Après la Suisse et les Alpes, direction l'Italie du Nord, ses villes colorées, ses églises, ses vignes et son soleil (enfin, quand il veut bien !)
Mai 2019
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Après mon séjour chez Agnes qui m'a permis de récupérer un peu - il faut dire que la traversée des Alpes n'a pas été de tout repos ! - je pars pour l'Italie, le soleil, les pizzas et la gastronomie italienne ! Mon prochain hébergement est à Valbrona, un petit village sur les hauteurs du lac de Côme, côté Lecco. Sur la route, petite visite de l'église San Vitale à Chiasso.

San Vitale

J'ai suivi la fin de la vélo route 3 pour arriver jusque Chiasso. Après, quelques passages en ville un peu galère pour rejoindre Côme et passer ma deuxième frontière !

Passage de la frontière à Chiasso

J'arrive à Côme vers midi. Je tente un deuxième magasin de vélo pour essayer de trouver ma fixation Ortlieb... Verdict, ça ne va pas être simple de trouver ça en Italie... En attendant comme la sacoche bouge quand même pas mal sur les nids de poules, je mets un serre-flex. Je m'arrête au bord du lac, au niveau de l'aérodrome pour ma pause déjeuner. J'échange avec des français qui connaissent bien le coin et me conseillent de prendre la route du lac pour aller jusque Valbrona. J'opte donc pour l'option "longue" 45 km au lieu de 26 km au programme de l'après-midi. Avant de me lancer, je visite la cathédrale de Côme et la Villa Olmo. Magnifique !

Villa Olmo

La promenade le long du lac est très jolie !

Je pensais que la route le long du lac serait assez plate. En fait c'est plutôt bien vallonné ! Ca monte, ça descend, ça remonte, ça redescend... et la montée dure toujours plus longtemps ! Mais les paysages, sous le soleil, au milieu des villages perchés sont magnifiques !

Petite pause chocolat chaud à Nesso avec vue sur le lac !

Je recroise les français de ce midi. Ils m'invitent à descendre jusque l'embarcadère. Je suis leur conseil. C'est vrai que c'est beau les maisons les pieds dans l'eau !


Nesso

Petite photo souvenir...

Je repars, c'est qu'il me reste encore de la route ! Et surtout une belle montée de 5-6 km pour arriver jusque Valbrona. Avec cette première journée en Italie, je découvre que l'Italie est un pays de cyclistes... qui aiment se challenger sur les parcours vallonnés ! J'en aurais bien croisé une cinquantaine sur cette journée. L'avantage c'est que les automobilistes sont habitués et même si la route n'est pas large, ils conduisent plutôt prudemment !

J'arrive vers 19h30 chez Marieke et son fils Olno après 73 km à 13,6 km/h de moyenne, beaucoup de montées et quelques descentes !

Encore un super accueil par Marieke et Olno ! Olno a également fait un tour vélo jusque l'Albanie. L'occasion d'échanger ! Un super dîner avec ma première polenta. Olno est apiculteur. Le soir, j'aurai donc droit à une dégustation de miel et je repartirai avec un petit pot de toutes fleurs ! Merci encore à eux pour leur générosité !

Chez Marieke et Olno
2

Mon trajet autour du lac de Côme la veille m'a permis de me rendre compte que bien que je ne sois plus dans les Alpes, la région reste plutôt bien vallonnée ! Il faut faire attention au choix des itinéraires qui sont limités entre les grosses routes et les montagnes... J'ai donc échangé avec Olno sur le trajet à suivre. Passer par Lecco me permettrait de profiter du paysage mais il y a un tunnel de 3 km... Pas des plus agréables à vélo ! Déjà sur 500 m je trouve ça long ! Donc j'opte pour un trajet un peu plus au sud. Une traversée de la SS36 sera à prévoir mais par un pont ! Je pars vers 10h, c'est Daniel, un français qui vit chez Marieke et Olno qui m'offre le petit-déjeuner. Le démarrage est facile, en descente ! Je récupère de la montée de la veille !

Un petit bout de piste cyclable le long du lac Segrino... c'était à moitié fermé pour travaux mais comme il y avait des gens qui y couraient, j'ai tenté quand même mais bien failli me retrouver coincée au bout car là où un coureur passe, un vélo avec sacoches ne passe pas forcément ! Et j'arrive à mon fameux pont... la traversée va être difficile... il est effondré ! Et moi avec ! 😭 Sur maps.me (ma carte), je ne vois pas de solutions sans devoir faire un petit paquet de kilomètres en plus... Heureusement un cycliste arrive... c'est Rene, mon sauveur du jour ! Il ne parle qu'italien... mais on arrive quand même à se comprendre ou du moins l'essentiel ! Je lui explique que je vais à Bergamo par les petites routes et que je dois traverser la route... Au début il me conseille de remonter à Lecco, je regarde sur la carte, ça va me faire pas mal de bornes en plus ! Je lui explique. Au final, il me dit de le suivre. On prend la voie réservée aux intervenants le long de la voie express jusqu'à un pont à environ 2 km. Un petit passage difficile quand on rejoint la sortie vers le pont et qu'on passe sur le pont... les voitures roulent vite ! Mais Rene me guide et roulera encore 4 km avec moi jusqu'à me remettre sur la bonne route ! C'était pas facile de le suivre à 20 km/h... (et encore il avait dû pas mal temporiser ! ) mais merci à lui !

Après le virage de l'arnaque... le pont de l'arnaque !

Je poursuis mon chemin à travers les petits villages avec encore des églises...

San Lorenzo Martire, Cologna

Je commence à me mettre en quête d'un endroit où me restaurer... pas facile dans ces petits villages ! Au final, j'opterai pour un kebab-pizza sur le bord de la route ! La pizza est bonne et les prix changent de la Suisse ! 6 € !

Encore une église à Brivio... enfin, juste de l'extérieur comme elle était fermée.

En arrivant vers Bergamo, petit passage sympathique sur une voie verte !

Je ne me lasse pas des travaux ! C'était serré mais c'est passé avec les sacoches !

Après quelques tours et détours dans les environs de Bergamo où plutôt d'Almenno San Bartolomeo, j'arrive au jardin de Stefano. Il fait beau, le cadre avec les montagnes en arrière plan est magnifique ! Et il y a tout ce qu'il faut : douche, toilettes, tables...

Un petit repas mode camping... pâtes 3 min au bouillon !

Et j'ai même un copain pour la soirée !

Stefano passera me voir un peu plus tard dans la soirée pour discuter un peu. Il parle plutôt bien français et est très sympathique !

3

La journée démarre bien, un temps plutôt clair et un super petit déjeuner avec Stefano qui a apporté ses galettes de maïs faites maison. Miam !

