Carnet de voyage

11 mois sans toit, Java, terre de volcans!

7 étapes
1 commentaire
1 abonné
Dernière étape postée il y a 781 jours
Retour en Indonésie, cette fois sur l'ile de Java ! Une ile magnifique parsemée de volcans que l'on se fera un plaisir de gravir ! (Enfin quelques uns ...)
Du 26 juin au 24 juillet 2017
29 jours
Partager ce carnet de voyage
26
juin
26
juin
Publié le 5 août 2017

Nous voilà donc de retour en Indonésie, avec cette fois-ci la découverte de l'ile de Java. Java est l'ile la plus peuplée au monde et s'étant sur plus de 1000km d'ouest en est. On ne va pas se mentir, c'est surtout les volcans présents sur l'ile qui nous ont attirés ici, mais bien-sûr, une ile aussi grande regorge de bien d'autres paysages, et de magnifiques temples ! Il y a aussi évidemment de monstrueuses villes polluées (comme Jakarta) que nous fuirons !

• • •

Après quelques premiers jours organisationnels difficiles autour de Bandung, nous nous dirigeons vers notre première vraie étape, la découverte du Papandayan ! Après plusieurs heures entassés dans un bemo (minibus public), une vingtaine de personnes pour environ 13 places assises, mais on se tasse, tant que ya de la place, on prend des passagers en plus, il faut rentabiliser le trajet !! Une pensée pour Sylvain et ses longues jambes, autant dire qu'on est heureux d'arriver !

Le Papandayan est un volcan actif de 2665m d'altitude (mais on démarre plutôt haut donc pas plus de 600 mètres de dénivelé), sa dernière éruption date de 2002 et a fait pas mal de dégâts sur la végétation en évitant heureusement les villages alentours. Il est peu visité par les touristes internationaux, mais les locaux eu, y vont par centaines, ainsi, le jour de notre ascension, nous seront les seuls blancs dans le coin !! (On ne compte plus le nombre de photos prises avec les locaux ! )

Nous arrivons donc au village situé au pieds du Papandayan dans une maison d'hôtes où Asep, notre hôte nous fait un incroyable accueil ! Il travaille à l'entrée du Papandayan et sera de très bon conseils pour préparer notre journée. Nous passons également une super soirée avec lui (chemise à carreaux bleu), son frère, des amis, et le chef de la communauté (coiffe blanche ) ravis de parler à des Français !

Ils nous offrent à boire, le chef montre des mouvements de sport de combat à Sylvain, fait des "tours de magie" (David Copperfield indonésien!), le frère d'Asep, joue de la guitare. Bref, une bonne petite soirée bien marrante !

• • •

Aller, c'est pas tout ça, mais on est ici pour monter un volcan nous !! Réveil à 3h30, car bien-sûr, un volcan, ça se monte de nuit pour admirer le lever du soleil ! On commence par 10km en moto conduit par des chauffeurs fougueux pour arriver à l'entrée du parc, payante bien-sûr... 300 000 Rp /personnes pour les étrangers (=20€), 30 000 Rp pour les locaux (=2€ ) !

Et c'est parti ! Environ une petite heure de montée, dont certains passage en apnée à cause l'odeur de souffre, mais arrivés en haut ...

Ça vaut le coup de se lever si tôt... On voit bien le mont Cikaray, un autre volcan, qui sort des nuages sur les photos.

Après le lever de soleil, rando autour du volcan, pour voir la forêt morte, les cratères fumant, le lac vert (on ne sait toujours pas quel est ce liquide mais on s'abstiendra de se baigner !).

Ça fait beaucoup de photos, mais c'était trop beau !!

4
juil
4
juil

Nous reprenons la route dans un bus bondé direction Pagandaran, une citée balnéaire visiblement très appréciée des locaux, avec sa plage réputée la plus belle de l'ile ... Bon, pour la beauté de la plage, on repassera !! Celle ci est bondée de monde, de déchets, de marchands ambulants en tout genre et de resto. Des tricycles et voiturette à pédales entourées de néons se promènent avec des touristes en diffusant de la musique à fond ... Nous qui pensions rester ici quelques jours pour profiter de plage, c'est raté !

