Carnet de voyage

대한민국

26 étapes
9 commentaires
Deux filles en Corée du Sud.
Du 8 au 28 septembre 2017
3 semaines
Partager ce carnet de voyage

Deuxième départ avec mon nouveau compagnon FZ200 qui ne m'a pas déçue à Lisbonne.

Bxl - Amsterdam: 30 minutes de vol

Amsterdam - Seoul : 13 heures de vol !

From Europe to Asia 
Incheon Airport - Bus 6006

15h, nous atterrissons à l'aéroport Incheon. L'aéroport est tellement grand que nous devons prendre un train pour rejoindre la zone des baguages (photo de gauche). Nos empreintes sont enregistrées et une photo a été prise. Bienvenue en Corée du Sud !

Nos baguages en mains nous descendons au -1 pour changer notre monnaie à la banque. Ils ne parlent pas anglais, mais nous parvenons à nous faire comprendre. Nous nous arrêtons quelques minutes au bureau d'information pour nous renseigner sur les moyens de transport et prendre des flyers et la carte de Seoul. Nous achetons notre billet de bus et attendons le premier le premier bus qui nous amènera dans le quartier de notre auberge de jeunesse.

Incheon - Jamsil : 1h30  ! Le trajet aura été long, mais nous aura permis d'avoir une vue sur le long fleuve Han de Seoul le long duquel de nombreuses activités ont été aménagées.

Devant nos yeux défilent des vélos, skateboards, tentes de camping, ponts, parcs, cinéma en plein air avant de traverser le quartier de Gangnam et arriver à notre destination: Jamsil.

18h30, nous descendons du bus et errons dans une rue marchande, à la recherche de notre auberge de jeunesse. Nous nous trompons de rue et essayons de nous repérer sur notre plan. C'est alors qu'un jeune couple se dirige vers nous en nous proposant leur aide. Le mari cherche l'adresse sur Google Map et nous dit en souriant que l'auberge est juste à quelques mètres. Nous étions passées devant (bravo les filles). Nous repassons devant une marchande de poisson qui nous montre du doigt l'enseigne de l'auberge en nous disant en coréen "c'est ça que vous cherchez !". Nos premières rencontres sont vraiment sympas 😀

Libérées de nos sacs, nous en profitons pour nous promener dans le quartier très animé de Jamsil. Nous croisons des hommes en costards, des jeunes couples et des amateurs de baseball revenant d'un match.


Udon Noodle Soup & Sujebi.

Premier repas coréen !

Dimanche. Premier réveil à Seoul avec un ciel nuageux, mais une température frôlant les 25°C. Petit-déjeuner très léger en testant la confiture coréenne, la fameuse jam qui a très bon goût. Notre auberge de jeunesse se trouve en plein milieu du marché traditionnel.

Le métro se trouve deux rues plus loin. Nous avons mis du temps à comprendre comment acheter un pass de métro. Cela nous aura permis de faire la connaissance d'un couple qui, comme nous, était bloqué devant les machines de vente de tickets. Quelques minutes plus tard, nous avons fait l'acquisition des cartes de métro les plus mignonnes de l'histoire des cartes de métro !

Direction le centre de Seoul 

Nous arrivons à la station de métro Gyongbokgung et faisons un retour en arrière de 6 siècles, à l'Ere Joseon. Il est facile de s'imaginer dans la peau d'un garde royal de l'époque ou d'une dame de la Cour. La dynastie Joseon est le berceau du patrimoine historique coréen. On ne compte plus le nombre de dramas et films coréens inspirés de cette longue période. Je n'ai même pas encore franchi les portes du palais et je me dis que tout le monde devrait voir ça au moins une fois dans sa vie.

Gyeongbokgung

Une jeune étudiante coréenne nous propose une visite guidée gratuite que nous acceptons volontiers. Nombreux sont les étudiants universitaires devant faire des heures extra-scolaires en tant que guide touristique par exemple dans le but d'avoir des évaluations qu'ils devront rendre à leurs professeurs.