Avant que je me mette en route, on fait le tour du jardin. L'occasion de déguster une fraise ! Malheureusement avec le mauvais temps de début mai, les fruits sont en retard !

Stefano

Sur les conseils de Stefano, je démarre par le tour des églises romanes. Des petites routes parfois un peu chaotiques et de belles montées mais les églises valent le détour. La sobriété du style roman change des églises que j'ai vues jusque maintenant ! Le circuit est balisé et peut aussi se faire à pied.

La Rotonda di San Tome, XII
San Giorgio, XII
San Giorgio, XII
Chiesa San Nicola, Santa Maria della Consolazione, XV

En bonus, j'ai le droit à deux églises pas romanes ! Au total, 5 églises sur une boucle d'environ 5 km... belle densité !

Chiesa Parrocchiale di San Salvatore
Chiesa Parrocchiale di San Salvatore
Chiesa parrocchiale di San Bartolomeo, XVIII

Au final, il est presque midi quand je me mets vraiment en route ! Je prends au plus court et prends mon vélo pour un VTT... la descente de la photo de droite était bien raide ! J'ai dû descendre de vélo et reprendre la route !

Je m'arrête à Bergamo chez Bikefalls, un magasin de vélo qui fait aussi café. Je les avais appelés la veille comme ils étaient distributeurs Ortlieb. Et cette fois c'est la bonne ! Ils n'ont pas ma pièce en stock mais la prenne sur une sacoche neuve ! Un petit check up du vélo au passage et tout ça pour 8€, le prix coûtant de la pièce ! Je ne peux que vous conseiller le magasin ! J'en profite pour déjeuner sur place avec un super cheese cake en dessert ! Je repars vers 14h30... avec tout ça, je n'ai pas tant avancé que ça ! Je poursuis mon chemin avec pas mal de petites routes. De jolis paysages entre vignes et fleurs des champs !

Depuis que je suis en Italie, je suis étonnée du nombre de coquelicots que je vois sur ma route ! J'adore !

En fin d'après-midi, après une très belle côte... - ça se mérite les petites routes tranquilles ! - une halte à Calepio, un tout petit village médiéval. Le château ne se visite malheureusement pas.

Château de Calepio

J'arrive vers 19h au camping... je suis passée entre les gouttes. J'avais de gros doutes sur la fin avec la levée du vent et la noirceur des nuages... Une belle journée de 65 km à 14 km/h de moyenne.

Encore un bon repas de pâtes-bouillons... agrémenté de tomates cerises achetées à un magasin bio sur le route et au dodo ! Surtout que la pluie a fini par arriver. Heureusement ma tente était montée et bien résistante !

4

La journée démarre bien... ou pas... il a plu toute la nuit et il pleut encore à 8 h ! Il faut quand même bien se décider à sortir de la tente. Au moins, elle est résistante et à l'intérieur tout est sec ce qui n'a pas l'air d'être le cas pour mon voisin, également cycliste ! ☹

Mon plan initial était d'aller jusqu'au lac de Garde pour y camper. Vu la météo, la veille, j'ai changé mes plans et contacté Silvia de warmshower qui vit un peu à l'est de Brescia pour un "hébergement d'urgence" au vu de la météo. Normalement j'essaie de contacter mes hôtes 2-3 jours à l'avance mais là... c'était du dernier moment ! Ce matin, je n'ai pas de réponse sur la messagerie warmshower. Je tente donc de lui envoyer un message Whatsapp. En même temps, je fais une autre demande sur warmshower et je vais prendre mon petit déjeuner - heureusement le camping a des tables protégées par des barnums. Au moins, là, je suis au sec !

Je prends mon temps mais la pluie n'a pas l'air de vouloir s'arrêter. Je remballe donc la tente sous la pluie et démarre vers Iseo pour voir le centre ville et le lac avant de continuer ma route vers Brescia !

Le lac d'Iseo sous la grisaille...

Sans oublier la classique, la visite de l'église... L'église date du 12e siècle et l'intérieur d'un travail de rénovation du 19e siècle.

Eglise San Andrea

Je me balade dans la vieille ville, très jolie avec ses petites rues pavées !

Au final, la bruine s'est arrêtée pendant ma visite d'Iseo. Je regarde mes messages vers 12h et j'ai la bonne suprise de voir que j'ai deux réponses positives pour un accueil à Brescia. Je confirme donc à Silvia et décline l'autre proposition qui ne m'en tiendra pas rigueur. La réactivité des hôtes dans un jour comme ça fait plaisir !

Je poursuis ma route vers Brescia en traversant vignes et charmants petits villages. Je suis dans la région du Franciacorta, le champagne italien ! Ça aurait certainement été plus joli sous le soleil ! ☹

Strada del vino Franciacorta


A Brescia, je fais une pause café - rédaction de blog après mon pic nique sous la bruine qui est revenue entre temps !

Il y a une atmosphère assez étrange dans la ville. Beaucoup de monde, un semblant d'ambiance passage du Tour de France... je découvre plus tard dans l'après-midi que c'est le jour de l'arrivée de la 1000 Miglia. Une course de voiture historique qui part de Brescia et finit à Brescia en passant par Rome. La dernière édition de la course a eu lieu en 1958. La course a alors été arrêtée suite à un grave accident. Depuis les années 80, elle a repris sous la forme d'une course d'anciennes voitures. J'ai donc pu les voir défiler et galérer un peu à retrouver la piste cyclable en sortant de Brescia avec les rues fermées !

Avant de repartir, petit tour touristique dans Brescia avec la visite de la Duomo Vecchio, l'ancienne cathédrale romane.

Duomo Vecchio

Je ne pourrai pas entrer dans la nouvelle, comme il y a une célébration en cours.

Je poursuis ma balade dans les rues, animées par la 1000 Miglia ! Brescia est une jolie ville où il fait bon se promener dans le centre (malgré la pluie) et c'était un imprévu sympa que de découvrir la 1000 Miglia à cette occasion !

Avec tout ça, j'ai un peu trop tardé et il est 17h... je retourne rapidement à mon vélo pour arriver avant 18h30 chez Silvia. C'est qu'il me reste encore une quinzaine de kilomètres et la sortie de la ville, qui n'est pas simple avec la course, avant d'arriver chez Silvia à Molinetto.

