KM
0
KM
0
saint julien

J - 14

Home-sitter et pet-sitter dans le Beaujolais jusqu'au dimanche 26 mars, date de mon départ sur les Chemins de Compostelle. Sans domicile fixe par choix, ma ville de départ était évidente. C'est Dijon où je suis née et le berceau de ma famille.

Je réserve actuellement les hébergements depuis Chenôve à 7 km de l'église Saint Michel.

D'une part, en raison du Chemin des Allemands, de Cologne au Puy-en-Velay en passant par Cluny, qui n'est pas très fréquenté à ces dates. Déjà 2 personnes m'ont fait part de leur absence.

D'autre part, Émeline mon aînée m'accompagne du 31 mars au 6 avril. Je veux donc m'assurer que nous serons reçues partout.

Je suis heureuse de randonner une petite semaine avec ma première fille. Nos liens qui sont déjà forts vont encore se renforcer. Je souhaite à tous les parents de connaître de tels moments où on prend le temps d'être ensemble. Ils sont précieux. Charlène, ma seconde fille, me rejoindra plus tard sur le chemin. Tous ceux qui sont tentés par l'aventure spirituelle et/ou sportive, partageons-la pendant quelques jours 😃.

Je suis agnostique. Les Pélerins, ces randonneurs qui, je pense, sont majoritairement en recherche de quelque chose qu'ils ne savent pas définir, semblent trouver leur(s) réponse(s) d'après les personnes qui m'ont donné envie d'entreprendre ce voyage et celles dont j'ai lu ou écouté les récits dans les blogs et vidéos.

Les objectifs de ce carnet sont nombreux :

- partage de mon expérience avec bons plans et galères 😉

- journal intime

- échanges avec les lecteurs connus et inconnus. N'hésitez pas, par exemple, à me poser des questions. J'accueillerai toutes vos remarques

- donner l'envie aux femmes de vivre ma vie de globe-trotteuse : libre, indépendante, déconsommatrice

KM
6

Aujourd'hui, dimanche 26 mars 2023, j'ai débuté Mon Chemin de Compostelle ou, pour être plus précise, le Chemin des Allemands.

Ce matin, très tôt puisque changement d'horaire, j'ai câliné Minou et Minette que je gardais pendant que leur maîtresse passait des vacances dans le sud 😉 et direction la gare de Villefranche sur Saône pour monter dans le train de Dijon.

Repas en famille avant d'être déposée en voiture devant l'église Saint Michel dont la façade Renaissance est une des plus belles de France.

Église Saint Michel XVI e siècle

Et moi 😂 en photo, uniquement pour que vous puissiez me reconnaître.

Question poids et taille 57,6 kgs pour 1,55 m.

Petit calcul : sachant que Tof Aventurier, dont j'ai regardé beaucoup de vidéos, a perdu 1 kg par semaine, soit 12 kg pendant sa randonnée, combien vais-je peser au bout de 30 semaines ?

Je m'inquiète 😱

Mon sac à dos pèse 8 kg sans compter ma glacière de 10 L. Étant donné que je pars jusqu'à fin octobre ou mi-novembre, je suis obligée de prendre des vêtements pour le froid et le chaud. Mes sandales de randonnée Keen sont lourdes, peut-être parce qu'elles comportent des protections pour les doigts de pied 🤔 J'ai fait l'impasse sur les tongs. Idem pour le sac à viande ou à rêves, plus poétique, car j'emporte un sac de couchage de 650 gr. Mon poncho pèse lourd également. Par ailleurs, dans mon sac se trouvent les bâtons de marche, des flacons à demi remplis de gel douche, shampoing et lessive mains. Je n'ai pas opté pour le savon multi-usages.

Question finances : vu l'inflation, j'estime mes dépenses à 40€ par jour en France et 30€ en Espagne.

J'ai suivi le chemin court (6 km) pour rejoindre Chenôve où je passe ma première nuit dans un Airbnb (27€).

Le tracé a été effectué par la Confraternité Saint Jacques de Bourgogne à laquelle j'ai adhéré (17€). Outre l'envoi de ma Compostelle déjà tamponnée, j'ai accès au topo-guide sur internet. Belle initiative car, j'emmène avec moi 3 guides qui rajoutent du poids : Le guide Miam-Miam-Dodo "Le Puy - Saint Jean Pied de Port", le premier acheté car je ne savais pas d'où j'allais partir étant donné qu'il y a 3 ans et demi, j'ai résilié mon bail, vendu ma voiture, mes meubles, etc....Je suis une SDF 😂. Quand je ne voyage pas seule avec mon sac à dos en Asie ou en Amérique Centrale, je garde des animaux, par exemple.

Le second guide fut celui de FFRandonnée "Sentier vers Saint Jacques de Compostelle via le Puy en partant de Cluny ou de Lyon" (16,50€) et le troisième que je me suis résolue à acheter (14€) le Guide Orange par l'association Rhône-Alpes des Amis de Saint Jacques pour obtenir les hébergements Jacquaires en Donativo.

Je n'ai remarqué le fléchage au sol que vers le cimetière de Chenôve.


"Clou" triangulaire au sol
KM
27

Petite précision concernant le kilométrage : je ne décompte pas les mètres ou km lorsque je m'écarte du chemin pour l'hébergement ou les achats. Le nombre que j'inscris totalise les kilomètres depuis Dijon.

Je suis partie à l'heure limite du départ mentionné sur le site Airbnb, soit 10h, car je ne voulais pas arriver avant 16h, heure souhaitée par Annabelle et Cédric, les accueillants Jacquaires à Nuits-Saint-Georges.

Malgré les gros nuages noirs au-dessus de ma tête, pas une seule goutte de pluie pendant le trajet de 6 heures. Je suis née chanceuse 😜


Vous devez vous poser des questions. Je vais répondre aux principales.

Est-ce que tu t'es perdue ?

Oui et non 😂.

J'ai suivi le topo-guide sous format pdf sans carte. Pas toujours évident 🙁. Je me suis trompée sur quelques centaines de mètres car soit j'étais dans mes pensées (lieux de ma jeunesse par ex. le lycée de Brochon ou encore le coq au Gevrey-Chambertin car je suis un fin gourmet gourmande 😉) soit j'étais distraite à la vue de 2 Harley Davidson.

Mais l'application Visorando m'a été d'un grand secours pour récupérer le GRP des Grands Crus ou pour m'orienter en direction du prochain village. En effet le balisage effectué par la Confraternité ne suit pas toujours cette "Grande Randonnée de Pays".

Voici quelques exemples de fléchage :


La pointe indique la direction sauf si une flèche y est accolée. La coquille n'est pas toujours jaune. Parfois, très en hauteur.

As-tu rencontré des pélerins ?

Non. Mais j'ai eu l'opportunité de discuter avec une guide en compagnie de touristes lorsque je l'ai entendu dire "she is a pilgrim".

Un tailleur de vignes polonais m'a expliqué que des amis à lui marchaient sur des tronçons de chemins de Compostelle en Pologne.

Mais la plus belle rencontre en marchant fut celle d'un prestataire en traction animale à la retraite qui adore son travail avec son cheval Soupir.

Annabelle et Cédric chez lesquels j'ai partagé leur dîner familial, du boeuf bourguignon excellent, et où je vais dormir seule dans le dortoir et au réveil je vais avoir droit à un copieux petit-déjeuner, furent ma seconde belle rencontre. Ils accueillent depuis 1 an et demi environ en Donativo. Cela signifie que le pélerin donne à son appréciation et selon ses revenus. Étant donné que j'ai bien mangé et bien bu et qu'ils m'avaient acheté du pain sans gluten et préparé un gâteau sans lactose, ni gluten, je vais laisser 30€. Sur l'année 2022, ils ont reçu 80 pèlerins. Demain matin, ma Crédentiale recevra son deuxième tampon.

Sur le sentier ce lundi, aucune fontaine, aucun lieu d'aisance et aucun magasin d'alimentation D'où l'importance de toujours se munir de 3 barres protéinées. D'autant plus que le petit-déjeuner n'était pas prévu à Chenôve.

Voici quelques photos et notamment des toits vernissés que j'ai toujours plaisir à contempler :


À gauche : Église à Fixey (et non Fixin 😄)

Dans les vignes, une cabane de vigneron en pierre sèche appelée dans les Côtes de Nuits et de Beaune une cabotte.


Le Clos Vougeot

De face et de derrière

Des gros et hauts piquets de vigne en bois que je vois pour la première fois en France.

Au premier plan, une croix qu'on trouve fréquemment dans le vignoble
KM
49

Pour info : il convient de cliquer sur la ville pour la voir apparaitre sur une carte.


Moi incorrigible bavarde, j'ai beaucoup discuté hier soir et ce matin 🗣️et devinez-quoi ?

Je n'ai pas préparé mon trajet avec pour conséquence plusieurs erreurs de parcours 😂

Une grosse bourde au départ car le topo-guide indiquait qu'il ne fallait pas suivre le GRP. Et ensuite rien. Sauf qu'il fallait passer sur la deuxième page 🤣. Par moments, je ne réfléchis pas beaucoup. Comme je ne retrouvais pas le balisage Jacquaire, j'ai suivi...le GRP et je suis montée sur les côteaux alors que j'aurai pu m'économiser un peu de montée et de descendre.

En haut de Nuits-Saint-Georges

À nouveau je n'ai pas emprunté le chemin Jacquaire mais cette fois-ci j'ai eu raison car il serpentait entre un bois et les vignes au lieu d'une route goudronnée rectiligne. Je pense que inconsciemment ma soif de liberté et d'indépendance a pris le dessus 😉

Enfin, avant d'arriver à Beaune, j'ai constaté que le lieu d'arrivée ne correspondait pas au Parc de la Bouzaise où j'avais rendez-vous avec un ami qui m'héberge en dehors de Beaune.

Je ne sais pas ce que j'ai calculé pour rejoindre le Parc. J'avais oublié l'autoroute qu'on ne peut pas franchir n'importe où 😉 Un grand détour pour me retrouver au final sur le trajet Jacquaire 🫢. Ensuite, il suffisait ensuite de marcher le long du boulevard circulaire.

Dorénavant, outre le lavage des vêtements, l'écriture du blog, la lecture de mes messages et les réponses, la douche, je vais tracer sur l'application Visorando mon chemin.

Une chose est sûre. Toutes les minutes sans le sac à dos porté, c'est très, très important.

Malgré le poids, je ne souffre pas de mon dos. Par contre, à l'arrivée, après une dizaine de minutes, j'ai un peu mal aux jambes. Pas d'ampoules car j'ai bien préparé mes pieds avec le jus de citron le soir et la crème hydratante le matin. En ce moment, j'utilise la crème NOK plus pratique que le 🍋.

Côté approvisionnement, j'ai trouvé un distributeur de pizzas. Toujours aucun magasin d'alimentation sur le trajet 🙁


À Ladoix-Serrigny

Peu de monuments photographiés. Demain, j'essaierai de prendre des photos à Beaune.


Le Château Corton 😍
KM
59

Visite de Beaune, une jolie ville qui regorge de produits gastronomiques outre les grands crus.

La Basilique collégiale Notre-Dame.de Beaune

Le célèbre Hôtel-Dieu appelé également Hospices de Beaune où a lieu la prestigieuse vente aux enchères de grands crus chaque week-end du troisième dimanche de novembre.

L'entrée étant payante, je n'ai pas pris de photos de l'intérieur


17 rue des Verrotes se trouve une coquille Saint Jacques bleue sur le mur d'une propriété. Si vous n'avez pas trouvé à vous loger à Beaune, c'est peut-être une adresse utile pour obtenir de l'aide. Je n'ai pas discuté avec les propriétaires. En conséquence, je ne suis sûre de rien 🤔


Puisque j'ai abordé le thème de l'hébergement, la liste fournie par la Confraternité n'est pas à jour. À Nuits Saint-Georges, le Donativo d'Annabelle et Cédric n'est pas mentionné. Celui de Beaune l'est sauf que le Monsieur, malade, ne peut plus recevoir. Annabelle m'a appris que sur sa liste figure un Donativo tenu par un autre accueillant.

Je ne regrette pas de ne pas avoir eu connaissance de cette information car j'ai passé une charmante soirée en galante compagnie avec en prime une bière, du bon vin et un succulent pot-au-feu. En moins d'une semaine j'ai réussi à savourer deux plats traditionnels de ma jeunesse et deux crus bourguignons 😋

Aujourd'hui, à Beaune, outre l'achat d'un chapeau que j'étais censée glisser dans mon sac mais qui a dû glisser par terre 😂 à Puichéric dans l'Aude, et le tampon apposé sur ma Crédentiale à l'Office du tourisme (qui ouvre à 10h), je me suis fait plaisir en allant dans une superbe charcuterie. Je vous la conseille pour le meilleur jambon persillé que j'ai eu l'occasion de manger et je suis une connaisseuse 😋


À droite des grattons

Ce fut une excellente idée car tout est fermé à Meursault ce mercredi avec en plus des fermetures exceptionnelles.

Ce bâtiment vous rappelle un "événement" ?

C'est ici que fut tourné le film "La Grande Vadrouille". L'Hôtel de Ville est une ancienne forteresse du XIVe. Toit XIXe

Ce soir je dors au Château de la Velle. En fait dans une dépendance 😃. Le Propriétaire, qui est vigneron bien entendu, s'est absenté mais je savais où trouver la clef 😜

Je ne dors ni à gauche, ni à droite

Pour terminer, les statistiques du Bureau des Pélerins à Saint-Jacques-de-Compostelle sont parues.

Je vous mets le lien : https://pelerinsdecompostelle.com/combien-de-pelerins-au-depart-du-camino-frances-en-2022/


Quizz :

Combien de pèlerins recensés à l'accueil de Saint Jean Pied de Port ?

a ) 52 926

b ) 98 254

c) 28 631


Quel est le mois avec la plus forte influence ?

a) mai

b) juillet

c) septembre


De quelle nationalité, sans compter les Français, sont, en majorité, les pèlerins partant de Saint Jean Pied de Port ?

a) Allemande

b) Espagnole

c) Américaine (États-Unis)


Les réponses dans le lien ou demain 😃

KM
67

Malgré son absence, le propriétaire du Château de la Velle m'a autorisée à dormir.

À mon arrivée le gîte n'était pas chauffé et je n'ai pas voulu utiliser les radiateurs. Je me suis couchée très tôt dans un des lits qui avait été préparé. Je me suis enfilée dans le nouveau duvet que je me suis acheté car il est moins lourd. J'ai super bien dormi avec une couverture pliée en 2.


Acheté à Decathlon

Seul inconvénient : pas de coin cuisine et même pas de bouilloire pour mon café 😭. Avant de quitter le gîte, j'ai utilisé ce verre pliable en le remplissant d'eau chaude du robinet et de mon café décaféiné lyophilisé. Il faisait partie d'un lot qui comportait également une couverture de survie et un sifflet.

Très pratique également en montagne pour laisser fondre la neige

Hier, j'ai testé mes sandales de randonnée Merrell Whisper soldées en parcourant Meursault. Petit conseil : si des sandales couinent, il ne faut pas les acheter. J'ai essayé mes Merrell en taille 38.5. Elles faisaient du bruit et les 39, non 😃

Je n'ai pas de tongs. Uniquement 2 paires de chaussures

Comment ne pas avoir envie de manger des escargots et un coq au Gevrey-Chambertin quand on croise sur son chemin des représentations de ce que l'on adore. Avec un bon Pulligny-Montrachet. Je suis née à Dijon 😂

Vive la gastronomie bourguignonne 😋

À Chagny, nous sommes en Saône et Loire. Ce n'est pas une ville qui vaut le détour (c'est une variante) mais Émeline, ma fille adorée, me rejoint demain en fin d'après-midi ici grâce au co-voiturage. Beaucoup de kilomètres depuis Belin-Beliet et 10 km pour rejoindre Fontaine où nous allons loger à l'Accueil pèlerins de Saint Just. Pour être synchro avec mon aînée, j'ai scindé mon trajet entre Beaune et Chagny. Aujourd'hui, seulement 8 km. Sûrement le plus petit trajet 😃. Je conseille aux Pèlerins de prévoir autant que possible des distances de 15 km sur peu de dénivelé. Ensuite, pourquoi pas augmenter.

J'ai visité Chagny et pris des photos de quelques maisons anciennes.


Hâte de randonner avec ma fille car c'est bien d'être à 2 dans sa tête mais c'est mieux avec quelqu'un qu'on aime 😍

En attendant, j'ai été très bien accueillie par Nicolas et sa fille. Demain, je pourrai quitter la maison à l'heure que je le souhaite. Il suffit que je laisse la clef dans la boîte aux lettres comme hier. Quelle chance 😃

KM
77

À partir de Chagny, nous sommes en Saône et Loire. Dans mon récit d'hier, j'ai un peu critiqué cette ville. Tout ce que j'écris dans ce blog n'est valable qu'à un "instant t" et par rapport à mon humeur du jour 😉

Belle tempête Mathis avec des rafales de vent approchant les 90 km/h. J'ai attendu bien à l'abri chez mon hôte jusqu'à 14h. Nous avons passé une agréable soirée avec sa fille. Ce sont des personnes remarquables et qui font confiance.

J'ai fait tamponner ma Crédentiale à l'Office du tourisme. Ensuite direction la bibliothèque municipale jusqu'à 16h pour rejoindre Émeline sur la Voie Verte qui longe le canal. Pas de chance pour elle qui ne reste randonner avec moi que 5 jours de plus car la météo n'est pas au rendez-vous 🙁

J'ai prévenu Laurence de l'Accueil Jacquaire Saint Just à Fontaines de notre arrivée tardive, si on arrive car pas emportées par la tempête dans une autre direction 🤣


Émeline le long du canal du Centre

Nous avons longé le canal du Centre, sur la Voie Verte, sous un ciel plutôt dégagé mais au bout de moins d'une heure, la tempête s'est abattue sur nous 😱. On pouvait également voir les branches qui étaient tombées du matin. Nous avions encore une bonne heure à marcher. Au final, les chaussures sont trempées. Heureusement, l'accueil Jacquaire était chauffé.

Avant d'arriver, j'ai tout de même pris la photo d'un lavoir à Fontaines car il y a eu une belle éclaircie.

Un des 5 lavoirs de Fontaines

Laurence, l'hospitalière, nous a apporté un bon repas. Nous avons eu le plaisir de discuter longuement avec elle. J'ai appris qu'une pèlerine se prénommant Sylvie, partie de Dijon également, dormira demain ici dans cette ancienne cure, située juste à côté de la très belle église Saint Just dont la façade vient d'être rénovée.

Je recommande cette étape chaleureuse pour les petits budgets comme le mien 😉

Voici la photo de nos Crédentiales. Émeline a préféré qu'elle soit datée du 31 mars, jour de l'anniversaire d'Alice, sa fille et ma première petite-fille, qui a eu 13 ans aujourd'hui 😍


KM
97

Avant de quitter le Donativo, nous avons salué le Pèlerin.

Fontaines est un joli village avec ce lavoir.

J'ai enfin trouvé une vraie fontaine à Fontaines 😉

J'avais entendu et lu que le Chemin apportait ce dont avait besoin le pèlerin. Il n'a pas beaucoup plu mais cette église était ouverte au moment même où il a commencé à pleuvoir pour la seconde fois.

Église Saint Symphorien de Touches à Mercurey

Les ruines du Château fort de Montaigu à Mercurey m'ont permis de prendre une belle photo.

Début de sa construction vers 950

C'était la première fois que je voyais ce type de construction avec des tuiles pour servir d'aération.

Nous avons rencontré un gros taureau et un petit escargot. Bien entendu, j'ai pensé à la bonne cuisine 😂

Encore un exemple de balisage. Cette fois bien reconnaissable par rapport aux couleurs mais le logo carré sans les flèches est généralement trop petit pour être visible de loin.

Ce soir nous dormons à la Maison Diocésaine de Saint Désert tenue par 3 Soeurs malgaches. Nous dormons dans une chambre avec salle de bains (50€) et pour le petit-déjeuner, nous pouvons nous servir à la cafétéria.


KM
118

Bilan de la première semainede Dijon à Saint Désert

99 km avec une moyenne par jour de 14 km sans compter les trajets annexes pour les allers retours hébergement, courses ou visites.

NB : début à Dijon en milieu d'après-midi et attente d'Émeline à Chagny.


Mes 2 premiers hébergements préférés (sans compter le Airbnb de Chenôve, ma soirée avec un ami à Beaune et celle chez Nicolas et sa fille à Chagny) :

Dans l'ordre d'arrivée :

- chez Annabelle et Cédric à Nuits-Saint-Georges

- à l'accueil Jacquaire Saint Just de Fontaines


Ce que j'aurais préféré éviter :

- oubli de mon chapeau car nouvel achat

- perte d'une paire de chaussettes mérinos

- oubli de mon tupperware dans le frigo à Saint Just

- ampoule entre le gros orteil et le suivant hier soir. (Mettre de la crème entre les doigts de pied 😉) A cause d'un changement de type de chaussettes 🤔 Je suis passée hier de mérinos à kevlar.


Nous avons bien dormi à la maison Diocésaine. Heureusement car le trajet fut long et pluvieux.

À nouveau marche sous des petites averses mais qui n'ont pas mouillé le pèlerin 😄


Église Saint-Isidore à Saint Désert

Belle vue de ma fille adorée avec laquelle c'est un plaisir de faire une partie du Chemin de Compostelle 😍. L'autre vue ne rend pas l'altitude qui est de 400 m.

Statue de la Vierge à Saint Vallerin

Joli arc-en-ciel pour prouver qu'il ne pleut pas toujours 😉 (photo prise par Émeline)

Comme à Beaune, une coquille Saint-Jacques a été accrochée au muret d'une maison Rue du Château Gaillard à Culles les Roches. Halte Jacquaire 🤔

Coquille en bas de la photo

Cette fois-ci, je n'ai pas pensé à un plat gastronomique 😂


Voici notre première Pèlerine rencontrée : Sylvie la Dijonnaise qui avale les kilomètres. Dommage qu'elle marche plus vite que nous. J'aurais eu plaisir à la revoir sinon.

