Le voyage se poursuit dans le Nord du Viêtnam, non visité il y a 3 ans. Je fais mienne la devise de ce pays que j'adore : Indépendance, Liberté et Bonheur
Du 4 au 18 octobre 2019
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Un moment de stress est survenu à l'aéroport de Kunming. En comptant le nombre de jours au Viêtnam, j'obtenais 15 jours alors que dans mes souvenirs, les Français sont autorisés à séjourner 14 jours sans visa. Or, après vérification, le premier nombre est exact. C'est dans cet état de vive inquiétude, n'ayant même pas pensé à vérifier sur le site officiel pour l'éliminer, que j'ai abordé l'employée d'un stand de mini-capsules pour me reposer. Or, elle me répond que c'est interdit aux étrangers. Je comprends très bien le Vietnamien car je fais des progrès fulgurants dans toutes les langues étrangères. Je perds mon sang froid. À ce moment intervient une responsable qui retourne une pancarte pour m'indiquer que c'est complet. Un gentil Birman me propose de me montrer où se situe la zone de repos pour les passagers en transit. Le repos dans un endroit plus ou moins sécurisé devenait impératif. Mon vol était à 8h00. Étant donné qu'il me manquait 1 yuan, montant dérisoire, je ne pouvais pas y accéder. Heureusement, je suppose un voyageur Chinois, m'a donné cette somme.

J'ai rencontré un Viêtnamien très serviable également à Hanoï qui m'a aidée à trouver le bon bus pour aller à Hà Giang. Fatiguée, j'avais plus de mal à comprendre et parler cette langue 🤣

Bus couchettes

Ce fut la journée la plus stressante depuis mon départ de France. J'ai été obligée de descendre du bus au début de la ville d'Hà Giang qui est très étendue. Les passagers ayant été pris en otage, j'ai eu pitié d'eux. L'histoire est compliquée. Un Viêtnamien parlant plus ou moins anglais monte dans le bus qui s'était arrêté devant sa boutique. Je me méfie des gens qui interviennent dans mon moyen de transport (cf carnet de voyage en Chine). Je ne voulais pas descendre car je n'étais pas arrivée au terminus qui était à 5mn à pied de l'hôstel. J'ai dû parcourir de nuit, sur des trottoirs dangereux lorsqu'il fait jour, en montée, avec mon sac à dos, 1,4 km. Et là....(suspense) je tourne, je vire. Impossible de trouver Good Morning Hà Giang Inn. Normal. Ils ont fait faillite. Tout ce que j'écris est vrai.🤣 À 11h30, un vendeur de fruits Viêtnamien m'aide en contactant un hôtelier qui est venu me chercher.

C'est la vie habituelle d'une Backpackeuse.

2

Il n'y a rien de spécial à dire sur cette ville. Demain matin tôt je pars faire la boucle de Hà Giang, réputée pour ses magnifiques paysages. Le périple va durer de 3 à 4 jours. Tout dépend comment va se passer l'auto-stop et l'hébergement car je pense coucher chez l'habitant. Les étrangers louent une moto mais je ne veux pas prendre de risques. Vous me direz je vais à la rencontre d'autres risques. C'est l'aventure 😃

3

Une grande aventure a débuté aujourd'hui. Parcourir 400 km en 5 jours à l'allure où je vais me paraît un peu prétentieux.

C'est la première fois en 2 mois que je croise autant d'étrangers. Ils chevauchent tous une moto ou un scooter. Bien entendu, ils vont plus vite. Quoique, à pied, en bus, et parfois en voiture, j'arrive à en devancer certains qui s'attardent à faire des selfies et boire.

J'ai bien cru échouer. En effet, j'ai marché longtemps pour atteindre un semblant de fin de ville. Je me suis postée à l'ombre car il commençait à faire chaud pour faire du stop. Une heure et 40 mn plus tard, une femme s'est arrêtée et m'a déposée environ 2 km plus loin en m'expliquant que c'était un arrêt de bus. Il est arrivé au même moment et j'ai sauté littéralement dedans car j'avais déjà tenté d'en arrêter un sans succès. Vous remarquez qu'il faut être en bonne condition physique. Bien que je me sois allégée de quelques affaires laissées à l'hôstel, je porte environ 5 kgs, sur des routes de montagne.

