Carnet de voyage

L'Asie d'Amélie

40 étapes
85 commentaires
53 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Par Lilout
Bonjour! Voici mon blog sur lequel vous pourrez suivre mes aventures en Asie pendant 7 mois!
4 janvier au 25 juillet 2018
202 jours
Partager ce carnet de voyage
4
janv
4
janv
Publié le 4 janvier 2018

Ça y est l'heure du départ a sonné!

Première étape : Bangkok!

Départ à 5h48 de la gare de Libourne
7
janv
7
janv
Publié le 7 janvier 2018

Vendredi 5 janvier

Après un vol Paris-Amann (en Jordanie) puis un vol (Amann-Bangkok), me voici enfin arrivée! Un trajet en train et en tuk-tuk et me voilà dans mon auberge de jeunesse! Elle se situe dans un quartier assez animé et touristique.

Les rues sont remplies de marchands de bouffe, de boutiques, de bars et de salons de massage. Je mange enfin mon premier pad-thai avec les baguettes (et sans en mettre partout!) et je goûte un délicieux jus d'ananas.

Samedi 6 janvier

Je fais ma touriste de base en visitant THE monuments à voir à Bangkok à savoir le palais royal avec le temple du bouddha d'émeraude et le temple du bouddha couché qui est assez impressionnant d'ailleurs (43 m de long et 15m de haut recouvert d'or!)

Le palais royal

Visite du wat arun, temple de l'aube.

Wat arun 

Et pour finir petit tour dans le quartier chinois.

Quartier chinois

Dimanche 7 janvier

Comme tous les dimanches, je vais faire ma sortie longue! Ben oui même à Bangkok! Je me rends donc au parc de Luphini, le tour fait 2,5km, je m'y rends en taxi car courir dans les rues de Bangkok n'est pas tellement faisable ou pas très agréable. Quand j'arrive dans le parc, j'ai l'impression qu'il y a une course tellement il y a de coureurs, c'est qu' on se croirait presque au marathon de Paris ici! Obligée de tourner dans le même sens que tout le monde, et c'est parti! Du coup, ça passe super vite d'être entourée d'autant de monde. Petite pause d'un coup, tout le monde s'arrête, l'hymne thailandais retentit dans les hauts-parleurs, puis tout le monde repart! Je fais mes 8 tours soit 20km. Il fait chaud mais c'est largement supportable!

Parc Luphini
8
janv
8
janv
Publié le 12 janvier 2018

Lundi 8 janvier

Je suis allée au parc national de Khao Yai, c'est un parc de 2168km carrés avec plus de 800 espèces animales! Il y a des éléphants, des crocodiles, des singes, des cervidés, des ours, des tigres, 300 espèces d'oiseaux, des serpents, des insectes....

Je m'y rends en bus, de là, on nous prend en stop, c'est une pratique courante dans le parc (avec d'autres touristes), et je me rends au camping du parc car tant qu'à faire j'y passerai la nuit!


On a le choix de prendre un guide ou pas pour visiter le parc. Je choisis de me balader seule. Je commence une première rando, dès qu'on entre dans la forêt, on entend toute sorte de bruits, j'aperçois des oiseaux, des gibbons, une sorte de gros écureuil noir. En plus je ne croise personne, je suis seule dans cette jungle, c'est énorme! Wahou! Je dois faire attention au balisage car parfois ce n'est pas très bien indiqué! Je longe le bord d'une rivière où je vois des panneaux "attention crocodiles"! Bref, j'ai des bonnes montées d'adrénaline!

J'ai beau attendre près de la rivière, je ne verrai pas de croco.

J'arrive au bout d'environ 2h à une célèbre cascade qui est dans le film "La plage"!

Manque plus que Léo!😉

Je pars ensuite en stop au centre du parc et c'est parti pour une autre petite balade sur le territoire des singes!

Je pars pour une nouvelle petite boucle dans le forêt, je suis toute seule, pas un touriste en vue! Je sursaute au moindre bruit (c'est à dire toutes les 30 secondes!😅) La végétation est aussi impressionnante!


Quand soudain j'entends des bruits de pas dans les feuilles. Je me dis que ça doit être des randonneurs devant moi. Je continue d'avancer... Mais en contre-bas du sentier, je vois une énorme masse noire! C'est quoi ce truc? Je pense d'abord à un gorille, mais non c'est plus gros qu' un gorille, mais... c'est un OURS! Un ours noir qui s'avance dans ma direction! Le premier réflexe que j'ai eu c'est de prendre mes jambes à mon cou! Je fais demi-tour, puis je me dis "Il faut que je le prenne en photo!". Je m'arrête, je sors l'appareil mais dès que l'ours s'avance un peu dans ma direction j'ai peur et je décide vraiment de faire demi-tour! Je sens les gouttes de sueur coulaient sur mon front mais ce n'est pas uniquement parce qu'il fait chaud!

Je sors de cette jungle, me remets de mes émotions et décide de faire une autre boucle un peu plus loin. Apparemment on peut y voir des éléphants! Mais je ne verrai que leurs crottins et leur trace de passage dans l'herbe. Dommage!


Pour finir, je passerai la nuit au camping en entendant tous les bruits de cette forêt! Une sacrée expérience!

9
janv
9
janv
Publié le 15 janvier 2018

Mardi 9 janvier

Je quitte le parc de Khao Yai en train pour aller à Ayuttaya, l'ancienne capitale du royaume Siam. Il y a un immense parc archéologique inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

C'est parti pour la visite de ces fameux temples! En voici quelques-uns :

10
janv
10
janv
Publié le 15 janvier 2018

Mercredi 10 janvier

Je pars à 1h30 de train d'Ayuthaya pour visiter la ville de Lopburi.

Cette ville abrite elle-aussi quelques vestiges de l'empire khmer et elle a la particularité, à certains endroits d'être livrée aux macaques!

Temple bouddhique du XIIIème siècle 
Les macaques c'est sympa, sauf quand ça te saute dessusssans prévenir!

Je finis pas un petit tour au marché de nuit qui commence à se mettre en place (vers 17h). J'adore me balader dans ces marchés, tous nos sens sont en éveil, il y a le bruit des marchands qui cuisinent, parfois des musiciens, les bonnes odeurs de tous ces plats (brochettes de poulet, de porc, poisson,poulet frit, pad thaï, riz, légumes, soupes, salades, des fruits : ananas, coco, mangue, banane... C'est beau, c'est coloré, et quand il fait nuit, tout cela s'éclaire de guirlandes lumineuses! Et en prime on peut remplir son estomac de toutes ces bonnes choses pour environ 1 euro!

11
janv
11
janv
Publié le 15 janvier 2018

Jeudi 11 janvier

Après un petit footing dans le parc d'Ayutthaya parmi les temples, je me rends à Kanchanaburi.

Dans le parc d'Ayutthaya 
Dans le parc d'Ayutthaya

Vendredi 12 janvier

Je pars faire une balade aux Erawan warefalls à 65km de Kanchanaburi dans un parc national. C'est une jolie balade qui permet de voir plein de cascades. On peut s'y baigner mais dès poissons viennent nous manger les peaux mortes des pieds! Alors c'est cool comme pédicure mais j'avoue que ce n'est pas très agréable et que parfois ils font mal!


L'endroit est vraiment magnifique mais je n'arrivais pas à profiter pleinement de ce lieu car il est évidemment envahi de touristes!

Au retour, je suis allée faire un tour sur le pont de la rivière Kwaï. En 1942, les japonais voulurent construire une voie de chemin de fer pour envahir l'Inde, ce qu'ils ne firent jamais. 30000 prisonniers occidentaux et 100 000 travailleurs asiatiques y travaillèrent dans d'atroces souffrances, beaucoup moururent de ces travaux forcés ainsi que de la malaria. Le pont fut bombardé une dizaine de fois. Le gouvernement thaï décida de restaurer cette ligne pour attirer les touristes.

13
janv
13
janv
Publié le 16 janvier 2018

Samedi 13 janvier

J'avais décidé la veille de partir pour Hua Hin, une station balnéaire, l'idée de faire un peu de plage m'avait tentée... Mais finalement ce matin, je change d'avis et je décide de partir pour Sangkhlaburi, une petite ville près de la frontière birmane. Et je ne regrette pas! J'ai passé une super journée, pourtant je n'ai rien fait de spécial!

