Mission d'écovolontariat au Népal

Par
Du 25 mai au 6 juillet 2019
43 jours
24
mai

Bonjour, nous sommes Lucile & Simon, deux étudiants en école d’ingénieur matériaux et packaging. Pour valider notre diplôme, nous devons réaliser une session à l’étranger.

Étant des futurs concepteurs et créateurs d’emballages, nous sommes depuis 4 ans sensibilisés à leurs impacts sur l’environnement.

Dans l’état actuel des choses, la question environnementale fait beaucoup débat. La nécessité de changer les choses est devenue primordiale pour le bien de la société d’aujourd’hui et de demain.

C’est pourquoi, nous avons choisi de dédier cette période à l’étranger à une mission d’écovolontariat qui nous permettra d’aider, avec nos ressources, l’environnement et les populations dans le besoin.

Notre voyage est soutenu par la CCI Charente Formation, notre famille ainsi que nos amis.

Notre choix s’est porté vers le Népal. D’après l’Environmental Performance Index développé par l’université de Yale, en 2018, sur 180 pays le Népal se classe dans les derniers ( 176ème) en terme de performance environnementale (qualité de l’air, impact sur la santé, gestion des déchets …).

Nous allons partir 5 semaines avec l’association Volunteers Initiative Nepal.

https://www.volunteersinitiativenepal.org

Nos missions sur place seront :

  • Organisation de campagnes de sensibilisation à la gestion des déchets dans les écoles et auprès des communautés,
  • Interaction avec le gouvernement sur la mise en place d’outils pour l’aide à la gestion des déchets,
  • Réalisation d’un rapport sur nos missions.
25
mai

Ce matin nous avons pris le train en direction Paris-Charles de Gaulle.

Nous avons rencontré et sympathisé avec deux étudiants qui partaient pour 3 mois au Vietnam afin d'y travailler.

Malheureusement, suite à des soucis de vol nous n'avons pu décoller aujourd'hui et avons dû reporter notre départ d'un jour. Cela fait parti des aléas du voyage, nous y voyons le bon côté des choses est nous profitons du grand lit de l'hotel afin de se reposer et ainsi repartir en forme demain.

26
mai

En ce dimanche de fête des mères (nous pensons fort à elles) nous profitons de notre dernier petit déjeuner français/continental,

Petit clin d'oeil à nos collègues du pack, nous avons adoré les yaourts Danone tant pour le goût que pour la forme du pot en verre.


27
mai


Plus de couvert en plastique en classe eco pour la compagnie Quatar Airways / Présence d'un "yaourt d'eau" sur notre plateau repas
27
mai

A 9h, heure locale, nous avons posé nos premiers pas dans la ville de Katmandou, capitale du Népal.

Nous avons pris 5 jours de repos avant de commencer les missions afin de s'acclimater au pays et commencer à prendre nos marques petit à petit.

Katmandou est une énorme fourmilière, les vélos, scooters, camions et voitures roulent partout et dans tous les sens. Avec casque ou sans, en tongs ou à 5 dessus, les motos et mobylettes sont les moyens les plus faciles pour se véhiculer dans cette ville.

28
mai

Pour notre premier jour "off" nous avons décidé de visiter des lieux touristiques de katmandou.

Le Jardin des rêves également appelé Jardin des Six saisons est l'un des plus beaux havres de verdure de Katmandou. En plein coeur de la ville, ce jardin est une bouffée d'oxygène. Ici pas de klaxon, pas d'odeur de pot d'échappements, ni de poussière. Ce lieu comprend 6 895 mètres carré de jardin composé de 3 pavillons, un amphithéâtre, des étangs, pergolas et pleins de petits endroits pour se reposer et passer un moment de douceur.


Katmandou Durbar Square

Ce quartier constitue le coeur du vieux Katmandou. On y retrouve de nombreux temples à toits multiples et des temples dédiés aux différentes déesses. Le gros tremblement de terre de 2015 toucha malheureusement beaucoup de ces anciens édifices et plusieurs sont encore aujourd'hui en reconstruction, cependant un grand nombre de bâtiments sont encore debout et ont tout pour nous émerveiller.

