple Thai Vi situé en plein milieu des montagnes de Tam Coc. On voit les touristes embarquer par paquets et nous croisons les doigts pour que le flux cesse avant notre tour. Pendant notre balade, Mr croise une chèvre et essaie de rentrer en contact avec elle. Vu le regard de l'animal, Mme a plutôt peur que cette bébête ne charge... nous rentrons poser le scooter et nous préparons à partir en bateau !



16h : pieds sur la barque. Tout semble plus calme, on se sent privilégiés. Les paysages sont spectaculaires. Comme dit Anthony, on se croirait sur l'île de King Kong. Notre rameuse est souriante et accepte de prendre des photos avec nous. Elle rame avec les pieds pendant que nous nous extasions devant le panorama. Nous passons sous 3 «caves» et naviguons entre les rizières. Mr qui a repéré un conseil de voyageur sur Internet veut absolument aller faire une photo depuis une petite montagne. Notre guide accepte en échange d'un pourboire ! C'est parti pour l'exploration. Mme s'arrête après quelques pas lorsque le chemin devient pentu. King Kong atteint le sommet et domine le site. Il prend des photos pour partager ce beau moment ! Nous finissons notre promenade et rentrons tranquillement nous reposer et reprendre ce cahier journal.



Le repas approche et le tonnerre gronde. Demain viendra la suite de ce beau séjour à Tam Coc !


5

Ce matin, levé 7h00 pour Mme et 8h15 pour Mr. Petit déjeuner de compétition : œuf au plat-pain-beurre-confiture-thé-ananas ! Ça y est le fruits font parti du voyage, trop dur de s'en passer !



Aujourd'hui ce sera option vélo pour les déplacements ! Premier arrêt à la pagode Bich Dong (aussi appelée pagode de Jade). Une dame nous fait signe pour ranger nos vélos dans le parking attendant. 20 000 dongs pour 2 (moins de 1€). Très bien, mais elle veut nous faire payer une pseudo «entrée»! Heureusement la nana de l'hôte nous a informé sue ce site était gratuit. Après avoir payer pour les vélos, nous filons vers la pagode.

Nous nous demandons s'il faut ici aussi se couvrir les genoux et épaules. Superposition short-legging pour Mme, Mr est suffisamment couvert. Composé en réalité de 3 pagodes, ce site est super ! Une des pagodes est en parti troglodyte : nous rentrons dans la montagne où nous trouvons plusieurs autels et une énorme cloche.



Pour la suite, nous optons pour une promenade au milieu des rizières. Un itinéraire conseillé par des voyageurs sur internet nous mène jusqu'au Tam Coc Garden (hôtel chicoss).



On se rend compte que cette route se poursuit jusqu'au jardin des oiseaux. A seulement 5km, on ne peut pas passer à côté surtout qu'il est encore tôt pour rentrer.

On arrive devant l'entrée du jardin. Une énorme pente raide nous mène à l'intérieur, on hésite, il fait chaud et humide. On voit un groupe se préparer a y aller et alors on se motive, «nous aussi on peut le faire»! 200 000 dongs pour 2 adultes (7€). On commence l'ascension, trop difficile pour Mme qui fini par marcher à côté de son vélo. À quelques mètres de l'entrée un panneau indique une grotte. Ça n'était pas prévu mais on se laisse tenter, enfin surtout Mr. Il y a 439 marches a monter et nous avons notre balade à Hang Mua prévu cet aprem avec 450 marches. Ça en fait des étages.

Dur dur, Mr devient Sherpa : il récupère le sac a dos de Mme. Difficile avec la chaleur et l'humidité, l'effort paraît insurmontable.

On croise des français qui nous rassurent en nous disant qu'il y a encore des marches dedans, et que c'est un peu dangereux pour avoir la meilleure vue! On en voit bientôt le bout !! Une fois dans la grotte, Mr poursuite pour la belle vue alors que Mme cherche son souffle. Nos jambes flagellent, on boit de grandes gorgées d'eau avant de redescendre. Cette fois c'est Mr qui fait remarquer la pénibilité de la descente.



Faim, faim, faim, on a faim ! On repère la présence d'un restaurant sur le site et on se prépare à se voir présenter le tarif «touriste vulnérable»! On se remet en route pour rejoindre le cœur du parc. On se retrouve face à des chèvres qui font maintenant parti du paysage. C'est aussi banal qu'un panneau de signalisation chez nous !



On atteint notre objectif assez rapidement et on déambule avec plaisir. L'endroit est paisible et accueillant ! Après notre lot de photos, on atterri au restaurant! On regarde la carte : 50 000 dongs par tête (moins de 2€). Riz au bœuf pour Mr, nouilles aux légumes pour Mme. Repas qui tombe a pic et bien moins cher que prévu! What else ?



Retour par les rizières jusqu'à l'hôtel : Mr souhaite maintenant photographier les locaux, c'est parti !



Arrivée à notre Homestay, on s'offre une dégustation d'ananas suivi d'une petite sieste pour reprendre des forces avant de chevaucher à nouveau nos vélos. Cette après-midi c'est destination Hang Mua pour gravir les 450 marches de cette montagne!


Mr a du mal à sortir de son sommeil mais à 16h00 nous sommes prêts a partir! Nous pédalons une 20aine de minutes avant d'apercevoir le fameux site. On croise énormément de touristes. Un couple à scooter s'arrête à notre hauteur. Ils nous expliquent qu'il ne faut surtout pas s'arrêter aux parkings avant le site car le stationnement est gratuit une fois sur place. La nana insiste bien sur le fait qu'il ne faut pas ralentir même s'ils se montrent insistants! Rassurant. On passe les fameux parkings et un type en uniforme nous fait effectivement des grands gestes en nous hurlant dessus pour nous faire nous arrêter. Mais nous ne faiblissons pas et nous traçons notre route jusqu'à notre destination.


Après avoir payé 200 000 dongs nous nous dirigeons vers les fameuses marches. L'ascension nous prend environ 20 minutes. Mme compte les marches pour faire face à l'effort et ne pas penser au vide. Mr prend quelques photos en route. Une fois en haut, on se retrouve au milieu d'autres touristes. La vue est grandiose. On redescend et croise le chemin d'une autre petite montagne attenante. Mme fait la bêtise de poser LA question : «on va pas monter celle-ci aussi quand même?». Grossière erreur. Mr sort son plus bel esprit de contradiction : «ah bah si». Après de longues négociations, nous allons effectivement y aller. Nous sommes en haut en quelques minutes. La vue est encore une fois spectaculaire. Une chaise est posée là et nous invite à nous prélasser mais dans nos tête c'est Destination Finale. On prend quelques photos et on redescend ! Encore un beau moment dans ce voyage !



