Carnet de voyage

Eurovélo 6

61 étapes
204 commentaires
1
Chloé & Lucie en selle vers l'Est en suivant l'itineraire cyclable de l'Eurovélo 6.
Septembre 2017
56 semaines
Partager ce carnet de voyage



2

Après un voyage en train chacune de notre côté, Chloé et moi nous sommes retrouvées à Orléans pour le début de nos aventures.

Beau soleil, les lunettes et les tongs sont de sortie (mais dans quelle sacoche je l'ai ai mises ??).

Nous profitons de ce beau temps pour faire un petit tour dans la ville et nous arrêter un peu en bord de Loire.

Puis nous prenons la route pour aller chez Georgette et Michel, chez qui nous dormons ce soir. Accueil très chaleureux !

Nous passons l'après-midi à discuter voyage à vélo. Ils ont plein de conseils à nous donner pour notre périple à venir: campings, itinéraire, choses à ne pas louper...

Nous continuons nos discussions autour d'un délicieux repas, et d'une bonne tarte !

Nous sommes à bloc pour nous mettre en route demain !!

3

Après un petit déjeuner royal, Michel nous a guidé à bicyclette pour rejoindre les bords de Loire et l'itinéraire de la Loire à vélo.

Nous voilà en route, sous la pluie ! Heureusement, ça ne durera pas, nous aurons ensuite un temps couvert mais agréable pour rouler.

Nous passons par Sully sur Loire et son château.

À St Gaudon, lors de notre pause ravitaillement, nous rencontrons Juan, retraité, passionné d'histoire, président de l'asso locale de conservation du patrimoine, qui nous propose une visite guidée du centre historique du village. Très intéressant (et reposant pour nos fesses et nos cuisses).

Nous repartons, les gourdes pleines, à la recherche d'un coin sympa pour passer la nuit, que nous trouvons non loin de St Gaudon.

Le campement est installé, nous avons cueilli quelques orties pour agrémenter notre plat de légumes de ce soir, maintenant, place à la détente !

4

Mon téléphone a bénéficié des quelques rayons de soleil de la journée pour recharger, j'écris donc ce soir à l'énergie solaire !!

Nous avons commencé la journée par un arrêt à Gien et par chance, nous sommes tombées le jour du marché, nous avons fait le plein pour ce soir.

Nous avons poursuivi la route par St Brisson et son château, Briare et son pont-canal, Belleville et sa centrale nucléaire...

En arrivant à St Satur, nous avons cherché un camping qui n'existe pas, ce qui nous a fait prendre une sacrée côte entre les vignes, et faire un tour dans cette jolie petite ville.

Nous trouvons enfin le camping, après cette étape légèrement plus vallonnée.

Une fois installées, nous dégustons un petit vin de Sancerre en regardant les jeunes du club de joute nautique s'entraîner.

Gien - St Satur
5

Au fil des jours nous nous organisons, nous habituons au poids de nos bicyclettes et trouvons notre petit rythme.

Ce matin, achats locaux au marché de St Satur, c'est parti pour la journée !

Nous avons fait un petit tour et une bonne pause "boissons chaudes" à La Charité sur Loire, où se trouve un ancien grand monastère en rénovation. C'est une charmante petite ville.

En arrivant sur Nevers, nous passons à côté d'un magasin de vélo, l'occasion pour faire régler le vélo de Chloé qui déraille un peu trop souvent (le vélo, pas Chloé !). Le mécanicien est étonné face au poids de nos montures, nous comprenons mieux son étonnement quand nous sous-pesons les vélos de course en exposition: 6kg contre 45kg pour nos beaux vélos chargés !

Ce soir, nous nous sommes posées à un très bel endroit, les pieds dans le sable !

La Charité s/ Loire - notre chambre pour cette nuit !
6

Hier soir, alors que nous préparions notre petit plat de légumes quotidien, un homme et son chien s'arrêtent pour échanger deux trois mots. A la fin de la discussion, il nous dit: "tenez, un petit souvenir de la région !" et sort 2 truffes de sa poche. Sur ces conseils, nous goûterons cela avec des oeufs ! Grand luxe !

Premier arrêt ce matin dans le centre ville de Nevers. Petit tour touristique et café au bistro.

Nous suivons ensuite le canal latéral de la Loire jusque Decize.

À Decize, nous faisons une bonne pause et quelques courses. Le boulanger nous offre deux gougères que nous dégusterons ce soir.

Sur la deuxième portion de l'étape, nous roulons dans la campagne Bourguignonne (pré, vaches, champs, vaches, pré...)

Nous y croisons pour le 3ème jour consécutif, Chantal et Gabi, un couple de retraités, qui rentrent chez eux en Suisse à bicyclette.

Quand la fatigue se fait sentir, nous cherchons un coin pour poser la tente. Pas facile, tout est clôturé. Nous demandons à plusieurs personnes, deux petites mamies nous indiquent un pré un peu plus loin.

7

Nous avons de la chance.

Cette nuit, il est tombé des trombes d'eau avec de sacrées rafales de vent. Ce matin, c'est un peu humide, certes, mais le ciel reste continent.

En rangeant notre campement, nous entendons des vélos passer sur la route, c'est Chantal et Gabi ! Ils viennent nous saluer et reprennent la route.

Les 15 premiers kilomètres sont vallonnés, et mettent les cuisses à l'épreuve. Nous nous arrêtons à Bourbon-Lancy : marché, visite du quartier médiéval, petit café.

Nous récupérons ensuite le canal, c'est plat !

Nous passons le pont-canal de Digoin et peu après, nous recroisons Chantal et Gabi avec qui nous roulerons jusque Paray-Le-Monial (à un rythme d'enfer).

Première crevaison pour... Chloé ! Mais nous n'avons pas eu le temps de bouger le petit doigt, Gabi nous a réparé ça en 2 temps 3 mouvements.

En arrivant au camping, nous installons juste la tente avant un bon orage qui durera un moment. Même pas mouillées !

Alors que nous nous apprêtions à faire notre omelette à la truffe, nous recevons un appel de Chantal qui nous invite au restaurant ce soir. On mangera l'omelette demain !

Nous avons visité Paray-Le-Monial sous le soleil, puis rejoint nos amis au resto. Nous avons passé une excellente soirée !

Bourbon-Lancy
Pause café
Paray-Le-Monial
Avec Chantal et Gabi !
8

Quelle belle journée ensoleillée !

Ce matin, pour bien commencer, nous avons cuisiné nos truffes en omelette. Nous nous sommes régalées. Nous avons traîné un peu pour profiter du soleil.

Nous avons définitivement quitté la Loire pour suivre le canal du Centre puis la Dheune.

Nous avons vu le château de Digoine à Genelard.

En arrivant à Ecuisses, nous apercevons 2 silhouettes que nous commençons à connaître, c'est Chantal et Gabi que nous retrouvons avec plaisir. Nous roulons ensemble une bonne quinzaine de kilomètres.

Nous continuons sur la jolie voie verte jusque Santenay où nous nous installons au camping.

Nous allons faire un petit tour en ville, mais dimanche soir tout est fermé. Dommage, nous aurions bien goûté le vin local...

C'est un très bel endroit !

Omelette aux truffes !
Château de Digoine
Santenay
9

Ce matin nous avons pris le petit déjeuner bien à l'abri sous la tente pendant la seule averse de la journée. Ouf !

Aujourd'hui nous avons roulé avec des VAE =Vélo à Assistance É...olienne ! Nous avons été poussées par le vent toute la journée. C'est appréciable.

Nous nous sommes arrêtées à Chalon s/ Saône pour une bonne grosse part de pudding avec un petit café. Ça nous a calé pour quelques heures...

Nous avons profité d'un magasin bio pour faire le plein de courses.

