Carnet de voyage

Vers le nord...

4 étapes
8 commentaires
Le voyage se poursuit vers le nord, les lacs et les volcans...
Février 2019
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Départ mardi matin à 6h du matin, arrivée prévue à 8h vendredi 1er mars. J'espère encore avoir l'occasion de voir de magnifiques paysages et qui sait, revoir baleines, dauphins et otaries ?

2

Je profite de la météo exécrable de ce mercredi pour me reposer un peu après mes trois jours de vélo et vous donner quelques nouvelles. Comme le voyage en bateau de Punta Arenas à Puerto Williams m'avait beaucoup plu et que des gens que j'avais croisés dans mon auberge à Punta Arenas m'en avaient dit du bien, pour remonter vers le nord et la chaleur, j'ai opté pour la traversée des fjords de Puerto Natales à Puerto Montt avec Navimag...

Un très beau voyage ! En plus niveau météo, quasi trois jours de beau temps !! Les paysages étaient assez différents de ceux du sud, moins austères (peut-être l'effet du soleil ??), moins de glaciers et plus de volcans... beaucoup plus d'animaux marins aussi (dauphins et otaries dans les remous du bateau et baleines mais d'assez loin quant à elles !)

J'aime beaucoup ces voyages en bateau... l'occasion de créer des liens avec des gens de divers horizons dans ce temps et cet espace limité (anglais, américains, israéliens, néo-zélandais, chiliens et aussi français). Un côté apaisant à regarder défiler les paysages depuis le pont...

Et quelques activités pour animer les journées... j'ai pu m'essayer au yoga (qui l'eût cru !) et assister à plusieurs conférences sur le trajet, la faune... On a aussi pu aller visiter la cabine de pilotage. Pas vraiment de pilotage automatique sur un bateau.

L'équipage était très sympa... bref je recommande !

Par contre, c'est pas forcément très ėcolo... 16 t de diesel par jour pour une vitesse moyenne de 12 noeuds ou environ 24 km/h (vitesse maximale 15 noeuds ou 30 km/h). Une consommation d'eau de 25 000 m3 par jour pour 102 passagers et 39 membres de l'équipage. Un trajet de 1600 km de 3 jours et 3 nuits pleins.


Quelques images...

Passage à travers le canal le plus étroit du trajet (Angostura White, "While Narrow"), large de 80 m seulement.


Sous le soleil, au milieu des fjords et volcans...

Arrivée sur Puerto Eden... village de pêcheurs d'une soixantaine d'habitants, perdu au milieu des fjords, le mercredi matin... je me suis levée à 6h30 pour profiter du lever du jour... bien plus beau en vrai !!

Puerto Eden

Au milieu du English Narrow Pass (second canal le plus étroit du trajet), la vierge Stella Maris qui protège les marins. L'occasion pour le bateau de pousser un coup de sirène.

Quand sur un rocher, un bateau fait naufrage (Cotopaxi)... et qu'un autre bateau (Captain Leonides) fait naufrage dessus... ça donne ça... Nous on a, fort heureusement, évité le naufrage !

La cabine de pilotage... ça ne fonctionne pas qu'au numérique !

Les animaux marins... pour ceux qui ne verraient pas, c'est la tête d'une otarie ! 😁

Et une malheureuse baleine morte... pour le bonheur des oiseaux marins.

Et comment s'occuper pendant 4 jours entre les paysages, le yoga, les conférences et les repas ?? Une anglaise s'est lancée dans un puzzle de 2000 pièces et un travail collaboratif s'est peu à peu mis en place ! Au moins 20 personnes y ont contribué. L'occasion d'échanger en anglais et en espagnol ! Et avec ma patience légendaire... et bien j'y ai pris goût !

3

Je profite de mes 6 heures de bus en direction de El Bolson (Argentine) pour mettre à jour mon blog... Je suis restée une semaine à Puerto Varas et aux alentours du lac Llanquihue. Je suis revenue sous des latitudes plus clémentes et ça fait du bien ! 😊☀️ La latitude de Puerto Varas (41° sud) est équivalente à une latitude espagnole... je retrouve donc une végétation plus connue avec notamment de TRES nombreux mûriers... un régal !

On change également d'ambiance car ici, plus que de la colonisation espagnole, ce sont les traces de la colonisation allemande qui prédominent. Donc forcément, le coin ne peut que me plaire ! On ne parle pas de "pastel" mais de "kuchen"... on peut même trouver du Strudel !

