Mai 2019

Dernière étape postée il y a 3 heures
17 étapes
3 commentaires
2 abonnés
.
Du 1 au 31 mai 2019
31 jours
Partager ce carnet de voyage
1
mai
1
mai
Publié le 8 mai 2019

Je quitte le "centre" (on y trouve une panaderia et une place) de Tolhuin après un délicieux petit-déjeuner dans mon auberge.

Je me dirige vers le Lago Fagnano, entouré des magnifiques couleurs automnales de la région.

Le bleu vibrant du lac courbé par le vent austral qui forme des vagues qui se brisent sur le rivage est impressionnant.

De plus, le lac est si vaste (645 kilomètres carrés) qu'on pourrait imaginer qu'on se trouve face à la mer...

D'origine glaciaire, le lac Fagnano se déverse dans le détroit de Magellan par la rivière Azopardo et s'étend sur 110 km, dont une petite partie traverse le Chili.

Des scientifiques ont également confirmé que sa marge ouest dépassait de 50 centimètres celle de l’est, mais malgré cette irrégularité, elle ne débordait pas, comme si l’eau était conservée dans un grand bol incliné.

Un très joli camping avec ses tippies fait face au lac et me craquer... Je me décide donc à installer ma tente dans l'un d'entre eux.

Tolhuin

Une fois installé, je pars me balader le long du lac, jusqu'à la Laguna Negra. Les couleurs sont magnifiques mais malheureusement le temps ne se prête pas trop à la photographie puisqu'il se met à pleuvoir et que cela ne s'arrêtera que dans la soirée.

Arrivé à la Laguna Negra, un chien effectue le chemin du retour jusqu'à ma tente à côté de laquelle il fera une petite sieste bien méritée !

Lago Fagnano et Laguna Negra

Alors que je pars me poser dans la pièce commune du camping autour d'un feu, je rencontre deux familles d'argentins de Río Grande venus passer la journée au camping.

On passera toute la fin d'après midi à manger des sandwichs et des tortas fritas tartinées de dulce de leche en écoutant de la musique, en jouant au uno et en dansant.

Je pars ensuite, plus couvert que jamais me réfugier sous ma tente pour y passer la nuit...

Alors que la température passe sous la barre de 0°, mon sac de couchage fait pour du +15° ne fait pas vraiment le poids...

2
mai
2
mai
Publié le 7 mai 2019

Après cette courte nuit sous le froid automnal de la Terre de Feu, je pars me préparer un petit-déjeuner dans la salle commune du camping afin de profiter du feu qui mettra un certain temps à me réchauffer.

Je démonte ma tente puis je marche marcher les 4 kilomètres séparant le camping de la Ruta Nacional 3 (la seule vraie grande route de l'île) alors que la neige commence à tomber.

Arriver sur la Ruta nacional, je commence à faire du stop. Comme souvent dans la région, alors que je fais du stop depuis environ 2 minutes, une voiture s'arrête, avec en son bord un couple d'une cinquantaine d'années, et me dépose directement dans le centre d'Ushuaia.

Ça y est : après avoir traversé toute la Terre de Feu en stop, je suis finalement au bout du monde.

Tolhuin -> Ushuaia

Port affairé et ville d’aventures, Ushuaia étend sur une fine bande de terre son plan de ville chaotique sillonné de rues abruptes au pied du Cerro Martial. C’est ici que les Andes plongent dans l’océan Austral, laissant tout juste la place à cette ville du bout du monde coincée entre les montagnes et des courants imprévisibles.

Alors que je passe à l'office du tourisme pour demander des informations pour me rendre à Puerto Williams, je rencontre un chinois avec lequel nous partons nous promener en ville avant qu'il parte prendre son avion.

Une fois mes affaires posées à l'auberge, je pars pour une petite balade nocturne de la ville, en passant notamment par son avenue principale, très commerçante.

Ushuaia
3
mai
3
mai
Publié le 7 mai 2019

Je commence ma journée par une visite des superbes Museo Marítimo et Museo del Presidio. Ces derniers occupent une ancienne prison où étaient détenus 700 prisonniers (les criminels les plus dangereux du pays) dans 380 petites cellules. On y découvre les informations historiques sur la prison ainsi que ses détenus, d’intéressantes expositions sur les expéditions en Antartique, des manchots empaillés et une galerie d’art.

Museo Maritimo
Ushuaia

Le soir venu, je pars me voir un match de Futsal dans un gymnase se trouvant proche du port. Le futsal est très répandu sur l'île de la Terre de feu.