Toute fraîche après 35 kilomètres 😄

J'ai pris la photo de l'église à côté du gîte privé "l'Étape Jouvencelle" qui propose 4 couchages. Les habitants de Saint Gengoux le National s'appellent les Jouvenceaux.


Étant donné que nous sommes dimanche, un seul restaurant, genre gastronomique, est ouvert. Émeline m'a invitée et nous avons trinqué à nos trois premiers jours.

KM
126

Étant donné que j'ai scindé le trajet, nous nous sommes arrêtées dans un Donativo à 8 km de Saint Gengoux le National.

Nous avons ainsi eu le loisir de visiter cette ville médiévale un peu déserte en ce lundi matin.


Connaissez-vous la signification de "la Rue Pavée d'Andouilles" 🤔

Les « andouilles » sont des pavés non conformes, invendables qui étaient donnés aux communes voisines par les carriers de grès.

Les fontaines, hélas, ne procurent pas d'eau potable.

Appelée aussi Fontaine de Manon

Le Donativo d'Hélène et Yves est situé en face des ruines de l'église romane fortifiée de Saint-Hippolyte, ancien doyenné de l'abbaye de Cluny que nous visiterons demain.

À gauche, côté chevet.

Les doyennés avaient pour fonction essentielle l’approvisionnement en nourriture des centaines de personnes qui vivaient dans et autour de l’abbaye de Cluny (dixit internet 😄)

Vue de l'intérieur

Nous avons passé une agréable fin d'après-midi à jouer au Scrabble avec Hélène. Après l'excellent dîner, nous avons fait une partie de belote avec pour quatrième Yves. Comme j'apprécie, et Émeline également, ces soirées chez des particuliers qui pratiquent le Donativo. Heureusement qu'ils accueillent les pèlerins 😍

KM
141

Après une partie d'échecs entre Yves et Émeline et des confitures maison pour le petit-déjeuner 😋, nous sommes parties tard sous un beau soleil mais avec un ressenti de quelques petits degrés.

Le paysage est beau et bien vert, en espérant que les nappes phréatiques soient remplies.

Nombreuses haies et murets

Nous sommes entrées dans l'église Saint Laurent, chemin du Paradis à Lournand. En pleine réhabilitation, les vitraux ont attiré mon regard. D'habitude, je ne prends pas de photos dans un lieu saint mais j'ai fait une exception.

À Cluny, l'entrée chez les Sœurs de Saint-Joseph se fait au 9 rue Sainte-Odile, les Récollets, et non au 7. Soeur Marie-Agnès nous a parlé de sa communauté qu'on retrouve sur les 5 continents.

Nous avons bénéficié d'une chambre individuelle. Apparemment, de nombreux pèlerins font une halte ici. À part Sophie, la Dijonnaise, nous n'en avons toujours pas rencontrés 🤔

La visite de Cluny s'est déroulée après un déjeuner tardif avec des produits que nous avons achetés au petit Casino.

C'est une ville intéressante au niveau architectural et pour ses boutiques désuètes bien dans le thème d'une ville médiévale. En effet, de nombreuses maisons romanes et ce qui reste de l'abbaye qui fut à une époque la plus grande d'Europe avant Rome mais aussi des devantures en bois derrière lesquels on peut trouver des quincailleries par exemple.


C'est à Cluny que nous avons trouvé notre première fontaine d'eau potable.

Bien entendu, d'autres fontaines avec eau non potable 😉

KM
150

9 km pour atteindre le Donativo de Martine à Sainte Cécile. Dernière étape peu longue afin qu'Émeline soit sur le trajet de la conductrice BlaBlaCar tôt demain matin. Ce n'est pas facile pour les personnes qui me rejoignent. Il est nécessaire d'être proche d'une grande route ou d'une gare. Enfin pour ma fille, l'arrivée en provenance de Bordeaux et le départ se sont bien planifiés même si le retour s'effectue par avion faute de mieux.

Sur le territoire de Jalogny, nous avons été surprises de voir le chemin inondé. Martine nous a expliqué que c'était dû à la résurgence de sources

Nous avons rajouté de grosses pierres

Nous avons vu cette fontaine sur la même commune.

Eau non potable

Beaucoup de chevaux au pré. Ici devant une très belle ferme avant d'arriver au bourg de Sainte-Cécile.

Avant d'arriver au Donativo de Martine, nous passons devant l'église romane qui est une des plus anciennes constructions de la région (info sur internet). Le ciel est merveilleusement bleu et la température idéale pour le dernier jour de randonnée d'Émeline. Le temps passe trop vite. Nous avons bien profité de cette semaine 😍. Marcher en agréable compagnie va me manquer.

Église à Sainte-Cécile

Nous avons été bien accueillies par Martine. C'est toujours avec plaisir que nous partageons jeux de société, en l'occurrence le Triolet que nous ne connaissions pas, un bon repas et des conversations intéressantes. Le lien social est tellement important 🥰

KM
162

Émeline est partie tôt ce matin. Seule, je me sens tristounette 😭

Par ailleurs, je vais devoir repérer le balisage Jacquaire sans l'aide de Mon Cœur et à nouveau me parler à moi-même car je ne rencontre pratiquement personne : un jeune couple croisé et s'ils revenaient de Compostelle, ils n'avaient plus leur coquille 😄.

Une période idéale pour pratiquer l'introspection, ce que je n'ai pas fait.

Le balisage Jacquaire suit le GR76. Le chemin est agréable car on suit une crête, ce qui permet d'avoir un joli point de vue de part et d'autre, notamment sur les monts du Mâconnais.

Pour la seconde fois le Chemin de Compostelle m'a apporté ce que je cherchais : un endroit pour pique-niquer alors que je devais marcher sur une petite route. Il n'y a en effet que peu d'endroits aménagés. Il se trouve à environ 6,4 km de Sainte-Cécile.


Citernes d'eau enterrées en béton

On remarque que l'herbe est très verte mais les arbres sont sans feuilles pour la plupart.

J'ai retrouvé les fleurs de pissenlit laissées par Sylvie la Dijonnaise qui va à Santiago de Compostela. Elle est loin devant moi maintenant mais nous gardons contact via ce blog et son groupe WhatsApp.


À côté, se trouvait une coquille Saint-Jacques sur la clôture du pré. Est-ce que cela signifie qu'il est possible de bivouaquer ici 🤔. C'est toléré entre le coucher et le lever du soleil. Cela ne m'attire pas pour plusieurs raisons : plus de poids à porter, pas rassurée avec les animaux qui peuvent s'approcher, problème d'approvisionnement tant en nourriture qu'en électricité...

Ce panneau m'indique que je suis sur le bon Chemin 😃

Tramayes n'est pas un gros bourg mais il y a possibilité de retirer de l'argent. Jusqu'à présent, je n'ai pas eu la possibilité de régler avec ma carte bancaire.

À côté du château,


Château du XVI e siècle

se trouvent 2 tables de pique-nique, une poubelle et une fontaine d'eau potable sauf que l'eau ne s'écoule pas 😄

Pour information, Alphonse de Lamartine est enterré dans le village de Saint-Point. Je ne suis pas passée à côté du grand chêne où Lamartine avait coutume de venir méditer.

KM
180

Nous sommes passés de la Saône et Loire au Rhône. Une nouvelle région : Auvergne Rhône-Alpes.

Dorénavant, des bois de conifères et toujours beaucoup de chevaux.

J'ai remarqué davantage de rus et de sources dont certaines inondent le chemin. Cela me ravit malgré le fait qu'on marche par endroits dans la boue 😉

Ce n'est pas l'eau tombée du ciel

La Via Cluniacensis est mieux aménagée. Ci-dessous une table de pique-nique à l'ombre.

Avant d'arriver à Cenves

J'ai pris en photo l'un des nombreux panneaux qu'on trouve aux abords de chaque bourg, à partir de Cenves. Ils indiquent notamment le nombre de kilomètres à parcourir avant d'atteindre Santiago de Compostela. En l'occurrence, 1 800 km.

GR et voie Jacquaire se suivent souvent

Avant d'atteindre Saint-Jacques-des-Arrêts, un abri m'a sauvé d'une averse. Encore, un don du Chemin 😃. Sur la table, j'ai posé mes bâtons de marche achetés chez Décathlon. Le trajet étant constitué de beaucoup de montées et de descentes, je les ai utilisés à partir du moment où je suis tombée sur le nez et les genoux. Celui de gauche me fait souffrir depuis que je ne marche plus. Une bêtise 😔. J'ai voulu répondre à un appel téléphonique. J'étais arrêtée mais un seul mouvement et mon pied a accroché une pierre qui m'a déséquilibrée.

Aménagement pour les pèlerins

J'ai vu de l'eau vers l'église romane de Saint-Jacques-des-Arrêts mais pas de robinet. Utile uniquement pour les pieds 😉. Je n'ai pas eu le temps de la visiter car je devais arriver avant 16h au Château car le propriétaire avait prévu de s'absenter jusqu'à tard dans la soirée.


Les noms des rues et routes sont évocatrices 😃.

Sur la photo de droite, on peut voir les gros nuages noirs qui ont amené des averses pour embêter, pas pour mouiller les sols.

Les 2 sur la commune de Deux-Grosnes

Cette nuit, je dors dans un véritable château. Jean-Robert accueille en chambres d'hôtes et en gîtes dans le Haut-Beaujolais. Le Château de Gros-Bois, qui date du XIXe siècle, est en pleine nature. Le calme absolu pour bien se reposer et manger, entre autres, une bonne blanquette de veau 😋. Et cerise sur le gâteau, un Kir en apéritif et du vin rouge. La table était mise. Je me sens comme une châtelaine 😂

Je dors dans le bâtiment photographié en bas.

Florence, une pélerine qui vient de Tournus s'est perdue avec son chien. Elle est arrivée à 17h20 alors qu'elle est partie comme moi de Tramayes. Elle était censée arriver à 16h également 😃

KM
187


Bilan de la seconde semaine de Saint-Gengoux-le-National au Col de Crie (Monsols - samedi 8 avril 2023)

90 Km avec une moyenne de 13 km par jour sans compter les trajets annexes. Par exemple entre le Col de Crie et le Gîte la Tanière des Louveteaux à Monsols (environ 2 km)

Petite moyenne en raison des points d'arrivée et de départ d'Émeline.

Étape la plus difficile : de Tramayes (450 m) à Ouroux (Gros Bois) (550 m) avec de nombreuses montées et descentes. Le Col de Crie se situe à 620 m.

Mes 2 hébergements préférés par ordre d'arrivée :

- Chez Hélène et Yves à Saint Hippolyte

- La chambre d'hôtes au Château de Gros-Bois

La demi-pension au Château a coûté plus cher mais ce fut un excellent rapport qualité/prix grâce au tarif pèlerin qu'on obtient sur présentation de sa Crédentiale. Ce sera le même tarif ce soir pour la chambre d'hôtes à la Tanière des Louveteaux.


Ce que j'aurais préféré éviter :

- continuer seule sans ma fille Émeline

- tomber en regardant mon téléphone (mal au genou gauche mais j'ai sucé des granulés d'arnica et appliqué un gel anti-inflammatoire)

- oublié mon gel douche (il n'y en avait presque plus)

Pour info : je n'ai pas perdu ma chaussette. Je me suis souvenue que je n'en avais emporté que 3.


J'ai scindé mon étape. J'ai bien fait car cela me permet de ne pas trop forcer sur mon genou gauche.

Florence et son petit chien, partis de Tournus il y a 3 jours, ont abandonné. Ils repartent avec Jean-Robert jusqu'à Cluny. Il devait partir tôt ce matin. Comme j'ai bu un bon Kir et un verre de vin, je me suis endormie à 22h30 alors que d'habitude c'est aux alentours de minuit et demi. Partie à 8h45, avec peu de kilomètres à parcourir, j'ai eu la chance de trouver au Col de Crie toutes les facilités dont une salle hors sac pour attendre 17h, l'heure de l'ouverture du gîte.


Un nouvel exemple de panneau d'information

Florence va garder le contact avec moi pour me rejoindre pendant quelques jours.

Malgré son habitude de randonner, elle a constaté que son sac était trop lourd notamment à cause des croquettes du chien, que parfois, elle voulait couper mais au final elle se perdait.

De mon côté, je supporte bien mon sac malgré le poids qui est dû à un long voyage pendant le printemps, l'été et une partie de l'automne.

Je lis nettement mieux le balisage Jacquaire.

Mes pieds vont bien. L'ampoule est en bonne voie de guérison. Le Chemin était très facile.

J'ai re-photographié le château 😉


Je n'ai rencontré personne jusqu'au Col de Crie qui n'est pas un vrai col car il a fallu descendre pour l'atteindre 😃

Le sentier passe à travers des forêts de résineux tels que des douglas, mélèzes. Le propriétaire du château m'a expliqué que les bûcherons ont procédé à de nombreuses coupes de chênes et autres espèces locales pour replanter principalement le Douglas qui pousse vite et dont les autres propriétés sont intéressantes.

Le seul avantage pour les randonneurs, c'est l'odeur du bois et, par forte chaleur, la fraicheur. Sur la photo, il est difficile de se rendre compte de la taille des billes à moins d'avoir une bonne vue et de compter les cernes 😉

Dans le Beaujolais vert

Ce soir, c'est grand luxe. Une chambre individuelle avec télévision, grand lit et draps 😂. Par contre, uniquement nuit et petit-déjeuner pour 45€. J'explose mon budget. Heureusement que jusqu'à avant-hier, je dépense moins quotidiennement.

J'ai eu droit en arrivant à 2 parts de gâteau maison et une petite infusion 😋

Je n'ai pu prendre mes aises qu'à 17h. J'ai attendu pendant 5 heures au Col de Crie dans la salle où on peut tirer son repas du sac. Quelle chance 😜

Mon sac posé, j'ai filé voir le Viaduc à 1,8 km du gîte.


Construit en 1909. Hauteur : 27 m

Étant donné que je n'ai pas réservé le dîner à cause du prix, j'ai fait quelques courses à la supérette. Pour information, très peu de commerces à Monsols en comparaison avec Tramayes.

KM
200

200 kilomètres 😮


En fait nettement plus. Par exemple, aujourd'hui, j'ai ajouté 13 km mais j'ai parcouru 2,5 km de la chambre d'hôtes à Monsols pour récupérer le Chemin Jacquaire au Col de Crie. Cet après-midi je n'ai pas pris la variante pour aller directement au Gîte "la Musardière" situé à la Fabrique. J'ai quitté le Chemin à l'église de Propières pour marcher 3 km. J'ai donc randonné sur 18,5 km.

D'où l'importance de ne pas prévoir de longues étapes. Il apparaît que la moyenne se situe à 25 km. Une des explications plausibles serait que le nombre de petites étapes oblige à payer des hébergements supplémentaires.

Depuis mon départ de Dijon, je n'ai rencontré que 2 personnes qui à un instant t ne se sont pas montrées très sympathiques. La première fut une des deux bibliothécaires (clin d'oeil à Émeline qui connaît l'histoire) et hier le mari de Brigitte, la propriétaire de la Tanière des Louveteaux.

Je ne recommande pas cette chambre d'hôtes car, malgré le tarif "pèlerin", elle est trop chère pour une nuit et un petit-déjeuner sans dîner. Deuxième raison : il ne m'a pas été proposé de me ramener sur le Chemin comme les autres gîtes, celui de ce soir par exemple. Enfin, Monsieur ne m'a ni accueillie, ni souhaité un bon voyage, ni même adressé une ou deux phrases.

En route vers le Col de Crie, j'ai photographié un poney et un âne, trop mignons 😍

Un cycliste est venu vers moi pour parler du Chemin de Compostelle. C'est dans ses projets lorsqu'il sera à la retraite.

À Cahors, ils attendent leur 100 000 ème pèlerin cette année. Ce sera peut-être moi 😉

Information pour ceux qui prendront cette piste qui mène au Mont Saint-Rigaud. Il faudra suivre la voie goudronnée juste à côté de ce panneau.

Je n'en connais pas la raison

Le balisage Jacquaire, à quelques centaines de mètres, évite la source et la tour en bois du Mont Saint-Rigaud. Je ne l'ai donc pas suivi à ce endroit. C'est intéressant de voir cette fontaine qui soigne de nombreux maux. On remarque les ex-voto sous forme de croix. J'ai prié pour Pascal.

La Fontaine des Pèlerins

Le Mont Saint-Rigaud culmine à 1012 m. Le Col de Crie est à 624 m.


Le "Toit du Rhône"

Il est surprenant de trouver à ses abords uniquement ce type de fleurs. Comme elles sont petites, j'hésite. Digitales ou pas 🤔

Elles vont pousser ?

La tour d'observation du Mont Saint-Rigaud est faite en Douglas.

Une coquille à la place du balisage bleu et jaune.

Si vous êtes sous un orage, cet abri, en commençant la descente, est providentiel.

Par contre, il est préférable de ne pas s'attarder dans ce lieu 🤣


On voit l'eau couler par une grosse canalisation

Pour le plaisir, une autre vue du paysage entourant le Château de la Farge. Le temps était idéal 😃

Sur la commune de Propières
KM
213

Hier Séverine du gîte de la Musardière m'a dit qu'elle m'emmènerait à Propières éloigné de 3 km.

Ce matin, Christine, après lui avoir répondu que j'avais encore mal au genou, m'a dit que le chemin était tout droit jusqu'à Propières.

À mon avis, le chef c'est Christine 🤣

Le pèlerin reste humble et ne quémande pas. Je suis partie à pied avec le sourire 😃

J'ai donc parcouru 16 km aujourd'hui mais je n'ai rajouté que 13 km.

Étant donné que j'aime bien apprendre tous les jours, voici les informations obtenues concernant le panneau d'interdiction de circuler vu hier. La coupe des Douglas a lieu tous les 30 ans. Les petites branches sont utilisées pour les plants.


Le Col des Écharmeaux avec une altitude de 712 m. Sur cette photo, vous pouvez apercevoir une statue de Napoléon 1er. En fait, il n'est jamais venu à Écharmeaux. Intéressant 😂 Encore plus intéressant, ce Col est situé sur la ligne de partage des eaux entre l'Atlantique et la Méditerranée.

À côté de ce rond-point, une fontaine sans eau.

Col d'Écharmeaux

Ce panneau m'a intriguée : zone de captation d'eau. Chemin privé. "La propriété du sol emporte la propriété du dessus et du dessous" (art. 552 du Code civil)

Le premier champignon trouvé. À mon avis je vais en trouver beaucoup d'autres pendant plus de 6 mois. J'aurais préféré trouver des morilles 😉

Polypore ? Langue de boeuf ?

La jonction entre le département du Rhône et celui de la Loire se situe au Col des Écorbans. Ce soir je dors dans la Loire. Jean-Paul, l'accueillant Jacquaire m'a demandé de lui téléphoner à la Croix du Mont Pinay, puis à nouveau à la Croix Bleue. J'ai mieux compris lorsqu'il m'a dit qu'il ne possédait pas de téléphone portable. Il m'attendait à la Croix Foupeysson. (Beaucoup de croix) C'est mon Chemin de croix 😂


Croix du Mont Pinay
Croix Bleue

Jean-Paul est une personne très intéressante. Sur la table se trouvaient 4 bouteilles colorées avec des étiquettes à énigme. Je devais trouver l'ingrédient de chaque sirop : sureau - lavande - menthe - ortie.

Et en apéritif, un seul. Pas 4 🤣. À base de peaux de mandarine.

Excellent repas. À recommander puisque notre hôte vient nous chercher et nous ramène. Ce passionné d'astronomie est intarissable. Quel plaisir ces discussions diversifiées m'ont apporté. Mais il fallait que j'écrive l'article quotidien du blog. J'ai dû interrompre Jean-Paul.

KM
228

Une petite blagounette sur le nom du village où je dors ce soir 🤔

À vous de jouer 😜. Celui ou celle qui trouve la meilleure gagne le droit de venir marcher avec moi ou de manger un...mars 🤣

Mais commençons par le début de la journée.

Vous devez sûrement vous demander si Jean-Paul m'a ramenée sur le Chemin. Oui 😃

Cette halte chez lui fera partie de mes coups de cœur. Un homme qui mérite le détour de 5 km aller. Je suis partie à 10h30 car Jean-Paul a toujours quelque chose d'intéressant à raconter pendant que je me régalais avec mon petit-déjeuner British : 2 oeufs, du lard grillé et des champignons. Ainsi que de la confiture de courgettes qu'il fait cuire avec un citron et une marmelade plus traditionnelle, de la prune 😋. Il m'a transmis 2 fichiers qui comportent beaucoup de conseils sur le Chemin entre le Puy-en-Velay et Santiago.

Pluie en partant et pendant un quart du trajet mais "pluie du matin n'arrête pas le pèlerin" et pluie de l'après-midi ou du soir 🤔

Au moment de manger, il ne pleuvait plus et j'ai trouvé un endroit au sec devant la Chapelle du Calvaire.


Les trois croix ne sont pas d'origine

Avant d'arriver à la Chapelle, en bas des marches qui mènent au centre du village du Cergne, j'ai vu cette fontaine. La seconde en vert se trouvait à quelques mètres mais on remarque qu'elle n'est plus utilisée.

Photo de gauche, il est indiqué "eau fermée"

Un peu d'humour : le balisage Jacquaire utilise des petits carrés, pas toujours aisés à repérer. Aujourd'hui, j'en ai trouvé un qui doit faire 1,5 cm sur 1,5 cm 🤣

C'est nettement mieux quand une coquille Saint-Jacques est rajoutée.

C'était brumeux

Voici le temps de ce matin. J'aime bien les gouttelettes.