Un peu avant d'arriver à Seurre, nous avons rencontré Tom, un jeune homme en situation de handicap (IMC) qui voyage seul sur son tricycle avec la tente et tout le reste depuis 2 semaines. Il est sur la route pour rentrer chez lui à Lyon !!

Ce soir nous nous installons un peu après Seurre, nous avons trouvé un joli coin en bord de Saône.

Chalon s/ Saône
10

Ce matin, nous avons pris une petite pluie de bienvenue pour notre entrée dans le Jura. Les autres averses de la journée ont été esquivées.

Nous avons longé la Saône, le Doubs et le canal du Rhône au Rhin.

Nous passons dans de très beaux paysages, qui changent lentement au cours des kilomètres.

Nous nous sommes arrêtées à St Jean de Losne pour un petit ravitaillement au bord de l'eau, puis avons profité du soleil pour se faire un shooting photo au retardateur.

Nous sommes arrivées tôt, au terme de cette petite étape, à Dole. Nous nous sommes installées rapidement au camping puis sommes reparties visiter cette belle ville.

St Jean de Losne
Dole
11

Nous sommes parties ce matin avec un vent à décorner les zébus, qui nous a bien poussé toute la route.

Toute la journée, j'ai été impressionnée par la beauté de l'endroit où nous sommes. Le Doubs serpente entre les falaises et les montagnes, c'est magnifique. Wouah ! Ooh ! C'est beau ! Wah ! (j'ai peut-être été un peu casse-pieds...)

Nous avons rencontré Dominique qui est parti seul d'Orléans il y a une semaine et qui va retrouver sa fille à Berlin. Il fait des étape de 100 à 140 km par jour !

Nous avons eu quelques gouttes en arrivant à Besançon. Mais ça n'a pas duré.

La ville de Besançon est vraiment chouette. Une citadelle Vauban classée à l'UNESCO, des rues piétonnes sympa, des commerces agréables... Nous avons fait une bonne pause "boulangerie" où nous avons trop mangé, puis profité d'un magasin bio pour nos deux trois légumes pour le soir.

Nous repartons un peu tard. Nous avons fait des demandes sur "warmshowers" pour cette nuit car il est annoncé du mauvais temps, mais ce n'est pas possible.

Nous cherchons donc un endroit où planter la tente, nous tournons un peu, hésitons, repartons... Un cycliste nous rattrape en nous demandant si nous sommes perdues. Nous lui exposons la situation (tout en roulant), et une dizaine de minutes plus tard, il était convenu qu'on se retrouverait chez lui.

Voilà comment nous avons passé une très bonne soirée chez Serge. Nous avons fait une lessive, mis les vélos à l'abri, partagé un délicieux repas des légumes du jardin et de produits locaux, et nous sommes installées au chaud, à l'abri du vent et de la pluie !

Toraize
SuperChloé
Joli clocher
Le Doubs
12

Ce matin, en se réveillant au chaud et au sec, nous entendions la pluie sur les velux...

Nous avons pris le petit-déjeuner avec Serge, puis profité de l'ordinateur pour chercher des hébergements pour les quelques jours à venir.

Il pleut, il pleut, il pleut...

Nous avons mangé de délicieuses tomates (du jardin) farcies avec Serge et pendant ce temps, le ciel commença à se dégager.

Nous nous sommes donc mises en route vers 14h, avec les pneus regonflés, des affaires sèches, des pots de confiture, un bon morceau de Comté, des p'tites tomates du jardin et un rayon de soleil !

Merci Serge !!

Nous avons pris quelques averses sur la route.

Nous avons vu des cigognes pâturer dans les prés !

Nous n'avons pas fait de pause et sommes arrivées à Montbéliard en début de soirée, où Benoît Elisabeth et leurs enfants nous prêtent gentiment un bout de leur maison !

Avec Serge
Le Doubs
Des cigognes
L'isle s/ le Doubs
13

Réveil tranquille chez Elisabeth et Benoît et leurs enfants alors qu'ils se préparent pour leur journée de travail.

Nous commençons par faire le tour du centre de Montbéliard. Il fait un soleil radieux, mais la fraîcheur de l'automne est bien présente.

Nous nous mettons ensuite en route pour Mulhouse.

Nous avons longé le canal du Rhône au Rhin tranquillement . Nous nous sommes arrêtées régulièrement pour manger un morceau, prendre des photos, profiter du soleil...

Une fois à Mulhouse, nous avons pris le temps de flâner, de tourner un peu dans le centre ville.

En fin d'après-midi nous sommes reparties en direction d'Eschentzwiller où Lucas et Marine nous attendent. Lui est forgeron et elle est opticien.

Nous passons une soirée très agréable en leur compagnie autour d'un bon repas !

Rue Guillaume Tell
Mulhouse
14

Ça y est, nous avons quitté la France !

Nous sommes passées par la Passerelle des Trois Pays qui enjambe le Rhin pour arriver en Allemagne puis en Suisse. Nous avons fait un tour dans la ville de Bâle où nous nous sommes un peu perdues.

Nous avons continué notre route le long du Rhin pour repasser en Allemagne. Nous avons longé une route très passante et bruyante pendant un moment qui commençait à avoir raison de notre patience... Heureusement nous sommes retombées sur un chemin sympa.

Un peu plus loin, ce chemin est fermé à cause d'une petite fête. L'entrée est payante et nous semble un peu chère juste "pour voir". Alors que nous nous décidons à poursuivre notre route, une dame nous donne deux entrées. Nous entrons !

Après avoir fait un petit tour des différents stands d'artisanat, pris une petite bière allemande et une flammenkuche, nous plantons la tente juste à côté.

Il y a de la musique sympa, mais pas grand monde...

La Passerelle et nous !
Nous ne sommes pas arrivées !
La petite fête
La petite fête
15

Dimanche 17 septembre :

Humidité et brume pour le réveil ce matin. Nous avons profité des tables de la fête pour prendre le p'tit déj.

Nous nous sommes mises en route un peu tard, mais avec le soleil qui perçait peu à peu.

Le parcours est plus vallonné que ce que nous avons connu jusque là, les paysages continuent à changer mais restent très jolis. Montagne, forêt, petits villages, Rhin...

Nous nous sommes arrêtées à Laufenburg (ville jumelée avec Le Croisic) pour notre petit repas au soleil, sur le pont qui relie Suisse et Allemagne.

Peu de temps après, la pluie nous a rattrapé.

Nous avons commencé à chercher une chambre pour la nuit, mais c'etait soit plein, soit fermé. Nous avons demandé à une dame assise devant chez elle si elle connaissait un endroit.

Elle a enfourché son vélo pour nous guider.

Après nous avoir montré un appartement à louer, elle nous a montré le camping. Personne n'est à l'accueil, mais c'est ouvert et presque désert. Nous installons la tente sous un abri. Dans la soirée, un gros orage a éclaté, quel bonheur d'être abritées !

Laufenburg et le Rhin
A l'abri pour la nuit !


16

Lundi 18 septembre :

Ça y est, nous avons passé la barre des 1000 km !!


Nous nous sommes mises en route avec le soleil, alors qu'il a plu toute la nuit. Tant mieux !

Au cours de la journée, nous avons passé plusieurs fois la frontière suisse-allemande, si bien que nous étions parfois un peu perdues dans la géographie.

Nous devions faire un plein de courses, mais il fallait bien viser pour être en Allemagne, sous peine de payer beaucoup plus cher.

Juste avant d'arriver à Schaffhausen, nous avons contemplé les impressionnantes chutes du Rhin.

Sur la route nous avons papoté avec 3 françaises: Annick, Claudine et Monique, qui font un petit morceau de l'Eurovélo 6 chaque année.

Nous avons vu ensuite les jolies maisons peintes de Stein Am Rhein.

Chacune de ces étapes est séparée de la suivante par de belles montées, de belles descentes et de beaux paysages plus ou moins montagneux, boisés, habités...

