Carnet de voyage

Tour du monde 3ème partie

17 étapes
7 commentaires
10 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Après les Balkans et l'Asie du Sud Est, je me dirige vers l'Amérique du Sud pour la dernière partie de ce tour du monde.
Du 4 janvier au 11 juin 2019
158 jours
Partager ce carnet de voyage
17

La route continue vers le sud jusqu'à l'immense lac Lago General, le deuxième plus grand d'Amérique du Sud et partagé entre le Chili et l'Argentine. Sur place nous restons le temps de s'organiser une ballade en bateau sur le lac afin de visiter les fameuses grottes et cathédrales de marbre. On a de la chance, malgré le froid la météo est plutôt de notre côté et le soleil est là. Nous voilà donc partis pour 2h30 à observer ces formations rocheuses impressionnantes. On en voit un paquet et pourtant on les trouve toutes plus belles les unes que les autres. Encore une fois j'ai fait chauffer l'appareil photo.

Puerto Rio Tranquilo 

De retour l'après midi c'est repos au chaud à l'auberge afin de partir le lendemain d'attaque pour faire du stop et traverser la frontière jusqu'en Argentine. Il nous faut attendre 3h30 sous la pluie et le vent avant qu'une voiture nous emmène. Merci à Amal qui n'a pas perdu espoir car moi je me voyais déjà prendre le bus ! La route jusqu'au poste frontière est superbe et les deux chiliens qui nous y conduisent sont super sympas donc ça rattrape le mauvais départ. Arrivées à la frontière on commence à marcher dans le no man's land pour arriver côté Argentin, mais on a à peine le temps de se faire une cession photo dans ce décor une fois de plus sublime qu'une voiture s'arrête et nous prend en stop pour nous faire passer les contrôles et nous déposer à la gare routière de Los Antiguos. On arrive à temps pour prendre le bus de nuit qui nous emmène encore plus loin au sud, côté Argentin cette fois.

Sur la route jusqu'à Los Antiguos 

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
16

Après le glacier suspendu, l'objectif suivant est le village de Cerro Castillo. Malheureusement c'est un peu loin pour y arriver en une fois, on passe donc la nuit dans la ville de Coyhaique, capitale de la région. Et au final on ne regrette pas car la ville est posée dans un décor superbe et nous permet de nous ravitailler pour la suite.

Sur la route de Coyhaique à Cerro Castillo 

Le lendemain matin on repart en stop pour atteindre le village assez tôt. La route est toujours aussi belle, et notre conducteur s'arrête aux différents miradors pour qu'on puisse profiter de ces superbes panoramas. Finalement on arrive pas si tôt que ça, en tout cas trop tard pour faire la rando qu'on voulait. Mais on ne se décourage pas et je propose à Amal d'occuper notre après midi en faisant une ballade à cheval dans la région. Elle n'en a jamais fait, mais je ne crois pas qu'il y ait de meilleur endroit pour débuter. Nous voilà donc deux heures plus tard en selle sur des chevaux criollos typiques de la region, et c'est parti pour 2h30 de ballade. Les chevaux sont très calmes et on peut profiter du paysage. On grimpe tranquillement une haute colline qui nous offre un superbe point de vue et on redescend au même rythme pour être de retour dans notre auberge en fin d'après midi. Ce soir on dort au sec car la météo ne s'annonce pas très bonne pour la nuit et le lendemain, et on décide donc aussi de ne pas tenter le trek dans ces conditions. À la place on reprend le stop de bon matin pour continuer notre route toujours plus au sud !