Mais on ne s'avoue pas vaincu, dans le coin il n'y a pas que la plage, il y a aussi le green canyon et la green valley !

Pour les voir, quand on est pas du coin, pas le choix de prendre un guide, du coup décollage à 9h vers la green valley, une petite heure de scooter à travers de magnifiques rizières et village perdu ! Comme on ne conduit pas de scooter, Sylvain voyage derrière le guide, moi derrière Flavien, un français rencontré ce matin à l'hôtel qui passera la journée avec nous et son pote. Quelques arrêts photos, explications du guide concernant les arbres, cultures de riz, et traditions du coin.

Chez nous on a du blé à perte du vue, ici, c'est du riz! 

Puis, c'est parti pour une petite séance de canyoning à l'indonésienne ! En France on en fait en combi-baudrier, ici, c'est maillot de bain-pieds nus !

Nous avons 2 guides, un avec nous dans l'eau, l'autre prend des photos!

Nous reprenons ensuite la route direction le green canyon.

Un petit trajet en pirogue, puis, à l'eau ! Le courant dans le canyon est si fort que l'on ne peut avancer que en s'agrippant aux rochers et à des cordes. De belles courbatures aux bras demain!

Nous passons une super journée forte en adrénaline et en gros fou rire !! Parfait relachage de pression !!

5
juil
5
juil
Publié le 18 août 2017

Nous arrivons à présent à Yogyakarta, à la base nous devions aller au plateau de Dieng mais un volcan a décidé de se réveiller hier, c'est le risque sur une ile parsemée de volcans ! Du coup, changement de plan, et nous voici dans cette ancienne capitale, réputée pour être le centre de l'art javanais et aussi un bon point de départ pour aller découvrir 2 temples incroyablement célèbres : le temple Prambanan et le Borobudur.

Du coup nous passons d'abord une journée à visiter un peu la ville, avec le water castle, les bains du sultan, là ou le sultan se baignait avec ses femmes et maîtresses, puis la mosquée enterrée.

Un petit tour dans une galerie de Batik pour finir, le batik est une technique d'impression/peinture pas mal pratiqué en Asie et Afrique. Le principe est de protéger des zones de tissu contre la coloration avec de la cire chaude, puis de plonger le tissu dans un bain de couleur, et recommencer le tout le nombre de fois nécessaire selon le nombre de couleurs. C'est donc très long et certaines toiles prennent plusieurs mois de travail, mais le résultat, magnifique ...

Pour se déplacer dans Yogiakarta, le plus simple reste le tricycle, les locaux l'utilisent autant que les touristes.

• • •

Après 5 jours sans pouvoir bouger dans un hotel à cause d'une belle intoxication alimentaire (il fallait bien que ça arrive après 3 mois en Asie à manger dans des endroits à l'hygiène plus que douteuse ...), nous partons enfin à la découverte du temple Prambanan.

Pour être exact, ce n'est pas un temple, mais un ensemble de plus de 500 temples sur le site. Ce sont des temples, hindous et bouddhistes, ce qui témoigne de la cohabitation pacifique des deux religions à l'époque. Ils datent du 8ème siècle, et sont classés au patrimoine mondiale de l'Unesco.

Très impressionnant !

Très belle journée bien que nous soyons encore bien fatigué de nos désagréments de santé, nous restons jusqu'au coucher de soleil ...

• • •

Nous continuons ensuite vers le temple Borobudur, un temple Bouddhiste, lui aussi reconnu au patrimoine mondiale de l'Unesco qui date du 8ème et 9ème siècle.

Le monument est si massif, des centaines de statuts de bouddha, vraiment impressionnant ! (Un petit coup de coeur pour ma part !)

Coucher de soleil sur un temple, aussi magique que le lever de soleil sur un volcan !

13
juil
13
juil
Publié le 20 août 2017

Nous voilà arrivés au plateau de Dieng, un plateau volcanique encore pas mal actif, nous en avons eu la preuve puisqu'un des cratères s'est réveillé il y a quelque jours. Pas d'éruption sensationnelle comme on se l'imagine, juste un peu de lave et une petite frayeur pour les locaux.