Ce soir, nous nous sommes installées dans un camping (beaucoup plus vivant que celui d'hier) au bord du lac.


PS : désormais, la publication des étapes se fera en fonction de la connexion Wi-Fi disponible !

Les chutes du Rhin
Rheinfall et nous !
Gailingen
Stein am Rhein
17

Mardi 19 septembre :

Pas de vélo aujourd'hui, une pause technique et physique s'imposait.

En effet, hier soir au moment de gonfler les matelas, nous nous sommes rendues compte que celui de Chloé était incontinent.

De plus, un petit tour des vélos pour leur resserrer les vis n'était pas du luxe, il en manquait déjà une !

Nous avons ensuite pris le bus puis le train (ohlala, ça va viiiite !) pour aller jusqu'à Konstanz.

Première mission à remplir impérativement : un matelas.

Nous avons trouvé un bon magasin de sport avec tout ce qu'il faut. Chloé est repartie avec matelas et duvet de compète, et moi avec une doudoune. C'est bon, nous sommes prêtes pour l'expédition !!

La mission étant remplie, nous avons trouvé un resto sympa. Soupe et plat du jour, un délice !!

Nous nous sommes baladées dans les rues piétonnes et au bord du lac de Konstanz avant de reprendre le train.

Ce soir, le repas sera pris au chaud et au sec dans... la buanderie du camping !! Grand luxe !


Soupe de céleri
Konstanz et son lac
Hue !
Resto *****
18

Mercredi 20 septembre :

"Petit mais costaud" c'était le thème de l'étape du jour.

Ce matin nous avons longé le lac jusque Radolfzell à un bon rythme, sous un ciel nuageux mais sans pluie.

Tout s'est corsé quand nous avons quitté le Rhin pour aller retrouver le Danube. Au début, ça monte, ça descend, c'est pas facile mais c'est fractionné. Jusqu'au moment où ça ne fait plus que monter. C'est interminable, ce n'est pas très raide, mais ça dure encore et encore, pendant une heure ou peut être plus, à pied ou sur les plus petites vitesses, nous avons grimpé et grimpé. C'est éprouvant.

Ouf, nous arrivons en haut ! Encore quelques collines à passer avant de redescendre sur Tuttlingen par une pente à 15% avec une pointe à plus de 70 km/h !! Youhouh !

A Tuttlingen, un passant nous a indiqué un petit terrain de camping libre où nous nous sommes installées bien fatiguées !

Bel étalage de courges
Presque en haut... !
No comment...
19

Jeudi 21 septembre :

Glaglagla ! Brume épaisse et froid de canard ce matin au réveil. 2 degrés...

Quand le brouillard se dissipe, il laisse place à un beau ciel bleu, mais le soleil ne réchauffe pas vraiment l'atmosphère.

Nous avons parcouru les 15 premiers kilomètres de la journée dans un joli décor : montagnes, forêt qui prennent leurs couleurs d'automne, le Danube et le soleil !

Nous nous arrêtons à Fridingen, nous avons décidé de prendre le train jusque Sigmaringen. Cette portion est indiquée comme étant très vallonnée sur notre carte. Nous en avons eu assez avec l'étape d'hier...

En fin d'après-midi nous avons commencé à chercher un endroit pour dormir. Nous avons envie de chaleur pour ce soir et demain matin, nous irons en gästehaus (chambre d'hôtes).

Nous avons trouvé un endroit très mignon. Nous nous sommes installées puis sommes allées boire une bière à la brasserie artisanale du coin, avec une planche de charcuterie, c'est parfait!

20

Vendredi 22 septembre :

Quelle bonne nuit avons nous passé dans ce lit douillet !!

Pour bien commencer la journée, notre hôte nous a préparé un petit déjeuner royal, hyper complet. Nous sommes remontées à bloc.

Nous sommes parties assez tard, avec un beau soleil, et vraiment plus chaud qu'hier.

Après une petite pause repas à Ehingen, nous choisissons de prendre une variante de l'Eurovélo 6, sous les conseils de notre hôte.

Nous passons par Blaubeuren, qui a un très joli petit centre historique avec de belles maisons à colombages, et un moulin à eau.

Nous nous mettons ensuite à la recherche d'un petit espace pour dormir, que nous trouvons juste avant le village d'Arnegg.

Nous y sommes assez tôt et profitons pleinement du soleil qui chauffe, quel bonheur !


ps: Chloé a perdu son portable. Vous pouvez la contacter sur le portable de Lucie ou bien lui laisser un message ici. Tranquillement elle fait son deuil.

21

Samedi 23 septembre :

Frais et humide dans la matinée, mais le soleil a ensuite pris le relais.

Nous sommes passées par Ulm et avons profité du marché sur la place de l'impressionnante cathédrale (Münster) pour faire nos petites courses.

Aujourd'hui, le paysage est moins spectaculaire, mais c'est plat, c'est appréciable aussi.

Ce soir, nous nous sommes arrêtées un peu après Dillingen, autour d'étangs de pêche.

Nous avons profité du soleil de fin de journée pour faire sécher tente, matelas et duvets encore humides de la nuit dernière, puis nous avons eu droit à un joli coucher de soleil.

22

Dimanche 24 septembre :

Ce matin, nous avons fait preuve d'une efficacité incroyable, à 9h nous étions en route.

Nous avons fait une bonne pause à Donauwörth au soleil, avec café, pain et fromage, tout le nécessaire !

Nous avons poursuivi notre chemin jusque Neuburg en finissant par une jolie portion en forêt et sacrément vallonnée !

Nous sommes arrivées au camping, désert. Nous pensions que c'était fermé, mais une dame est quand même venue réclamer son dû.

Nous sommes ressorties faire un tour en ville. Nous avons rencontré Dorothé et Peter, cyclo-randonneurs. Nous nous sommes installées à leur table pour boire une bière. C'était bien agréable de discuter avec eux. Ils ont voyagé à vélo pendant un an en Australie et en Asie, et ont une philosophie de vie qui nous parle bien.

Nous avons fini par commander un plat du jour : chou et cochon. C'était délicieux.

Les jours sont de plus en plus courts, à 20h il fait nuit !

Neuburg
23

Lundi 25 septembre :

Nous nous sommes mises en route vers Ingolstadt sous le soleil. Nous y avons fait nos courses, nous étions à cours de chocolat !

Lors de notre repas sur un banc, nous voyons arriver Doro & Peter, nos amis d'hier soir. Un de leurs vélos ayant un souci technique, ils l'ont mis à réparer et ne pourront repartir qu'en milieu d'après-midi. Peut-être les reverrons nous un jour prochain ?

Nous avons roulé doucement avec un léger vent dans le nez et sur des chemins de graviers principalement. Nous n'avançons pas vite, mais nous ne reculons pas !

À Vohburg, nous avons profité des rayons les plus forts pour faire le grand déballage du matériel humide. Nous sommes reparties peu de temps après, tout était sec !

À la fin de l'étape, nous avons choisi de longer le Danube plutôt que de suivre l'itineraire conseillé. Nous avons ainsi trouvé une jolie table de pic-nique qui ne nous a pas fait hesiter, nous nous installons ici pour la nuit !

Un schloss
Grand séchage !
Chouette, une table !
24

Mardi 26 septembre :

Nous avons roulé quelques kilomètres en quittant notre résidence éphémère pour rejoindre l'embarcadère de Weltenburg. Nous y avons pris un bateau jusque Kelheim. Le décor est magnifique, nous avons navigué dans des petites gorges sur le Danube. Et la petite surprise : nous nous sommes retrouvées avec Peter et Doro sur ce bateau !

Nous avons poursuivi notre route au milieu de jolis paysages jusque Regensburg.

Très belle ville, les rues piétonnes animées , les places pavées, les habitations colorées... Nous nous sommes arrêtées dans un salon de thé pour manger une bonne part de gâteau.

