Carnet de voyage

Peru & Alpaga

Dernière étape postée il y a 1452 jours
Nous y voilà! Notre parcours est bien établi mais chaque jour on découvre des choses qui dépassent tout ce qu'on avait pu imaginer ! Nous avons décidé de les regrouper ici !
Du 18 février au 3 mars 2017
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 23 février 2017

Rencontre avec Laurent du réseau solidaire Tout Pérou au STARBUCKS du coin (pas trop dépaysant jusque là). On fait un point sur notre itinéraire avec lui, on règle les derniers détails (le chauffeur pour la vallée sacrée, la nuit au lac Titicaca chez l'habitant, billets pour le Machu Picchu...)! Trop rassurant d'avoir ce premier contact sur place !

Et puis on déambule dans les rues de Miraflores, ça y est, c'est parti !

2
2
Publié le 23 février 2017

Après 3h30 de bus, nous voici à PARACAS. Petit village de pêcheurs, connu pour son attraction touristique : les îles Ballestas !

Mais where is notre auberge ?! L'accueil péruvien est génial : nous voyant perdu, un homme nous accompagne jusqu'à notre auberge !

Première surprise du voyage : notre réservation n'a pas été prise en compte nous voilà sans toit pour ce soir ! Samba ... heureusement, nos supposée hôte nous trouve une chambre dans un autre petit hôtel tenu par une connaissance! C'est un peu plus loin mais on accepte, c'est mieux que rien 😀 pas de place a l'hésitation à 12 000 km de chez soi ! Découverte de la chambre : la fenêtre donne sur le couloir, «trop chelou quoi»! Il fait 40 degrés, on pleure d'avance et nos yeux sont attirés par le Graal : un ventilateur, il nous le faut ! On retourne à l'accueil leur demander le précieux et ils acceptent sans problème! Nous voilà rassurés! Au Pérou, on trouve toujours une solution !

Puis premier restaurant à Paracas, super ambiance. En bas du restau, des musiciens se succèdent, un spectacle privé! On goûte une soupe de poisson typique et du lomo saltado !

Découverte du pisco sour : muy bueno !

Maintenant il faut se reposer, demain la journée sera chargée ! On a hâte !

3
3
Publié le 23 février 2017

7h00 : Début d'une longue journée !

La faune péruvienne nous attend : lobos del mar, pinguines et oiseaux ! Touristes du jour, bonjour. On suit une dame qui nous convainc de partir avec eux sur les îles. Elle arrive même à nous vendre un petit déjeuner dans son restau. Petit déjeuner American (tout à fait local)...

On découvre les boletos turisticos : en plus de l'achat du tour, il y a des taxes à payer : une pour le gouvernement, l'autre pour le bateau. On passe de 30 soles à 45 soles par personne (13,5€). Crème solaire et casquettes sont de rigueur, le soleil tape. On découvre le bateau, sûrement celui qui a permis a Christophe Colomb de découvrir l'Amérique! Jean-Paul Gaultier nous a laissé de magnifique gilets de sauvetage orange fluo sur les sièges! Parés pour l'aventure. Devant nous Miss Pérou : 15 selfies à la minute ! Une professionnelle.

Premier arrêt : el candelabre, un chandelier géant tracé sur les dunes de sable . D'origine naturelle à ce que dit le guide! Impressionant.

On continue, plus que 15 minutes avant les îles. On voit déjà des lobos del mar qui nous accueillent. Wahou. Des lobos partout, on entend leur cri.

«Comme dans toute espèce, les mâles sont plus beaux et plus grands», le guide a beaucoup d'humour.On voit aussi pleins d'espèces différentes d'oiseaux, des araignées de mer et les pingouins, tous regroupés sur les hauteurs de l'île principale. Super balades, le dernier arrêt avant le retour : maternity beach. On aperçoit des bébés lobos.

C'est l'heure de rentrer à Paracas. Notre bus pour Ica est dans 1h!

Court, Forrest!

4
4
Publié le 23 février 2017

Après avoir admiré les îles, nous prenons le bus pour Ica. À 5 min de cette ville se trouve la Huacachina : le désert Péruvien avec sa lagune !

Magnifique ma que calor ! 36 degrés d'après le taxi. Celui ci a réussi à reveiller notre âme de touriste : il nous propose un tour de 2h avec buggy + sandbording pour 50 soles par personne (15€). Il nous offre en plus l'accès à son hôtel avec piscine, les douches et le wifi ! On saute sur l'occasion !

Il nous dépose ensuite à l'Oasis America, un petit restaurant très typique. Ce sera Lomos saltados et Pollo à la plancha. À la sortie du restaurant, le soleil est brûlant. Après quelques photos, nous allons dans un petit bar super sympa prendre un smoothie Naranja-banana. Delicioso! On profite du wifi pour avoir des nouvelles.


16h30 : départ pour le «désert»! Dans le buggy, nous sommes 9 touristes : 7 français et 2 asiatiques. Le conducteur nous fait signer une décharge, rassurant. À l'entrée des dunes il nous prévient : 2 façons de faire le tour, la soft pour protéger la voiture et se balader tranquille et l'extremo, sensations fortes garanties... Mode touriste ON : extremo! Mais pour ça, il faudra ouvrir le porte monnaie pour les TIPS. Après quelques envolées dans les dunes, premier arrêt pour faire des photos! On sympathise avec les autres français. Quelques mètres plus loin : sandbording. Sortez les planches, le «trouillometre à 0» comme disent nos camarades du jour. La première descente est déjà impressionnante. Et c'est crescendo. La dernière est interminable, on en gardera des traces : nos avant bras sont brûlés. Pour finir en beauté, le coucher de soleil est admiré depuis le haut des dunes. SPLENDIDE.

Nous retournons à l'hôtel nous doucher. A 22h00 le bus pour Arequipa nous attend... oups, on s'est trompé : c'est 21h15... heureusement qu'on est arrivés en avance! Première nuit sur la route. Let's go!

5
5
Publié le 23 février 2017

10h30 : arrivée à Arequipa après plus de 12h de bus. Grand soleil, on nous avait pourtant annoncé de la pluie...

Taxi pour l'hôtel, il nous dépose au coin d'une rue en baragouinant quelque chose et s'envole tel batman. De quel côté est l'hôtel? On marche un peu et surprise, il est vraiment à côté de la plaza de armas! Parfait pour notre court séjour ici. On pose nos affaires à l'hôtel et mauvaise nouvelle : ils n'auront pas le temps de laver notre linge avant notre départ... Il faudra attendre le prochain hôtel.