Retour express à l'hôtel pour payer notre séjour. On a peur :

- 3 nuits d'hôtel (petit dej inclus)

- 1 repas pris sur place

-notre trajet direction la baie d'Halong (5h de trajet bus+bateau+bus réservé via l'hôtel)

- nettoyage de notre linge

- location scooter pour 1 jour

- location 2 vélos pour 1 jour

- eau , ananas

TOTAL : 2 436 000 dongs ( =89€) !!!!!!


Ouf, on respire. C'était un beau séjour dans un bel endroit. Pour bien finir, dernier repas au Bamboo bar restaurant. Steak de bœuf viet + frites et quelques légumes. Mr demande si l'alcool de riz est fort, réponse du patron : «35°, bah c'est pas du vin, c'est de l'alcool!» et ça le fait bien rire. «Si tu bois un verre de 30 cl, tu rentre en faisant le serpent»! Il a de l'humour. Finalement ce sera un shot en digestif. Santé ! Antho boit son verre cul sec «ah oui c'est fort»! Une nouvelle expérience viet dans les baskets, on rentre faire un gros dodo.


Demain départ 7h45 pour l'île de Cat Ba (dans la Baie d'Halong) !

6

Réveil 6h15, douche et petit déjeuner. Le départ doit se faire a 7h45. Mais à 7h35 nos hôtes viennent nous dire qu'il faut partir. On prend nos affaires et c'est parti. Une grande bouteille d'eau fraîche nous est offerte pour la route et nous sommes déposés sur la place en voiture. 😀

Le petit car est plutôt classe avec à peine 16 sièges. Nous avons même le wifi à bord, grand luxe. Nous arrivons à l'embarcadère de Haiphong et le bus rentre dans le ferry pour 25min de traversée.



Puis vient le moment où nous rencontrons l'âme de pilote de notre chauffeur. À peine les 4 roues posées sur le sol de l'île, il semble avoir le pieds bloqué sur l'accélérateur. Il double dans les virages, roule en sens inverse (à sa décharge, la route était effectivement plus agréable à gauche qu'à droite! Mais quand même...) ! On attend avec impatience d'arriver à l'hôtel ! 12h15 nous y sommes. Petit brieffing avec le personnel concernant les alentours et repas pris sur le pouce en attendant notre chambre.



13h30, nous voilà installés et prêts à découvrir l'île. Nous faisons le point sur le programme des 2 jours et levons le camp. Nous tentons les vélos sur cette route inconnue (ici les policiers arrêtent les touristes à scooter semble-t-il, avec risque d'amende alors on évite). Ça monte et ça descend, il y a du monde.



La ville semble moche, trop de bâtiments... Nous nous impatientons de voir la baie... Après 15 minutes de vélo, nous voilà en bord «de plage». Beaucoup de touristes et trop de moiteur. On essaie de ne pas se laisser décourager et on file à Cannon fort. Il nous faut encore faire l'ascension d'une nouvelle montagne. On aura pris de la hauteur dans ce pays !



Une fois le sommet atteint, nous profitons de cet fin d'après-midi merveilleusement ensoleillé pour déambuler sur le site et profiter du view point donnant sur le port d'où partent les différentes excursions à la journée pour la baie d'halong.



C'est l'heure de redescendre, pas facile en claquettes, n'est-ce pas Mr? En même temps nos pauvres pieds on besoin de prendre l'air.


Arrivés au port, nous cherchons les offres pour une excursion dans la baie. Nous avons tellement entendu de critiques sur la Baie d'Along (pollution, trop de touristes) qu'on se laisse tenter par la baie de Lan (plus proche de Cat Ba), avec un passage par la grande sœur. Départ 7h45. Nous prenons l'initiative de booker une fois rentrés a l'hôtel.


En attendant nous faisons une halte à l'Oasis bar. Nous y prenons : un Egg coffee, un thé pomme et une assiette de fruits ! Delicious, nous nous régalons.



Retour à vélo, Richard Virenque est dans la place... ah non pardon, on galère. La première montée est supra difficile (non on n'abuse pas!). Arrivée à l'hôtel, on book le tour en bateau et on prévient qu'on dînera ici ce soir. Il est 18h15 : «On descendra dans une heure». 19h15 on descend, notre repas est déjà posé sur la table! On ne rigole pas avec l'heure ici. Un peu tiède mais efficace.


Il ne sera pas difficile de s'endormir ce soir !

7

Ce matin c'est le grand départ pour visité la Baie. Mais quelle baie ? Et bien ce sera en réalité deux baies.


Un chauffeur de Cat Ba Ventures nous récupère à notre hôtel à 7h45. Nous rejoignons le reste du groupe devant l'agence. Nous sommes 27 personnes.



Nous empruntons tous ensemble un bus jusqu'à l'embarcadère. Nous allons débuter notre journée dans la baie de Lan Ha qui est la petite soeur de la baie d'Halong.


Nous profitons d'un premier aperçu de ce que sera la baie durant une petite heure.



9h30 : nous nous arrêtons pour visiter un village flottant de pêcheurs ! Ils élèvent plusieurs espèces. Le guide nous explique que chaque pêcheur à son «lucky fish» (poisson porte bonheur) qu'il ne tuera et ne vendra jamais. Ici il s'agit d'un énorme Mérou de 8 ans !!! Il y a aussi des sortes de petits requins striés. Le guide donne a manger à un groupe de poissons qui se jettent à la surface! Les plus agressifs de l'élevage, «attention à ne pas approcher vos doigts, ils les mangeraient». Message compris capitaine. Retour sur le pont.



10h-10h30 : petit moment baignade pour les courageux. Mr prend son courage à deux mains et saute de l'étage du bateau !!! Mme est impressionnée ! Certains vont jusqu'à une île située à proximité. Nous passons par la Baie D'Halong.



11h30 : repas, ou plutôt festin! Nous nous sommes régalés : fruits de mer, poisson pané, poulet, riz, pomme de terre, nems ! Nous voici bien lourds pour le canoë (en espérant ne pas couler!). Nous échangeons avec des francais qui sont à la même table que nous. Elle est instit, c'est marrant.



13h : kayaking ! Au cœur de la baie de Lan Han. Les paysages sont somptueux. De grands monts sortent de la mer, tous de tailles et formes différentes ! Nous passons également dans un lieu utilisé pour le tournage de king kong. Dans certains passages les déchets sont envahissants. Après 1h30 de balade, nous remontons à bord de notre machine.



15h00 - 15h30 : dernier arrêt baignade. Mr et Mme reste à bord. Pas assez de motivation, de soleil et de temps pour sécher. Le retour est mouvementé. Beaucoup de vagues et de courant. Le bateau tangue et Mr fini par avoir mal à la tête.