Nous avons encore roulé quelques kilomètres pour nous éloigner de la ville et trouver notre petit endroit pour la nuit : au bord du Danube (pour changer) et avec table et bancs (ça devient notre critère de choix !).

Le bateau à Weltenburg
Avec Peter et Doro
Extrait de paysage
Regensburg
Notre résidence du jour !
25

Mercredi 27 septembre :

Magnifique lever de soleil pour se tirer hors du duvet !

Nous sommes parties assez tôt, et avons roulé une trentaine de kilomètres avant de s'arrêter à Straubing pour un (2ème) petit déjeuner, bon et complet. Nous nous sommes ensuite promenées en centre-ville et avons profité du marché.

Le paysage est très agricole et n'offre rien de particulièrement spectaculaire, mais il fait beau et bon, et c'est déjà beaucoup !

Après une pause à Mariaposching, nous sommes passées à Deggendorf où nous commencions à chercher un "Zimmer Frei" pour la nuit, mais rien de concluant.

Nous avons donc poursuivi notre route et c'est alors que nous avons retrouvé, avec plaisir, nos amis allemands Doro et Peter ! Nous avons roulé une dizaine de kilomètres ensemble avant de continuer les recherches pour la nuit. C'est finalement à Niederalteich que nous nous sommes arrêtées dans une chambre d'hôtes.


26

Jeudi 28 septembre :

Comme c'est agréable un lit !

Une bonne nuit, un bon p'tit déj et c'est reparti.

Nous avons roulé à un bon rythme ce matin et sommes arrivées à Passau assez vite. Nous avons vu la cathédrale de Passau avec ses peintures et son orgue impressionnants (le plus grand d'allemagne ? Ou du monde ?).

Puis nous nous sommes installées en terrasse d'un petit restau, au soleil, pour déguster des saucisses accompagnées de bretzel et de moutarde aigre-douce.

Notre voisine de table, curieuse de notre voyage nous a posé des questions et nous a prises en photo.

Nous sommes reparties en direction de la frontière autrichienne. Ne trouvant pas de petit coin pour planter la tente et en tombant sur un camping fermé, nous avons poursuivi jusque Schlögen où nous nous sommes installées au camping. La vallée est très jolie, ça a l'air d'être un endroit touristique et huppé.

Nous avons donc quitté l'Allemagne et rejoint l'Autriche.

En Allemagne, nous avons aimé : les infrastructures cyclables, les bretzels, les costumes traditionnels, les gens qui persistent à nous parler allemand alors que nous ne comprenons rien, la dynamique des villes et de leurs habitants, le bon pain compact plein de graines, et tellement d'autres choses. Ça donne envie d'y revenir.

27

Vendredi 29 septembre :

Nous avons commencé la journée par serpenter le long du Danube dans un merveilleux décor de montagnes et forêt multicolore.

Lors de notre pause "banane-chips", nous avons retrouvé Wolfgang, un cyclo-randonneur qui avait planté sa tente à côté de la nôtre hier. Il va beaucoup plus vite que nous et compte arriver à Vienne, chez sa fille, dimanche.

Nous avons continué notre route dans un décor soudainement plus plat jusque Linz.

Nous nous sommes installées dans un camping que nous avait conseillé Michel et Georgette, à côté d'un parc.

Après une sieste et un repas, nous sommes reparties à bicyclette sans les sacoches (que c'est léger !) pour faire un tour dans Linz et faire quelques courses.

Nous en profitons pour manger une bonne soupe avant de rentrer nous coucher.

Schlögen
A la soupe !
28

Samedi 30 septembre :

Il y a 2 tentes dans le camping, nous avons donc fait connaissance avec nos sympathiques voisins, Jason et Sabrina. Ils sont en selle depuis 3 mois, ils sont partis d'Allemagne pour aller vers l'est, jusqu'en Géorgie, et sont maintenant sur le trajet retour. ("Saltliners" pour les suivre sur internet)

Nous sommes parties, toujours avec un beau soleil, jusque Mauthausen.

Nous nous sommes arrêtées pour aller au mémorial du camp de concentration de Mauthausen. Il reste quelques baraquements, les murs d'enceinte, les fils barbelés, les miradors, les fours crématoires... Ça fait froid dans le dos.

Nous sommes reparties de ce lieu à l'ambiance pesante avec un sentiment particulier. Ça nous a fait du bien de reprendre les vélos et de rouler un peu.

Nous avons continué le long du Danube sous le beau soleil.

Nous avons trouvé un petit espace reculé pour planter la tente. Petite musique et confection de notre plat de légumes nous occupent une bonne partie de la soirée !

Le camp de Mauthausen
Au calme pour la soirée
29

Dimanche 1er octobre :

Nous sommes parties assez tôt ce matin et avons bien roulé avant notre première pause. Après avoir cherché sans succès un café d'ouvert à Ybbs, nous nous sommes assises au bord du fleuve pour notre modeste repas.

C'est quelques kilomètres plus loin, à Pöchlarn, que nous avons trouvé une "baraque à café". Nous avons pris une part de gâteau chacune, les deux gâteaux n'étaient pas bons... Mais nous avons pu essayer de discuter avec Franz l'habitué, légèrement alcoolisé mais très sympathique.

À Melk, frustrées de nos mauvaises pâtisseries, nous avons abusé et nous sommes assises en terrasse dans une rue très mignonne. L'apfelstrudel était délicieux !!

À la recherche d'un coin pour la nuit, nous nous sommes senties l'âme aventurière, mais ça n'a mené à rien, juste le droit de passer difficilement à travers champs pour regagner la route.

Une deuxième tentative à été beaucoup plus satisfaisante, nous avons donc établi le campement pour la nuit à un très bel endroit avec vue sur le Danube et le Schloss Shönbühel.

Ybbs
Pas top les gâteaux...
Melk
Le beau campement !
30

Lundi 2 octobre :

Un vent glacial soufflait au réveil, nous avons attendu le soleil avec impatience pour qu'il nous réchauffe.

Nous avons sillonné le domaine de Wachau, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO pour ses vignes et ses vergers. C'est splendide. Entre les cultures à flancs de montagnes, sont dispersés de charmants villages comme Spitz et Dürnstein, des châteaux, des ruines...

Après Krems, nous avons longé le Danube jusque Zwentendorf où le terrain de camping nous a fait de l'oeil. Avant de nous installer, nous sommes allées goûter le vin local.


Domäne Wachau
31

Mardi 3 octobre :

Ploc ploc ploc... ce bruit sur la toile de tente ne nous donne pas envie de sortir du duvet.

En route pour la douche... froide !

Oh, c'est amusant, nous voyons notre reflet sur la route, c'est inhabituel de se voir sous cet angle à vélo !

Nous nous sommes arrêtées dans un petit restaurant, les plats n'étaient pas bons et l'ambiance pas meilleure. Il avait l'avantage d'être chaud et sec.

10km plus loin nous rentrions dans Vienne. Nous avons rencontré quelques difficultés pour trouver l'office de tourisme, toujours sous la pluie. La carte de la ville en poche, nous sommes allées nous installer dans un café pour attendre chaudement l'heure de rendez vous chez nos hôtes "warmshowers".

Nous sommes donc arrivées chez Vanessa & Bernd pour y passer deux nuits.

Super sympas, nous avons bien discuté, fait connaissance, parlé voyage (biensûr) et ils nous ont donné plein de bonnes adresses.


Le reflet...
3h dans un café, c'est long... !
32

Mercredi 4 octobre :

Nous avons profité d'un bon petit déjeuner pour discuter avec Bernd avant qu'il aille travailler.

Nous prenons les vélos pour notre journée touristique. C'est un bon compromis pour voir la ville en si peu de temps.