Située au bord du lac Llanquihue, Puerto Varas est une ville tout à fait charmante où il fait bon flâner, tout particulièrement en cette fin de saison touristique quand le nombre de touristes commence à diminuer. C'est donc par une "petite" balade de 3-4 heures à la découverte de Puerto Varas et ses couleurs que j'ai commencé le vendredi 1er mars. Après, bien sûr, avoir déposé mes affaires à l'auberge Ma Patagonia. Une auberge très chaleureuse, dans une ancienne maison coloniale, tenue par Pierre, un expatrié français de Nantes.

Des maisons coloniales, des fleurs, des couleurs... j'ai adoré !


C'était gratuit 😊 donc en passant devant, je suis entrée dans la Brintrup's Haus, un expatrié allemand qui tenait une fabrique de jouets artisanale.

Vue sur Puerto Varas depuis la côte nord.

Princesa Licarayen

Un air de déjà vu... qui saura reconnaître ?

Puerto Varas se situe au sud de la région des lacs et volcans... de quoi faire de belles randonnées ! Samedi, je me suis donc rendue au parc Vicente Perez Rosales pour randonner au pied du volcan Osorno à partir de Petrohué. Du soleil mais également de nombreux nuages qui ne m'auront pas permis de profiter de la vue sur l'ensemble des montagnes environnantes. La balade, entre forêt et abords du lac Todos Los Santos, reste cependant très sympathique avec une végétation bien différente de l'extrême sud et beaucoup plus luxuriante !

Volcano Osorno

Les traces des coulées de lave, du volcan vers le lac

Le lac Todos Los Santos, encore de belles couleurs !

Et la végétation plus luxuriante que dans le sud...

Un peu de flore pour finir...

Avellano
Fruit (comestible quand il est noir) et fleur de Avellano
Ulmo
Fleur de Ulmo (on en fait du miel)
Avellano et Ulmo

En discutant à l'auberge avec une volontaire allemande, j'ai décidé de me lancer dès le dimanche dans le tour du lac Llanquihue à vélo. Location de vélo à Austral bike, un peu cher mais un bon VTT, indispensable pour rouler sur les pistes que je rencontrerai deux, trois fois sur le parcours ! Avec casque, sacoches et gilet jaune (vous savez le truc qu'on met en France pour manifester... heu pour se signaler sur la route !) Je n'ai bien sûr pris que le nécessaire et laissé mon gros sac à dos à l'auberge.

Un bon entraînement pour mon futur périple européen... ça monte et ça descend beaucoup ! (Voire tout le temps...). Heureusement les Té-café-kuchen ne manquent pas sur le chemin pour reprendre des forces ! Sur la première partie, le long de la route touristique qui va au parc Vicente, j'ai dû en voir 15, 20, plus ? Sur une cinquantaine de kilomètres... et forcément j'ai craqué pour un chocolat chaud au goûter.

L'occasion, encore, de profiter du style colonial... j'aurais pu m'arrêter toutes les 5 minutes pour prendre en photo ces jolies maisons ou églises !

Après le croisement avec la route qui va vers Petrohué, le paysage change. La route passe au milieu des anciennes coulées de lave et de la forêt... le soir, on finit par le chemin aux cascades qui porte bien son nom. Je finis par arriver vers 19h30 au hameau Las Cascadas où j'ai dormi chez l'habitant et pu faire une petite grasse matinée au calme (seulement un petit réveil à 6h30 par le coq) comme je n'avais que 40 km le lendemain jusque Puerto Octay. Un repos bien mérité après cette première journée de 67 km !


Petite pause au bord du lac en début de soirée...
Camino a cascadas, formation de basalte et petite cascade

Quelques ruches en chemin... certainement pour la production du fameux miel de Ulmo !

Je suis arrivée à Puerto Octay en milieu d'après-midi. J'ai donc bien eu le temps de me balader le long du lac et jusque la pointe. Une petite photo de mon hôtel, l'hôtel Haase, je vous laisse vous faire un avis sur la déco ! Comme c'est un hôtel, pas moyen de cuisiner mais j'avais pris ma popote et mon gaz pour pouvoir me faire des pâtes... mais je me suis rendue compte que j'avais oublié le réchaud... donc j'aurai fini par un burger bavarois ! Pour éviter que l'erreur ne se reproduise en rando. Ca pourrait être plus embêtant de ne pas pouvoir cuisiner, en pleine nature... je vais mettre le réchaud dans la popote !