Après 5h de bus local où j'ai cru qu'on allait partir en marche arrière dans les côtes et que le moteur allait exploser tellement il ronflait, me voilà arrivée dans cette petite ville installée au milieu des collines en bordure d'un immense lac artificiel.

Le joli bus avec les guirlandes de Noël!

Il faut d'abord que je trouve où dormir cette nuit. Il n'y a pas l'auberges de jeunesse ici, mais dès guest-houses plutôt chères. Ce qui est bizarre puisqu'il y n'y a quasiment pas de touristes étrangers qui viennent seulement des thaïlandais qui viennent y passer le week-end. Je trouve une guest-house, j'ai droit à un petit bungalow pour moi toute seule ainsi qu'une salle de bain privée, ça me changera de d'habitude.

Puis je pars me balader, il n'y a aucun farang (=touriste étranger à la peau blanche), ici. Tant mieux! L'atmosphère est très paisible, quasiment pas de circulation c'est très calme. En passant, les enfants disent "Hello" avec un grand sourire. De manière générale, les thaïs sont souriants et très gentils mais ici, ça me paraît plus authentique. Je m'y sens très bien.

Je me balade près du lac. Dans cette cité, les thais vivent dans des maisons traditionnelles en teck ou tout du moins sur la terre tandis que les mi orités ethniques vivent dans des maisons flottantes sur le lac.

Les maisons flottantes 

Je traverse le plus long pont en bois du pays (400m). Au bout de ce pont, j'arrive dans un village Môn, une ethnie originaire de Birmanie. Je me fais "maquiller" par des enfants avec du thanaka. C'est une poudre mélangée à de l'eau issue d'un arbre qui s'appelle le thanaka qui fait office de protection solaire, combat l'acnée, éclaircit et adoucit le visage! On peut même en acheter sous forme de crème. Les femmes de ces ethnies se traînent le visage avec.

Je continue ma balade jusqu'à des temples, je flâne dans le marché artisanal...

Le soir, c'est très animé, il y a bien sûr un marché nocturne. J'en profite pour goûter des spécialités locales. Il y a même un petit concert. L'ambiance est très bon enfant et je passe un très bon moment.

Ça n'a pas l'air très appétissant comme ça! Je ne sais pas ce que c'était mais c'était bon!

Le lendemain, je goûte pour la première fois un petit déjeuner thaï c'est à dire une soupe de riz avec quelques légumes et du porc (sans porc pour moi). Ça fait un peu bizarre dès le matin mais c'est bon.

Et c'est reparti pour 5h de bus avant d'en prendre un autre pour Bangkok!

14
janv
14
janv
Publié le 21 janvier 2018

Dimanche 14 janvier

Retour à Bangkok après de loooonnnngues heures de bus!

Je fais quand même un petit tour au "night market" où on trouve du Chanel, Calvin Klein, Gucci et plein d'autres marques à des prix dérisoires Puisque ce sont des contre-façons!

C'est aussi ça Bangkok

Lundi 15 janvier

Après un petit run au fameux parc de Luphini, je suis partie visitée la maison de Jim Thompson. C'est un américain venu vivre en Thaïlande en 1946. Il participe à la renaissance de l'artisanat de la soie thaïe et fit construire sa résidence de six bâtiments en teck représentatifs de des meilleurs styles l'architecture thaïlandaise.

On fait de drôles de rencontres au parc Lumphini! 
Maison de Jim Thompson 

Puis je finis de me balader dans un immense centre commercial très moderne où on trouve toutes les marques (des vraies!). Les prix sont un peu moins chers qu'en France mais très élevés pour la Thaïlande.

16
janv
16
janv

Mardi 16 janvier

Ce matin j'ai été faire un p'tit footing, tout allait bien... Et là l'après-midi j'ai commencé à ne pas être bien, du coup ma journée s'est résumée àfaire ma sieste, dormir, vomir et aller aux toilettes! (instant glam'😅)

Mercredi 17 janvier

Le ventre en vrac, je pars pour un trajet d'environ 8h de bus direction Siem Reap au Cambodge! J'arrive vers 18h à mon auberge de jeunesse, je prends une bonne douche et vais direct au lit sans manger (tout de manière je n'ai rien pu avalé de toute la journée).

Jeudi 18 janvier

Après une bonne nuit de sommeil, je pars chercher mon dossard pour la course (je ne sais pas encore laquelle mais pas le 128km c'est sûr comme prévu), sauf que l'organisation n'a pas les puces, du coup on ne les aura que le lendemain.

Je loue un vélo et pars du côté du lac de Tonlé Sap et un village sur pilotis. On estplutôt en saison sèche donc il n'y pas d'eau, du coup on peut voir les immenses pilotis sur lesquels reposent les maisons.

Sur le chemin du retour je m'arrête prendre une boisson dans un hamac au bord des rizières.

C'est important de respecter les traditions! 

Vendredi 19 janvier

Aujourd'hui, direction Angkor et ces fameux temples! Je loue à nouveau à vélo. Le site d'Angkor se situe à 8km de Siem Reap et le vélo permet de se déplacer comme on veut sur le site.


Samedi 20 janvier

Jour de course, finalement j'ai opté pour le 32km. La journée d'hier m'a fatiguée! Et le ventre va un peu mieux mais ce n'est pas encore ça.

Lever à 4h30, je prends un tuk-tuk cette fois-ci pour me rendre sur le site d'Angkor. Le chauffeur me prend à l'hôtel à 5h comme prévu (le briefing est prévu à 5h30 et le minibus pour nous rendre au départ est à 6h). Mais il y a aussi un couple de touristes qui part avec

moi. On est obligé de s'arrêter et d'attendre pour qu'ils achètent leur billet d'entrée. Je vois l'heure défilée et je presse un peu le chauffeur pour que à 6h max je sois au lieu de rendez-vous.

Le pauvre fait tout son possible, et ouf on arrive à 5h50! Finalement ça va, le briefing n'a même pas commencé.

On nous amène sur le lieu du départ, personne ne s'échauffe (On a déjà chaud en fait!😅)

7h le départ est donné! Ça ne part pas très vite mais déjà au bout d'un quart d'heure je suis obligée de m'arrêter, mon ventre me fait mal à être secoué comme ça! Du coup je ralentis le rythme. Pendant toute la course, je m'arrêterai de nombreuses fois, la chaleur n'aidant pas, sur la deuxième partie du parcours j'alternerai marche et course en buvant buvant buvant....

Il n'a que vers la fin, le ventre complètement vidé que je me sentirai mieux!

Sinon le parcours était chouette! Tout plat, alternant forêt, rizières au pic du soleil, temples, villages avec les encouragements des enfants! Bref de supers souvenirs malgré tout!

Dimanche 21 janvier

Je continue la visite des temples toujours à vélo!

22
janv
22
janv
Publié le 25 janvier 2018

Lundi 22 janvier

Aujourd'hui direction le Laos! Et plus précisément les 4000 îles sur le Mékong! J'ai réservé un minibus la veille qui doit venir me chercher à mon hôtel à 7h30. Me voilà prête à 7h30, j'attends... Le départ est prévu à 8h, on m'avaitditd'être prête avant donc je ne m'inquiète pas! A 7h50, le réceptionniste de l'hôtel appelle pour moi l'agence du bus qui confirme qu'on va bien venir me chercher. Effectivement à 8h10, on chauffeur arrivé mais c'est un chauffeur de tuk-tuk! Je croyais que c'était directement le minibus qui venait me chercher! Bon ok, on passe prendre deux autres personnes avant d'arriver au minibus. Là, on est une quinzaine à s'entasser comme des sardines avec les sacs sous nos pieds, sur nos genoux... Le trajet promet d'être long! Pas de clim, ni de ventilo juste les fenêtres grandes ouvertes et c'est parti! Après quelques pauses,on arrive dans l'après-midi à une station de bus. On attend une bonne heure, on change de bus et on se dirige vers la frontière. La route alterne des portions goudronnée et d'autres en terres, on se prend plein de poussière! On arrive enfin à la frontière.

Dans le bus, il y a deux françaises qui comme moi, ont lu sur Internet que la frontière était difficile à passer si on ne voulait pas payer de bakchich. On est décidé toutes les 3 à ne pas en payer!

