L'île du Nord: un road trip en hiver !

6 étapes
6 commentaires
2
Abritant la majorité de la population Maorie, l'île du Nord permet une immersion dans l'histoire du pays. Réputée pour son activité volcanique et ses grandes villes, elle possède de nombreux atouts...
31 juillet au 12 août 2017
13 jours
Partager ce carnet de voyage
J21àJ22

Débarqués fraîchement à Wellington en provenance de l'île du Sud, il est 17h30 et la nuit est presque là... On file au parc du Mont Victoria pour admirer la vue à 360 degré. Situé sur une colline, ce parc permet d'admirer le port et la ville illuminée d'un côté, et de l'autre l'océan. Tout ça en essayant de ne pas se faire emporter par un vent terrible, mais heureusement pas trop froid.

Une fois n'est pas coutume on ne cuisine pas et c'est soirée pizza-bière dans le bien sympa Little beer quarter à la déco originale.

Le lendemain, la journée commence par une courte découverte du centre ville, de ses bâtiments colorés et sculptures qui égayent cette journée un peu grisâtre.

Arrivant au bord de l'eau, vient l'heure de découvrir le musée Te papa Tongawera comprenant 6 étages dédiés à l'histoire, la culture et l'environnement de Nouvelle Zélande. Il est considéré comme le meilleur musée du pays et on comprend pourquoi. On est conquis par les collections d'art Maori et en admiration devant la beauté et le détail des sculptures de leurs huttes et bateaux.

Plus loin, la partie traitant de la transformation du pays dans le temps nous en apprend davantage sur la flore et la faune locale. Tout le monde a entendu parler du Kiwi, oiseau emblématique et en voie d'extinction, mais on connait moins le Moa autre oiseau (géant cette fois-ci) qui a disparu avant l'arrivée des colons européens.

Ici, les modifications infligées par l'homme ont commencé bien avant la colonisation et les élevages de moutons. Ainsi avant l'arrivée des premiers polynésiens (entre l'an 700 et 800) le pays était à 90% boisé. Lorsque le pays est déclaré colonie Britannique (en 1840), plus de 40% de ces forêts ont déjà disparu, brulées par l'homme. Ceci entraînant des modification des écosystème et l'extinction d'espèces endémiques. Le plus impressionnant dans la rapidité de ce changement est qu'il a été majoritairement causé dans la grande et hostile île du sud, par une petite population de Maoris alors encore de simples nomades...

Bien entendu les choses ne se sont pas améliorées par la suite avec l'arrivée massive de colons installant leurs fermes (en expropriant et poussant les Maoris vers le Nord), aujourd'hui seulement 25% du pays reste couvert de forêt !

Depuis quelques dizaines d'années énormément de parcs nationaux ont été créés et un budget colossal a été alloué à la reforestation et la préservation des écosystèmes...

On s'attarde sur ce sujet, mais le musée regorge de choses moins tristes, de nombreux projets artistiques et collections regroupant sous un même toit des oeuvres et artefacts de toute la Polynésie.

Avant de reprendre la route, on continue la visite de Wellington entre bâtiments de brique, édifices aux accents coloniaux et murs recouverts de Street art.

L'après midi direction le Nord de Wellington et la ville d'Upper hutt pour voir un autre lieu de tournage du Seigneur des anneaux sur les bords de la rivière.

Puis, pour gagner la côte Ouest, on décide de couper par une petite route (Akatawara road) qui serpente au milieu de la verdure et des fougères géantes en direction de Waikanae. On vous conseille de passer par là si vous avez l'occasion, c'est à nouveau une immersion en "terre inconnue" 😄 Comme si vous plongiez dans des contrées sauvages et inhabitées alors qu'en fait l'île du Nord est la plus peuplée des deux îles... (bon par contre elle est interdite aux véhicules trop imposants et est Ex-trême-ment sinueuse donc attention).