Nous avons commencé par suivre l'avenue qui fait le tour de la vielle ville et passe au milieu d'édifices plus gigantesques les uns que les autres. Musées, théâtre, hôtel de ville, églises, palais impérial, parcs... C'est vraiment impressionnant !

Pour le dîner, nos hôtes nous ont conseillé un restaurant au concept particulier. C'est un self-service avec de délicieux plats pakistanais. Chacun se sert comme il le souhaite, se ressert s'il le souhaite... et c'est un prix libre ! Nous avons bien (trop) mangé, c'était un régal. C'est bondé, l'ambiance est conviviale, plutôt étudiante. Les gens sont respectueux et le gaspillage semble assez faible. Super !

Nous nous sommes ensuite rendues sur le lieu de travail de Bernd qui nous a proposé de venir voir. C'est un parc en libre accès pour les enfants après l'école, autour de l'écologie. Les locaux sont en torchis, il y a des cabanes dans les arbres, tout un tas de jeux en plein air, des lapins, des canards... Aujourd'hui, une activité "recyclage de papier" était proposée.

Chloé est alors rentrée se reposer à l'appartement et je suis repartie en ville pour quelques courses.

Nous nous sommes retrouvées ce soir "à la maison" pour une bonne soupe.


Musées et statue de la reine Maria Thérèse
Hôtel de ville
Stephans platz
Freud "Vienna therapy"
Au parc, dans la grande balançoire !
33

Jeudi 5 octobre :

Nous avons proposé à Vanessa qui ne travaillait pas aujourd'hui de nous occuper du petit déjeuner : Crêpes party ! Ça nous a laissé une belle opportunité pour échanger nos points de vue sur plein de sujets différents, c'était super sympa.

Étant les premiers cyclo-randonneurs à venir chez eux via "warmshowers", nous leur avons offert un petit cahier customisé par nos soins pour en faire un livre d'or.

Nous nous sommes mises en route pour Bratislava en fin de matinée. Avec le vent dans le dos, nous sommes arrivées dans la capitale slovaque en fin d'après-midi.

Nous nous sommes avant tout installées en terrasse pour déguster la bière des 2000 km !

Bratislava a un joli centre historique. C'est assez petit.

Nous avons ensuite rejoint l'auberge de jeunesse. Belle surprise, elle est super chouette ! Une bonne douche puis nous ressortons en ville pour aller manger.

Au restaurant, nous croisons des australiens de l'auberge qui nous proposent de les rejoindre pour prendre un verre. C'est le père, l'oncle et le fils qui voyagent à vélo à travers l'Europe. Très sympa !

Vanessa, les crêpes et le cahier
Le parc d'un château sur la route
Bratislava
La bière des 2000 !
34

Vendredi 6 octobre :

Une bonne nuit, un petit déj avec des viennoiseries locales et c'est parti !

Nous avons commencé notre découverte de Bratislava en participant à un "walking free tour". Le principe : des étudiants font visiter leur ville aux touristes en donnant plein d'informations concernant l'Histoire, les monuments, les coutumes et traditions, les plats typiques... C'était super intéressant. Nous avons beaucoup appris.

Notre guide Maria nous a recommandé un restaurant pour le midi. Dans une petite rue, pas très avenant vu de l'extérieur, semblant presque fermé, quelle surprise de trouver un lieu bondé, plein de vie, à l'ambiance conviviale et très peu touristique ! Nous nous sommes régalées: chou, pommes de terre, charcuterie...

Nous profitons de notre bel hébergement pour nous reposer un peu en début d'après-midi.

Nous sommes ensuite reparties prendre le bus pour aller voir les ruines du Château de Devín, avec la lumière du couchant.

Soupe au chou et goulash au menu du soir.

Nous avons toutes les deux ressenti un certain dépaysement depuis le passage de la frontière Slovaque. Ceci est probablement expliqué par le passé, pas si lointain, de l'époque communiste. C'est surprenant de voir qu'en si peu de kilomètres, il peut y avoir de telles différences (l'architecture, la nourriture, les prix, ...).

Le château
Les jardins
The blue church
Le château de Devín
35

Samedi 7 octobre :

C'est avec un puissant vent dans le dos que nous avons roulé aujourd'hui !

Nous avons quitté le Slovaquie pour la Hongrie.

Une petite pause "réconfort" à Mosonmagyaróvár (ouf !) et nous sommes reparties jusque Györ. Nous y avons trouvé un camping qui ressemble plutôt à un jardin, mais bien aménagé, avec tables et bancs abrités, petite cuisine, bougies. Seul bémol, la douche est froide !

Étant arrivées tôt, nous avons repris les vélos pour aller faire un tour dans la jolie ville de Györ.

L'EV 6 en Hongrie !
Györ
Dîner aux chandelles !
36

Dimanche 8 octobre :

Nous sommes passées par le centre de Györ où il y avait un marché. Nous avons acheté du fromage fumé et une sorte de couronne de pain qui paraissait appétissante, mais en fait non.

Notre progression à été lente ce matin à cause d'un souci de pédale sur le vélo de Chloé. Nous nous sommes arrêtées plusieurs fois et avons fini par trouver comment résoudre le problème.

Les routes lisses et droites sont maintenant loin derrière nous. Maintenant, nous slalomons entre les trous, les bosses, les racines, parfois les ornières et les flaques de boue. En forêt, c'est assez ludique, en ville c'est moins agréable.

Nous avons vu une étonnante petite bête (photo), quelqu'un sait ce que c'est ? Ça fait une bonne quinzaine de centimètres.

Il a fait très gris toute la journée et assez frais. Les quelques gouttes de pluie n'ont pas suffit à nous mouiller. Lors de la pause, nous avons quand même sorti le réchaud pour faire une bonne tisane.

Nous avons repassé la frontière Hongrie/Slovaquie à Komárom. Nous sommes contentes de retrouver les bords du Danube, plus calmes.

Nous avons trouvé une "penzion" grand luxe (ce n'était pas volontaire). La douche chaude est tellement appréciable !!

Mais qu'est-ce que c'est ?!
Ce soir, c'est grand luxe !
37

Lundi 9 octobre :

Grand soleil en ouvrant les rideaux de notre chambre grand luxe. Malheureusement, le petit déjeuner et le personnel de l'hôtel ne sont pas à la hauteur de la chambre. Nous avons été mal reçues ce matin, ce n'est pas super agréable.

Nous avons toujours le vent dans le dos, c'est un plaisir de rouler.

Nous devions passer deux fois le Danube en prenant le bac, nous trouvions ça plutôt sympa jusqu'à ce que le technicien du bac nous accueille particulièrement mal à bord de son engin. Deuxième, et heureusement, dernière déception de la journée.

Nous avons fait beaucoup de route, plus ou moins abîmée, avec une petite pause crêpe au chocolat.

L'entrée à Budapest n'a pas été facile. Les hongrois sont plus avares en indications et avec notre petite carte routière ce n'est pas toujours aisé de savoir où passer.

Avec l'aide des passants, très sympathiques, nous avons finalement trouvé le "bikercamp". Nous y sommes arrivées de nuit, avons vite monté la tente et sommes parties au restaurant. Nous avons trinqué à cette longue étape et à mon anniversaire !

Merci pour vos messages !

La basilique de Esztergom
Budapest
38

Mardi 10 octobre :

Nous avons pris le métro pour rejoindre le "free walking tour" pour commencer notre journée touristique. Nous étions très nombreux, mais c'etait quand même intéressant. Nous avons pu voir quelques uns des principaux monuments de la ville.

Une autrichienne et un belge, qui ont aussi participé au tour, nous ont proposé d'aller manger ensemble. Nous avons goûté la soupe de goulash hongroise.

En milieu d'après-midi, nous sommes allées aux fameux bains thermaux. C'est très grand. Il y a une grande piscine a l'extérieur à 38°C et plein de bains différents à l'intérieur, ainsi que des sauna et hammam. Nous y avons passé un bon moment de détente.