Elle nous raconte le passé. L'histoire de l'Ere Joseon. Ses mots rythment nos pas. Autour de nous, les hanok des rois, reines, ministres, ... Les statues représentant les protecteurs du palais. Les jeunes filles en hanbok nous donnent l'illusion de revivre cette période de l'histoire. Une illusion agréable. On s'attendrait presque à entendre les gardes annoncer l'arrivée du roi Sejong. Je lève les yeux et les fantômes des assassins hantent encore les toits des demeures royales. Les cheveux au vent, le visage couvert, drapé de noir, une épée dans le dos, prête à être dégainée avec agilité et souplesse.

Je croise une reine, suivie de ses courtisanes, elle marche avec dignité et élégance, cachant ses tourments derrière un regard insondable. Habillée d'un hanbok bleu pâle, les cheveux tressés avec sophistication, elle s'en va à la rencontre du roi.

Et puis, il y a les ministres, les écrivains, les architectes, les militaires, ... Une ville dans une ville.

Par chance, nous assistons à une séance d'initiation à la cérémonie du thé dédiée aux enfants accompagnés de leurs parents. Pas si facile que ça !

Bibliothèque royale et Cérémonie du thé 


Palais Royal 


Rafraichissement

Concert de musique traditionnelle avec présentation des instruments de musique coréens.

Do Re Mi Fa Seoul La Si Do 

Et on termine par quelques scènes atypiques.

Seoul makes you want to be in love. 

Deux statues dominent le city Hall:

Leroi Sejung, l'homme qui décida de donner le pouvoir au peuple en l'instruisant. Il créa l'alphabet coréen au 15ème siècle.

L'amiral Yi Sun-Sin, héros national ayant sauvé la Corée de l'invasion japonaise.

Books, Food and Love.

Librairie souterraine.

Ce matin, je suis réveillée par les gouttes de pluies contre ma fenêtre. Je n'ai jamais aimé la pluie en Belgique, mais étrangement je suis contente de la découvrir ici. Il fait tellement chaud que je l’accueille avec le sourire ! OUI, IL PLEUT !

J'ouvre la fenêtre et observe les gens aller et venir: des étudiants, quelques hommes en costards et des femmes en talons. Il est 7h, le marché n'est pas encore ouvert mais quelques personnes commencent à organiser leurs marchandises.

Quelques toasts et un café coréen plus tard, nous prenons le métro et descendons à la station de l'université d'Ewha. Nous nous perdons dans des rues câblées aux allures cyber-urbaines rappelant les mangas post-apocalyptiques. Loin des quartiers touristiques de Seoul.

Jamsil et environs de Daeheung -ro

Nous passons devant le "Dress Town", une rue entièrement consacrée aux robes de soirées et de mariage (style moderne et traditionnel). Un peu plus loin, nous rejoignons un groupe de jeunes femmes, les sacs chargés de livres de cours, se dirigeant vers la prestigieuse Ewha Womans University, la première université pour femme de Corée du Sud. Nous commençons notre visite du campus par le Musée de l'Université.

Ewha Womans University 

Musée gratuit dédié à l'art Coréen. On ne peut qu'admirer leur magnifique collection de vases. Personnellement je n'ai jamais été emballée par tout ce qui était poterie, mais ce musée m'a scotchée !

Et nous voici à l'entrée du campus, devant la longue avenue bordée d'auditoires vitrés. Je reprendrais bien des études juste pour pouvoir étudier ici ! On y croise des dessinateurs et des photographes !

Petit repas sur le campus. Rien à voir avec nos sandwicheries belges.

Nom Nom Nom 

City Hall. Certains y voient un hôtel de ville, d'autres y voient un trésor architectural. Plus de 14 espèces de plantes différentes donnent vie au City Hall, libérant des ions négatifs et purifiant l'air de ce bâtiment de verre.

A votre avis, combien de plantes s'y trouvent ? (réponse en bas) 

Expositions aux différents étages.

Réponse: 65 000 plantes !! Rien que ça ! 

Réveil à 7h.

Fruits: check

Bouteilles d'eau: check

Chaussures de randonnées : check

Appareil photo : check

Motivation: check !