Un super accueil par Silvia, son mari Enzo et leur fils Filippo ! Thé, gâteaux et échanges avant d'aller prendre ma douche. Je peux mettre ma tente à sécher sous le balcon. C'est l'anniversaire du frère d'Enzo, le mari de Silvia dans un bar tenu par la femme de leur neveu (je vous laisse faire le schéma !). Une excellente soirée ! C'est l'occasion de goûter plein de spécialités locales : le spiedo, une brochette de poulet et porc, le pirlo... une petite boisson locale, le sbrisolona - un dessert de la région de Mantoue, un peu plus au sud, un peu comme un sablé, du granada - c'est un peu comme du parmesan... mais ça vient de la région de Brescia et il y a des petites différences dans les aliments qui peuvent être donnés aux vaches - c'est plus strict pour le permigiano reggiano.

Une très belle soirée ! Des échanges un peu dans toutes les langues, le frère d'Enzo avait travaillé quelques temps en France et parle un peu le français. Avec Silvia et Enzo, on alterne entre français, espagnol et anglais. Filippo quant à lui parle bien anglais.


Pirlo

Après cette belle soirée et 50 km à 15,5 km/h de moyenne sous la bruine, un repos bien mérité !

5

Dimanche matin, réveil à 8h pour partager le petit-déjeuner avec Silvia, Enzo et Filippo qui nous a fait des crêpes ! L'occasion de partager le miel qu'Olno m'avait donné ! Par contre, il pleut... Mais il faut bien continuer la route d'autant plus que j'ai réservé un airbnb à Vérone pour deux nuits ! Histoire de faire un coucou à Roméo et Juliette !

Avant de partir, Silvia me donne des cerises du jardin et deux souvenirs porte-bonheur qu'elle a fait elle-même ! Ça m'a fait très plaisir ! Une famille très généreuse !

Une petite photo souvenir avant de reprendre la route !

Filippo, Enzo et Silvia

Ce sera une journée pendant laquelle la météo alternera entre pluie et grisaille... Sur les conseils d'Enzo, je suis la voie vélo jusqu'au lac de Garde (Densenzano). C'est super bien balisé et quasi que du chemin vélo jusque Desenzano ! Je chemine au milieu des champs, des coquelicots, des cerisiers et des vignes... c'est le leitmotiv de ces derniers jours !

Le super balisage

Je ferai un petit crochet et retour en arrière pour aller voir le château de Drugolo... il est joli de l'extérieur mais ne se visite pas ☹... et pour l'atteindre, la fin du chemin était cahotique !

Castello di Drugolo
Vers le castello di Drugolo

Petit arrêt à l'abbaye Santa Maria Assunta in Maguzzano. Je n'étais pas vraiment dans les créneaux de visite mais le moine a dû avoir pitié de moi et m'a ouvert pour que je puisse jeter un oeil à l'intérieur.

J'arrive au lac de Garde, toujours sous la grisaille... Après un pic-nique rapide sous la bruine, je vais me poser dans un café à Peschiera del Grada pour sécher un peu !

Quand je repars, petite éclaircie !

Fiume Mincio, Peschiera del Grada

Petite photo anecdote au passage... je ne compte plus les passages avec barrières sur les pistes cyclables (ici, le long du lac de Garde) depuis que je suis en Italie... C'est pour faire ralentir les cyclistes, avant une sortie de parking par exemple. Mais bon, avec les sacoches, c'est plutôt bien galère ! Je ralentis bien en tout cas !!

Je poursuis sur des petites routes jusque Vérone. Comme pour chaque arrivée dans une grande ville, les derniers kilomètres ne sont pas les plus sympas !

J'arrive vers 17h à mon airbnb après 74,6 km à une moyenne de 14,35 km/h. Pile le temps de me prendre une douche avant d'aller à la messe puis déguster une bonne pizza dans un resto pas loin et conseillé par mon hôte !

De retour à l'appartement, je partage les cerises avec une russe et une anglaise autour d'une tisane comme l'appartement comprend 3 chambres. Et au dodo, Vérone attendra demain !

6

La Suisse c'était les paysages, les montagnes, la nature... L'Italie ce sera la culture ! En effet, pour rallier les Balkans, je peux passer par plusieurs belles villes de Vénétie : Vérone, Padoue et Venise... N'étant encore allée dans aucune de ces villes, c'est l'occasion d'en profiter ! Et comme me l'a si bien dit Odile, ma marraine, avec qui j'ai échangé la veille, ce sont de très belles villes, il faut donc prendre le temps de les visiter ! C'est vrai que, comme elles sont sur la route, ce serait dommage de ne pas m'y arrêter ! Je vais donc faire pas mal de jours de pause-visite en Italie ! Mais c'est aussi cela voyager !

Bon déjà une petite photo pour vous montrer que je ne mens pas quand je dis qu'il pleut pas mal depuis que je suis en Italie...

Canale Camuzzoni

Je passerai ma journée de lundi à me balader dans la vielle ville de Vérone. Quelques extraits.

Porta Palio qui marque l'entrée dans la vielle ville

Le Castelvecchio et le pont Scaligero.

Castelvecchio
Castelvecchio
Ponte Scaligero

Comme dans toutes les villes que je visite, ce que j'aime par dessus tout, c'est flâner dans les ruelles. Comme beaucoup d'autres villes de cette partie de l'Italie, Vérone est une ville très colorée !

Outre me balader dans les ruelles, j'ai aussi beaucoup aimé admirer les balcons et jolies fenêtres.

En fin de matinée, je prends le funiculaire vers le Castel San Pietro d'où j'ai une très belle vue sur la ville.

Je me balade un peu dans les alentours. En-dehors du château, c'est en fait assez limité ! Je redescends par les escaliers et passe à côté du Teatro Romano, reconverti en lieu de spectacle en plein air. Plusieurs milliers d'années plus tard, les bâtiments continuent à vivre...

Je rejoins la vielle ville par le Ponte Pietra.

Ponte Pietra 1er siècle ap JC

Au passage, quelques photos des quais de l'Adige.

Eglise San Giorgio in Braida

C'est largement l'heure de la pause déjeuner... Spaghettis à la carbonara... les vrais ! Sans crème ! Avec juste des oeufs et du pecorino romano (fromage de brebis). Miam !

Au détour des rues, encore deux monuments phares de Vérone, l'arche Scagliere et la Plazza de la Torre dei Lamberti.

Arche Scagliere
Plazza de la Torre dei Lamberti

J'ai aussi visité beaucoup d'églises ! Ça a démarré vers le Castelvecchio avec la Chiesa di San Zeno in Oratorio ou le petit San Zeno, par opposition à la basilique. Une toute petite église romane dédiée à San Zeno, le saint patron de Vérone, qui daterait de 1300 environ.

San Zeno

Ca a continué l'après-midi avec l'église San Fermo... et là, j'ai pris le billet pour les 4 églises principales ! J'en ferai deux ce lundi et deux autres mardi matin.

San Fermo

La cathédrale Santa Maria.