Plus tard dans la journée, j'ai pris le temps avec Google Lens (et pas avec l'application PictureThis qui est payante) j'ai recherché le nom de nouvelles fleurs que je n'avais pas encore vues.

Compagnon rouge
Stellaire holostée

Vous devez vous douter que je n'ai rencontré personne de la journée. Chez Jean-Paul, cette année m'ont précédée un pèlerin puis 2 allemands voyageant ensemble. Après demain, il accueillera 3 amies Suissesses et ensuite des grands parents avec leurs 9 petits-enfants.

Pour la troisième fois depuis mon départ, je dors chez des Soeurs. Elles sont adorables. Un accueil qui fait du bien après une journée seule. Comme c'est un accueil monastique avec accueil spirituel et prières liturgiques, j'ai accepté d'assister aux Vêpres, une grande première pour moi. C'est une belle expérience. Je suis agnostique mais je ne reste pas insensible aux psaumes et cantiques dont l'un fut en Latin. Elles étaient 6 et leur voix douce est agréable à entendre. Si vous n'êtes pas prêt à participer à leur office, il est peut-être préférable de ne pas venir ici, chez les Sœurs de la Compassion car elles font un peu de prosélytisme. Elles m'ont offert la Médaille miraculeuse. Mais comme elles ont prié pour Pascal, le neveu d'une amie, je la porte. En plus, cette médaille va protéger tous ceux que j'aime et qui souffrent. Si je peux faire plaisir 😉

KM
236

Une petite étape de 8 km en raison d'un manque d'hébergements disponible à Briennon.

Cependant, 3 avantages sont apparus :

- il est nécessaire de consacrer une petite heure aux adieux des Soeurs : prières, chants, "sermon" et photos

Il manque 1 soeur

- je devais faire réparer mes lunettes dont l'une des branches s'est retrouvée sous mes fesses 🫣il y a 3 jours. Comme on traverse peu de villages, de bourgs, les villes sont encore plus rares.

- mon genou prend du temps à se soigner.


Je n'ai pas photographié l'église Saint Corneille car elle nécessiterait un ravalement. Ce n'est pas Sainte Corneille 😂. J'ai tendance à ne publier que ce que je trouve beau.

La Coquille Saint-Jacques

Un marquage au sol à Charlieu me laisse à penser que les signes vont être plus nombreux dorénavant. Il est situé en bas de cette photo prise à l'extérieur de l'abbaye Bénédictine.

Deux autres vues de l'abbaye sous la pluie.

Je me suis réfugiée, pour me mettre à l'abri de la pluie, dans l'église Saint Philibert construite avec la pierre jaune de la région. J'ai eu l'opportunité de rencontrer Éric Blanchard, un pèlerin de la région habitué au Chemin et hospitalier à Conques. J'ai également vu le jeune curé de la paroisse.

Concernant la pluie qui a commencé à tomber à 12h30, voici le proverbe d'Émeline : "Pluie l'après-midi et c'est reparti mon Kiki" 🤣

Maison à colombages sur la droite

Ce soir je couche chez un couple adorable. Nous avons beaucoup discuté. Seule sur le chemin mais en agréable compagnie en fin de journée. Cela me convient tout à fait. À noter que leur vin de noix est délicieux 😋

KM
261

Aujourd'hui j'ai parcouru la plus longue distance depuis mon départ de Dijon : plus de 28 km 😮.

Entre Charlieu et Saint Romain la Motte qui se trouve sur le Chemin : 24,5 km.

Je vous rappelle que ce n'était pas voulu car l'étape à Briennon après Charlieu n'a pas été possible car Anthony B. s'est inscrit comme accueillant Jacquaire alors qu'il n'avait pas encore acheté. Malheureusement, la transaction n'a pas eu lieu.

28 km, c'est vraiment trop même s'il n'y avait presque pas de dénivelé. Le parcours n'est pas très intéressant car on prend la Véloire, une piste cyclable sur l'ancienne voie ferrée. Le trajet est également un peu dangereux car on longe une route fréquentée par les camions et on traverse une nationale.

J'ai noté que les toits ressemblaient aux toitures bourguignonnes.

Château le long de la piste cyclable

La toiture de l'église de Briennon ressemble à celle du château précédent.

Une très bonne nouvelle : j'ai trouvé, dans un même lieu, une table de pique-nique, des toilettes et une poubelle. Une première fois au Port de plaisance de Briennon et ensuite à La Bénisson-Dieu.

Port de plaisance de Briennon

La Bénisson-Dieu est un joli petit village.

L'abbaye est un monastère cistercien avec des tuiles vernissées. Je n'ai malheureusement pas pu visiter l'intérieur peut-être en raison de l'heure. Il était 12h15.

Vue du cloître au premier plan

Vous souvenez-vous de ce type de bâtiment 🤔. Indice, je randonnais avec Émeline lorsque nous avons vu cette construction avec des tuiles.


La Bénisson-Dieu

Le temps a été variable : pluie, grêle et soleil. Sur cette photo, les plus petits grêlons. D'autres sont tombés de la grosseur du bout de mon petit doigt.

Les vaches marron prennent mieux la pose que les blanches 😂

Elles sont trop mignonnes

Je n'ai plus que 1 750 km à parcourir pour atteindre Santiago de Compostela.

Ultréïa est une interjection de joie que se lançaient les pèlerins du Moyen Age pour se donner du courage. Elle signifie toujours plus loin.

Ce soir, je dors chez un ami à Saint Germain - Lespinasse. La recherche d'hébergements se complexifie. Ainsi, pour dimanche, je ne trouve pas. Demain, je vais devoir téléphoner dans les mairies et les paroisses.

KM
282

Encore beaucoup trop de kilomètres (24 km au total) pour mon genou gauche et maintenant le genou droit qui me fait mal aussi. J'ai décidé de continuer à appliquer l'Ibuprofène en gel sur celui de gauche et de masser l'autre avec le Baume du Tigre 😃

À Saint Romain la Motte, j'ai pris en photo la jolie petite église. J'aurais bien aimé la visiter mais, d'une part, je suis partie tard de Saint Germain Lespinasse car j'ai passé des appels téléphoniques pour mon hébergement de dimanche et, d'autre part, le trajet était long avec un dénivelé de 449 m cumulés en montées.


Clocher par un architecte polonais

Je suis tombée sous le charme de Saint-Haon-le-Châtel, la commune la plus petite de la Loire. Voyez par vous-même.

Petite porte
Mérite de s'y attarder


La coquille est de plus en plus fréquente. Ici, sur la chapelle Saint-Roch à Renaison.

À nouveau des tuiles vernissées sur le toit de loil'église à Saint André d'Apchon. Je n'ai pas pu entrer à l'intérieur car se déroulait un enterrement. C'est un peu à l'abri d'une porte latérale que j'ai appris qu'une dame habitant Bussy-Albieux était disposée à m'accueillir dimanche 16 avril. Après avoir contacté la paroisse de Boën sur Lignon en début de matinée, la coordinatrice de la paroisse m'a rappelée pour me transmettre les coordonnées de cette personne qui a déjà dépanné des pèlerins.

Cette race de mouton me plaît bien 🥰. Je pense que ce sont des Suffolk.


Mon premier lilas en fleurs. Au fond, les montagnes du Roannais. Avez-vous déjà goûté l'AOC Côte Roannaise 🤔. Pas moi.

Quelques conseils pour la recherche d'hébergements lorsque vous ne trouvez pas.

Les Accueils Jacquaires ne sont pas obligés d'être ouverts 24h/24. Ces bénévoles peuvent recevoir de la famille, partir en vacances,...

Il faut être vigilant pendant les ponts, les vacances scolaires car c'est bien connu, les grands-parents gardent leurs petits-enfants.

Pendant ces périodes les pèlerins sont plus nombreux.

Voici des pistes de plan B :

- Demander là où on est logé s'ils connaissent

- Contacter la paroisse

- Solliciter la mairie

- Se rapprocher de l'Office du tourisme tout en sachant que les petits bureaux ferment

- Annonce sur un forum

KM
301

Bilan de la troisième semaine de Monsols à Amions

114 km avec une moyenne par jour de 16 km sans compter les trajets annexes pour les allers retours hébergement, courses ou visites.

NB : Émeline est repartie au cours de la seconde semaine.

Depuis Dijon, 301 kilomètres parcourus depuis le 26 mars 2023.

Pour info, Sylvie est arrivée aujourd'hui au Puy-en-Velay. Autres infos qu'elle m'a transmises : il convient d'éviter l'accueil Jacquaire de Champdieu et celui de Pontempeyrat.


Mes 2 premiers hébergements préférés (il faut que je me tienne à uniquement 2. C'est difficile car j'ai apprécié plein d'endroits) Ce sont mes endroits à un instant t 😉

Dans l'ordre d'arrivée :

- à l'accueil Jacquaire le Kangourou à Belmont de la Loire chez Jean-Paul H. un personnage haut en couleurs

- à l'accueil Jacquaire de Charlieu chez Jean-Louis et Michèle

Mention spéciale pour les Sœurs de la Compassion à Mars. Une expérience unique.


Ce que j'aurais préféré éviter :

- avoir mal aux 2 genoux. Je pense que je ne bois pas assez et par ailleurs je ne fais pas d'étirements

- emmener le topo-guide FFR de Cluny au Puy-en-Velay qui ne m'a pas servi (pour mémoire,je l'ai acheté avant le livre orange de l'ARA) Je l'ai laissé à Lentigny.




Marie-Claude et Bernard sont un couple adorable. Leur accueil Jacquaire fut très agréable. J'ai eu l'occasion de manger une bonne saucisse de la région, le gâteau au yaourt préparé par leur petite-fille et de la confiture de mirabelles 😋

Lorsque je suis partie, il ne pleuvait plus et on peut apercevoir un peu de ciel bleu au-dessus de l'église de Lentigny.


Église Notre-Dame de l'Assomption


Comme je dois boire un peu plus, j'avais une envie pressante à cause du froid et de la pluie qui s'est mise à tomber. Elle m'a mouillée par intermittence mais jamais trempée. Sur le Chemin, j'ai croisé une personne qui accueille les pèlerins dans un petit village à côté de Lentigny. Grâce à elle, j'ai su qu'il existait "La Cure", un centre culturel à Saint Jean - Saint Maurice sur Loire avec des toilettes gratuites. Les expositions sont libres d'entrée mais ce matin, seuls les WC m'intéressaient 😃


Toilettes à l'extérieur

Le balisage dans ce bourg, ainsi que sur quelques kilomètres n'est pas précis. Si vous suivez la direction de la flèche, vous passez près des ruines par exemple. Il est classé "Village de Caractère" comme Saint-Haon-le-Châtel. L'itinéraire semble plus long. Personnellement, j'ai préféré couper en passant le long du cimetière (que sur 1 côté)

Un bon chocolat chaud à Air de Campagne chez Camille à Bully. Le repaire des cyclistes qui font la Gravel Man (une boucle de 140 km qui part de Charlieu pour certains) car je n'ai pas rencontré de Pèlerins depuis Florence au Château de Gros Bois. Ça date😃

Cette pierre météo m'a beaucoup fait rire 😂


Devant le bar restaurant épicerie

Pierre-sur-Haute est le point culminant des monts du Forez, dans le Massif central, à la limite des départements de la Loire et du Puy-de-Dôme. C'est également le point culminant du département de la Loire. (dixit Annick et Wikipédia). Demain, il se peut qu'il y ait de la neige à la station de ski de Pierre-sur-Haute. J'entre dans le Pays du Forez. J'étais à égale distance de Cluny et du Puy-en-Velay, à savoir 150 km à Lentigny et plus exactement à 145 km lorsque j'étais à Dancé.

Nuages noirs

Dans l'église d'Amions se trouve un tampon pour la Crédentiale. Ce soir je couche chez Annick, une accueillante Jacquaire sympathique. En règle générale, ils sont tous très ouverts et chaleureux.

Église Notre-Dame de l'Assomption comme celle de Lentigny
KM
316

Annick avait raison. Il a neigé sur Pierre-sur-Haute. À Amions, le temps était clément, voire chaud. Mais cela a vite changé lorsque je me suis installée pour pique-niquer à Pommiers-en-Forez sous un vent glacial.

Sur cette photo agrandie, on voit bien la neige. Au premier plan, un grand troupeau de vaches et de veaux s'est précipité vers moi. J'en ai ri car je n'avais jamais vu des vaches courir aussi vite et aussi nombreuses. De plus, le pré étant immense, elles me suivaient. Je sais que je suis attirante mais à ce point 🤣 Si quelqu'un a une explication, je suis preneuse. Pour information, j'étais de l'autre côté d'une départementale.


Pommiers-en-Forez est un bourg intéressant pour son église des Bénédictins du XIe siècle. L'église Priorale Saint-Pierre et Saint-Paul était rattachée à l'abbaye de Cluny. Voici résumé ce que j'ai lu sur les plaques. Je ne connais pas tout 😃

Pommiers-en-Forez

C'est un pays d'étangs. Ils sont bien remplis et c'est une bonne chose.

Pour mieux vous rendre compte, j'ai fait une capture d'écran.

J'ai été surprise de voir par deux fois l'arrosage dans les champs. Appel à vos connaissances pour m'expliquer pourquoi, en sachant que les sols ne sont pas secs et que le terrain est immense 🤔

Sur cette photo, un vingtième environ des champs.

Grande première aujourd'hui, j'ai croisé une pélerine, en sens inverse. Cette dame, plus âgée que moi, venait de Cahors pour assister au mariage d'une nièce à Besançon en passant par Cluny. Elle m'a avoué qu'elle faisait souvent du stop et que cela fonctionnait très bien 😉. Elle m'a appris qu'elle croisait chaque jour, sur la Voie Podiensis, une centaine de pèlerins.

Je suis contente d'arriver dans quelques jours au Puy-en-Velay mais j'aimerais continuer mon Chemin seule la journée et en bonne compagnie le soir sur cette "autoroute" à partir du Puy.

En parlant d'autoroute, j'en ai longé une. Ça rompt le charme 😃

J'ai été très bien accueillie par Chantal et son mari qui m'ont dépannée puisqu'il y a pénurie d'hébergements sur ce tronçon. Demain, je vais être obligée de marcher longtemps. Concernant mes genoux, je me suis enfin décidée à prendre du Doliprane. Cela fait effet.

KM
348

J'ai marché 30,400 km 🫣. Comme j'ai pris des raccourcis en marchant le long des départementales, j'ai rajouté 2 kilomètres au total ci-dessus.

Voilà, c'est fait. Je sais que je suis capable de marcher sur une telle distance quand il n'y a pas beaucoup de dénivelé.

Je sais aussi que si j'ai froid je peux utiliser la couverture de survie. Je l'ai mise au-dessus de mon duvet qui, ne pesant que 660 grs, n'est pas très chaud. Chantal qui m'a accueillie était désolée ce matin d'apprendre que j'avais eu froid. Nous sommes toutes les 2 responsables car nous n'avons pas pensé à rajouter des couvertures là où je dormais dans une maison séparée.

C'était vraiment généreux de la part de Chantal et de son mari de m'accueillir et de me gâter notamment avec un délicieux saucisson 😋. Ils n'ont pas voulu de mon argent.

Mes remerciements à la commune d'Arthun pour la propreté de leurs toilettes et la prévention des accidents visant les randonneurs.

J'ai remarqué que plus j'avance vers Le Puy-en-Velay, éloigné de 110 km environ, plus les équipements utiles aux Pèlerins sont nombreux.

À un moment donné, j'ai cru que je retournais à Beaune en Côte d'Or 😮

🤣

Même les vaches noires et blanches sont attirées par moi. J'ai vu mes premières chèvres et mes premières glycines fleuries.

J'ai pris la photo du Pic de Montverdun et son prieuré. Pas de tourisme aujourd'hui à part dans la sous-préfecture de Montbrison. Sinon, c'était 35 km 😃

Sur un pic basaltique

En suivant le balisage Jacquaire à Montbrison, on passe devant le Palais de Justice et la Collégiale Notre-Dame-d'Espérance.

Nelly, la coordinatrice de la paroisse de Boën sur Lignon, qui a trouvé l'hébergement à Bussy-Albieux, m'a reçue chez elle avec son mari et ses 3 jeunes enfants. Je suis installée dans une ancienne loge de vigneron. C'est une maisonnette très bien aménagée. Ce fut agréable de partager leur repas et d'en apprendre plus sur la région forézienne. Par exemple, j'ai gouté le vin blanc dont le cépage est le viognier et la fourme de Montbrison 😋. Montbrison a remporté le prix du plus beau marché en 2019. C'est également le plus vieux marché de la Loire avec 800 ans d'existence.

KM
361

À nouveau, Nelly n'a pas voulu que je lui laisse de l'argent. C'est vraiment gentil de sa part de me trouver un hébergement et, en plus, de m'inviter dans sa loge cozy, d'avoir partagé leur repas et le petit-déjeuner. Et ce n'est pas fini car Nelly m'a déposée à côté de Sport2000 car elle avait une course à faire dans cette zone commerciale. Ce Chemin réserve de belles rencontres 😃

Dans le mur qui entoure leur maison se trouve une statue. Je ne me souviens plus si c'est Saint-Jacques ou un Jacquet. Il est représenté aveugle car son sculpteur souffre de cet handicap.



Ultréïa

À Moingt, qui est devenu un quartier ou commune associée de Montbrison, se trouvent notamment la tour de l'enceinte médiévale et l'église Saint-Julien d'Antioche.

À Saint Thomas la Garde, le Chemin était barré. En fait un habitant du quartier m'a expliqué qu'un grillage avait été installé pour empêcher les cyclomoteurs et les quads de dévaler la pente à toute vitesse. Mais il y a un passage sur le côté gauche 😉

J'ai acheté du saucisson artisanal sans lactose 😃. C'est très agréable de pique-niquer tous les jours. Je vous présente sur la photo de droite ma nouvelle poche à eau que je viens d'acheter. L'autre de Décathlon est impossible à nettoyer à cause des jus de fruits que je rajoutais dans l'eau 😌

La photo a été prise à Saint-Georges-Hauteville. Sur le Chemin, je vais souvent trouver des sculptures de Pèlerins avec l'inscription du nombre de kilomètres restants jusqu'à Santiago.


Santiago 1 647 km

Il me semble que c'est dans cette ville que des personnes ont été hébergées dans le clocher car il y a des volets.

Saint-Georges-HauteVille se trouvant au croisement de 2 chemins menant à Santiago, l’un venant de Lyon et l’autre de Cluny, je pense rencontrer davantage de Pèlerins.

Le dénivelé de 324 m en annonce d'autres avant d'arriver au Puy en Velay. J'ai prévu de petites étapes pour repartir un mardi sur la Voie Podiensis. J'espère ainsi éviter les foules de randonneurs qui sont en vacances actuellement.

Cette chapelle se situe au sommet du Pic volcanique de Monsupt qui culmine à 643 m.

Didier est venu me chercher à Margerie-Chantagret où je l'attendais vers l'église. Avez-vous remarqué le ciel bleu ? Il devient rare. L'avantage, il fait moins chaud pour marcher.

Je suis la première Pèlerine qu'il accueille depuis qu'il est inscrit dans le livre Orange. Son épouse a dû s'absenter pendant quelques jours. Je rencontre toujours des personnes différentes et Didier fera partie de ceux qu'on n'oublie pas. Il fut question de Dieu, de l'Au-delà, etc... Sûrement qu'un jour, lors d'une autre rencontre, cela fera sens 🤔

KM
376

Voici le livre Orange que j'utilise pour les hébergements. C'est celui qui vient d'être édité par l'association Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques. Il est indispensable pour la Voie de Cluny car c'est le seul à répertorier les Accueils Jacquaires où les prix ne sont pas fixés. Pour le Chemin Lyon - Le Puy-en-Velay, c'est le livre Rouge. Ce soir, je dors dans un gîte communal. C'est plus cher. 21€ la nuitée de novembre à fin avril. Sinon 18€. La demi-pension n'est pas possible. Idem pour le petit-déjeuner.

Édition 2023 avec un QR code pour les màj

Didier m'a ramenée à Margerie-Chantagret. J'ai tenté de retirer de l'argent chez le boulanger-épicier mais il faut une CB Crédit Agricole. À Saint-Jean-Soleymieux, il est nécessaire d'avoir une CB Nickel. L'agence du Crédit Agricole est fermée depuis longtemps. Comme j'ai oublié de retirer des espèces à Montbrison, je pensais être tranquille jusqu'après Usson-en-Forez car sur le répondeur du gîte communal de La Chapelle en Lafaye, il est indiqué qu'ils acceptent la carte bancaire. C'était il y a très longtemps 😃. J'ai tout de même eu assez d'argent pour régler la nuitée et acheter quelques produits dans leur petite épicerie associative que Cindy, la personne qui s'occupe des gîtes, ouvre sur demande. C'est très bien car il est possible d'acheter une portion de beurre et un mini pot de confiture par exemple.


Soleymieux
Saint-Jean-Soleymieux

Du 20 mars au 30 juin 2022, un chemin est interdit de passage entre Saint-Jean-Soleymieux et Marols. Je l'ai tout de même emprunté car j'ai croisé une dame avec son chien qui m'a expliqué que des arbres avaient été abattus et que c'était l'unique problème.


Enjamber ou passer sous les troncs

J'ai vu la plus belle des races bovines. Je crois que ce sont des Salers. Qui confirme ?

De très belles cornes et un beau pelage marron

À l'entrée de Marols, un Village de Caractère médiéval, on peut apercevoir cette œuvre d'art et le nombre de kilomètres jusqu'à Santiago.

1 621 km

Marols mérite d'être visité. Il a été élu le plus beau village de la Loire en 2022. De plus, à une altitude de 820 m, un joli panorama s'offre à nous. De nombreux artistes y exposent.