Des archers dans la montagne.
.ZEN. 
Namsan Seoul Tower 
You've got a message 
1.2.3.4. Tell me that you love me more. 
Seal your love 
Higher. 

Réveil sans précipitation, le temps de déjeuner, boucler nos affaires et se détendre avec un bon café coréen. Nous prenons le métro pour nous rendre à l' Express Bus Terminal. Après 10 minutes de marche, la station est IMMENSE, nous parvenons à trouver les guichets pour acheter nos billets de bus: Seoul - Jeon Ju.

Trajet en bus: 3h avec une pause après 2h. 

Arrivées au terminal de bus de Jeon Ju, nous nous arrêtons quelques instants devant le bureau d'information afin de nous procurer la carte de la ville ainsi que d'autres prospectus intéressants. Nous essayons ensuite de trouver le bus qui nous mènera à bon port. Pas de chance, nous nous trompons de direction, mais le chauffeur de bus nous explique en coréen avec des gestes que nous devons prendre le bus 102 allant dans l'autre direction. Autour de nous des chauffeurs de taxi insistent pour nous conduire à destination, mais nous refusons, décidées à effectuer ce voyage en nous débrouillant (presque) seules ! Le soleil est brûlant, mais nous patientons 30 minutes à l'ombre de l'arrêt de bus (dans la bonne direction cette fois-ci).

Au bout de 10 minutes un jeune homme en voiture s'arrête devant nous et nous demande dans un anglais parfait si nous avons besoin d'aide pour nous rendre à destination. Je lui explique que notre bus va arriver. Rassuré il nous souhaite un bon séjour dans la ville et s'en va. Notre bus arrive quelques minutes plus tard.

Jeon Ju

Après seulement 10 minutes de bus je reconnais les lettres en coréen de notre arrêt de bus et informe ma soeur que nous devons descendre. Quelques mètres de marche et nous découvrons notre Hanok. Une merveille. Notre jeune hôtesse ne parle pas anglais, mais se débrouille avec son téléphone pour nous traduire les mots.

Hanok 

Let's go !

KAKAO 
Hanbok 
Food 

Premier réveil dans un hanok. A même le sol. Le corps légèrement courbaturé. La douceur de la soie. Sensation agréable. Ouvrir la porte. Tout le monde dort encore. Excepté les oiseaux. Sentir la chaleur du soleil. Avancer sur la pointe des pieds. Le bois chaud qui craque sous les pas.

Je suis amoureuse de cet endroit.

Hanok 

Visite du village traditionnel en vêtues d'un hanbok. Habillées et coiffées telles les coréennes de l'époque Joseon, nous voyageons dans le passé.

Sanctuaire Gyeonggijeon 
Walls decoreation  
Yoga - Deok Jin 
Et passer devant l'église. 
Namcheongyo  
Cat's eyes 
Artists & Coffee 
Bibimpap et autre spécialités coréennes

Dernier réveil dans ce Hanok. On caresse une dernière fois les draps de soie. Nos pieds foulent pour la dernière fois le bois ciré. Dernier café en regardant les oiseaux se disputer les fruits des arbres. Dernier réveil dans un lieu hors de l'espace-temps. On se sent juste zen. On profite une dernière fois de ce paysage qui nous ramène des siècles en arrière et on se prépare pour une nouvelle ville.

Jeon Ju, you stole my heart. 

Bus direction le terminal. "Busan Egayo". Deux tiquets je précise. La jeune femme me donne mes billets et m'indique le numéro du terminal ainsi que l'heure de départ. Nous avons 1heure à tuer devant nous, j'en profite donc pour trier mes photos sur mon pc tandis que je donne comme mission à ma soeur de se renseigner sur ce qu'il y a visiter à Busan.

3 heures de route à voir défiler des paysages sublimes. Petite pause au bout d'1h30 et gustation de leurs fish-sticks. Mashissossoyo !

