La Jordanie, un pays qui vaut le détour!

Quand on pense Jordanie, on a l'image du fabuleux site de Petra. Mais le pays renferme bien d'autres trésors qui valent le déplacement : sites antiques, châteaux en ruine, désert, canyons, ....
Avril 2017
9 jours
• • •

Je ne sais pas si c'est parce que nous sommes un samedi, mais il y a beaucoup de jordaniens venus se promener en famille. Le petit souk à traverser pour entrer est ultra-bondé. En fait, il y a du monde sur toute la partie depuis l'arc de triomphe d'Hadrien et qui longe l'hippodrome. Ceci est peut-être dû au fait que cette partie est en accès libre. Une fois à la porte Sud, lorsque l'entrée devient payante, il y a beaucoup moins de monde.

Faire le tour dans le sens contraire des aiguilles d'une montre en remontant le Cardo jusque la Porte Nord, puis le Théâtre Nord, le temple d'Artemis et redescendre vers le Théâtre Sud. Cela permet de finir par le théâtre sud et le temple de Zeus qui offre de magnifiques vues sur le site qu'on vient d'arpenter.

Il est possible de prendre un guide pour visiter le site. Nous n'avons pas pris de guide, il y a des panneaux explicatifs dans tout le site et le Guide du Routard, malgré ses imperfections, donne aussi quelques infos. Cela nous a largement suffit pour profiter du site à notre aise et y déambuler pendant près de 5h.

La 1ere vraie rencontre avec le site pour moi est la Place Ovale. Une immense place entourée de ses colonnes où on peut se poser, en observant les petites salamandres se dorer au soleil.

la Place Ovale 

Vient ensuite le Cardo, artère principale de la ville, où les sillons des charrettes et les bouches d'égoût sont encore visibles. De part et d'autre du Cardo, se trouve les bâtiments principaux de la ville et ce qui étaient les échoppes. Le Cardo se termine par la Porte Nord.

le Cardo qui se termine à la Porte Nord 

Nous montons ensuite vers le Théâtre Nord, plus petit que le celui Sud, mais que nous avons préféré. Le Théâtre Nord est très bien restauré. Toutes les parties du théâtre sont accessibles. Pas mal de personnes s'essayent à l'acoustique soit en chantant soit, beaucoup moins sympa pour les oreilles, en hurlant .

le théâtre nord de Jerash 

Nous continuons ensuite notre balade et nous montons vers le temps d'Artemis. Si le temple en soit n'a rien de spécialement remarquable, il offre depuis le haut des ses escaliers un panorama magnifique sur la ville de Jerash avec la Place Ovale en avant plan.

Vient ensuite le Théâtre Sud. Plus grand et plus de monde que celui du Nord. Mais la vue sur le site et la ville fait que ça vaut la peine d'y monter.

vue sur la ville depuis le temple d'Artemis (à gauche) et depuis le haut du théâtre sud (à droite)

Nous terminons notre visite par le temple de Zeus. Le temple en soit ne m'a pas laissé de souvenir impérissable mais nous y sommes restés assis une bonne 1/2 heure à contempler le site.

Bilan - une fois passé la cohue et l'ambiance bruyante à l'entrée, nous a vraiment bien plu. On pourrait facilement se projeter 2500 ans en arrière lorsqu'on se promène sur le site. Un site à ne pas manquer lorsqu'on est en Jordanie.

• • •

Nous avons été admirer les mosaïques à 3 endroits en particulier

Madaba

L'église St-Georges en soi n'a rien de particulier si ce n'est qu'elle abrite un fragment de la carte d'une carte de la Terre Sainte datant du 5e siècle. Avec le descriptif présenté à l'extérieur, il est assez simple de repérer les lieux principaux visibles sur le petit fragment qui reste.

Les autres lieux où trouver des mosaïques : le parc archéologique où on retrouve pas mal de mosaïques très bien conservées, le Burnt Palace et l'Eglise des Apôtres qui abrite des mosaïques non détruites par les iconoclastes et donc qui montre des personnages.

Le sanctuaire de St Jean-Baptiste commence dans le 'Visitor Center' où sont exposées d'anciennes photographies de Madaba. On y voit comment la ville a évolué en 100 ans. Il y a aussi une reconstitution d'une mosaïque de Umm Er-rassas, mais en beaucoup plus petit et moins impressionnant que l'originale.