Villa Cerro Castillo  
15

Nous voilà donc arrivées en fin de journée, sous la pluie, dans le petit village de Puyuhuapi, joliment posé en bord de lac. On cherche et trouve un café pour se réchauffer et se restaurer avant de partir à la recherche d'un camping couvert pour éviter de finir trempées cette nuit. Les recherches sont fructueuses et on passe la nuit au sec et d'attaque pour une nouvelle grosse journée. Pour ne pas changer les bonnes habitudes on commence par un peu de stop avec tout notre barda pour aller au parc national Queulat à quelques dizaines de kilomètres de là. La voiture qui s'arrête nous fait quelques frayeurs en roulant vite et nous surprend en s'arrêtant un moment pour aller "ranger" les vaches qui se balladent sur la route. Mais on arrive finalement au parc national, on laisse nos gros sacs à l'entrée et on part pour une ballade de 3 heures afin d'aller voir le fameux glacier suspendu. La majorité du chemin se fait dans une forêt humide à la végétation luxuriante, et à l'arrivée le point de vue avec ce glacier accroché à sa montagne est assez impressionnant. Le temps de manger nos sandwichs, on redescend, on récupère nos sacs et c'est de nouveau parti pour une cession de stop afin de faire encore un peu plus de 300 bornes. On attend un peu mais une famille finit par nous récupèrer et nous traversons les paysages somptueux le long de cette route mythique. C'est beau, les eaux des rivières sont turquoises et les espaces semblent parfois infinis. Bref, c'est la Patagonie comme je l'imaginais et je ne suis pas déçue. Ça me donne encore plus envie de voir la suite !

Puyuhuapi et le parc Queulat 
Le glacier suspendu 
14

Après une traversée en ferry de quelques heures nous voilà de retour sur le continent dans la petite ville de Chaiten. Nous arrivons un peu tard mais juste à temps pour planter nos tentes dans un camping et profiter de la fin du coucher de soleil. Le temps de trouver 2 empanadas à manger, nous sommes de retour au camping afin de se coucher pas trop tard. En effet, le lendemain est une grosse journée qui commence par un peu de stop pour arriver au début de la randonnée du volcan. Là c'est parti pour 3 heures de marche, le temps de grimper les 600 mètres de dénivelé, de récupérer mon souffle (qui est parti loin loin...), de profiter de la vue et de redescendre en évitant la chute. Une fois de plus nous sommes éblouis par ce que nous voyons. On pourrait s'en lasser mais non, c'est décidemment trop beau. Au retour jusqu'à la ville, la voiture qui nous prend en stop s'arrête à une petite plage sauvage pour nous faire profiter de la vue, et on la remercie car c'est effectivement très sympa.

Volcan Chaiten  

De retour en ville en début d'après midi on trouve de quoi déjeuner, on récupère nos affaires et on commence à faire du stop sous la pluie. On doit faire un peu pitié avec nos têtes de chiens mouillés car on attend pas longtemps avant qu'une voiture s'arrête et nous emmène jusqu'à notre prochain étape à presque 200 kilomètres plus au sud, sur la fameuse carretera australe qui malgré le mauvais temps nous offre de superbes panoramas.

Chaiten 
13
13

Pour finir en beauté notre séjour sur cette île magnifique, nous décidons avec Amal de profiter du beau temps et de partir pour 2 jours de trek sur la côte Pacifique. On se rend donc en stop à Cucao comme la veille, mais cette fois on laisse une partie de nos sacs à la consigne de l'arrêt de bus et nous partons marcher pour environ 17 kilomètres afin d'atteindre la plage (presque) secrète de Cole Cole. La marche n'est pas très dure (sur la majeure partie ce n'est que du plat le long de l'océan) mais le vent nous donne quand même un peu de fil à retordre. On en prend évidemment plein les mirettes et on fait plus d'une pause pour faire des photos. En arrivant en fin d'après midi on pause nos tentes à l'abri des arbres et je me pose sur la plage afin de bouquiner et d'admirer le coucher de soleil. Le soir nous avons la chance de dormir avec le bruit des vagues pour nous bercer, et ça c'est cool !

De Cucao à Cole Cole  

Le lendemain c'est reparti pour le chemin inverse, on refait nos sacs et on part d'un bon pas. Sans surprise, dans ce sens aussi les paysages sont superbes et on croise même quelques vaches qui font la sieste sur la plage ! Quelques heures plus tard on arrive à Cucao les pieds en compote mais on est prêtes à repartir avec toutes nos affaires refaire du stop jusqu'à Quellon, la ville la plus au Sud de l'île d'où nous prenons le ferry le lendemain afin de rejoindre le continent. Au revoir Chiloé, je n'oublierai pas de sitôt tes paysages féeriques et sauvages, ni ton architecture et tes églises si particulières.