Arrivées à Busan, nous nous dirigeons vers la station de métro où un monsieur nous fait la conversation en parlant de ce qu'il connait de la Belgique et de ce qu'il nous conseille de voir à Busan. Intriguée, une adolescente nous demande également d'où nous venons et lance un grand OOOOOOOHHH quand nous répondons Belgium 😀 Elle ne s'y attendait tellement pas !

Notre auberge de jeunesse se trouve à deux pas d'une rue dédiée au shopping. Premier arrêt shopping depuis le début du voyage !

Kakao Store 
Busan city
Artists
Busan Tower 

20h, petit tour au Lotte Mall !

Lotte Mall 

Et évidemment, arrêt obligatoire dans ce bookstore de rêve.

Heaven 

Peanut butter sur nos tartines, french coffee coréen (meilleur que le Nescafé) dans nos tasses, deux stations de métro, un bus et nous voici à .... oups "Mémoire pleine". Heureusement que j'ai gardé une deuxième carte mémoire dans mon porte-monnaie ! On peut continuer !

Good morning Busan.

Nous prenons un petit bus de village qui monte, monte, monte, prend un virage, un second, nous propulse presque contre les vitres et continue à mooooooonter pour enfin s'arrêter devant le village Gamcheon.

Good morning Gamcheon. 
Get lost 
Art and Co 
Graffiti moon 
Take the stairs 
With my first love : books 
Backstage 

Réveil à 6h, nous quittons Busan sous la pluie. Notre vol a 10 minutes de retard, mais nous attendons patiemment en lisant un bon livre et en buvant un café bien chimique de chez Dunkin'Donuts (pourtant je sais à quel point mon estomac ne supporte pas ces labels, Starbucks et compagnie ...)

Nous atterrissons en douceur et rechargeons notre carte de transport avant de nous diriger vers les arrêts de bus. Jéju brûle sous les 30°C.

Jeju Island 

Bus: 2h30 de trajet et 10 minutes de marche plus tard, nous voici enfin arrivées dans notre nouvelle auberge de jeunesse à Seogwipo (sud de l'île) à 5 minutes à pied d'un port très agréable.

Arrêt de bus de l'aéroport de Jeju. 
Gudeok Guesthouse 

Promenade le long du petit port de Seogwipo et repas divin.

Seogwipo 

Backstage.

Seogwipo 

Programme du jour: escalade de la montagne la plus haute de Corée.

Chaussures de randonnées: check

Veste coupe-vent: check

Bouteilles d'eau, et j'insiste sur le pluriel: check

Fruits : check

Biscuits : check

Café : check

Crème pour les pieds : check

Motivation : double check

Première étape: prendre le bus qui nous mènera vers le bon trail. 

Petite pause pipi avant de commencer l'ascension. Nous nous renseignons sur les horaires à respecter à l'entrée du trail. La dame nous informe qu'il est 10h05 et que nous devrons atteindre le deuxième shelter avant 12h30 si nous souhaitons atteindre le sommet. Dans le cas contraire, nous nous verrions refusé la suite de l'ascension.

Pour escalader le mont Hallasan via le trail Seongpanak (9.6km de montée), il est impératif de venir tôt afin d'atteindre le 2ème shelter (Jindalaebat) avant 12h30. De même, une fois tout en faut, il demandé d'entamer la descente avant 14h afin d'arriver en bas avant le coucher du soleil !

Nous devons donc faire plus de 6km de montée en moins de 2h30. On se dit que c'est faisable. La dame nous informe que généralement on y arrive en 3h. Ma soeur et moi nous regardons : challenge accepté !

Seongpanak trail

1.2.3. START

Seongpanal trail 

Nous nous dépéchons de monter, de gagner en altitude et d'avaler les kilomètres afin d'arriver au deuxième shelter avant 12h30. Nous croisons des personnes qui descendent et nous motivent à monter plus vite. Nous en dépassons pas mal, à bout de souffle qui essayent également de monter le plus rapidement possible. Pour éviter de perdre du temps, nous prenons très peu de photos. De temps en temps nous passons près de pierres qui nous informent de l'altitude.