Mais l'effort est récompensé par les magnifiques paysages du Géoparc Mondial de Dông Van.

Notamment ces 2 "seins" (Dernière photo)



Ayant abandonné le stop après le bus, qui m'a arrêté devant l'un des nombreux points de vue, j'ai eu la chance qu'un conducteur me propose de m'emmener. Je suis descendue à la Porte du Paradis (Heaven Gate) 😇. Dans la voiture climatisée, c'était l'antichambre du Paradis.

J'ai trouvé une chambre dans un Homestay pour 3€. Demain soir j'espère séjourner dans une famille. Le côté humain est également très important lorsque je voyage.

Photo de mon Phò pour finir :


Sorte de pot au feu avec des nouilles plus larges que celles en Chine
4

Mamie Michelle devient une auto-stoppeuse aguerrie.

Ce soir, je couche à Dong Van (139 km d'Hà Giang) car un gentil Viêtnamien au volant d'une belle voiture tout terrain s'est arrêté alors que je venais de tendre mon bras le pouce levé après avoir marché 2 ou 3 km.

J'ai même eu droit à un détour près de la frontière Chinoise à Lung Cu. Nous sommes montés en haut de la tour au sommet de laquelle "claque" le drapeau Viêtnamien. La photo ne rend pas correctement l'immensité de celui-ci.

Les paysages sont époustouflants tout au long du trajet.

On y voit également des champs de fleur. Sarazin 🤔

Je poste rarement des fruits et des végétaux. En voici 😃


Difficile à apercevoir en haut au milieu comme un gros concombre 😄

À Dong van se trouvent les ruines de la forteresse française. Le chemin est abrupt pour y parvenir mais les vues se méritent.

Enfin, une photo que j'aime beaucoup.

Sans les câbles 😂
5

Des paysages magnifiques auxquels on ajoute une rivière aux eaux turquoises et vous obtenez le tronçon entre Dong Van et Mèo Vac. J'ai profité de ces merveilles en compagnie d'un jeune couple de Viêtnamiens en vacances qui m'ont prise en auto-stop peu de temps après la sortie de la ville (cf auto-stoppeuse aguerrie 😉)

Étant donné qu'il a plu lorsque j'ai pris la route, les premières photos ne rendent pas le charme des montagnes mais j'aime les sommets émergeant des nuages.

Le ciel s'est ensuite un peu éclairci lorsque nous avons atteint Mai Pi Long Pass.

NB : le lecteur doit être en mesure de maîtriser l'anglais comme moi je le fais pour toutes les langues des pays visités. En effet, j'ai décidé de ne plus traduire les mots et expressions. Pour l'information du nouveau lecteur, je ne travaille plus 🤣

Les photos rendent mieux.

Un animal trapu a croisé notre route.

Un buffle différent de ceux vus en Chine

Mèo Vac n'est pas une jolie petite ville et ne possède rien qui puisse attirer le touriste.

L'unique monument trouvé

Il faut sortir du bourg pour être comblé.

Je ne vous ai pas raconté de péripéties très récemment. Aujourd'hui, ce fut l'aventure. Celle qui vous procure le sentiment de vivre et non de survivre. Dès que l'on sort de sa zone de confort et que l'exploit est accompli, alors le bonheur est présent. Vous vous posez la question. Quelle aventure 🤔

C'est celle qui m'a permise de surmonter ma peur des animaux, notamment reptiles, et celle de me blesser au point d'être rapatriée.

J'ai fait seule un trek dans les montagnes sur des chemins impraticables, et sous des averses, rendus boueux. Mais outre le dépassement de soi, c'est le plaisir d'aller à la rencontre des locaux dont certains ont paru effarouchés. Le contact n'a pas pu s'établir. S'il ne se fait pas naturellement, je n'insiste pas. Peu importe. Je les respecte et nous nous côtoyons sans plus. J'ai déjà expliqué que je ne prends en photo que les personnes avec lesquelles j'ai passé un moment et quand bien même je n'immortalise pas tous les moments. C'est tellement agréable de ne pas subir le diktat de la société qui veut qu'on mitraille à tout-va.