Et de l'autre côté qu'est ce que l'on découvre, l'océan et l'immense plage de Paraparaumu, pardi ! (Toujours des noms si faciles à prononcer). On a repris des forces et la pluie se remet à tomber, c'est donc le signal du départ !

À la base on voulait visiter le parc du Tongariro le lendemain (volcan très connu ayant servi de décor pour la montagne du destin dans le seigneur des anneaux) mais vu le temps on préfère continuer plus au Nord, en espérant y revenir plus tard. Par contre les 4h de route sous le vent et une pluie diluvienne, de nuit et avec de nombreux virages auront retiré quelques années de vie à Maelle 😂. Après avoir longé les territoires arides et désolé du fameux parc Tongariro, on se pause finalement à Turangi avec délice...

- Nuit à Wellington sur un parking payant en plein centre avec accès à une prise électrique: 37,50$ (22,50€).

- Nuit à Turangi au Turangi kiwi holiday park: 44$ (26,50€).

J23àJ24

Le temps est toujours maussade et ne s'améliore pas au parc de Tongariro, un des lieux qu'on voulait le plus visiter sur l'île du Nord, sniff (ce sera pour une prochaine fois)... Bon ne se laissant pas abattre, on continue vers le Nord en longeant le Lac Taupo. Plus grand lac de Nouvelle Zélande, il se loge dans une caldeira (vaste dépression circulaire résultant d'une éruption), formée suite à l'explosion d'un supervolcan il y a 26 500 ans. (La plus grande éruption connue à ce jour, détruisant 1000km2, changeant le climat et entraînant la disparition de nombreuses espèces !).

Direction ensuite les Huka falls, situées sur le fleuve Waikato qui relie le lac Taupo et la mer. Les eaux semblent tranquilles au premier abord, puis alors qu'on se rapproche, on distingue les rives de roche volcanique qui se resserrent et forment un goulot d'étranglement. Le courant devient alors très violent et les eaux tumultueuses d'un bleu laiteux (à cause de la concentration importante en oxygène) se déversent d'une corniche avec force. Ce n'est pas la hauteur de la chute qui est impressionnante mais le débit et le bruit de cette eau bouillonnante !

Autre incontournable du coin: le lâcher d'eau au barrage d'Aratiatia. Ce qui est le lit quasi asséché d'une rivière, va être submergé par les eaux en quelques instants. Plusieurs fois par jour la sirène retentit puis les vannes du barrage s'ouvrent pour libérer un trop plein d'eau du lac Taupo vers la rivière... Des rapides se forment alors avec un débit de 90 000 litres à la seconde, assez impressionnant. Puis les vannes se referment et la rivière retrouve son lit tranquille

Avant / Après !! 

Voici les horaires d'ouverture du barrage d'Aratiatia:

- Octobre à Mars : 10h, 12h, 16h

- Avril à Septembre : 10h, 12h

Pensez à arriver au moins 10mn en avance le temps d'aller aux points de vue !

En route vers Rotoroa, c'est arrêt obligatoire à Wai-O-Tapu qui est un site géothermique incontournable. Dans la même veine que Yellowstone aux États unis (en bien moins grand et diversifié), ce parc permet de se balader entre sources d'eaux chaudes aux couleurs psychédéliques, cratères en formation et geysers. Cette région est située au lieu de rencontre de deux plaques tectoniques passant l'une sous l'autre, ce qui donne une activité géothermique très intense.

Petits nez délicats gare à vous, dans cette région nos narines seront perpétuellement chatouillées par cette délicieuse odeur d'oeufs pourris provenant du soufre ! On commence presque à aimer l'odeur avec l'habitude, mais pour les novices (dixit Sandrine) c'est difficilement supportable par moment 😉.

Bien qu'un peu cher, le parc est magnifique, même par temps gris et bruine... On effectue le grand tour en passant notamment par la "palette des artistes" aux couleurs variées, des terrasses de silices, une grotte à soufre, des fumerolles puis la "Champagne pool", la plus connue.