La frontière

Premier guichet, après un contrôle de nos passeports, on nous demande 2 dollars pour le tampon de sortie du Cambodge! On refuse et on attend. Tous les autres touristes payent les 2 dollars parfois sans même se poser de questions!

Une fois que tout le monde est passé, on attend encore un peu, puis le douanier nous dit "passeport ok". On récupère nos passeports, je regarde pour voir le tampon mais je ne le vois pas. Une des françaises me dit qu'il doit être sur mon visa. Ok possible. On est toute fières de nous!

On va à un autre guichet où un douanier à récupéré les passeports de tous les passagers du minibus et est en train de faire leur visa. Il nous demande 38 dollars (au lieu de 30 qui est le prix normal). Comme une idiote, je n'ai pas pile 30 dollars, du coup, je me fais avoir puisque le douanier me rend la monnaie sur 38. Je regrette de ne pas avoir la monnaie, ça m'embête de participer à cette corruption! Les filles ont 30 dollars pile et refusent de payer plus. Du coup, elles attendent. Moi je remonte dans le minibus avec les autres passagers et nous attendons notre passeport.

Soudain, le douanier arrive en colère, me dit de descendre du minibus. Je n'ai pas mon tampon de sortie du Cambodge! Le premier douanier ne nous l'avait pas fait! Je me fais gronder! Je monte derrière le douanier sur son scooter et il me ramène au premier guichet qui est à environ 200m. Arrivée là-bas, je demande le tampon mais le douanier me dit que c'est fermé, qu'il faut attendre demain! Il éteint les lumières, prend sa mallette et sort. J'insiste, il me dit "non demain!". Je m'assoies, c'est pas grave il me faut mon tampon! Je fais pas tellement ma maligne en fait, je suis toute seule, j'ai peur que le minibus soit partie sans moi mais avec min sac que j'ai laissé dedans. Puis je vois les deux françaises arrivaient, elles non plus n'ont pas leur tampon. Je suis rassurée. Quand elles arrivent, le douanier découvre son guichet. Il nous demande de payer ces fameux 2 dollars. On refuse. Il nous refait le coup de nous dire que ça sera pour demain, il éteint les lumières, s'en va et fait même un tour de moto! Quel comédien!

Avec les filles, on s'assoit, on attend, on papote. Tout de manière, ils n'ont pas le droit de nous laisser entre deux frontières! Effectivement, le douanier revient et finit par nous faire ce tampon!

C'est bon pour moi, comme j'ai payé les 38 dollars, mon visa est fait. Le minibus m'a attendu! Désolé pour les autres passagers!

(Les filles, devront attendre encore avant d'avoir leur visa. Le minibus part sans elle. Je les ai revues plus tard. Ils étaient tout un groupe à attendre. Ils ont réussi à obtenir leur visa et à monter dans un pick-up qui les a amenés au port. Puis ils ont réussi à prendre un bateau et à être sur l'île le soir même.)

Nous faisons un bout de route jusqu'au Mékong, de là, nous embarquons dans une barque à moteur. Il fait nuit noire, on y voit rien. Au bout de 10 minutes de trajet, on voit les petites lumières des guest-houses, on entend la musique de Bob Marley. Sur l'île de Don Det, pas de port, on débarque direct les pieds dans le sable, ça y est nous sommes enfin arrivés....

23
janv
23
janv
Publié le 28 janvier 2018

Mardi 23 et mercredi 24 janvier

J'ai passé 2 jours sur l'île de Don Det et Don Khone qui sont toutes les 2 reliées par un pont. J'ai alterné entre balades à vélo, cascades, baignade, farniente, hamac.... Et j'ai fait un petit tour en bateau sur le Mékong où j'ai pu voir des dauphins! (Oui oui il y a bien des dauphins dans le Mékong!)

"Le port" de Don Det
26
janv
26
janv

Vendredi 26 janvier

Arrivée le jeudi en fin d'après-midi à Paksé, j'ai décidé de faire un petit road trip à moto de 2 jours sur le plateau des Bolovens. Il y a une petite et une grande boucle qu'on peut faire en 3, 4 jours ou plus! Comme je n'ai JAMAIS fait de moto, je vais me contenter de la petite boucle (environ 180km) en 2 jours, ça sera déjà bien!

J'ai donc loué une moto, une semi-automatique.


Après 2 minutes d'explication, un plan de la boucle, me voilà partie! Ou là! Va falloir que je maîtrise la machine!😅 Il faut déjà sortir de la ville. Je ne roule pas vite, je n'ose même pas passer les vitesses! Puis une fois sortie, on peut mieux rouler! Je suis tellement concentrée sur la moto que je loupe l'intersection où je dois tourner, ça commence bien! Une fois sur la bonne route, on traverse des villages et là il faut faire attention aux chiens, vaches, chèvres, poules.... qui traversent sans prévenir! Tout de manière, je ne vais pas vite, à 60km/h j'ai l'impression d'aller super vite!

Je fais un premier arrêt chez M.Vieng qui a une plantation de café.

Je goûte d'abord un ice-coffee puis on commence la visite. M.Vieng produit 3 variétés de café : arabica, robusta, libertica.

On ramasse les fruits du caféier quand ils sont rouges.
Les fleurs du caféier
On peut même fumer les fleurs du caféier!

Après cette visite, je repars vers le village de Tad Lo. Il y a deux cascades et à 16h30, c'est le bain des éléphants!

Je passe la nuit dans une petite guest-house, chez Mama Pai à Tad Lo.

Samedi 27 janvier

Mama Pai est connue pour ces portions généreuses et son fameux "big chocolate and banana pancake"! C'est donc après avoir pris un bon petit-déj que je reprends la route.

Je m'arrête cette fois-ci chez le capitaine Hook. C'est un laotien qui habite dans un village animiste. Ici, c'est un village très particulier! Les enfants fument à partir de 3 ans pour se protéger des mauvais esprits! Quand vous voyez des enfants fumer dans pipes en bambou, ça fait bizarre!

Ils se marient à 5 ans, et ont leur premier enfant à 12 ou 13 ans. Les enfants ne vont pas à l'école. Les hommes peuvent avoir plusieurs femmes. Et ils vivent jusqu'à 63 dans une maison!

M. Hook nous raconte ainsi la vie de son village. Il a aussi une plantation de café et nous donne plein d'explications sur les arbres... Nous restons plus de deux heures chez lui.

Il nous fait même goûter des fourmis rouges! Ça a un goût un peu citronné!

Je goûte ensuite le café du capitaine Hook servi dans des tasses en bambou.

Je repars ensuite, il reste pas mal de route à faire et je voudrais m'arrêter voir des cascades et arriver avant la nuit!

Mais le ciel est menaçant avec de gros nuages noirs! Et pas manquer la pluie arrive! De plus en plus forte! Evidemment, je n'ai pas pris de k way et je suis trempe en 5 minutes. Je m'abrite et je dois attendre au moins une heure avant que ça se calme. Je repars, il re-pleut, je m'arrête dans un petit resto. Pour une fois, la soupe est la bienvenue car j'ai froid!

J'attends encore, puis le soleil réapparaît. Je repars, m'arrête à une cascade.

Il y en a une autre pas loin, il faut prendre une piste. Sauf qu'avec la pluie, il y a plein de boue, je commence à rouler et soudain ça glisse, ça patine et paf je me retrouve par terre! Je décide de faire demi-tour car la piste est vraiment pleine de boue. Je pense que j'aurais quelques hématomes sur les jambes!

Je rentre sur Paksé, la route est en travaux, du coup ça ressemble plus à une piste avec plein de cailloux, dès qu'une voiture ou un camion double je me prends plein de poussière. Je rends la moto pleine de boue et moi couverte de poussière! Mais c'était une chouette expérience!

29
janv
29
janv
Publié le 1er février 2018

Lundi 29 janvier

Je remonte vers le nord du Laos et après avoir passé le dimanche dans le bus (au Laos quand tu prends un bus, tu sais grosso modo l'heure à laquelle tu pars (à 1h près!) mais jamais quand tu arrives!), je fais un arrêt à Thakhek.

Ici, il y a la possibilité de faire une boucle à moto également, beaucoup de voyageurs viennent pour ça. Pour ma part, je compte juste m'arrêter une journée avant de remonter plus au nord. Je préfère reprendre le vélo Pour la journée!