Chapelle Saint Roch
Église fortifiée Saint-Pierre

À La Chapelle-en-Lafaye, je ne suis plus qu'à 85 km du Puy-en-Velay. Au gîte communal La Cure, j'ai rencontré un couple qui marche du Puy-en-Velay à Cluny. Florence a 72 ans et Christian, 77 ans. Ils font une moyenne de 23 km par jour. Christian a fait le Chemin de Compostelle, d'une traite, en partant d'Annecy lorsqu'il avait 68 ans.

Aujourd'hui fut une belle journée ensoleillée. Par contre, le dénivelé était important : de 620 m à 1 188 m (1 070 m sur le livre Orange car on redescend pour atteindre La Chapelle en Lafaye). Je suis passée par la Gueule d'Enfer 😃.

KM
389

Comme je n'avais planifié qu'une petite étape de 13 km, je n'étais pas pressée de partir du gîte communal. Cindy est arrivée à 9h45 et je suis partie au moment où du grésil s'est abattue sur le village. "Le matin quand tombe le grésil, c'est en avant ma fille" 😂 Autre proverbe qui n'est pas de moi : "Il n'est si gentil mois d'avril qui n'ait son chapeau de grésil".

"Construit sur un éperon rocheux à 1 160 m d'altitude Montarcher est l'un des plus hauts villages de la Loire et une place forte du Forez. De ce fait, il bénéficie d'une vue panoramique des gorges de la Loire" (Wikipédia) J'ai constaté la première partie mais je n'ai pas eu droit à la vue panoramique sur le Velay et le Forez 😭. Montarcher fait également partie des Villages de Caractère

Fontaine
Sur le parvis de l'église

À cause du temps, je n'ai pas pris beaucoup de photos. Devinez les trois photos suivantes 😃

Celle-ci a été prise à Usson-en-Forez. C'est un indice ou pas 😂

Un randonneur ? Un pèlerin ?

J'ai photographié l'église à Usson-en-Forez sous une éclaircie car je n'ai rien trouvé d'autre intéressant.

L'église Saint-Symphorien

Ghislaine ne pouvait m'accueillir qu'après 17h car elle jouait à la Belote. Le café-restaurant fermait à 15h. Je suis allée me réchauffer ensuite au cinéma, dans un fauteuil vers l'accueil. Blandine, est arrivée à 19h. C'est une pèlerine, qui dispose d'une semaine de vacances. Elle va de Lyon au Puy-en-Velay. Nous avons mangé et discuté puis au lit tôt. J'ai appris par Blandine qu'elle a marché avec un certain Sergio, jeune retraité, qui a pris une variante à partir de Marols. Il est censé partir mardi matin du Puy-en-Velay jusqu'à Santiago. Vais-je le rencontrer parmi la centaine de pèlerins de mardi 🤔

KM
409

J'écris très tard car je suis hébergée par de nouveaux accueillants Jacquaires qui reçoivent de la famille. Ils m'ont trouvé une petite place chez eux. C'est très gentil de leur part car à Chomelix les autres haltes Jacquaires recevaient également de la famille. Comme leurs invités venant de loin sont arrivés tard, après l'apéro, le repas a débuté à 22h30 😮

Mon début de journée a été gâché par l'accueil de Ghislaine à Usson-en-Forez. Comme je suis hyper sensible, j'ai eu du mal à me défaire des ondes négatives de cette nuitée. J'avais pressenti quelque chose lorsque j'ai su que c'était parce que Ghislaine jouait aux cartes que j'ai dû attendre, au froid, 17h avant d'aller chez elle. Naïve, je pensais soit qu'elle travaillait, soit qu'elle avait un rendez-vous important, par exemple chez le docteur. Ce manque d'empathie m'a chagrinée. Ensuite, critiquer les Allemands, les immigrants, etc..m'a mis mal à l'aise. Le fait qu'il n'y ait pas de boîte pour y déposer notre argent sous prétexte que plusieurs personnes ne donnaient rien ou très peu et qu'elle préférait qu'on lui donne directement, ce qui oblige à donner plus. Personnellement, j'avais envie de donner un peu moins car elle a réchauffé un semblant de viande hachée avec beaucoup de gras. Je ne suis pas difficile mais j'avais envie de laisser de côté. De plus, comme il n'y avait pas suffisamment de pain, j'ai utilisé le mien sans gluten pour le dîner et le petit-déjeuner, ce dernier étant très frugal.

Je pense que si les personnes accueillies donnent peu, Ghislaine devrait se poser des questions relatives à sa façon de faire. Par ailleurs, elle n'a assisté qu'une fois à la réunion des accueillants Jacquaires. C'est la première fois depuis que je suis sur le Chemin que je me sens mal. Jusqu'à présent, j'étais dans ma petite bulle de bien-être, de communion et cette personne qui semble plus intéressée par l'argent que par le partage, l'ouverture, m'a déstabilisée et franchement je lui en veux d'avoir fissuré ma bulle.

Il s'est passé un évènement extraordinaire. Sylvie, la pèlerine Dijonnaise, m'a envoyé ce matin un gentil message dans lequel elle me souhaitait une très belle journée alors qu'elle ne savait pas ce qui c'était passé. Cela m'a réconfortée 😃


À Usson-en-Forez se trouve un poteau matérialisant 3 provinces : le Forez, le Velay et l'Auvergne. Sous l'Ancien régime, on trouvait Usson en Forez et Usson en Auvergne.

La Borne de Chambriac

À Pontempeyrat, le village est également particulier puisque la rivière au milieu marque la limite entre le département de la Loire et celui de la Haute-Loire.

L'église était fermée. On m'a expliqué que les églises ne sont pas ouvertes toutes la journée. À Chomelix, sur l'ardoise était écrit "ouvert".

Église de Chomelix

Pour info, le gîte Myrtille sur le Chemin du côté d'Usson-en-Forez propose une halte pour pique-niquer.

Le gîte Myrtille, peut-être une alternative 😉

Aujourd'hui, il n'a pas plu mais il y a eu beaucoup de vent en Haute-Loire.


À Chomelix
KM
424
KM
424
Saint-Geneys près Saint-Paulien

De Chomelix à Saint-Geneys-prés-Saint-Paulien

Bilan de la quatrième semaine d'Amions à Saint-Geneys-prés-Saint-Paulien, Le Cros.


123 km avec une moyenne de 17,5 km par jour.


Mes 2 hébergements préférés référencés dans le livre Orange (donc sans inclure ceux où j'étais invitée)

Dans l'ordre d'arrivée :

- chez Didier, accueil Jacquaire, près de Margerie-Chantagret. À noter que son discours est spécial et peut ne pas convenir à tout le monde.

- le Gîte La Bergerie au Cros


Ce que j'aurais préféré éviter :

- emmener le Miam Miam Dodo à cause du poids (je l'ai laissé chez Didier)

- acheter le Miam Miam Dodo en avance. Je n'ai pas la version 2023. Idem pour le guide Orange


Je pense que c'est aujourd'hui samedi 22 avril que j'ai rencontré le moins de personnes.

À Bellevue-la-Montagne, le seul bourg traversé, c'était désert. Par ailleurs, les WC étaient d'un autre âge avec les toilettes à la turque, sans lumière et sales. Aucune table de pique-nique. Aucun abri et, cerise sur le gâteau, l'église était fermée. Je rentre dans toutes les églises du Chemin et je prie pour Pascal.


Château à Bellevue-la-Montagne

L'église de Bellevue-la-Montagne devant laquelle j'ai mangé sur un banc.

Heureusement que j'ai trouvé mes premières jonquilles. Sinon, le blog n'aurait pas comporté beaucoup de photographies 😉

Jonquilles sauvages

Le gîte où je dors seule ce soir appartient à un couple très agréable. Ils élèvent des moutons et cultivent des lentilles. Sur cette photo, les semis commencent à pousser.

Champs de lentilles

Martine m'a préparé un repas succulent et copieux. J'ai mangé une soupe d'orties pour la première fois. Les lentilles sont les meilleures jamais mangées. Cuisson parfaite. Présentées avec une belle saucisse de porc 😋

La photo ne rend pas la quantité et la grosseur de la saucisse

Ensuite, 2 sortes de fromage dont du Saint Nectaire que j'adore et pour finir une mousse au chocolat. Vous comprenez pourquoi c'est un de mes coups de cœur 😃

J'ai revu mon hébergement pour demain dimanche car les 2 gîtes de Saint-Paulien ne répondaient pas. L'un d'eux, La Chanvrière, semble ne plus exister. Je coucherai deux nuits au Puy-en-Velay dans un accueil Jacquaire chez Isabelle.

J'ai également réservé dans un gîte à Montbonnet. C'était la dernière place 😮 sur 15.

KM
443

Arrivée au Puy-en-Velay...sous la pluie. Mais bien arrivée.

443 km de Dijon au Puy-en-Velay en 29 jours soit une moyenne kilométrique de 15,27. C'est ce que j'avais prévu 😉

Savez-vous qu'une personne d'1,55m, en l'occurrence moi, fait 1 610 pas par km parcouru à une vitesse de 4 km/h ?

Un marcheur d'1,70m fait 1 470 pas.

La différence est donc de 140 pas pour 1 km et de 1 400 pas pour 10 km. En gros, tous les 10 kilomètres, je fais 1 km de plus qu'un randonneur qui me dépasse de 15 cm 😯

Niveau budget, j'ai dépensé en hébergement et nourriture :

214 € entre Dijon et Cluny (et 20 € autres)

468 € entre Cluny et le Puy-en-Velay (et 80 € autres)

Soit un total de 682 €. Ce qui revient à 23,52 €

Mais j'ai été invitée 5 fois. Nouveau calcul en retirant 5 jours : 28,42 €

Sur la Voie Podiensis, il y a très peu d'accueils Jacquaires. De plus, les gîtes d'avril à octobre ne proposent que la demi-pension. Le minimum sera de l'ordre de 34 €.



Ci-dessous une photo de Saint-Paulien. Sûrement un bourg intéressant mais avec la pluie, cela ne donne rien.

Par contre, vous ne verrez pas les photos de l'intérieur de l'église qui est magnifique. En effet, je n'en prends jamais par respect pour le lieu.

À l'extérieur, on remarque les blocs de pierre de différentes couleurs : "blanche, grise, noire, beige, brune, rose et mauve" (Wikipédia)

Église Saint-Georges

Toujours à cause de la pluie je n'ai pas pu apprécier Polignac et sa forteresse qui font partie des "plus beaux villages de France".

L'église sur les 2 photos.

Le Puy-en-Velay se découvre à la fin du parcours. Le temps ne permet pas de belles photographies hélas.

Demain, si le temps le permet, je reprendrai des images plus nettes. J'aurai le temps car dans cet accueil Jacquaire il faut partir dans la journée pour revenir à 17h. J'ai réservé 2 nuits. Pour info, j'ai réussi à trouver jusqu'à jeudi.

Chez Isabelle, je suis avec Hubert, un Néerlandais, et un Coréen dont je n'arrive pas à retenir le prénom. Il ne parle aucune langue. Même pas l'anglais 😯.

Nous avons bien mangé mais il fait froid dans cette maison historique.


KM
443

Comme il fait soleil, je peux visiter le Puy-en-Velay dans de bonnes conditions 😃

Première sur ma liste, la Cathédrale Notre-Dame-de-l'Annonciation du Puy-en-Velay car c'est de là que les pèlerins partent après la messe et la bénédiction.


J'ai réussi à prendre la photo sans personne. C'est un exploit.

Vues de l'intérieur de la Cathédrale. Je l'ai visitée tranquillement aujourd'hui avant la foule de demain à 7h00.

Le deuxième monument le plus connu est le Rocher Corneille avec la Statue de Notre-Dame de France tenant l'Enfant Jésus dans ses bras.

L'entrée était payante 🙁

Deux symboles de Saint Jacques. La statue est accrochée au mur de la Cathédrale.

Le Rocher Saint-Michel d'Aiguilhe que j'ai posté hier se trouve à l'arrière-plan. À nouveau payant, je n'ai pas visité.

Quelques vues de la vieille ville

La Pèlerine est une sculpture en bronze d'un artiste Hongrois. Elle fut installée en 2018. Le saviez-vous ? Les femmes sont plus nombreuses que les hommes 😉

Au Camino, un lieu de rencontres destiné aux Pèlerins (pas pour former des couples 😂) j'ai discuté avec Mickaël, un anglais de 25 ans, qui va jusqu'à Santiago seul sans parler français et Chloé, la trentaine je suppose, une Néo-zélandaise qui ira jusqu'à Saint Jean Pied de Port en vélo.

Un autre cycliste, allemand, dort à l'accueil Jacquaire d'Isabelle. Sergio, qui a la double nationalité, est présent également. Il ne prend pas de jour de repos. C'est un jeune retraité de 60 ans, encore vigoureux à cet âge 😃

KM
460

Hier, je ne vous ai pas donné mes astuces pour occuper le temps. En effet, il arrive fréquemment qu'on soit obligé de quitter l'hébergement tôt ou d'arriver tard. Par exemple, chez Isabelle, ma journée de repos s'est passée à l'extérieur entre 9h, car j'ai discuté avec elle, et 17h. Heureusement, il n'a pas plu. De 13h30 à 16h30, j'ai assisté à un procès impliquant 5 accusés pour une affaire de trafic de stupéfiants. C'est comme au cinéma mais gratuit 😜

Où passer du temps à l'abri ?

- médiathèque

- musée lorsqu'il y a des expositions gratuites

- tribunal

- gare

- office du tourisme

- fnac

- hypermarché

- etc...


Ce matin, réveillée très tôt car la messe commence à 7h. L'église était bien remplie. Peu d'étrangers. Apparemment, ils arriveront début mai. Ensuite a lieu la bénédiction. Les pèlerins quittent la Cathédrale par un autre endroit que je ne dévoilerai pas pour laisser la surprise aux suivants 😃

Sergio a immortalisé ce moment magique lorsqu'on part sur la Voie Podiensis.


La femme de Sergio le rejoindra 2 jours à Rocamadour mais elle ne marchera pas

Je suis passée par une pharmacie dans laquelle j'ai acheté des genouillères rotuliennes. Comme la journée de repos m'a été bénéfique, associée aux genouillères, je souffre nettement moins.

Par contre, Sergio et un autre pèlerin ont consulté un ostéopathe reconnu sur le Chemin, après le Puy. Sergio qui a marché plus que moi appréhende la suite. J'espère qu'il n'aura pas à déclarer forfait comme l'autre pèlerin.

Le temps était nuageux mais il n'a pas plu.

J'ai noté que les pierres étaient différentes en taille et en couleurs. Ci-dessous l'église à Saint-Christophe-sur-Dolaison. Pour info, les toilettes de ce village ne sont pas adaptées aux Pèlerins et sont relativement sales. Étant donné que nous sommes nombreux à marcher, c'est quasiment impossible de se soulager dans la nature 😌

C'est l'église Saint Christophe

Sur la portion jusqu'à Montbonnet, les pèlerins peuvent acheter à boire et à manger auprès de particuliers, par exemple les propriétaires d'une ferme, qui installent des stands en dur.

Juste avant d'arriver au gîte, j'ai pu visiter cette charmante chapelle car elle était ouverte 😃

Chapelle Saint Roch

À Montbonnet, j'ai pris en photo deux bâtiments pour vous montrer le style. J'aurais aimé publier une photo d'une ferme bloc avec une montée pour la grange.


Le gîte La Grange a justement été rénové pour accueillir des pèlerins notamment. C'est un très bel endroit propre et les propriétaires sont accueillants. De plus, ils gèrent un bar.

Très belle vue

Je suis contente de ma première journée car j'étais chagrinée de me retrouver avec autant de monde mais j'ai bien géré en partant plus tard, après mon passage à la pharmacie. Comme j'étais bien reposée et avec mon entrainement, j'ai réussi à dépasser des groupes pour marcher seule. Écouter les oiseaux et m'entendre parler à moi-même, c'est important 😂.

Quand j'en avais envie, je discutais 5 minutes. Je ne suis pas une sauvage 😉

Dans la chambre, il y a Marina, 73 ans et 2 sœurs Déborah, 45 ans, et Delphine, 50 ans.

Marina utilise la Malle Postale pour le portage de sa valise. Cela lui revient à 9€.

Le repas était très bon. Sûrement un coup de cœur.

KM
475

Une belle journée ensoleillée que je n'avais pas connue depuis plusieurs semaines.

Départ du Gîte de la Grange que j'ai recommandé sur Gronze.com. J'utilise cette application gratuite pour les hébergements. C'est moins lourd que le Miam Miam Dodo 😉

Montbonnet

Près du gîte, j'ai vu un exemple de bâtiment dont je vous ai parlé hier avec le plan incliné.

Le balisage depuis la sortie du Puy-en-Velay est différent de celui suivi sur le Chemin des Allemands puis la voie de Cluny. À noter qu'au Puy, il faut également observer des panneaux et non les clous. Sur la Voie Podiensis, il convient de suivre ces panneaux rectangulaires de couleur jaune sur lesquels apparaissent en très petit la Coquille Saint-Jacques et "Chemin de Saint Jacques". Parfois, seul GR 65 est affiché et pas sous ce format là. Le panneau est blanc lorsqu'il s'agit d'une déviation en cas de fortes pluies. Ne plus se fier à la pointe de la Coquille qui peut être positionnée dans n'importe quel sens comme sur la photo de gauche.

Une jolie vue qui est mon quotidien mais que je ne photographiais pas car le temps était trop couvert.

Saint-Didier d'Allier. À l'arrière-plan, l'Ardèche,

Un autre exemple de paysage. L'altitude maximale fut de 1 256 m et le dénivelé négatif de 657 m. C'est beaucoup de descentes dans les pierres et les racines.

Saint Privât d'Allier

À cette altitude, on peut apercevoir des orchis.

Sur la commune de Saint Privât d'Allier

Mais aussi des chèvres qui se dorent la pilule sur un toit 😃

À côté se trouvent la Chapelle et la Tour de Rochegude. Elles dominent la vallée de l'Allier.

Le Pont Eiffel permet le franchissement de l'Allier, une rivière à Saumons, à Monistrol d'Allier. Ce cours d'eau annonce le massif montagneux de la Margeride, la région de la Bête du Gévaudan.

Je réussis à marcher seule lorsque je le souhaite. Ainsi, je suis partie la dernière à 9h du gîte. En réalité, Marie-Jo qui était partie du Puy avec un groupe de 3 amies et de leur accompagnateur a déclaré forfait pour des problèmes de mésentente avec ses compagnes. Je pense que c'est difficile de vivre 24/24h ensemble. Dans un autre groupe constitué de 2 couples, les femmes n'avancent pas et leur mari sont obligés de les attendre. Ils ne peuvent pas marcher à leur rythme. Parmi les couples, j'en entend qui se disputent. Mais la très grande majorité ne vont randonner que pendant une à deux semaines, voire un mois. Depuis le départ du Puy-en-Velay, je n'ai rencontré que Sergio qui continue, malgré sa douleur à la cuisse, jusqu'à Compostelle et Wolfgang, l'Allemand qui était hébergé en même temps que moi et Sergio chez Isabelle. Il est parti ce matin du Puy-en-Velay.

KM
495

J'ai pratiquement parcouru 500 km. Un panneau à Saugues indiquait moins de 1 500 km pour atteindre Santiago 😃

En quittant Monistrol d'Allier, j'ai pris une photo d'orgues basaltiques.

Dans la longue montée, se trouve la Chapelle troglodytique Sainte-Madeleine.

J'ai enfin pu apercevoir les fameux agneaux noirs du Velay. Je n'ai pas réussi à m'approcher car le fidèle veillait en aboyant très fort.


Partout des objets pieux. Ici, une Vierge Marie et une croix.

Mais aussi des sculptures. En l'occurrence à l'entrée de Saugues, cette monumentale sculpture en bois.

Nous sommes dans l'ancienne province du Gévaudan. Je dors ce soir dans un gîte "le Refuge du Pèlerin en Margeride" à la Clauze. Nous ne sommes que 4 mais le propriétaire veut se reposer un peu et il limite. Il y a Brigitte, plus âgée que moi qui va jusqu'à Santiago. Tout comme Jean-Marc, un jeune retraité. Enfin, Rémy, le pèlerin qui a vu l'ostéopathe et qui continue.

Nous avons beaucoup discuté à table et j'ai du mal à écrire ce soir. Je m'endors sur mon téléphone 😂


L'église de Saugues
La Tour de la Clauze
KM
514

J'ai fait des recherches internet sur ces régions car c'était confus pour moi : Margeride - Gévaudan - Aubrac

La Margeride est un haut-plateau granitique du Massif Central de 1 200 à 1 500 m d’altitude. Elle est située entre le Velay au Nord et l'Aubrac à l'Ouest et à cheval sur les trois départements du Cantal, de la Haute-Loire et de la Lozère

Le Gévaudan est une micro-région naturelle française située au sud de la Margeride. Elle ne doit pas être confondue avec l'ancienne province du Gévaudan, région historique plus vaste correspondant approximativement au département de la Lozère.

Le plateau de l’Aubrac est une région de moyenne montagne, 1 000 à 1 500 m d'altitude, au croisement du département de l’Aveyron, du Cantal et de la Lozère.

La Bête du Gévaudan au Villeret

Le paysage est différent. À noter qu'il a un peu plu mais depuis que nous avons quitté le Puy-en-Velay, le temps est agréable et pas trop chaud.


Pensées sauvages

Le Domaine du Sauvage, à Chanaleilles, peut accueillir 41 pèlerins et randonneurs. J'évite ce genre d'hébergement qui sont très connus.

Changement de département, la Lozère, et changement de région, l'Occitanie. L'altitude à cet endroit est de 1 290 m. Nous avions atteint auparavant 1 360 m.

La Chapelle Saint Roch à Peyre-en-Aubrac. Dans les environs proches se trouve une fontaine qui soigne des maux.