De Cole Cole à Cucao 
12
12
Publié le 6 mars 2019

D'une côte à l'autre

Aujourd'hui nous décidons de partir à la découverte de l'île depuis Castro. Évidemment on fait tout en stop, et on bat notre record puisqu'à la fin de la journée nous aurons pris 7 voitures et rencontrés des personnes de 5 nationalités différentes ! La première étape est le village de Chonchi, en bord de mer. On arrive assez tôt le matin, le village est donc désert mais il est absolument charmant avec ses maisons colorés et sa petite promenade le long de la mer. On en fait le tour tranquillement avant de continuer vers l'ouest jusqu'au lac au centre de l'île. On s'arrête dans le tout petit village à l'entrée et on va voir ce lac d'un bleu superbe qui offre un beau point de vue.

Chonchi et le lac 

Puis c'est reparti encore plus vers l'ouest pour atteindre l'autre côté de l'île, jusqu'à Cucao. On marche une petite heure dans un parc privé pour arriver à un superbe point de vue sur l'océan Pacifique. On a de la chance la météo est de notre côté et le soleil est au rendez-vous, même si le vent continue à souffler fort, surtout de ce côté de l'île. J'en prend plein les yeux et je suis décidemment très fan de ces paysages sauvages et immenses. On rentre en début de soirée à notre camping et on se prépare pour une bonne nuit de sommeil (même si la température chute jusqu'à 0 degré !) afin d'être en forme pour le trek prévu le lendemain.

La côte Pacifique 
11
11

De Ancud à Castro

Depuis Puerto Varas nous repartons de bon matin, notre panneau en carton dans les mains, nos sourires aux lèvres et prêtes à continuer l'aventure. Petite difficulté technique cette fois : il faut prendre le ferry pour rejoindre l'île de Chiloé où nous resterons quelques jours. Mais après un peu d'attente et quelques changement de véhicules on trouve quelqu'un qui nous fait traverser dans sa voiture et qui nous dépose dans notre première ville : Ancud. Sur place on ne reste qu'une nuit en camping, le temps de faire le tour de cette charmante petite ville en bord de mer et surtout d'aller voir les pingouins ! On trouve une excursion qui nous emmène sur la plage d'où des bateaux nous rapproche des îlots où on peut observer plein de petits pinguoins trop mignons.

Ancud 

Le lendemain on part faire une autre excursion avec la même agence que la veille afin de faire le tour des églises de l'île. En effet, il y a plus de 100 églises à Chiloé, dont une quinzaine inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous voilà donc partis pour une journée passée entre monuments historiques et paysages énigmatiques. On découvre aussi les superbes maisons typiques de l'île : colorées, avec des écailles et souvent un chien dans le jardin. Le soir on arrive à Castro et on découvre cette ville pleine de charme avec son immense église jaune et violette qu'on dirait sortie d'un film disney. Je suis charmée par cet endroit qu'on pourrait facilement croire magique.

Route des églises jusqu'à Castro 
10

Depuis Pucon nous retentons notre chance en stop, et deux voitures et 320 kilomètres plus tard nous arrivons dans la charmante ville de Puerto Varas, en bord de lac (et oui, encore une!). On arrive accueillie par un temps superbe et on pose nos tentes dans le jardin d'une auberge de jeunesse. La fin de journée on se ballade dans le petit centre ville avec ses maisons traditionnelles, ses gâteaux allemands et son église toute mignonne, et on profite de la vue sur le lac et les 2 volcans. Après avoir engloutis des empanadas, on ne tarde pas à aller se coucher.

Puerto Varas 

Le lendemain on va en stop jusqu'au parc national le plus proche (maintenant qu'on est habituées c'est notre moyen de transport préféré !) afin de faire une rando de 4 heures le long d'un lac. Le temps est un peu couvert donc le volcan tout proche a la tête dans les nuages mais ça n'enlève rien à la beauté du lieu. On traverse des anciennes coulées de lave, on passe par des forêts et on rentre en marchant sur le sable noir de la plage. Pour rentrer en ville on fait encore du stop (à l'arrière du pick up avec les sacs de patate !) et pour se récompenser de cette journée on s'offre deux énormes parts de gâteaux dans une des nombreuses pâtisseries de la ville. Le soir on se rapatrie à l'interieur car la pluie arrive. La journée du lendemain, pluvieuse, est consacrée à un repos bien mérité dans les canapés de l'auberge.