Place aux paysages.


Plusieurs vues de l'état des différents chemins que j'ai suivis.

Un petit jeu maintenant. Et faites un effort pour répondre 😃

Parmi ce ver et ces fruits, lequel ou lesquels aurais-je pu manger si je m'étais perdue dans ces montagnes ? (Je n'ai rien trouvé d'autres)

Ne comptez pas sur moi pour la réponse 🤣

Voici 2 captures d'écran de mon trajet qui fut difficile en raison de la pluie mais également parce que les chemins ne sont pas destinés à des randonneurs. Je ne suis tombée que 3 fois.

La flèche bleue indique le Homestay et les points rouge étoilés les passages. À droite issu de PolarsSteps
6

J'ai opté pour le bus qui n'a pas continué la boucle. Il a pris des raccourcis. Cela signifie voies très étroites et encore en plus mauvais état que la route principale. Quelques travaux sont en cours mais cette région souffre d'une carence certaine au niveau de ses infrastructures. J'ai filmé. Cependant le site MyAtlas n'accepte que les vidéos YouTube. Voici une capture d'écran.

A travers la vitre du bus, j'ai saisi ces paysages.

Arrivée à l'hôstel, j'ai recherché l'itinéraire à l'est d'Hà Giang qui favorisera les rencontres avec les différentes ethnies. Les marchés de la région de Bac Ha sont tout à fait appropriés à cet objectif.

En conséquence, une nouvelle journée consacrée aux déplacements. Vu la vitesse limitée en raison de l'état des routes, j'ai tout loisir pour admirer les paysages et la vie des habitants.

J'ai noté que les femmes, y compris les mamans avec leur bébé dans le dos, exécutent des travaux très pénibles. Ce sont elles qui portent par exemple les grosses pierres pour les verser dans une machine de laquelle elles ressortent sous forme de cailloux. En Chine, d'autres femmes encore les cassaient au marteau.

7

Une nouvelle journée de transport. Le bus m'a récupérée à 7h40. Nous sommes partis de Hà Giang aux alentours de 8h10. Le propriétaire de l'hôstel était convenu avec le chauffeur que j'allais à Bac Hà. Cependant, personne pour me prévenir que je devais changer de bus. 15 km après l'embranchement de la route qui devait me mener à destination, au moment où j'étais en ligne avec la Guesthouse, le bus a stoppé et il a fallu que je me dépêche pour monter dans celui croisé. Tout avait été arrangé. 🤭

Le chauffeur, qui effectuait la liaison Laò Cai - Si Ma Cai, m'a déposée sur la place de Bac Hà à 14h30. Le trajet sur Maps.me dure 173 km mais nous avons pris des chemins de traverse, ce qui signifie moins de kilomètres. Si on retire un total d'une petite heure, notamment pour la pause repas, je suis restée presque 6 heures assise.

Il m'est apparu utile de mentionner des noms de villes et de villages afin que vous puissiez affiner mon trajet. Cette Information est destinée à tous ceux qui utilisent une mappemonde 😉.

En outre, je n'ai pas grand chose à dire 🤣

À travers la vitre, j'ai saisi les situations suivantes :

2 mariages et je n'ai pas eu le temps de photographier le 3ème.



Une maison :


Étant donné, ami lecteur, que je vous ai habitué à plus d'informations, j'ai préparé des questions et des réponses concernant le Nord du Viêtnam, qui me sont venues à l'esprit lorsque je ne somnolais pas.

NB : toutes les réponses peuvent être bonnes, 1 uniquement ou 2.


1- Pourquoi peu de cimetières et de lieux de culte ?

a) le régime communiste a détruit les temples, pagodes, églises, ... . Ils sont obligés d'incinérer les morts

b) j'ai une mauvaise vue ; je ne les ai pas vus

c) autre réponse


2 - Pourquoi tant de mariages aujourd'hui (jeudi) ?

a) la date est calculée en fonction de l'âge des mariés

b) tous les mariages sont célébrés le même jour dans cette région

c) autre réponse


3 - Pourquoi certains écoliers portent un foulard rouge?