La visite se poursuit par une visite des sous-terrains et des tunnels, plutôt ludique quand on n'est pas trop grand. Certains ont trouvé ça moins drôle de devoir faire la visite plié en 2.

grimper dans le clocher pour atteindre les 4 cloches e surtout sortir sur la petite galerie extérieure d'où on a une vue imprenable sur la ville. La sortie sur la galerie se mérite et demande un peu d'acrobatie quand on fait plus d'1m60

• • •

Le Mont Nébo

Au Mont Nebo, à 10 km de Madaba, outre la vue sur la Mer Morte et le Jourdain, on y trouve une basilique du mausolée de Moïse qui abrite une exposition de mosaïques. Elle est ouverte au public depuis octobre 2016. L'endroit est très serein et même si on n'a pas la vue qu'on pourrait espérer sur les environs, on ne regrette aucunement d'avoir fait le détour.

au Mont Nebo 
• • •

Umm Ar-Rasas

Umm Ar-Rasas est un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Nous irons le visiter sur le chemin de retour depuis le Wadi Rum vers l'aéroport. C'est un site magnifique, un vrai coup de coeur !

Il est très peu fréquenté et semble un peu à l'abandon. Mais il renferme des trésors pour qui aiment les mosaïques. Et comme il y a très peu d'indications, la découverte des mosaïques (hormis celle qui est protégée par un hangar en tôle) relève de la chasse au trésor.

• • •

La route vers les châteaux du désert depuis Madaba est à la fois monotone et étonnante. C'est plat (même pas un arbre) sur des dizaines de km. A se demander comment ils ont eu l'idée de construire ces châteaux ici.

Qusayr Amra

Cet édifice, qui servait de thermes, est assez petit et renferme des fresques quasi intactes représentant des humains et mêmes des femmes nues, chose plutôt rarissime en pays musulman. C'est assez impressionnant car tous les murs sont recouverts de fresques.

La visite se fait avec un guide. Nous sommes arrivés après les heures d'ouverture, mais comme le guide dort sur place et vu le peu de visiteurs en Jordanie (quand nous y sommes en 2017), il accepte, moyennant quelques dinars de nous faire visiter le site.

Qusayr Amra et ses représentations humaines 

Qsar El-Kharana

On arrive trop tard pour les visites mais coup de bol, 2 bus de touristes y arrivent. On se mêle à eux pour avoir accès au château qui en principe est déjà fermé. Au final, l'intérieur n'est pas des plus intéressants, même si on est content d'avoir pu le voir. Donc pas de regret si vous ne pouvez pas y entrer.

• • •

le château de Kerak

C'est sur la route vers Kerak que nous aurons la chance de voir l'Iris Noir de Jordanie, qui ne fleurit que durant une très courte période.

l'Iris noire de Jordanie 

On a beaucoup hésité avant d'aller visiter de château de Kerak. J'avais lu pas mal de commentaires de personnes qui avaient été déçues de la visite et sur le site des Affaires Etrangères Belgique (en avril 2017) la ville est listée comme "déconseillée". Mais comme mon ami est un grand fan des châteaux en tout genre, de toutes les époques et quel que soit leur état et que "déconseillé" ce n'est pas "interdit", on se dit que ce serait dommage de ne pas y faire un petit arrêt. Au pire, on reprendra la route tout de suite.

le château de Kerak qui surplombe la ville 

Dans ce château en ruine, on peut se balader absolument partout. Et il y a des tas de tunnels, salles où on peut crapahuter. On se prend vite au jeu d'essayer de passer partout et de voir où on va atterrir et ce qu'on va découvrir au bout de l'allée, en haut de l'escalier...

• • •

la forteresse de Shobak

Encore un château perché sur son piton rocheux.

Ici aussi, il y a moyen de se promener partout.

un tunnel descend depuis le château vers pied de la montagne, on remonte alors au château par la route. Ce tunnel est dans le noir absolu. Si vous êtes tentés, prenez une lampe de poche ou encore mieux, une lampe frontale. Avec juste l'éclairage de nos smartphones, on a hésité à prendre.

• • •

Direction la Mer Morte, non sans faire quelques détours. La route pour y arriver est impressionnante, des paysages minéraux comme je les aime.