Lac Todos Los Santos
9
9
Publié le 26 février 2019

Après la région des lacs en Argentine, nous passons à la région des lacs au Chili. Pour cela Amal et moi faisons du stop jusqu'à la ville de Pucon. On galère un peu au début pour trouver une voiture (manque d'expérience oblige), mais finalement on trouve un premier conducteur qui à défaut de nous emmener au Chili nous avance pas mal du côté Argentin. Puis après avoir marcher quelques kilomètres pour trouver un bon spot, une conductrice nous prend avec elle pour traverser la frontière et nous dépose à Pucon. Ouf, on y est et ça s'est bien passé, on peut maintenant profiter des superbes paysages qu'offre cette ville. A Pucon on reste 3 nuits : 2 en camping et une auberge à cause de la pluie. La première journée on se ballade dans cette petite ville en bord de lac (une de plus!) et on profite de la vue sur le volcan tout proche.

Pucon

Le lendemain on part au parc national à côté pour une rando de 5 heures qui nous emmène jusqu'à 3 autres petits lacs et nous permet en chemin de profiter de beaux points de vue sur le volcan. On observe aussi des arbres originaires de la région et vieux comme les dinosaures. Cette rando est superbe et on rentre juste à temps pour éviter la pluie qui commence à tomber. La nuit en auberge nous permet de reprendre des forces pour continuer le lendemain notre route vers le sud.


Alentours de Pucon
8

Depuis Bariloche, Amal et moi rencontrons 3 autres français (Margot, Axelle et Hugo) grâce à un groupe Facebook de voyageurs, et ensemble nous louons une voiture pour 3 jours afin de faire la fameuse route des 7 lacs. Serrés dans une petite voiture, nous voilà donc partis sur cette route qui offre en vérité bien plus que 7 lacs à voir. On passe donc en peu plus de 2 jours à rouler (merci à DJ Amal pour la musique), à s'arrêter aux miradors, à marcher un peu pour voir quelques cascades et à se dire "c'est beau quand même" (et franchement, +c'est quand même beau). Les deux soirs on dort dans des campings gratuits en bord de lac, et j'inaugure ainsi ma tente et mon matelas. Hugo nous fait du feu et à la nuit tombée on se réchauffe autour et on profite du ciel étoilé au dessus de nos têtes. Bref, je passe 3 supers journées en super compagnie. Le dernier jour Amal et moi nous nous séparons du groupe et restons à San Martin de Los Andes afin de continuer notre périple en Patagonie.

La route des 7 lacs 
7

Depuis Buenos Aires je prends un vol direction Bariloche, près de la frontière avec le Chili. C'est là que démarre mon long périple en Patagonie. Je passe les 2 premières journées sur place à profiter de cette petite ville qui offre comme paysage un superbe lac et des montagnes à l'horizon. Certains l'appellent la petite Suisse à cause de ses chalets en pierre et en bois et de son chocolat omniprésent. Je ne suis jamais allée en Suisse donc je ne peux pas confirmer, mais en tout cas je peux dire que c'est très beau. J'en profite aussi pour faire les magasins et m'équiper pour la suite (tente, matelas, sous vêtements thermiques,... tout y passe).

Bariloche 

Puis je rencontre Amal, française en voyage elle aussi, et comme nos programmes se ressemblent nous décidons de voyage ensemble. On commence avec une petite rando jusqu'à un proche sommet qui nous offre un superbe point de vue sur la ville et le lac. On en revient poussiéreuses mais ravies ! Le lendemain on loue des vélos pour faire une boucle de 25 km et 110 mètres de dénivelé (le Circuito Chico) et on en prend une fois de plus plein les yeux. Je peux dire sans hésiter que ce voyage en Patagonie s'annonce magnifique.

Bariloche 
6

Deuxième pays visité en Amérique Latine : l'Argentine. J'arrive ainsi le 1er février à Buenos Aires, où je décide de rester 5 jours afin de prendre le temps de découvrir cette grande capitale. Et je ne suis pas déçue : Buenos Aires est une ville comme je les aime, mélangeant culture, animation, histoire, espaces verts,... . Je commence donc ma visite dans un des quartiers les plus chics, là où à certains endroits on pourrait se croire à Paris et je découvre le célèbre cimetière de Recoleta, qui me rappelle un peu le Père Lachaise. Je participe aussi à une visite guidée afin de comprendre un peu mieux l'histoire de cette ville et de ses bâtiments.