Seongpanal Trail 

Il est 12h lorsque nous atteignons le deuxième shelter. Nous retenons un cri de joie, buvons de grandes gorgées d'eau et continuons notre ascension qui devient de plus en plus difficile, le terrain étant assez glissant et la montée plus prononcée.

Le terrain est tracé sur quelques mètres, j'en profite pour sortir mon appareil photo, maintenant que je n'ai plus à penser sur quelle pierre poser mon pied.

Mont Hallasan 

Plus qu'1km et nous sommes au sommet. Le vent est plus froid et on sent qu'avec l'altitude notre corps est perturbé. La pression atmosphérique a changé. On prend le temps de se poser quelques secondes à chaque petit pallier. Ce serait bête de faire un malaise maintenant.

Mont Hallasan 

Les derniers mètres sont les plus difficiles. Les roches sont très glissantes, trop grandes pour mes petites jambes et je suis forcée de grimper en me tenant les deux mains à la corde de sécurité comme si j'escaladais un mur. J'essaye de bien contrôler ma respiration et nous voilà ! Encore un petit chemin bien plat cette fois-ci et nous pouvons admirer le cratère, la tête dans les nuages ! Il est 13h !

Mont Hallasan 

13h40, nous commençons la descente. Mes jambes tremblent tellement que nous nous arrêtons au shelter pour nous étirer, mais surtout pour manger des barres chocolatées et des fruits. Après avoir fait le plein de sucre et avoir massé nos pieds et nos jambes, nous repartons pour 9km de descente. N'étant pas à l'aise avec les pierres glissantes je décide de m'armer d'un bâton solide trouvé sur le côté et me prépare pour les 4 heures de descente.

4 heures de descente. 


Après l'effort, le réconfort.

Zen. 

Programme du jour: K-POP Play, une sorte de musée de la k-pop avec pas mal d'activités et des rencontres inattendues.

K-pop Play 
Aux alentours 
ICC 

Cascades cachées à Seogwipo.

Waterfalls Cheonjiyeon 

Malgré être restée juque 2h du matin à regarder des dramas coréens, j'ai réussi à me lever à 8h. Après avoir perdu 30 minutes à cherche un arrêt de bus qui était juste devant notre nez (nous sommes passées devant 2x ... bravo les filles on vous applaudit bien fort), nous montons enfin dans le bus 101 direction village folklorique de Seongeup!

Un autre bus est censé nous y mener, mais nous préférons marcher en faisant un petit détour le long de la côte, les pieds dans l'eau.

Seongeup 

Et nous voici arrivées au village folklorique de Jeju, un village datant de 1890.

Jeju Folk Village 

Dernière journée sur l'île et nous décidons de nous rendre sur le sommet de Ilchulbong. Seongsang Ilchulbong est un force de la nature sortie de mer suite à une éruption volcanique il y a plus de 100 000 ans ! Le cratère mesure plus de 600m de diamètre et se trouve à 90m au dessus de la mer. Entouré de verdure, on se croirait à la campagne !

Ichulbong Peak 

Nous assistons à une démonstration des plongeuses de Jeju.

Haenyo - Plongeuses de Jeju 

Jeju est réputée pour ses mandarines !

Seogsan 

Réveil à 4h du mat. Premier taxi depuis le début du voyage. Bien obligée vu qu'il n'y a pas de bus pour nous mener à l'aéroport à 5h du mat'. Nous profitons de cette heure de route pour prolonger notre sommeil.

1h10 de vol et nous voici de retour dans les rues de Séoul dans une guesthouse pile dans le quartier historique ! Je suis bien contente d'avoir réservé à cet endroit. Habituée à faire 1h30 de route en bus pour aller d'un point A à un point B à Jeju, la proximité des lieux historiques et autres nous fait du bien !

Rues de Séoul. 

Halte au Musée d'Histoire de Corée

Musée historique immense et gratuit ! 

Par chance nous assistons à la relève des gardes royaux devant le palais Deoksogunk juste avant d'y pénétrer.

Deoksogunk, ou quand la modernité de l'art s'invite dans un palais traditionnel.

Deoksugung 

Je n'ai pas de mots pour exprimer ce que l'on a vécu ce 23 septembre. C'était su-bli-me !