Après une longue et magnifique route sinueuse, nous passons donc 2 jours à découvrir ce village enclavé entre les volcans. Le sol étant très fertile (grâce aux volcans), la moindre parcelle de terre est exploitée, choux, poireaux, oignon etc. Les hommes ont complètement sculpté la montagne.

En ce baladant à travers les champs, nous croisons ces fermiers plus que courageux, cultivant leurs champs tout à la main et en plein cagnard, aucun engin, peu d'animaux. Ils sont un peu surpris de nous voir déambuler entre les champs (bon, on s'est peut être un peu perdu ...), mais nous adressent tous un sourire et nous indiquent le chemin !

Nous faisons un tour dans le village et les alentours. Visiblement, peu de touristes blancs viennent se perdre dans le coin, et les "hello hello hello" des enfants se font entendre.

Nous finissons par trouver le lac Telaga merdeda, magnifique lac de couleur verte.

Nous continuons ensuite vers le complexe volcanique ... et sommes franchement dubitatifs quant à la beauté du lieu ... Certe nous pouvons observer le cratère fumant, le lac d'acide .. mais tout autour l'endroit est envahit de mini attractions en tout genre avec mini tyrolienne, sculpture en forme de coeur pour prendre des photos, marchands en tout genre ... Bref, on se croirait dans une fête foraine ratée... On sent que les locaux essaient de tirer profit le plus possible de leur environnement (et on ne peux leur reprocher!) mais il l'ont mal fait ...

Nous continuons ensuite vers les ruines d'un petit temple.

Voilà, après 2 jours ici nous reprenons la route ! Nous avons plutot bien aimé cette étape pas forcément indispensable mais sympathique, même si le volcan est un peu décevant.

15
juil
15
juil
Publié le 20 août 2017

Et nous revoilà dans un bus, avec comme objectif, le Mont Bromo situé à plus de 500km ! Le plan initiale était de rejoindre la grande ville la plus proche pour y attraper un train. Mais en arrivant à la gare routière, on nous propose des bus direct, on se dit que c'est une bonne idée, pas besoin de chercher le train etc .. et on se souvient des supers bus de Malaisie ! Grave erreur !!! Ici, on est en Indonésie !

Bon déjà on se fait bien-sûr arnaquer sur le prix (en discutant avec un gars dans le bus, on comprend qu'on a payé 10 fois plus que lui alors qu'il va plus loin que nous ...). Ensuite, en entrant dans le bus, celui ci est blindé, il ne reste de place que dans le fumoir du bus... Après 1h passée dans une odeur pestilentielle, je craque et fait scandale au responsable du bus pour qu'on nous trouve d'autre places. Et la longue nuit commence ... en fait ce n'est pas un bus direct mais environ 5 changements de bus, tous plus bondés les uns que les autres, on se retrouve entassés entre des gars qui fument sans interruption, des gamins sur les genoux et de la musique à fond. Bon, on oubli l'idée de piquer un somme, et c'est peut être pas plus mal car lorsque nous arrivons enfin après plus de 12h de trajet, personne ne nous prévient que l'on est arrivés et qu'on a que 5 minutes pour descendre, nous le comprenons in extremis !

Bon, nous voilà dans la grande ville la plus proche du mont Bromo, il nous faut à présent un minibus pour rejoindre le petit village. Après 2h d'attente et 1h de minibus sur des routes sinueuses à travers un paysage magnifique tout en reliefs, nous arrivons enfin au village ... ça a l'air joli ... on verra demain... on est crevés !


Lendemain, lever 3h du matin, ya un lever de soleil qui nous attend ! C'est parti pour 2h de montée bien raide ... au réveil c'est violent !

Mais arrivés en haut ...

Les premières minutes nous sommes dans le noir complet avec 5-6 autres personnes ... On est arrivés un peu tôt, même pour le soleil ! Petite pause casse croute, on essaie de se réchauffer comme on peu, il fait pas très chaud ici !

Puis peu à peu le soleil se lève, c'est un moment toujours magique de découvrir le paysage dont on n'imaginait à peine la beauté quelques minutes auparavant. Peu à peu on devine des silhouettes, de la brume ... puis on prend conscience de ce qu'on est en train de regarder ...

