Carnet de voyage

5 Etudiants Infirmiers en stage à Katmandou

8 étapes
2 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 2446 jours
Voilà, notre projet de partir faire un stage a Katmandou à vu le jour. Nous vous proposons de nous suivre dans notre dépaysement et dans la découverte de différentes cultures. Enjoy.
Du 20 au 25 octobre 2017
6 jours
Partager ce carnet de voyage
20
oct
20
oct
Publié le 26 octobre 2017

Vendredi 20 octobre :

La première étape du voyage a été de se rendre à Longjumeau jeudi 20 octobre histoire de se rapprocher de Roissy Charles De Gaulle, lieu de départ de notre premier avion. C'est donc aux aurores que l'on s'est levés et que l'on s'est dirigés vers l’aéroport... En TER. Ce premier trajet fut difficile, pas tant à cause de la fatigue ni de l’excitation, mais surtout à cause du fait qu'aucun de nous ne soit habitués à prendre les transports de notre capitale. Mais c'est finalement à l'heure que nous sommes arrivés à l'aéroport, et en avance que nous étions à notre rendez-vous avec la Lufthansa direction Francfort-sur-le-Main. Allemagne oblige, nous avons pris le temps de se boire une mousse avant de prendre notre prochain avion direction Chengdu et ses lumières pour une durée de 11 heures. De là, la dernière étape de notre périple commença avec notre vol direction Katmandou, capitale du Népal. Nous avions 2 heures pour faire enregistrer nos bagages et nos billets, ainsi que pour passer le poste de douane et se rendre vers le lieu d'embarquement. Autant vous dire qu'avec la barrière de la langue et la grandeur de l'aéroport, 2 heures n'étaient pas de trop. Mais une fois encore, nous étions présents pour voir l'avion se diriger vers notre parcelle d'embarquement. Détendus de nous savoir près à arriver à notre destination, nous nous sommes permis de nous prendre une bière dans l'avion. Après le bon goût de la bière allemande, cette dernière nous parus quelque peu fade, mais n’effaça en rien notre ferveur quand à l'arrivée imminente à la capitale.

21
oct
21
oct
Publié le 26 octobre 2017

Samedi 21 octobre :

Enfin arrivés à Katmandou, nous avons été accueillis en premier lieu par une statue d'un dieu puis en sortant de l'aéroport par Ashim, le fils de nos hôtes. Le soleil était au rendez-vous, et la chaleur présente dés 9h30 du matin. Pour nous rendre au lieu de résidence, nous avons pris un taxi et découvert à ce moment là le premier fossé avec notre pays. En effet, nos valises ont étaient chargés dans le petit coffre du taxis, et sur le toit... Sans sangles bien évidemment. Ajouter à cela le code de la route quelque peu anarchique, il ne nous en a pas fallu plus pour avoir peur de se retrouver avec nos valises 10 mètres derrière nous en chemin. Mauvaise langue que nous étions! car nous sommes finalement arrivés à notre logement en un seul morceau et avec tout notre nécessaire pour y découvrir une maison sur deux étages dont le rez-de-chaussé nous était réserver. Un bel espace avec deux chambres et deux salles de bains ainsi qu'un salon et une cuisine sera notre quotidien pour ces 5 semaines. Nous nous sommes rapidement installés pensant déjà au sommeil et à la douche que nous allions prendre suite à ce périple en avion. Nous avons pu nous reposer jusqu'à l'arrivée de la mère d'Ashim, Shila, qui s'occupera de nos repas et qui sera notre source d'informations première. Elle nous donna donc de quoi nous sustenter jusqu'au lendemain matin, où nous la rejoindrons à son domicile pour prendre le petit déjeuner, à 5 minutes de marche à peine de notre résidence. Notre première soirée fut calme et le sommeil vint assez rapidement pour chacun d'entre nous.

22
oct
22
oct
Publié le 28 octobre 2017

Après un réveil par Ashim, nous nous sommes dirigés vers la maison de nos hôtes où nous allions prendre nos repas pour ces 5 semaines, nous y avons rencontré Thommy, la mascotte de l'association, notre ami canidé. Pour le petit déjeuner, nous avons eu le droit à du pain de mie avec du beurre de cacahuète et de la confiture et du miel, accompagné de thé noir sucré (qui est un délice au passage). Shila profite de se moment là pour nous signaler que son fils nous emmènera voir l’hôpital le lendemain. Mais pour l'heure, nous avions envie de découvrir la ville. Nous nous sommes donc dirigés vers la route principale pour rejoindre le quartier de Thamel, sous les bons conseils d'un étudiant Allemand, Jorun, qui nous donna également des masques, et de Ram, un membre de l'association qui nous a fourni une carte. Après 45 minutes de marche, et une bonne bouffée de pollution où nous comprîmes l'utilité des masques, nous arrivions à Thamel. Nous y découvrîmes pleins d’échoppes de produits typiquement locaux. Nous y vîmes également des rues colorés, blindés de monde et on se plongea réellement pour la première fois dans la culture local. En chemin, nous avons découvert un magasin de Kukri, une armes blanche traditionnelle du Népal. Le vendeur a pris le temps de nous expliquer l'origine de ses armes, l'histoire entourant le design de celles ci et nous a même renseigner sur Katmandou. Une personne fort sympathique en somme. Nous sommes rentrés juste à temps pour le dîner à 18h alors que le soleil était déjà coucher. Nous rentrâmes pour dormir en pensant déjà au lendemain où nous allions découvrir les conditions de travail de l'hôpital.