17h : arrivée à l'embarcadère, retour en bus à l'agence. Fin du périple. Notre hôte étant un peu en retrait, un minibus doit nous y ramener. Nous patientons avec un voisin d'hôtel dans les locaux où notre guide de la journée tchek les avis sur tripadvisor ! Ahlala, la e-réputation !

Sur le chemin du retour, nous vivons un moment improbable ! Notre chauffeur pousse le son à fond et là on reconnaît la mélodie : «you're my heart, you're my soul» 🎶 Vraiment, on ne s'y attendait pas. La voiture tremble et nous, nous sommes hilares !


Arrivée a l'hôtel. On se douche, se pose un peut et descendons manger!


Riz-nouilles-bœuf (encore et toujours) et le clou du spectacle : ananas!!! En retournant à la chambre nous croisons une des nanas de l'hôtel et lui demandons à récupérer notre linge (que nous avions laissé à laver). On repart avec 2 sacs, le linge y est presque roulé en boule et pas sec mais on s'y fait, comment peut-il sécher avec l'humidité qu'il y a ici??

Contents d'avoir des habits qui sentent bon ! On range nos sacs et là c'est le drame !! Mr compte ses sous-vêtements : plus que 5 boxers !!!! Que s'est-il passé??? Serait-ce les fameux singes à la culotte blanche (dont on nous a parlé tant de fois) qui n'avaient plus rien à se mettre? Panique à bord ! On compte, recompte, il y a un problème. On se demande s'ils n'en n'ont pas perdu, mais où ici ou Tam coc ? On fait des statistiques sur les jours restant et des prochains lavages ! Nous demanderons demain matin s'ils n'ont pas du linge en rab !


Maintenant gros repos après cette longue journée !

8

La nuit a été extrêmement rude ! Pluie, orages, tonnerre ! Ça n'a pas arrêté et le petit hôtel où nous étions ne nous a pas épargné du bruit ! Mme a cru que l'habitation allait finir par se transformer en radeau sur la baie ! C'était donc une nuit entrecoupée.


Nous avions compris que le bus passerait nous récupérer a 8h alors on s'active à 6h15 histoire de mettre de l'ordre dans nos affaires, régler notre séjour ici et surtout profiter du petit déjeuner.


Lorsqu'on paie la note, on en profite pour lancer un avis de recherches des boxers d'Anthony et là... miracle. La nana nous dit avoir 2 boxers en trop et ne pas savoir à qui ils appartiennent. L'espoir brille à nouveau. Les singes à culotte blanche n'aurait finalement pas apprécié le bleu et le gris ?

Bingo, elle revient avec deux des disparus. Nous vérifions quand même avec elle qu'il n y ait pas d'autres linges solitaires nous appartenant.

Nous lui redemandons si le bus arrive bientôt... drame des problèmes de communication, il ne part qu'à 9h du centre de Cat Bat et le temps qu'il récupère les autres passagers... eh bien ce n'est pas avant 9h15. Nous en profitons pour faire un point sur la suite du voyage en nous inspirant des blogs sur le Vietnam.


Nous avions prévu une excursion avec nuitée sur l'île de Cham mais plusieurs retour d'expérience récents la décrive comme extrêmement polluée et trop envahie de touristes la journée. Pesant le pour et le contre, et avec un petit pincement au cœur (sur le moment), nous annulons notre réservation Booking. Afin de finir en beauté après cette semaine chargée on s'octroie 4 nuits à Hoi An pour vivre à la Vietnamienne.


A 9h15 nous rejoignons le bord de route pour le bus. La fille de la réception vient avec nous. A 9h30 toujours rien. Mr commence à s'inquiéter pour la suite de la journée. La nana nous fait un peu la conversation, elle a sûrement vu notre désarroi. Elle nous explique qu'ici les bus roulent très vite et que les chiens doivent apprendre à vivre avec ce danger, qu'ils regardent à gauche et à droite avant de traverser ! Il est bien 9h45 quand le bus pointe le bout de son nez. Il est déjà plein a craqué alors Mr et Mme ne peuvent pas s'assoir ensemble. On fait des allers retours dans la ville pour prendre encore 2-3 passagers. Et c'est parti !


Une fois à l'embarcadère, on nous fait descendre du bus direction Haiphong et on nous donne des badges pour monter dans le bus suivant jusqu'à Hanoi. Cette fois ci nous nous dépêchons pour être à côté pendant les 2 heures de trajet.


Il est 13h et nous demandons au bus de nous poser vers l'hôtel du centre d'Hanoi où nous avons dormi dimanche dernier. Nous demandons à la réception s'ils peuvent appeler un taxi pour l'aéroport. Il sera là à 14h. On part vite se restaurer dans notre cantine du coin et on rentre faire un léger tri dans nos sacs. Notre valise est toujours là et nous attend sagement.


Lorsque le taxi arrive, la réceptionniste prend Mme dans ses bras... on n'est pas habitués à ces effusions ici mais cela était sûrement de la bienveillance. On arrive à l'aéroport et file au terminal des vols domestiques. Pas beaucoup d'étrangers ici. Les quelques occidentaux se comptent sur les doigts de deux mains. Départ prévu à 16h pile. Le contrôle est plus rapide que chez nous et on débouche directement sur la zone d'embarquement. Mme se laisse tenter par des petites douceurs d'ici (tout le monde en mange alors on goûte!). Un peu de sucré ça fait du bien !



Il est rapidement l'heure d'embarquer. Les vietnamiens sont nombreux à porter des masques ici. Une d'entre elle l'enfile dès qu'elle voit un occidental rentrer. C'est rigolo. On prend une navette jusqu'à l'avion et on s'installe. La Céline Dion locale voyage sur le 3ème siège de notre rangée. Elle essaie de se prendre en photo discrètement en intégrant Mr au paysage. Ça doit faire exotique un occidental sur une photo ici 😀 Elle se mitraille de photo, en poste une sur les réseaux sociaux et attend patiemment devant (est-ce pour les likes ou simplement parce qu'elle aime se regarder, mystère!).


Dans l'avion, comme un peu partout, on entend des gens se couper les ongles. C'est un sport national ici, tout temps libre est propice à se faire les ongles. C'est peut être le secret de ce peuple pour être zen !


Bien arrivés a l'aéroport ! Notre chauffeur nous attend avec une pancarte comme prévu. Une fois installé on échange un peu avec lui. Il nous demande si on est marié ou juste concubins. On essaie de lui expliquer ce qu'est le PACS et ça le surprend. Il nous explique qu'ici tout le monde doit se marier et qu'il a beaucoup d'amis de 25 ans qui ont déjà 2 enfants. On parle musique ensuite. Il nous dit qu'il aime la musique qui parle d'amour, il aurait aimé Julio Iglesias. Il nous dit qu'il adore despacito et nous fait écouté Havana. On passe un moment sympa.