On file manger. En marchant, on sent un peu l'altitude (2600 mètres). Il est déjà midi. On goûte des petits pains locaux super bons. On s'éloigne de la place afin de pouvoir manger ET garder nos reins (prix un peu abusifs). Pour midi, ce sera deux menus à 10 soles chacun (3€), avec entrée, plat et dessert. Parfait! Une fois rassasiés, on repart.

La pluie guette, nous décidons d'aller dans un Mall (centre commercial). 15 soles a-r (4,5€). les enseignes sont différentes, le mall est plutôt petit. Après quelques emplettes pour parer notre retard de lavage, nous rentrons à la plaza de armas. Un gros goûter nous attend : salade de fruits avec yaourt + maïs doré. Un peu trop pour nos estomacs.

On se balade jusqu'à l'heure du repas puis on va manger pour aller se reposer. Une petite cantine fera l'affaire pour ce soir, pas d'excès.

A 21h nous dormons! Quel plaisir de retrouver un lit après une nuit en bus !

6
6
Publié le 23 février 2017

Petit déjeuner à l'hôtel, on croise quelques français.

Aujourd'hui, nous devons quitter Arequipa pour Chivay, dans la vallée du Canyon de Colca. On demande à l'accueil de l'hôtel où se trouve la compagnie Reyna qui nous a été recommandée pour ce voyage. Elle nous indique le lieu et un homme qui nous a entendu nous glisse qu'il est déjà trop tard pour le dernier bus qui part a 10h30! Vent de panique, nous avons une nuit de réservée et un bus qui part de Chivay le lendemain. La réceptionniste nous confirme que le dernier bus est a 11h et qu'il ne faut pas traîner pour aller prendre nos billets !

Rangement en 4ème vitesse, on essaie de ne rien oublier! Tel des Usain Bolt, nous sommes dans la rue à la recherche d'un taxi! Il est 8h45. Nous arrivons finalement à temps au terminal, le bus est loin d'être plein. Il nous reste maintenant 2h à attendre. Balade dans le quartier, achat de pain et eau pour tenir jusqu'à 15h. Le bus est plus sommaire mais fera bien l'affaire pour ce trajet.

15h30 : arrivée à Chivay ! Vite, on enfile le la doudoune et l'imperméable, la pluie nous accueille. On croise par hasard la gérante de l'hôtel à la gare qui nous trouve un tuk-tuk. Welcome to Rumi Wasi, petit hôtel où on va enfin pouvoir laver notre linge (allelujah)!

On part manger une délicieuse omelette al queso et on trouve enfin les fameux bonbons à la coca ! Pour le mal d'altitude bien sûr 😉

Après un petit tour dans un mercado très typique on part se mettre au chaud ! On est maintenant à plus de 3000m d'altitude et ça se sent. Ce jour marquera le début de notre amitié avec les médicaments !

Suite des aventures au prochain episode!

7
7
Publié le 26 février 2017

Réveil à Chivay au doux son d'une chèvre... A non pardon, c'est un alpaga ! Devant notre chambre, dans la cours de l'hôtel, pas de doute on est au Pérou!

Petit déjeuner à l'hôtel avec environ 70 autres touristes ! La plupart partent pour Cruz del condor pour (essayer) de voir les condors, nous on reste explorer Chivay, trop de bus à notre goût et la pluie guette ! Disons aussi que nos ventres ne sont pas prêts à coopérer sur un long voyage ce matin ! Hasta la proxima los condores !

On part voir La puenta Inca et on file au mirador juste au dessus ! Quel point de vue sur le village ! On est seuls au monde là-haut et arrive un jeune... il se rapproche et, touristes paranos que nous sommes, on se demande ce qu'il veut. C'est le gardien du parc situé autour du mirador, il nous propose de nous expliquer un peu les différents éléments qui s'y trouvent (cabanes en pierres de l'époque pré-inca, chemin qui mène a Cusco, tour de surveillance). On discute un peu avec lui et on échange nos facebook. Une belle rencontre inattendue !

On redescend, il est 9h30 et notre bus est à 13h... que va-t-on faire ? Direction La Calera, les sources d'eau chaude en provenance direct du volcan ! Que bueno! Premier bain à 38 degrés avec la pluie qui tombe dehors, puis accalmie alors on tente le bain extérieur à 40 degrés... Difficile d'y rester, nos cœurs s'emballent. Sortie après 5 minutes : tête qui tourne à bloc! On fait pas les fiers. Il est 12h10, il faut se dépêcher, on prend un collectivo( pour nous 2, trop la classe) jusqu'à l'hôtel. Notre linge nous attend, lui aussi a pris un bain local (pluie de Chivay, tu pars avec nous!).

On règle la chambre et notre hôte qui semblait si froid jusqu'à maintenant nous propose de nous déposer gentiment au terminal de notre bus 4M ! Let's go. Juste le temps d'acheter des empanadas et on monte en bus! 6 heures nous attendent.

8
8
Publié le 26 février 2017

13h15 : premier bus (presque) ponctuel, on décolle avec 6 autres touristes. 2 français, 2 espagnols et 2 on-sait-pas!

Le bus doit faire 4 arrêts.

1er arrêt : un volcan à plus de 4500m! Mais pluie et brouillard sont de la partie, alors on file.

2ème arrêt : une petite lagune avec des alpagas

3ème arrêt : snack! On s'arrête dans un petit restau pour un thé à la coca, l'altitude nous attaque! On discute pas mal avec les touristes, on compare nos trajets, nos projets et on se donne des idées! Super moment. Et puis c'est reparti.

4ème arrêt : dernier arrêt, la lagunillas avec un élevage d'alpaga. Toujours à plus de 4000 mètres, nos têtes nous informent que c'est pas normal! Suzanne, notre guide, nous propose un remède made in Pérou : elle nous donne de l'alcool à désinfecter qu'elle nous dit de frotter dans nos mains et d'inhaler ! Quelle expérience, on ne sait pas si ça marche pour le mal d'altitude mais ça étourdi c'est sûr!

Dernier arrêt : Puno, terminus. On rejoint notre hôtel et la c'est le drame : les voyageurs précédents n'ont pas libéré la chambre et ils nous proposent de nous reloger dans un autre de leur hôtel à 5 minutes. Gentils alpagas que nous sommes, nous suivons le mouvement! Au vu de notre état de santé et de la journée qui nous attend, on reste bien au chaud. L'altitude se manifeste par des nausées. Nouveau symptôme, merci Puno et à demain !

