Les origines du château du Lude remontent au Xe siècle, il n'était à ce moment là qu'une motte féodale comme tant d'autre. Sa construction va s'étendre du XIIIe au XVe siècle.
Juillet 2019
1 jour
Partager ce carnet de voyage
1

Les origines du château du Lude remontent au Xe siècle, il n'était à ce moment là qu'une motte féodale comme tant d'autre. Sa construction va s'étendre du XIIIe au XVe siècle.

De l'époque médiévale, il ne reste que ces tours imposantes, ces douves sèches ou encore les souterrains voûtés dans lesquels se trouvent les anciennes cuisines du château qui y furent installées au XVe et furent utilisées jusque dans les années 1940.

Les anciennes cuisines du château 

Les fortifications du château se révèlent efficaces, en particulier lors des attaques Anglaises menées par Robert Knolles qui occupa la ville avec 10 000 cavaliers durant la Guerre de Cent ans. Cependant un demi siècle plus tard, le Comte de Warwick s’empare du Lude en 1425. Il y restera deux ans, pour être finalement libéré par les compagnons de Jeanne d’Arc : Beaumanoir, Ambroise de Loré et Gilles de Rais, le légendaire Barbe Bleue.

Le vestibule 

En 1457, la famille De Daillon en devient propriétaire. Sept membres de la famille s’y succéderont jusqu’en 1685 et tous occuperont de hautes charges à la cour et aux armées. Le Lude n'est pas un château Royal mais il en est proche et cela se voit avec les nombreuses transformations extérieures et intérieures qui lui seront apportés afin qu'il soit au goût de l'époque.

La galerie Renaissance 

Malgré les héritages, le château ne va pas changer de famille jusqu'à son rachat par l'armateur malouin : Joseph Julien Duvelaër, issu d’une famille de corsaires hollandais qui dirige le comptoir français de Canton pour la Compagnie des Indes. Il y séjournera avec son épouse chinoise.

Le grand salon 

L'armateur meurt sans descendance, laissant le château à sa nièce : la Marquise de La Vieuville sans son époux qui occupe la charge de Gouverneur du Parlement en Bretagne. Tandis que celui-ci périt sur l’échafaud en 1792, à l’âge de 84 ans, elle choisit d'y rester durant la tourmente révolutionnaire se qui permettra de le sauver avec l’aide des habitants du Lude.

Le salon vert 

L'armateur meurt sans descendance, laissant le château à sa nièce : la Marquise de La Vieuville sans son époux qui occupe la charge de Gouverneur du Parlement en Bretagne. Tandis que celui-ci périt sur l’échafaud en 1792, à l’âge de 84 ans, elle choisit d'y rester durant la tourmente révolutionnaire se qui permettra de le sauver avec l’aide des habitants du Lude.

Petite digression sur cette chambre à coucher qui communique avec un studiolo ou plus connu sous le nom de cabinet de curiosité qui ici à la particularité d'être recouvert de peintures.

La chambre à coucher 

Réalisé en 1560, il est orné de scènes tirées des Triomphes de Pétrarque et de la Bible. Le plafond est attribué aux peintres de l'école de Raphael et il reprend des motifs identiques à ceux qu'on peut admirer dans les salles du Vatican.

Plafond du studiolo 

Le studiolo a été redécouvert en 1856, suite à des restaurations ce dernier avait été recouvert de plâtre pour être transformé en placard

Murs du studiolo 

Revenons sur l'histoire du château. Leur fils Frédéric de Talhouët gagne ses galons de Colonel sous l’Empire et participe aux grandes batailles, d’Iena à la Moscowa. Après avoir quitté l’armée, il s’établit au Lude et devient à son tour Président du Conseil Général de la Sarthe.

Le salon de musique 

Auguste, Marquis de Talhouët-Roy, succède à son père dans le domaine de la politique qui le conduira à devenir Ministère des travaux publics sous le second Empire. Avec son épouse Léonie Honnorez, il entreprend de profondes transformations sur le château du Lude.

La salle à manger 

Pendant les deux guerres mondiales, Le Lude devient le refuge de toute la famille. Le Marquis de Talhouët Roy fait classer le château Monument historique en 1927. A sa mort en 1948, il devient la propriété de son petit-fils, le Comte René de Nicolaÿ qui décédera prématurément en 1954. Son épouse, née Princesse Pia d’Orléans Bragance, assume la charge du domaine. Elle donne une nouvelle impulsion au Lude en créant par exemple le spectacle Son et Lumière.

Le salon bleu 

Aujourd’hui, le château appartient à son fils Louis-Jean de Nicolaÿ, sénateur de la Sarthe et Maire du Lude. Avec son épouse Barbara et leurs quatre enfants, ils veillent à la conservation et l’animation du château et de ses jardins.

Le château du Lude côté jardin 

J'ai apprécier ma visite même si au vu des dimensions du château j'ai cru avoir manqué la découverte de certaines pièces. Avec le recul, je pense que les pièces accessibles sont les plus emblématiques et qu'il faut garder en tête que le château est encore habité par la famille.