J'ai oublié ma sacoche noire dans les toilettes sèches. Le système est génial. Lorsqu'on appuie 5 fois sur la pédale, un tapis roulant sur lequel nous déposons nos "offrandes" les achemine vers une chambre de compostage. Quant à l'urine, elle est dirigée vers les eaux grises ou récupérée pour être utilisée comme engrais.

Concernant ma sacoche, une famille de pèlerins me l'a ramenée. J'étais revenue sur mes pas sur environ 750 m. Eux avaient parcouru presque 2 km. Très soulagée 😥

Ce soir, nous sommes 6 à dormir dans un grand dortoir qui peut contenir 4 fois plus de personnes. Le gîte est accolé à un hôtel-restaurant renommé "L'Oustal de Parent" à "Les Faux". Le repas était délicieux, notamment le fondant, une tuerie comme diraient certains 😃

Je m'étonne qu'il y ait autant de lits non occupés. Peut-être parce que c'est situé hors chemin à 1,5 km. Ça devient de plus en plus compliqué de trouver un hébergement. À la date de ce soir, vendredi 28 avril, j'ai réservé jusqu'au 1 er mai inclus.

Le ciel est bleu 😉
KM
534

Gaugée, pieds détrempés, chaussures mouillées par les averses de ce matin mais le temps était doux.

Les deux premières photos ont été prises sous la pluie. Sur celle de gauche, la toiture de toutes les habitations était différente de ce que j'avais vu jusque là.

Saint Alban sur Limagnole
Fontans

Sur cette photo, on aperçoit plus nettement les tuiles en ardoise "arrondies" appelées "Lauzes" quand elles sont épaisses.

À Aumont-aubrac

La vedette du jour : ce chat mâle est très grand. Je ne suis pas certaine qu'on puisse s'en rendre compte. Je n'avais pas encore photographié de chats 😃

Un papillon 😍. Pas encore photographié depuis Dijon.

C'est la série des nouveautés avec cette pancarte à l'entrée d'un tout petit hameau.

J'ai constaté depuis mon départ des Faux qu'il n'y avait aucunes facilités sur 20 km. Seul un particulier fermier proposait, en plus de tables et chaises pour pique-niquer, un WC. Il est quasiment impossible d'aller faire pipi dans la nature car le Chemin est bordé de fils barbelés. Justement, je me demande comment font les pèlerins qui bivouaquent 🤔.

De plus, dans ce hameau, une personne m'a raconté qu'elle avait vu un piège à souris où était écrit il me semble " il n'y a pas de sonnette. Appuyez ici". Enfin, l'auberge ne rouvrait qu'à 15h30 tout comme le restaurant du village précédent. Que faut-il en penser ? Ils ont une dent contre les pèlerins et autres randonneurs 🤔

Aumont-aubrac est un village Étape. Depuis le Chemin de Cluny, sans inclure le Puy-en-Velay, c'est le premier endroit très vivant.

L'église Saint Etienne avec sa coquille

Le dortoir de La Ferme de l'Aubrac est complet. Le tarif un peu élevé (40,40€) est un bon rapport qualité-prix pour le repas qui était excellent et copieux. Je vous dirai demain si nous avons eu un croissant, des yaourts, des fruits, du jus d'orange en plus du traditionnel pain, beurre et confiture.

La Ferme de l'Aubrac au centre du bourg
KM
551

Nous étions nombreux sur cette portion car le Chemin de Guilhem le Désert qui débute à Aumont-aubrac suit également le GR65 jusqu'à Nasbinal. Malbouzon est hors chemin à 1,9 km.

J'ai pris cette photo car 2 gros molosses étaient attachés à côté de l'entrée de l'église. Mais j'y suis entrée 😉

Jolie petite chapelle que j'ai visitée avec Jade. Elle quitte le Chemin demain à Saint Chély d'Aubrac au bout d'une semaine. Elle a été enchantée par cette expérience.

Un rare selfie que je publie 😀

Avec Jade

Nous sommes dans l'Aubrac dont la ville principale est Laguiole mais nous n'y passons pas. Le paysage est à nouveau différent. Le terme « Aubrac » signifie lieu élevé (alto) et humide, boueux (braco). (Source internet). Je comprends mieux. J'ai remarqué de nombreux ruisseaux et nous devions souvent marcher sur des pontons.

De grandes étendues où poussent les jonquilles.

On voit le rideau de pluie à droite

Les autres fleurs rencontrées sont : pulsatilles,

Populage des marais

Pensées sauvages

Passage des barbelés. Moi, je suis passée par la porte 😂

J'ai photographié une jument avec son poulain qu'elle protégeait. Elle se positionnait toujours devant pour le cacher.

À mon avis, les quelques vaches que nous avons vues sont de la race "Aubrac". On ne voit pas d'animaux pâturer. Celles-ci étaient à proximité d'une ferme.

Des Évangiles à disposition des Pèlerins. Étonnant 😯

Pour la 3 ème nuit consécutive, je dors dans un dortoir qui appartient à un hôtel-restaurant. Nous avons très bien mangé mais toujours pas d'Aligot. J'ai tellement envie de goûter à ce fameux plat 😋

Comme je suis une femme chanceuse, je dors dans un petit dortoir car une femme ne s'est pas présentée. Elle a peut-être réservé dans plusieurs endroits. Apparemment, c'est fréquent. Au départ, je devais coucher sur un matelas dans la salle de restaurant, ensuite il était prévu que j'aille dormir chez la propriétaire du restaurant.

KM
578

J'ai additionné 27 km mais j'en ai effectué 29 en partant de Malbouzon. 1,9 km pour rejoindre le GR65.

Chiffres techniques : 29 km en 7h30. J'ai marché à plus de 4 km/h en m'arrêtant plusieurs fois pour pipi, mettre et ôter la cape de pluie, prier pour Pascal, acheter un gâteau du pays et le manger 😋 etc... J'ai mis en pause 15 mn pour le pique-nique. La pluie étant annoncée et un dénivelé en descente important (763 m) j'ai tracé 😂. Je suis passée de 1 421 m à 862 m.

Il n'a pratiquement pas plu.

Comme je suis un peu juste pour écrire, le récit sera succint avec beaucoup de photos. Il faut absolument que j'arrête d'aller boire des panachés en charmante compagnie et de discuter avec tout le monde car je n'ai plus le temps d'écrire 😀

Photos du plateau de l'Aubrac :

Nous avons eu la chance d'assister à la cueillette mécanique des jonquilles sauvages qui sont destinées à la parfumerie.

Merveilleux paysages avec de nombreuses portes à ouvrir et à refermer ainsi qu'une multitude de ruisseaux à franchir. Nous sommes entrés dans l'Aveyron.

Ah si le chemin ressemblait toujours à celui-ci 🤣

J'ai adoré arriver à cet endroit car le paysage change. C'est le bout de l'enfer. J'imagine les pèlerins de tous temps qui parcourent cet immense plateau sous la neige et autres intempéries. On n'en voit pas le bout 😀

Les 2 premières photos de Nasbinal et la troisième d'Aubrac.

Aubrac

À l'entrée du village de Saint Chély d'Aubrac, ce pèlerin fait peur 🫣

Cette église se trouve en face du gîte l'Etoile de Compostelle tenu par une famille. Une garde d'animaux en perspective et/ou assurer l'accueil des pèlerins m'ont été proposés. Pourquoi pas 😀

Ce soir, ce fut raclette et non...aligot 😭. Ce sera demain dans un restaurant à Espalion car je ne suis pas en demi-pension.

Le joli et très ancien pont des Pèlerins à Saint Chély

Et pour finir, quelle surprise en descendant sur Saint Chély d'entendre les grillons. Et la photo ci-dessous montre un petit lézard pas si petit que ça.

KM
602

Bilan de la première semaine sur la Voie Podiensis du Puy-en-Velay à Chély d'Aubrac (que j'aurais dû écrire hier lundi 1er mai, jour férié pour moi aussi 😂)


159 km soit une moyenne de 23 km par jour.

Je n'ai pas pu me tenir à mes 15 km car trouver un hébergement n'est pas facile. Cependant, j'arrive toujours à réserver à J + 3.


Mes 2 premiers hébergements préférés :

- le Refuge des Pèlerins de la Margeride 26€

- le Gîte l'Étoile de Compostelle 38€ avec lessive incluse

Le budget a varié de 26€ à 44,50€ chez Annie. Cependant, ils m'ont fait un prix car j'étais censée coucher sur un matelas dans la salle de restaurant. Au final, j'ai couché dans un dortoir de 4 car la personne qui avait réservé n'a pas annulé et ne s'est pas présentée.

Ce que j'aurais préféré éviter :

- Aller à la Ferme d'Aubrac même si c'était très bien pour pouvoir manger le véritable Aligot à la Ferme Dubarry et y dormir à Aumont-Aubrac.

- Avoir attendu Le Puy-en-Velay pour m'arrêter un jour afin de soigner mes douleurs aux genoux et acheter les genouillères. J'ai encore un peu mal le soir mais c'est 2 sur l'échelle de la douleur alors qu'auparavant c'était parfois en marchant 8 sur 10.


Le Chemin est plus difficile. Je révise mon jugement. Il n'est pas accessible à tous. Reste la solution du portage du sac par la Malle Postale. Il est nécessaire de réduire les étapes. Pour cela, il faut réserver très longtemps à l'avance. En ce qui me concerne, le fait d'être partie un mardi et de réserver les 3 nuits suivantes me convient car je suis seule. Cependant, cela m'amène à faire plus de kilomètres quand tout est plein. C'est un problème dès qu'on est deux ou plus.

Brigitte, 71 ans, a abandonné à Nasbinal. Il lui manquait l'énergie et la motivation car elle avait déjà fait le chemin 2 fois jusqu'à Compostelle.

Jade a terminé. Nous nous sommes souvent vues. Elle a pour objectif de faire le Chemin seule mais pour aller jusqu'à Santiago.


Ce soir, je suis fatiguée car j'ai marché 24 km et la dernière partie avant d'arriver à Espalion fut difficile. Altitude la plus élevée sur tout le parcours : 967 m et la plus basse : 294 m. Avec de multiples montées et descentes 😉. Il ne faut pas oublier que je porte 8 kg.

Pour me consoler de ne pas avoir goûté l'aligot dont je rêvais jour et nuit, je me suis offert un menu du terroir avec de l'aligot bien évidemment. En entrée, farçous, genre de crêpes épaisses avec des blettes et du lard.



En plat de résistance, même si les farçous tenaient bien au ventre 😀, un pavé de viande d'Aubrac avec de l'aligot qui est préparé par une coopérative. J'ai bien aimé 😋

En dessert, un tiramisu fait maison.


J'ai apprécié manger seule.

Je vais poster toutes mes photos sans commentaires et faire dodo car tout le monde est au lit.


À Côme d'Olt, joli bourg. La première photo montre le Couvent de Malet.

Le Lot

Je n'ai pas pris la variante entre Saint Côme d'Olt et Espalion. C'était beau mais il a fallu grimper et redescendre. Tous les Pèlerins ne continuent pas sur le GR65.

Espalion

KM
626

Encore une longue étape et il est tard. C'est fini le coucher à minuit trente et plus. À 22h, c'est très tard 😀.

Nous avons fini de manger à 21h30 à l'Arche de Yann à Campuac. Nous sommes nombreux et il y a une bonne ambiance. Apparemment, en prenant la variante, à savoir le GR6, le parcours était plus difficile mais plus beau. Ce sont les disponibilités d'hébergement qui m'ont amenée à Campuac.

Ce matin, je n'ai vu la brume qu'à cet endroit.


Vous noterez le beau ciel bleu. Ce qui signifie qu'il a fait chaud.

Toujours de beaux paysages et des coquelicots, une de mes fleurs préférées 😍

La vallée du Lot est fertile. En prenant le GR6, peu de villages rencontrés. Ci-dessous Verrières.

Le GR65 passe à côté d'Estaing que j'ai visité car il est classé parmi les plus beaux villages de France. J'ai noté que des pèlerins s'évitaient des centaines de mètres en restant sur le Chemin. C'est bien dommage pour eux.

Je ne suis pas allée prier. Trop de marches à monter 😀

L'avantage d'avoir pris le GR6, c'est que le sentier grimpe et permet d'admirer les méandres du Lot vers Estaing.

Il nous faut parfois franchir des ruisseaux en équilibre sur quelques pierres.


Je dors à l'Arche de Yann à Campuac. La photo ci-dessous montre l'église. Nous avons très bien mangé et c'était copieux 😋

KM
650

7 portions de chemins sont inscrits depuis 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. J'en ai déjà parcouru deux : 17 km entre Nasbinals et Saint-Chély-d'Aubrac (Lozère et Aveyron) et 17 km entre Saint-Côme-d'Olt et Estaing (Aveyron).

Ce matin, après un petit-déjeuner très copieux et diversifié à l'Arche de Yann, je suis partie à 8h30 de Campuac. À partir de demain, il faudrait que je parte une demi-heure plus tôt car il fait chaud.

Je suis en pleine forme tant sur le plan mental que physique. Je m'étonne moi-même car je double tout le monde 💪

C'est peut-être dû au Kir bu hier avant le verre de vin rouge 🤔.

Vous connaissez les bleuets mais avez-vous déjà vu des lathrées clandestines ?

Des roses émanait un parfum incroyable comme on n'a plus l'opportunité d'en sentir. C'était délicieux 😍



Enfin,le retour des moutons. Certains ont la tête noire.

Les paysages ont changé avant d'arriver à Conques.

Première curiosité rencontrée sur le chemin. Il s'agit d'un Nichoir à Chants. Il en existe sept. 120 chants ont été récoltés auprès de marcheurs et d'habitants. Il faut tourner la manivelle une quarantaine de fois. Je n'ai pas été jusqu'au bout donc je ne sais pas s'il fonctionne.


Seconde curiosité lors de mon pique-nique. 2 françaises qui habitent près de la Suisse ont acheté des oeufs cuits durs qui se conservent très longtemps. On les reconnaît à leur couleur vive.

À Espeyrac, village médiéval, et Senergues dont l'histoire remonte à la période Gallo-romaine.

La ville la plus belle depuis que je suis partie du Puy-en-Velay est assurément Conques. Depuis 1998, l’église abbatiale Sainte-Foy et le pont des Pèlerins sur le Dourdou (que je prendrai en photo demain) sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO, au titre des Chemins de Compostelle (source internet).

L'Abbatiale Sainte Foy

Nous étions une bonne tablée au Gîte Chez François. Les tables étaient dressées à l'extérieur. Nous avons bien mangé. Beaucoup de pèlerins finissent leur Chemin à Conques. Parmi eux Patrice, le jeune retraité pharmacien, qui est né le même jour et la même année que moi mais à Paris. Il a randonné avec son fils Paul. J'ai encore une proposition pour garder des animaux à Pessac 😀.

Isabelle et Frédéric rentrent chez eux également. Nous nous sommes vus tous les jours depuis le Puy-en-Velay.

KM
672

Aujourd'hui, petit coup de mou car à Conques de nombreux copains et copines ont arrêté 😭

Pas tous bien entendu, puisqu'il y a encore ceux qui vont jusqu'à Santiago mais que je n'ai pas revus aujourd'hui car j'avais prévu une petite étape. Lorsque Émeline, ma fille aînée, est repartie chez elle, j'ai ressenti de la tristesse après cette petite semaine ensemble. La seconde fois, ce n'était pas de la tristesse mais un malaise dû aux ondes négatives de Ghislaine, une accueillante Jacquaire.

Aujourd'hui, tout me semble aller plutôt mal que très bien. C'est très subjectif. Je suis sûrement trop en demande. Par exemple, ma première "contrariété" eut lieu lorsque un groupe de 7 à 8 personnes n'a pas répondu à mon bonjour, en fait mes deux bonjour. En général, il n'y en a qu'un qui répond. Ça s'est reproduit avec un autre grand groupe. Et par 2 fois, je me suis trompée de chemin. La première fois, juste sur quelques mètres et j'en ai fait part en plaisantant, comme à mon habitude, à l'un d'eux qui me regardait me tromper. Il m'a répondu " je ne savais pas si vous vouliez prendre un autre chemin" C'est stupide de ma part mais à sa place, j'aurais prévenu le pèlerin qui s'égare. À nouveau, avec le second groupe, ils m'ont interpellée après les bonjours ratés pour savoir où j'allais. Ils ne m'ont pas prévenue que je ne prenais pas le bon chemin. En fait, il y en avait deux. Je m'en suis aperçue après plus de 250 m dans une grande descente qu'il a fallu que je remonte.

Enfin ici, celui qui héberge est un peu spécial. Je n'ai pas apprécié qu'il me mente. Je suis arrivée la première et j'ai sûrement réservé avant mes 2 compagnes de chambrée. Il m'a expliqué que je devais prendre le semblant lit de camp car elles avaient envoyé un chèque alors que ce n'est pas le cas. Bref, ma bulle a été à nouveau percée.

Demain, ça ira mieux 😜

Je vous ai promis le pont romain.


La montée de Conques est réputée difficile. À mi-chemin se trouve la Chapelle Sainte-Foy où l'on tire sur la corde pour faire sonner la cloche.

Je l'ai prise du dessus sinon j'avais le soleil en face.

À un moment, soit on suit le GR65, soit on prend à droite le GR6. J'ai l'impression d'avoir été la seule à avoir bifurqué. Je ne regrette pas les 4 kilomètres supplémentaires car j'ai souvent marché à l'ombre dans les bois.

J'ai vu ma première grenouille 🐸.


Avant d'arriver à Decazeville où je couche ce soir, vue sur une montagne parfaitement conique.

La descente sur Decazeville a été longue. Jean-Marie est venu me récupérer devant l'église.

Église Notre-Dame de Decazeville

Il m'a montré, comme il en a l'habitude, la montée dangereuse sur le goudron. Demain, il nous emmènera jusqu'à Livinhac, à 5 km. Je voulais partir de chez lui mais il m'a répondu qu'on ne refuse pas ce qu'on nous offre.

C'est bizarre mais je préfère partir de chez lui et garder ma liberté.

Nous avons très bien mangé 😋

KM
687

Après un petit-déjeuner correct avec croissant, Jean-Marie de l'Accueil familial Libellule et Papillon nous a emmenées à Livinhac le Haut qui se trouve en bas 😀. Heureusement que j'ai été transportée en voiture sur une montée de 4 km environ, ce qui équivaut à la distance supplémentaire parcourue en prenant la variante hier, car je me suis réveillée avec une douleur dans le genou droit.

De plus, j'ai mal dormi car j'ai été perturbée par cet accueil.

Heureusement, j'ai rencontré des pèlerins sympas sur le Chemin et ici, chez Thierry Denecker et Jade.

La montée a été rude et donc éprouvante pour moi dans Livinhac le Haut.


Église de Livinhac le Haut

Entrée dans le Lot avant d'arriver à Montredon et changement radical des tuiles. Elles sont de couleur rouge quel que soit le type de tuile.

Joli paysage comme toujours. Je marche sur le troisième tronçon reconnu Patrimoine par l'UNESCO de Montredon à Figeac.

Guerre froide ou déclarée 🤔. Ce sont les affiches de Thierry dont il est question. LoElles annoncent un menu Pèlerin le midi composé d'une omelette avec des oeufs de poules élevées en plein air.

Je me sens très bien chez Thierry et Jade sa compagne qui est plus réservée. Ils habitent une maison et louent 2 chambres. J'étais censée dormir sous la tente mais à cause de l'orage, je couche dans un lit d'appoint. Olivier, le Bruxellois qui voyage sans réserver, dort sous la tente. Je lui ai dit de tenter sa chance chez Thierry.

Nous avons très bien mangé et c'était copieux 😋

Ils élèvent toutes sortes d'animaux. Par exemple : des moutons du Cameroun qui perdent leur laine, des canards de Barbarie et des coureurs Indiens.

Démarche verticale, toujours pressés 😀

Le moral va nettement mieux grâce à des accueillants comme Thierry et des pèlerins très ouverts alors qu'elles voyagent à 4.

KM
710

J'ai dépassé les 700 km 😮. Mon genou droit va mieux après une après-midi de repos.

Si je dois donner un conseil en cas de douleur c'est de prendre au minimum une demi-journée de pause. En tous les cas, cela fonctionne pour moi 😉

Ce matin, je suis partie avec la pluie pendant une demi-heure et quelques kilomètres avant l'arrivée à Beduer, à nouveau une averse qui a duré un quart d'heure.

Ces deux cazelles m'ont rappelé les cabottes bourguignonnes. Le terme de cazelle est utilisé dans le Quercy. Ce sont des cabanes de pierres sèches qui servaient au vigneron ou au berger pour se protéger des intempéries.

À gauche se trouvent des églantines et à droite, je ne saurai vous dire.

Le Chemin passe par Figeac, une jolie sous-préfecture que je n'ai pas vraiment visitée car le temps était incertain. Entre Figeac et Cahors s'étend le Parc régional des Causses du Quercy


Faycelles-en-Quercy mérite le détour également, avec notamment sa belle vue.

À partir de Beduer débute la Voie du Célé. Il est possible de continuer le GR65 pour passer par Cahors mais le second choix me semble plus intéressant car plus sauvage. Par contre, le Chemin est plus difficile. Il n'est plus long que d'une journée. Quant à la Voie par Rocamadour, il faut la prendre à Figeac. Elle nécessite un temps de parcours plus élevé.

Aujourd'hui, je dors au gîte le Bédigas. J'ai droit à un grand lit car je suis arrivée la première et je partage la chambre avec 2 hommes qui dorment dans un lit superposé. Nous avons bien mangé. En fait, la cuisine est toujours délicieuse et copieuse 😋

KM
728

J'ai eu raison de choisir la Voie du Célé qui ne suit pas toujours la rivière. Le paysage est magnifique car on randonne notamment dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy créé en 1999. J'ai apprécié les sentiers à travers bois et la diversité de la flore.