Bon pas de baignade ici l'eau est à 90 degrés ! Les couleurs: un vert émeraude entouré d'un bandeau rouge/orangé, sont dues aux minéraux qui les composent. (Dans son cas: or, argent, souffre, mercure et arsenic !).

Champagne pool 

On termine par le "bain du diable" au vert/jaune irréel composé d'arsenic, un bon spot pour Léon le nettoyeur ! (Si vous ne comprenez pas: voir le film de Luc Besson non de Zeus 😄 ).

Avant de rejoindre la prochaine étape, petit arrêt aux Mud pool qui sont des piscines de boue. Là encore ça donne envie d'aller se faire un bon masque, mais à 80 degrés non merci 😂.

Bain du diable à gche, Mud pool à dte 

On a évité la visite payante du geyser Lady knox car c'est une éruption provoquée (par un mélange de savon ajouté...) tous les jours à 10h15...

Arrivant à Rotorua, on finit la journée à la forêt de Redwood. Décidément c'est la séquence émotion souvenirs de notre road trip aux États Unis il y a quelques années...

Nous voilà au milieu de 288 hectares de Séquoias géants ! Malheureusement la nuit tombe vite et on a juste le temps d'y faire un petit tour avant d'aller chercher un camping pour la nuit.


Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Maëlle, on s'est donc prévu une activité particulière: la visite du village maori de Whakanewa-newa.

Alors qu'on craignait un peu l'attrape touriste et le manque d'authenticité, on a finalement plutôt bien aimé... Déjà c'est un village qui est encore habité par des Maoris et administré par eux, on sait au moins que l'argent leur revient. La visite commence par un spectacle qui comprend des chansons, des danses de poi (danses de femmes avec des balles attachées à des cordes) et le fameux haka.

Puis on a droit à une visite guidée du village situé au milieu de geysers, fumerolles et sources d'eau chaude. Tout en en apprenant énormément sur leur histoire, tradition et mode de vie. Ils font toujours cuire certains aliments dans des sortes de fours à vapeur creusés dans la terre et ont conservé leurs bains publics en extérieur, vive la géothermie ! On fera un tour des bâtiments importants, des nombreux totems, des habitations et lieux de culte.

Ensuite, on est libres de se balader aux alentours et de s'aventurer dans quelques boutiques, atelier de tatouage ou déambuler au milieu des sources d'eau chaudes.

Jour de fête oblige, on se fait une razzia quiche et petits gâteaux qu'on déguste au bord du lac de rotorua. Puis direction Ohinemutu village, magnifique hameau Maori aux nombreux bâtiments rouges et sculptés. Par endroit, de la vapeur s'échappe du bitume craquelé, pas très rassurant....

Au bord de l'eau, un magnifique cygne noir vient à la rencontre de Maelle et reste à côté d'elle un petit moment, quel beau cadeau d'anniversaire !

Pour la fin de la journée, vamos à la mer ! Direction Tauranga par la charmante route passant par Te puke. Chance, une fois sur la côte Est, on a droit à un sublime coucher de soleil sur l'océan Pacifique et une île au loin. Aymeric rivalise de "grâce" pour prendre de beaux clichés !

La soirée se fera dans notre van et (bien) arrosée de bon vin blanc Néozelandais pour accompagner le gâteau-brie d'anniversaire de Maëlle 😄.

- Nuit à côté de Rotorua à Ngangutaha au Rotorua family holiday park:30$ (18€).

- Nuit à Tauranga au Fernland thermal spa: 40$ (24€).

J25

Ce matin, un soleil éclatant est au rendez-vous ! Direction la péninsule au Nord de la ville de Tauranga pour prendre un petit déjeuner face à la plage de sable blanc. Bonus de cette péninsule, elle est surplombée par un volcan éteint: le Mont Maunganui.