29
mai

Bouddhanath - Boudha

Le stupa de Boudha date du XVIème siècle et est considéré comme l'un des plus grands et des plus anciens sanctuaires du monde. Ce lieu de pèlerinage extrêmement important pour les bouddhistes au Népal est l'un des plus beaux sites de Katmandou.

Les dizaines de moulins de prières sont disposés tout autour de la relique, ceux ci, une fois tourné permettent d'accroître et d'exaucer nos prières.

De nombreux tibétains se sont réfugiés au Népal durant la fuite du Dalaï lama en 1959. Pour cela une cinquantaine de monastères ont été construits tout autour du stupa.

Une constante effervescence règne aux abords du stupa : touristes et pèlerins se mélangent au son de musiques tibétaines parmi les maisons pastels, les stands de bougies et de souvenirs.

La chose à savoir : Dans l'ensemble des lieux bouddhistes, le tour des bâtiments se fait toujours dans le sens des aiguilles d'une montre.

30
mai

STORY :

Sur un coup de tête, nous avons décidé de faire une activité sportive .. le rafting. Cette activité merveilleuse se déroula sur la rivière Trishuli partant de la fonte des glaciers de l'Himalaya jusqu'en Inde.

7 AM : Nous partons pour 5h de bus touristique sur les routes sinueuses, à l'extrême, des montagnes népalaises.

12 AM : Après un transport mouvementé mais riche en paysage, nous arrivons devant la petite cabane népalaise faite de tôles et de pierres. Deux messieurs nous attendent pour commencer l'activité.

C'est parti pour deux heures de rafting, tantôt calmes, tantôt mouvementées. Ce moment fut inoubliable, riche en émotions et en découvertes.

Notre périple s'arrête au pied d'un pont suspendu que nous traversons pour rejoindre notre point d'arrivée.

3 PM : Nous montons pour la première fois dans un bus local pour notre retour à Katmandou... et ce fut le choc.

Le plus éprouvant périple de notre vie. Epuisés de notre activité, nous découvrons avec stupeur les conditions dans lesquelles nous allions devoir voyager pendant 5 heures. Installés au fond du bus, avec comme seul espace une petite parcelle de banquette, nous débutons ce trajet. Ce bus comptait 30 places pour 40 passagers, ne comprenait ni clim, ni ceinture, ni suspension, ni porte. Cependant, il y avait un écran plat passant un navet népalais dont le volume excédait facilement les 100 décibels.

Nous ne savions pas si le chauffeur était réellement fan de rallye, mais en tout cas il peut être un bon prétendant au titre du DAKAR. Après avoir dépassé camions, motos, bus, vélos et vaches, par la gauche et par la droite, à environ 90 km/h, sur une route limitée à 40 (de par sa dangerosité extrême) il s'arrêta net au début d'un bouchon causé par une goudronneuse.

C'est là qu'une tempête débuta ... ce qui n'arrêta pas notre chauffeur de compét'

8.30 PM : Enfin à l'hôtel, nous constatons l'ensemble des dommages psychologiques et physiques causés par ce trajet interminable.

Ceci étant, cette aventure reste unique que ce soit par l'époustouflante activité que l'on a pratiquée, que par l'immersion totale que nous a procurée le trajet.

2
juin

Namaste

Nous avons passé 3 jours dans la maison de VIN à Katmandou, quartier général des opérations.

Lors de ces 3 jours, nous avons rencontré plusieurs personnes : volontaires, membres du staff et locaux.

Ce qui nous a le plus marqué, c'est le grand nombre de nationalités présentes au sein de l'association : Australie, Pologne, Etats-Unis, Angleterre, France...

Nous sommes un groupe de 10 personnes, toutes venues pour des projets différents : la santé, l'éducation des enfants, le trafic de femmes, le journalisme, la construction... mais avec un même but, aider le Népal.

Ces 3 jours ont été bien remplis, nous avons eu des cours de népalais, des connaissances sur la culture locale et un lot d'informations pour que notre séjour se déroule le mieux possible.

Durant ces 3 jours, à manger, dormir, rigoler, visiter ensemble .. Nous avons tissé des liens entre volontaires et nous sommes devenus une petite famille népalaise.