Sur la route, une halte au Dead Sea Panaromic Complex, pour y avoir une 1ere vue de la Mer Morte et y prendre notre déjeuner. Il y a très peu de monde. Nous sommes d'ailleurs les seuls à profiter de la magnifique terrasse. C'est dommage car l'endroit vaut vraiment le détour. On y a des très belles vues de la Mer Morte, même si le temps est légèrement brumeux.

la terrasse du Dead Sea Panorama Complex et sa vue imprenable sur le Mer Morte 

Après un long moment relax (il y a des fauteuils sur la terrasse pour se poser et prendre un verre, un café), en route pour Machéronte. Il s'agit des vestiges d'une ancienne forteresse. Ce n'est pas spécialement pour les ruines qu'il faut y aller mais pour les paysages.

Après une petite marche d'une 15aine de minute depuis le parking, on arrive sur le plateau du site. Il ne reste pas grand'chose de la forteresse mais on a de jolies vues depuis là-haut sur les alentours et la Mer Morte.

le site de Machéronte 
• • •

C'est en fin d'après-midi que nous prenons la route pour notre halte du soir: les Wadi Mujib chalets, le long de la Mer Morte. Je n'avais pas envie d'être dans de grands complexes hôteliers, j'avais envie de profiter de la Mer Morte au calme. Et je n'ai pas été déçue.

On terminera la journée avec un petit plongeon dans la Mer Morte. Si vous y allez, je vous conseille de prendre des sandales pour aller dans l'eau histoire de ne pas se faire mal aux pieds. Il y a des douches disponibles mais pas de seau de boue. A choisir entre le seau de boue et le calme, j'ai clairement fait mon choix... mais à chacun de voir ce qu'il recherche.

• • •

Le départ du Siq Trail dans le Wadi Mujib se fait juste en face des chalets, il suffit de traverser la route.

En ce mois d'avril, le trail est ouvert mais qu'il y a encore vraiment beaucoup d'eau. On se sent tout de suite un peu moins motivé de devoir nager dans l'eau pas très chaude. On a demandé pour aller voir le début du trail juste pour voir à quoi ça ressemble. On peut aller sans problème au bout du pont, si on ne descend pas.

le départ du Siq Trail 
• • •

Pour se rendre à la réserve de Dana, il y a 2 itinéraires possibles : la route qui longe la Mer Morte et via la route du Roi. On a opté pour la route du Roi, même si c'est un peu plus long. On traverse des paysages toujours aussi beaux.

Le village se trouve à flanc de colline et surplombe la vallée. Il y a des randos à faire dans le coin. Malheureusement, nous n'avons pu eu l'occasion d'en faire, nous nous sommes contentés de nous promener à flanc de cayon et dans le village.

A la sortie du village on trouve aussi un cimetière. L'endroit est paisible et on y a une vue qui embrasse tous les environs.

L'avantage de dormir à la Dana Guest House est qu'on peut y admirer le coucher de soleil depuis sa terrasse.

• • •

Afin de profiter un maximum de Petra, on a choisi de passer 3 nuits dans le coin afin d'avoir 2 journées complètes pour découvrir le site. Si le temps nous l'avait permis, j'aurais préféré pouvoir y consacrer 3 journées, afin d'alléger un peu le programme.

Petra, c'est grand et même très grand. Si on en a l'occasion, pour en profiter et ne pas surcharger ses journées, 2 journées complètes à consacrer à ce site sont un minimum. Nous avons parcouru près de 40 km sur 2 jours.

le chemin d'accès au Siq

Une fois passées les barrières à l'entrée, on parcourt un chemin d'environ 800m pour atteindre l'entrée du Siq. Si on le souhaite, on peut parcourir ce trajet à cheval, dont le prix est inclus dans le billet (mais tout de même prévoir un pourboire).

C'est sur ce chemin que l'on peut voir les blocs des Djinns , quelques-unes des plus anciennes tombes monolithiques taillées dans des grès blancs ainsi que quelques bâtiments.

le chemin pour atteindre l'entrée du Siq 

le Siq et l'arrivée au Trésor

Parcourir le Siq, c'est se promener sur 1200 m entre des parois de plusieurs dizaine de mètres de haut sur un chemin large parfois de seulement 3 m. En ce mois d'avril, on est loin d'y être seul .... à moins d'y venir aux aurores ou d'y être quand s'abat une pluie diluvienne (ce qui fut notre cas), difficile de profiter de la quiétude des lieux et de s'en imprégner dans le brouhaha ambiant. Mais cela reste grandiose et s'imaginer dans la peau d'Indiana Jones arrivant au temple qui protège le Graal compense largement le reste.