A Puerto Octay, on sentait bien l'atmosphère de fin de saison... La plupart des campings étaient fermés, sur une dizaine de chambres, j'étais seule à mon étage... mais ça donne un côté calme et reposant très agréable !

Hôtel Haase, Puerto Octay

Petite suprise le mardi matin, une ferme de lamas...

Un aperçu du paysage traversé ce mardi, des collines entre vert et jaune en cette fin d'été ! Bien sûr, en vrai, c'était encore mieux ! J'ai également bien pu apprécier ce côté vallonné ! "Subir, bajar, subir, bajar..."

Petite fleur pour finir...

Fuchsia Magellanica

Au final, je suis plutôt bien passée entre les gouttes pendant ce petit tour à vélo ! Un petit crachin le mardi matin et une petite pluie à midi à Frutillar qui m'empêchera de prendre des photos... La pluie est par contre une bonne excuse pour prendre le temps de déguster un gâteau dans un des nombreux cafés de Frutillar et reprendre des forces pour affronter les 38 km restants. Une belle journée de 70 km... les 5 derniers km en montée, sur une piste, auront presque eu raison de moi... mais j'ai réussi à aboutir.

Bilan de ce périple, le plus important pour le vélo, c'est la qualité de la selle... j'ai bien cru le deuxième jour que je ne pourrai pas me rasseoir dessus le matin ! Et l'après-midi, plus que la fatigue musculaire, c'est le mal aux fesses qui était le plus pénible !

Enfin pour mon périple à venir, je serai mieux équipée : cuissard et selle en cuir Brooks !


Mercredi matin, j'ai dû rapporter le vélo sous la tempête... une très charmante balade de 6 km. Le reste de la journée a été plutôt tranquille, vu la météo... l'occasion de bien échanger avec les autres gens séjournant à l'auberge. Mais après mes 3 jours de vélo, ça me faisait aussi du bien de ne rien faire !

Hier, pluie le matin... mais le temps s'est levé l'après-midi. Je suis donc retournée, avec le bus cette fois, à Frutillar pour faire une petite balade à travers champs et déguster mon dernier kuchen ! 😋

Encore des maisons et église de toutes les couleurs !

Un hôtel au style bien germanique...

Au milieu des champs, j'ai enfin réussi à prendre une photo de cet oiseau que je trouve assez joli et qu'on voit beaucoup dans le coin, d'assez proche pour que ça rende quelque chose !


Une photo de la veille sous la grisaille...

Mirador Muelle

Et les jolies couleurs du lac en fin de journée. On aperçoit même le volcan Osorno au loin.

Une belle semaine autour de Puerto Varas... Aujourd'hui un trajet en bus sous le soleil... le passage du col Cardenal Samoré et l'arrivée par Villa La Angostura sur le lac de Bariloche étaient tout simplement magnifiques... Maintenant direction le camping Rio Azul à El Bolson pour faire du workaway (volontariat contre hébergement avec pension) dans un camping-ferme écologique ! L'occasion aussi de découvrir cette nouvelle région qui a l'air magnifique et de rencontrer et partager du temps avec des locaux !


A bientôt pour vous partager cette future expérience !

4

Je suis arrivée à El Bolson en début de soirée... et je viens de rencontrer Nahuel chez qui je vais rester environ deux semaines pour faire du volontariat. Avec sa femme Shannon (américaine), ils ont une ferme le long du Rio Azul à 7-8 km de El Bolson. C'est un couple de trentenaires qui ont décidé de s'installer à la campagne. Leur activité principale est la ferme avec en complément un camping l'été et un peu de air bnb. A priori il y a actuellement déjà plusieurs volontaires (français, belge, allemand...)


Nahuel a l'air très chaleureux ! J'ai eu un échange rapide avec lui avant sa séance de basket. Je l'attends tranquillement dans un des nombreux Biergarten d'El Bolson comme il n'y a pas vraiment de transports en commun pour s'y rendre. L'occasion de déguster une ou deux IPA...


Qui dit retour à la nature et ferme excentrée dit faible accès internet. A dans quelques temps donc pour les prochaines nouvelles !