a) c'est la distinction entre écoles publiques et écoles privées

b) seuls ceux qui ont obtenu d'excellentes notes et/ou ont été de bons patriotes y ont droit

c) autre réponse


4) Pourquoi dans certaines zones, les habitants portent la tenue traditionnelle?

a) dans les zones touristiques, ils sont obligés

b) il y a peu d'anciens. Les jeunes s'habillent à la mode occidentale

c) autre réponse


5 - Pourquoi n'y a-t-il pas de toilettes publiques comme en Chine.?

a) les Viêtnamiens ne boivent pas de boissons qui donnent envie d'aller aux toilettes (bière, thé,...)

b) ils ne se sont pas encore saisis du problème

c) autre réponse


6 - Pourquoi les Viêtnamiennes souffrent du mal des transports?

a) elles dorment et se sentent nauséeuses au réveil

b) elles boivent des alcools forts autant que les hommes

c) autre réponse


7 - Pourquoi je ne rencontre aucuns globe-trotteurs, femme ou homme ou couple de plus de 50 ans ?

a) les pays que je visite ne les attirent pas

b) ils sont là mais se cachent car ils ne souhaitent pas raconter des histoires de vieux quand des vieux se rencontrent

c) autre raison


Mes jeux ne connaissant pas le succès escompté, j'ai intitulé celui-ci "Qui veut gagner des millions Viêtnamiens"? À chaque bonne réponse, je vous offre un million. C'est donc 7 millions de Dongs mis en jeu 🤑. 39,12 € x 7 = 273,84 €

8

Ce matin, une marche de presque 7 km aller, sur une route de montagne, lookm'a menée jusqu'à une petite cascade.

Les paysages sont beaux mais sans commune mesure avec ceux de la Boucle d'Hà Giang.

Le but de ma venue dans cette région était la rencontre avec des ethnies, en particulier les H'Mongs, sur des marchés. N'en ayant pas trouvé le vendredi proche de Bac Hà, j'irai demain sur celui de Can Cau.

Aujourd'hui, j'ai pris en photo un buffle attaché sur le bas-côté de la route alors que 2 autres étaient dans un champs en contre-bas entourés d'hommes. Je n'ai pas compris s'il s'agissait d'un combat ou d'une vente 🤔

Ci-dessous un chien qui m'a suivie pendant presque 2 km. Il s'est même couché à mes pieds lorsque j'ai déjeuné ( c'est un verre de bière sur la photo)🥰

Quelques photos de maisons dont une moderne. J'y ajoute le palais d'un roi H'Mong dont la construction a débuté en 1914. Malheureusement, comme pour tout, aucuns travaux n'y ont été réalisés.

La dernière photo est inclassable. Il s'agit d'une grosse araignée dans la salle de bains. J'ai surmonté ma peur en m'approchant d'elle. Dorénavant, je vérifierai le sol et les murs. Mais je suis d'accord pour la cohabitation 🤣

9

Malgré les averses, je suis descendue prendre le bus à Bac Hà qui se trouve à environ 2 km de l'Homestay. Le passage des bus étant aléatoire, j'y suis restée de 6h45 à 7h25 alors qu'il était prévu pour 7h00.

L'objectif consistait à arriver avant les touristes. Vous pourriez me rétorquer que, moi-même j'en suis une. Une polémique a vu le jour entre ce que représente un touriste et un voyageur. Je me considère comme voyageur car je prends le temps, je ne suis pas en vacances, je voyage seule, je consomme sur place et ne ramène pas de souvenirs matériels.

Le fait que les touristes arrivent en groupe ou en couple avec un guide dénature les rapports que l'on peut établir avec les locaux, quand bien même ceux-ci demeurent superficiels.

Les voyageurs et certains touristes souhaitent sortir des sentiers battus. Or, ces endroits sont portés à la connaissance de tous via notamment les forums et les blogs.

Ainsi, le marché de Can Cau très éloigné a lieu tous les samedis. Il attire des centaines de montagnards qui s'y rendent dans leurs habits traditionnels. Une part importante du marché est consacrée aux vêtements.


Le marché n'est pas aussi tranquille que peuvent le laisser supposer ces premières prises de vue.


Autres scènes avec des animaux dont les conditions d'exposition sont terribles.