On arrive à l'hôtel 1h plus tard. On prend possession des lieux et filons à la plage dans un restau tenu par un français pour manger un morceau. Que dis-je, un festin !! On a failli se laisser tenter par des pâtes mais ce sera poulet aux cacahuètes, riz, thon fumé, frites, salade et cela avec jus de carottes-juste de fruits et en dessert, salade de fruits ! L'ambiance est top, la musique est super sympa et notre table est juste au bord du sable! On en profite pour essayer d'organiser un peu les jours à venir, notre emploi du temps ayant été un peu modifié.


Pour demain on prévoit de faire les chausseurs-tailleurs de Hoi An et éventuellement un village à 1h d'ici. Il faudra aussi trouver un hôtel pour nos deux dernières nuits ici. Faisons déjà un gros dodo ! Demain nous découvrirons la ville Jaune.

9

Levés à 7h00 et petit dej un peu avant 8h00.


On loue une scooter et partons à la recherche d'une agence de tour à vélo tenue par des français.




Arrivé à destination, Ils nous proposent de nous installer un peu avec eux. On échange sur les coutumes d'ici, notamment le klaxons. Ils nous expliquent que c'est codé :

-un coup : je suis là

-2 coups : je te double

-3 coups : serre à droite parce que je suis encombrant.

Ceci explique cela ! Ils nous parlent de leurs balades qui ont l'air sympa mais ne sont pas forcément adaptées à nos besoins. Dans la foulée nous reprenons la motobike direction la vieille ville de Hoi An.


Nous laissons le scooter où il y a de la place puis nous allons chez un chausseur réputé (du moins recommandé par plusieurs blogs).



On regarde ce qu'ils proposent et ça nous fait envie. Tout est en cuir. Il y a 3 prix selon la qualité :

1) 50% cuir à l'extérieur

2) 100% cuir à l'extérieur

3) 100% cuir intérieur/extérieur.


On décide d'aller d'abord voir les «Tailors» pour se trouver une tenue pour le mariage auquel on assiste en mai.

On va chez un premier très chic. Les prix sont très élevés. Dommage. Et Mr ne sait pas vraiment ce qu'il veut alors c'est «so complicated»!

Le second est plus abordable surtout pour du sur mesure. Mr se lance : blazer-chemise-pantalon. On peut choisir la matière (coton-kashmeer-soie), la couleur extérieur mais aussi la doublure, les poches et boutons. Tous les détails sont au goût du client. Mme se fait faire un chemisier plus casual pour porter au quotidien. C'est pas tous les jours qu'on peut se faire faire du sur mesure ! Bien brieffés par les blogs, on reste très flous sur le temps passé dans la ville (si on leur dit être sur place longtemps, ils prennent leur temps et les retouches sont difficiles à obtenir). Il faudra repasser demain à 12h pour les essayages.



On retourne à la boutique de chaussures mais elle est bondée ! Tant pis, on part manger en attendant qu'elle se vide. Nous avions repéré le nom d'un restau (My little Menu) et nous nous y rendons. La déco est chouette, c'est une vieille maison coloniale. On s'installe et le serveur nous fait un peu la discussion. Très sympa. On goûte du locale (à base de nouilles-poulet et nouilles-saumon). On se laisse même tentés par un dessert. Crème brûlée à base de thé vert pour Mme et ananas pour Mr (toujours garder les valeurs sûres !). C'était une bonne adresse et nous sommes ravis de ce moment.



On retourne aux chaussures et cette fois c'est Mme qui craque : une paire de talons pour le mariage et 2 paires de sandales pour l'été. On négocie légèrement. La paire tout en cuir revient à environ 30€. Et sur mesure !!!! La dame prend les mesures, dessine le contour du pieds sur un papier ! C'est très typiques. Mr a du mal à trancher pour le style. Nous allons y réfléchir. Demain 15h, visite pour d'éventuelles retouches !



La matinée shopping était sympa mais un peu plus longue que prévue et nos batteries sont bien déchargées (celles des téléphones et celles de nos petits cerveaux aussi!). Notre emploi du temps s'en retrouve chamboulé et nous n'avons toujours pas d'hôtel pour les 2 dernières nuits à venir. Nous décidons de repartir vers nos homestay et de s'arrêter voir un autre hébergement situé sur la route. Pas convaincus nous poursuivons notre chemin.

L'organisation devient difficile. Petit coup de mou, on a peur d'avoir trop tardé ce matin et d'avoir perdu du temps... Mr et Mme restent quand même convaincus que c'était local, original et surtout pas de shopping depuis notre arrivée, alors on a bien fait c'est sûr !


On se pose à l'hôtel et faisons le tri des activités qui nous font envie. On case tout cela et bookons un hôtel dans les rizières de Hoi An (oui, ça nous manquait). Il est presque 17h alors on décide de resté par ici et de profiter de la plage qui est à peine a 2 min de marche.



An Bang (le nom de la playa) est plutôt calme, il n'y a pas trop de monde ! Chouette. Mr en profite pour faire le remake de Flipper le dauphin, il se jette dans la mer de toutes ses forces ! On avait bien besoin de cette parenthèse farniente! Étant presque seul, on prend 1 million de photos rigolotes au bord de l'eau avec la magnifique lumière du couché de soleil.



En préparant nos affaires pour repartir on croise un groupe de jeunes qui viennent faite un foot sur la plage, Mr se porte volontaire pour intégrer une équipe ! Moment de partage! Après 10 minutes, on rentre se doucher pour aller manger.


On se prépare et là les yeux de Mr sont attirés par une invitée suprise : une bonne araignée toute moche dans la salle demain au dessus de la porte... mince, on avait pas signé pour Koh Lanta. On essaie d'enlever le linge qui se trouve prêt d'elle et puis c'est un défilé de bonnes idées pour la faire partir : eau, tatane, cintre ! Tout y passe mais elle ne lâche rien ! Araignée 1 - 0 Français froussards !! Nous décidons de la laisser tranquille et finissons de nous préparer.

L'heure du repas a sonné. On file vers un autre restaurant tenu par un français sur le front de mer. Installés juste au bord du sable, le vent s'est levé et il fait plus frais. Le serveur nous apporte un plaid ! On prend un Cao Lau, spécialité d'ici avec nouilles, viande, salade et sorte de galettes. Les fruits de mer nous font envie, on prend donc aussi des beignets de calamars.



C'est l'heure de rentré se coucher, demain réveil prévu avant 5h pour le lever de soleil !! Mr se rend compte qu'il n'a pas les clefs (qui ont du rester sur la porte,chouette!). On presse le pas pour rejoindre notre chambre, les vagabondes sont bien ici!


À demain Hoi An !

10

Aujourd'hui, levés a 4h30. On veut voir le levé de soleil depuis des spots mentionnés sur un blog.