23
oct
23
oct
Publié le 28 octobre 2017

Nous nous sommes levés à 8h30 pour prendre notre petit déjeuner. Puis nous nous sommes dirigés vers le Green City Hospital aux côtés d'Ashim. Nous y avons rencontrés le manager de l’Hôpital. Il nous expliqua les horaires que nous ferions et les services dans lesquels nous serions. On se séparera donc pendant 3 semaines en deux groupes : Pierre avec Quentin et Laetitia avec Julie et Louis. Le binôme commencera aux urgences et le trio en médecine générale, puis au bout de 10 jours nous échangerons de services. Pour commencer, nous avons fait une journée de 3h en guise de découverte. Nous avons été confrontés à la barrière de la langue qui nous à été très handicapante. Que ce soit l'un ou l'autre des groupes, nous n'avons pas su trouver notre place et avons eu l'impression de gêner plus qu'autre chose. C'est avec des appréhensions quand a ses 3 semaines que nous avons quitter l’hôpital, mais également avec de l'espoir, car en effet, nous savions que ça ne serait pas aussi facile de s’intégrer. Nous allions donc devoir faire preuves d'investissement et se forcer a communiquer dans une langue que nous ne maîtrisons pas tous. Nous nous sommes arrêtés chez Shila pour prendre notre déjeuner, un plat local a base de riz, de légumes avec une soupe de lentilles et une compositions épicée, appelés Dal Bhat. Nous avons profité de l'aprés midi pour allé un peu plus au sud de la ville en continuant sur la route principale pour y découvrir un autre quartier, Basantapur, beaucoup plus touristique composé de petites échoppes encore une fois,où nous y avons fait nos premiers achats, mais parsemés de temple. Nous y avons vu des stigmates du tremblements de terre de 2015 ainsi que des architecture très hétéroclites. Nous sommes rentrés le soir pour manger ... Du Dal Bhat

24
oct
24
oct
Publié le 28 octobre 2017

Ce jour, l'hôpital nous a paru plus accueillant, entre Kabita, une infirmiére népalaise de médecine générale qui nous a prise sous son aile et avec ont a pu communiquer très facilement en anglais, et Suraj, le deus ex machina des garçons des urgences avec qui ils ont pu être actifs, ont s'est sentis plus considérer et on a pu commencer à prendre place au sein des service. Rien de mieux pour fortifier notre espoir. Nous avons également pris part à une tradition du Green city Hospital : En effet, un temple est présent dans cet établissement, et un prêtre garde celui ci. Le matin il passe bénir le personnel et les patients en posant la marque du tika sur leur front.

25
oct
25
oct
Publié le 30 octobre 2017

Ce jour, pour faire connaissance avec les autres étudiants, nous avons décidé de faire un apéro avant le dîner. Nous avons donné rendez-vous à tout le monde à 17h à notre logement, y compris à Shila et Ashim. Nous avons passé un très bon moment tous ensemble, et avons commencé à tisser des liens et ainsi découvrir ces personnes.

27
oct
27
oct
Publié le 3 novembre 2017

Notre infirmière préférée, Kabita, nous a proposé de nous emmener à un temple près de chez elle appelé le monkey temple. C'est donc avec plaisir que nous les avons rejoints elle et son mari pour une visite guidée de ce temple Hindouiste et Bouddhiste. Ils nous ont expliqués les origines du Népal et l'histoire entourant ce temple. C'est avec plaisir que nous en avons appris plus sur leur culture. Le cadre était magnifique, ce temple étant au sommet de Katmandou et nous donnant un panorama à couper le souffle. On a passer un super après-midi en leur compagnie, qui se suivi d'une invitation à dîner à un restaurant qu'ils ont l'habitude de fréquenter. Nous avons passer encore une fois un moment mémorable avec eux, et un repas fort en épices et en saveurs. C'est avec une certaine envie de les revoir que nous sommes rentrés le soir en taxi.

29
oct
29
oct
Publié le 3 novembre 2017

Après avoir passer notre samedi à rechercher une agence pour faire un rafting, en profitant de cet occasion pour se promener dans les rues de Thamel, nous sommes partis ce dimanche à 5h de notre logement pour se diriger vers notre transport direction Trishuli, une rivière à 4h de Katmandu. Nous avons eu tout le temps pendant ce voyage pour dormir pour certains et faire les clowns pour d'autres. C'est à 12h30 que nous sommes arrivés au point de rendez-vous pour notre excursion à sensation. Nous avons commencé par un briefing de notre guide sur les règles de sécurité et les différents ordres pour ne pas se retrouver dans l'eau froide de la rivière, puis nous avons fait une première partie pendant 2h, comprenant une portion de la rivière un peu dangereuse, mais forte en adrénaline. C'est comme des chefs que nous nous sommes débrouillés, étant donné qu'aucun de nous ne sommes tombé du navire. Après cela nous avons fait une escale pour manger, devinez quoi : du Dal Bhat. Nous avons pu observer les différences entre ce dernier et ceux préparés par Shila. Puis nous sommes repartis pour encore deux heures de navigation, rejoint par d'autres amateurs de sensations fortes. Nous avons eu l'occasion de se baigner dans la rivière entre deux rapides, qui n'a rien à envier à la manche au niveau de la température de l'eau. Puis nous avons rejoint la terre ferme pour rentrer sur Katmandu. C'est pendant deux heures que nous avons attendu un bus car un festival avait eu lieu dans la vallée, et tout les bus était remplis de locaux retournant sur la capitale. Nous avons fini par trouver un minibus qui nous a mené à travers les routes sinueuses, mouillées et sombres des montagnes, frôlant chaque ravins. C'est à 22h que nous sommes rentrés, sur les rotules. Autant vous dire qu'il ne fallu pas beaucoup de temps pour tomber dans les bras de Morphée.