9
9
Publié le 26 février 2017

Nos prévisions disaient que nous partirions a 7 heures mais après la nuit passée, ce n'est pas possible! On est déçu d'envisager de devoir rentrer dormir a Puno au lieu de rester à Amantani. On se prépare difficilement et on décolle finalement à 8h. Un taxi nous récupère devant l'hôtel et nous emmène vers un arrêt de collectivos improvisé au coin d'une rue! Première expérience de transport avec les locaux! En quelques chiffres :

- 1 collectivo

- 17 personnes

- 1 heure de trajet

- 2 musiques ( eh oui, les musiques péruviennes peuvent durer très longtemps visiblement :) )

Arrivée a Capachica à 9h30 environ, on prend un taxi pour le port de Chiffron. En 5 min, nous sommes à l'embarcadère. On se retrouver avec 2 jeunes qui nous apprennent qu'ils passent aussi la nuit chez Ivan à Amantani. 1heure de bateau plus tard, on arrive sur l'île! Tout est tranquille, apaisant. On retrouve Ivan qui nous accueille avec un grand sourire. On le suit (chose pas facile, une montée à 4000m avec nos sacs à dos). 11h30 : arrivée chez la famille d'Ivan. Il nous annonce que le repas sera servi a 12h15. On profite de la vue et on va manger. On rencontre la femme de notre hôte et ses enfants (un garçon de 12 ans et une fille qui fêtera ses 2 ans le lendemain). Flavia nous a cuisiné une excellente truite (que nos estomacs ont mal digérée malheureusement!). Après le repas on part se balader.

Nous qui pensions flâner, on entame une ascension musclée (pas vraiment, mais avec l'altitude, toujours l'altitude). On arrive à un point crucial : entre les 2 pics de l'île. «Vous voulez aller à Pachamama ou Pachatata?». Nous lui demandons la plus belle vue sur le lac, ce sera Pachatata. On discute beaucoup avec nos compagnons québécois, Gabriella et Xavier, super sympas! La vue est exceptionnelle ! À 360 autour de nous! On voit la Bolivie, Puno et l'île Taquille. Les photos parlent d'elles mêmes sur ce paysage ;)

La descente est sensiblement plus évidente que la montée, étonnant! En redescendant on s'arrête sur la seule place de l'île. Ivan retrouve ses amis et nous nous continuons à discuter avec «Gab et Xav». Politique, éducation, agriculture, voyage tout y passe! Le lac titicaca nous aura rendu philosophes! 18h00 : on rentre chez Ivan. Nos collègues francophones du jour nous offre un bout de fromage... on oublie mystérieusement nos estomacs douloureux pour se jeter sur ce morceau de queso juste delicieux! On avait pensé aller tous boire un Pisco Sour au seul bar de l'île mais il ferme à 19h. Si on le prévient, il peut nous accueillir un peu plus tard. Du coup, on soupe à 18h40 et on part avec Ivan et son fils. Le barman nous accueille avec un grand sourire​, on se sent tout de suite à l'aise. Comme dirait Xavier, bienvenidos al cielo! Ce sera 3 chocolats chauds et 3 pisco sour!

Moment insolite : on reconnaît une chanson familière... Céline Dion, on écoute du Céline Dion sur une île au milieu du lac titicaca! Excellent! Le barman nous raconte qu'il s'agit d'un CD laissé par un hollandais qui a habité l'île pendant 12 ans. Il lui a laissé plusieurs CD mais ne sachant pas ce que c'était, il a tout donné à ses enfants pour qu'ils jouent et seule Céline a survécu! Le Titanic pour les autres!

A 21h00 nous sommes au lit, épuisés! A demain Amantani !

On en a marre d'être malade !
10
10
Publié le 27 février 2017

Dernières heures sur le lac titicaca après une nuit plus que difficile ! Une chasse à l'araignée s'est imposée avant de dormir, pour notre défense il n'y en avait pas une mais au minimum 7 (et oui, nous sommes des aventuriers nous!). Et les mignons toilettes «petite maison dans la prairie» au fond du jardin ne nous ont pas aidés au vue de notre état (mode Usain Bolt sous la pluie activé!).

Après cette courte nuit épique, nous nous préparons à prendre le petit déjeuner avec Ivan et les québécois! On parle bobos à l'estomac et Xavier nous file des médocs pour nous remettre sur pied ! Après plus d'un mois ici, il est équipé! Gros pancake pour Anthony (qui a à nouveau oublié son estomac, sacrée mémoire), pain pour Amandine (qui bave sur le pancake)!

Il est 8heures, on file au port accompagner Xavier et Gabriella qui partent pour Taquile! On échange nos facebook et on se dit peut être à plus tard : nous prenons tous un bus de nuit pour Cusco, on se croisera peut être au terminal terrestre !

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de la fille d'Ivan et pour l'occasion ils se rendent tous Puno, c'est une vrai excursion pour eux, le fils est ravi de voir du pays! Nous partons donc d'abord pour Capachica avec toute la petite famille! Après bateau-taxi-collectivo, nous arrivons à la ciudade de Puno. Nos chemins se séparent devant le marché où nous les remercions chaleureusement! Une expérience fabuleuse!

11
11
Publié le 27 février 2017

Complètement épuisés par la nuit que nous avons passée et toujours sonnés par l'altitude (elle a bon dos l'altitude!), nous prenons une chambre pour l'après-midi dans l'hôtel où nous devions dormir 2 jours avant. Il est midi et notre bus est à 22 heures.

Nous nous reposons et nous partons manger (light cette fois-ci, on a compris la leçon!). Arroz con pollo à la plancha por favor (notre future phrase préférée au restaurant!). Nous commandons même un coca-cola, que nous arrive-t-il?

C'est parti pour un peu de shopping de souvenirs, première fois depuis notre arrivée! Vous pourrez découvrir dans notre collection printemps 2017 de magnifiques pulls en alpagas, tricotés à la main. Enfin c'est ce qu'on nous dit, ils sont jolis et typiques, c'est l'essentiel! Nous craquons aussi pour une housse de coussin avec Pachatata & un pins pour notre boîte à souvenirs!

Après ces folies, nous passons à la découverte culturelle : 1er musée au Pérou! Ce sera el museo Carlos Dreyer, sur la culture incas. Nous y découvrons pleins d'objets, pierres sculptées, tissus, tableaux et une reproduction de tour funéraire. Dans cette dernière on peut voir 3 vraies momies, super impressionnant!

18h nous sommes à l'hôtel, nous mettons à jour ce cahier de bord et nous partons ensuite au terminal pour prendre notre bus! Après plus d'une heure d'attente, nous croisons finalement nos collègues québécois! Trop fort. Ils partent avec une autres compagnie. nous debrieffons rapidement sur nos journées et chacun gagne son bus. Nous sommes moins bien installés que los de notre dernier trajet de nuit mais celui-ci sera plus court! Demain nous serons à Cusco, trop hâte!