À vous de jouer 😀. Voici les noms des fleurs, sauf erreur de ma part, qu'il convient d'associer aux photos : Sauge - arum - ancolie - chicorée - orchis - genévrier - muscari à toupet - géranium - mélitte à feuilles de mélisse - cephalanthera

Je suis étonnée de voir autant de mousses sur les arbres et les branches mortes.

C'est la première fois depuis Dijon que je peux voir autant de choses intéressantes.

Des sources dont celle-ci à Espagnac Sainte-Eulalie pour laquelle je n'ai pas pris de risques car en raison de la pluie d'hier le sol était très glissant. Les habitants l'appellent Source Bleue ou Source du Diable. Le ruisseau est par contre à sec.

L'eau ailleurs semble bien présente. Le département du Lot n'est pas mentionné en vigilance sécheresse (le 22 avril 2023).

L'herbe a été coupée haute et bien verte.

Corn, situé dans le causse de Carjac, est le premier village traversé après Beduer. Tout le monde se souvient de Carjac et de son marchand d'articles de pêche Moulinot dans le fameux sketch «Le schmilblic » de Coluche 😉


Espagnac-Sainte-Eulalie est également situé dans les Causses de Carjac. Le prieuré Val-Paradis accueillait autrefois des religieuses. La tour clocher de l'église est remarquable.

Des falaises qui regorgent de curiosités. Le sentier des Falaises les longent.

Par exemple, 2 sources dont celle de gauche fut aménagée en abreuvoir pour les troupeaux et en lavoir. C'est ce que j'ai lu sur le panneau d'information 😀

Un château nommé "des Anglais", construit probablement au XIIe siècle, s'insère dans les roches. Durant les guerres de religion, les habitants de Brengues protestants s'en servaient pour emprisonner des catholiques qu'ils libéraient contre une rançon.

À quelques centaines de mètres se trouve une porte.

Ce soir je dors au gîte le Ricochet à Brengues. Comme ils étaient en travaux, nous ne serons que 2. Il est 19h20 et elle n'est toujours pas arrivée. À mon avis, ce n'est pas une pélerine. Peu de pèlerins rencontrés, uniquement les 2 pèlerins qui ont dormi dans la même chambre que moi.

Le repas du soir n'est pas à la hauteur du prix (45€). En plus, le dessert consiste en une pomme. Il n'y a pas de vin et ils ne mangent pas avec nous.


Bilan de la deuxième semaine sur la Voie Podiensis de Saint Chély d'Aubrac à Brengues

126 km soit 18 km en moyenne par jour.

C'est plus raisonnable au niveau du kilométrage car j'ai eu mal au genou droit en partant de Decazeville.


Mes 2 hébergements préférés dans l'ordre d'arrivée :

- l'Arche de Yann à Campuac (39€)

- le gîte Chez Thierry Denecker à Saint-Félix (25€ car j'étais censée dormir sous la tente mais il y a eu un orage sinon c'est 40€)


Ce que j'aurais aimé éviter :

- oublier mon couteau à Conques lorsque j'ai percé mon paquet de pain sans gluten pour le vider d'air

- oublier de retirer des espèces à Figeac car je vais être en manque de billets pour demain soir. Très peu de distributeurs. Dans tous les gîtes, il est impossible de payer avec sa carte bleue.

KM
753
KM
753

Les Granges se situent sur la commune d'Orniac.


Journée difficile pour plusieurs raisons dont la pluie qui est tombée sans discontinuer après Saint Sulpice, soit pendant les trois quarts du trajet. Bien entendu, 5 minutes avant d'atteindre le gîte La Flèche Bleue aux Granges, le soleil a fait son apparition 😀.

Le trajet comporte beaucoup de montées et, par conséquent, beaucoup de descentes sur des pierres et des rochers qui affleurent. Avec la pluie, les glissades sont assurées. 597 m de dénivelés positifs et 629 m de dénivelés négatifs.

Sur les 6 derniers kilomètres, gaugée et les pieds dans l'eau des chaussures, j'ai opté pour la route goudronnée car le GR devenait trop dangereux. C'est la journée la plus éprouvante. Cependant, en marchant en pleine canicule je me languirai de cette journée très arrosée 😂

Je n'ai pas pu prendre beaucoup de photos. En contrebas, le village de Saint Sulpice. Au premier plan une sculpture. Sans réseau, je ne peux pas vous donner davantage d'informations.


Le GR651 est commun, entre autres, au sentier des Caselles (s'écrit avec un s ou un z). En raison de la pluie qui oblige à regarder où on met les pieds pour ne pas glisser, les lunettes sont pleines de buée et de gouttelettes d'eau mais aussi de la hauteur des murets en pierres sèches, je n'ai vu qu'une caselle 😀. Pour rappel, je ne mesure qu'1,55 m.

Par 2 fois, des conducteurs se sont arrêtés pour m'emmener sur 2,5 km et 3,5 km. J'ai refusé car c'est trop compliqué d'ôter la cape de pluie et le sac à dos qu'il faut remettre. Par ailleurs, je ne voulais pas salir leur voiture. Et vous, qu'auriez-vous fait ? Dois-je accepter les coups de pouce 🤔

Enfin arrivée au gîte, lessive et papier journal dans les chaussures qui n'ont aucune chance de sécher correctement car il n'y a plus de chauffage dans les gîtes.

2 groupes sont présents. Je suis la seule pèlerine. Le repas a été délicieux par rapport à celui d'hier. Des asperges en entrée, un gratin de pommes de terre au saumon, un cabecou entier et un dessert 😋. J'étais à la table du groupe de 3 couples qui m'ont offert du vin.

Je suis seule dans la chambre. Cela fait longtemps que ce n'était pas arrivé.

KM
753
KM
753

Les Granges se situent sur la commune d'Orniac.


Journée difficile pour plusieurs raisons dont la pluie qui est tombée sans discontinuer après Saint Sulpice, soit pendant les trois quarts du trajet. Bien entendu, 5 minutes avant d'atteindre le gîte La Flèche Bleue aux Granges, le soleil a fait son apparition 😀.

Le trajet comporte beaucoup de montées et, par conséquent, beaucoup de descentes sur des pierres et des rochers qui affleurent. Avec la pluie, les glissades sont assurées. 597 m de dénivelés positifs et 629 m de dénivelés négatifs.

Sur les 6 derniers kilomètres, gaugée et les pieds dans l'eau des chaussures, j'ai opté pour la route goudronnée car le GR devenait trop dangereux. C'est la journée la plus éprouvante. Cependant, en marchant en pleine canicule je me languirai de cette journée très arrosée 😂

Je n'ai pas pu prendre beaucoup de photos. En contrebas, le village de Saint Sulpice. Au premier plan une sculpture. Sans réseau, je ne peux pas vous donner davantage d'informations.


Le GR651 est commun, entre autres, au sentier des Caselles (s'écrit avec un s ou un z). En raison de la pluie qui oblige à regarder où on met les pieds pour ne pas glisser, les lunettes sont pleines de buée et de gouttelettes d'eau mais aussi de la hauteur des murets en pierres sèches, je n'ai vu qu'une caselle 😀. Pour rappel, je ne mesure qu'1,55 m.

Par 2 fois, des conducteurs se sont arrêtés pour m'emmener sur 2,5 km et 3,5 km. J'ai refusé car c'est trop compliqué d'ôter la cape de pluie et le sac à dos qu'il faut remettre. Par ailleurs, je ne voulais pas salir leur voiture. Et vous, qu'auriez-vous fait ? Dois-je accepter les coups de pouce 🤔

Enfin arrivée au gîte, lessive et papier journal dans les chaussures qui n'ont aucune chance de sécher correctement car il n'y a plus de chauffage dans les gîtes.

2 groupes sont présents. Je suis la seule pèlerine. Le repas a été délicieux par rapport à celui d'hier. Des asperges en entrée, un gratin de pommes de terre au saumon, un cabecou entier et un dessert 😋. J'étais à la table du groupe de 3 couples qui m'ont offert du vin.

Je suis seule dans la chambre. Cela fait longtemps que ce n'était pas arrivé.

KM
777

Je n'ai pas rejoint le GR car d'une part, j'en étais un peu éloignée et, d'autre part, je souhaitais ménager mes pieds, surtout le talon droit qui est douloureux. Sachant que je devais marcher plus de 24 km, j'ai continué la route sur 3 km. J'ai eu raison car j'ai pu voir certaines des oeuvres d'un sculpteur qui a ouvert le Musée de l'Insolite. Il est nécessaire de payer 5€ pour prendre des photos. Je n'ai pas payé. En conséquence, vous ne verrez pas ses créations 😉. Mais vous aurez droit à une belle résurgence située non loin de là.

Maisons adossées à la falaise ou dedans. La rivière sur la troisième photo est le Lot.

Cette fois-ci, je ne donne pas le nom des fleurs 😂

Et cette chose informe, est un champignon.

Photo spéciale pour Émeline, une église avec une tour 😉

Et pour finir une caselle.

Je suis dans un gîte, Le Relais de Pasturat, où nous sommes nombreux. J'ai fait la connaissance de Catherine, 61 ans et de Line, une québécoise, qui voyagent seules et sont parties du Puy-en-Velay jusqu'à Compostelle.

Le repas est délicieux dont une tarte aux noix 😋

KM
801

Depuis hier, il pleut mais ce sont des ondées. Aujourd'hui, je n'ai pas eu à enfiler le K-Way, puis le sac à dos, la glacière et le poncho. Puis 5 minutes après, ôter le poncho, la glacière, le sac à dos, le K-Way. Et rebelote une vingtaine de fois. À un moment, j'ai fait l'impasse sur le poncho. C'est très fatiguant. Mais si je ne le faisais pas, je prenais le risque d'être mouillée et d'attraper froid ou alors j'avais trop chaud. Il ne faut pas que j'attrape un rhume car pour Noël et le Jour de l'An, j'ai souffert d'une pneumonie et d'une bronchite chronique. J'en ai profité pour arrêter de fumer le 28 décembre. Je crois que j'ai bien fait 😃. Depuis, aucun problème ORL.

À Cahors, une première averse m'a bien arrosée mais celle de 18h fut diluvienne. À ce moment, j'étais au gîte La Casa del Trel, le seul endroit avec piscine mais je n'ai pas pu en profiter. Le temps est trop changeant et un peu plus frais. Ce sont les Saints de Glace du 11 au 13 mai.

Je n'ai pas suivi le GR36 en totalité. J'ai pris une variante pour marcher le long du Lot. De nombreux barrages mais une voie pour les bateaux de plaisance. Sur la photo de gauche, on aperçoit la séparation entre les eaux bouillonnantes et le passage.


Il n'y a pas d'éclusiers sur le Lot et toutes les écluses sont manuelles et actionnées par les plaisanciers. (Source internet)


Une caselle dont le toit n'est pas en pierre. Pour info, ce n'est pas un oiseau réel.

J'aime cette photo qui montre le barrage sur le Lot à Cahors. Je suis curieuse d'en connaître le fonctionnement.

L'Octroi de Cahors, l'ancien péage, est un lieu qui accueille les pèlerins. Ils offrent une boisson et des gâteaux. Étant donné qu'ils comptabilisent les pèlerins, ils attendent le 100 000ème en 2023, depuis 15 ans que l'accueil et l'information sont assurés.

Nous avons fini tard le repas qui était excellent et copieux. Un accueil parfait contrairement à celui de la nuit précédente.

Nous sommes 4 pèlerins cheminant seuls et espérons aller jusqu'à Santiago. J'ai retrouvé Sergio 😃. J'ai fait la connaissance d'Alain de Suisse et d'un autre Alain, Français.

KM
824

Encore une belle journée pluvieuse 😃 et une zone blanche. J'attends un endroit avec réseau pour publier afin de ne pas avoir de doublons.

Je suis abonnée aux étapes de 23 à 25 km pour descendre plus vite dans les départements du Sud qui manquent d'eau 😉. Mais demain, seulement 10 km pour me rendre à Moncuq. Non, je ne ferai pas de blagues sur ce bourg. Pierre Desproges ne peut pas être surpassé.

Serge nous a descendus en voiture jusqu'à la Poste où Alain devait se rendre. Auparavant, ils nous ont offert le petit-déjeuner parfait avec notamment de la charcuterie, du fromage et un jus d'orange pressée. Le gîte Casa del Trel fait partie de mon top 3.

Pour la première fois, j'ai marché sur plusieurs kilomètres avec des compagnons qui souhaitent aller jusqu'à Santiago. Je marche toujours seule car je préfère. Après avoir traversé le pont Valentré, le plus beau de France selon Serge et Carole, il a fallu monter des marches extrêmement hautes. J'ai apprécié passablement.

En haut de cette tour, sur le côté droit se trouve une pierre sur laquelle est sculpté un diable. Je vous laisse le soin de retrouver sur internet la raison de sa présence 😉

Après les marches, j'ai pris cette photo.

Et cette autre photo fut prise de la Croix qu'on atteint en montant par un sentier. Je confirme que de ce sommet, le pont a fière allure.

Nouveau quizz : des fleurs. À vous de trouver les noms 😃

Nous sommes une bonne équipe. Ceux qui vont à Santiago sont plus "visibles". En effet, les pèlerins portent leur gros sac et les randonneurs se font plus rares parce que la portion la plus fréquentée s'arrête à Cahors en règle générale. On ressent une nouvelle dynamique.

En Chemin, nous avons rencontré un groupe de personnes dont Suzanne qui poste sur sa chaîne YouTube "l'Instant Vagabond". Avant de partir, j'ai regardé pratiquement toutes ses vidéos. Elle est toujours souriante et de bons conseils. Son projet du moment consiste à installer une caméra qui tourne sans s'arrêter. Chaque pèlerin a la possibilité soit de s'exprimer librement sur un sujet, soit de tirer un papier. Sur le mien, il était demandé de hurler pour extérioriser les contrariétés. Le résultat du travail de l'équipe sera visible sur la chaîne de Suzanne pendant l'été. C'est leur 3 ème et dernière intervention.

KM
834

Une petite étape aujourd'hui car j'ai besoin de ralentir et de me reposer une demi-journée. La monture a besoin d'être ménagée. Les copains continuent à leur rythme. Nadine s'est également arrêtée à Montcuq mais dans un autre gîte. Nous nous revoyons demain soir pour dormir au même endroit. Par contre, l'étape fait environ 28 km. Je pense que je vais profiter d'un des hamacs pour me reposer malgré la grasse matinée. Je me suis levée à 7h45 😂. Cependant, le vent souffle fort et les nuages sont noirs. L'air est relativement frais. Actualisation à 17h30, il n'a pas plu et mon linge lavé en machine sèche.

Hier, nous avons pu prendre le soleil. Je publie la photo car je suis vraiment petite en comparaison de mes compagnons d'aventure.

(gauche à droite)Alain, x et x, Nadine, x, Sergio et Thibault. Ceux prénommés sont des pèlerins qui souhaitent atteindre Santiago

Petite chapelle qui se trouve sur le GR65.

J'ai un doute concernant la photo de droite. Pour ceux qui suivent, ils pourront me dire si j'ai déjà publié cette variété de fleurs. Ce n'est pas un arbre.

Moncuq est un joli bourg. Je teste en insérant le lien pour que vous puissiez revoir le reportage de Daniel Prévost et non de Pierre Desproges comme cité hier. https://www.dailymotion.com/video/x4byfi.

J'ai l'impression que vous n'aurez pas accès en cliquant 🤔

Montcuq en Quercy Blanc

Puisque nous sommes à Montcuq, je trouve approprié de vous montrer les toilettes sèches que j'ai essayées aujourd'hui 🤣

Ce soir nous serons 5 pèlerins au gîte le Souleillou dont une Allemande qui a parcouru 33 km depuis Cahors. Ils sont réputés être de bons marcheurs. Elle ne parle pas un mot de français.

J'ai bénéficié d'un bain de pieds froid auquel a été ajouté de l'huile essentielle de lavande pour soulager mon pied droit. Il n'est pas trop douloureux et les genoux sont bien maintenus par les genouillères. Le moral est bon. Et l'envie de continuer est toujours bien présente.

KM
862

Je dois vous prévenir. Quand on va à Santiago, il est impossible de faire demi-tour 🤣

L'église Saint-Pierre de Rouillac possède des peintures murales remarquables situées sur la voûte de l'abside. Il s'agit notamment d'une représentation du péché originel avec Adam et Éve.

Nous avons changé de département. Nous sommes entrés dans le Tarn et Garonne, le 4ème département de France pour la production fruitière selon un panneau qui précisait que "les côteaux du Bas Quercy sont son jardin"

Lauzerte, qui fait partie des plus beaux villages de France, se mérite car il se trouve sur une colline. C'est un village médiéval comme vous pouvez le voir sur les photos.

C'est la première fois que je vois des filets qui semblent protéger des ceps de vigne d'un seul côté. J'imagine, contre le gel ou la grêle 🤔

Les cerises rougissent. C'est pour bientôt 😋

Quant aux abricots et aux kiwis, si je ne me trompe pas, il faut attendre plus longtemps.


J'ai enfin trouvé la bourrache que je ne connaissais pas jusqu'à ce qu'on mange une fleur qui décorait un dessert. Par contre, il ne faut pas en abuser car c'est toxique.

Le Tarn et Garonne regorge de pigeonniers dont le plus beau est celui-ci.

Le trajet fut long avec ses 28 km. Malheureusement, le lieu d'hébergement, le gîte Soleil Levant, n'est pas idéal. C'est le lot des pèlerins qui passent la nuit parfois dans des endroits mercantiles, bien loin de l'esprit pèlerin. 3 lits superposés dans moins de 20 m2. Les WC inclus dans la salle d'eau pour 8 personnes car nous partageons la salle de bain avec 2 autres marcheurs. La demi-pension n'existe pas. Nous avons donc commandé des assiettes froides pour ce soir. Nous sommes loin de l'accueil chaleureux d'hier par exemple.

KM
878

Je ne souhaite pas recommander le Gîte du Soleil Levant mais, comme ce fut le cas pour le Relais de Pasturat, ces hébergements bénéficient d'un "monopole" et sont loin d'accueillir correctement les pèlerins.

Avec cette photo, je vous indique les kilomètres restants jusqu'à Saint Jean Pied de Port.


Sur le Chemin, l'église Saint Martin de Montaure était fermée mais j'ai apprécié le style de la façade.

Vous souvenez-vous de ce type d'objet 🤔. N'hésitez pas à répondre dans les commentaires. Ainsi, je saurai qui lit tous les jours 😜

Je devais m'arrêter à Moissac pour visiter ses joyaux mais surtout pour acheter une nouvelle paire de chaussures de randonnée.

Environ 1 300 km avec l'entraînement et le Chemin depuis Dijon. Un peu usé 😂

Et voici mes chaussures Trail de la marque Merrell. Technologies Vibram (le meilleur de l'adhérence) et Float Pro (chausson intérieur pour un maintien supérieur parfait). Je les chouchoute mes pieds. Je ne compte pas mon argent dépensé (135€ 😱). Elles sont très légères et pèseront moins lourds lorsque je mettrai mes sandales de randonnée Keen. Le problème, c'est la gadoue, tous les jours. Je n'ai pas trouvé de sur-chaussures.

Je me suis fait un autre petit plaisir : une grande serviette 😍. On remarque bien la différence de taille 🤣

Moissac est réputé pour son église abbatiale de Saint Pierre et son cloître Romans du XIIe siècle que j'ai pu visiter avec un tarif pèlerin (4,50€)

Le cloître clunysien

J'ai réussi à prendre l'intérieur de l'église que l'on pouvait admirer également d'une tour que l'on accède par le cloître. Je ne prends jamais de photos dans une église mais cette fois, c'était à travers une vitre. Sur la photo de droite, un orgue datant de la fin du Xe siècle.

C'est une salle de spectacle.

Par contre, je ne sais pas ce que représente ce bâtiment.

Bilan de la 3 ème semaine sur la Voie Podiensis des Granges (Orniac) à Moissac :

125 km soit une moyenne de 18 km par jour.


Mes 2 hébergements préférés par ordre d'arrivée :

- Le gîte La Casa del Trel à Cahors (dans le top 3 final sûrement)

- le gîte Le Souleillou à Montcuq

Et d'autres mais je me limite à 2.


Ce que j'aurais aimé éviter :

- acheter une mini serviette


Pour information, Sylvie la Dijonnaise est en Espagne. Elle me devance de 350 km. C'est incroyable 😮

KM
897

Éric, le propriétaire de l'Escale du Bonheur, m'a préparé un petit-déjeuner, pour 1€ de plus, avec un œuf à la coque tout frais pondu par ses poules et du fromage de brebis. Je n'ai pas rencontré sa femme Ruth qui est mexicaine.

Sur les 19 km, disons 14 km le long du canal latéral à la Garonne, après le port fluvial...

...un seul ouvrage d'art pour égayer le trajet : le Pont Napoléon à Moissac.


Ensuite, la Voie Verte du Canal des Deux Mers (canal de la Garonne plus canal du Midi) est longue, très longue. Le pèlerin a largement le temps de l'introspection et des projets. Pour ma part, un nouveau défi a germé dans ma tête. Étant donné que je n'ai pas pu terminer mon circuit en Asie à cause de la COVID, je vais repartir à pied au printemps prochain jusqu'en Birmanie, si le pays est accessible. Sinon, ce sera jusqu'en Inde ou Katmandou, mon rêve de jeune adulte de fin de décennie 70 😂. "Vis comme si tu devais mourir demain" (Ghandi)

Pour atteindre Auvillar, la montée fut rude. Encore un village qui se mérite car c'est l'un des plus beaux de France. La Halle aux grains est magnifique.


J'ai visité l'église Saint Pierre que j'ai tellement appréciée que j'y suis retournée pour la messe de 18h avec la bénédiction et le pot des pèlerins. Par contre, l'extérieur n'est pas extraordinaire.


D'autres bâtiments à Auvillar :


Le beau panorama sur la Garonne :

Une photo qui montre une façon de construire les murs. On notera que la brique est bien présente car nous ne sommes pas loin de Toulouse.