Le paysage est juste grandiose ! On peut observer le mont Semeru cracher de la fumée toutes les 10 minutes.

Nous redescendons ensuite pour traverser la caldeira (cette grande zone plate formée suite à une éruption autour du volcan) et s'approcher du mont Bromo.

En arrivant aux pieds du Bromo, il y a foule !! Des centaines de touristes sont là venus en jeep avec des tours organisés, tous les uns derrière les autres... Bon, la foule c'est pas trop notre truc ... on regarde le mont Batok juste à côté de nous ... "Tu crois que ça se monte ? " - "Sur le GPS ya un chemin ..." - " Chiche on y va !" ... Et c'est parti ! Le chemin est très raide , en fait c'est plus un passage d'une ancienne coulée de lave en ligne droite vers le sommet , du coup on marche et escalade dans la cendre pendant plus d'une heure et demi de montée !

Arrivée en haut la vue est à couper le souffle !

On peu admirer le Mont Bromo de haut (5ème photo ), la vallée, la caldeira et la mer de nuage.

Une petite pause casse-croûte - sieste , on observe les touristes s'en aller dans un va et viens de jeep. Puis une descente assez périlleuse dans la cendre (dont les 3/4 sur les fesses, avouons le ! ). Et c'est reparti pour la grimpette, vers le fameux et si célèbre, mont Bromo !!

Ce volcan, dont la dernière éruption date de décembre 2016 a un cratère de 800 mètres de diamètre pour 200 mètres de profondeur. Il est considéré comme un dieu par les habitants du coin (qui sont restés hindouistes contrairement à la majorité de l'ile qui est devenue musulmane), et lui font des offrandes lors de grande cérémonie une fois par an. Il y a également un temple hindouistes aux pieds du volcan.

Bien-sûr là haut, ça sent le souffre ! On entend le volcan bouillonner dans un gargouilli continu, oui, il est encore bel et bien actif celui ci aussi !

Une belle vue sur le mont Batok que nous venons de grimper (dernière photo), et on prend le chemin retour pour arriver vers midi à l'hôtel ... et reprendre notre nuit !

20
juil
20
juil

Nous reprenons la route pour notre dernière étape javanaise, le Kawah Ijen !

Le Kawah Ijen est un volcan peut être encore plus connu que le Bromo d'où nous venons grâce à des émissions télé qui en ont pas mal parlées. Il est réputé pour plusieurs choses :

La présence du lac le plus acide du monde dans son cratère et dont la couleur est turquoise.

L'extraction de minerai de soufre, en effet, il se dégage des fumerolles de soufre qui se durcissent au contact de l’air et qui sont ensuite extraites pour être vendues dans le monde. Chaque jour depuis des centaines d’années des hommes extraient à la main des kilos de soufre qu’ils transportent ensuite sur le dos. 80kgs de soufre dans des paniers reliés par un bâton de bois qu’ils portent sur une épaule. Les hommes sont payé environ 700rp/kg ce qui fait un peu moins de 4€ les 80kgs !

Et enfin, les "blue fire", littéralement les flammes bleues que l’on peut voir uniquement de nuit : le soufre qui sort du cratère à l’état gazeux s’enflamme et produit ses flammes bleues. En se refroidissant, il passe à l’état liquide puis se cristallise en formant des grosses plaques jaunes oranges.


Le kawah ijen est tellement célèbre depuis quelques années qu'il s'est formée une espèce de mafia autour rendant impossible le fait de monter par ses propres moyens, aucun transport publique, impossibilité de louer une voiture, on est obligé de prendre un tour organisé! L'ennui avec les tours c'est qu'on ne peux pas s'attarder comme on le souhaiterai ...

Bref, nous voilà donc levés à minuit et demi pour plus d'une heure de minibus, et c'est parti pour l'ascension ! De nuit bien-sûr on ne voit rien (et c'est peut être préférable pour le morale de ne pas voir la pente raide !!), 1h30 de montée pour arriver au bord du cratère, ça commence sérieusement à sentir le souffre ... et ce n'est que le début ! On continu avec 30 minutes de descente dans le cratère par un chemin étroit et raide, l'odeur s'intensifie, on met les masques à gaz. Il y a foule bien sur, tout les tours organisés partent à la même heure ..