Nous sommes reparties à la nuit tombée en quête d'un petit repas, ce soir ce sera italien !

Buda
Pest
Les thermes !
39

Mercredi 11 octobre :

Nous avons quitté la ville progressivement en passant par le quartier des affaires, puis une zone industrielle abandonnée puis des quartiers résidentiels plus ou moins modestes.

Lors de notre pause grignotage, nous avons discuté avec Peter qui promenait son chien. Nous nous rendons compte, peu à peu, que la froideur des hongrois au premier contact n'est pas forcément synonyme d'hostilité, mais juste leur façon de se comporter.

Nous avons regagné la campagne et les petites villes éparpillées. Nous avons pris un café dans un petit boui-boui. Avant de repartir, Sylvia, la gérante nous demande de la suivre. Sa petite fille avait des difficultés à faire son exercice d'anglais. Nous avons donc aidé Petra.

Nous avons eu du beau temps et assez chaud. Mais le soleil se couche tôt.

Nous avons planté la tente entre le chemin et les champs, dans un endroit pas particulièrement joli mais calme.

40

Jeudi 12 octobre :

Le brouillard épais a laissé place à un soleil radieux qui chauffe vraiment. Les shorts et tongs ont été de sortie !

Aujourd'hui, nous avons roulé pour avancer plus que pour visiter. Le paysage est monotone, nous avons parcouru des routes interminables au milieu de champs à perte de vue. C'est un peu lassant.

Lors de notre pause de midi, nous avons fait sécher tout le matériel sur le parking d'une supérette en ville. À la fin de notre repas, un monsieur est venu nous donner des biscuits. Trop gentil !

Peu avant d'arriver à Kalocsa, nous avons croisé Domitille, elle est française et fait le même parcours que nous mais dans l'autre sens. On a pu échanger plein de bons plans ou au contraire, ceux à éviter !

Nous nous sommes installées dans un hôtel un peu miteux, mais bon marché et avec le nécessaire.

41

Vendredi 13 octobre :

Nous avons traversé le même genre de paysages qu'hier pour commencer, assez monotones. Mais ils ont évolué et nous sommes passées par de jolis endroits.

Nous nous sommes offert un restaurant ce midi à Baja. C'est amusant de prendre le plat du jour, c'est une surprise ! Nous avons donc eu, après la soupe de poulet, des boulettes à base de pommes de terre (je pense) fourrées à la compote de prune. Et ça c'était le plat ! C'était très bon.

Nous avons continué le long du Danube sur une digue puis avons pris le bac pour arriver à Mohács. Nous nous sommes éloignées de la petite ville et avons trouvé un très joli endroit pour nous installer au bord du Danube.

Paprika, spécialité hongroise !
Le paprika sèche
Petit village
Résidence éphémère !
42

Samedi 14 octobre :

Joli lever de soleil sur le Danube.

Nous avons traversé la frontière hongro-croate, contrôle d'identité inclus. C'est la première frontière matérialisée que nous passons.

En Croatie, nous voyons que nous sommes dans un pays plus riche aux villes et villages que nous traversons.

Nous avons fait 30 km de notre étape dans un parc naturel. C'est très joli et agréable de rouler loin des voitures, mais nous étions contentes de retrouver une route plus lisse à la sortie du parc.

Nous avons bien roulé et sommes arrivées tôt à Osijek. Une dame nous a conseillé un certain hôtel. Nous nous sommes ainsi installées au "Maksimilian", dans la charmante vieille ville. C'est un bel endroit avec des espaces communs très agréables.

Nous avons eu l'occasion de discuter avec Sanja qui nous a reçu. Et nous a expliqué un peu l'histoire de la Yougoslavie.

Le parc naturel
Osijek
Osijek
43

Dimanche 15 octobre :

Nous avons eu un petit déjeuner royal ce matin, après une bonne nuit de sommeil dans ce bel hôtel.

Le temps est radieux. Nous ne pensions pas sortir les vêtements d'été mi-octobre !

Nous avons roulé sur une départementale toute la journée dont une partie bien vallonnée. Les voitures sont, en général, assez courtoises et s'écartent largement lors du dépassement.

Nous avons bien ri quand nous avons croisé un défilé de voitures anciennes qui nous faisait signe et nous klaxonnait.

Nous avons eu droit à deux pauses consécutives imposées pour... crevaison ! C'est Chloé la gagnante !

Lors du passage de la frontière serbo-croate, un petit monsieur sur sa bicyclette nous fait coucou. C'est Yaro. Il nous mime de le suivre. Nous nous arrêtons à l'épicerie et il nous propose de choisir une boisson. Il nous a même fait goûter sa bouteille de rakia sagement posée sur son porte bagage. Quel accueil en Serbie !

Ce soir nous trouvons, juste avant le coucher du soleil, un petit espace pour planter la tente... au bord du Danube !

Au passage de la frontière
Merci Yaro !
44

Lundi 16 octobre :

Lors du petit déjeuner au bord du fleuve, nous avons eu le privilège d'assister à la partie de pêche d'un martin pêcheur, la lumière du soleil levant faisant briller ses belles couleurs.

Petite étape qui nous a permis d'arriver vers midi à Novi Sad. Alors que nous étions arrêtées pour chercher où manger, Dragan, un papa à vélo (avec ses 2 enfants sur le vélo) nous propose de le suivre. Il nous montre une boulangerie qui propose aussi des plats chauds. Il nous conseille d'aller voir une jolie plage sur le Danube après notre repas. Nous l'y avons recroisé, c'était l'occasion de discuter un peu plus.

Nous avons ensuite visité un peu la ville et sommes allées à la forteresse de Petrovaradin. Il y a un beau point de vue et des ateliers d'artistes dans d'anciens locaux militaires longtemps laissés à l'abandon. Nous y avons rencontré Zela, un photographe avec qui nous avons parlé un peu de notre voyage.

Nous nous sommes installées à l'auberge de jeunesse en fin d'après-midi. Nous sommes 5 personnes à y loger : 5 cyclistes ! Allemande, Australien et Suisse qui vont respectivement en Roumanie, Turquie et Népal.

Ce soir, nous allons manger dans un restaurant traditionnel serbe avec Lorenzo le Suisse.

Lever de soleil
Vieille ville de Novi Sad
Novi Sad depuis la forteresse
45

Mardi 17 octobre :

Nous sommes parties tôt de l'auberge pour avaler les quelques kilomètres qui nous séparent de Belgrade.

Pour éviter une grosse montée nous avons choisi un chemin qui s'est révélé très mauvais et quand même bien vallonné.

Il y a très peu de pistes cyclables et nous roulons régulièrement sur des routes départementales.

Lors de la pause de midi sur un banc dans une petite ville, un homme nous a apporté deux glaces. Nous les avons dégusté, c'est agréable par un temps aussi chaud !

Depuis que nous sommes en Serbie, nous avons un accueil chaleureux. Les passants nous font facilement signe de la main, dès que nous arrêtons on nous indique la route à suivre...

En arrivant à Belgrade, après une pause "fraîcheur" dans un café, nous nous sommes promenées dans la ville en poussant les vélos. Soudain, un "Hey, girls !" nous fait nous retourner. Ce sont nos amis australiens que nous avions rencontré à Bratislava, c'est fou !! Nous échangeons les numéros de téléphone et essayerons de nous retrouver ce soir.

Nous nous sommes rendues chez Nikola, qui nous accueille dans un appartement inoccupé de sa famille en plein centre de Belgrade. Super sympa, nous discutons avec lui autour d'un café. Il nous donne des conseils pour la journée touristique de demain.

Nous avons ensuite retrouvé les copains australiens au restaurant, ils nous invitent à l'occasion du dernier soir de Rob avant son départ. C'était un festin, nous avons très bien mangé et passé un super moment.

