Carnet de voyage

☆ 5 jours à Pékin ☆

1 étape
2 commentaires
Notre court séjour en Chine, à Pékin plus précisément nous a apporté son lot de surprises et fait démarrer notre voyage sur une sacré touche de dépaysement !
Du 17 au 22 octobre 2018
6 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1

Quand j'écris ces quelques lignes je suis perdue au milieu des Alpes Japonaises, dans une maison centenaire. Aucun bruit à l'horizon et c'est avec un sourire non dissimulé que je m'apprête à revivre avec vous ces quelques jours en Chine.


Je ne m'attarderai pas à chaque fois sur la première journée car on a besoin de temps pour bien juger la ville et ses habitants, cependant, à Pékin tout n'a pas commencé comme prévu. Il nous a fallu pas moins de 5 heures entre l'atterrissage de notre avion et le moment où nous avons pu poser les valises à "l'hôtel". L'atterrissage s'est bien passé à 5H35 du matin, heure locale. Nous avons choisi l'exemption de visa 144 heures pour entrer dans le pays (c'est un choix tactique pour éviter de payer les frais d'un visa de tourisme classique, comme nous n'y restions pas 6 jours nous avons saisi l'opportunité). Pour avoir le précieux sésame il faut compter non moins de 3 passages de contrôle différents, chacun avec sa jolie file d'attente. Nos valises nous attendaient sagement sur le tapis roulant et avant de pouvoir vraiment sortir il a fallu faire contrôler à nouveau nos valises. Youpi, nous voilà libre, libre pour prendre un bus qui nous emmènera directement en centre ville en passant par la case bouchon cela nous prendra donc plusieurs heures. Il est 9H30 du matin nous et nos cernes descendons du bus et nous partons à la recherche de l'hôtel. Nous n'étions pas au bout de nos peines, notre hébergement n'était pas correctement affiché via le site booking.com donc nous avons dû demander à plusieurs personnes si ils connaissaient cet hôtel. La plupart des gens ne parlaient pas Anglais quand soudain un groupe de jeunes femmes a sûrement eu pitié de nous et nous a accompagné directement devant la porte d'entrée, des amours !


Il est 10H30 nous arrivons à l'hôtel et pouvons déjà faire le check-in, le bonheur ! Le hall est haut sous plafond, lumineux et même si les salariés ne parlent pas Anglais nous arrivons à nous comprendre et obtenons les clés de la chambre. Notre chambre est en sous-sol avec sanitaires communs, nous étions au courant en réservant, mais les photos montraient des chambres sans fenêtres mais tout de même cosy avec des murs colorés. Douche froide, à peine sortis de l'ascenseur nous ne pouvons que sentir l'odeur du tabac froid, dans un sous-sol sans fenêtres je vous laisse imaginer puis ensuite nous voyons le sol, en lino à moitié posé à moitié arraché... Bon pas grave, la chambre était jolie en photo on s'en fiche on ne dort pas dans les parties communes après tout ! Oups, la chambre n'est pas mieux, il y a des trous dans les murs le sol est vraiment en piteux état seul le lit king size sauve cette chambre. Il est maintenant midi nous sortons, un peu dépités tout de même, pour voir les alentours et la fatigue n'aidant pas nous sommes chahutés par les locaux qui se fichent pas mal de vous arracher l'épaule quand ils vous croisent, qui crachent très régulièrement et juste à côté de vous et certains restaurants à l'odeur douteuse. Nous nous sommes promenés jusqu'à 16H et la fatigue étant trop présente nous avons opté pour des nouilles instantanées, une bonne douche (dans des sanitaires plus que sales) et un gros dodo. Après une bonne nuit nous ne verrions plus les choses de la même façon c'est sûr... Du moins c'est ce que l'on souhaitait !


Première journée complète :



Nouvelle journée, nouveaux objectifs, avec le décalage horaire nous émergeons doucement à 10H et nous partons à la recherche d'un petit déjeuner avec nos estomacs affamés. Nous avons eu dès le premier jour un coup de cœur pour la boutique Holiland . C'est dans cette chaîne que nous prendrons quasiment tous nos petits déjeuners et parfois même nos goûters. Les pâtisseries sont excellentes, aériennes et vraiment pas chères !