Baptistère San Giovanni, Duomo Santa Maria

En bonus, l'église San Lorenzo, de style roman. Je l'ai trouvée très jolie avec l'alternance briques-pierres.

Eglise San Lorenzo

Mardi matin, j'ai fini la visite des églises avec la basilique San Anastasia, de style gothique italien. On retrouve, dans les colonnes, comme sur la mosaïque devant l'autel le fameux marbre rouge de Vérone.

Et voici le bossu qui représente le sacrifice de la communauté pour la construction de l'église.

Et je finirai avec la basilique San Zenon qui abrite dans la crypte les reliques de San Zenon.

Cloître
San Zenon, Basilique San Zenon

Et mardi matin, j'ai eu droit avant de partir à un peu de soleil dans les ruelles !

Et j'ai failli oublier la photo la plus importante de mon passage à Vérone ! A défaut d'avoir vu Roméo, j'ai vu Juliette ! Il faut un peu de patience pour faire la photo !

7

Mardi 21 mai

Je regroupe deux journées car j'ai déjà un peu parlé de ma matinée du mardi 21 mai dans mon article sur Vérone. J'ai en effet profité de cette matinée pour visiter les deux dernières églises de mon ticket groupé, San Anastasia et la basilique San Zenon. En sortant de San Zenon, il est l'heure de déjeuner, je prends donc le temps de déjeuner sur la place San Zenon où il y a plein de petits stands pour acheter à manger ou des souvenirs. Je fais les deux ! Des gnocchis à la tomate pour mon déjeuner et un petit pot de confiture à l'orange pour mes futurs hôtes Servas, Ermanno et sa famille chez qui je me rends cette après-midi.


Une petite après-midi de 50 km à 14,4 km/h de moyenne. Presque pas de photos, désolée ! Dans mon souvenir, c'était une belle après-midi, plutôt ensoleillée, sur des petites routes, le long des vergers (cerises et pêches) et vignes ! Çà m'aurait bien tentée de grignoter quelques cerises mais comme ils mettent des panneaux comme quoi ils les aspergent avec je ne sais quoi..., je passe mon tour... Pas facile de résister ! 😔


J'arrive chez Ermanno vers 17h30 après une dernière belle petite montée depuis San Bonifacio et avoir cru, encore une fois, me retrouver bloquée par des travaux sur une piste cyclable ! Mais en fait, le chemin de l'autre côté me permettait aussi de rejoindre San Bonifacio !

Un super accueil par Ermanno et sa famille ! C'est un peu la maison du bonheur ! En plus de faire partie du réseau Servas, Ermanno et Carolina, sa femme, font partie du réseau Warmshower. Il faut dire que Ermanno a de beaux voyages à vélo à son actif et notamment Pôle Nord-Rôme ! Actuellement comme deux de leurs fils ne sont plus beaucoup à la maison, ils accueillent deux jeunes réfugiés égyptiens de 13 ans, Wabi et Ahmed, qui pourront rester chez eux pour 3 ans, jusque leurs 16 ans et la fin de l'école obligatoire. J'ai passé chez eux deux jours magnifiques ! Ça fait plaisir de voir des gens qui portent d'aussi belles valeurs d'accueil et de paix !

Pour le dîner, Ricardo, le plus jeune fils de Carolina nous aura préparé un délicieux risotto avec des fraises au sucre et citron au dessert !



Mercredi 22 mai

Après une petite grasse matinée, je prends mon petit déjeuner. Je me croirais à l'hôtel avec leur employée de maison qui me sert le petit-déjeuner - ça me met presque mal à l'aise. J'échange un peu avec Carolina qui travaille à domicile en tant que physiothérapeute.

Ensuite, je lance ma lessive. J'avais prévu de la faire à Vérone dans mon airbnb mais au contraire de ce qui était écrit dans l'annonce, pas de machine sur place ! Mon hôte m'a proposé de la faire chez lui. S'il a bien lavé les affaires, il les a ensuite laissées humides dans le sac en plastique... une infection au bout de 36 h ! Bref, rebelote mais là je pourrai faire sécher mes affaires au soleil !

Je profite du reste de la matinée pour trier les photos avec vue sur les vignes depuis la véranda. Quand Ermanno revient de l'école - il est professeur de technologie, nous déjeunons ensembles. Vers 15h, il m'emmène à Soave, un joli petit village fortifié à 6 km de chez eux. Il fait un petit tour avec moi avant d'aller travailler à San Bonifacio. Il reviendra me chercher vers 18h. C'était plutôt agréable de se balader dans Soave sous le soleil !

Soave
Les armes de Soave
Le château de Soave

Une des activités principales de Soave, c'est le vin... et on ne peut pas passer à côté ! Vignes, Wine B&B et outils rappelant les pratiques ancestrales sur chacune des portes de la ville.

Porte de Vérone

Le village n'est pas grand mais les ruelles sont encore une fois bien colorées !

Une maison typique de Soave avec un balcon en marbre rouge de Vérone.

Il n'y a pas que les maisons qui sont belles, les fenêtres aussi avec le fer forgé !

Avant de repartir, petite halte à la cave Rocca Sveva où j'achète une bouteille pour le dîner pour remercier Ermanno et sa femme de leur plus que charmant accueil !

Pour le dîner, je ferai de la ratatouille avec des crêpes pour le dessert ! Un chouette moment de partage. D'ailleurs, comme nous étions en période de Ramadan, nous mangions vers 21h le soir, après le coucher du soleil pour être en phase avec Wabi et Ahmed.

8

Je lève tranquillement vers 9h pour viser un départ vers 10h30 comme Vittorio qui m'hébergera à Padoue ne sera chez lui qu'à 19h.

Encore un chouette petit déjeuner pour prendre des forces avant de partir ! (Mes premiers brugnons). Carolina me donne une banane pour la route. J'écris un petit mot dans leur livre d'or Servas avant de partir. Le soleil est là, c'est top ! Départ effectif vers 11h au final !

Petite photo souvenir de la maison d'Ermanno et Carolina.

La maison du bonheur

On avait échangé la veille avec Ermanno sur la route à suivre. Mais je décide de prendre une option "route des vins"... Pas sure que c'est été la meilleure idée ! Les Alpes c'était presque tranquille comparées à ces collines aux pentes plus que raides ! La chaleur ne facilite en rien l'exercice ! Par endroit, je dois pousser le vélo à la main tellement c'est raide ! Je dégouline littéralement ! Mais en haut, la vue en vaut la peine !

Le vélo a le droit à sa pause photo après l'effort !

Et encore des coquelicots !