Ces 3 jours ont également été riches en visites. Nous avons pu explorer Katmandou avec un guide, ce fut magnifique & enrichissant.

Patan Durbar Square

Situé au cœur de la ville, le Durbar Square de Patan est l'une des plus belles places royales de la vallée. Cette place, fort animée, rassemble autour de l'ancien palais royal et de ses cours intérieurs (Sundari Chowk, Mul Chowk et Keshab Narayan Chowk), quantité de statues et de nombreux sanctuaires et temples à toits multiples superposés représentatifs de l'architecture newar.

Swayambhunath - temple des singes

À 3km du centre de Katmandou se trouve Swayambhunath, un complexe religieux qui trône sur une des collines de la vallée. On l’appelle aussi « temple des singes », parce qu’on y trouve… des singes, beaucoup, beaucoup de singes !

Arrivés au pied de la colline, on ressent déjà l’atmosphère sacrée du lieu. Des fidèles allument de petites bougies. Des singes font de la gymnastique entre les tombes bouddhistes qui entourent l’escalier qui mène au sommet.

Cet endroit est aussi connu pour sa vue exceptionnelle sur la vallée.

9
juin

Dans le cadre de nos futures missions, nous sommes placés dans une famille d'accueil à Kavresthali, petit village à 35 kilomètres de Kathmandu.

Nous avons posé nos bagages pour 5 semaines chez les Phuyal, petite famille traditionnelle composée de deux enfants : Sijan ( 8 ans ) et Shristi ( 2 ans ) , ainsi que de Sumitra la maman et Kumar le papa.

Kumar possède et travaille dans un petit shop et Sumitra s'occupe du jardin.

Ils habitent au première étage d'une maison jaune en pierres en contrebas du village. C'est une habitation typique et sommaire, qui nous convient très bien.

en bas à gauche la cuisine & en bas à droite la salle de bain avec son ouverture donnant sur l'extérieur  

Nous dormons dans une chambre spacieuse avec le strict nécessaire. Nous avons dû abandonner l'idée de dormir sur un matelas, une simple planche en bois recouverte de couverture nous sert de sommier. Les premières nuits ont été douloureuses mais les avantages commencent à se faire ressentir.

La famille a été tout de suite très accueillante avec nous, et pour cause, cela fait 3 ans qu'ils hébergent des volontaires. La cuisine, à l'image de la vie ici, reste basique : du riz, du riz et du riz. Cependant, pour notre plus grand plaisir, Sumitra varie régulièrement les repas : crêpes, pois chiches, légumes mais toujours sur un lit de riz.

La famille a beaucoup apprécié nos cadeaux qui ont été possibles grâce à vos dons : vêtements, jouets, coloriages ...

11
juin

Cela fait maintenant une quinzaine de jours que nous séjournons au Népal et il est temps de vous montrer et de vous parler de la pollution omniprésente dans ce pays.

Les népalais ont toujours été habitués à jeter leurs déchets par terre, et pour cause il n'existe pas au Népal d'infrastructures pour les aider à recycler. Il n'y a aucune poubelle où les populations peuvent déverser leurs déchets. Ceux-ci vont se retrouver pour la plupart dans la rivière, et cela va avoir pour lourdes conséquences de polluer complètement l'eau.

Chaque année, 9 000 enfants meurent suite à différentes maladies liées à la pollution de l'eau et des milliers de personnes vont avoir des complications de santé suite à la pollution.

De plus, le très haut niveau de pauvreté ne permet pas à la population de sortir de cette impasse par elle-même, ce pays a besoin d'aide.

12
juin

Pour nous aider à mener à bien nos différentes missions nous avons rencontré deux volontaires népalaises : Namuna & Nirmala. Ces deux jeunes filles toujours souriantes vont nous être d'une grande aide afin de communiquer auprès des locaux et surtout de connaître le point de vue des personnes sur la pollution plastique.

Notre problématique est la réduction des déchets plastiques.

Notre première mission a été de créer différents posters sur différents thèmes pour appuyer nos communications auprès des écoles et des communautés. Les idées de posters reposent sur 2 thèmes généraux : la réutilisation et la collecte de déchets plastiques.