On peut soit grimper au sommet soit en faire le tour, option que l'on choisit car notre temps est compté. Après une séance photos au bord de l'eau, la balade se poursuit au pied du volcan avec vue panoramique sur les îles alentours: de toute beauté !

Pour la partie à venir on vous laisse avec davantage de photos que de bla bla...

Point culminant d'un tour en Nouvelle Zélande, pour tout fan du Seigneur des anneaux qui se respecte, on regagne l'intérieur des terres pour la visite de Hobbiton. C'est la reproduction parfaite du village des Hobbits de la Comté totalement construit pour les besoins des films de la saga.

Dans un premier temps fait de polystyrène, puis abandonné, il fut totalement reconstruit en dur pour la trilogie Le Hobbit et se visite moyennant une belle somme tout de même (75$)...

On prends place dans un bus qui longe de nombreux pâturages parsemés de moutons puis nous y voilà ! C'est incroyable on a l'impression d'avoir fait un saut dans les livres tellement la richesse des décors et le soucis du détail y est, on s'attends à voir surgir un Hobbit !

La visite s'effectue avec une guide passionnée mais nous ne sommes pas libres de nos mouvements suite aux méfaits de nombreux voleurs de souvenirs... Après le tour du jardin et de nombreux "trous" de Hobbits plus beaux les un que les autres, on s'arrête longuement devant la maison de Bilbon.

Il y a des trous de toutes les tailles selon qu'on essaye de faire paraitre les acteurs plus ou moins grands ! 

Nous voici au sommet de la colline, avec vue panoramique sur le Hobbiton (le village) et le lac au loin. Plus bas on passera devant l'immense arbre et la prairie où Bilbon fête son fameux 111éme anniversaire !

On laisse aux aficionados pur et dur le loisir de retrouver l'entrée de chez bilbo 😉

Puis traversant le pont de pierre qu'emprunte Gandalf au premier film, nous voilà à l'auberge du Dragon vert dégustant une bière en se remettant de nos émotions... (oui en super fan de l'oeuvre de Tolkien et de Peter Jackson nous fûmes trèèèès émus ).

Depuis l'exterieur du dragon vert, la vue de Hobitton et ses grands arbres se reflétant dans l'eau est saisissante, on a bien fait de choisir la visite juste avant le coucher de soleil !

En quittant les lieux, on s'attarde sur des routes secondaires savourant la lumière de fin de journée dans ce petit coin de paradis (non loin de Matamata) si bien trouvé par Peter Jackson...

Puis direction Auckland avec une pause à Hamilton pour la nuit.

- Nuit à Hamilton au Hamilton City Holiday Park: 40$ la nuit

J26àJ28

Tristounets, il est temps de ramener notre copine Sandrine à l'aéroport, puis, c'est parti pour le grand nettoyage du van. On le rendra sans encombre, avant de louer une voiture pour le reste de notre séjour vers la pointe septentrionale de l’île. Perdus en banlieue cossue d'Auckland on s'octroit une pause déjeuner tardive de falafels. La route vers le Nord nous fait ensuite emprunter l’impressionnant Harbour Bridge qui offre une très belle vue sur la ville. Ce soir on poussera jusqu'à Orewa, en profitant des panoramas sur la côte Est découpée.

Le lendemain, le temps est maussade, et une trentaine de kilomètres avant la ville de Whangarei, on nous a conseillé un stop aux grottes de Waipu. Ici, il est possible d'observer des vers luisants (glowworms) gratuitement. Vu la température glaciale, on a pas le courage de s'enfoncer assez loin dans la grotte (une centaine de mètres) les pieds dans l'eau gelée, du coup on ne les trouvera pas...

Traversant Whangarei, une route sublime longe la côte et ses nombreuses criques aux eaux cristallines. Arrivés au Whangarei heads, se dresse le Mont Manaia.