Je pars donc de bon matin, il y a quelques grottes à visiter dans le coin. Je m'arrête à la "bouddha cave". Il s'agit d'une grotte transformée en temple, où les gens viennent prier et se recueillir. Pour y entrer, on doit enlever ses chaussures (mais ça c'est comme partout) et pour les filles on doit porter la jupe laotienne qu'on nous prête à l'entrée. Je mets donc le jupe par dessus mon pantalon (bonjour le look!). On ne peut pas prendre de photo non plus. Ensuite je fais un petit tour de barque pour visiter la grotte en dessous.

Je visite ensuite une autre petite grotte où je suis 2 jeunes guides, on allume les frontales, marchent dans l'eau, on joue les explorateurs!

A midi, je m'arête dans une petite gargotte au bord de la route. La dame me propose un plat à base riz (original non?😅). Puis arrivent des amis à elle dont un monsieur qui parle un peu anglais. On discute un peu et me voilà partie à boire de la bière avec eux! Ici, ils servent la bière avec plein de glaçons! Les laotiens et laotiennes ont une bonne descente! Dès que le verre est vide, hop on le re-remplit! On trinque je ne sais combien de fois! Le petit groupe met de la musique et se met à manger. Je passe un petit moment sympa! Au bout de plusieurs verres de bière, je prends congé poliment car je dois quand même reprendre le vélo!

Je continue ma ballade en passant dans des petits coins au bord de la rivière.

Et dans des villages où les enfants nous saluent d'un"Sabadii" (=bonjour) toujours avec un grand sourire.

Une bonne petite journée! Maintenant il me reste à attendre un bus de nuit qui doit partir à 23h30...

30
janv
30
janv
Publié le 9 février 2018

Mardi 30 janvier

Après un bus de nuit pour Ventiane, la capitale et un autre mini-bus, j'arrive dans l'après-midi à Vang Vieng. Je me balade dans la ville et dans ses alentours. Je monte à un joli point de vue.

Mercredi 31 janvier

Aujourd'hui je pars faire un trek avec un guide. On est un petit groupe de 3 plus le guide. On commence par nous déposer à quelques kilomètres de Vang Vieng dans un petit village pour débuter le trek. On grimpe une petite montagne. La montée n'est pas très longue mais très raide. Ensuite on descend de l'autre côté au bord d'une rivière pour le déjeuner. Le guide nous fait un petit barbecue.

On a même des invités surprise! Ils se feront un plaisir de débarrasser la table! 

On continue le trek en franchissant une deuxième montagne. Puis nous commençons la descente très raide. On s'arrête visiter une grotte puis nous rejoignons un petit village où la voiture nous attend pour nous ramener à Vang Vieng.

Jeudi 1er février

Aujourd'hui, il ne fait ni beau ni chaud mais petit tour à vélo dans les environs de Vang Vieng.

Petite balade en haut d'une montagne 
"Le blue lagoon" 
2
fév
2
fév
Publié le 10 février 2018

Vendredi 2 février

J'arrive dans l'après-midi à Luang Prabang, 3ème ville du pays (mais 44000 habitants!) un peu plus au nord du Laos. Je monte au mont Phusi pour avoir une vue sur la ville.

Samedi 3 février

Aujourd'hui, c'est visite de la ville et de ses temples avec Camille, une française rencontrée à Vang Vieng. Nous testons le massage lao. D'abord, on met une sorte de pyjama, puis la masseuse nous lave les pieds, et c'est parti pour une heure de massage! Il n'y pas de contact direct avec la peau, le massage se fait au travers du "pyjama". On nous masse tout le corps en appuyant plus ou moins fort à certains endroits. Je n'avais jamais fait ce type de massage, ça fait beaucoup de bien même si par moments, ça faisait un peu mal! On passe la journée à se balader, flâner, boire des bières (on s'habitue vite au rythme laotien!😉) et on termine par le joli "night market" où on peut trouver de beaux tissus traditionnels.

Dimanche 4 février

Avec Camille, nous louons un scooter (je suis passagère cette fois-ci!) pour aller voir les grottes de Pak Ou. Après avoir un peu galéré pour trouver le chemin (il y a très peu d'indications au Laos), nous trouvons la route puis nous prenons une piste pleine de trous syr 10km pour rejoindre ces fameuses grottes. Elles se situent dans une falaise et on y accède en bateau. Il y a dans la première grotte des centaines de bouddhas. C'est un lieu de pèlerinage.

Nous mangeons au bord du Mékong avant de partir visiter des petits villages où l'on fait de l'alcool de riz, où les femmes travaillent sur leur métier à tisser, et où l'on fabrique du papier à partir de l'écorce de murier.

On finit la balade en scooter en se trouvant un petit lac où il n'y a personne. On se baigne dans une petite cascade.

Lundi 5 février

Après un petit footing dans Luang Prabang, je pars voir des cascades situées à une trentaine de kilomètres. Seule cette fois-ci car Camille est partie faire un trek. Je fais une balade de 2h et demi à travers forêt, cascades, et grotte.

J'ai encore vu des ours! Mais ceux-là n'étaient pas en liberté... 
6
fév
6
fév
Publié le 14 février 2018

Mardi 6 février

Pour être en accord avec le rythme laotien, rien de mieux que de terminer ce voyage dans ce pays en "slow-boat" sur le Mékong, 2 jours de bateau pour rejoindre la frontière thaïlandaise. Il existe bien-sûr des "speed-boat" qui permettent de faire le même trajet en un jour mais beaucoup trop dangereux et je pense pas du tout agréable ou le bus.

Le départ est prévu à 8h mais bien évidemment nous ne partirons qu'à 9h30. Bon il fait froid et le temps est couvert mais du coup ça donne une ambiance un peu plus mystique!

Il caille! 


Nous voilà partis pour 8h de bateau non-stop avant d'arriver à Prabeng, petit Je village où nous passerons la nuit.

Mercredi 7 février

Il est 8h du matin, je suis sur le Mékong et j'observe deux éléphants sur l'autre rive. Tout va bien.

C'est reparti pour 8h de bateau. Au fur et à mesure qu'on s'approche de la Thailande, il fait de plus en plus chaud. Les montagnes sont moins hautes' plus douces. Comme il fait beau, il y a un peu plus de vie sur les rives du fleuve.


Au cours de ces deux jours, nous sommes passés près de petits villages, certains accessibles uniquement en bateau. Nous avons passé deux jours à regarder le paysage défiler devant nos yeux, lire, jouer aux cartes, rêver, pe'se, discuter, grignoter, se laisser aller à des réflexions sur notre voyage, notre façon de penser...

Bref, c'était lent, c'était beau, c'était juste bien. Et on n'a pas vu le temps passé!

8
fév
8
fév
Publié le 14 février 2018

Jeudi 8 février

Hier soir, nous avons passé la frontière avec tout un groupe de français et nous avons pris ensemble un mini-bus pour Chang Rai, en Thaïlande à environ 2h de route de la frontière. En revenant en Thaïlande, je m'aperçois de la différence entre ce pays et les autres, je me dis "c'est la France!". Il y a de l'éclairage public, les routes sont en bon état, il y a des "vraies maisons", les bus sont à l'heure! Je me rends compte à quel point c'est facile de voyager en Thaïlande.

Balade dans quelques temples à Chang Rai 

Ce matin, nous décidons de nous rejoindre avec ces français pour visiter la ville. Nous commençons par nous rendre au "white temple". Ce temple est vraiment unique, tout blanc, il scintille au soleil! Il a été créé en 1997 par un artiste thaï de renom.L'intérieur est peint avec plein de références cinématographiques. On peut y voir Avatar, Batman, la marionnette de "Saw"... Très drôle dans un temple!

L'après-midi, nous poursuivons avec le bouddha géant qui n'est en fait pas un bouddha mais une représentation de la déesse de la compassion (On le trouvait bien féminin quand même avec son rouge à lèvres!)

Nous montons même à l'intérieur jusqu'à son troisième oeil!

A l'intérieur du bouddha géant, la déco plaît beaucoup aux thaïs! 

Nos routes se séparent avec le groupe puisque je prends le bus pour Chang Mai le soir même.

9
fév
9
fév
Publié le 19 février 2018

Vendredi 9 février

Aujourd'hui visite de Chiang Mai et de ses nombreux temples (300 dans toute la ville!). Je vous rassure je ne les ai pas tous visités!