Il s'agit d'un match de championnat opposant Ateneo FC au CSD Camioneros. Ateneo l'ambiance 4 à 3 au bout du suspens dans une atmosphère électrique. Environ 150 spectateurs.

4
mai
4
mai
Publié le 7 mai 2019

Journée consacrée à une randonnée au sommet du Mont Martial sur lequel se trouve le fameux glacier du même nom.

Ce glacier porte le nom du capitaine de frégate français Louis Ferdinand Martial qui a exploré les environs en 1882-1883. Il se situe sur le Mont Martial, culminant à 1300 mètres d’altitude. C’est aussi la principale source d’eau douce de la ville d’Ushuaïa.

9 kilomètres (aller) et environ 800 mètres de dénivelé m'attendent.

En me dirigeant vers le début du trek, je marche sur les hauteurs de la ville et la vue sur cette dernière est déjà très jolie.

Puis, la difficulté commence puisque cette période n'est pas la plus adéquate pour monter en haut du Mont. Du givre, de la neige et beaucoup de boue se trouvent sur mon chemin.

Le sentier menant au sommet du Mont est fermé, probablement dû aux conditions climatiques, mais je l'emprunte tout de même quasiment jusqu'au bout avant de faire demi tour avant la fin car le chemin était beaucoup trop dangereux pour une personne n'ayant pas de crampons.

Glacier Martial
6
mai
6
mai
Publié le 7 mai 2019

C'est parti pour un nouveau trek. Je me dirige une nouvelle fois vers les hauteurs au Nord de la ville pour me rendre au sommet du Cerro del Medio. Un trek d'un peu moins de 7 kilomètres depuis mon auberge avec un dénivelé de 910 mètres.

Après avoir profiter de la vue sur le centre de la ville depuis ses hauteurs, je commence à m'enfoncer dans la forêt. Quelques mètres plus loin je rencontre Christophe, un français prêt à faire demi-tour après que 3 gros chiens soient venus le saluer.

Après 4 kilomètres dans la forêt une centaine de mètres dans la boue, cette dernière laisse place à un paysage rocailleux et enneigé.

Nous passons également à côté de 2 petits lacs gelés.

Une fois tout en haut du Mont, le panorama est splendide...

Reste plus qu'à redescendre, toujours en compagnie des 3 chiens.

Cerro del Medio
7
mai
7
mai
Publié le 10 mai 2019

Je commence ma journée assez tard avec le Museo del Fin del Mundo, retraçant l’histoire naturelle d’Ushuaia et de ses peuples d’origine.

Museo del Fin del Mjndo

Je pars ensuite en direction du centre commercial Paseo del Fuego, se trouvant à plus de 2 kilomètres à l'Est du centre de la ville.

J'y passe tout l'après-midi en regardant notamment Liverpool - Barcelone.

Paseo del Fuego
8
mai
8
mai
Publié le 11 mai 2019

À 10h du matin, un bus passe me chercher à mon auberge de jeunesse pour me conduire vers le Parc National de la Terre de Feu.

Dans le bus, je rencontre une slovène avec laquelle je passerai toute la journée à me balader dans le parc.

Cette balade commence par le sentier de la côte, longeant le détroit de Beagle sur quasiment 8 kilomètres. Cette balade nous propose des vues magnifiques sur les îles nous faisant face telle que l'isla Navarino. On peut également profiter des couleurs de l'automne.

Une autre balade de 8 kilomètres nous attends ensuite. Nous passons notamment par la Laguna Verde, la Laguna Negra puis un énorme barrage construit par des castors avant de rejoindre Lapataia pour prendre le bus à 17h afin de rentrer à Ushuaia.

Parque Nacional Tierra del Fuego

De retour à Ushuaia, je profite de ma soirée tranquille pour me balader dans la ville puis direction un restaurant très sympa.

Le menu est le suivant : morue sauce roquefort accompagné de sa purée de citrouille suivi de crêpes au dulce de leche. Le tout accompagné d'un Malbec argentin.

Ushuaia
9
mai
9
mai
Publié le 11 mai 2019

Après une vingtaine de minutes de marche pour me rendre sur la Ruta Nacional 3 assez éloigné du centre de la ville, je commence à faire du stop afin de me rendre à la Laguna Esmeralda, dont le trek commence une vingtaine de kilomètres plus loin.

15 minutes plus tard, un monsieur s'arrête et me conduit à la sortie de la ville. De là, je m'enregistre au poste de police en tant que personne sortante puis je reprends le stop.