Nous prenons ensuite la direction de la place Tian Anmen et de la Cité Interdite. Une chose bien pratique, pas besoin de GPS il suffit de suivre le flot continu de touristes dans les rues voisines, impossible de se tromper. La place est impressionnante, elle est immense (880 m de long sur 500 m de large) et chargée d'histoire on ne peut donc pas y rester de marbre. Nous baisserons cependant les bras devant la cité interdite et sa foule en folie, nous avons plutôt tendance à fuir le monde.

Une fois la place sillonnée nous avons été voir de plus près le Palais de l'assemblée du peuple et le musée national de Chine, deux monuments voisins de la place et vraiment très impressionnant. Nous avons ensuite marché tranquillement jusqu'à Quianmen Street, grande rue commerçante qui se trouve dans la continuité de la place et du mausolée de Mao Zedong. Pour la première fois nous y avons trouvé un peu de cette Chine typique que nous imaginions, loin des buildings et immenses routes (si, si, pour moi une 5 * 2 voies c'est une immense route !) du district de Dongcheng où était notre hôtel. Accueillis par une grande porte colorée, nous nous sommes perdus tout l'après-midi dans les petites rues adjacentes pleines de street food, de petites boutiques et de marchés couverts. Où nous avons grignoté ça et là des petites portions de nourriture du coin. En fin d'après-midi nous sommes retourné à l'hôtel tranquillement, bien fatigués avec le décalage horaire.

A gauche mon petit plaisir coupable, à droite un marché couvert. 

Deuxième jour :

Oups, si on ne met pas le réveil, l'horloge biologique fait le travail... Nous nous sommes levés à 11H30 ce matin ! Nous avons fait ce qu'on peut carrément appeler un tour d'horloge. Ni une ni deux on se prépare et nous partons pour l'objectif du jour : Le Temple du Ciel. Construit entre 1406 et 1420 dans le quartier historique de Xuanwu, ce bâtiment est complètement rond donc très atypique et avec des couleurs incroyables. Nous nous sommes rendus compte ce jour là que les Chinois possèdent une grande joie de vivre, ils mettent de la musique un peu partout et dansent, ce qui nous a d'ailleurs valu de rester scotchés pendant un bon quart d'heure pour les contempler. Un peu fatiguée et avec le contre coup de ce départ si frais dans mon esprit, je dois vous avouer qu'une petite larme m'est venu tant à ce moment là je me suis rendue compte de ce que nous entreprenions avec Loïc, sur un petit son de musique traditionnelle Chinoise. Notre voyage pouvait commencer et mon petit cœur tout mou n'a fait qu'un tour !

Le temple du ciel à gauche, l'autel du ciel à droite. 

Le temple en lui même est magnifique mais le parc tout autour vaut aussi le détour et selon moi il serait dommage de passer à côté. La foule est amassée autour des deux monuments principaux du parc mais si vous vous en éloignez vous serez complètement seul, c'est reposant et c'est top pour faire de belles photos !

A deux pas, des bâtiments magnifiques presque vides. 

Troisième jour :

Parenthèse à part, nous ne nous sentions pas bien du tout dans notre hôtel. Nous ne sommes pas spécialement des petites natures mais il y a des limites. Je vous passe les détails sur l'hygiène dans les toilettes... Et puis non, je vais vous raconter ! En Chine, vous ne le savez peut-être pas mais le papier toilette se jette dans la poubelle et non pas dans la cuvette. La faute aux canalisations trop petites ! Une fois que l'on connait cet élément, qu'on se dit que les toilettes sont communes à plus de 30 chambres et que les poubelles sont vidées environ 1 fois par jour, on se rend vite compte que l'image et l'odeur ne sont pas supportables. On passera sur les hôtes qui sont justes sales et ne nettoient pas après leur passage et en mettent même à côté de la cuvette. Trop c'est trop, nous avons décidé de quitter notre hôtel, le Hi Inn Beijing. J'ai réussi à obtenir un remboursement des 2 nuits que nous avions encore à faire sans trop de négociations (merci Google trad). Nous avons quitté Dongcheng pour aller passer nos deux dernières nuits chez "Amour" au nord de la cité interdite. A la façon d'une guest house tout était parfait, de l'emplacement à l'hôtesse très sympathique en passant par le logement hyper bien équipé et très cosy.

Nous avons posé nos valises dans notre nouvelle chambre puis sommes partis à la conquête du Palais d'Été et du jardin impérial de Pékin. Pour nous c'est un must do, clairement. Les constructions sont impressionnantes, magnifiques, et la vue une fois en haut est à couper le souffle.