12
12
Publié le 28 février 2017

4h30 : arrivée à Cusco ! Bienvenue au «nombril du monde» !

Nous ne sommes pas encore rétablis, les antibiotiques nous suivent comme nos ombres.

On sort du terminal terrestre et deux françaises négocient un taxi, on en profite pour leur proposer d'en partager un pour diviser les frais! On embarque donc tous les quatre, direction le centre ville. On discute un peu (sociabilité matinale), elles nous disent qu'elles aussi sont malades depuis quelques jours. Ils doivent en vendre des plats de riz et poulet grillé ici!

5h00, nous arrivons à l'hôtel dans lequel nous​ passons la prochaine nuit. Épuisés, on demande si elle serait éventuellement disponible dès à présent. Négatif, elle est occupée et ne sera disponible à priori qu'à partir de 12h... mal suerte ! Ils nous invitent à nous poser dans un salon attenant afin d'attendre et de nous​ reposer.

Nous en profitons pour joindre la France et partager nos malheurs et surtout nos bonheurs! Ça nous fait beaucoup de bien!

7h00 : on décolle prendre un petit déjeuner dans un super restau. Pancakes et pain (on vous laisse deviner qui prend quoi, pas tous aussi courageux!).

7h30 : étape pharmacie ! Eh oui, il faut refaire les stocks! 30€ pas prévus dans le budget mais notre amour pour Inkafarma a été plus fort!

Après ça, nous partons voir la Plaza de armas! WAHOU WAHOU WAHOU! Élue plus belle place de notre périple! Elle est énorme, chaque bâtiment qui la borde est unique! Nous en prenons plein les yeux! Un vendeur ambulant profite de notre l'emballement pour nous vendre des peintures faites par ses blanches mains (d'après lui!). On craque! Ça décorera notre chez-nous. Un carnaval a lieu aujourd'hui, des danses sont réalisées au centre de la place, avec des costumes très particuliers! Nous sommes ravis de ce spectacle! Nous nous dirigeons vers le mercado artesanal, mais nous sentant mal, nous retournons faire un passage à l'hôtel.

Après une courte pause nous allons au marché San Pedro nous balader. On y trouve de tout, on y vend des bonnets au milieu des étals de viande. L'ambiance est particulière mais c'est très typique. On retourne ensuite a l'hôtel bien décidés à attendre notre chambre.

11h15 : chambre dispo! ALLELUJAH. Et quelle chambre. Notre petite folie sur ces 2 semaines. Ca semble cher pour ici (160soles = 47€) mais nous nous offrons une nuit de réparation dans un ancien monastère réhabilité. La cours intérieure est magnifique. Le matelas nous ouvre les bras. Ce sera une bonne nuit, on y croit!

12h30 : on part chercher un restaurant. Dehors, c'est la cohue. Partout dans les rues, des jeunes se jetent des bombes à eaux, des seaux d'eau ou de la mousse! On cherche a contourner mais pas moyen de trouver un restaurant! Par dépit, on rejoint la rue principale, après quelque gouttes reçues, on rentre dans un restaurant un peu au hasard. Il ne paie pas de mine mais en y regardant bien on y voit une terrasse intérieure. Super chaleureux, super repas! Bien repus, on repart à notre hôtel se reposer. Pas dormir, juste se reposer. Il est 14h30... ah, là il est 16h30!

Et oui, petite sieste improvisée. Trop de fatigue. À 17h00 on est repartis dans la ville. On va en direction de San Blas, petit quartier des artistes sur les hauteurs de Cusco. On passe par l'église, la plazeta où se tient un petit mirador. Trop joli! Mr veut chercher un mirador plus haut, mais le quartier est loin d'être accueillant, pas de touristes, des gens ayant un peu trop fêter le carnaval... on fait demi tour, on flâne! Ça fait du bien de ralentir le rythme.

On redescend sur la plaza des armas qui a vêtu ses habits de Lumière! La nuit est tombée et la place éclairée est somptueuse! On s'assoit et on admire. 19h00, on part au restau. 2 vrais repas dans la même journée, quel exploit de la part de nos ventre !

2 serveuses «se disputent» presque pour nous attirer dans leur restaurant respectif. On tranche pour l'emperador. Super kitsh avec sa fresque murale multicolore​ représentant le Machu Pichu. 20 soles (6€) le menu. Entrée-plat-dessert-boisson! Pour nous se sera une soupe-arroz con pollo-eau! On bave sur les assiettes des autres... bientôt peut-être!

20h30 : on est à l'hôtel. Drôle de journée un peu saccadée mais la chambre nous promet une belle nuit en perspective. On s'installe devant Very bad trip (en espagnol, por favor!). A demain Cusco !

13
13

Aujourd'hui nous partons à l'assaut de la vallée sacrée des Incas.

On se réveille après une bonne nuit bien reposante et on part se restaurer au buffet du petit déjeuner de l'hôtel! On profite de nos derniers moments dans cet endroit paisible...

9h00 : un chauffeur privé vient nous récupérer à l'hôtel! Nous passerons toute la journée ensemble. On ne sait pas si c'est une coïncidence mais il ressemble étrangement au chinois de very bad trip ! Pas que physiquement, la voix et les mimique sont là aussi! Le nom fait moins asiatique : Roberto ! Vamos!

Ce matin nous attaquons par 2 sites sacrés situés à environ 20 minutes de Cusco.

Pour le premier, il s'agit de Sacsahyuaman, balade au milieu des ruines. La visite ne peut commencer sans le précieux Boleto turistico, un billet qui permet l'entrée dans la plupart des sites de la vallée sacrée. Impossible d'aller plus loin sans lui.

Montant de celui-ci : 130 soles par personne (36€). Nos soles s'évaporent, le Pérou est plus fort que David Copperfield dans ce domaine!

On avance, les vues sont magnifiques ! Dans la voiture, Roberto nous a laissé consulté un livre au sujet de la vallée sacrée et ses secrets. Nous avons ainsi pu constater que les incas avaient dissimulé des formes animales au milieu des pierres des constructions ! Ce n'est plus Où est Charlie mais où est le Serpent des Incas! Autant dire chercher l'aiguille dans une botte de foin ! Et pourtant, les archéologues en nous dénichent le Graal! À vous de trouver sur les photos 😉 Après le serpent, le poisson. Indice : Mr est parti à la pêche, à vous de jouer ! Pour ce qui est de l'oiseau, il restera bien caché dans sa cité!