Samedi 10 février

Puis ce matin, c'est cours de cuisine! La cuisine thaï est délicieuse et c'est à Chiang Mai que l'on trouve de bonnes spécialités et beaucoup de cours de cuisine.

J'ai même eu droit à un cours particulier car j'étais la seule d'inscrite pour ce matin! On commence par aller au marché où la prof me montre les différents légumes et dans quels plats on les trouve mais aussi les épices, les sauces, les différents types de riz...

Puis on se rend à l'atelier de cuisine, j'ai choisi 5 plats parmi une liste. Je prépare donc :

- une soupe au lait de coco et crevettes

- des spring rolls : c'est comme des nems

- un massaman curry : plat à base de pommes de terre, poulet dans une sauce au curry

- un pad thaï

Et pour le dessert : un mango sticky rice, c'est une sorte de riz très collant avec du lait de coco et de la mangue.

Et bien sûr je déguste tout ça! Comme ça fait beaucoup je peux le ramener, ça me fera mon repas du soir.

Je repars avec un livre de recettes, je ne sais pas si je retrouverai tous les ingrédients en France mais j'essaierai de reproduire tous ces plats.

Dimanche 11 février

Ce matin, petit footing dominical en faisant plusieurs fois le tour du centre-ville. Chiang Mai est la 3ème ville du pays donc très grande mais elle a un centre ville entouré de remparts. Il est très agréable de s'y promener.

Je continue de parcourir les rues l'après-midi, visiter les temples, flâner dans un joli parc...

En fin d'après-midi, je fais un massage thaï par des anciennes prisonnières en réinsertion. Le massage thaï ressemble au massage lao sauf qu'en plus d'appuyer très fort à certains endroits la masseuse m'étire le dos, les jambes, les bras... Mon corps craque de partout! Mieux qu'une séance d'ostéopathie!

Je finis la journée par le "sunday market" qui a lieu le soir. Certaines rues de la ville se remplissent de marchands ambulants venus vendre des souvenirs pour les touristes et bien sûr de quoi manger pour trois fois rien. Il y a aussi des petits concerts et un spectacle de danse traditionnelle.

On peut même goûter des criquets et autres petites bêtes! 
Ou se faire une petite coupe de cheveux (ou barbe) en pleine rue 

Lundi 12 février

Aujourd'hui je pars faire un petit trek durant toute la journée en forêt.

13
fév
13
fév
Publié le 20 février 2018

Mardi 13 février

Je suis toujours à Chiang Mai et ce matin après un petit footing, je pars pour une retraite de méditation avec les moines bouddhistes.

La retraite commence en début d'après-midi par un cours sur la bouddhisme et la méditation. Le moine nous en explique les principes fondamentaux.

Puis nous partons au centre de méditation situé à une quarantaine de minutes de route du centre. Là, nous mettons des vêtements blancs et nous allons dans le temple. Ici commence vraiment la retraite. Il s'agit d'une retraite silencieuse. C'est à partir de ce moment-là que nous ne parlons plus et que nous faisons tout en silence.

Nous commençons par chanter puis le moine nous explique comment méditer assis en tailleur et comment méditer en marchant.

Puis c'est l'heure du dîner qui se fera lui aussi en silence. Une fois tout le monde servi, nous contemplons la nourriture et nous répétons les paroles du moine (grosso modo : la nourriture est là pour nourrir notre corps, il ne faut pas manger comme un glouton mais savourer chaque bouchée). Nous mangeons en pleine conscience de ce que nous faisons, lentement, silencieusement. Nous avons ensuite un petit moment de temps libre où nous marchons dans le parc.

Ensuite nous pratiquons encore la méditation guidée par le moine. Puis nous prenons un petit thé ou chocolat ou café accompagné de biscuits avant d'aller nous coucher toujours en silence.

Mercredi 14 février

5h du matin, le gong retentit, il est l'heure de se lever. Nous avons une demi-heure pour nous préparer, prendre un petit café ou un petit thé avant d'aller dans le temple. Nous commençons par des chants puis de la médiation.

Ensuite, les moines font l'aumône. Dans toutes le villes vers 6 ou 7h du matin les moines passent chez les gens qui leur donnent généralement un peu de riz, en retour ils reçoivent la bénédiction des moines. Pour nous montrer comment ça se passe, nous donnons nous aussi un peu de riz aux moines.

Puis nous prenons le petit-déjeuner (soupe de riz mais ils ont pensé quand même à nous ils nous ont mis du pain de mie avec du beurre et de la confiture). Nous faisons le même rituel que pour le dîner en prononçant des paroles avant de manger.

Nous avons ensuite une heure de discussion avec les moines où nous pouvons leur poser toutes les questions concernant le bouddhisme, la méditation ou leur vie.

Nous continuons les cours de méditation, cette fois-ci, nous ne sommes plus guidés, nous pouvons choisir de méditer à l'intérieur du temple ou dans le parc assis ou en marchant. Au bout de 20 minutes, le moine sonne le gong et nous devons changer.

Après le déjeuner et un moment de temps libre nous reprenons cette pratique de la méditation puis nous terminons la séance par une méditation allongée.

C'est la fin, nous nous changeons et nous pouvons à nouveau parler. On rentre à Chiang Mai où je vais prendre un bus de nuit pour l'île de Koh Chang.

Bilan de cette retraite de méditation : ce fut assez intense au niveau de la méditation quand on n'a pas l'habitude. Je n'ai pas eu de "révélation" ou de grand changement. En revanche, ça m'a fait un bien fou d'être dans un endroit calme, apaisant, silencieux, coupée du monde extérieur et des réseaux sociaux, d'Internet. On se retrouve seul face à soi-même. La méditation permet de prendre du recul par rapport aux choses, aux problèmes, elle ne permet pas de trouver des solutions mais d'y voir plus clair, d'être plus serein face aux émotions ou sentiments ressentis. On prend conscience aussi de chaque instant, que tout est éphémère. Bref, je suis sortie apaisée, détendue, c'était vraiment une chouette expérience. Je pense que je vais intégrer de la méditation tous les jours dans ma vie.

Enjoy your life! 😉

15
fév
15
fév
Publié le 21 février 2018

Jeudi 15 février

Après un bus de nuit, un taxi, un mini-bus, un songthaew (taxi pick-up), un ferry, un autre songthaew, me voilà enfin arrivée sur l'île de Ko Chang! Changement de décor et d'atmosphère par rapport aux jours précédents!

Je pose mon sac sur la plage de Lonely Beach pour quelques jours. En arrivant je vais direct à la plage! Eau turquoise à 30°, cocotiers... Le rêve!

Vendredi 16 février

Si je suis venue à Ko Chang c'est surtout parce qu'il y a un trail qui m'attend!

Et c'est aujourd'hui! Départ à 20h pour 70km! Je n'ai couru que 4 fois en un mois, je ne sais pas du tout comment va se passer cette course! D'ailleurs elle ne va pas se passer comme prévu...

Le matin je vais quand même à la plage (ben oui faut bien profiter quand même!), et je passe l'après-midi à essayer de me reposer (en vain), préparer mes ravitos, mes affaires... Ici pas de gels ou de barres énergétiques, on va donc faire avec ce qu'on trouve sur place : bananes, sticky Rice (le riz bien collant en paquet vendu dans des petites poches, nickel!), et des gâteaux industriels bourrés de sucre feront l'affaire!

Je pars vers 15h en direction du départ qui se trouve à l'opposé de l'île.

Vérification du matériel obligatoire (sifflet, couverture de survie, eau, lampe), récupération du dossard, briefing...Je suis contente de retrouver l'ambiance d'avant-course! Sauf que je ne connais personne cette fois-ci mais on papote avec quelques touristes ou expat' français, canadiens, japonais venus participer à la course aussi. Mais la majorité des participants est thaïe.

Briefing 

On mange quelques heures avant le repas d'avant course composé de riz, viande avec sauce, pastèques, bananes...

Repas d'avant course 

On regarde le premier du 100km arriver, il a mis 14h30 environ. Une petite photo de groupe quelques minutes avant de se lancer et on se met sur la ligne de départ, ici pas de bousculade, personne ne se dispute pour être devant!