Un agriculteur me demande où je vais... Après un échange avec lui, je ré-étudie ma carte et découvre - ô joie, ô délivrance ! - que je peux redescendre vers Selva ! Ce que je fais sans hésiter ! Il restait tout de même encore une cinquantaine de mètres de montée, en partie, en poussant le vélo !

Sur les conseils d'Ermanno, je m'arrête à Vincence pour déjeuner et visiter. Petite pause sandwich dans un parc à l'entrée de la ville. Puis je monte à la Basilica Palladiana d'où j'ai une belle vue sur la ville !

Encore une belle horloge !

Horloge de la Basilica Palladiana

Après une petite hésitation, je me décide à visiter également le théâtre olympique. Un peu déçue du faible nombre d'explication vue le prix de l'entrée. Mais la salle avec son trompe l'oeil est magnifique ! Je pense l'idéal est cependant d'aller y voir un spectacle car le théâtre est effectivement utilisé comme salle de spectacle.

Jardin du théâtre olympique

Je reprends la route après cette pause culturelle. Après Camisano Vincentino, une belle voie verte sur quelques kilomètres.

Pour finir, en arrivant sur Padoue, une jolie petite maison toute fleurie et en couleur, comme je les aime !

Après ces 76 km à 16,1 km/h de moyenne, je suis très bien accueillie par Vittorio, très généreux ! Je dormirai dans le salon sur le canapé. On partage une bouteille de vin en apéro et pour dîner, un plat italien typique : risotto aux artichauts ! Miam !

9

Je continue mes pauses culturelles en restant deux nuits chez Vittorio pour avoir le temps de visiter la ville. La veille, pendant le dîner, il m'a montré les principaux sites touristiques - dont quelques églises, forcément ! Il m'a aussi prêté un guide. Je pars en même temps que lui vers 8h30 de la maison. Comme il habite un peu à l'extérieur de Padoue, je prends le bus.

N'ayant qu'une seule journée, je ferai un tour de la ville avec quelques visites.

Je commence par la Piazza dei Signori avec sa belle horloge. Ces horloges sont assez caractéristiques de la Vénetie.

Ensuite, je visite le Palazzo della Ragione. Une partie était fermée comme l'installation de la salle pour une conférence le lendemain était en cours. Petite photo de la pierre du déshonneur où les gens ayant fait faillite devaient remettre leurs biens avant de quitter la ville.

Pierre du déshonneur

Le Palazzo de la Ragione et la Piazza dei Frutti ont été reconvertis en halles et marché quotidien. Un beau lieu de vie de la ville. J'aurais plus de place dans mes bagages, j'aurais dévalisé ces petites boutiques qui vous font de l'oeil !

L'église Santa Sofia, assez sobre, la préférée de Vittorio.

À 200 m, j'ai aussi visité l'église San Gaetano... un peu moins sobre ! C'est la magie de l'Italie, les églises sont les témoins de l'histoire et des différents styles qui se sont succédés du roman au baroque !

Ce qui est typique de Padoue, ce sont ses ruelles avec ses arches ! Dans une ville du Sud, où il peut faire chaud l'été, ça permet de faire de l'ombre et de conserver un peu de fraîcheur ! J'ai adoré flâner dans ces ruelles !

Bien sûr, je n'aurais pu passer par Padoue sans visiter la basilique San Antonio ! Les photos étant interdites dans l'église, voici tout de même quelques photos du cloître. Si vous passez par Padoue, cette visite vaut le détour, l'église est magnifique ! De très nombreux pèlerins également !

Cloître de la Basilique San Antonio
San Antonio dei Padova

Ensuite, direction l'abbaye Santa Giustina où est conservé le tombeau de Saint-Luc évangéliste.

Vous pourrez noter que l'intérieur de Santa Giustina est un peu plus sobre... il faut dire que quelqu'un s'est servi au passage... mais qui ? À vous de me le dire !! Je précise que c'est un grand conquérant français !

Abbaye Santa Justina

Je continue mon petit tour vers la tour de l'observatoire astronomique.

Avant de rentrer chez Vittorio, petite pause glace à la gelateria La Romana. Peut-être ma préférée de mon voyage !

Le soir j'irai boire un verre avec Vittorio et ses amis avant d'aller voir le défilé de mode de l'école de stylisme Ruzza où une de ses élèves prend des cours. Vittorio travaille comme professeur de mathématiques dans une école de la seconde chance. Pour clôre la soirée, on retourne à La Romana, cette fois, je prends une crêpe ! Très belle soirée !

10

Départ de bonne heure de bonne humeur à 7h30 avec Vittorio qui a une contrainte horaire ce samedi matin... donc lever 6h ! On partagera au petit déjeuner la tartelette que j'avais acheté la veille pour le remercier de son hospitalité ! Vittorio m'a expliqué l'itinéraire pour aller à Venise, ce sera une journée sur de la voie verte au bord de l'eau ! Ça a un côté agréable de démarrer à la fraîche au milieu des joggueurs et cyclistes du dimanche !


Canale Brentella

Pas moyen de me perdre aujourd'hui, au-delà d'être le long des canaux, c'est aussi l'un des itinéraires cyclables principaux d'Italie et c'est donc super bien balisé !

En arrivant vers San Pietro, une jolie jolie maison, de l'autre côté du canal de Brenta, attire mon regard. Comme j'ai une petite journée kilométrique devant moi, j'ai le temps d'aller voir de plus près ! C'est la Villa Pisani, qui date du début du 18ème siècle et a été achetée par Napoléon en 1807, lorsque la famille Pisani était financièrement en difficulté. La villa est ensuite devenue propriété des Habsburg en 1814. En 1934, elle sera en partie restaurée pour accueillir la première rencontre d'Hitler et Mussolini, une autre page de l'histoire...

De style baroque tardif, l'intérieur est assez grandiose ! J'ai eu la chance de faire la visite gratuitement comme je n'avais plus de liquide (je ferai attention dorénavant !) et qu'ils ne prenaient pas la carte... et mon vélo a été mis bien à l'abris dans une salle non utilisée comme il n'y avait rien pour l'attacher dehors. J'ai donc pu visiter l'esprit tranquille !

L'étang et au fond les écuries
Villa Pisani

Après la visite de la maison, je poursuis par un tour du jardin.

Et j'ai gardé le meilleur pour la fin... le labyrinthe ! J'ai cru que je n'arriverais jamais au centre !

Mais après deux tentatives et pas mal de temps, de tours et de détours, j'atteins enfin la tour intérieure ! Photo souvenir au passage !

Juste avant d'arriver à Mestre, je découvre la jolie Torre Colombara du Forte Tron, un château privé qui date de la première moitié du 19e siècle.