Une reconstitution de l'Examen d'Etat que passaient les érudits sous la dynastie Joseon. Une mise en scène à couper le souffle, et des personnes âgées motivées à réussir l'examen de poésie chinoise (oui oui, ils ont réellement passé un examen !)

On commence par une promenade devant le musée d'art moderne.

Seoul Museum of Art 

Et nous voici dans le palais Changdeokgung !

Examen d'Etat : poésie chinoise pour les adultes.

Et dictée/traduction coréen-chinois et vice-versa pour les enfants d'école primaire.

Et on en profite pour admirer le palais.

Que la cérémonie commence ! Le roi entre dans le palais entouré de ses officiers civils et militaires. Il rejoint le palais pour assister à la remise des diplômes d'Etat et féliciter les candidats ayant réussis en leur offrant un banquet. S'en suit par la suite une procession dans la rue pour célébrer les premiers de classe chez les enfants et adultes.

Le roi félicite les étudiants pour leur réussite et leur offre un banquet. Les officiers du roi leur donnent un diplôme rouge.

Nous nous attaquons au dernier palais à visiter, et non pas le moins important vu qu'il s'agit du seul palais coréen asymétrique et qu'il accueillit la dernière génération de la dynastie royale.

Nous y arrivons 3 minutes avant le début d'une visite guidée gratuite en anglais et nous intégrons au groupe formé au point de rendez-vous.

Kim, notre guide, apparait en hanbok bleu pastel, les mains gantées de blanc et portant une ombrelle noire qui lui donne un style traditionnel très élégant. Dotée de son micro, elle nous fait visiter les différentes maisons et nous raconte des anecdotes avec humour. La visite dure 45 minutes puis nous assistons à un concert de musique traditionnelle. Je ferme les yeux et je me laisse portée par ces sons orientaux qui nous transportent vers une autre ère, une autre époque.

Palais Changdeokguk 

Quelques scènes atypiques.

Musique traditionelle et Hanbok 

J'aime nous perdre dans les rues.

Et nous voici face à la première cathédrale de Seoul.

Quartier de la Cathédrale de Myeong-Dong. 

Je ne sais pas si je vous l'ai dit, mais j'ai l'impression que les coréens ont un siècle d'avance sur nous, européens. En plus d'avoir des métros plus rapides et ponctuels, les toilettes sont gratuites et hyper design que ce soit dans les stations de métro ou dans la montagne, on trouve également des points d'eau gratuits dans les restaurants, musées, gares, aéroports (et non, on ne doit pas jeter nos bouteilles d'eau lors des vols locaux), auberges de jeunesse, mais aussi les musées.

Le summum, pour moi, reste la création d'une bibliothèque au sein même d'un centre commercial ! En tant que bookaddict je ne pouvais passer à côte de cela !

Bibliothèque Starfield de Seoul dans le centre commercial Coex. 

Un étage plus haut on ne cultive pas des livres, mais des fleurs et des cactus !

A ce stade du voyage, j'estime que nous n'avons pas assez travaillé nos jambes, je nous impose donc une journée sportive en montagne. Escalade de la montagne Bukhansan dont le nom signifie Grande Montagne du Nord. Cette montagne est considérée comme l'une des plus belles montagnes de Séoul pour ses temples chamanistes et bouddhistes cachés en altitude et pour ses mélanges de granite et d'arbres variés.

Nous y accédons en prenant 2 métros et un bus bondé de randonneurs !

Une forteresse se cache dans la montagne, nous y pénétrons via Dae-Seo-Mun, la Grande porte de l'Ouest.

Découverte chamaniste et bouddhiste.

Buddha et Svatika (sceau de l'esprit de Buddha) 

Deog-Am.

Et encore

Temple bouddhiste. 

Nous prenons un chemin au hasard et montons durant 15 minutes. Le chemin est sinueux et jonché de pierres, puis uniquement de terre. Le terrain varie, parfois facile et à d'autres moments tellement raide que nous devons monter rapidement en nous tenant aux arbres pour ne pas glisser. Au bout de quelques minutes nous voyons enfin des escaliers et en haut des escaliers ... un trésor caché: le Guk-nyeong. Un ancien temple bouddhiste militaire (1711) caché dans la montagne et dont le rôle était de garder Ga-sa Dang-'am-mun, une porte secrètre menant à la forteresse.