Une sacrée ascension entre les arbres centenaires nous permet d'observer un coucher de soleil splendide (on arrive juste à temps et bien essouflés !) de son sommet avec vue sur la baie et même des doubles arcs en ciel !

Après quelques course au fameux Pack'n save, on passe la nuit dans un ancien pénitencier réhabilité tenus par des jeunes maoris quelque peu défoncés. Cependant, l'endroit est original et la soirée bien sympa en compagnie d'autres voyageurs.

En partant de Whangarei, il pleut, pour changer..., on fait tout de même un petit crochet par les Whangarei falls.

Poursuivant la scenic route vers Matapouri, c'est le départ d'une balade entre Matapouri bay et Whale bay. On longe la côte escarpée à travers prairies et arbres biscornus, jusqu'à dominer l'écume avant de descendre sur une magnifique plage de sable doré.

De cette douce plage vient l'escalade d'une falaise abrupte à travers une forêt quasi tropicale. Vu la boue, on grimpe pratiquement à 4 pattes, ne cessant de nous étaler 😣 ! Redescendant de l’autre côté, voici finalement le trésor que nous cherchions : les Mermaid Pools ! Ce sont des piscines naturelles limpides teintées de turquoise... Vu le temps qu'il fait elle ne sont pas à leur avantage, on reviendra vraiment à une autre saison !!!

Cap ensuite sur la Bay of island (baie des îles) perchée sur le littoral oriental du Northland. Le nom laisse rêveur... seule région au climat sub-tropical, cette mer intérieure est parsemée de 144 îles paradisiaques où de nombreux dauphins, marlins et baleines élisent domicile... Une fois de plus entre les photos qu'on en a vu à la belle saison et notre réalité il y a un petit décalage ! (les Néozélandais nous apprennent qu'ils ont rarement connu un hiver ausi pluvieux..., ici aussi on ressent les effets du changement climatique 😓).

A Okiato, on se décide au dernier moment pour une traversée en ferry vers la bourgade de Russel située en face. Il y a bien sûr quantité de sorties en bateau proposées, mais elles sont un poil trop cher pour notre budget, puis le temps ne s'y prête pas vraiment... Au soir couchant, on s’octroie un petit tour de Russel, qui semble figé dans le passé entre demeures coloniales et plages préservées. Au retour du ferry, on posera nos sacs à la charmante ville de Paihia.

Au matin, direction Watangi qui est le berceau de la colonisation Britannique, ici fut signé un traité entre Maoris et Anglais. Au lieu de visiter le musée bondé, on continue toujours vers le Nord vers Kerikeri et les Rainbow waterfall.

Gloworm

Vu que le temps n'est pas prêt de s'arranger, on abandonne l'idée de poursuivre jusqu'à l'extrême pointe de l'île du Nord donc retour sur nos pas pour visiter les Glowworn cave de Kawiti. Les photos sont interdites à l'intérieur (ici extraite d'un site) mais Aymeric a la joie d'observer des milliers de vers luisants ! c'est une expérience fantastique de voir ces centaines de points lumineux dessiner des constellations étranges dans le noir le plus complet. A ne pas manquer si vous passez par là 😀. Pour Maëlle c'est sieste dans la voiture, bloquée par un mal de dos carabiné...

Coupant droit vers la côte Ouest du Northland, le paysage change à nouveau. C'est une succession de côtes vierges et de dunes que l'on découvre aux alentours de Omapere.

Redescendant vers le Sud, une petite route sinueuse s'engouffre dans la forêt dense de Waipoua, où vivent des Kauris, arbres endémiques de Nouvelle Zélande. Les kauris furent décimés par les colons européens pour leur qualité de bois dans lesquels des bateaux entiers pouvaient être taillés, ou, déracinés pour laisser place aux cultures... Au cœur de la forêt de Waipoua (préservée de part son isolement) vit le kauri le plus large de Nouvelle-Zélande, âgé de 2000 ans, Tāne Mahuta, le roi de la forêt. Dans la mythologie Maorie il est le père de toutes les créatures vivantes.