20h nous voilà partis! On commence par quelques kilomètres de bitume. Ce n'est pas parti vite, il y une quinzaine d'hommes devant moi et je dois être première fille. 1er ravitaillement, au bout de 5km de course, un p'tit verre d'eau car j'ai déjà chaud et c'est reparti! On quitte le bitume pour s'enfoncer dans la jungle, il fait nuit noire, on entend des bruits bizarres, j'essaie de trottiner mais je vais vite me rendre compte que ça va être impossible. Lianes, feuilles, racines, troncs d'arbres à enjamber, troncs d'arbre à passer dessous, pierres... ça n'arrête pas, il faut aussi faire attention aux rubalises car ça n'arrête pas de tourner et parfois j'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment de chemins! Je tombe (évidemment!) mais juste une fois! Je suis toute seule sur cette partie là, c'est assez grisant de se retrouver seule au milieu de la jungle la nuit. Si j'éteins ma lampe, c'est le noir total. D'ailleurs je vais avoir une obcession toute la nuit, c'est que ma lampe s'arrête. Je ne sais pas combien d'heures elle peut tenir et bien sûr je n'ai pas pris de lampe de secours ou de batterie de rechange.

Trois coureurs me rattrapent, je reste un peu avec eux puis deux s'arrêtent donc je repars avec un norvégien avec qui je vais faire une bonne partie de la course.

Ravitaillement suivant, je goûte de la banane cuite avec des raisins secs, c'est délicieux! On repart pour une portion de route puis c'est à nouveau la jungle, on y sort et on se retrouve sur la plage. C'est une sacrée ambiance, on entend juste le bruit des petites vagues, j'adore! Ici sur le ravito nous attendent des noix de coco! Je bois un peu d'eau avec des morceaux de noix de coco dedans!

On a repris quelques coureurs ici, on continue, on repasse au ravito des bananes (Ça passe vraiment bien!). Je ne vois pas le temps passé, je suis bien, on m'a dit que j'étais première et je pense qu' est assez bien classé au scratch.

On arrive à une base de vie où on pouvait laisser un sac. Il y a un gros ravito où on peut manger des noodles, de la viande... On ne s'arrête pas trop longtemps. La partie la plus dure arrive avec la montée du plus haut pic de l'île (700m de D+ sur quelques km). Ça grimpe très raide, on s'aide de cordes, il y a toujours bien sûr ces troncs à enjamber, ces lianes où l'on ne doit pas s'entraver, ces troncs où on doit presque ramper par terre pour passer en dessous, ces feuilles et pierres où l'on ne doit pas glisser...j'ai l'impression de faire un parcours du combattant! Ajouté à cela, il fait une chaleur très humide, je dégouline sans arrêt, mon tee-shirt et mon short sont trempes depuis le début de la course. On rattrape deux jeunes français, on s'encourage et on continue. On arrive enfin au sommet, on aperçoit des lumières tout en bas, dommage pour la vue, on ne voit rien, ça doit être beau en plein jour!

On attaque la descente! Le norvégien me lâche (ben oui je suis toujours aussi nulle en descente). Je m'aggripe aux arbres et aux lianes pour ne pas glisser car c'est vraiment raide par certains endroits. Je fais toute cette partie seule. Il me tarde d'arriver au ravito. C'est la fin de la descente, je vois des rubalises à droite donc je tourne...

Tiens je double des coureurs qui ne vont pas bien vite, je me dis qu'ils doivent faire le 100km, j'en double d'autres, ah eux je les reconnais ils font le 70. Puis je continue à doubler, et ça monte, ça monte toujours pas de ravito... Bizarre, je me pose de plus en plus de questions! Je double une fille qui me dit qu'elle fait le 70. Quoi!? Euh c'est pas possible, j'étais en tête! Je lui demande où on est sur le profil du parcours, elle me dit qu'on est en plein dans la montée du grand pic!!!😨

Grand moment d'hésitation, je fais quoi? Revenir en arrière? Je ne sais même pas où je me suis trompée, je suis dans la montée, autant continuer (oui j'aime bien grimper #maso). Je me retrouve dans les bouchons, à la queuleuleu. On arrive au sommet, toujours pas de bol pour la vue, il fait nuit!

Je n'ai plus d'eau car je n'ai pas eu le ravitaillement, heureusement un coureur m'en donne un peu. On descend tout comme mon moral. Après cette interminable descente, assoifée, je retrouve l'endroit où je me suis trompée, il ne fallait pas tourner à droite (même s'il y avait des rubalises, c'était le chemin de l'aller) mais tout droit (c'était pourtant indiqué!). Maintenant qu'il fait jour, je vois beaucoup mieux! (D'ailleurs ma frontale aura tenu toute la nuit.) Je m'arrête au ravito, hésite à abandonner. Ça fait plus de 12h que je suis en course, il reste 35 km, les jambes ne sont pas si mal que ça, je repars, je me dis que je vais quand même finir, je suis là pour ça.

Ravito suivant, il commence à faire chaud avec le soleil qui est déjà là, je vois un français qui arrête la course car il a mal aux genoux. On commence à discuter un peu. Je sais que les 20 derniers km ne se feront quasiment que sur le bitume sous le soleil. Honnêtement, je suis très déçue et le plaisir n'est plus là. Je décide donc d'arrêter moi aussi. Je n'ai pas envie de finir pour finir alors que j'ai perdu plus de 3h et que j'aurais pu faire un truc pas trop mal.

On rentre en pick-up à l'arrivée où on se boit une bonne bière. On regarde les coureurs contents d'arriver au bout de cet effort. Je m'empiffre de bananes fries, de pad thaï, de flan à la noix de coco. Je retrouve le norvégien qui finit 5ème au scratch!

Au final, c'était une belle découverte, j'ai adoré courir toute une nuit dans la jungle et je suis contente de mes sensations après le peu d'entraînement ces dernières semaines. Faudra que j'y revienne pour cette fois-ci aller au bout, maintenant que je connais le parcours...

17
fév
17
fév
Publié le 4 mars 2018

Samedi 17 février

Après le trail, je rentre faire une bonne sieste et le soir c'est fiesta sur la playa!

Fire show 

Dimanche 18 février

Visite d'un petit village de pêcheurs le matin et plage l'après-midi.

Lundi 19 février

Encore de la plage malgré un temps nuageux!

20
fév
20
fév
Publié le 4 mars 2018

Mardi 20 février

Trajet jusqu'à Bangkok.

Mercredi 21 février

J'ai retrouvé ma maman! Elle est venue avec son compagnon me rejoindre pour presque 2 semaines!

L'après-midi, nous nous baladons dans les rues de Bangkok, nous visitons quelques temples...

Jeudi 22 février

Ce matin, nous visitons les marchés flottants. C'est blindé de touristes mais c'est rigolo! Il s'agit d'un marché sur pilotis, on se balade en barque parmi les marchands ambulants sur leur bateau.

L'après-midi, nous nous baladons dans Bangkok avant de prendre un bus de nuit pour Phuket!

23
fév
23
fév
Publié le 5 mars 2018

Vendredi 23 février

Après toute une nuit dans le bus, nous arrivons à Phuket. Phuket est une île reliée par un pont au continent. C'est la plus grande île de Thaïlande et après avoir déposer nos bagages à l'hôtel, nous prenons un taxi pour aller à une plage non loin de la ville. Comme l'après-midi est déjà bien entamée, le taxi nous dépose sur une petite plage méconnue des touristes. Il n'y a personne!

Le soir, il y a un grand marché de nuit avec plein d'animations. Nous assistons même à l'élection de miss Phuket!

Une bonne glace faite maison! 

Samedi 24 février

Nous décidons de louer des scooters pour nous balader sur l'île. Ça reste le moyen idéal pour se déplacer et moins cher que les tuk-tuk ou taxis. Cette fois on loue des automatiques (au Laos j'avais une semi-automatique) ce qui est beaucoup plus facile à conduire, mais il faut quand même s'habituer à conduire à gauche, en ville avec tous les autres véhicules!

On roule vers le "gypsy village", un village de pêcheurs, puis nous allons à une jolie plage qui sert d'embarcadère pour aller vers d'autres petites îles.

Nous allons ensuite à un point de vue puis nous roulons jusqu'à une autre plage pour nous baigner. L'eau est à 28 degrés, turquoise, le sable blanc....