Concernant la réutilisation, nous avons mis en commun nos différentes idées et voici nos différentes propositions :

  1. Confection de paniers à partir de sacs plastiques et d'herbe
  2. Confection de mini jardins à partir de bouteilles plastiques
  3. Confection de fleurs et de pots à partir de bouteilles et de sacs plastiques (cette idée est surtout destinée aux enfants)


Avant de commencer à organiser nos premiers workshop et campagnes de sensibilisation, nous avons du aller chercher dans la nature les différentes matières premières... Ce fut une tâche assez rapide de part l'abondance des déchets plastiques par terre.


Les matières premières avec nous, nous avons pu organiser notre premier workshop auprès d'une communauté de femmes. Celui-ci c'est très bien passé, les femmes népalaises étaient très motivées d'apprendre et ainsi pouvoir aider à leur manière leur pays. Ce premier moment d'échange fut un vrai plaisir et cela nous motive encore plus pour organiser plein d'autres workshop.

En parallèle à cette première mission, nous avons commencé à mettre en place un plan d'action suivant la démarche (DMAIC) que nous avons pu étudier cette année en cours. Cette démarche va aider à cadrer le projet et ainsi éviter que celui-ci ne parte de tous les côtés.

15
juin

Nous avons décidé ce week-end de partir visiter la ville de Pokhara accompagnés de nos amis Tessa, Adrien et Quentin. Cette ville touristique est située à 200 km de Kathmandu.

Pour s'y rendre, nous sommes montés à bord d'un bus touristique. Le trajet de 7h nous parut relativement court, nous étions absorbés par les magnifiques panoramas qui défilaient à la fenêtre.

Notre première activité, fut de découvrir le lever du soleil sur la vallée. Pour cela, nous avons dû nous lever à 4h du matin, prendre un taxi et marcher jusqu'à la World Peace Pagoda. Cette stupa toute blanche a été construite par les Japonais après 1945. 80 peace pagodas ont été construites à travers le monde, les premières ont été édifiées à Hiroshima et Nagasaki après la Seconde Guerre mondiale. Ces monuments ont pour but de promouvoir la paix et l'amour entre les Hommes.

Le monument de Pokhara représente les bouddhas de 4 pays : Népal, Sri Lanka, Thaïlande et Japon en signe d'harmonie internationale.

Du haut de ce monument nous avons pu découvrir un panorama à couper le souffle. Nous pouvions voir la chaîne Himalayenne et nous en apercevions mêmes quelques sommets. Nous étions totalement coupés du monde, les chants des moines boudhistes ainsi que leurs tambours résonnaient dans nos oreilles.

A la suite de ce moment de paix intérieure, nous décidons de repartir à pied à l'hôtel. Après un petit déjeuner copieux, chacun a profité de son temps libre comme il l'entendait. Les garçons se sont défoulés à la salle de sport et les filles se sont offerts un petit moment de détente avec un massage népalais.

Nous avons ensuite profité de notre après midi pour vadrouiller dans la ville, acheter des souvenirs, siroter un cocktail ..

Enfin, pour notre dernière activité nous avons décidé de faire un petit tour en pédalo sur le lac.

17
juin

Nous avons eu l'occasion de visiter un centre de tri/compressage de bouteilles plastiques.

Ce centre va récolter des bouteilles plastiques auprès des communautés, va les trier et va ensuite les compresser afin de les envoyer en Inde pour les recycler en divers autres objets.

Grande a été notre surprise quand nous avons découvert le centre... Celui-ci était minuscule, à toit ouvert imbriqué entre des bâtiments à l'abandon. Les sacs de bouteilles s'empilaient les uns sur les autres, les autres déchets jonchaient le sol, et au milieu se trouvait une vieille machine de compression.

Le responsable nous expliqua que des centres comme celui-ci il en existe seulement 3 dans la capitale, cela n'est évidemment pas assez pour gérer tout cet amas de déchets.

En plus de manque de matériels et de place, une de leurs principales contraintes est la récolte des bouteilles. Certains népalais jouent le jeu et jettent leurs déchets dans une poubelle, mais la majorité les jette par terre et dans la rivière.