Nous avons ensuite retrouvé Nikola dans un petit bar sympa qui proposait une soirée swing. C'est une jolie danse, mais pas facile ! Nous n'avons pas tardé à rentrer, nous n'avons plus l'habitude de nous coucher après 21h !!

Belgrade
Pause fraîcheur
Soirée dansante
46

Mercredi 18 octobre :

Nous avons, "comme d'habitude", participé au "walking tour" dans la ville. La guide était intéressante, ses explications nous ont permis de comprendre un peu plus l'histoire complexe et récente de la Yougoslavie.

Après un petit restaurant, nous sommes rentrées nous reposer à l'appartement pour repartir, en fin d'après-midi, voir la forteresse de la ville. Nous y avons admiré un magnifique coucher de soleil.

Ce soir, sur les conseils de Nikola, nous sommes allées à un cours de Lindy Hop (danse swing). Nous avons été très bien accueillies, et le cours était vraiment super chouette.

Nous avons ensuite rejoint Nikola et Daniel pour boire un verre ensemble. Nous avons payé l'addition pour les remercier de leur accueil, mais ça ne se fait pas du tout ici, oups...

Nous avons mangé une part de pizza ensemble dans la rue, comme ils ont l'habitude de faire, c'était bon.

C'était vraiment super sympa !

Parc et église orthodoxe de St Marc
Témoin des bombardements de 1999
Temple orthodoxe de St Sava
47

Jeudi 19 octobre :

Circulation dense pour sortir de Belgrade, nous sommes contentes de retrouver les petites routes cabossées de campagne.

Le vélo de Chloé a eu l'exclusivité d'un "pneudiluve" de béton frais. Heureusement qu'il y avait de l'eau dans le fossé pour le rincer !

Nous avons été surprises de constater que le soleil se couche désormais à 17h30, vivement le prochain fuseau horaire !

Nous nous sommes arrêtées à la nuit tombée dans un petit hôtel que nous qualifierons de "rustique" (cracra...) mais sympathique !

48

Vendredi 20 octobre :

Un bon petit déjeuner hyper protéiné, rien de tel pour bien commencer la journée !

Nous avons attendu une heure le bac pour traverser le Danube. Pendant ce temps, nous nous sommes fait des copains : 4 adorables chiots !

Une fois sur l'autre rive, nous avons choisi l'option "chemin de long de l'eau" plutôt que "route sur la colline". Plusieurs kilomètres à pousser les vélos dans le sable nous ont fait regretter ce choix...

Nous retrouvons des paysages un peu plus sauvages et en prenons plein les yeux. Le soleil est toujours radieux et fait ressortir les couleurs d'automne.

En passant à côté de la forteresse de Golubac, nous sommes entrées dans des gorges.

Nous nous sommes arrêtées à Dobra en pension chez l'habitant. Nous sommes chez Mila et son fils Dragan. Après une bonne douche, ils nous ont offert le traditionnel rakia fait maison. Nous avons trinqué à nos 3000 km !!

Ce soir, sans l'avoir demandé, nous avons été appelées pour le dîner. Une soupe, une salade, un plat avec viande et purée, et une crêpe à la confiture pour terminer. Miam. Nous avons essayé de communiquer un peu. Une fois de plus, nous sommes témoins du chaleureux accueil serbe.

Le bac
Le bain des vaches
Golubac
L'entrée des gorges
La forteresse de Golubac
A nos 3000 !
49

Samedi 21 octobre :

Pour bien commencer l'étape du jour, rien de tel qu'une petite crevaison !

Nous nous sommes arrêtées au site archéologique de Lepenski Vir. C'est l'un des sites les plus importants en ce qui concerne la période Néolithique. Le petit musée était intéressant, avec des objets et ossements.

Nous continuons notre progression à travers de somptueux paysages au coeur des gorges du Danube.

La route est donc moins plate, mais les différentes ascensions nous offrent toujours un magnifique point de vue.

Nous nous sommes arrêtées à Tekija où nous avons trouvé un petit studio chez l'habitant pour la nuit.

50

Dimanche 22 octobre :

Nous sommes parties assez tôt de notre petit studio. Nous avons fait une première pause à Kladovo où nous avons pris un petit déjeuner assez copieux.

Lors de cette pause, nous avons recroisé Tery, une cyclo-randonneuse bulgare qui est à la fin d'un long voyage jusqu'en Norvège. Nous l'avions déjà vue hier, et nous nous dépassons régulièrement en échangeant quelques mots à chaque fois.

Alors que nous prenions une petite route pour longer le Danube, un monsieur sur sa terrasse nous fait de grand signes pour nous dire "le Danube très grosse, la route kaput !". C'est ainsi que nous nous sommes retrouvées sur la terrasse de Nikolas et son épouse avec un verre de jus de fruit frais.

La route est toujours vallonnée mais nous avançons à bon rythme jusque Negotin. Nous y faisons quelques courses et une petite pause repas. Nous décidons de passer la frontière bulgare et de nous arrêter au village suivant, à Bregovo.

Ce que nous n'avions pas prévu c'est qu'il n'y a pas de chambre de disponible à Bregovo et que l'endroit n'est pas tellement engageant pour y camper. La prochaine ville, Vidin, est encore à 30km de là. Nous sortons les lumières, gilets fluos et lampes frontales et en route !

À Vidin, une dame super gentille nous emmène jusqu'à l'hôtel le plus proche, où la douche est particulièrement appréciée !

Nikolas et son épouse
Petit village avant la frontière
51

Lundi 23 octobre :

Ploc ploc, il pleut !

Nous faisons un tour à pied dans Vidin et allons jusqu'à la forteresse de Baba Vida au bord du Danube.

Après un chocolat chaud au chaud, nous repassons chercher nos affaires à l'hôtel et partons sous une pluie battante.

La route est en général plus vallonnée, mais rien de bien méchant, juste de quoi nous réchauffer. Nous traversons des petits villages de campagne sans artifice. De temps en temps, nous sommes accompagnées par quelques chiens qui se lassent assez vite.

À Lom, nous demandons où nous pouvons dormir à des passants, l'un d'eux monte dans sa voiture en faisant signe de le suivre et nous emmène jusque devant l'hôtel dans le centre.

Nous nous installons puis profitons du petit restaurant au rez-de-chaussée pour écrire dans nos carnets en buvant un café.

En Bulgarie, nous avons changé de fuseau horaire !

Forteresse Baba Vida
Carnets café
Belle vue sur le Danube depuis la chambre
52

Mardi 24 octobre :

Nous avons roulé sous la pluie toute la matinée. Nous avons connu des moments plus agréables.

Nous nous sommes arrêtées à Kozloduj pour manger : kebab et chocolat chaud pour nous redonner de l'énergie.

Nous sommes reparties sous une pluie fine qui a fini par cesser. Ah, ça change tout de rouler sans pluie !

Nous avons trouvé un hôtel avec quelques difficultés à Oryahovo. Ce soir là pluie est repartie de plus belle.

Nous sommes allées à un petit restaurant où nous avons très bien mangé. Nous y avons rencontré notre voisin de chambre : Lance, Etats-Unien, retraité, qui est parti de Milan et va jusque Istanbul à bicyclette. Nous avons parlé en français.

Depuis notre chambre
53

Mercredi 25 octobre :

C'était la tempête cette nuit. Heureusement, la pluie a cessé ce matin et le vent s'est affaibli. Il fait quand même plus froid que les jours précédents.

En passant à Ostrov, nous nous sommes arrêtées au marché : quelques légumes et de la viande grillée que nous goûtons comme les locaux.

Certaines portions de l'étape s'apparentent vraiment à une épreuve de slalom. Trous, flaques, boue... Nous croisons aussi de plus en plus de charrettes tirées par un cheval.