Roberto nous a donné 1 heure, on se dépêche un peu de peur qu'il nous jette aux chiens errants (qui sont plus nombreux que les péruviens).

Prochaine étape Tumbomachay. Un site beaucoup plus petit mais avec beaucoup de charme. On prend quelques photos, et on repart sachant que ce qui nous attend est assez conséquent ! On garde le rythme, c'est pas fini !

14
14
Publié le 2 mars 2017

Pour la suite de la journée, «Roro» nous traîne à Pisac ! La pluie nous a devancés. Imper sur le dos, on part à la découverte du lieu ! Magnifique vue sur les montages, les terrasses cultivées sont superbes.

On se demande comment ils ont réussi à dompter la montagne pour s'établir à flanc comme ils l'ont fait. Ça grimpe fort, le «soroche» (le mal des montagnes comme on dit à Cusco... Le mal d'altitude c'est trop has been maintenant) ne nous aide pas dans notre ascension ! On se prendrait presque pour Ahmed Silla (acteur dans le film «l'ascension», où est l'oxygène?

On se balade dans les anciennes demeurent, ce village qui auparavant regroupait quelques incas.

Superbe visite! On en a pris plein les yeux. On rejoint le chauffeur et on se plaint d'avoir très faim. On lui précise quand même que ce sera pollo à la plancha pour les petits français. Il semble dépité, on pense qu'il avait déjà réservé quelque part. On descend à Pisac et passons devant un petit restau où on voit notre plat fétiche! Il nous dépose et part manger en face, seul au monde. On rentre dans le supposé restau et là personne! Le néant. Dépité on le rejoins dans son boui-boui en face.

Erreur de touriste : on commande pollo con arroz! Mais où est la plancha? On nous apporte une assiette de riz cuisiné avec une cuisse de poulet! Oups. On stop le cuisto, on ne prendra pas de deuxième plat. Mr qui va mieux se force à manger par politesse, mais encore trop fragile Mme jeûne . Dur dur après cette matinée. Le plat ne semble vraiment pas delicious. On sort du restau à la recherche d'un autre endroit pour se rassasier. Rien ! Hallucinant. On achète un morceau de pain sans gluten dans son boulangerie bio pour tenir... l'aprem va être longue... on retrouve le chauffeur, bien repus, qui nous propose un tour au marché. Arrivés sur la place, nous sommes consternés : des resto à foison ! Le chauffeur nous indique que ce serait bien de repartir après 30 minutes. On fait un rapide tour et rattrapés par nos estomacs on rentre dans un resto. Roberto n'aura pas à nous attendre bien longtemps, on a besoin de forces ! Petit local super sympa, avec de la bonne musique. On prend une assiette de pollo à la plancha pour 2 et on se régale. On retrouve le sourire! On peut repartir à l'aventure!

15
15
Publié le 2 mars 2017

1h40 de voiture nous attendent jusqu'au site d'Ollantaytambo. Xavier et Gabriella avait rencontré des personnes qui ont préféré ce lieu au Machu Picchu. On y croit moyen, on attend de voir! On arrive à 16h et les ruines ferment à 17h. Il va falloir être efficaces !

On présente le bolleto et on file. Première impression plus que positive. Le site est impressionnant, grand. Là encore il faut monter. Pas sympas ces incas! Les différents lieux espaces sont délimités : espace militaire-religieux-résidentiel. Mr cherche la photo parfaite, à droite, à gauche, à 60 degrés puis à 90. Il se régale! C'est très intéressant, on voit là encore des choses qui nous questionnent! Comment ont-ils pu construite un site aussi vaste et sur de telles hauteurs ? En face, on repère d'autres ruines plus hautes et encore plus à flanc de montagne. Des gens sont sur le site. On reste bouche bée.

On explore chaque recoin du site. On y croise des lamas qui tondent la pelouse! (Trop pratique mais pas assez de place dans la valise) C'est génial, les paysages sont tellement reposants! On s'assoit quelques instants pour essayer d'immortaliser ce qu'on voit. 17h passées. Il va falloir accélérer le pas. On fini l'espace dédié au sources, dernières photos avec moins de touristes et quelques lamas et à 17h30, on file.

Grosse journée, 2 heures pour retourner à Cusco. On en profite pour écrire nos aventures. À 19h30 on est à l'hôtel, Calle Arco Iris. On remercie le chauffeur et le réglons pour cette course (200 soles : 60€). Le prix nous semble raisonnable pour le chemin parcouru.

On s'enregistre à la réception et on prend nos quartiers dans notre nouvelle chambre. Il pleut énormément mais nos ventres crient famines. On va au plus proche, un restau-pizzeria. Pollo à la plancha (mon amour) et petite folie : gordon blue de pollo! Retour du fromage dans nos vies, que dia feliz! Le service est un peu long mais on se régale! C'est parti pour une nuit de sommeil. Demain le chauffeur nous récupère à 8h.

La vallée sacrée n'a pas fini de nous dévoiler ses secrets!

16
16
Publié le 4 mars 2017

Deuxième jour dans la vallée sacrée des Incas ! Aujourd'hui ce sera plus court car notre train pour Machu Picchu Pueblo (Aguas Calientes) est à 15h30.

Le chauffeur nous récupère à 8h pour boucler notre programme. Ciao Roberto, holà Anibal (imaginé la tête qui va avec le nom). Plutôt froid au premier abord mais il ne faut pas forcément se fier à la première impression. Avant de partir, on laisse un sac à dos à l'hôtel pour nous alléger un peu (surtout Mme bien sûr) et notre linge à laver. Nous revenons dans cet hôtel après le Machu Picchu.

C'est parti! On commence par Chinchero à environ 45 minutes des Cusco. La première activité de la journée n'était pas planifiée mais nous a énormément plu : nous visitons un atelier de textile typique. On rentre dans une bâtisse typique qui donne sur une énorme cours. Les lamas et les cuys (cochons d'Inde) nous attendent. Toutes les étapes du textile nous sont expliquées par une dame en tenue traditionnelle, de la récupération de la laine à la teinture en passant par le lavage avec une racine locale. Pour la teinture, ils utilisent tout ce que la nature leur donne : fleurs, plantes et même insectes (la célèbre cochenille). On admire la technique de tissage, les motifs impeccables et symboliques qui se transmettent de mères en filles. Pour bien finir elle nous invite à passer vers la partie vente : on craque! Une couverture, un petit plaid! Notre appartement va découvrir la laine d'alpaga!