Mme l'araignée à décidé de s'évader pendant la nuit mais ne plus la voir est encore pire. Ne serait-elle pas dans nos affaires. N'y pensons plus, il faut se dépêcher !


5h10 nous partons de la homestay. Nous avions pensé aux vélos trop tard hier soir, du coup pas moyen d'en avoir pour ce matin. Alors on reprend le scooter. Il n'y a vraiment pas grand monde dans les rues. On file direction le marché de Cam Ha près d'Hoi An. Après 15min de scooter nous sommes dans le village. Il faut maintenant trouver le marché. La chasse au trésor est ouverte ! On finit par tomber sur un Mr à qui on essaie de mimer le port car il ne parle pas anglais. On fait le poisson, on essaie d'en faire de même pour la pêche ! Il nous indique finalement un chemin qu'on s'empresse d'emprunter. On arrive au bord d'un fleuve mais pas de pêcheurs ni de poissons. Mince. Il est déjà 6h alors on laisse tomber la photo et on file dans un autre village.


Nous voilà à Tra Que, un village écologique de plantations de fruits et légumes. Tout le monde en parle. Il n'y a aucun touriste a cette heure ci, seulement les vietnamiens qui travaillent. C'est apaisant mais nous pensions trouver quelque chose de plus impressionnant.



On fait une petite balade à pieds et puis nous commençons à avoir un creux. Problème : aucun endroit ne sert le petit dej si tôt ici. Il n'est pas encore 7h alors on décide de partir sur un autre village à 1h de route. Le temps d'y arriver on trouvera sûrement quelque chose à manger.


On fonce tel Buzz l'éclair mais les scooters sont farceurs ici : après 3min, Mr s'aperçoit que la roue avant est crevée! Chouette. 3,5 km de l'hôtel...

On roule encore un peu pour se rapprocher et on finit à pieds ! Ça va devenir une habitude de promener les scooters ici. On profite quand même du moment pour observer quelques pêcheurs du coin. On apprend à rester zen.



Nos plans étant encore une fois chamboulés, on réactive le mode «ou sinon». Là, ce sera «ou sinon on va à My Son». Validé.

On attend la jeune de la homestay pour régler la chambre et lui demander pour le petit déjeuner. Pas possible de nous le faire maintenant, il aurait fallu prévenir hier.. tant pis. Elle nous appelle une voiture pour aller à My Son.


Le chauffeur arrive 20minutes après et nous amène sur ce site Cham à 1h15 de route.



Nous découvrons un endroit génial malgré la horde de touristes. Nous suivons un parcours bien indiqué nous menant sur la route des Chams !



Après 45 min de visite, nous retournons vers la voiture. Problème : nous n'arrivons pas à reconnaître notre chauffeur parmi la foule de vietnamiens attendant les touristes... Zut. Mr pense l'avoir repéré, Mme est formelle : ce n'est pas lui. À ce moment, un klaxon retentit. C'est le bon! C'est reparti pour 1 heure en sens inverse avec pour destination notre hôtel pour les 2 prochaines nuits.


12h, nous arrivons dans la superbe Savanna Villa ! Super hôtel hyper bien situé ! Les chambres sont belles et la piscine répond présente. Et revoilà nos rizières, le rêve! L'hôte est très chaleureuse et connaît quelques mots de français. Notre chambre est prête. Il n'y a plus qu'à poser nos affaires et filer manger. Mr n'a rien dans l'estomac depuis la veille (Mme a peut être tapé un (ou deux) gâteau de la boite de l'aéroport... mais chut).



Direction le centre pour goûter le Banh mi, sandwich vietnamien. Mr avait repéré une bonne adresse. On abandonne l'idée du scooter pour aller dans le centre, on a eu notre lot de surprise un peu plus tôt dans la matinée. On privilégera donc le vélo. Premier fait marquant de notre nouvelle localisation, nous tombons nez à nez avec un "water buffle" en sortant de l'hôtel !!!



Nous arrivons devant la devanture "Banh mi Phùong" et il y a déjà foule. Street food nous voilà. C'est à la chaîne et nous passons commande sous la pression. Mr demande un Banh mi fromage (ou plutôt kiri) et Mme avec pain à l'ail. Nous pensions que cela venait forcément avec de la viande, eh bien non ! Nos sandwichs sont désespérément vides ! Vu l'hygiène du local Mme n'est pas très chaude pour goûter (souvenirs du Pérou qui ressurgissent). Mr le mange mais a encore faim.



Donc nous nous dirigeons vers un restaurant que l'on trouvera 10min après. Très basique mais ça suffira, il faut passer essayer nos vêtements avant de rejoindre la guide pour un tour de la ville.


Nous retournons chez Be Be pour les essayages ! Super chouette, Mr a fier allure dans sa tenue ! Quelques petites retouches sont a prévoir. Il en est de même pour madame. Il faudra repasser à 18h pour vérifier si cela convient.



Direction la vieille ville pour la visite. La guide est déjà accompagnée d'un couple de français. C'est parti pour 2 heures. «Je m'appelle Mai. Et il n'y a que maille qui m'aille». Elle est rigolote. Première destination, le temple et siège social de Phuc Kien. C'est la déesse de la mer qui est vénérée ici. C'est là où se rejoignait la congrégation chinoise de Phuc Kien.



Ensuite nous allons voir la maison Tan Ky. Nous la visitons et ils nous montrent les traces liées aux inondations. Pas de fenêtres mais un puit de lumière au centre de l'habitation. La visite est expéditive.



3ème étape : centre des arts traditionnels de Hoi An. Ils s'agit de nous présenter les vers à soie, le tissu puis la confection de vêtements et enfin de lanternes. Ils précisent bien qu'il est possible d'acheter tout cela pendant la visite ! Nous ressortons très vite pour poursuivre avec Mai.



Vient alors le pont Japonais. Construit par (comme c'est original) les japonais pour traverser du quartier chinois vers le quartier japonais. Il y a 2 statues de chien d'un côté et de singes de l'autre. Plusieurs hypothèses :

-car ce sont des animaux dits «sages»

- signes astrologiques des principaux empereurs japonais.

-signes astrologiques correspondants aux années de début et fin de construction.

Dans les légendes, on dit qu'il y a un monstre qui dort sous les pays suivants : Japon , Vietnam et Chine. Lorsqu'il bouge, cela occasionne des séismes. C'est aussi pour cela que le pont a été fabriqué : pour essayer de canaliser la bête dont le dos se trouverait à ce niveau !!


