Prendre des photos instagrammables, c'est bien. Les partager, c'est encore mieux. Mais derrière tout cela, se cachent d'importants préparatifs.
Partager cet article

Le succès de tout grand voyage réside dans une préparation optimisée.

Penser à demander à maman le vieux carnet de santé

Tout d'abord, la vaccination.

Le(s)quel(s) faire ? Combien d'injection(s) ? Combien de temps entre chaque injection ?

Nous avons eu toutes nos réponses au centre international de vaccinations internationales Air France. Pour la petite info, il est possible de prendre rdv sur leur site internet pour limiter le temps d'attente (le samedi, c'est blindé !).

Aucun vaccin n'est obligatoire pour notre trip, mais comme nous n'irons pas (que) dans des resorts luxueux, il nous a semblé important de nous prémunir. Mieux vaut prévenir que guérir comme on dit.

Voici donc la combinaison gagnante : hépatite A, encéphalite japonaise, rage, hépatite B (juste pour Laurent qui n'avait pas ça en stock dans son package immunité).

Attention aux réactions post-injections car souvent, la grosse sieste est de sortie (surtout pour Laurent, Céline est une warrior).

Niveau budget, pensez à anticiper car de notre côté nous n'avions pas imaginé que cela serait aussi cher.

À titre d'exemple, pour l'encéphalite japonaise, c'est 2 injections à 1 mois d'intervalle pour la modique somme de 105 euros par personne et par injection.

Si tu veux préparer le budget vaccin 😉

Au-delà du prix, il faut également être prévoyant en terme de timing et d'agenda. Pour la rage et l'encéphalite japonaise, il faut compter deux injections, respectivement à une semaine et à un mois d'intervalle. Pour l'hépatite B, c'est trois injections, heureusement la troisième pourra être effectuée à notre retour. Bref, l'anticipation est le maître mot pour la gestion du calendrier vaccinal.

• • •

Autre étape incontournable, les visas.

Direction le site internet du ministère des affaires étrangères pour des informations à jour ==> https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination

Pour nous, ce sera deux visas à faire avant de partir, l'un pour la Birmanie, l'autre pour le Cambodge. Celui pour les Fiji se fera à l'arrivée sur le territoire. Et pour les autres pays, nous bénéficions d'une exemption de visa. Ouf !

Nous voilà donc partis à l'occasion d'une journée de RTT aux ambassades birmanes et cambodgiennes. Novices en la matière, nous réalisons seulement une fois arrivés à l'ambassade de Birmanie qu'il faut en fait laisser notre passeport pendant 48H pour obtenir le visa (c'est a priori le cas pour tous les visas). Pas d'ambassade du Cambodge donc, la journée de RTT s'annonce des plus productives. On passera sur les horaires de dépôts de demande et de retrait des visas particulièrement contraignants (par exemple pour la Birmanie, le retrait des visas se fait du lundi au vendredi, de 15h30 à 16h30).

Quand tu n'as pas encore compris que tu vas galérer pour obtenir tes visas
Tant que tu n'as pas compris que tu vas galérer pour obtenir tes visas, tu es content 😀

Et bien sur, il faut prévoir le budget associé : 35 euros chacun pour le visa cambodgien, le double pour le visa birman. Peut-être un critère de choix pour décider de nos futurs voyages !

• • •

Et puis il y a aussi :

L'assurance voyage : nous n'avons fait preuve d'aucune originalité puisque nous avons choisi la même assurance que la majorité des voyageurs, à savoir la formule Cap Aventure de Chapka Assurance, faite pour les séjours de plus de 3 mois. Souscription hyper simple en ligne, mais budget à prévoir (environ 500 euros pour nous 2 pour les 5 mois). Nous avons hésité à ne souscrire que pour les 2 derniers mois et utiliser l'assurance de notre carte visa premier pour les 3 premiers mois, mais n'ayant pas épluché les contrats d'assurance en long en large et en travers, nous avons préféré jouer la sécurité.

Les moyens de paiement : la grande question quand tu pars à l'étranger et que tu n'as pas spécialement envie que ton banquier s'enrichisse sur ton dos : comment limiter les frais bancaires ? Désolés de vous dire qu'il n'y a pas de solution miracle. Tu pars = tu payes ! Nous opterons pour le combo carte visa premier Boursorama de notre compte commun (frais bancaires moindres qu'avec nos cartes perso que ce soit pour les retraits et les paiements par carte) + quelques liquidités, principalement des dollars. Bon à savoir, le dollar est accepté dans plusieurs pays d'Asie du sud-est et est beaucoup plus facile à changer que les euros.

La trousse de secours : En plus des classiques pansements, désinfectant, et autres objets en lien avec la bobologie, nous prévoyons le traitement préventif antipaludéen (fortement conseillé puisque nous envisageons de faire des treks), les répulsifs anti-moustiques (et les bracelets anti-moustiques, merci les amis), de la crème solaire et des médicaments anti-diarrhée (la turista est ton meilleur ennemi en Asie).

• • •

Maintenant que tu es au top sur la logistique, il est temps de décompter les jours. Rien de mieux pour cela que des post-it collés sur le mur de ton bureau, la preuve en image :

Céline, à J-13 (J étant le nombre de jours de boulot restant)

En plus de dégoûter tes collègues, cette technique a pour avantage de ne pas avoir à répondre 10 fois par jour à la question "tu pars quand déjà ???" 😀

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.