À toutes fins utiles, il existe dans les offices du tourisme, et notamment dans celui d'Auvillar, des Guides du Marcheur qui recensent les adresses d'hébergement. Certaines ne se trouvent pas dans le Miam Dodo. Si vous éprouvez un souci pour dormir une nuit, c'est leur rôle principal de vous trouver un hébergement.

Hier, j'ai admiré une belle exposition de tableaux et de sculptures ayant pour thème l'Afrique actuelle. Aujourd'hui, l'Office du tourisme présentait des oeuvres autour du Pastel, la plante qui teint en bleu. J'ai eu la chance d'écouter les explications d'une personne qui connaissait bien son sujet. Bien entendu, c'était gratuit les deux fois 😀

KM
914

Du soleil prévu pour la journée mais le vent est très frais. Nous sommes entrés dans le Gers. Des moulins ont été annoncés mais je n'ai vu que ces deux-là.

Comme je ne trouve pas de nouvelles fleurs, j'ai pris en photo des pois de senteur 😀

Au niveau cultures, ce sont des champs entiers de céréales mais aussi d'oignons et d'aulx.

Le paysage est un peu vallonné. À Flamarens, Elisabeth, qui m'a accueillie hier avec son mari, m'a appris que je pouvais voir les Pyrénées lorsque le temps est dégagé. Je ne les ai pas vues. Même à Miradoux où je dors ce soir au gîte Le Patio je ne les aperçois pas.

Le château de Flamarens a été transformé en gîte avec chambre individuelle. C'est Jean-Jacques, un pèlerin rencontré sur le Chemin et qui a pris de l'avance sur moi lorsque j'ai décidé de ralentir, qui me l'a expliqué car il y a dormi. J'aurais aimé passer la nuit au château comme j'en avais pris l'habitude sur le Chemin des Allemands et celui de Cluny 😉

En attendant l'ouverture du gîte Le Patio, je me suis assise sous les halles de Miradoux, pour tenir à jour mon budget.

Nous avons mangé au restaurant pour 15€. Le menu et le tarif sont les mêmes pour tous les Pèlerins qui ne bénéficient pas de la demi-pension. C'est un prix raisonnable mais je dépasse allégrement mon budget quotidien que j'avais estimé à 40€ tout compris, dont mes chaussures 😂.

KM
929

À nouveau, un petit vent frais qui se lève vers midi.

Le parcours était plus intéressant qu'hier car nous avons randonné un peu dans les bois. Un seul village traversé. Il s'agit de Castet-Arrouy. J'y ai retrouvé l'un des 7 fameux nichoirs à chants installés sur le GR 65 de l'Aubrac au Gers dans le cadre de la sonothèque nomade. Il est nécessaire de tourner la manivelle 40 fois puis d'attendre 5 minutes pour écouter un chant.


Voici des représentations de pèlerins que l'on peut apercevoir dans tous les villages et bourgs.

À Castet-Arrouy
À Lectoure

Le paysage étant toujours le même, j'ai pris une photo avec Lectoure en arrière plan.


Deux papillons ont pris la pose.


Comme je m'intéresse à l'architecture en règle générale, j'ai pris en photo ce mur. Je suis toujours étonnée par l'assemblage de pierres et roches pour former un mur droit.

La Cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais se situe en face du Presbytère où je dors ce soir. C'est un Donativo tenu par deux hospitaliers qui consacrent 10 à 15 jours de leurs temps à l'accueil des pèlerins.

Le Presbytère de Lectoure est immense mais la capacité de couchage est fixée à 10.

Après la douche et la lessive, je suis habituée à visiter le bourg ou le village.

Fontaine de Diane
Anciennement la Tannerie Royale
Ponteau

Les hospitaliers s'appellent Céline et Éric. Ce dernier nous a concocté un bon repas. Pour être hospitalier, il est nécessaire d'avoir fait le Chemin de Compostelle, pas spécialement en entier, et de candidater sur internet. Je garde cette idée en mémoire. Il convient de consacrer une semaine ou deux à l'accueil des pèlerins dans des Donativos.

KM
959

Une grosse étape plus intéressante que les deux dernières. J'ai pris une variante pour raccourcir. Sinon, il aurait fallu que je passe par La Romieu. Ma copine Nadine que j'ai retrouvée aujourd'hui au gîte La Halte du Kiosque m'a appris que l'église collégiale Saint-Pierre était fermée en raison d'un mariage. En conséquence, je n'ai rien perdu.

La table d'orientation à la sortie de Lectoure me rappelle que la Gironde où habite Émeline n'est pas éloignée.

Nous n'avons traversé qu'un seul village, celui de Marsolan où j'ai acheté un oeuf cuit dur et une pomme. Ce soir, à Condom sur présentation d'un flyer tamponné par le propriétaire du gîte, on a reçu une terrine de pâté de canard aux pruneaux 😋

Je marche dans le Gers depuis Saint Antoine et je n'ai pas encore vu d'élevage de canards ou d'oies. Ces 3 canards me semblaient libres et en plein air 😀. Ils ne semblent pas être en période de gavage.

C'est une plante de fèves en fleurs. Je ne trouve plus de nouvelles fleurs 😂

Condom est une Sous-préfecture qui se visite vite car les monuments les plus intéressants sont les sculptures de d'Artagnan et des Mousquetaires...

La Cathédrale Saint-Pierre,...

et la Fontaine des 3 Grâces que l'on retrouve dans plusieurs villes car ce sont des reproductions de l'oeuvre de Goujon.

Nous étions 7 pèlerins à table pour un excellent repas qui a débuté par un Kir Royal, ensuite du vin rouge bio et pour finir des pruneaux à l'Armagnac, pas aussi bons que ceux de ma grand-mère maternelle mais cela m'a fait plaisir. Les saucisses ont été élaborées avec du canard et du porc. Je dors dans une chambre de 2 avec drap du dessus et serviette de bains. Le prix est raisonnable : 35,75€.

KM
984

Pierre, le propriétaire du gîte La Halte du Kiosque, nous a gâtés avec, notamment la multitude de ses confitures aux ingrédients et mélanges surprenants et délicieuses. J'ai apprécié son attention de mettre notre linge encore humide ce matin dans le sèche-linge.

Ce matin, je me suis réveillée fatiguée. En effet, j'avais marché 30 km. Aujourd'hui, 25 kilomètres supplémentaires. Il m'importait de m'arrêter au gîte Mille Bornes car je suis à mi-chemin. Santiago di Compostella se trouve à 1 000 km.

Deux oies dont une qui se cache 😀

Le Pont de Lartigue figure sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. La section du Chemin entre Lectoure et Condom y est également inscrite.

Je ne sais pas si les fleurs sur la photo de gauche ont été plantées ou si elles sont sauvages. Il s'agit du tison de Satan. Bien entendu, la mare remplie de nénuphars rose et jaune est entretenue par son propriétaire.

Je me suis arrêtée pour pique-niquer sur la place principale de Montréal où se produisait une banda. C'est une fanfare ambulatoire. Jusqu'à présent, je n'ai pas été spectatrice de fêtes locales.

Une musicienne est venue discuter avec moi car elle a envie de faire Compostelle mais elle se pose encore des questions. Le seul conseil que je lui ai profigué, c'est de partir seule et de ne pas avoir peur car les rencontres se font naturellement. Nous avons parlé des réservations et des chaussures. La discussion a été écourtée car elle devait reprendre sa place.

Nous avons longé beaucoup de vignes. Les vins de Côtes de Gascogne sont généralement des blancs. À table, j'ai goûté au vin rouge de la région et il est différent de ceux que je connais.

Lamothe accueille cette Rose des Vents financée par le Conseil Départemental. Au milieu se trouve un jeu de l'Oie.

Je me faisais un plaisir de fêter mes mille kilomètres au Mille Bornes mais j'ai été déçue. L'accueil n'a rien à voir avec celui de Pierre hier soir. Aucunes attentions particulières. Le rapport qualité-prix n'est pas optimal (39€). Nous dormons à 6 dans le dortoir. Pas de viande à part dans la sauce bolognaise car ce sont des pâtes qui ont été servies. Pas de fromages proposés. De plus, le petit-déjeuner est en totale autonomie. Ce qui signifie, entre autres, qu'ils ne déjeuneront pas avec nous. Les jours passent et ne se ressemblent pas.

Comme je n'avais pas précisé mon intolérance au gluten et au lactose de vache, j'ai eu droit à une remarque relativement sèche. D'habitude, au téléphone, l'interlocuteur me pose la question des allergies et des intolérances. Il va falloir que je pense à le préciser si on ne me le demande pas. J'ai mangé des légumes de couscous mais sans viande.

KM
1007

Édition spéciale : Mamie Michelle a atteint ses mille premiers kilomètres en 56 jours de marche et une journée de repos. On lit la fierté sur mon visage. Je ne paraîs pas fatiguée 😜

Ni amaigrie 😀

Je note davantage d'étangs dont certains sont destinés à l'aquiculture (je n'ai pas écrit aquaculture 😉)

Reflets dans l'eau

L'occasion d'admirer des oiseaux que je n'ai pas l'habitude de voir : à gauche une grue cendrée et à droite une bernache nonnette. Si je me trompe, n'hésitez pas à rectifier 😀

Une espèce plus commune, l'oie.


Dans la commune de Manciet, je découvre une arène pour les courses landaises. Le terrain est relativement petit. J'ai pris les deux photos du même endroit. Un panneau indique, entre autres, que la course landaise (avec des vaches d'origine espagnole) est inscrite depuis juin 2020 sur la liste du Patrimoine Culturel Immatériel de la France. Dès le Moyen-âge, il s'agissait pour les bouchers de tester l'état sanitaire des animaux en les faisant courir dans les rues.

Comme vous l'avez deviné, je m'intéresse à la construction des bâtisses.

Cherchez l'erreur sur ce panneau officiel placé sur une route empruntée par les randonneurs car, souvent, le GR et la route ne font qu'un.

Ce soir je dors dans une ferme équestre. Nous avons très bien mangé : une belle salade composée, une grosse cuisse de poulet avec son haut accompagnée de frites et de carottes et pour finir un brownie avec sa crème Anglaise. Bien entendu, un Floc à l'apéritif pour nous réchauffer car le soir, l'air est frais. La journée, le temps est propice à la marche.

KM
1029

Ce matin, dans la région du Bas-Armagnac, j'ai éprouvé de l'émotion en voyant l'église de l'hôpital Sainte-Christie, la borne du XVIIIe siècle et une croix en pierre. Des millions de pèlerins sont passés sur le même chemin que j'emprunte. Ils ont dormi, mangé, se sont fait soigner. "Godescalc, évêque du Puy-en-Velay, en 951, est le premier pèlerin non espagnol connu pour avoir fait le pèlerinage" (source internet).


Ce photographe a déjà exposé des portraits de pèlerins vers la Rose des Vents vue hier. Sur le panneau en bois est inscrit Greenwich Méridian. Il a certainement choisi le Méridien de Greenwich qui traverse la France pour sa symbolique.

J'ai photographié à nouveau le glaïeul des marais car celui-ci est plus fleuri, avec un rose plus soutenu. À côté, ce sont des campanules étalées.

J'ai mangé mes premières fraises des bois 😋 aux environs de ces maisons. On sent qu'on arrive bientôt dans les Landes en voyant le style qui ressemble un peu à celui du côté de chez Émeline.


J'ai pris en photo cette église en raison du toit de son clocher et de l'avancée. C'est celle de Lanne.

Le gîte La Grange à Dubarry sur la commune de Lelin-Lapujolle est tenu par Philippe principalement. C'est un endroit charmant où on mange bien 😋. On s'y sent à l'aise.

KM
1061

Grosse journée car une étape de 32 kilomètres et une mission : trouver un opticien qui me répare mes lunettes.

J'ai réussi 💪. Je n'ai pas connu de soucis physiques et j'ai gardé un bon rythme de 4 km/h. C'est étonnant la vitalité qu'un marcheur peut développer. Tous les jours, sur la fin de l'étape, c'est un peu difficile mais le lendemain, on est toujours prêt à avaler des kilomètres. La randonnée à haute intensité libère des endorphines. Cela devient une drogue. Je ne ressens pas le besoin de m'arrêter pour une pause d'une journée. Je pense tout de même à prendre 24 heures de repos aux environs de Saint Jean Pied de Port pour être chrono avec mon ex-mari qui me rejoint pour passer les Pyrénées et nous randonnerons ensemble le temps qu'il voudra et pourra 😀.

En parlant de Pyrénées, je ne les ai toujours pas vues. Un panneau d'information situé à Miramont Sensacq où je dors ce soir indique tous les sommets que nous sommes censés apercevoir.


Le toit de l'église de Lelin-Lapujolle est particulier.

Suite au gros orage qui a frappé la région en début de nuit des pèlerins, à savoir 21h45 😀, il a beaucoup plu. Ce canard colvert reste statique sur sa pierre.

À Barcelone du Gers, ce lavoir pouvait accueillir 50 lavandières. 2 grandes cheminées sont intégrées à l'ensemble.

C'est une prison 😂.

Je me suis arrêtée à Aire sur Adour pour faire réparer mes lunettes dont j'ai cassé une branche. Optic 2000 a procédé rapidement à un changement de branche. En attendant, je suis allée à l'église et au marché couvert.

Voici le type d'endroit que je peux trouver pour pique-niquer 😍

Le Chemin regorge de représentations du Christ ou de Marie. Je suis toujours agnostique. J'avais l'espoir de devenir croyante mais Dieu ne m'aide pas. En effet, mes prières ne semblent pas faire effet sur la santé de Pascal.

L'entrée dans le département des Landes n'est pas signe de montées et de descentes.

La jolie petite église de Miramont Sensacq.

Tous les départements revendiquent les "mille" kilomètres jusqu'à Compostelle.

Voici la collection "printemps" des panneaux de signalisation 😂

Bilan de la quatrième semaine sur la Voie Podiensis de Moissac à Lelin-Lapujolle :

164 km soit une moyenne de 23 km par jour


Mes 2 hébergements préférés par ordre d'arrivée :

- La Halte du Kiosque à Condom

- La Grange à Dubarry à Lelin-Lapujolle


Ce que j'aurais aimé éviter :

- m'asseoir à nouveau sur mes lunettes et casser l'autre branche

- espérer célébrer mes 1 000 km au Mille Bornes

KM
1089

Hier, je n'avais pas de réseau. Il ne faut pas vous inquiéter si un soir ma journée n'est pas publiée. En l'occurrence, j'ai zappé celle d'hier. J'aurais pu la publier plus tôt.

Aujourd'hui, 28 km au lieu de 25. J'avais l'intention de prendre un raccourci mais au gîte communal de Miramont Sensacq, l'hospitalière m'a incitée à prendre le GR qui passe par l'église de Sensacq. J'ai donc changé mes projets. Je ne suis pas persuadée que cela en valait la peine. Contrairement à mes habitudes, j'ai pris une photo de l'intérieur. C'est une église du XIe et XIIe siècle dédiée à Saint Jacques.

Sur le Chemin, on voit de nombreuses églises qui ne sont pas entretenues. Celle-ci se situe à Pimbo.

Après deux petites journées dans les Landes, nous sommes dans les Pyrénées Atlantiques. Le paysage est à nouveau vallonné. Le dénivelé positif cumulé fut de 499 m.

À l'entrée du village de Larreule, où je dors ce soir au Gîte La Ferme de Larreule, on peut voir cette jolie fontaine qui a le pouvoir de guérir certaines maladies dont les goitres et les ulcères.

Au gîte, nous étions nombreux mais ce sont majoritairement des randonneurs qui passent quelques jours sur le Chemin.

KM
1114

Grande nouvelle car j'ai enfin vu les Pyrénées. Par contre, sur la photo, elles ne sont pas visibles.

Aujourd'hui, j'ai encore parcouru 25 km et plus car le gîte est à 800 m du GR65. Cependant, je ne me sens pas fatiguée. Peut-être est-ce dû à l'excitation de l'approche de Saint Jean Pied de Port qui constitue la fin de la Voie Podiensis et le début du Camino Francés.

Dans le Béarn, l'église à Géüs d'Arsacq (à gauche) et la Chapelle de Caubin. Celle-ci a la particularité d'être l'ancienne commanderie des Chevaliers de Malte. Pendant le Moyen-âge, cette chapelle fut une halte importante pour les pèlerins.


Nous ne sommes pas encore au Pays Basque mais le terrain ci-dessous sert à jouer à la pelote Basque. Le mur appelé Fronton est commun au bâtiment de la mairie de Géüs d'Arsacq.

Fini la vie de château ou chez les Sœurs, j'opte pour la roulotte 😀. Heureusement que je ne suis pas grosse car il faut avouer que la porte est étroite. J'aime bien le concept car je dors seule.

Très joli intérieur 🥰 C'est cosy.

Au gîte Cambarrat, l'accueil a été plus agréable que celui d'hier et le dîner excellent. J'ai retrouvé un groupe de 6 personnes qui a exprimé son mécontentement vis-à-vis de l'hébergeuse d'hier.


Bilan du second mois sur le Chemin de Compostelle (du 26 avril au 25 mai)


Au niveau de la santé physique et psychique :

Une seule ampoule car j'ai acheté une paire de trail. Échelle de la douleur pour les genoux 0 à 2 et 0 à 3 pour le talon droit.

Le mental est fort.


Une moyenne de presque 21 km par jour alors que le mois précédent elle était de 15 km.


Mon budget a explosé. En effet, je prends toujours la demi-pension. Je ne me suis préparée à manger qu'une fois. Je n'envisage pas de transporter le repas du soir et le petit-déjeuner car mon sac est suffisamment lourd. Je mange toujours 3 fois plus qu'à l'accoutumée.

J'ai dépensé 1 628 € dont 1 360 € pour l'hébergement et les dépenses alimentaires.

268 € pour les autres dépenses. Bien entendu, mes trails, qui ont coûté 135€, pèsent lourd 😉

Le budget journalier s'élève à 54,27€ alors que le prévisionnel était de 40€ 😱


Pour info, Je n'ai pas sorti mon nouveau poncho acheté à Moissac. Il ne pleut qu'en début de soirée. J'ai toujours eu de la chance dans la vie 😂

KM
1138

Deux hypothèses concerne monnt l'origine de la tour de Mascacq que je vous invite à lire sur internet si vous êtes intéressés 😉


Superbe journée ensoleillée, et chaude, pour admirer les cîmes enneigés des Pyrénées 😍

J'ai agrandi les photos

L'église Saint Jacques le Majeur est accolée à l'abbaye de la Sauvelade. J'aime beaucoup l'extérieur de l'église dans laquelle a lieu une animation sonore et visuelle. Les bâtiments de l'abbaye servent, entre autres, de gîte pour les pèlerins.

Sur le côté des églises se trouve la porte des Cagots. "Parias parmi les parias, les Cagots furent présents dès le Moyen Age dans toute l'Europe, mais particulièrement dans les Pyrénées" (source internet)

Je n'ai pas trouvé la ville de Navarrenx charmante à part l'arsenal et les remparts. Elle est connue comme la première cité bastionnée de France, avant Vauban.

L'arsenal ci-dessous a été construit en 1680.

Les remparts sont intéressants.

Je ne sais pas si tous les murs des remparts sont aussi épais mais il était possible de passer par cette voie.

La fontaine militaire permettait de fournir en eau la garnison en cas de siège.

Je pourrai à nouveau visiter Navarrenx puisque j'ai décidé de passer ma journée de repos ici dans le gîte de Véronique "En Chemin vers Soi". Il est un peu à l'écart de la ville. C'est l'idéal. Ce soir, c'était un repas végétarien et en dessert des fraises du jardin avec un bon gâteau moelleux aux graines de pavot 😋

KM
1138

Il est nécessaire de ménager sa monture, en l'occurrence ses pieds et ses jambes. Je n'éprouve pas le besoin de me reposer. Au contraire, je suis en pleine forme. Vivre à l'extérieur est vivifiant. Les températures étaient idéales pour marcher. Hier, premières véritables chaleurs. Il conviendra dorénavant de partir avant 7h30.

Le destin m'a conduite à rester une nuit de plus dans le gîte En Chemin vers Soi. Le cadre est très agréable. J'écris, installée dans un hamac, le soleil sur les jambes qui sont d'habitude protégées par mon pantalon et les genouillères.

Je vais bientôt rejoindre Nadine dans le centre de Navarrenx. Nous nous sommes rencontrées avant Montcuq, à Lascabanes. Chacune de notre côté, nous gérons nos réservations et, coïncidences heureuses, nous nous retrouvons souvent le soir. Les connaissances sont rapides et majoritairement plaisantes car les pèlerins qui randonnent en itinérance plus d'un mois sont plus sincères, moins dans l'emprise de leurs soucis. Au gîte des roulottes, j'ai rencontré un homme et une femme qui font partis des exceptions 😂

Nous avons pique-niqué au bord du gave d'Oloron.

Une autre vue du gave.

À la sortie de la ville, le GR passe sous les remparts.


Barbara, la nouvelle hospitalière a apporté son HandPan. C'est un instrument de musique récent créé au début des années 2 000. Il émet des sons mélodieux et relaxants. J'ai pris la photo trop tard. C'est la raison pour laquelle l'instrument n'est pas positionné dans le bon sens 😌. En blanc avec le liseré noir, c'est son étui.

Au gîte En Chemin vers Soi, les repas sont végétariens. Sur cette photo, jolie salade avec des fleurs comestibles. Je ne savais pas que le bleuet en faisait partie.

KM
1158

Enfin, je remarche 😂. C'est important d'être dans le mouvement et de retrouver des personnes que l'on connaît. Depuis plusieurs jours, ma copine principale, c'est Nadine. Elle est fofolle comme moi 😜. Vous remarquerez que mes chaussures neuves sont hyper boueuses. J'ai arrêté de les nettoyer.