Buenos Aires 

Je prends aussi le temps de flâner dans le vieux quartier, là où on trouve toutes les boutiques d'antiquités et j'assiste à une démonstration de Tango. Je consacre aussi un certain temps à me ballader sur la promenade aménagée le long du Rio Plato, avec ces bâtiments en brique rouge, ces ponts futuristes et ces grues qui ponctuent le paysage. Je me promène aussi dans les nombreux parcs dans la ville, notamment dans le superbe jardin botanique où je passe des heures à bouquiner.

Buenos Aires 
5
5

Pour finir mon voyage en Uruguay je m'offre encore 2 jours de plage à Punta del Diablo, où j'essaye surtout de me remettre de mes courbatures suite à ma journée à cheval ! Puis je reviens à Montevideo pour 2 jours de plus afin de profiter un peu de l'ambiance du carnaval qui a démarré (le plus long du monde : plus d'un mois !). Je retrouve ainsi Lotta pour aller voir un des nombreux spectacles qui ont lieux tous les soirs dans la ville. Je ne comprends pas tout ce qui se raconte, mais je profite de l'ambiance et j'adore :). C'est sur cette note festive que je finis ma visite de l'Uruguay, et que je reprends le ferry jusqu'à Buenos Aires.

Costumes du Carnaval 
4
4
Publié le 4 février 2019

Je continue le long de la côte, et plus j'avance, plus la taille des villes que je visite diminue. Me voilà donc maintenant à Barra de Valizas, petit village hippie en bord de plage. Pendant 3 jours je reste dans une charmante auberge posée sur le sable et sans électricité (retour aux bougies pour l'éclairage le soir!). Les 2 premiers jours je les occupe à faire des allers retours entre le hamac de la terrasse pour bouquiner et l'océan pour jouer comme une gamine dans les vagues. Bref, l'endroit est magnifique et la vie est belle.

Barra de Valizas 

La troisième journée que je passe sur place est une journée parfaite. Elle commence avec le rendez vous à 9 heures au ranch que j'ai contacté la veille pour faire une ballade à cheval à la journée. Sur place je rencontre les 3 filles qui participent aussi à l'excursion, notre guide Maurio, et bien sûr nos chevaux criochos typiques de l'Amérique du Sud. On commence en traversant une petite rivière (les humains en barque, les chevaux à la nage) puis on prépare les chevaux et Maurio nous redonne les règles de base de l'équitation en mode Gaucho (western). Et c'est parti pour environ 2 heures à longer l'océan en passant sur de superbes dunes de sable et à écouter Maurio nous raconter des histoires de pirates. On arrive ainsi vers midi à Cabo de Polonio, ancien village de pêcheurs aujourd'hui touristique, mais toujours sans électricité et surtout d'où on peut observer la plus grande colonie d'otaries d'Amérique du Sud. On laisse les chevaux dans un pré et on a quartier libre pour déjeuner, se ballader et visiter le village. Puis à 15h c'est reparti pour un peu plus de 2 heures à cheval pour rentrer, en passant cette fois par l'intérieur des terres. Maurio nous propose sur la route un galop à fond de train, et même si je mange du sable, cette sensation est toujours aussi agréable ! De retour à la rivière il nous propose de traverser à la nage à cru sur les chevaux, et alors ça c'est tout simplement incroyable. J'en ressors des étoiles pleins les yeux et je ne suis pas la seule ! On ramène les chevaux au ranch et on a toutes des sourires béats sur nos visages. Mais la journée n'est pas finie puisque Lotta (une allemande avec qui j'ai sympathisée durant la journée) et moi décidons d'aller faire un plouf dans l'océan pour conclure en beauté. On se retrouve aussi le soir après une bonne douche pour manger un brownie et boire une limonade. Et histoire de rendre cette journée vraiment mémorable on s'installe sur la plage pour observer le ciel où les étoiles brillent de tous leurs feux. Et ça, c'est une journée parfaite !