Si on se rend à Petra 2 ou 3 jours d'affilée, il existe d'autres options que le Siq pour y accéder à Petra, notamment via le village d'Umm-Sayoum (guide conseillé) ou depuis Little Petra (guide fortement recommandé).

la traversée du Siq sous le soleil 
... et sous la pluie 

Le Trésor ou Al-Khazneh

Le Trésor est le monument emblématique de Petra. Les historiens pensent qu'il s'agit d'un ancien tombeau. L'intérieur ne se visite pas ... on peut seulement admirer la façade, mais c'est déjà pas mal!

Pour voir la façade du Trésor illuminée par les rayons du soleil, préférer être sur place entre 9h et 11h du matin, selon la saison ... mais vous n'y serez pas seuls


Pour découvrir Petra, rien de mieux que d'enfiler ses chaussures de marche et de suivre les pavés et les sentiers de la "cité perdue". Plusieurs randonnées sont proposées. Nous en avons choisi 3 qui nous ont donné un bon aperçu du site. Les mollets chauffent un peu car il y a pas mal d'escaliers à monter. Mais la récompense est toujours au rendez-vous!

les randonnées proposées, affichées au Visitor Center 

Itinéraire no1 - Le haut lieu du Sacrifice en redescendant par le wadi Farasa

La tour que nous allons faire : monter au haut-lieu du Sacrifice, redescendre via le wadi Farasa qui contourne la montagne pour arriver au Qasr el-Bint et ensuite retour par l'allée principale. Selon le Routard, c'est 30min de montée puis 1h pour arriver au Qasr. Je ne sais pas comment ils ont mesuré le temps de parcours mais avec tous les arrêts photos et les quelques détours, on mettra bien plus que cela.

On a suivi les explications du Guide du Routard pour la description des lieux et le plan sur MapsMe pour se repérer. C'est la randonnée que nous avons préférée, nous n'y avons croisé quasi personne. Dans l'itinéraire de cette randonnée, il ne manque que le monastère Ad-Deir.

La montée par les escaliers n'est pas si ardue qu'annoncée et elle offre de jolies vue sur la zone de la ville basse.

Une fois arrivé au sommet et avoir profité des vues, on entame la descente. Cette partie est assez peut fréquentée, de quoi apprécier les lieux. La randonnée, agrémentée par quelques volées d'escaliers, passe par le complexe du tombeau du soldat et plusieurs autres bâtiments. On croise aussi quelques abris occupés par des berbères et leur troupeau de chèvres.

Avant de descendre vers le Qasr el-Bint, on fait un petit détour par le Columbarium. On y a une très Joe vue sur la rue à colonnade, axe principal qui traverse Petra et le long du laquelle on trouve, entre autres, le Grand Temple et qui aboutit aux tombes royales.

Sur le chemin du retour vers le Siq, une pluie diluvienne s'abat sur nous. Même les dromadaires se sont mis à l'abri. Lorsque la pluie cesse vers 16h, il n'y a plus personne à part quelques dromadaires.

La pluie, loin de nous avoir dérangé, nous aura permis de profiter de Petra en toute tranquillité. Mais surtout, le lendemain, on a bénéficié d'un site "lavé", pas de poussière, des pierres et roches dont les couleurs ressortaient fortement....


Itinéraire no2 - le haut lieu du djebel Al-Khubtha

Cet itinéraire permet d'admirer le Khazneh du haut de la falaise. Les escaliers pour accéder se trouvent à l'arrière des tombes royales. La montée conduit à un plateau, où on a une vue imprenable sur la ville basse et ses bâtiments, dont le théâtre.

Arrivé tout en haut, on longe la falaise avant d'arriver à la tente d'un bédouin. On peut y entrer et de là on a une vue plongeante surle Trésor. Pas besoin de payer le bédouin, mais c'est une excellente occasion de lui commander un thé et d elle boire en profitant de la vue.