Il y a beaucoup de monde ici alors nous filons vers le dernier site. C'est une sorte de musée/galerie dédié au bois de santal que l'on visite avec une guide spécialisée. Mai nous attend devant. Des troncs taillés sont exposés ici. On nous explique d'où vient l'odeur (des parties «blessées» de l'arbre) et comment ils en font de l'encens. La visite mène bien évidemment à la boutique. Nous nous échappons avec l'autre couple et rejoignons Mai plus vite que prévu.

C'est la fin de la balade ! Nous remercions (et payons) notre guide et disons au revoir à tout ce beau monde !



Nous retournons voir nos supers amis de la boutique de chaussures, la pauvre vendeuse ne savait pas encore le calvaire qui l'attendait ! Mr s'est enfin décidé à faire faire des chaussures... décidé à FAIRE. Maintenant il ne reste plus qu'à choisir les cuirs/daim, couleurs... grand moment. Mr à quand même une bonne idée de ce qu'il veut alors on est à moitié sortis de l'auberge. Avec l'aide d'Internet on réussi à s'imaginer quelque chose. Ce sera 2 paires pour Mr et Mme craque pour une autre paire... et ne sais plus à combien elle en est ! La vendeuse semble aussi dépassée, mais on lui apprend quand même quelques mots : «indécis» ou encore «à demain», «bonne soirée».


Maintenant essayage bis pour les vêtements. Le costume de Mr est impeccable, il est beau comme un sous neuf ! Trop classe, «very nice»! Mme à un dernier petit détail à faire reprendre aux épaules mais demain après-midi ce sera tout bon.


Repas dans un petit restau en retrait. Première fois où nous n'aimons vraiment pas le repas... trop gras et frit. Dommage, on pensait se régaler mais pas de soucis, nous avons des réserves avec tout ce qu'on mange !


Vélo pour rentrer à la villa et gros dodo pour être en forme demain. Hoi An nous aura bien fait marcher !

11
11
Publié le 23 juillet 2018

Dernière grosse journée pour profiter du Vietnam. Après il faudrait retourner sur Hanoï puis en France.


Ce matin, levés à 6h du matin. Notre planning nous mène aujourd'hui à une cinquantaine de kilomètres de Hoi An. Nous descendons de la chambre et allons à la rencontre de notre hôte afin de louer un scooter. Nous en profitons pour lui demander s'il est possible de prendre un petit déjeuner avant de partir. Elle nous parle d'un café ainsi qu'un œuf au plat. Ce sera déjà bien pour tenir un peu nos ventres. Finalement on aura aussi du pain et des fruits de la passion. Et là nous nous découvrons une nouvelle passion (sans jeu de mots). Ce fruit est délicieux. On goûte même un morceau de gâteau aux haricots verts. Étrange, très étrange. Nous voilà repus, en route !

Direction Cua Dai pour commencer. Petit village de pêcheur qui est déjà bien en ébullition. Le poisson frais est vendu dans les rues adjacentes. Les locaux se prêtent au jeu des photos et en redemandent presque! Ils nous saluent avec de grands sourires (quelques regards méfiants pour certains quand même). Ce qui dénote dans ce paysage, ce sont les rives extrêmement sales ! Il y a plein de déchets ce qui gâche la beauté du lieu. Nous profitons de cette petite halte avant de reprendre la route pour 45min.

Nous filons direction Tam Ky avec l'idée d'aller voir une statue en l'honneur de Nguyen Thi Tu. Nous traçons sur une longue route très monotone mais heureusement avec une circulation raisonnable. Nous longeons un énorme site en construction qui semble être un parc d'attraction. On dirait une fourmilière, il semblerait qu'ils soient extrêmement nombreux sur ce chantier.

Après une bonne demie heure nous tournons dans les rizières et Mr nous prend la photo du siècle : un Vietnamien labourant la terre avec son water buffle ! Ils prennent la pose tous les deux, l'homme est tout fier ! Parfait pour immortaliser le dur labeur de ces courageux paysans.

Nous arrivons au centre de Tam Ky mais ne voyant rien apparaître sous nos yeux, nous ressortons nos téléphone. Nous nous rendons compte que le site en question est dans un village voisin, proche de notre prochaine destination. Nous laissons Tam Ky en direction de Tam Thanh.


Nous voici dans ce village connu pour être un point de street art. En effet, des artistes coréens sont venus peindre des fresques sur les murs de certaines maisons de pêcheurs. On est accueilli avec de grands «Hello» et toujours des sourires sauf la mamie qui nous fait signe de nous éloigner (tant qu'elle ne va pas rayer le scooter pendant notre balade, on s'en remettra).

Les fresques évoquent plusieurs thèmes, des visages, animaux ou paysages. Et puis surprise, nous tombons sur Olaf! Excellent.

La mer est juste derrière les maisons et nous longeons les rives pour nos rafraîchir. A la sortie du village, nous voyons une dernière peinture et nous nous rendons compte que l'homme dessus est celui qui se trouve dans la cours. Il nous confirme que c'est bien lui mis en scène en train de coudre. La dame à ses côté est aussi représentée avec un enfant dans les bras.

Quelques mètres plus loin, nous entendons de la musique avec une voix pas très juste posée dessus. Nous comprenons qu'il s'agit d'un karaoké! Une mamie installée devant rigole et nous fait des signes pour qu'on applaudisse l'artiste. Même l'épicier se prend un fou rire en écoutant.

Après cette super balade dans ce village tranquille, nous demandons à un jeune de nous indiquer la route vers notre fameuse statue. Il utilise le traducteur de son téléphone pour nous donner l'itinéraire et nous filons après l'avoir remercier.


Enfin, nous y voilà ! C'est effectivement un mémorial assez impressionnant d'autant plus que nous sommes que quelques brebis égarées.

En redescendant, un homme nous attend vers le scooter. Apparemment le parking est payant, 5 000 Vnd (~0,20€).

Nous nous sentons un peu agressés car il ne semble pas demander la même chose aux vietnamiens stationnés à côté mais nous ne voulons pas créer une polémique pour cette somme alors on lui refile nos petites coupures !


Mr a faim et Mme très soif. Malheureusement il n'y a que des petits boui-boui ici et pas sûr que nos estomacs apprécient. La ville la plus proche reste Hoi An. Alors c'est reparti, on enfourche notre super bolide et on décampe direction Cua Dai. Le restaurant vers lequel nous allons a un nom anglais, c'est rassurant car nous pourrons sûrement nous faire comprendre.


Le trajet retour passe rapidement, Mr devient un pro du scoot ! On arrive au fameux restaurant où on se fait effectivement comprendre et où nous comprenons aussi que les prix sont ... trop chics pour nous ! Demi-tour, l'estomac toujours dans les talons. On décide de rejoindre la vieille ville d'Hoi An et notre super restau de lundi midi. À midi, même plat avec une variante porc+poulet. En dessert, crème coco-caramel pour Mme et pour Mr... je vous laisse deviner (si vous donnez votre langue au chat, la réponse était évidemment Pinneapple, aaah l'ananas du Vietnam !).