Torre Colombara

Je me remets en route, pensant pouvoir trouver une petite pizzeria ou une trattoria pas trop chère mais le coin est hupé et les villages minuscules. A Oltrebrenta, une seule trattoria hors de prix, à San Pietro, la pizzeria est fermée ! (La porte est ouverte mais c'était du bluff, elle n'est ouverte que le soir je pense, le gérant faisait du rangement...) Par contre, pas mal de brasseries... Avec tout ça, je commence à avoir les crocs... et ma bonne humeur est en chute libre quand mon estomac n'a pas son compte ! 😖 J'attendrai Dolo et presque 14h pour pouvoir me restaurer dans un petit café de quartier. Ce sera sandwich mais comme je suis à de doigts de mourir d'inanition, je ne fais pas la fine bouche !

Après cette pause déjeuner plus que bienvenue, je repars vers Venise. J'arrive à Mestre - c'est pas Venise mais c'est tout comme vers 15h après 56 km à 13,7 km/h et le passage des 1000 km sous le soleil ! 😀

J'ai réservé un airbnb pour 3 nuits pour me laisser le temps de visiter. Après une petite douche et quelques courses, je pars à la découverte de cette ville ! Pour cette première soirée, je me contenterai de flâner sans but et me perdre dans les venelles...

Au détour d'une venelle, ça ne passe pas toujours !
11

Le dimanche, je décide de prendre le bateau pour me rendre sur l'île Burano, réputée pour ses maisons de toutes les couleurs... et avec le soleil, je suis loin d'être déçue ! C'est une île parfaite pour flâner et prendre le temps en profitant du soleil ! Un petit aperçu...

Burano

Outre les maisons colorées, l'île est aussi très fleurie !

Et on est bien dans le sud puisqu'il y a du linge étendu sur la terrasse...

Au détour d'une ruelle, je croiserai une ancienne camarade de lycée... le monde est petit parfois !

Particulièrement à Venise mais également dans d'autres villes que j'ai visitées, certains clochers d'églises ont un air de Pise... C'est lié au sol sablonneux et très meuble.

De Burano, je passe sur Mazzorbo où je traverse la Vigna Murata de Venissa.

De là, je reprends le bateau-bus pour Venise et me dirige vers l'église San Vidal où j'irai voir à 21h un concert de l'Interpreti Veneziani. Au programme, en autres, les Quatre Saisons de Vivaldi et une fugue de Bach. Un beau moment de détente ! Mais une petite pause dînatoire s'impose avant...

Interpreti Veneziani

Le soir, je profiterai de mon ticket de transport 24h pour rejoindre Piazzale Romana en bateau-bus. Très joli, le grand canal de nuit !

Le pont Rialto

Le lendemain, la météo n'est pas très favorable... La journée sera grise, avec pas mal de bruine et une grosse averse la dernière heure ! Je suis arrivée on ne peut plus trempée à mon airbnb... Heureusement il y avait de quoi étendre les affaires ! La majeure partie avait séché le lendemain matin, sauf ma paire de chaussettes et les chaussures... 😔 Malgré cette météo, j'ai quand même réussi à me balader dans plusieurs quartiers de Venise. J'ai même peut-être un peu trop marché puisque je finirai avec une petite contracture le soir... Quelques extraits quand il ne pleuvait pas trop !

Basilica San Pietro di Castello

Je n'ai pas écopé à la queue pour visiter la Basilique Saint-Marc qui abrite les reliques de l'évangéliste. Pas le droit de faire de photos à l'intérieur mais c'est grandiose ! Il faut par contre aimer quand c'est un peu chargé !

La place Saint-Marc
Eglise Santa Maria du Salut
Quelques canaux
Le grand canal et vue sur Santa Maria du Salut
Palazzo Contarini del Bolovo

Petite photo souvenir depuis la pointe de la douane, sous la grisaille...

J'aurai beaucoup aimé ces 2 jours et demi à Venise. Je suis loin d'avoir tout vu ! Il faudra que je revienne ! Quand on dit que c'est une ville pareille à aucune autre, c'est bien vrai ! Et si je reviens, je m'offrirai peut-être une balade en gondole cette fois...

80 € les 30 minutes...
12

Après 2 jours de pause... ce sera ma plus longue journée ! Encore une fois, je pensais me lancer dans le camping mais vu la saucée de la veille, j'ai contacté lundi soir Nunzio du réseau Warmshower qui habite à Portogruaro. J'ai la chance qu'il ait accepté ma demande le soir même ! Et il me propose même de venir à ma rencontre à vélo ! On se tient au courant dans la journée de notre avancée respective pour se retrouver !

Par contre, Portogruaro c'est à 90 km de mon air bnb... via l'itinéraire que Davide, un vénitien de Warmshower que j'ai contacté pour avoir des infos sur l'itinéraire idéal pour aller de Venise à Trieste, m'a conseillé. Donc la journée sera longue !

Je décolle de mon airbnb vers 10h30. Direction le port du Tronchetto pour prendre un ferry vers Punta Sabbioni d'où je commencerai effectivement à rouler ! J'ai de la chance, pour l'instant, il ne pleut pas !

Première étape, rejoindre le Tronchetto... ça aurait été simple si la piste cyclable qui relie Mestre à Venise n'était pas en travaux !

Et forcément, ce n'était pas indiqué avant d'arriver là... donc demi-tour pour trouver la déviation. Il me faudra passer sous la voie ferrée... Certes, la rampe pour faire rouler le vélo dans les escaliers est bien là mais avec les sacoches, ça ne passe pas ! Comme c'est de la descente, je porte tant bien que mal le vélo et je croise les doigts pour la montée !

Sauvée, pas de marche pour remonter !

Sortie vue d'en-haut

Petit passage sympathique au milieu de l'eau sur le pont qui relie Mestre à Venise.

J'arrive au port du Tronchetto et achète mes billets. Il me faudra prendre deux bateaux Trochetto-Lido puis Lido-Punta Sabbionni. A peine montée, le ferry part. Je rencontre un groupe de 5 cyclistes de Padoue qui vont également à Trieste. On échange sur le bateau comme ils parlent un peu français. On se séparera pour le second bateau qui ne prend que 4 cyclistes. Je monterai dans le premier et deux personnes de leur groupe resteront au Lido à attendre le bateau suivant. 😔

Quelques photos de Venise depuis le ferry.

Place Saint-Marc et Palais des Doges

De Punta Sabbionni, j'envoie un message à Nunzio pour lui dire que je commence à rouler. Il est déjà 13h30... et il me reste 80 km. Enfin, 90 km comme après une petite hésitation, je prends l'option de faire un aller-retour au milieu des marais salants vers Lio Piccolo dont Davide m'avait parlé. Aucun regret, la petite route au milieu des marais est magnifique !