Le vent nous glace. Nous avions envie d'une pause dans un café, mais il est fermé. Nous allons donc dans une supérette qui dispose d'une machine à café, elle est en panne... Une employée nous voyant désespérées nous prend alors en charge. Elle va nous chercher des dosettes de café soluble, nous fait chauffer de l'eau et nous sert deux cafés ! Nous voilà donc au chaud, à boire nos cafés entre les rayons "produits laitiers" et "goûter".

Une fois à Nikopol, nous demandons où dormir à des passants. Selon les habitudes bulgares, ils nous emmènent jusqu'aux portes de l'hôtel !

Marché de Ostrov
54

Depuis le début de notre escapade, nous prenons beaucoup de plaisir à lire vos commentaires et encouragements. Merci !

Jeudi 26 octobre :

Après notre petit déjeuner et le rangement de nos affaires, nous descendons prêtes à reprendre les bicyclettes. C'est alors que le réceptionniste nous dit "breakfast". Nous n'avions rien compris hier avec sa collègue qui n'a pas fait de grands efforts de communication. Nous avons donc pris un deuxième petit déj, salé celui-là !

Nous nous sommes ensuite mises en route avec un soleil timide mais qui prendra de l'assurance au cours de la journée.

Nous avons fait une petite étape qui nous a permis de rouler tranquillement. Nous sommes arrivées à Svishtov dans les heures de midi, nous en avons donc profité pour prendre une soupe en terrasse au soleil.

Un peu après la ville de Svishtov, le petit pictogramme "gîte rural" de notre carte s'est révélé être un grand hôtel désert. Un aimable monsieur nous a quand même accueilli.

Nous avons profité de l'après-midi pour visiter le site archéologique romain de Nove en accès libre.

Nove
Le site de Nove
Notre Danube bien aimé
55

Vendredi 27 octobre :

Et cinquième crevaison pour Chloé. Et celle-ci avant même de quitter l'hôtel !

Un beau soleil et un léger vent frais nous accompagnent pour l'étape du jour qui comporte quelques montées interminables et parfois raides. Nous y allons doucement, parfois en poussant nos bicyclettes.

Nous avions vu qu'il y a une gare à Dve Mogili. En y arrivant, le guichetier nous dit calmement que le prochain train pour Ruse part dans 5 minutes. Quelle chance !

Une demie heure de train plus tard, nous arrivons à Ruse qui est une grande ville Bulgare. Nous essayons plusieurs hôtels avant de trouver une chambre disponible.

Nous repartons faire un tour en ville.

Ce soir, nous mangeons au restaurant. Une taverne typique, les serveurs sont en costume traditionnel et la musique est folklorique. Nous nous régalons tout en profitant du "spectacle" : la célébration d'un mariage.

Et de 5 !
9% !
1300 ??
Tchou Tchou !
Ruse
56

Samedi 28 octobre :

Nous partons avec la grisaille et la pluie. La sortie de Ruse se fait sur une voie rapide, nous avions l'impression d'être sur l'autoroute mais apparemment cela ne surprenait que nous.

Nous avons roulé sur une route départementale jusqu'à Tutrakan et c'est certainement mieux que les petits chemins de terre quand il pleut comme ça !

Nous arrivons à destination en début d'après-midi, l'hôtel est accueillant. Après une douche bien chaude, nous allons au restaurant pour une bonne soupe et un plat de légumes.

Nous passons l'après-midi à traîner à l'intérieur, écrire, lire, dessiner... Nous nous amusons à regarder à la télé les chaînes de danses et chants folkloriques bulgares. Le temps ne donne pas envie de ressortir.

Après-midi tranquille
57

Dimanche 29 octobre :

Réveil à 6h30, nous restons calées sur le soleil malgré le changement d'heure.

Le soleil brille et un vent fort de sud-ouest souffle alors que nous allons vers l'est, c'est merveilleux !

Nous roulons toujours sur une route principale, mais les montées et descentes rythment le trajet, c'est plutôt agréable.

Un paisible monsieur sur le bord de la route derrière son étal de fruits nous fait signe de s'arrêter. Il nous prépare une pastèque en quartiers, nous nous régalons. Nous faisons le plein d'eau et de vitamines, c'est un cadeau très apprécié !

Nous arrivons tôt à Silistra, soufflées par le vent. Nous nous installons à l'hôtel pour la dernière nuit en Bulgarie. Nous repartons faire un petit tour à pied en fin d'après-midi, il y a des ruines qui datent du XIème siècle. La nuit tombe très vite !

Le Danube
Ça monte, ça descend...
Merci Monsieur Pastèque !
Mmh, c'est bon !
58

Lundi 30 octobre :

Nous avons à peine le temps de commencer à pédaler que nous arrivons à la frontière. Nous voilà donc en Roumanie !

Le vent est encore plus fort et toujours dans le bon sens pour nous. Nous quittons notre bon vieux Danube et passons par de très jolis paysages vallonnés. Lacs, vignes, monastères, collines...

À l'office du tourisme de Bãneasa, la dame nous fournit toutes les informations dont nous avions besoin.

Alors que nous cherchions un endroit pour manger, un homme nous propose de suivre sa voiture et nous emmène jusqu'à un restaurant. Nous nous réchauffons avec une bonne soupe. Pendant ce temps, passe l'averse de la journée...

Nous poursuivons notre route avec le soleil, le vent nous aide à monter les nombreuses collines. Nous croisons le camping-car d'une famille qui voyage à travers l'Europe: slowandcurious.eu

Nous arrivons à Adamclisi. L'hébergement n'étant pas indiqué sur la carte, nous nous attendions à trouver une petite pension de famille. Nous logeons dans un hôtel classe et très impersonnel.

Le monastère de Dervent
Un village
Ça souffle !
59

Mardi 31 octobre :

Nous partons ce matin avec un beau soleil et un vent glacial, toujours fort et toujours dans le dos !

Nous parcourons alors les derniers kilomètres qui nous séparent de la Mer Noire. Nous y arrivons en début d'après-midi, après un tronçon de route "sportif" qui ressemblait à une autoroute.

Un peu plus de 3850 km au compteur pour relier Orléans à Constanţa à la force de nos gambettes !

Petites photos souvenir en bord de mer avant de retrouver Rodica en ville. Elle nous attend avec un cameraman et une journaliste de la télévision locale.

Après notre interview, nous nous installons chez Rodica, et partageons le repas qu'elle a cuisiné en notre honneur. De la soupe, du chou farci et de la polenta, et des crêpes en dessert.

Rodica appelle le voisin du dessus pour qu'on fasse sa connaissance. C'est Victor qui nous emmènera demain faire quelques courses et voir le littoral.

Ouhlala, la circulation !
On y est ! Coucou la Mer Noire !
Nos chouchous qui méritent bien du repos maintenant!!!
60

Voilà, notre voyage touche à sa fin.

Nous passons un bon moment chez Rodica qui s'occupe bien de nous.

Nous nous promenons dans la ville et à la plage, faisons un peu de shopping maintenant que nous ne devons plus porter nos bagages, profitons de notre relative sédentarité.

Nous avons acheté nos billets retour : 3 longs jours de bus nous attendent pour rentrer à Paris. Paradoxalement, ce sera sûrement l'étape la plus fatigante du voyage !

Merci Rodica !
61

Merci à vous tous qui avez participé, de près ou de loin, à notre belle aventure :

En nous encourageant, nous klaxonnant ou nous faisant coucou,

En nous offrant une place dans un pré ou un logement,

En échangeant trois mots, un mime ou un sourire,

En nous donnant des truffes, de la pastèque ou des bons produits du jardin,

En nous invitant à partager un repas, un verre ou une pizza,

En nous indiquant la route, nous conseillant un itinéraire ou des beaux sites à ne pas manquer,

En nous suivant et en nous attendant...


On vous embrasse bien fort et on a hâte de vous revoir !

Comme Lucette, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.