Trouvez Maëlle....  🤓

La "mousson" est de retour et on trouve refuge dans un chalet très cosy à Matakohe . Demain ce sera le retour vers Auckland puis la magnifique péninsule de Coromandel un peu plus au Sud.

- Nuit à Orewa en cabine dans l'holiday park: 65$, un peu cher vu le confort...

- Nuit à Whangarei au Cell block: 50$, pour s'immerger dans un ancien pénitencier !

- Nuit à Pahia au Picked parrot backpackers: 66$, superbe guesthouse

- Nuit à Matakohe holiday park en cabine supérieure (au tarif basse saison): 65$, bel endroit perdu au milieu de nulle part.

J29àJ32

Un Ostéo réservé pour Maëlle et nous voilà parti à l'assaut de la fameuse péninsule de Coromandel ! Située à 1h30 d'Auckland, elle s'enfonce sur 85km de long dans le Pacifique. Ici seules 5 villes dépassent les 1000 habitants ! Réputée pour ses plages magnifiques, elle abrite en son centre des territoires vierges agrémentés de montagnes, forêts denses et marécages qui recouvrent une ancienne chaîne de volcans. Du coup c'est une destination prisée des Kiwis et touristes mais en cette saison on est tranquilles !

Posés tout d'abord à l'ancienne ville minière de Thames, c'est une journée de repos entre remise en place du dos de Maëlle et bullage dans un vieil hôtel de style colonial au plancher craquant et au tapis épais: bien cozy.

Le lendemain, direction la pointe de la péninsule vers la bourgade de Coromandel. Sur le chemin au niveau de Tapu, on fait un détour rapide sur une petite route de montagne. En quelques kilomètres à peine on change de paysages, une courte promenade nous fait passer dans une forêt de Kauris avec quelques spécimens impressionnants dont le Square Kauri (le nom de la balade).

Quelques magnifiques Kauris 

Oh joie il fait un soleil éclatant (une semaine qu'on attendait ça) et la route côtière est absolument magnifique ! Pendant 40km, on se retrouve tantôt à fleur d'eau (attention à ne pas louper un virage), tantôt sur les hauteurs, et du coup c'est arrêts photos réguliers pour capturer les prairies éclatantes de vert se jetant vers l'océan.

Après une pause déjeuner dans une atmosphère de Far west à la Néozélandaise, on emprunte un sentier partant du centre de Coromandel vers les collines (le Kauri block). En plus des Kauris croisés en chemin, c'est à nouveau une succession de panoramas superbes sur la baie aux différentes nuances de bleus (point de vue Te Pa).

Continuant sur une route secondaire vers le Nord et Waitete bay, on enchaîne encore criques préservées et végétation luxuriante... plus que des mots voici les photos !

N'ayant pas le temps d'aller jusqu'au bout du bout: demi tour et direction la côte Est de la péninsule. On emprunte un col en haut duquel un magnifique point de vue s'ouvre sur la ville de Coromandel et les îles la protégeant. Encore une fois c'est bien beauuuu... 🤗

On s'arrêtera en contrebas pour un coucher de soleil sur l'eau à Kuatunu Bay. Finalement notre auberge pour la nuit sera à Whitianga.

Aujourd'hui on va enchaîner les incontournables de Coromandel ! Situé face à Whitianga (après un bon détour via le Sud par la route), premier arrêt au Shakespeare cliff lookout, magnifique spot avec vue sur la baie de Whitianga, les îles et la plage cachée de Lonely bay.

Quelques kilomètres plus au Sud, on se gare à la petite ville de Hahei, située au sein de la réserve marine, pour une courte marche vers l'icône touristique de Cathedral cove. Grandiose arche naturelle en calcaire qui permet de rejoindre une plage lorsque la marée est basse (donc pensez à vérifier les horaires des marées !). La pause pique nique se fait avec un panorama grandiose, seulement troublé par quelques mouettes coquines...