Les montagnes enneigées toujours et encore. Je ne sais pas si, sur la photo, c'est le pic d'Anie. C'est un sommet des Pyrénées béarnaises, d'une altitude de 2 504 m. On approche 😜

Ce soir, au gîte communal d'Aroue, nous sommes au Pays Basque.

Le nom du bourg Aroue ne fait pas penser à un nom Basque. Par contre, sur cette photo, c'est plus flagrant car je suis incapable de le prononcer 😀

Les maisons présentent un style différent.

Nouvelle région, nouvelle fleur : acanthe à feuilles molles.

François, qui tient le gîte communal avec Mélanie, nous a fait visiter l'église...

...et expliqué les différents jeux sur un terrain de pelote basque. J'ai bien noté que ce jeu se pratique tous les jours. C'est bien ancré dans la culture basque. J'ai retenu également que pour être intégré, il "suffit" de parler leur langue dont on ne connaît pas précisément l'origine. Sur internet : "l'ancêtre du basque pourrait représenter la première langue parlée dans la majeure partie de l'Europe".

Au gîte communal, chacun se sert. La soupe, le riz, le plateau repas froid et une excellente mousse au chocolat 😋. Ce sera le même principe demain pour le petit-déjeuner.

KM
1176
KM
1176

À gauche, une vache basque et à droite, un mouton basque. C'est drôle car, à cause des perspectives, on pourrait penser à 2 vaches 😀

Une curiosité que je n'ai encore jamais vue. Il s'agit d'un plasmode, c'est-à-dire une masse de cytoplasme molle. Je ne sais pas si vous comprenez. En ce qui me concerne, je me demande encore ce que c'est 😀

Deux vues prises dans la montée qui mène à une chapelle. Les montagnes ne sont pas aussi visibles qu'hier.

La chapelle de Soyartze était fermée lorsque nous sommes arrivées avec Nadine.


Nous avons repris des photos car Nadine va prendre un peu d'avance. Pour ma part, je ralentis un peu pour être synchro avec Pat, mon ex-mari qui me rejoint dans l'étape de Roncevaux. Émeline a écrit que je prenais du poids. Elle a un petit peu raison. Tout dans le ventre 😀. La photo a été prise à la stèle Gibraltar qui symbolise la jonction de 3 voies : Le Puy - Vézelay - Tours.

Je dors dans un grand gîte. L'extérieur du gîte Etchetoa à Harambeltz ne ressemble pas à une maison Basque alors que c'est une maison du XVIIe siècle à l'architecture typiquement régionale.

Ce hameau a une particularité : sa chapelle. En effet, la chapelle Saint Nicolas appartient aux 4 familles du lieu. Nous avons eu la chance de la visiter car une pèlerine a rencontré une descendante. Encore une exception à la règle puisque j'ai pris une photo de l'intérieur à partir de la galerie où se tiennent les hommes lors des messes.

Nous avons bien mangé, en particulier de la glace à base de lait de brebis 😋 Étant donné que plusieurs étrangers sont présents, j'ai parlé en anglais et effectué quelques traductions.

J'ai goûté une bière Basque au piment d'Espelette. Surprenante mais excellente.

KM
1184

Huit petits kilomètres. Vraiment trop peu car le gîte Maison Hego Alde ouvre à 15h. Demain, je triple le nombre.

Aujourd'hui, jamais 2 sans 3. Derrière moi, un troupeau de moutons. J'étais tellement fascinée par leurs poils longs que je n'ai pas sorti mon téléphone assez rapidement pour vous les montrer. On peut apercevoir la fin du troupeau avec le petit chien de berger qui ne m'a pas aboyé dessus. Il est seulement venu vers moi, je suppose, pour que je ne m'approche pas des animaux. Je me demande quelle aurait été l'attitude d'un Patou 🤔

Le second troupeau était composé de vaches. Si vous vous souvenez de mon histoire, coincée dans un chemin boueux sur la Voie de Cluny, j'ai préféré attendre sur le bas-côté de la route et discuter longuement avec leur propriétaire pendant qu'une dame menait le troupeau. Les Basques sont extrêmement gentils. Ils sont souriants. Je trouve que l'accueil est plus chaleureux

Voici ma vache préférée car elle s'est éclipsée pour aller boire dans le ruisseau. C'est beau la liberté 😀

Quant au troisième troupeau, il s'agit d'une bonne vingtaine de randonneurs croisés à Ostabat. Je ne les ai pas pris en photo 😉

En souvenir, ce sera une église dont j'ai beaucoup aimé l'intérieur.


On constate que les maisons et les églises sont blanches. Ici, également, à Larceveau. Par contre, l'église était fermée.

Les paysages sont toujours aussi beaux surtout avec ce ciel bleu.

Dans la chambre d'hôtes, je suis seule dans la chambre de 2 lits et Martin, un Allemand, occupe l'autre chambre. Nous avons mangé dehors face aux montagnes.


Bilan de la cinquième semaine sur la Voie Podiensis de Miramont Sensacq à Harambeltz :

127 Km parcourus soit une moyenne de 18 km par jour dont un jour de repos à Navarrenx

Mes 2 hébergements préférés par ordre d'arrivée :

- Le gîte du Cambarrat à Argagnon avec ses roulottes

- le gîte Etchetoa à Harambeltz


Ce que j'aurais aimé éviter :

- mal calculer le temps pour arriver à Saint Jean Pied de Port car mes amis de chemin vont avancer plus vite et j'ai moins de chance de les revoir. Mais ce n'était pas possible autrement pour Pat. Il est préférable qu'il gravisse la côte sur 2 jours

KM
1203

Une étape un peu plus raisonnable 😀.

Je commence la journée en vous montrant une jolie fleur sur un arbre dans une propriété privée. Il s'agit d'un tulipier de Virginie.

Et on continue avec les animaux. J'ai croisé à nouveau un troupeau de moutons.

J'ai eu largement le temps de prendre des photos .

Il est rare de voir des poulains 😍

Et ce veau est trop mignon 🥰

Une dernière photo du Pays Basque français. Cependant, j'y reste encore une journée demain avant l'Espagne.

Ma dernière photo sur la Voie du Puy-en-Velay à Saint Jean Pied de Port.

J'aime beaucoup Saint Jean Pied de Port.

Ce soir, nous avons commencé le repas à 20h au Refuge Paroissial et j'ai aidé les bénévoles à ranger la vaisselle, etc.... Je dois me préparer pour la nuit car les pèlerins vont partir tôt demain matin. Le petit déjeuner est servi à partir de 6h15. J'aiderai à nouveau demain matin car je n'ai que 900 m à parcourir pour aller dormir dans un nouveau gîte. Je pourrai, en contre partie, passer plus de temps dans le gîte et laisser mon sac à dos jusqu'à 15h.

KM
1203

760 Km pendant 38 jours dont 2 jours sans marcher du Puy-en-Velay à Saint Jean Pied de Port soit une moyenne de 20 km par jour.

"Au pied du port de Roncevaux" Le terme « col » est traditionnellement peu usité dans les Pyrénées. Je vais m'endormir moins bête 😀


Budget

Dépenses prévues :

40€ par jour sur 38 jours = 1 520€

Dépenses réelles :

50€ soit 1 900€

Il convient de déduire les divers achats de vêtements (28€), chaussures (135 €) et genouillères (50€) soit 213€

Alimentaire et hébergement : 1 599€ soit 42,07€ par jour

Non alimentaire : 88€


Prix des hébergements en demi-pension :

Le moins cher : 24 € Refuge des Pèlerins de la Margeride à la Clauze.

Le plus cher : 49,70€ Gîte Chez François à Conques


À Saint Jean Pied de Port débute le Camino Francés. Sensiblement le même nombre de kilomètres que la Voie du Puy-en-Velay.

Pat est parti ce matin jusqu'à Orisson. Il a parcouru, la plupart du temps sous la pluie, les 8 km en 2 heures, ce qui est un très bon temps de parcours sachant que les montées sont raides. Lorsque je le rejoindrai demain matin, je partirai d'1,2 km de moins puisque j'ai réservé à la Coquille Napoléon. Il fait beau temps ce soir et j'espère que ça durera 😉

Heureusement que j'ai pu arriver à 14h au gîte car c'est long d'attendre. Pour info, la médiathèque était fermée. J'ai donc passé un peu de temps au bureau des pèlerins où on m'a remis des documents utiles. J'ai squatté également l'Office du tourisme avec 2 autres pèlerins. Nuria arrête en raison de ses douleurs et l'homme préfère faire l'impasse de la première étape en prenant la navette pour pouvoir poursuivre dans de bonnes conditions. Bien entendu, je suis allée manger au restaurant car ce soir il n'est pas prévu de repas. Juste la nuitée à 18€.

Je dois vous avouer qu'étant la seule Française, je n'entends parler qu'anglais et coréen et c'est ...fatigant 🤭

Les pèlerins sont différents. Nettement plus jeunes et venant principalement des États-Unis où le film "The Way" est sorti en 2013. Quant aux Coréens, la popularité de ce Chemin serait dû à Paulo Coelho notamment, l’auteur brésilien de L’Alchimiste, qui connaît un véritable succès en Corée depuis qu’il y a été traduit en 2002.



Vue du gîte La Coquille Napoléon sur le Chemin qui passe par cette montagne
KM
1228

Première journée de randonnée avec Pat. C'est un sportif 😉. Il n'a pas faibli. Je suis partie à 6h45. C'est la première fois que je pars aussi tôt et j'ai oublié mon T-shirt et mon short qui me servent de pyjama. Nous nous sommes retrouvés à 8h30 et avons pu grimper avant qu'il ne fasse trop chaud car, comme vous le savez, j'ai toujours beaucoup de chance. Joli ciel bleu et montagnes, en conséquence, dégagées. Tôt le matin, on aperçoit les nuages coincés dans la vallée.

Un peu plus tard, des paysages magnifiques.


Nous avons pénétré dans une zone en France qui accueille des animaux en liberté. Les chevaux notamment appartiennent à des propriétaires qui les laissent vivre leur vie 😍

Cette grosse limace noire était sur notre Chemin.

Peu de fleurs mais de nouvelles : la digitale et la bruyère en fleurs.

La Vierge de Biakkori ou Vierge d'Orisson se trouve au milieu des montagnes. C'est également la Vierge des bergers où ils se rendent en pèlerinage.

Comme il n'existe plus de garde-frontières depuis longtemps, je ne saurais vous dire à quel moment, nous sommes entrés en Espagne 🤔. La première stèle indique " Navarre", une des 4 régions Basques en Espagne dont la capitale est Pampelune.

Roncevaux, anciennement un monastère du XIIe siècle, devenu un centre d'hébergement des pèlerins. Là où nous dormons, 183 places sont offertes, réparties dans des box non fermés de 4.

Extinction des feux à 22h et nous devons partir avant 8h. J'ai juste le temps de finir le récit 😉

KM
1249

J'ai mal dormi dans l'immense dortoir de l'auberge des pèlerins de Roncevaux. En effet, j'ai eu un peu froid. Aucune couverture n'est disponible. À 6h, la lumière s'allume. Certains sont déjà partis à la frontale. Après un petit-déjeuner avec notamment du jambon et du fromage, nous sommes partis à 7h35. Nous avons marché d'un bon pas malgré les petites montées et la grosse descente.

Avant de quitter le site, j'ai envoyé un message à une "pension" de Zuribi pour réserver une chambre individuelle. Quel luxe 😜. Je constate qu'on peut facilement choisir son lieu de halte. Ainsi, avec plus de latitude, chaque pèlerin peut avancer à son rythme qui peut varier d'un jour à l'autre.

Nous avons mangé à midi dans un petit restaurant. À nouveau le soir nous avons dîné dans l'unique restaurant digne de ce nom même s'ils ne préparent pas de mets gastronomiques.

J'ai pris peu de photos.

L'église de San Nicolás de Bari dans le village de Burguete, a une façade Renaissance surprenante avec ses pierres bicolores. On remarque une horloge à la place habituelle d'un vitrail.


Petit clin d'œil avec le sigle de la Coquille Saint Jacques présentée sous cette forme.


Les maisons Basques du côté espagnol ne sont pas toutes peintes en vert ou en rouge comme en France. "Le rouge correspondrait au sang de bœuf. On l'utilisait pour empêcher que le bois ne pourrisse, et le protéger des éléments. Le vert viendrait de l'extraction du minerai de fer, très présent dans les sols basques" (source internet).

Cette photo d'un terrain de pelote basque sensiblement identique à celui de Aroue.

Hélas, une seule photo du paysage car nous avons souvent marché dans les bois.

Seul monument digne d'intérêt à Zubiri, le vieux pont médiéval : le Puente de la Rabia. Rabia signifie rage.

Je tombe de sommeil 😴

KM
1272

Je ne vais pas commenter cette journée. D'une part, parce qu'il est tard. Nous avons dîné dans le centre ville et l'Hostal est éloigné. D'autre part, à cause du gluten et du lactose que j'ai sûrement ingurgité plus que de raison, j'ai très mal au ventre.

Voici les photos prises :

Un vieux pont et la fête dans la ville avant Pampelune.


Un autre vieux pont à Pampelune et une tour de guet je suppose qui ressemble à celles de Navarrenx.

À Pampelune, l'église de San Lorenzo.


La Cathédrale

L'église de Saint Cernin

Autres vue de Pampelune qui est une ville très joyeuse.

Nous dormons à nouveau dans une chambre particulière à 350m du Chemin. Pat devra se rendre à la gare des bus, à moins d'une heure de marche de l'Hostal PampelonaBeds, pour repartir à Saint Jean Pied de Port où il a laissé sa voiture. Je lui ai passé des affaires dont je ne me sers pas ou très peu.

KM
1302

Une très longue étape. La majorité des pèlerins s'arrêtent à la Puente Reina. J'ai marché 5 km de plus pour essayer de rattraper les copains et les copines. Si j'augmente tous les jours, je peux espérer les rejoindre dans environ une semaine. Pat marchait au même rythme que moi. Parfois, il marchait plus vite quand une femme était derrière lui 😀

L'étape d'aujourd'hui était difficile avec beaucoup de montées et de descentes. Je portais mes sandales de randonnée sans chaussettes et j'avais laissé mes genouillères dans mon sac pour tester mes genoux. Tout s'est bien passé.

Les églises étaient ouvertes. Je continue mes prières pour Pascal. Par ailleurs, un peu de frais est toujours le bienvenu. À La Puente Reina, la température affichée était de 29° à 13h. Ce matin, je suis partie un peu tard. Il était 7h35. Demain, j'espère quitter avant 7h15.

Je ne prends plus la demi-pension en Espagne, excepté à Roncevaux. Ce soir, j'ai pris le repas car j'ai peu mangé ce matin et à midi. Cela va me faire du bien car je grossis 😱.

Petites anguilles ne deviendront pas grandes. J'ai voulu goûter.

Photos du paysage. On constate des éoliennes et souvent des pylônes électriques ou des câbles qui gâchent la vue. La photo de gauche a été prise avant une grande descente dans les pierres de toutes tailles.

La célèbre sculpture Jacquaire, qui représente des pèlerins à différentes époques, se situe dans la Sierra del Perdón. Les éoliennes sont à côté, là où le vent souffle. Aujourd'hui, à peine une petite brise.

Le Mémorial aux 92 assassinés durant la Guerre d'Espagne. Les 19 pierres, qui représentent les villages de ces personnes, ne se situent pas loin de la sculpture.


Un autre type de sculpture à Obanos.

J'ai pique-niqué à côté de l'église de gauche. On trouve peu de tables avec bancs pour manger et encore moins de toilettes publiques.

Un clocher squatté par des cigognes 😀

Entrée de Puente de la Reina et rue dans la même ville.

J'ai pris en photo cette maison qui représente un des types d'habitation de la région.

Le gîte où je dors ce soir s'appelle El Cantero. Je n'avais pas réservé. Il reste encore des places.

C'est une vieille bâtisse dont la propriétaire est très accueillante. De plus, j'ai bien mangé 😋

J'étais en admiration devant le sol de l'entrée.

Je recommande ce gîte et ce village car j'ai trouvé du pain sans gluten 😮 dans la petite épicerie. Même si j'ai adoré Pampelune qui est une très grande ville, je privilégie les petits bourgs.

KM
1330

Grosse étape encore aujourd'hui. J'aurai pu prendre un raccourci mais j'ai voulu suivre le Chemin principal pour me rendre à Villamayor de Monjardín car ce nom m'attirait et ensuite j'ai bifurqué pour rejoindre une Albergue à Luquin pour avoir moins de kilomètres à parcourir demain. "Monjardín était une forteresse des Banu Qasi (Wisigoths convertis à l'Islam)" selon une source internet. Je n'ai pas trouvé l'étymologie de Monjardín.

C'est l'aqueduc d'Alloz. C'est suffisamment rare pour être pris en photo.


Comme toujours de belles églises richement ornées à l'intérieur. Pour information, si vous ne trouvez pas les toilettes publiques, vous pouvez demander à la personne qui se trouve dans chaque lieu de culte ouvert qui est présente pour tamponner la crédentiale. J'ai toujours de la chance 😉. En bas à gauche, le monastère d'Irache.

Irache est le nom d'une ville espagnole à retenir car je pense que c'est le seul endroit où on trouve une fontaine à vin. Toujours chanceuse, j'y suis passée à midi et j'ai pu boire du vin rouge à la fontaine. Le robinet de droite donne de l'eau.

Toujours habillée pareil

Le panneau est explicite. "Pèlerin, si tu veux arriver à Santiago avec de la force et de la vitalité bois un verre de ce grand vin et trinque au bonheur". C'est ce que j'ai fait mais je n'ai pas pu trinquer avec mon verre pliable 😂

Chaque jour, une photo du paysage.

Je suppose que c'est un domaine viticole.

Par contre pour ce bâtiment, je ne saurais pas dire si c'est un lavoir ou autre chose 🤔

Au fond, un château

À l'intérieur, des escaliers et au fond, il n'y avait pas d'eau mais cela semblait humide. Vous pouvez faire vos propositions 😉

J'aime bien leurs cloches. Sauf si celle de la photo de droite sonne car mon dortoir où je dors seule cette nuit est juste en face.

Beaucoup de maisons possèdent des blasons sculptés sur l'un de leur pan de mur.

Ce soir, nous ne sommes que 4. Pour 5€, c'était libre service en boissons et en nourriture à l'albergue Casa Tiago. Le restaurant du village était fermé. Nous en avons profité pour cuisiner un repas en commun. En réalité c'est Claudine qui est venue à pied de Rennes et Abraham, un Américain, qui ont préparé. Inès, une Allemande et moi, nous étions les petites mains.

KM
1360

Une journée avec 30 km dans les jambes mais j'ai réussi à rejoindre un copain. Par contre, je ne pourrai jamais revoir Nadine car soit elle prend le bus, soit elle fait de l'auto-stop lorsque l'environnement ne lui plaît pas 😲. Moi, je suis une pure et dure 😃. Ce matin, je suis partie à 6h45.


Vue de l'albergue à 6h35

Je vous ai fait une capture d'écran de mes exploits : une moyenne de 4,28 km/h. Je n'ai pas mis en pause lorsque je me suis arrêtée pour manger mon petit-déjeuner et ensuite mon pique-nique. Il n'y a pas beaucoup de dénivelés mais ce n'était pas plat.

Encore des églises 😉

Et la vue du paysage quelque peu vallonné. Beaucoup de cultures de blé principalement, de vignes et quelques oliviers.


Tout au long du Chemin, des lieux qui appellent à la tolérance, le respect, l'amour... J'ai mal pris la photo car on ne reconnaît pas les cairns, ces amas de pierres. Des pèlerins déposent des petits objets ou des poèmes et citations. Au premier plan, on aperçoit une pierre peinte.

J'ai repris en photo l'arbre à côté des cairns.

Sur la petite cabane en pierre, une flèche jaune ici en double exemplaire. C'est le balisage principal en Espagne. Il existe également des plots avec la coquille Saint-Jacques stylisée.

Ce soir, menu du pèlerin avec sangria 😋

KM
1383
KM
1383

Une étape courte de 23 km. Heureusement, car la fatigue se fait un peu sentir. Partie à 7h30, le trajet n'était pas des plus intéressants avec ses passages dans des zones industrielles.

Cependant, un écureuil m'a tenu compagnie alors que je pique-niquais.


J'aurais aimé vous montrer un vrai taureau mais ce n'est pas possible. Donc, vous avez droit à cette silhouette que l'on rencontre en Espagne ainsi qu'en France.

Dans le lac ou la retenue d'eau près de mon lieu de pique-nique, de nombreuses carpes énormes.

Connaissez-vous ce panneau ?

Il est situé sur un domaine viticole qui produit du Rioja car nous sommes dans la région dénommée Rioja. Nous avons quitté la Navarre et donc le Pays Basque. Je suppose qu'il indique qu'on peut se faire photographier devant cette bouteille. Quelle est sa taille ?

Navarrete, où je dors ce soir, possède une très belle "Iglesia Santa Maria de la Asunción". Exception à la règle, j'ai pris une photo de l'intérieur. Le retable est magnifique. De plus, on y voit un botafumeiro (encensoir) plus petit que celui de Compostelle. Ne le cherchez pas sur la photo 😉

Devant l'église se trouvent une fontaine et une sculpture. Mon Albergue se trouve encore à côté.

Et pour finir, je ne vous demande pas de deviner ce que j'ai mangé au restaurant accompagné d'un bon verre de Rioja. C'est une brochette d'oreilles de cochon 😂

KM
1404

Bilan de la première semaine sur le Camino Francés qui débute à Saint Jean Pied de Port et se termine à Santiago de Compostela

155 km soit une moyenne de 22 km/h

Je suis un peu en retard pour mon budget et j'abuse de chambres particulières mais il faut profiter. Est-ce que faire le Chemin de Compostelle signifie qu'on doit se restreindre sur