J'ai testé les boules de sésames frites et une spécialité dont je ne saurais dire si elle est propre au Viêtnam, voire à cette région. De même, je suis incapable d'énumérer les ingrédients à part des petits haricots rouges, du riz gluant coloré, de la noix de coco en copeaux.

Le titre de ce step mentionne "Retour vers la Chine". En effet, dans cette zone montagneuse, il faut remonter sur Laò Cai pour la correspondance avec un bus qui m'a emmené jusqu'à Than Uyen qui au départ n'était pas m'a ville d'arrivée. Ayant passé trop de temps assise et la nuit étant tombée, j'ai décidé de stopper là mon voyage, pour aujourd'hui.

La route sinueuse contourne la réserve dans laquelle se situe notamment le plus haut sommet du Viêtnam, le Phan Xi Phang, qui culmine à 3 143 m.


La frontière de l'autre côté du fleuve et le Mont Fansipan
10

Encore une journée consacrée aux déplacements. Peu de kilomètres accomplis mais beaucoup d'heures passées à attendre le bus et à l'intérieur de celui-ci. Pour exemple, il a mis 1 heure et demie pour parcourir 15 km 🤣

On passe les sacs par les fenêtres. Tiens un barrage artisanal qui a été levé 😃

J'ai donc eu le temps de prendre en photo les rizières. À nouveau le temps maussade est intervenu pour gâcher quelque peu l'éclairage de ces paysages magnifiques différents de ceux de Chine.

J'ai commencé à réfléchir aux sites que je souhaite visiter lors de mon séjour aux Philippines. Ce sera mer, mer et mer 🤣

11

Ce matin devait être l'occasion de voir de près les fameuses rizières du district de Mù Cang Chai.

Il aurait fallu d'une que l'Homestay ne soit pas située à cette hauteur, de deux que nous n'ayons pas la tête dans les nuages au sens propre et de trois que les tiges de riz n'aient pas été coupées.

Je m'explique. On trouve la culture du riz sur les versants de montagne mais là où j'ai logé, l'altitude était élevée, ce qui explique par ailleurs la persistance des nuages empêchant de profiter du belvédère situé à côté de la maison d'hôtes.

En Chine, j'avais assisté à la coupe du riz avec la faucille et au battage des gerbes. Ici, je n'ai pu voir que les derniers grains de riz sur de grandes bâches.

J'ai descendu la montagne sur 13 km en marchant. En fait sur un peu plus de 11. La raison? Un jeune Viêtnamien s'est arrêté pour m'emmener jusqu'à la ville sur sa moto. Étant donné que je ne faisais pas de stop, j'ai pensé qu'il avait eu pitié de moi, même si je marchais d'un pas alerte. Naïve, j'ai oublié de lui demander combien il voulait. Arrivés, il me signifie que je dois lui payer "la chevauchée les cheveux au vent" 🤣. Je n'ai pas voulu. Il avait pris des selfies avec moi en roulant qui m'avaient alertée et il s'en est servi comme preuve. Mais, lassé de me suivre, il m'a donné une poignée de main.

En conséquence, le stop n'est plus top pour moi 😉

J'aime marcher pour immortaliser, au bon endroit, les paysages et rencontrer les habitants. Les terrasses sont très belles. Je vous laisse les imaginer tout au long de l'année.


Le soir, je fus invitée à la table de la propriétaire. J'ai ainsi mangé et bu l'alcool de riz comme eux.

Cet alcool est servi dans de très petits récipients qui sont vidés cul sec toutes les 5 mn, ou moins, après avoir trinqué et donné une poignée de main. En fait, ils ne mangent pas beaucoup. Pour information, la quantité doit être identique.

Elle a les cheveux très longs. Photos prises là où j'ai dormi 2 nuits à même le sol
12

La journée a mal commencé. Le bus commandé par la propriétaire de l'Homestay est passé sans s'arrêter. Apparemment, le chauffeur a oublié. Il faut dire à sa décharge que j'étais restée à l'abri. Il pleuvinait.

En l'attendant, j'ai mangé 2 kakis et 2 préparations de riz, parfaitement accommodé, cuites dans une feuille de bananier. Sans ce retard, je n'aurais peut être pas osé goûter ailleurs.