Le Guk-nyeong représente la statue de Buddha. Son emplacement n'est pas aléatoire, il symbolise le cœur du dragon de la montagne. Il s'agit de la plus grande statue de Buddha en position assise d'Asie, mesurant près de 24 mètres de haut. Cette statue est censée diffuser une énergie positive à la montagne, Seoul et ses habitants. Il est apparemment très difficile de trouver un buddha élyséen en position assise, mains jointes excepté à Ajanta en Inde et à Dunhuang en Chine. Ceci en fait donc une statue très protégée. Elle est entourée de 10 000 petits buddhas, ce qui pour les bouddhistes représente un testament infini de dévotion au Grand Buddha.

Guk-nyeong et les 10 000 buddhas. 

Derrière la statue se trouve le temple d'où nous pouvons avoir une magnifique vue sur le versant de la montagne.

Temple de Guk-nyeong sa

Nous abandonnons le temple derrière nous et continuons notre ascension. Nous suivons un sentier tracé sur quelques mètres avant de devenir encore plus compliqué que le précédent. Hyper raide et sans branches aux alentours, nous enfonçons nos ongles dans la terre pour avancer. Au bout de quelques minutes nous trouvons les murs de la forteresse. Il s'agit de Ga-sa Dang-'am-mun, une des 8 portes secrètes de la forteresse. On comprend mieux pourquoi le chemin était si difficile. Elle était utilisée pour importer des armes et faire passer les militaires blessés en cas d'urgences. Il s'agissait d'une sorte de sortie de secours.

Ga-sa Dang-'am-mun 

Nous empruntons un autre petit chemin caché derrière un arbre et accédons à une vue su-bli-me !

Vous le voyez le chemin qu'on a emprunté pour arriver jusqu'ici ?

Nous, non plus ...

Fin de l'ascension. 

Au programme: musée consacré au roi Sejong et à l'amiral Yi Sun-Chin aujourd'hui. Les héros de la Corée.

Qui est l'amiral Yi Sun-Chin ? Un héros coréen qui sauva à plusieurs reprises le pays de l'invasion japonaise (1592-1598). Doué d'une intelligence stratégique imparable, il est considéré comme un maître dans le domaine des opérations navales.

Amiral Yi Sun-Chin 

Les coréens utilisaient des drapeaux pour symboliser la direction selon la théorie du yin et du yan, ainsi que des 5 éléments. Il s'agissait d'un moyen de communication sur les bateaux.

Le bleu indiquait l'Est, le blanc symbolisait l'Ouest, le rouge le Sud, le noir le Nord et le jaune symbolisait le milieu.

Les armes de l'armée de mer.

Atelier calligraphie (ou presque )

Passons maintenant au musée consacré au 4ème roi de la dynastie Joseon, le roi Sejung, appelé aujourd'hui Roi Sejong le Grand. Il aura reigné durant trente et un ans et six mois ! Le point en commun entre ce roi et moi ? Un amoureux de la littérature. Il lisait tellement qu'il a abîmé ses yeux. Il était tellement dévoué à son peuple, tellement désireux de le servir qu'il prit une décision qui révolutionna la vie des coréens.

Il créa l'alphabet coréen encore utilisé à ce jour. En effet, à l'époque les coréens utilisaient l'alphabet chinois bien que leur langue soit différente du chinois. De ce fait, seuls les érudits savaient lire et écrire. Une grande partie de la population était donc analphabète. Un roi comme on en rêve aujourd'hui !

Et jusque dans l'espace.

Et quand il n'y en a plus, il y en a encore !

Seoul est riche en musées et la plupart sont gratuits. Un pays qui promouvoir à ce point la culture ne peut qu'être fier de son patrimoine, et on les comprend. Il est tellement rare de visiter des musées qui ne sont pas basés sur la colonisation, les musées coréens en font parti et on ne peut qu'admirer leur histoire et culture.