Au départ on ne voulait pas aller à Pukhet car on pensait qu'il y avait trop de touristes et que c'était full moon party à gogo! Alors oui il y a des touristes mais l'île est grande donc on se répartit un peu partout. Et comme nous logeons en ville, nous avons eu de l'animation le premier soir avec le marché mais après c'était tout calme. Donc on n'est pas déçu de Phuket!

25
fév
25
fév
Publié le 7 mars 2018

Dimanche 25 février

Nous prenons un bus direction Khao Sok, mais la dame qui nous a vendu les tickets se trompe de bus et nous envoie vers Khao Lak! Du coup, on met juste un peu plus de temps que prévu pour arriver dans ce parc national.

Lundi 26 février

Nous faisons une excursion dans ce parc national. Après un peu de route, nous faisons une balade en bateau sur un immense lac.

Puis nous faisons une pause déjeuner sur le lac. Nous repartons pour une balade dans la jungle, nous marchons environ une heure, et nous atteignons une grotte, on s'y enfonce en maillot de bain et à la lampe frontale car nous nous passons des petites gorges, nous avons de plus en plus d'eau, jusqu'à la poitrine. On peut voir des centaines de chauve-souris pendues au plafond, des énormes araignées, des grenouilles. Nous avançons pendant une heure comme ça, puis nous re-sortons en pleine jungle. Avant de reprendre le bateau et le minibus nous faisons une petite halte là où nous avons déjeuné pour nous baigner.

27
fév
27
fév
Publié le 8 mars 2018

Mardi 27 février

On repart direction les îles et on va d'abord aller à Koh Lanta! Mais nous ne verrons ni Denis Brogniart, ni d'équipes rouges ou jaunes et même pas les 100000 euros à gagner! Mais nous verrons de belles plages!

Nous arrivons chez Suwat où nous allons passer deux nuits. Suwat loue des "bungalows" pas très loin d'une plage. C'est très sommaire mais propre et Suwat est adorable.

Suwat où l'art du selfie! 

L'après-midi, nous allons donc à la plage. Nous sommes un peu déçus car l'eau n'est pas turquoise et il y a pas mal de cailloux dans l'eau. Oui on commence à faire les difficiles! 😂 Mais le coucher de soleil en buvant une bière, c'est juste top!

Mercredi 28 février

Après un petit footing sur la plage, Suwat nous prépare un petit déj fait de pastèque, riz cuit dans des feuilles de bananier sucré et café. Puis nous avons droit à un petit cours de méditation en marchant!

Nous louons ensuite des scooters et nous allons voir un petit village aux allures de western de l'autre côté de l'île.

Puis nous allons voir une une autre grande plage, un peu plus au nord de l'île.

Station essence et taxi 

Jeudi 1er mars

Après encore une petite méditation, nous nous baignons pour la dernière fois à Koh Lanta.

Suwat nous amène ensuite jusqu'au port pour prendre le bateau direction Ko Phi Phi. Nous prenons un verre chez un copain de Suwat.

Après deux heures de bateau, nous voilà à Ko Phi Phi! C'est une toute petite île où il n'y a pas de voitures, seulement quelques scooters utilisés par les locaux. La première chose que nous faisons c'est d'aller tester la plage bien sûr! Mais la marée est basse et on doit marcher plusieurs centaines de mètres et on a toujours de l'eau au genou! Michel, le compagnon de ma maman va plus loin mais se fait piquer par un oursin. Il a des dizaines de pics plantés dans le bras!

Après être allé voir un docteur, nous passons la soirée dans la petite (et unique) ville de Tonsai qui s'anime le soir.

Vendredi 2 mars

Nous nous baladons sur l'île à pied et nous arrivons à un joli point de vue.

Nous poursuivons la balade pour arriver dans un petit coin de paradis. Une petite plage, du sable blanc et de l'eau turquoise! 😍

Après le déjeuner sur la plage, nous continuons à marcher en crapahutant sur les rochers et nous arrivons à une seconde plage. Nous poursuivons jusqu'à un petit village de pêcheurs.

Nous décidons de rentrer à Tonsai en bateau. Et nous eumes l'agréable surprise de voir des dauphins! 😍

Pour notre dernière soirée sur l'île, c'est resto et cocktail les pieds dans le sable au bord de l'eau.

Samedi 3 mars

Nous partons pour une demi-journée de snorkelling dans les eaux magnifiques de Ko Phi Phi. On prend un bateau qui nous amène aux bords de l'île de Phi Phi Ley. On s'arrête un peu, on met les masques et tubas et c'est parti pour une demi-heure d'exploration sous-marine. Je vois des poissons de toutes les couleurs, c'est vraiment magnifique!


Puis on repart en bateau et on s'arrête un peu plus loin pour voir "Maya beach", la fameuse plage du film "La plage" avec Léonardo Di Caprio et Virginie Ledoyen! Mais pour cela, on doit nager du bateau jusqu'à la rive. On a l'occasion de voir de nombreux poissons et étoiles de mer. Puis on grimpe au filet, c'est cool, j'ai l'impression d'être à Fort Boyard!😅

Nous passons parmi des palmiers et nous arrivons à Maya Beach!

L'endroit est magnifique, mais nous ne sommes pas seuls!😂

Où suis-je? 

Dommage qu'il y ait des centaines de touristes et des dizaines de bateaux! Du coup on repart observer les fonds marins!

On termine la balade en bateau en faisant le tour de l'île.

Nous déjeunons à Tonsai et nous profitons une dernière fois de la plage avant de rejoindre le continent.

Après deux bonnes heures de bateau, nous voici à Krabi où nous passons la soirée au marché de nuit où il y a quelques animations.

4
mars
4
mars
Publié le 1er avril 2018

Dimanche 4 mars

Il est temps de quitter ma maman et la Thaïlande. C'est le coeur gros que je prends le taxi direction l'aéroport pour prendre un premier vol pour Bangkok. J'ai ensuite une correspondance pour Kuala Lumpur avant de prendre un troisième vol pour Katmandou. Malheureusement, l'avion pour Kuala Lumpur à un problème technique et nous décollons avec beaucoup de retard. Nous arrivons donc trop tard pour le vol de Katmandou.

Heureusement, Maleysia Airlines nous loge dans un bel hôtel avec piscine sur le toit. Nous prendrons l'avion que le lendemain soir. On est une petite dizaine, nous arrivons assez tard à l'hôtel où nous dormons. Le lendemain matin, je prends un super petit déj avec des fruits, des gaufres, des oeufs, des gâteaux, ....j'en profite c'est un buffet à volonté!

Avec un autre voyageur nous décidons de partir visiter un peu Kuala Lumpur car on doit partir de l'hôtel seulement à 17h. Ben oui on n'allait pas rester à l'hôtel toute la journée! Et même si on n'a pas d'argent malais, on prend quand même un Uber direction Putrajaya, la nouvelle capitale administrative de Kuala Lumpur située à une vingtaine de kilomètres car le centre de KL. est un peu trop loin.

On se balade dans un grand parc, il n'y a personne, c'est très calme et très propre. Puis on se dirige vers le palais royal.

Nous rentrons à l'hôtel où nous déjeunons vers 15h, puis nous allons flâner à la piscine en buvant une bonne bière.

A 17h, nous partons à l'aéroport où nous prenons l'avion pour Katmandou où on arrivera vers minuit!

6
mars
6
mars
Publié le 7 avril 2018

Mardi 6 mars

Cette fois, c'est mon papa que j'ai retrouvé au Népal! Notre hotel n'est pas dans le centre donc nous devons marcher quasiment une heure dans la ville. Mais Katmandou est une ville très polluée, très bruyante, et très poussièreuse. Il y a beaucoup de monde, de piètons, motos, taxis, pousse-pousse, tout le monde se "partage" la route! Il faut faire attention à ne pas se faire rouler sur les pieds car les trottoirs sont quasiment inexistants. Nous nous baladons dans le centre à Thamel et dans la vieille ville.

Thamel 

Nous allons au "garden of dreams" un petit parc tranquille dans lequel on peut voir des écureuils courir un peu partout.

Pas de photos du jardin des rêves car je n'avais plus de batterie! 😕


Mercredi 7 mars

Aujourd'hui, nous préparons notre trek, nous finalisons les derniers achats et nous louons des sacs de couchage. J'hésite à louer des chaussures de rando mais finalement je ferai le trek avec mes "petites" chaussures de trail (speed cross de chez Salomon), elles ne sont pas étanches c'est le seul problème. Bon on verra bien!