Le retour se fait par le même chemin. On passe par les tombes royales avant de se restaurer dans un des cafés de la ville basse.


Itinéraire no3 - le monastère Ad-Deir.

on décide de s'attaquer à la montée du monastère. Certains lieux sont encore habités par les bédouins. En chemin, petit détour par le Triclinium des Lions. On en profite pour faire une petite pause

On reprend la montée, bordée d'échoppes, de monde et de pauvres ânes qui triment à monter des touristes. La montée est belle, pas difficile.. il suffit de prendre son temps.

On arrive finalement au monastère, où il y a un bar avec une grande terrasse.

pour admirer le monastère éclairé par les rayons du soleil, préférer y aller en fin d'après-midi. Il y a une terrasse où on peut prendre un verre avec des canapés face au monastère ... de quoi se poser après la montée.

Mais avant de se poser, on décide d'aller un peu plus loin pour aller aux différents points du vue répertoriés sur MapsMe. Ils ne sont pas très loin et on y a une vue époustouflante sur un canyon.

C'est en fin de journée qu'on entame la descente avec un dernier arrêt au Grand Temple, avant de retourner vers le Siq.

• • •

Little Petra ou le Siq al-Barid

si vous souhaitez découvrir Little Petra, il est préférable de s'y rendre avant d'aller à Petra. Après la visite de Petra, ce site risque de sembler d'un intérêt limité par rapport à sa grande soeur.

la route vers Little Petra 

Little Petra est une gorge longue de quelques centaines de mètres qui abrite encore quelques monuments. Lors de notre passage, un bédouin y vivait encore avec ses chèvres.

Au fond du Siq, un escalier (pas très haut mais un peu acrobatique à monter) entre 2 parois rocheuses mène à une vallée de pistachiers. Arrivé en haut de l'escalier, vous êtes accueilli par un bédouin. Il est possible d'y prendre un thé. C'est aussi d'ici qu'il est possible de partir pour une randonnée afin de rejoindre Petra.

L'endroit est plaisant et assez peu fréquenté, du moins quand nous étions (on y est allé 2*, une fois avant Petra et une seconde fois avant de prendre la route vers le Wadi Rum).

• • •

Le village néolithique

Depuis le parking de Little Petra, un chemin mène à un village néolithique. Il est jalonné de panneaux qui nous font remonter le temps. Du village néolithique, il ne reste pas grand chose mais une des habitations a été reconstruite et donne une bonne idée de à quoi ça pouvait ressembler.

La visite ne casse pas 3 pattes à un canard mais c'est sympa si on a du temps et ça reste instructif.

en chemin vers le village néolithique 
• • •

En route pour le Wadi-Rum.

Après avoir dûment fait cacheter notre Jordan Pass à l'entrée de la réserve (c'est aussi là qu'on peut réserver sur place les tours guidés dans le désert), nous pouvons pénétrer dans la zone où nous sommes accueilli par des dromadaires.


Arrivé au village, on y trouve un grand parking pour y laisser sa voiture. L'hébergement organise des transfert depuis le parking dans un 4x4.


Direction notre campement pour la nuit. D'autres partent à dos de dromadaire directement depuis le village.

Nous avons choisi de ne pas faire d'excursion dans le désert de ne pas y passer une nuit avec les bédouins. On voulait se poser et profiter sans rien faire, juste rester assis confortablement à siroter un thé. Nous avons choisi pour cela un camp qui propose des tentes à bulles tout confort. La nourriture y est aussi excellent, ce qui ne gâche rien (voir les photos dans la sections "détails pratiques & hébergements").

C'est sous le ciel étoilé du désert, que nous terminons notre avant-dernière soirée en Jordanie.

• • •


Le Jordan Pass, un indispensable pour tout voyage en Jordanie

https://www.jordanpass.jo/

Ce pass peut être achété en ligne avant son départ. Le prix englobe le visa + l'accès à Petra et 40 sites (dont quasi tous les sites repris dans ce compte-rendu de voyage). Le prix est défini par le nombre de jours que l'on souhaite passer à Petra : 1, 2 ou 3.

Il donne aussi accès à des coupes-files (très utile à Petra) et évite de devoir sortir du cash pour payer ses billets d'entrée.