Ce petit coin de paradis est prisé mais vaut amplement le coup ! Au retour quelques gouttes nous offrent à nouveau de multiples arcs en ciel qu'on découvrent au sortir des fougères...

Pour finir la journée en beauté, direction Hot water beach (icône number 2), où en creusant le sable tu te crées ton jacuzzi d'eau bouillante au bord de l'océan (grâce à l'écoulement d'une source d'origine volcanique sous la plage) attention ça peut être très chaud ! Bon on fait nos petits chatons frileux sudistes en se cantonnant à un bain de pied dans un trou d'eau délaissé 😉.

Au coucher du soleil, on se trouve une place de choix à la plage de Whangamata en observant de nombreux surfeurs courageux dans l'écume (pour une fois on profite juste de l'instant sans immortaliser...). Pour la nuit, on amorce le retour vers le centre en dormant à Waihi.

L'heure du départ a sonné, pas le temps de s'attarder à l'intérieur des terres (les fameuses Pinnacles nous faisaient pourtant de l'oeil) et c'est de nouveau sous la bruine qu'on traverse de belles gorges vers Pueroa.

De retour à l'aéroport d'Auckland, rebelotte: nettoyage de la voiture, re rangement des sacs,... et c'est le grand départ pour un autre continent. Santiago du Chili nous voilà dans 13h de vol !!! 🕖

- Nuit à Thames au Junction hôtel: 80$, hôtel pub très sympa avec cuisine à disposition.

- Nuit à Whitianga à Turtle cave accomodation: 75$ avec petit déjeuner, ambiance auberge de jeunesse cosy.

- Nuit à Waihi au Golden cross hôtel: 60$, on vous conseille le resto indien du coin délicieux !

Nos coups de coeur

  • Des paysages incroyablements variés qui laissent sans voix ! Dans une même journée on peut passer du bord de l'océan et ses prairies, a une balade dans la neige pour finir dans une jungle dense. Ça vaut le coup en hiver pour toutes les cimes enneigées qui donnent encore plus de contraste !
  • Une faune riche et visible nulle part ailleurs.
  • Des parcs nationaux bien balisés et faciles d'accès. Et quantité de routes sinueuses mais bien entretenues comme on aime
  • La chance d'assister a une quantité de lever et couchers de soleil exceptionnels
  • Découvrir ce pays en road trip et le partager avec une amie !


Un poil de négatif:

  • Peu d'échanges avec les locaux, plus difficile quand on voyage en autonomie en van. Et une réputation 100% écolo à nuancer quelque peu...
  • Attention tout ferme tôt en hiver donc bien anticiper. A part quelques exceptions (Dunedin, Christchurch, Auckland, Wellington,...) les villes manquent de charme et d'intérêt.
  • Le froid dans l'île du Sud qui nous a obligé à se brancher dans des campings pour avoir le chauffage et les fortes pluies dans l'île du Nord. Du coup on a pas pu explorer tout ce que l'on avait prévu (mais c'était bien évidemment envisagé en s'y lançant en hiver...).
Côte ouest de l'île du Sud au petit matin 

On ouvre la bourse

En comptant nourriture, logement, transports, activités, extras, location du van, vol intérieur de Auckland à Christchurch...

Nos 33 jours en Nouvelle Zélande nous seront revenus à 51,80€ / pers et par jour. (Contre 52€ prévus grâce à l'excellent site planificateur à contresens). Sachant que pendant une bonne partie du voyage nous avons partagé les frais à 3.

On arrive à un GRAND TOTAL de 3420€ à deux (soit 1710€ par personne pour 33 jours).

Si vous avez manqué la partie sur l'île du Sud voici le lien.

Pour lire la suite de nos aventures voici le lien vers le carnet tour du monde.