Vertigineux paradis perdu ! à couper le souffle !
Août 2019
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Quelques 5 heures d'avion pour relier Nantes à l'île de Vagar (Faroe Islands). Short landing ! Car piste très courte. Les avions de SAS ou d'Atlantic Airways sont équipés d'un système très sophistiqué, pour les décollages et atterrissages courts ! Sacré coup de frein, c'est moi qui vous le dit ! Quelques passagers étaient "bien aise" d'avoir un petit sac en papier à disposition !

Vagar Airport 
2

À peine arrivé sur l'île de VÁGAR, je récupère ma voiture et pars m'installer à Giljanesi. Il y a peu de campings aux Féroé, et c'est un peu "compliqué" au niveau des emplacements. Les tentes se retrouvent souvent collées les unes aux autres. Arrivé sur site, il n'y avait pas de place. J'ai quand même appelé le responsable. "If you want, you can settle on the other side of the road, over the sea!"m'a -t-il proposé ! Banco ! Le "bunker" par contre est vraiment extra. Superbe espace de vie, cuisine et équipements parfaits. En fin d'après-midi, virée vers Gásadalur. Après la traversée d'un tunnel "scary" (mais qui permet depuis 2006 au facteur d'éviter 3 bonnes heures de marche pour apporter le courrier!), la route descend vers la chute d'eau de Múlafossur, puis le village de Gásadalur, niché entre des champs verdoyants et des montagnes vertigineuses de tous côtés. Il y a aussi une barrière avec un mécanisme d'ouverture/fermeture bizarre, dans lequel j'ai laissé un morceau de doigt !

Bøur
Tjaldur (Huitrier-Pie en français), oiseau emblème des Féroé
Gásadalur
Chute d'eau de Múlafossur
Tindhólmur islet
Photos Canon EOS 550 D 
Bøur
Giljanesi
Photos Samsung Galaxy J3 
3

Cette île isolée, avec ses collines onduleuses et ses falaises abruptes, est un paradis fabuleux pour les oiseaux. Je l'ai traversé, je m'y suis baigné involontairement, j'y ai passé 24h à moitié trempé, j'y ai vu une fin de mariage Føroyskt mál magnifique, ou encore des chinois(es) masqué(e)s piétinant les nids des macareux! 3 jours après ma visite, le conseil des habitants de l'île (ils sont une dizaine environ) a décidé de fermer l'accès aux falaises pour les touristes cette année. Préserver la faune et la flore, c'est plus important que les devises from China ou d'ailleurs ! C'est aussi ça, Føroyar ! Sans oublier le divin Lagkage (gâteau traditionnel danois avec plein de crème dedans !!!) du Locals Café ! Si un jour vous allez aux Féroé, Mykines est un incontournable. C'est spectaculaire, et voir des oiseaux de près est formidable, surtout les macareux. Mais chacun doit agir avec respect et responsabilité. Mykines s'ouvre peu à peu au tourisme, avec prudence. Le nombre est limité, et s'il y a une "entorse", on arrête tout ! Alors ne soyez pas "chinois". Ne venez pas en sandales, avec un masque sur le visage ! L'air est pur ! Et marchez sur les sentiers, simplement ! à Mykines j'ai perdu mon passeport, ma crédit-card. Des trucs qui ne servent à rien quand tu es là-bas. Mais Mykines me les a rendu (au prix d'une marche "à la Haddock" sur mes pas !). En traversant un torrent, j'ai glissé sur une pierre et suis tombé 1m20 en contrebas, juste entre 2 roches saillantes. Trempé certes, mais à peine égratigné ! à Mykines, je suis resté sur les sentiers, jusqu'au Lighthouse ! Magnifique !

4

Un amphithéâtre naturel. Loin de tout. 5 ou 6 maisons, une église, construite en 1858. Dans le fjord, un lagon, des montagnes tout autour. Des oiseaux, qui menacent lorsqu'on approche de trop près leur territoire...et tu ne peux pas partir en courant, en dévalant comme dans "La petite maison dans la prairie", parce que c'est trop à pic ! C'est "scary" ! Et tu ne peux pas non plus t'accrocher aux pattes d'un des oiseaux, comme Tintin dans "le temple du soleil", pour qu'il te dépose un peu plus bas ! La stratégie est donc la suivante : pas bouger/descendre doucement/pas bouger/descendre doucement...

Photos Galaxy J3 
Photos Canon 550D 
5

Back to the Viking age ! un des plus vieux villages des Féroé. Belle plage de sable noir, entouré de grandes montagnes...tout au nord de Streymoy ! Risin og kellingin.

6
Hvitamar 

Montée vers Hvitamar de bonne heure. Il y a des nuages, certes, mais la grimpette vaut le détour. Et la descente par un "chemin de traverse"... Que dire ? Épique ! Des oystercatchers un peu fous, et un bon "enlisement" dans la tourbe, alors que mes chaussures étaient enfin presque sèches après ma déconvenue à Mykines !

Gjógv 

Gjógv , gorge en Féroïen. Petit village, une cinquantaine d'habitants, mais là depuis longtemps. Il est mentionné pour la première fois au XVIème siècle, mais existe probablement depuis bien plus longtemps.

La gorge est un port naturel. (mais les bateaux doivent être remontés pour éviter qu'ils s'entrechoquent).

Les maisons sont colorées. Les montagnes toutes bien vertes, les falaises abruptes. Je me suis posé là, et j'ai contemplé.

Eglise de Funningur, 1847 - Holma de Nidri
Le foin vient d'être mis à sécher.
 Funningur

Bien niché dans une profonde vallée, au pied de Slættaratindur (le plus haut sommet de l'archipel) le plus vieux villages des Féroé : Funningur. ça "scotche grave", là encore !

7

Mon camp de base. Ville très colorée, dédale de ruelles et d'escaliers, bordés de maisons typiques aux façades rouges ou noires. Particulièrement dans le quartier de Tinganes, le plus ancien de la ville, où se pressent les unes contre les autres les maisons en bois rouge aux toits d'herbe. Le camping, est excellent, bien que près de la route. De belles rencontres lors des repas du soir.

8