Petit saut chez Be Be pour les fringues que nous récupérons enfin ! Sac sous le bras, nous filons à la villa.


Pause farniente au bord de la piscine! Il faut bien récupérer. Nous échangeons avec une vietnamienne qui souligne encore à quel point on reconnaît bien les français à leur accent... ou plutôt leurs difficultés en anglais 😛.

16h45, c'est reparti pour Hoi An, toujours à scooter (n.b. : prendre rendez-vous avec un ostéopathe en rentrant ! Ouille le dos). Essayage des chaussures. Les paires de Mme : ok, seulement un dernier trou à percer sur la lanière autour de la cheville. Ça ira vite. Mr découvre les siennes. La paire pour le mariage est très jolie. Il faudra quand même reprendre la taille de la chaussure (trop grande) et changer les lacets surtout ! Pour la deuxième paire, c'est une autre histoire... la forme est étrange. Bien trop ronde. Mr n'est pas emballé et il n'a pas oublié qu'ici c'est «no satisfy = no pay». La dame nous dit qu'elle peut reprendre cette paire aussi et qu'il la réessaiera demain. Mr accepte et repart ses chaussettes sous le bras et le regard dans le vite, on dirait qu'il sort d'une séance de Titanic.

Aller, on se ressaisi. Ce soir on découvre enfin Hoi An by night.

Alors oui, il y a du monde, beaucoup de monde, tout plein de monde. Mais quand les endroits sont jolis comme ici, on ne peut pas espérer y être seul. Toutes les lanternes de la ville sont allumées, les façades jaunes brillent de 1000 feux.

Quand arrive l'heure du repas, on préfère tout de même se mettre un peu à l'écart. On va en direction d'une adresse trouvée sur Internet. Toujours sur les quais mais dans un endroit bien plus tranquille. On pose d'abord nos fessiers endoloris (scooter oblige) sur le bitume pour avancer ce cahier de voyage.

19h00, nous allons prendre une table. Nous retentons un Cao Lau au porc. Pour compléter nos découvertes culinaires, nos commandons également des Whites roses, sortes de raviolis fourrés à la crevette. Tout ça n'est pas mauvais. Pour adoucir nos estomacs, nous terminons par du sucré : yaourt aux fruits de la passion (ciao Ananas) avec biscuit coco pour Mr et plat de fruits pour Mme (recoucou l'ananas).

Retour à la villa avec notre super scoot! La journée se termine ainsi après encore de biens jolis moments.

12

Après 4 jours et autant de nuits à Hoi An nous faisons un dernier effort pour achever en beauté notre carnet de voyage ! Cette superbe ville étant très touristique, il n'y a pas 100 solutions pour faire des photos tranquilou : il faut se lever plus tôt que les autres. Réveil à 5h00.

On enfourche les vélos et on file dans la vieille ville. Nous devons récupérer nos chaussures vers 11h30-12h.

Nous arrivons bientôt dans les petites rues que nous explorons plus tranquillement. Nous repassons par le pont japonais. Tout est paisible, on croise des jogger et des matinaux.

Nos estomacs commencent à crier famine. On cherche désespérément un café mais ils semblent tous encore bien endormis... Après une concertation avec notre team (enfin après nous être accordés tous les 2), nous retournons à l'hôtel pour prendre un dernier petit dej de compétition et profiter de la piscine. Nous voilà de nouveau à la villa, l'estomac dans les talons et les talons fatigués.


Drame, le portail est fermé. Nous essayons d'ouvrir et y parvenons avec dextérité. Nous entendons un cri et la petite dame qui faisait le ménage arrive toute affolée !! Elle se calme en nous apercevant et nous fait comprendre que nous lui avons fait peur ! Tout cela avec le sourire bien sûr! Après avoir repris ses esprits, elle nous prépare de quoi nous requinquer ! Miam miam les fruits de la passion.

Nous faisons une petite sieste matinale ensuite avant de boucler nos sacs. Puis c'est l'heure de la dernière balade à vélo au milieu des rizières.

On règle la note de la chambre et on demande à notre hôte de nous booker un taxi à 16h pour nous conduire à notre vol de l'après-midi. Nos affaires restent à l'accueil en attendant notre retour : les sirènes de la mode nous rappellent vers notre fournisseur de chaussures !


Nous allons d'abord faire un tour dans quelques boutiques pour trouver des souvenirs. Nous entrons dans une salon de thé qui embauche des jeunes gens sourds ou muets. Nous dégustons quelques thés pour nous aider à déterminer lesquels feront le voyage retour avec nous vers la France.

Nous allons ensuite prendre notre dernier repas dans notre cantine avant d'aller chercher notre colis.

Arrivée à la boutique : toutes les chaussures sont prêtes ! Ça y est, dans les temps. Mme essaie toutes ses chaussures et les valide, Mr est conquis par une paire et perplexe devant l'autre... La politique de la maison est affichée partout : aucune obligation d'achat si le client n'est pas satisfait. Cela n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. La forme est effectivement très étrange et Mr explique délicatement à l'employée que l'achat ne se fera pas. Elle est déçue mais c'est le jeu : 1 paire laissée pour 5 achetées. Notre déambulation dans la ville est terminée. Nous sommes fatigués et l'heure du départ approche ! Retour dans notre QG pour attendre le taxi.


Le taxi, ah le fameux taxi, celui qu'on ne voit pas arriver... l'heure approche vraiment et pas de nouvelle, la propriétaire des lieux n'est pas là. Nous expliquons à la jeune présente qu'un taxi a du être appelé et que nous devons absolument partir à l'heure. Au bout d'un moment, elle stress visiblement pour nous, s'agite et appelle sa patronne ! Nous avons chaud... la proprio arrive avec le taxi, un peu speed, je crois qu'elle nous avait oublié ! Tout le monde nous dit au revoir chaleureusement et nous partons avec un bon souvenir de ce lieu. Le haut parleur des voisins qui diffuse des cris d'oiseaux ne nous manquera pas, c'est sûr, mais l'hospitalité de cette équipe oui !!!


Notre chauffeur a compris que nous étions quelques peu pressé et se prend pour un pilote... nous serons sûrement à l'heure... voir même en avance !!!! Pas beaucoup de touristes dans cet aéroport au terminal des vols internes. Les locaux nous scrutent, une petite fille nous fait des coucous et nous fixe.


Nous passons en salle d'embarquement et filons vers l'avion. Les masques anti pollution arrivent sur la bouche des vietnamiens au fur et à mesure que des touristes entrent. Ils ont peut être peur des microbes qu'on pourrait transporter?