Lio Piccolo

La culture de légumes dans les marais salants - a priori le sel donne une saveur particulière. Je n'ai pas goûté !

La journée se fera essentiellement au bord de l'eau, sur de la piste cyclable ! C'est tellement agréable ! Et encore une fois, le chemin est balisé.

Je fais une rapide pause déjeuner à Lido de Jesolo... une station balnéaire... Il reste une petite bande de plage pour poser sa serviette entre les ombrelles de l'hôtel et la mer... Un air de côte d'Azur. 😖

En sortant de Jesolo, je traverse une jolie petite rue toute en couleur.

Je retrouve Nunzio sur le pont au-dessus du Canale Revedoli, juste avant Eraclea. On roulera - au rythme italien, vers Caorle, où Nunzio me fera faire un petit tour bonus de 16 km. Je vous rassure, j'ai accepté le bonus en connaissance de cause ! Une ville encore bien colorée !

Avec de jolies églises de pierre.

Mon passage préféré sera le long de la via dei Casoni, d'où on peut admirer les maisons de pêcheurs.

Avant d'affronter les 24 derniers kilomètres, on fera une pause pâtisserie. Miam ! En arrivant à Portogruaro, Nunzio m'offira un verre de Prosecco. Et pour dîner, Rigatoni aux broccoli avec une petite bière accompagnés de grana et jambon de Parme ! Encore un super accueil ! Une belle journée, tous les records sont battus... 115,8 km à 18,1 km/h de moyenne ! Ça aide de pédaler avec quelqu'un ! Après, c'était relativement plat aussi !

13

Je me lève vers 8h. Nunzio était beaucoup plus matinal et a déjà fait un tour à sa deuxième pâtisserie préférée... Plein de bonnes choses m'attendent sur la table !

On partira ensemble et Nunzio m'accompagnera jusque Aquileia d'où il prendra un train pour rentrer chez lui. On aura fait un peu plus de 100 km ensemble... une super rencontre ! Nunzio prépare le Veneto Trail (400 km, 10 000 m de D+, départ le 22 juin) donc m'accompagner aura fait partie de son entraînement !

C'est en forgeant qu'on devient forgeron... j'ai bien compris avec cette première expérience de voyage à vélo un peu longue que si je veux repartir plus loin, plus longtemps, il me faudra améliorer quelque peu mon équipement et mes connaissances en mécanique ! Ce mercredi matin, il pleut... Nunzio a tout l'équipement ! De quoi m'inspirer pour un prochain voyage ! Cette journée sera sous le signe de la pluie, c'était bien d'être accompagnée sur la majeure partie !

Nunzio

C'est agréable de se laisser guider ! Pas besoin de réfléchir ce matin, je suis Nunzio ! L'eau a fait quelques dégâts et on devra trouver un itinéraire bis dans une rue inondée !

Pour éviter la grande route, on passe à travers des travaux. Encore ! Avec du recul, je me dis qu'il faut mieux venir pédaler après la saison touristique si on veut éviter les travaux !

A Latisana, on fait notre dernière pause pâtisserie. Nunzio est un véritable amateur... il a même son tour à vélo des trois pâtisseries ! J'en profite !

A Aquileia, on se quittera autour d'une pizza. Ca aura été une très belle rencontre !

Avant de continuer vers Grado, je prends le temps de visiter Aquileia, fondée en 181 av JC, et qui a été à son apogée, une des villes les plus importantes de l'Empire Romain ainsi qu'un grand foyer du Christianisme. On peut donc y admirer plusieurs ruines romaines et le complexe de la Basilique Patriarcale.

Mosaïque du IVe siècle, sol de la Basilique
Basilique Patriarcale de Aquileia

Je continue ensuite vers Grado, il me reste juste une petite quinzaine de kilomètres. Encore un joli pont pour rallier l'île !

Je passerai la nuit dans un hôtel à Grado Pineta. 35 € la nuit, un prix plutôt abordable dans cette zone très touristique ! Grado Pineta est un peu éloigné du centre mais je trouverai quand même une petite pizzeria et un glacier pour faire mon dîner. Repos bien mérité après 82,5 km à 15,9 km/h de moyenne.

14

Je décolle de mon hôtel vers 10h30 après un bon (très bon?) petit-déjeuner ! Comme il ne pleut pas et que j'ai trouvé, la veille au soir, le centre-ville de Grado très joli, je retourne y faire quelques photos...

Le port de Grado

Grado et ses petites ruelles où il fait bon flâner à la recherche d'un café !

La basilique Sant'Eufemia, où j'ai eu le plaisir mercredi soir et ce jeudi matin d'entendre répéter un orchestre pour le concert du jeudi soir !

Basilica Sant'Eufemia

Ensuite, en route ! Je suis l'itinéraire conseillé par Nunzio qui me fait découvrir les réserves de la Valle Cavanata et de Fonce dell Isonzo. Encore un trajet sur de la voie verte, au bord des marais... au milieu des moustiques ! Pendant ma pause de midi, le temps que je descende du vélo et cherche mon spray, j'avais déjà une dizaine de piqûres ! Mais les paysages sont magnifiques et je croise pas mal d'autres cyclistes !


Punta Barene

Quand j'arrive au Fiume Isonzo, je tente le chemin, autorisé au vélo, qui doit me ramener à la route principale vers Monfalcone... les 200 premiers mètres se passent bien puis arrive ça !

Le chemin de l'arnaque

Je précise que ce n'est pas de la boue mais de la glaise ! J'ai lu des histoires de cyclistes qui se sont retrouvés coincés dans des chemins boueux. La boue collant à la roue et finissant par bloquer la rotation en se coinçant entre la roue et le garde-boue... Mais sur le coup, je n'y ai pas pensé et j'ai tenté pour voir si ça s'arrange plus loin... Voyant que ça colle, je décide de faire demi-tour mais 30 mètres dans cette glaise ont suffi à me bloquer ! Les roues ne tournent plus, il y a de la boue partout, je suis coincée ! Comme souvent au cours de mon voyage, j'ai de la chance dans mon malheur... et un couple que j'ai croisé un peu plus tôt arrive sur le chemin mais s'arrête avant la boue ! J'appelle à l'aide, le gars sera gentil et m'aidera à porter le vélo jusqu'au vrai chemin où je ferai un nettoyage a minima pour débloquer les roues ! Sur ce coup là, contente d'avoir des freins à disque ! Une belle erreur de parcours que je ne reproduirai plus ! Le vélo, à la fin de la journée... autant vous dire que c'était bien pire en sortant de la glaise !