J'ai dû changer de bus à Nghai Lò. Heureusement, pour un bus VIP 😎.

Une nouvelle journée passée dans le bus mais sans prise de photos.

L'arrivée à Yên Bai, une grande ville, en fin d'après-midi ne m'a pas permis de visiter. Par ailleurs, l'Homestay se situe à 2 km de la gare routière.

Une petite promenade m'a donné l'opportunité de prendre ce lieu de culte en photos.


J' insère également les 2 autres photos prises dans la journée.

Un style de portiques que l'on peut trouver à l'entrée et à la sortie des villes

Sur cette photo, un homme rame.

13

La matinée fut tranquille car j'avais besoin de me reposer et j'ai pu le faire grâce au grand lit confortable du dortoir de l'Homestay. La description est importante car il faut avouer que le budget étant ce qu'il est, à savoir très réduit, je réserve dans des dortoirs à des prix défiant toute concurrence 😄

La propriétaire, toute menue, a souhaité prendre des photos avec moi.

Comme celle qu'elle a prise de moi me convient, je la poste pour indiquer au fidèle lecteur que les voyages me sont bénéfiques.

La gare et le train sont "à l'ancienne". Dans mon wagon, les sièges étaient en bois. Il est à noter que le tarif d'un billet de train est plus avantageux que celui d'un bus. J'avance l'explication suivante : les prix du transport ferroviaire sont fixés et ce, quel que soit l'acheteur. Tandis que dans le bus, l'étranger paie le prix fort.


Arrivée dans la capitale à 19h, la journée est devenue plus excitante. En effet, n'arrivant pas à trouver le bon bus pour me rendre à l'hôstel et une moto taxi Grab s'étant arrêtée, il me vînt l'idée que cela pourrait être intéressant et plaisant d'utiliser ses services. J'en rêvais. Je l'ai fait. 🤣

Me voilà partie sans casque, le sac sur le dos, mon sac de toile autour du cou et la sangle de mon duvet autour de mon bras. La route était mouillée avec de larges flaques par endroits.

Je connais la circulation infernale à Hanoï puisque avec mon ex-mari nous avions visité le pays du Nord au Sud.

Cette traversée de 6km m'a fait un bien fou. Par contre, j'ai moins apprécié voir tous les étrangers. Ils sont partout.


La soirée a été intense. Je m'étais inscrite à un événement Couchsurfing, le site qui permet à des locaux d'inviter des voyageurs à dormir gratuitement sur leur "canapé". Arrivée dans le bar, j'ai pu constater que l'ambiance était assurée. Un groupe de Viêtnamiens célébraient un anniversaire. La chanteuse, accompagnée par son orchestre, est réputée être la meilleure d'Hanoï. Un étranger a également chanté et j'étais sous le charme de sa voix. Une très agréable soirée. Je suis rentrée seule à pied, aux alentours de minuit, car la température était douce. Depuis mon départ de France, le 7 août, je ne me suis jamais sentie en insécurité.

14

J'avais intitulé la première étape "Arrivée mouvementée à Hanoï".Encore une fois, j'ai eu des sueurs froides à l'aéroport.

Je devais présenter la preuve de ma sortie de territoire des Philippines. Or, allez savoir pourquoi, la majeure partie des voyageurs ressentent un petit ou gros moment de stress, voire de panique. Étant hyper émotive, je ne trouvais plus le billet électronique.

Ensuite, un douanier m'a demandé d'ouvrir mon sac à dos car il avait remarqué une paire de ciseaux. Je le contredis car sûre de moi-même. Sauf que j'avais oublié que j'avais délégué à ma seconde fille, adorée et serviable, le soin de préparer ma trousse de secours. Le préposé au contrôle a trouvé une minuscule paire de ciseaux. J'en suis restée ébahie 😮. Heureusement, il me l'a rendue et n'a pas tenu compte de mes dénégations.

Avant d'arriver à l'aéroport bien avant l'heure, j'ai pris quelques photos et bien entendu je me suis régalée avec des spécialités. Or, il ne faut jamais commander 2 plats. Ils sont trop copieux. J'avais déjà dégusté un Egg coffee. 😋



Train street qui passe 2 fois par jour
Lénine
1 des plats commandés