Retour sur 8 jours en Lapnie finlandaise : de la neige, de la neige, de la neige !
Février 2019
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous atterrissons à Kittila, petit aéroport situé au-delà du cercle polaire, et prenons la voiture direction le village de Kaukonen, où nous attend Aimo, un voisin de la maison louée pour la semaine. Son lever de coude est impressionnant ! Il nous apporte quelques indications sur les activités à faire durant le séjour.

Coup de chance : après m'être réveillée sur les coups de 1h du mat', j'ai regardé par la fenêtre et c'est à ce moment que le spectacle des aurores boréales a commencé. Ni une ni deux, j'enfile mes bottes et prends le trépied mais dans l'excitation, je n'ai pas su me rappeler la démarche à suivre pour bien les photographier, et très sincèrement, à ce moment précis, je m'en fiche totalement !

2

Après cette nuit de folie où il a été difficile de s'endormir, nous voilà prêts à prendre la route jusqu'au parc national de Pallas-Yllästunturi où nous entamons une rando qui nous permet d'avoir une jolie vue à 360° sur la Laponie environnante. Malgré un bon -20 degrés, voire -25 en ressenti, on ne souffre pas du froid et on se permet un pique-nique, posés sur la neige et les tunturi, ces collines typiques du paysage lapon. Puisque le soleil se couche assez tôt (vers 16h), il est temps pour nous de rentrer tranquillement et de profiter du sauna de la maison, véritable institution finlandaise !

3

Aujourd'hui, la météo nous annonce une journée bien nuageuse. Nous décidons alors de prendre la route jusqu'à Sodankylä, petite bourgade qui possède l'une des plus vieilles églises en bois du pays. Après s'être imprégnés d'une atmosphère somme toute très particulière, nous décidons d'entamer une balade et de profiter de la poudreuse !

4

Le ciel est encore bien couvert. Nous entamons notre plus longue journée de route jusqu'à Inari, au Nord Est du pays, territoire du peuple same. L'impression d'être seuls au monde se confirme car nous ne croisons pratiquement personne ! C'est ce que nous recherchions, alors nous sommes ravis 😀

Après une p'tite rando de deux heures sans difficulté, nous allons nous réchauffer et visiter le musée SIIDA, dédié au peuple same. Puis nous reprenons le chemin retour qui sera moins sympa : nuit, vent, neige... On mettra 4 heures à rentrer dans notre chaumière !

5

Nous voilà partis pour réaliser un nouveau rêve : être musher en Laponie :-)

Seul bémol, il fait 2 degrés (impensable pour un mois de février dans le Grand Nord) et les chiens meurent de chaud, il faut les aider de temps en temps (la musher nous a expliqué que c'était comme si l'on nous demandait de courir sur la plage en tenue de ski...) mais ils ont envie de courir, courir, courir ! On en prend plein les mirettes et les bras, pour ma part.

On finit la journée au Snow Village où se tient une expo "Game of Thrones" entièrement créée à partir de blocs de glace et de neige. L'entrée est chère pour le temps passé sur place mais force est d'admettre que le travail d'artiste est bien réalisé !

6

On the road again ! On a lu dans le R****ard qu'un lac se trouvait non loin du village d'äkaslompolo que l'on comptait faire dans la foulée mais en réalité, on s'est retrouvé sur des routes bien enneigées et surtout impraticables en hiver donc ce fameux lac sacré des Sami, ce sera pour une autre fois... On décide d'aller dans le parc national de Ylläs-tunturi et d'entamer une p'tite rando bien sympatoche et de finir au lac situé près d'Äkaslompolo, où l'on s'enfonce bien dans la neige. On finit la journée au resto à goûter le plat traditionnel, le poronkäristys ( = ragoût de renne).

Enfin, pour finir notre voyage, le voisin Aimo a prévu une journée en motoneige avec ice-fishing et visite d'une ferme de rennes, cool ! C'était sans compter son lever de coude légendaire et une motoneige du siècle dernier qui est tombée en rade et qu'on a laissée sur le bord de la "route". On apprécie beaucoup le fait de partager un dimanche avec Aimo et ses amis, pêcher et faire du feu sur la glace, griller de la saucisse, etc. Mais le retour est plus compliqué, la vodka ayant quelque peu altéré les facultés de notre guide... Enfin, c'était authentique me direz-vous !