Afin de remédier à ce souci, nous allons devoir l'aider à mettre en place un service de collecte de bouteilles. Les népalais recevront de l'argent (6 roupies = 5 centimes ) pour chaque kilo de bouteilles récoltées.

En parallèle, nous devrons continuer nos campagnes de sensibilisation pour que la population comprenne qu'il est plus qu'urgent de changer leurs habitudes.


Photos : Adrien Baratay / Volontaire VIN -  Photo reportage 
Photos : Adrien Baratay / Volontaire VIN - Photo reportage  
24
juin

Notre mission continue avec la rencontre d'enfants dans différentes écoles.

Notre rôle est de les sensibiliser aux déchets plastiques, et de leur apprendre comment réutiliser leurs déchets.

Pour commencer, nous leur demandons de dessiner sur le sujet : << Gestion des déchets, comment le vivez vous au quotidien ? >>

Les enfants ont été très créatifs et appliqués à la tâche, ils nous sollicitaient pour savoir de quelle couleur colorier, si leur dessin était joli, si ils étaient dans le thème etc ...

Suite à cette session dessin, nous avons entamé un dialogue pour connaitre leurs positions sur le sujet.

Puis grâce à nos différents posters, nous leur avons parlé de la réutilisation des déchets et de la pollution plastique au Népal.

Enfin, nous avons organisé des workshops avec les enfants, nous leur avons appris à faire des fleurs en plastique.

Les enfants étaient très intéressés par tout ce que l'on disait, ils étaient actifs, posaient beaucoup de questions, se rendaient compte qu'ils représentaient l'avenir du Népal, sont très volontaires et se sentent investis d'une mission : changer les mentalités.

29
juin

Pour le week end, nous sommes partis à Chitwan accompagnés de nos amis Tessa et Adrien.

Ce parc national est une zone préservée connue par sa biodiversité variée. Sa jungle, ses forêts denses et ses plaines herbeuses abritent des mammifères rares tels que des rhinocéros à 1 corne, des tigres du Bengale, des éléphants sauvages. De nombreuses espèces d'oiseaux, de serpents vivent également dans le parc.

Nos activités lors de ce week end ont été variées, pirogue parmi les crocodiles, marche dans la jungle, observation d'animaux.

Notre séjour fut riche en émotions, nous étions impressionnés de nous retrouver au détour d'un bosquet tout proche d'un rhinocéros, être juste à côté des crocodiles dans la pirogue, voir des daims courir à nos côtés..

Photos : Adrien Baratay / Volontaire journalisme  
1
juil
La presse népalaise a traduit et utilisé nos visuels afin de les diffuser auprès d'écoles, communautés, journaux dans tout le pays
5
juil

L'aventure se termine déjà. Après des adieux à notre famille d'accueil et un retour sur Katmandou anticipé, nous avons reçu notre diplôme "volontaire népal" décerné par le directeur de l'association qui nous a vivement remerciés d'avoir aidé son pays.

Nous repartons avec des souvenirs plein la tête et nous sommes fiers et heureux d'avoir participé à ce projet.

Ce périple nous a fait grandir et nous en ressortons plus forts et persévérants dans notre vie de tous les jours.

Cette mission d'écovolontariat ne sera sûrement pas la dernière, nous espérons un jour repartir dans une nouvelle contrée du monde afin d'apporter une nouvelle fois notre aide et pourquoi pas avec le groupe de volontaires qui sont des amis maintenant.

Nous tenons à témoigner toute notre gratitude envers les membres de l'association VIN Népal pour nous avoir accueillis et nous avoir accompagnés tout au long de cette mission dans les bons et les pires moments.

Nous sommes reconnaissants également à la CCI Charente Formation pour nous avoir soutenus tout au long de ce projet.

Nous remercions nos familles et nos proches qui, par leurs petits messages, nous ont suivis et aidés mentalement lors de ce périple.

Enfin nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui nous ont apporté leur aide financière pour la réalisation de ce projet.

MERCI, car sans vous ce voyage ne se serait pas si bien déroulé.