Après ça, je fais demi-tour pour prendre un autre chemin sur route... Je suivrai quand même jusque Monfalcone l'itinéraire vélo à travers la réserve. Je n'étais que moyennement rassurée, de peur de retrouver des passages de boue ! Au final, un seul et un garde m'aidera à porter le vélo sur les 20 m. Encore de la chance !

Après Monfacolne, je suis obligée de suivre la route principale jusque Duino. Je prends le temps de visiter comme mes hôtes Servas, Iulia et Stefano, ne peuvent m'accueillir qu'à partir de 20h.

Je découvre le ressurgissement du Timave, un fleuve qui prend sa source en Slovénie, fait ensuite un parcours souterrain encore non complètement connu, avant de ressurgir au nord de Trieste pour se jeter dans l'Adriatique.

San Giovani in Tuba et le ressurgissement du Timave
San Giovani in Tuba

Sur les conseils de Nunzio, je m'arrête aussi au château de Duino. Une magnifique visite sous le soleil du soir...

Castello di Duino
Duino depuis le château

Le château comprend aussi un ancien blockhaus de la seconde guerre mondiale. On y trouve toute sorte de choses !

Après Duino, j'arrive à trouver un itinéraire alternatif à la route principale. Ça monte et ça descend par contre ! Un magnifique passage sur une petite route en surplomb de la mer, avec une belle vue sur le château de Miramar, que je ne pourrai visiter ce soir là comme il ferme à 19h et que j'y arrive à 18h45... Une petite descente et remonté bien raide qui m'aura permis de connaître les horaires... 😣

Mon arrivée sur Trieste me rappellera celle sur Bellinzona... ça monte et ça monte... Petit passage au pied du Faro della Vittoria.

J'erre un peu dans Trieste comme j'avais l'ancienne adresse des mes hôtes... Je profite du parc de scooters (un des plus grand d'Italie), de la conduite italienne, d'un tunnel... Contente d'arriver chez mes hôtes vers 20h après 88,8 km à 15,5 km/h de moyenne ! Encore une fois, très bien accueillie autour d'un risotto !

15

Après ces trois belles journées à travers les îles, je m'accorde deux jours de pause chez Iulia et Stefano, mes hôtes Servas. La chambre est très joliment préparée pour mon arrivée !

Ce sera l'occasion de faire un brin de toilette au vélo comme Iulia et Stefano ont un jardin. Il en a besoin avec mon expérience boueuse de la veille ! Je passerai aussi dans un magasin car mes freins commencent à faire du bruit. On m'expliquera que c'est l'usure des plaquettes qui sont quasi à bout... Je les fais donc changer pour être sûre de pouvoir finir mon périple dans de bonnes conditions. Même si j'ai commencé à aller un peu plus régulièrement à la Petite Rennes avant mon départ, il me reste quelques progrès à faire sur la mécanique pour pouvoir envisager un autre voyage plus long, plus loin...

Vendredi matin, après une petite grasse matinée pour récupérer et un bon petit-déjeuner offert par Iulia et Stefano, je m'attaque au nettoyage du vélo. Une petite heure mais après brossage, nettoyage des freins, huilage de la chaîne, il a l'air en meilleure forme !

Iulia repasse à la maison vers 13h. On partage le déjeuner puis je l'accompagne en ville en bus pour qu'elle me montre des magasins de vélo. Elle profite aussi du trajet en bus pour me montrer les principaux sites à visiter à Trieste... je doute d'avoir le temps de tout voir en seulement deux jours ! Mais c'est sympa de sa part de prendre le temps de me donner ces infos !

Ensuite je retourne chercher le vélo pour voir quel est le problème avec mes freins et finalement faire changer les plaquettes. Ensuite j'attache le vélo en ville et démarre ma visite de Trieste à pied. Direction le château et la cathédrale San Giusto.

Cathédrale San Giusto

Après avoir vu le château de Diuno, j'ai eu plus de mal à apprécier celui de Trieste. Quitte à choisir je vous conseille donc celui de Diuno ou Miramare si vous passez dans le coin !

Ensuite, je descends par les ruelles vers la Piazza Unita d'Italia. Quelques ruines romaines sur le chemin... La Piazza Unita est une belle place, bien aérée avec plein de cafés et glaciers. J'en profite pour m'offrir une glace mais ce seront finalement les dalles du pavé qui en profiteront plus que moi ! La Piazza Unita fait partie des lieux où les habitants de Trieste peuvent se poser pour savourer une bière en profitant de la vue sur la mer...

Piazza Unita, côté port

Je rejoins ensuite Iulia et Stefano qui sont en voiture. On ira prendre un apéro au Parc di San Giovanni, l'ancien quartier pour les fous. Il y a une très belle roseraie et des animations. Un air de transat en ville ou un dimanche au Thabor... - c'était la minute nostalgie ! Ensuite retour à la maison, pour moi en vélo, où on fera des spaghettis carbonara ! Des vraies, sans crème ! A reproduire pour qui veut à mon retour !

Samedi matin, je pars vers 11h après un super petit déjeuner brioche ! Direction Miramare que je n'avais pas pu visiter sur le route. J'y passe environ 3 heures entre le château et le parc. C'est magnifique ! Le château de style néo-renaissance, néo-classique est splendide ! Il date du 19e siècle et a été construit pour l'archi-duc Ferdinand Maximilian et sa femme Charlotte. Il n'y vivront vraiment que 4 ans de 1860 à 1864 quand Maximilian est nommé Empereur du Mexique... Une fonction risquée puisqu'il sera assassiné 3 ans plus tard ! L'ensemble de l'ameublement d'origine y a été conservé tel quel. Quelques photos...

Dans un des salons, une rose des vents reliée à un système sur le toit pour indiquer la direction du vent.

Et petite photo souvenir !

Sur la promenade depuis le château de Miramare jusque Trieste, on trouve de nombreuses plages. Pas de sable mais tout le reste ! Douches, glaciers, bars... Je reprends le bus jusqu'à la Pineta di Barcola, un autre lieu où les habitants de Trieste peuvent savourer le soleil le dimanche !

Puis retour à Trieste où je me balade dans les rues piétonnes. J'ai trouvé le contraste impressionnant entre les grandes artères très denses avec la foultitude de scooters et voitures et les nombreuses zones piétonnes très agréables pour flâner !

De retour chez Iulia et Stefano, je préparerai une ratatouille et des crêpes - on ne change pas une équipe qui gagne ! - pour les remercier de leur accueil ! Petite innovation sur les crêpes avec de la farine complète comme il n'avaient plus de blanche... un peu étonnant mais bon quand même !

Ensuite au dodo, car dimanche, il faut que je sois partie à 7h30. Réveil 6h donc !