Arrivés en bas on observe les blue fire, c'est un spectacle vraiment magnifique !! Puis on s'approche et on voit comme une mare de soufre liquide et brûlant, puis, ces hommes casser à la pioche ces énormes plaques de soufre et en remplir leurs paniers. L'odeur de soufre est forte mais le vent est du bon côté pour le moment, quand tout d'un coup, le vent tourne et on se prend un énorme nuage de fumée. Malgré nos masque à gaz, l'air est à peine respirable, on tousse, les yeux piquent, on s'éloigne vite !! Les travailleurs eux n'ont qu'un bout de tissu humide sur le visage ...

Nos photos n'étant vraiment pas belles à cause de la fumée, j'en ai piqué sur internet !

Nous remontons ensuite par le même chemin pendant que le flot de touristes continu à descendre ... les croisements sur le chemin étroit ne sont pas simples, et au milieu de tout ça les porteurs de soufre montent eux aussi leur chargement .

Nous ne nous sentons pas très à l'aise, nous sommes là avec nos équipements de rando, et appareils photos hors de prix, à avoir payer pour venir ici une sommes qu'ils mettent peut être un mois à gagner alors qu'ils se tuent à la tache pour 4 malheureux euros par jour, pour récupérer du soufre qui servira entre autres aux entreprises pharmaceutiques auxquelles ils n'auront jamais accès ...


Nous nous dirigeons à présent vers le point de vue pour le lever de soleil... mais ce matin il y a vraiment beaucoup de fumée et de brume, donc nous ne verrons pas grand chose ...

Nous apercevrons à peine le lac, la cratère étant recouvert de fumée... Nous voulions attendre un peu pour voir si le vent pouvait se lever et apercevoir le lac ... mais notre guide tiens à ses horaires et refuse (quand on dit qu'on aime pas les tours organisés! )

On redescend tranquillement avec un aperçu de ce qui nous entoure, le cratère, la vallée, mais c'est encore très brumeux ...

Sur le chemin du retour un arrêt pour voir des cascades. Le guide nous propose de marcher 10 minutes de plus pour en voir une plus grande, on accepte... il a juste omis de préciser qu'il faut traverser 3 fois la rivière pieds nus ... Après n'avoir dormi que 2h, marché pendant 6h ... on est que moyennement ravis de la surprise même si c'est plutôt joli !

Ce fut une belle journée malgré un petit sentiment d'inachevé pour Ludivine qui aurait vraiment aimé pouvoir attendre que le brume se lève, Sylvain relativise plus .

23
juil
23
juil

Nous passons nos 2 derniers jours dans un hôtel avec piscine histoire de se reposer un peu. Nous y rencontrerons 3 français également en long voyage.

Sylvain en profite pour apprendre à conduire un scooter sous le regard amusé des enfants du quartier, ce qui devrait nous être très utile dans les prochains mois. Premiers pas difficiles et quelques frayeurs plus tard, il semble maitriser la bête ! Il garde la tête haute malgré son casque citrouille !

• • •

Et maintenant, un petit bilan de nos impressions sur Java !

Nous avons vraiment bien aimé notre trip sur Java, c'est une ile où se succèdent de magnifiques paysages, entre rizieres à perte de vue, montagnes et incroyables volcans.

Nous avons rencontré des gens vraiment gentils (spéciale dédicace au David Copperfield javanais du mont papandayan).

Nous avons perdu pas mal de temps par manque d'organisation et nous serions bien resté un peu plus longtemps si le visa l'avait permis pour explorer des régions de l'ile moins touristiques mais qui semblent valoir le détour !

Enfin, un petit goût amer concernant la difficulté et la bataille constante pour parvenir à trouver les bonnes informations pour se déplacer sans trop se faire arnaquer ...


Malgré ces quelques petits détails, si nos photos vous ont données envie, n'hésitez pas, foncez, vous le regretterai pas !