Une nouvelle fois, après seulement 15 minutes d'attente, me voici dans le coffre d'une autre voiture.

Quelques minutes plus tard me voici parti pour le trek de la Laguna Esmeralda. 5 kilomètres séparent le début du trek au lac, mais ces derniers ne sont pas évidents en cette période car avec la boue présente dans les tourbières on se absolument pas où on met les pieds... Souvent j'ai l'impression d'être dans un jeu vidéo : il faut marcher en équilibre sur des bâtons où bien sauter d'une roche à l'autre pour éviter de s'enfoncer dans la boue.

2 heures plus tard me voici arrivé à la Laguna Esmeralda (le nom provient de sa couleur émeraude) dont les les forêts, les montagnes et le glacier qui l'entourent en font un lieu incroyable à visiter.

Alors que je mange face au lac, une buse affamée vient réclamer à manger et viendra même manger directement dans ma main !

Après une balade le long du lac, je fais demi-tour pour retourner sur la Ruta Nacional 3. Sur place, je fais du stop 15 minutes environ (encore !) avant qu'un mécanicien s'arrête m'emmène jusqu'à l'entrée de la ville d'Ushuaia.

Je franchis le poste de police puis je fais à nouveau du stop une dizaine de minutes avant qu'une voiture s'arrête pour me déposer dans le centre de la ville.

Laguna Esmeralda

Le soir venu, un des responsables de l'équipe de futsal d'Ateneo F.C. dont je suis allé voir deux matchs vient me remettre le maillot de l'équipe.

Je pars ensuite me coucher avant que l'on vienne me réveiller à 1h du matin pour aller dans un bar dansant à l'intérieur duquel je goûte les deux IPA (bières à fermentation haute) produites à Ushuai, dont une est aromatisée au miel.

Ateneo F.C.
11
mai
11
mai
Publié le 13 mai 2019

Après un très bon petit-déjeuner et une balade dans la ville de Punta Arenas que je connais déjà, je reprends contact avec l'entraîneur de l'équipe des 8-9 ans d'Estrella del Sur qui m'avais promis un maillot lors de mon dernier passage.

Ce dernier m'informe que son équipe joue un match important aujourd'hui à 14h puisque si ils gagnent ils remportent le championnat. Il me donne donc rendez-vous au stade pour que je lui achète le maillot.

Je retourne donc dans le Barrio Sur et son petit stade. Après un passage dans le vestiaire pour écouter les consignes d'avant match du coach, je pars m'installer dans les tribunes pour regarder la large victoire de l'équipe d'Estrella del Sur puis la remise du trophée.

Après le match, je pars me balader sur la côte de Punta Arenas avant de rentrer à l'auberge passer une nouvelle soirée à jouer au Uno.

10
mai
10
mai

Il est 6h du matin. Après environ 2 heures de sommeil, je me rendors juste après avoir coupé mon réveil alors que mon bus part à 7h.

Heureusement, je dois me rendre au bus avec une fille espagnole de l'auberge également présente à la soirée de la veille. Cette dernière viendra donc me réveiller avant qu'il ne soit trop tard...

Je monte dans le bus à 6h50 et je retrouve Tanja, la slovène. C'est parti pour 12 heures de bus entrecoupées par un petit tour en bateau dans le Détroit de Magellan en direction de Punta Arenas.

Nous arrivons à destination aux alentours de 19h.

12
mai
12
mai
Publié le 15 mai 2019

Départ en bus à 10h depuis Punta Arenas en direction de Puerto Natales. La route enneigée rend le trajet très agréable puisque les paysages sont magnifiques.

J'arrive sur place peu après 13 heures, je trouve un logement puis je pars me balader.

Ce port jadis morose, constitué d’une enfilade de maisons couleur pastel aux toits de tôle, est aujourd’hui envahi de voyageurs en route vers le plus beau parc national du continent : Torres del Paine. Même si on la tient avant tout pour un point d’accès au parc, cette localité n’en est pas moins agréable en soi – la lumière y est superbe et les services touristiques s’y développent.

Puerto Natales
13
mai
13
mai
Publié le 15 mai 2019

Ayant longuement hésité à partir faire un trek d'une journée à Torres del Paine aujourd'hui avec deux coréennes de mon auberge, je remets finalement ça au lendemain en espérant un temps meilleur. Je passe donc une journée assez tranquille dans la ville de Puerto Natales.

Je tombe par hasard sur l'espagnole de mon auberge à Ushuaia et nous décidons de partir ensemble faire le trek dans la parc de Torres del Paine le lendemain.

Puerto Natales