De Valizas à Cabo de Polonio à cheval 
3
3
Publié le 28 janvier 2019

Après la capitale, je décide de continuer ma route en suivant la côte. Je fais un arrêt d'une nuit à Punta del Este, où on passe de la rivière à l'océan et où on peut voir la fameuse main qui sort du sable. À part cela, rien d'exceptionnel dans cette station balnéaire très prisée, je continue donc jusqu'à la petite ville de La Paloma. J'y passe la première journée à m'imprégner de l'ambiance un peu hippie des lieux, à monter en haut du phare pour admirer la vue et à me ballader.

La Paloma 

Le lendemain je me motive pour une grande marche sur la plage (en peu plus de 20 km aller retour) pour arriver à la lagune de la Rocha, qui m'offre encore de beaux paysages et un sentiment certain de bout du monde. Je rentre bien fatiguée (et un peu rouge...) après toute cette marche dans le sable, et je profite du coucher de soleil sur la plage La Balconada. Décidemment ce pays me plait de plus en plus !

La Paloma  
2
2
Publié le 25 janvier 2019

Après la charmante petite ville de Colonia, je me dirige vers la capitale du pays : Montevideo. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais au final j'ai eu un vrai coup de cœur pour cette ville. J'ai eu la chance de tomber sur une auberge absolument géniale, où j'ai été parfaitement accueillie et qui m'a aidé à me sentir comme à la maison. Le premier jour, sur le conseil de mon hôte, je vais faire une visite gratuite du vieux centre avec l'agence Curioso Free Tour. Je me retrouve dans le groupe anglais (l'espagnol c'est toujours pas ça...) avec uniquement Linda, une new yorkaise de 77 ans en séjour ici pour un peu plus de 2 mois. Notre guide Gerardo nous fait visiter la ville pendant un peu plus de 2 heures, et c'est passionnant. A la fin du tour, Linda nous invite à boire un verre et on partage à 3 une bouteille de vin rouge de la région en parlant de tout et n'importe quoi. Bref, pour une première impression on ne pouvait pas faire mieux !

La vieille ville de Montevideo 

De retour à l'auberge je rencontre Kelly et Félix, un couple français super sympa en voyage en Amérique du Sud, et nous passons les 4 prochains jours ensemble. Quatre journées bien remplies à faire une autre visite gratuite d'un quartier de Montevideo, à visiter quelques uns des nombreux musée de la ville (carnaval, musée romantique, musée indigène,...) , à passer la journée à marcher et à faire les marchés, à pédaler le long de Rio de Plata jusqu'au bout de la fameuse Rambla (promenade) de Montevideo et à jouer au Yams. En bonus je m'offre aussi un food tour un soir afin de goûter les spécialités locales (à base de viande, ici il y a presque 4 vaches par habitants...), et je passe une super soirée qui se finit autour d'une table de billard. Bref, je suis sous le charme de cette ville, de ses habitants et de son architecture étonnante, mélange de vieux bâtiments types européens, d'immeubles arts déco et d'HLM sans forme, le tout recouvert de graff et de street art.

Montevideo 
1

La troisième et dernière étape de ce tour du monde commence ici, dans la petite ville de Colonia, dans le petit pays d'Uruguay. Après un long voyage (2 vols et un ferry), j'arrive le 13 janvier 2019 dans cette ville dont le centre historique est classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Mon espagnol est encore bien pauvre, mais j'ai bon espoir que ça change rapidement, et les gens ici ont l'air tellement sympathiques que ça ne devrait pas être trop compliqué de progresser. A Colonia je prends une journée pour visiter le centre historique, le centre ville et pour profiter de l'ambiance relax de la ville. Je tombe sous le charme de la fameuse "rue des soupirs", et j'adore l'architecture héritée de la colonisation espagnole.

Centre de Colonia 

Une journée de pluie me donne une bonne excuse pour dormir et me remettre du décalage horaire. Le lendemain je fais une belle ballade le long de Rio de Plata, une rivière tellement large qu'on la confond avec la mer. Je profite du soleil, je vois de beaux paysages et quelques sculptures intéressantes et je termine la journée avec un superbe coucher de soleil. Tout ça ne me donne qu'une envie : en voir encore plus !

Les alentours de Colonia