Situés à l'Est du plus grand palais royal de Seoul, ce musée garde les effets personnels des rois précédents ainsi que leurs écrits.

Pouvez-vous imaginer que ces livres ont été écrits par les rois de l'époque ? Personnellement j'en ai des frissons quand j'y pense. La dynastie Joseon est une des dynasties les plus intéressantes de l'histoire de la royauté selon moi !

Grâce aux scribes, nous avons des récits détaillés et précis des faits et gestes de ces rois. En effet, les rois étaient suivis en permanence par des scribes qui notaient consciencieusement chaque mot prononcé, chaque geste, chaque intonation, chaque regard. Ainsi, le scribe était la seule personne que le roi craignait. Quel roi ne désirait pas laissé une belle trace dans l'Histoire ? Le roi n'avait aucun droit de vie ou de mort sur le scribe, celui-ci ne craignait donc pas de subir une quelconque censure et rapportait objectivement la réalité. Nous avons donc le privilège d'accéder à de tels documents car aucun roi n'a pu accéder à ces écrits. Ils n'avaient pas le droit de les lire.

Etape dédiée aux fans de k-pop. Nous avons décidé de suivre la fameuse KRoad et visiter les différentes agences k-pop.


Nous avons commencée avec l'agence JYP, hyper facile à trouver et surtout très visuelle si vous voyez ce que je veux dire. Située en face d'un Dunkin'Donut dans lequel des fans sirotent leur café dans l'espoir de croiser un chanteur ou acteur, entourées de posters et photos dédicacées par les artistes de JYP.

JYP 

Tandis que le soleil se couche petit à petit nous décidons de nous promener dans le quartier. Tandis que nous nous aventurons dans une rue déserte, trois hommes discutent à quelques mètres de nous. Je les regarde sans trop y prêter attention, mais l'un d'entre eux me semble particulièrement familier.

Il ressemble comme deux gouttes d'eux à Jin Woon, ancien membre de 2AM (groupe de l'agence JYP) et également acteur. Nos regards se croisent et là j'en suis certaine, c'est lui ! Il semble avoir remarqué mon trouble et me sourit discrètement tandis que son ami lui parle. Ces deux amis ne me disent absolument rien et je continue mon chemin avant de dire à ma sœur que nous venons de croiser l'acteur de Dream High II.

Petit concert improvisé à Gangnam.

Attention, SM a consacré un bâtiment entier à ses groupes pour les fans. Exposition des tenues artistiques, trophées, prix gagnés, shop et coffeeshop. Tout a été crée de manière à satisfaire les fans de groupes tels que EXO, Girl's Generation ou encore Shinee, pour ne citer que les plus célèbres. Une salle de concert/cinéma a également été aménagée au dernier étage. Les fans peuvent y assister à des rediffusion des concerts.

Cube entertainment, l'agence de l'ancien groupe BEAST, désormais connu sous le nom Highlight, 4 minutes, mais surtout l'artiste Rain , également célèbre pour ses films. Un bâtiment de YG, agence de BIGBANG, BLACKPINK, PSY, 2NE1, etc.

BIG HIT Entertainment, l'agence du groupe BTS (yeaaaaah) qu'on a vraiment vraiment galéré à trouver tellement ils sont bien cachés. Contraitement à JYP, on y trouve aucune affiche, aucune pub, aucun panneau. Même pas de numéro. La discrétion à l'état pûr. Une seule chose distingue ce bâtiment des autres. Devinez !

Big Hit Entertainment  et BTS Doll.

Seoul est une ville riche en histoire, mais elle est également un paradis pour les shoppaholic. Nous avons abandonné l'idée de compter leurs centres commerciaux et le nombre d'étages. Pour vous donner une idée de la grandeur de leurs centres commerciaux : notre City 2 belge équivaut à leur section LOTTE YOUNG, c'est-à-dire une petite partie du bâtiment. Les corée(ne)s aiment la mode et ont le goût du style !



Street Art.

THE END.