Puis nous remontons en voiture jusqu'à l'église de Chinchero, site très touristique. Il s'agit d'un bâtiment datant de l'époque colonial avec une décoration typiquement espagnole. Les murs et le plafonds sont peints à la main. L'endroit est froid mais impressionnant. Belle visite mais les photos sont interdites.

Mr s'est trouvé une lubie : acheter un chemin de table avec les symboles du village pour notre super balcon! C'est vrai qu'ils sont beaux ces tissus mais 150 soles (45€ environ) c'est trop pour nous. Il va falloir faire le deuil de notre balcon péruvien, où du moins sans les yeux de la princesse Inca brodés a la main. Nous repartons, prochaine étape : Moray

17
17
Publié le 4 mars 2017

Hello Moray!

Laboratoire expérimental Inca où les terrasses sont en cercles. Pour chaque niveau de terrasse, il y a un micro climat différent qui permet de faire pousser des aliments particuliers. Super ingénieux ces Incas.

La visite est intéressante mais malheureusement gâchée par la pluie. Il a énormément plu et le site est plus que glissant. On doit éviter la gadoue et chercher les pierres pour éviter de ressembler à des poteries d'argile! Parcours du combattant dans le valle sagrado ! En 30 minutes nous faisons le tour, un peu déçus de ne pas pouvoir en profiter plus mais content d'avoir pu poser nos yeux sur ce lieu!

On continue vers la prochaine étape : las salineras ! Nous y sommes en 15 minutes environ. Le lieu n'est pas compris dans le boleto turistico et la visite nous coûte 20 soles à 2 (environ 6€). Il pleut comme jamais! Nos imperméable se mettent en grève à force de prendre l'eau. Le site est énorme et impressionnant mais les salines ne sont pas blanches à cause de la pluie. Elles ont une couleur marron. On est tout de même ravis d'avoir pu nous y rendre. Il ne manquait plus que la dégustation pour nous faire acheter encore plus de bouteilles d'eau (achat de prédilection, on a même notre eau préférée maintenant : la marque Cielo ;).

Notre chauffeur nous attend. On a faim mais plus le temps de s'arrêter à Urubamba. Il est 13h15 et nous avons au moins 1 heure jusqu'à Ollantaytambo. En route, on mangera sur place.

18
18
Publié le 4 mars 2017

14h15 : chauffeur, si t'es champion, appuie sur le champignon! Anibal s'est pris pour Schumacher et nous dépose pile 1heure après le départ de Maras. Ravis, on a le temps de manger dans un petit restau avant de prendre un tuk-tuk pour la gare.

Sur la route, le chauffeur percute légèrement un chien. Nous sommes choqués de voir qu'il semble insensible. Le chien quant à lui n'a pas apprécié, il court donc à toute vitesse derrière notre taxi. On se regarde, et si il venait pour se venger et qu'il nous attaquait une fois sortis? Mince. On laissera le chauffeur sortir en preums. Arrivés à la gare, plus de chien. Le chauffeur sort, notre espoir humaniste nous fait penser qu'il va essayer de voir où est le chien. Et bien non, il regarde son tuk-tuk un peu abîmé l'air dépité... eh beh!

Nous on file, notre train est dans moins de 30 minutes. Il arrive rapidement et nous sommes totalement sous le charme de cet attrape touriste : le vistadome. Un train avec des ouvertes plus importantes pour profiter plus amplement du paysage! Nous longeons la rivière Urubamba et percevons le chemin de l'Inca (gros trek sur 4 jours qui mène au Machu Picchu). En face de nous sont installés deux vestes Quechua... On devine donc qu'il y a des francais à l'intérieur. Des français du Nord plus exactement qui viennent juste d'arriver au Pérou. On les recroisera peut être demain sur le célèbre site Inca.

17h15 : arrivés à Aguas Calientes. En sortant de la gare nous sommes directement parachutés dans un marché ! Un vrai labyrinthe ! Nous on veut juste notre hôtel. Malheureusement on n'a pas pensé à le situer avant d'arriver. On aperçoit un restau présent dans le routard, La boulangerie de Paris. Il est tenu par un français alors on y va pour chercher des infos. On rencontre le patron, un marseillais quelque peu exubérant qui a beaucoup de choses à dire. Il nous demande d'où on vient, la discussion s'installe. On papote une vingtaine de minutes. C'est un vrai personnage, avec la tchatche marseillaise. Il nous conseille un restau tenu par des collègues français et lui même pour le soir. Nous gardons l'adresse et lui demandons de l'aide pour notre hostal. Il ne connaît pas mais nous envoie vers son employée qui nous aide. On les remercie et on file à la recherche de notre cocon de ce soir.

Sur la route, on prend 2 billets de bus pour monter au machu picchu le lendemain. Nous voulions le monter à pied mais la pluie qui n'arrête pas de tomber nous inquiète ! Et puis on veut y être tôt alors ce sera le bus de 5h30 si on arrive pas trop tard.

Enfin, le voilà. Sumaq Wasi. Mr n'est pas inspiré par le lieu, Mme pas plus mais c'est le plus propre dans la gamme de prix qui nous intéresse. Alors on fera avec... on découvre la chambre. Froide. Les fenêtres laissent passer l'air mais les oreillers sont confortables alors on est contents.

La guide pour le machu picchu nous appelle pour que l'on s'organise pour le lendemain. On essaie de se mettre d'accord mais on ne comprend pas tout. On arrive malgré tout à une organisation : on y sera a 6h et elle nous rejoint à 7h30 pour 2h30 de visite! Parfait. Nous reste plus qu'à manger et dodo!

On file au restau français. La décoration, la voici la voilà : poster de Charles Aznavour, Céline Dion, Dalida, Alain Delon... je vous passe les détails, vous avez saisi l'ambiance ! L'endroit est encore vide. Est-ce que 19h c'est trop tôt pour Machu Picchu Pueblo? On jette un oeil aux prix et on ne retrouve pas le menu à 23 soles... 40soles (12€) le plat. On explique à la serveuse que c'est André qui nous a envoyé (aka Les Marseillais au Pérou). On nous propose donc le fameux menu. Ce sera deux escalopes de poulet à la française (totalement typique de la région). On est super bien reçus : en apéro, ils nous apportent des petits pains avec une sorte de tartinade et 2 pisco sour ! Encore malade, Mme file son pisco à Mr (qui aura peut être le privilège de voir le Machu Picchu en double du coup, veinard !). Le plat est super copieux et surtout très bon! On nous propose le dessert mais nous ne prendrons pas de risque ! Une merveille du monde nous attend ! Les patrons viennent nous demander comment ça s'est passé, voyant qu'on a switché le dessert, ils nous proposent des matte de coca pour soulager notre mal d'altitude persistant. Trop sympa ! On en profite pour leur demander un service : demain on attaque le Machu Picchu tôt, on leur demande si on peut leur acheter du pain pour avoir de quoi grignoter avant la montée. Il nous l'offre gentiment ! On est tombés sur des compatriotes super sympas ! André nous rejoint. Il s'installe à notre table et on échange encore pendant quelques minutes ! On rentre plus tard que prévu, 21h30 passée mais on a appris qu'un ours se promène parfois sur le site Inca. Peut être croiserons nous Balou?!

