Les origines du nom de l'abbaye ainsi que la date de sa construction et de son commanditaire restent encore aujourd'hui un vrai mystère étant donné qu'aucun document ne subsiste.
Juillet 2016
1 jour
Partager ce carnet de voyage
1

Les origines du nom de l'abbaye ainsi que la date de sa construction et de son commanditaire restent encore aujourd'hui un vrai mystère étant donné qu'aucun document ne subsiste. On pense cependant qu'elle aurait été construite en 1130 par déduction d'écrits nous apportant la liste et les dates des abbés ayant dirigé celle-ci.

L'abbaye de l'Ile Chauvet (vue générale) 

Quelques documents comme "La Gallia Christiana" qui est une encyclopédie de 16 volumes rédigées en latin sur l'histoire de l'Ancienne France chrétienne. On apprend donc qu'en 1588, l'abbaye subit un incendie mais l'origine reste inconnu. Elle fut reconstruite par le père Camaldules introduit le 20 janvier 1680.

Au XVIIe, l'abbé Claude du Puy du Fou qui possédait en commende l'abbaye fut chassé avec les religieux par Benjamin de Rohan seigneur de la ville de Soubise qui y installa une garnison de soldats calvistes. Mais le roi Louis XIII, la redonna au cardinal Alphonse Duplessis de Richelieu archevêque de Lyon et grand aumônier de France. Ce dernier y installa des prêtres pour y faire le service divin.

L'abbaye disparue certainement à cause de son état déplorable dû aux guerres civiles et le trop petit nombreux de religieux qui survécurent après tous ces événements. Comme beaucoup de biens, elle fut vendue comme bien national puis démantelée. Aujourd'hui, les vestiges de l'abbaye de l'Ile Chauvet se visitent et permettent encore de voir son faste d’antan contrairement aux tombes présentes que rien ne permet d'identifier.

Enfin, un petit musée aménagé dans les dortoirs présente des objets liturgiques ainsi que du mobilier qui ont certainement été sauvegardés après sa vente.

Objets présents dans le musée 

Retrouvez mes nombreux voyages sur mon site internet