• • •

Se déplacer en Jordanie

Nous avons opté pour la voiture de location, ce qui me semble être la solution qui donne le plus de liberté. Le réseau routier est en très bon état. Il suffit de se familiariser avec la conduite des Jordaniens: à certains endroits ils font fi des bandes de circulation (on se faufile où il y a de la place), on retrouve des dos d'ânes au milieu des autoroutes (mais qui sont indiqués), des marchands de fruits et légumes non pas sur le bord mais carrément sur la route... rien d'insurmontable.

Loueur de voiture : nous essayons toujours de privilégier des acteurs locaux plutôt que les grandes groupes, les prix sont souvents plus compétitifs, ils sont beaucoup plus flexibles et accessibles. Pour la JOrdanie, nous sommes passé par Monte-Carlo Rent A Car, qui a d'excellents reviews. Super pro, ils peuvent venir vous déposer votre voiture à votre hôtel à votre meilleure convenance (histoire de ne pas devoir la récuper à la sortie de l'aéroport et rouler de nuit quand votre vol atterit très tard).

Durant tout le séjour, on a utilisé l'application MapsMe qui nous a conduit toujours à bon port (en voiture mais aussi dans nos petits tours à pied dans Petra ). L'application est gratuite et il ne faut pas de connexion au réseau pour pouvoir l'utiliser. Il suffit d'avoir téléchargé la carte du pays.

• • •

Nos hébergements

Mosaic City Hotel - Madaba : un excellent rapport qualité/prix, des grandes chambres très propres avec tout le confort nécessaire, un parking gratuit avec suffisamment de place pour y laisser sa voiture, un bar qui sert de très bons cocktails. Nous y avons passé 3 nuits au début du séjour (réservée à l'avance) et la dernière nuit (réservée sur place).

Wadi Mujib Chalets - Mer Morte : cet endroit est géré par la RSCN (Royal Society for the Conservation of Nature) et c'est pour ceux qui aiment le calme et être loin de la foule. L'hébergement est petit "chalet" face à la mer où on peut profiter du coucher de soleil de sa terrasse. On y a la Mer Morte pour soi, il y a des douches pour quand on sort de l'eau. MAIS il faut prévoir une alternative pour le petit déjeuner et le dîner (prendre avec soi ou trouver un resto mais ce n'est pas à proximité). Le prix peut paraître élevé en comparaison d'autres logements mais une partie est consacrée à la conservation de la nature de 9 sites en Jordanie.

notre chalet avec au bord de la Mer Morte 

Dana Guest House - Dana : géré par la RSCN. Un endroit à couper le souffle. Une immense chambre avec une terasse qui offre une vue sur toute la vallée, des lits ultra-confortables. Les repas sont meilleures qu'aux chalets à la Mer Morte mais c'est loin d'être satisfaisant de mon point de vue. Je me console en me disant que l'argent sert à quelque chose d'utile et de durable.

le Dana Guesthouse qui se fond dans son environnement et la vue depuis la terrasse de la chambre 

Petra Bed & Breakfast - Wadi Musa : Une maison d'hôte tenue par un couple belgo-jordanien. Un endroit au calme en surplomb de la ville, parfait pour ceux qui comme nous fuit les grands hôtels et le monde.Les chambers sont basiques mais très propres. On a à disposition des livres, des jeux de société, de quoi se faire un thé et une fontaine à eau.Les gros plus sont le petit-déjeuner, l'accueil de Patricia et la vue depuis la terrasse. C'est à 8min en voiture du centre ville et du Visitor Center. Même en haute saison, comme nous, il n'y a jamais eu aucun souci pour parquer la voiture.

Wadi Rum Night Luxury Camp - dans le Wadi Rum : Une nuit dans une tente-bulle, avec tout le confort: un grand lit, une salle de bain, une terrasse pour se poser au calme. On aurait eu envie d'y rester une nuit de plus. Les repas servis y sont excellents. Si on le souhaite, on peut assister à la préparation du repas du soir. Le pain est cuit-minute, devant nous durant le diner et le petit-déjeuner. Après le repas, du thé et/ou une shisha sont offert, autour d'un braséro.

• • •

Vous cherchez plus d'infos ? n'hésitez pas à me laisser un commentaire ou m'envoyer un email. Je vous répondrai avec plaisir.


ou envie de découvrir d'autres voyages? https://www.myatlas.com/Lofwyra

• • •