Dernière nuit avant la cerise sur le gâteau !

19
19
Publié le 4 mars 2017

Ça y est, c'est le jour J ! On va enfin découvrir le sanctuaire ! Pour le moment, on essaie déjà de sortir nos os du lit ! Trop dur le réveil, on se répète «c'est pour le machu» mais c'est dur quand même à 4 heures du matin !

Une pointe de frustration quand on croise les courageux qui le tentent à pieds, on file à l'arrêt de bus. Il est 4h30 et le bus doit partir à 5h30. Il y a déjà du monde, on ne sera pas dans le premier bus ! Pourvu que les suivants arrivent vite !

5h30 : le premier bus est en place et il y en a déjà 3 autres prêts à suivre. On monte dans le 3ème. Let's go ! La route est étroite et un peu à pic mais on n'y pense pas ! On commence à réaliser où on est ! On croise encore les randonneurs, ils ont l'air bien fatigués déjà. On n'est pas si mal dans ce bus vu de là (en faisant abstraction des français derrière nous tout droit sortis de Secret Story) !

5h50, on est devant l'entrée principale. Il faudra attendre 6h pour rentrer sur le site. On languit ! On est dans les premiers de la file, trop bien !

6 heures tapantes : roulements de tambour. Comme des gamins à Disneyland, on court en direction du coeur du site, mais les escaliers nous mettent un stop. Eh oui les touristes, vous n'êtes pas péruviens pour autant, il faudra ralentir et respirer pour arriver en haut. On arrive sur une plateforme, on sait qu'il est là en contrebas...

Magnifique, somptueux, on ne sait plus quoi dire. On se sent tellement minuscules... C'est un lieu chargé d'ondes comme nous dira plus tard Laurent. On sent qu'on est enveloppés par ce site ! On profite du peu de touristes présents sur le site pour faire de belles photos ! Pas de bruit, pas de pluie. La vue est dégagée, on a envie de danser ! On continue à explorer les hauteurs du site. On discute avec d'autres français qui vont également escalader la montagne du Machu Picchu. Pas le temps, on ne fera que le site inca. On se prend mutuellement en photo et on part en exploration. On est happé par ces montagnes. Trop forts ces incas qui sont venus se percher ici ! Le lieu a été choisi pour ses montagnes vénérées mais aussi pour l'eau trouvée relativement facilement par ce peuple.

La guide doit nous rejoindre à 7h30. On se pose un peu, on admire. Et on redescend voir les lamas, autrement appelés les tondeuses du machu picchu ! Dione, notre guide, nous appelle. Difficile de se comprendre, on ne sait pas vraiment où elle veut qu'on la rejoigne. On ne veut pas perdre de temps, on essaie de ne pas paniquer au milieu de ce site immense et puis elle nous repère et nous interpelle. C'est parti pour 2h30 de visite !

20
20
Publié le 16 mars 2017

Pour les motivés, voici ce qu'on a retenu du Machu Picchu ( en plus de l'incroyable beauté du paysage!)

- 1450 : création du site sur le flan d la montagne MACHU PICCHU. Elle fait face à la montagne WAYNA PICCHU. Il aura fallu 90ans pour terminer la construction de la cité. Pour se faire, les Incas ont mis à profit leur intelligence scientifique déjà très développée, et surtout leurs sens de l'observation de la nature. Ainsi la cité regorge d'ingéniosité, avec notamment tout un système de drainage pour ramener l'eau de la montagne à l'intérieur de la cité. Ce qui est également frappant, c'est la manière dont ils ont utilisé les éléments naturels qui se trouvaient sur la montagne : construction d'une tour sur un rocher de la montagne. Pour la construction des différentes bâtisses, ils disposaient d'une carrière de rochers fruit d'un séisme qui entraîna l'effondrement d'une autre montagne. De là, ils cassaient la pierre pour ensuite la travailler et obtenir des formes permettant des bâtisses stables et solides.

FIns astronomes, ils ont également conçu cette merveille en tenant compte de l'orientation du soleil. Solstice et équinoxe ont impactés les constructions qui sont en alignement parfait lors de ces événements. Les toits des bâtisses sont dans le prolongement des montagnes. Chaque éléments de la nature les a influencé comme la montagne WAYNA PICCHU.

- Le Machu Picchu a une capacité de 800 personnes

La cité se décompose en plusieurs parties: - la partie agricole avec les terrasses qui permettent uniquement de nourrir 55 personnes sur une année

-Le quartier de l'inca avec ses appartements, le temple du soleil, la demeure du prêtre (chef de la cité en l'absence de l'inca qui n'était là que 3-4 semaines par an pour se ressourcer en saison sèche)

- le quartier résidentiel pour les nobles avec également des salles communes pour le jours de pluie- le quartier des femmes (dont la reine qui n'était pas avec l'inca lors de leurs retraites spirituelles au MACHU picchu

-Le quartier des élèves : ils étaient formées aux sciences des Incas sur ce lieu qui possédait des dortoirs également

-Le quartier des "servantes de l'inca" qui étaient là pour lui préparer vêtements, nourriture, boissons. L'inca ne portait chaque tenue qu'une seule fois ! 12 heures de tissage par jour pour ça ! Capricieux ces messieurs!

-1540 : Les conquistadors espagnol débarquent au Pérou. Les Incas décident d'abandonner la cité du MACHU PICCHU.

-1902 : Découverte accidentelle du site par des villageois parlant le Quechua. Suite à un incendie volontaire au pied de la montagne MACHU PICCHU dans le but de viabiliser le terrain pour leurs futurs plans de coca, les habitants perdirent le contrôle de l'incendie qui atteignit les hauteurs des montagnes.

-1911 : Découverte du site par Birgham, anglais qui cherchait les mystérieuses cités d'or. Il ne s'y attarde pas puis se repenche sur la question

-1945 : début du tourisme avec l'arrivée de routes menant au sommet de la montagne. Aujourd'hui encore persiste des secrets que les archéologues tentent de découvrir.