Le vol passe rapidement et nous voilà à nouveau à Hanoi, dans un taxi vers notre hôtel fétiche, celui de notre arrivée. Pour le repas, pas de prise de tête, nous retournons au Countryside, juste à côté de l'hôtel.

Depuis notre table nous entendons de la musique, concert pour le dernier repas. Un type se pointe dans la rue avec un ampli sur roulette et un micro à la main. Il ne trouve rien de plus extra que de se mettre au milieu du carrefour. Les véhicules l'esquivent de tous les côtés et tous les touristes dégainent leurs téléphones. Mais toujours pas d'énervés bien qu'il gêne la circulation. Zen attitude !

Le lit nous appelle! Nous ferons les valises demain.

Dernière nuit au Vietnam...


A demain Hanoi !

13

Nous nous réveillons pour la dernière fois au Vietnam. Notre avion étant à 23 heures, nous avons encore le temps de profiter.


Dans nos têtes, l'idée à germer de ramener de l'alcool de riz. Alors après avoir bouclé nos valises (quasi puisqu'il faudra y ranger les derniers achats), nous partons aux courses.

Cette étape nous permet d'acheter les souvenirs, plutôt des choses consommables pour faire goûter à nos proches.


Les seules bouteilles d'alcool de riz que nous trouvons contiennent des serpents à l'intérieur et nous avons pu lire sur internet qu'il est interdit d'en rapporter. Nous faisons donc un trait sur notre fameuse idée.


Nous nous promenons encore le long du lac Hoan Kiem, c'est extrêmement reposant sachant le bazar qu'il règne dans le reste de la ville. Nous croisons un groupe de sportif qui jouent avec un étrange objet. Il s'agit d'une partie de plum-foot. Ils se renvoient au pied une sorte de volant en plume au bout duquel il y a des rondelles en fer. Mr se laisse prendre au jeu et fait quelques passes avec les locaux. Nous ne repartirons d'ici qu'après avoir acheté un de ces «volants» pour s'entraîner une fois rentrés.


Il est l'heure de manger et nous décidons d'aller à nouveau dans le même restaurant proche de l'hôtel.

Nous demandons à la serveuse comment aller au Temple de la littérature. Elle nous indique les bus et les arrêts pour s'y rendre. Dernière excursion de notre séjour.


Nous décidons de marcher le moins possible pour s'économiser, il fait extrêmement chaud et les véhicules semblent toujours aussi présents. Nous arrivons là où doit se trouver l'arrêt de bus mais nous ne le voyons pas. Nous continuons à marcher et le voyons passer un peu plus loin... sans s'arrêter!

Malédiction des grandes villes, nous avons toujours plus de mal.


Nous prenons sur nous et marchons jusqu'à l'arrêt de bus suivant (nous n'imaginons pas rattraper le premier bus, mais quand même, s'il pouvait attendre les deux pauvres touristes...).

Mr et Mme arrivent à l'arrêt de bus et découvrent qu'il faudra attendre un petit moment avant le prochain. Une fois dedans on est quand même soulagés de s'épargner une balade sur cette portion.


Il y a beaucoup de monde dans ce monument mais il en vaut la peine. L'endroit est très beau et nous arrivons à comprendre qu'il s'agit d'un haut lieu culturel par lequel étaient passé bon nombre de scientifiques et érudits vietnamiens.

Nous nous imprégnons une dernière fois de la culture locale et faisons encore de belles photos.

Le retour se fera à pied car nous souhaitons voir la fameuse rue par laquelle passe les rails du chemin de fer avant de retourner dans le fameux «egg coffee» de notre arrivée.

Nous revoilà au Giang café pour s'étonner à nouveau du goût exceptionnel de leur mixture !!

Nos jambes nous portent jusqu'au lac Hoan Kiem pour profiter une dernière fois du paysage. Un enfant joue à cache cache avec nous : il fait des grands sourires puis se cache quand on le regarde !

Dernières photos de la circulation pour garder en mémoire ces instants de galère!

Retour à l'hôtel pour une pause avant un dernier repas (léger si possible au vu du vol qui nous attend :) )


Countryside, nous revoilà. Ce restaurant aura été plus que validé. En plus d'être à proximité, la carte nous propose des plats typiques et abordables, bien que peut être moins nombreux que dans d'autres restaurants. Cela nous convient totalement.


Nous retournons à l'hôtel récupérer nos affaires. Après avoir discuté avec le proprio, nous décidons d'aller au bord du lac Hoan Kiem pour prendre un bus pour l'aéroport. C'est le moyen le moins coûteux et nous avons pris ce bus la veille : il est récent et climatisé, parfait. Nous faisons 20min de marche chargés comme des mules avec une valise dont les roues nous ont lâché... Mr doit donc faire des arrêts fréquents et fini même par la porter. Nous nous rendons vite compte que le quartier est piétons ce soir et que les véhicules ne circulent pas ici. Début de l'angoisse. Mme voit un kiosque «info touriste» et s'y rend dans la foulée. L'employé confirme qu'il faut encore marcher pour aller à l'arrêt suivant... trop rude la nouvelle ! Il est extrêmement embêté pour nous. Nous lui demandons de nous appeler un taxi qui puisse être ici rapidement au vu de notre décollage qui approche. Il a un premier taxi au téléphone qu'il juge beaucoup trop cher. Il en appelle alors un autre, il ne nous reste plus beaucoup de dongs alors on croise les doigts... c'est le moment où on se dit «heureusement que nous avions pris beaucoup d'avance sur le timing». Le jeune du kiosque est super sympa et efficace. Il arrive à nous booker un taxi qui devrait arriver dans 15min. On respire mais quand même, on a toujours chaud !!! Il nous donne la plaque du taxi pour qu'on évite de monter dans le mauvais.


Nous remercions notre sauveur et nous dirigeons au bout de la rue pour rejoindre notre pilote. On regarde brièvement la plaque et on saute dedans trop pressés d'arriver à l'aéroport. Nous commençons à relâcher la pression... mais c'était de courte durée. On observe le compteur du taxi qui défile, les chiffres s'affolent, on s'inquiète de devoir payer le montant qui s'affiche... on ne nous avait pas annoncé ce tarif ! Mince.... on fini par se demander si les chiffres sur la plaque étaient bien ceux donnés par notre aide du soir.. on attend avec hâte la fin de la course et la fin du suspens... on y est ... surprise surprise... eh bien nous payons bien ce qui avait été annoncé au lac Hoan Kiem !


Il faut maintenant enregistrer notre bagage et c'est parti pour le retour. Nous enfilons nos tenues de nuit : survêtement et polaire sur le dos. Derniers petits achats et nous filons vers la porte d'embarquement. Il y a du monde.


Il est 23h30, nous allons décoller. Il ne nous reste plus qu'à dire au revoir à ce splendide pays :


Bye Vietnam !