Sur votre droite à l'entrée n'hésitez pas à prendre les marches pour visiter ce qui ressemble à un ancien quartier de pêcheurs. 
Le jardin impérial avec le coucher du soleil. 


Le soir nous avons fait connaissance avec notre nouveau quartier, bien animé et plein de hutongs, ce sont de petites ruelles étroites avec des habitations (en photo juste à droite). Nous nous sommes promenés autour du Xihai sea, très romantique avec ses illuminations la nuit. Puis nous avons fait nos gourmands sur différents stands de street food et, bien repus, nous avons repris la direction de notre maison.



Quatrième jour :

Dernier jour complet avant de quitter la Chine. Nous partons à l'assaut de la Grande Muraille. Le trajet n'est pas chose si facile lorsque vous voulez éviter ce que j'appelle les "bus à touristes" mais ça ce fait bien tout de même. Nous avons jeté notre dévolu sur Mutianyu, un tronçon assez touristique, n'ayant pas le temps pour prévoir une randonnée sur un tronçon abandonné, enfin c'est ce que je pensais. Nous avons donc pris un bus, qui nous a emmené vers un autre bus qui nous a emmené à un taxi puisque les bus "de ville" ne vont pas jusqu'en haut. Environ 1h30-45 après notre départ nous arrivons au pied de la muraille : Ouch, la vie en Chine n'est pas chère mais la muraille se mérite tout de même il faudra dépenser environ 50 euros par personne pour monter en télésiège et descendre en toboggan, pour info il faut compter 5 euros pour un repas moyen. Ce n'est pas notre tasse de thé le télésiège mais le temps est compté donc nous choisissons cette option. Après 30 minutes d'attente pour accéder au télésiège, nous voilà en haut la vue est à couper le souffle, la muraille est magnifique et on se sent ridicule au milieu des montagnes sur un mur aussi gigantesque ! On se prend à imaginer comment s'est déroulé la construction d'un si grand monument, les hommes qui ont donnés leurs vies pour cette cause et on savoure ce moment. Pardon, "je" savoure, Monsieur quand à lui étouffe au milieu des touristes que nous croisons. Je le sens un peu désemparé mais n'en rajoute pas et m'attarde sur les bons côtés d'avoir fait le trajet, jusqu'au moment fatidique où il me lance un : "Je suis dégouté là, je ne m'attendais pas à ça. Reste ici je vais voir un truc". Le revoilà après 5 minutes d'attente qui revient vers moi avec un sourire jusqu'aux oreilles : "J'ai trouvé un passage, on peut sortir par une fenêtre, on a accès à un tronçon, on peut y aller.". Alors je soupire un peu quand même, je n'avais pas l'âme aventurière aujourd'hui, puis je le suis. Quel cadeau il m'a fait ce jour là de me trouver cette parcelle abandonnée où nous n'avons croisé qu'un couple d'Anglais à la recherche de l’extraordinaire, comme nous. Notre muraille à nous clairement, c'est celle ci, nous gambaderons sur le tronçon pendant plusieurs heures comme des enfants ayant découvert un trésor.

Plutôt tronçon entretenu ou sauvage ? 
Oui, moi aussi plutôt sauvage ! 

Nous effectuerons la descente en toboggan, c'est original et amusant. Puis nous reprendrons le chemin de la civilisation, en bus.


Cinquième jour :



Dernière demie-journée en Chine pour nous, nous n'avons pas entrepris de grand déplacement mais plutôt de sillonner une dernière fois notre quartier très typique et sympa de jour comme de nuit. Nous avons fait une boucle comprenant le Houhai Lake et une partie du Northern Sea avec son magnifique jardin botanique avant de prendre le chemin de l'aéroport.




Il nous aura fallu plusieurs jours avant de nous habituer à la vie Pékinoise. Tout est plus simple quand on fait sauter les barrières que l'on se met dans son propre pays pour s'imposer celles de celui dans lequel on est. C'est ça que j'aime quand je voyage, réapprendre une nouvelle façon de se comporter et de prendre la vie. En tous cas, ce petit aperçu de la Chine nous a donné envie d'en voir un peu plus notamment sur la partie campagne qui doit être encore plus différente et dépaysante.


Next step -> Corée du sud.


To be continued...


Titia