21
21
Publié le 16 mars 2017

Redescendus du Machu Picchu grâce à nos petites jambes, on passe récupérer nos affaires à l'auberge! On frappe à la porte, on sonne, personne ne répond ! On trouve une porte ouverte et on rentre à la recherche du proprio qui nettoyait les chambres ! On peut enfin aller se restaurant ! Notre train est à 15h30.

On mange dans un petit restau au bord des rails, histoire de ne pas oublier que c'est l'élément essentiel du paysage au pied du Machu Picchu. Poulet grillé-camomille, ce soir on se «petera le bide» !

À la fin du repas, on part faire un dernier tour dans le petit marché local. On achète quelques souvenirs et on part s'installer à la gare. La fatigue s'abat sur nous! Une fois dans le train, on s'écroule de fatigue. On ouvre les yeux à quelques minutes de l'arrivée ! Rapide ce retour !

Il nous faut maintenant trouver notre moyen de locomotion pour rentrer à Cusco n'ayant pas emmené notre Batmobile. Et là c'est la panique ! Des dizaines de chauffeurs nous saute dessus pour nous proposer ce trajet. C'est angoissant, on essaie de s'éloigner,on veut prendre un collectivo, c'est notre seule certitude ! On en trouve un presque plein (donc sur le point de partir) pour 20 soles (6€) pour 2 ! Une fois dans notre Ferrari, on remarque des trous au plafond et l'absence de ceinture. Étrange étrange. Trop tard, on n'a plus la force de changer, c'est parti pour 1h30 de route ! On arrive à 18h30. Petit tour à l'hôtel pour tcheker le sacs à dos et récupérer le linge. On en profite pour payer et informer le gérant qu'on partira très tôt le lendemain pour avoir notre vol. Il nous confirme qu'il appellera un taxi à ce moment là (5h du matin). Serein, on part chercher le restau le plus proche en bas de la rue ! On retourne au fabuleux restau qui nous a comblé deux jours plus tôt! Cordon bleu acte II ! On dirait Shrek et Fiona en carence alimentaire. Une fois rassasiés on rentre à l'hôtel et on laisse tout prêt pour le lendemain. Go dodo, levé a 4h. See you tomorrow !

22

Fin du périple, on rentre à Lima ! On sent la fin du voyage qui arrive.

Notre avion doit décoller à 7h30. On attend impatiemment et là, c'est le drame : notre avion aura minimum 1h de retard à cause des conditions météos! Touriste fatigués, notre première réaction : «ah bah on aurait pu dormir plus, dommage!». L'heure passe vite et arrive l'heure d'embarquer. Nous arrivons à Lima à 10h.

Le taxi qui nous avait récupérés à notre arrivée est là pour nous emmener à l'hôtel grâce à Tout Pérou qui à planifier tout ça!

L'hôtel a visiblement mal compris les conditions de notre arrivée et avait envoyé un taxi nous chercher a l'aéroport à 9h. Ne nous voyant pas, ils ont donné notre chambre... mince mince mince. Heureusement Laurent gère la situation et une autre chambre nous sera donna un peu plus tard dans L'hôtel Espana !

On part manger et se balader un peu! Nous n'avions rien vu de Lima. On découvre la grande Plazza de armas, on flâne dans les rue piétonnes. Il fait vraiment trop chaud !

Après avoir récupéré notre chambre, on s'installe pour faire une sieste ! Le ventilo est notre meilleur ami. À 15h30, on se motive et on file à Miraflores chercher la fraîcheur de l'océan pacifique. On va faire un tour dans un Mall au pied de l'eau. Magnifique. C'est un programme idéal pour une fin de séjour !

Monsieur se trouve une paire de tongs pour aérer ses pieds. Madame l'avait devancé. On prend des smoothies et milk shake dans un café avec une vue imprenable. On voit des gens sauter depuis des immeubles avec des sortes de parapentes. Super spectacle !

Ensuite, on va voir les petits marchés typiques du quartier. On fait nos derniers achats, on acquiert une magnifique peluche en poils d'alpaga, super doux ! Trop contents. La nuit est tombée, on se met en quête d'un restau bien noté sur le routard et, et quand on le trouve enfin on est triste : il est fermé! Dommage. On repart vers le Mall et on voit des gens faire de la boxe le long de l'océan sur une sorte d'esplanade. Monsieur est conquis. On fini dans un restaurant ressemblant au Bureau pour ceux qui connaisse. Bonne soirée dans une bonne ambiance qui termine notre super aprem !

Retour à l'hôtel et gros dodo. Demain c'est le retour !

23
23
Publié le 16 mars 2017

Eh oui, toute les bonnes choses ont une fin! Avouons que nous sommes quand même secrètement content de rentrer retrouver notre chez nous. Du repos de nous fera pas de mal !

Notre programme est défini, dernières courses pour rapporter un peu de Pérou à nos familles.

Première étape : on part à la recherche du petit déjeuner de nos rêves ! Pour 5 soles(1,50€) par personne, on a un jus de fruit, du pain à la confiture, un oeuf et une boisson chaude ! Perfecto !

Prochaine étape : le supermarché. On y prend du pisco, de l'inca kol et du pain pour le vol.

Retour à l'hôtel où l'on retrouve nos amis les animaux : chez Serge colonial, il y a des paons, des perroquets, des chats et même une tortue ! Trop fort.

À 11h30, on retrouve Laurent. On fait me point sur notre voyage, nos impressions ! Fin du voyage, on lui rend le téléphone et récupérons notre valise ! Merci Tout Pérou !

On repart en quête d'un restaurant en particulier : sa description dans le routard nous a totalement convaincue ! On se retrouve dans une petite rue tranquille, proche de rues très passantes. La façade n'est pas forcément engageant mais une fois dedans, wahou. C'est lumineux, clair. La déco est superbe. On s'y sent bien et en plus on se régale ! Cordon blue et un tacu tacu. Parfait pour ce dernier repas (bien que pas super léger pour l'avion.) En dessert, salade de fruit et tarte citron meringuée ! On s'en lèche encore les babines ! 44 soles pour nous 2 (environ 13€).

On part en quête d'un peu de fromage, on en a tellement rêvé pendant notre séjour. Le serveur du restaurant nous avait indiqué une adresse. On tombe dessus (au moment où nous allions abandonner, soyons honnêtes!).

L'heure file, il faut retourner à l'hôtel. on boucle nos sacs et valises. Le taxi arrive à 15h30 pour nous emmener à l'aéroport ! Dernière étape, dernières minutes... il faut rentrer chez nous ! Goodbye Peru !

Tu nous aura réservé bien des surprises, des moments merveilleux, inoubliables ! Quelle belle aventure !