Je goûte mon premier dhal bat! C'est LE plat traditionnel népalais. Les locaux en mangent midi et soir tous les jours et avec les doigts!

Le plat est servi sur un plateau où il y a du riz, une soupe de lentilles, des légumes, des pommes de terre au curry, une galette croustillante, parfois il y a une petite sauce pimentée et parfois un yaourt.

Dhal bat 

Jeudi 8 mars

Toujours à Katmandou nous visitons Dubar square et l'ancien palais royal. Les monuments sont toujours en restauration depuis le séisme de 2015 et il y a donc beaucoup d'échafaudages. Et on ne peut pas tout visiter.

Dans l'ancien palais royal vit une Kumari, la petite déesse vivante! Tous les visiteurs attendent de la voir, elle apparaît toutes les heures à une fenêtre. Nous attendons et nous voyons une petite fille de 4 ans environ vêtue de rouge et maquillée. Elle apparaît 30 secondes puis repart. Les gens applaudissent. Nous n'avons pas le droit de la prendre en photo.

En fait en faisant quelques recherches, j'apprends que c'est horrible, il s'agit d'une petite fille qui est choisie à partir du moment où elle perd sa première dent de lait selon des critères bien précis sur son physique. Sa famille touche une énorme somme d'argent. La petite fille reste Kumari jusqu'à ce qu'elle ait ses règles. Pendant sa vie de Kumari, elle ne marche pas, on la porte, elle ne sort jamais, ne va pas à l'école (maintenantgrâce aux associations de lutte pour les droits de l'homme, elle reçoit un minimum d'instruction). Leur retour à la vie réelle est très dure car elles sont coupées de tout, elles n'ont jamais marché, certaines deviennent folles, elles ont du mal à trouver un mari car se marier avec une Kumari porte malheur!

L'après-midi, nous visitons le temple de swayambhunath appelé aussi le monkey temple car il y a plein de singes ( je me suis encore faite attaquée par l'un d'entre eux d'ailleurs!) situé en haut d'une colline où nous avons vue sur Katmandou et sa pollution.

Katmandou 
Moulins à prières 

Vendredi 9 mars

Notre départ pour le trek est repoussé à demain car hier c'était la journée internationale des droits de la femme et certaines administrations sont fermées! Et nous avons besoin de différents permis pour le trek, et nous n'avons donc pas pu tous les avoir.

Du coup, nous partons visiter Bakthapur, une ville à quelques kilomètres de Katmandou.

Nous goûtons la spécialité de Bakthapur, le juju d'hau. Il s'agit d'un yaourt crémeux. C'est délicieux!

Juju d'hau 
9
mars
9
mars
Publié le 8 avril 2018

Samedi 10 mars

Ça y est, aujourd'hui nous partons pour 20 jours de trek autour du massif du Manaslu!

Nous avons choisi de faire le trek qui fait le tour du massif du Manaslu avec une extension vers le Tibet. Nous avons décidé de prendre uniquement un guide et pas de porteurs.

On part à 5h30 de l'hôtel pour prendre le bus local à 6h. Notre guide, Kullman, nous attend, nous partons avec lui. Je ne le sais pas encore mais cette journée sera une des plus difficile du trek! 😅 Je regarde mon sac à dos partir sur le toit du bus avec une légère appréhension! Le bus s'arrête en permance, les gens montent, descendent, bon en tout cas, ça fait passer le temps de regarder ce va-et-vient! Certains passagers ont même des poules, des poussins avec eux... Sauf qu'au bout d'un moment, le bus se remplit mais plus personne ne descend. Les gens sont debout, on se retrouve assis à trois sur deux sièges... Le bus continue à faire monter des passagers. Heu, mais là ça va pas être possible! Ah mais si bien sûr, ils montent sur le toit! Voilà donc une dizaine de jeunes à être assis sur nos sacs (au moins ça les protège peut-être un peu de la poussière!) En plus, la route se transforme en piste pleine de poussière et de sable! On ferme la porte du bus (oui on roulait la porte ouverte) et les fenêtres pour se protéger de la poussière mais on étouffe un peu car il fait super chaud. On se protège en mettant un bout de pull sur notre visage car nous n'avons pas de masque de protection.

On fait une petite pause à midi pour manger un dhal bat et on repart. Je me demande combien de temps ça va durer, nous sommes secoués comme des pruniers, je me demande comment font ceux qui sont sur le toit, ils ont intérêt à bien s'accrocher! Je n'ose même pas regarder la piste car je me demande comment un bus peut passer là dedans, même en VTT ça me paraîtrait impossible. On roule donc à 10km/h, dans le sable, il y a des énormes ornières, ça monte avec des virages en épingles (heureusement nous ne croisons pas grand monde!), on traverse des ruisseaux avec des pierres...

Au bout de quelques heures, nous arrivons enfin à Arkhet Bazar, là où le bus s'arrête. Nous récupérons nos sacs jaunes de poussière! Il est environ 15h, nous venons de passer presque 9h dans ce bus, je suis déjà fatiguée! 😅

Nous marchons environ 1h30 pour rejoindre Sotikhola, le village où nous dormirons. Mon sac pèse environ 10kg mais je le sens déjà sur mes épaules! J'espère que c'est le début et que je vais m'habituer! En arrivant, nous apprécions la douche froide (ce sera la seule fois que nous l'apprécierons!😅)

Dimanche 11 mars

Sotikhola (700m)- Korlabeshi (900m)

Les journées de trek vont se ressembler : lever vers 6h, rangement du sac, petit-déjeuner (pain tibétain avec beurre de cacahuète le plus souvent pour moi, c'était tellement bon! Mais il y avait d'autres choix! Le tout accompagné d'un thé au lait), marche pendant environ 3h, pause déjeuner (je prenais tous les midis un dhal bat même si j'avais le choix de manger autre chose! C'est tellement bon aussi! Et l'avantage dh dhal bat, c'est qu'on est toujours resservi!😉Mais dans les lodges, les portions sont très généreuses, on a quasiment deux portions à chaque fois! L'après-midi, nous marchions environ 2h, des fois moins, des fois plus... Arrivés à la lodge, c'était douche froide ou pas de douche du tout quand il faisait trop froid, ensuite on lavait un peu de linge, on prenait un thé, puis on se reposait, on lisait... Le soir, nous mangions vers 18h30, 19h, un plat soit de pâtes, de pommes de terre, de la soupe, des momos... Et nous nous couchions vers 20h! Je faisais des bonnes nuits de sommeil!

20 jours coupés du monde sans wifi, sans internet, sans chauffage, sans eau chaude, une connexion avec la nature et le bonheur de retrouver des choses simples.

Nous marchons d'abord sur une large piste puis nous longeons la rivière. L'après-midi, nous montons et nous passons dans des petits villages.

L'école avec son petit terrain de volley 

Lundi 12 mars

Korlabeshi (900m) - Salleri (1353m)

Ça y est je commence à m'habituer au sac sur le dos, j'ai de moins en moins mal aux épaules.

Nous croisons beaucoup de muletiers. Les mules transportent toute sorte de marchandises dans les différents villages (nourriture, pierres,...). Il y a parfois un certain contraste entre le fait d'utiliser des mules comme moyen de transport et les jeunes muletiers avec leur smartphone à la main et leur Nike aux pieds (mais parfois ils sont aussi en claquettes).

Mardi 13 mars

Salleri (1353m) - Lokpa (2240m)

On commence à voir les montagnes enneigées aujourd'hui! Il fait beau et chaud. L'après-midi, nous quittons le chemin qui fait le tour du Manaslu pour bifurquer vers la Suum Valley en direction du Tibet.

Mercredi 14 mars

Lokpa (2240m) - Chumpling (2386m)

Aujourd'hui, nous marchons que le matin pendant environ 3 ou 4h. Nous arrivons à Chumpling, un village tibétain. Nous y mangeons et nous faisons un petit tour. Il y a un tout petit monastère dans lequel la veille des moines venus de Katmandou (en hélicoptère!) et d'ailleurs ont fait une cérémonie. Certains passent de maisons en maisons pour redescendre dans la vallée en chantant.

Nous arrivons dans des villages de plus en plus reculés et ça se voit. Les enfants sont tout cra-cra.

La vue de notre chambre! 
L'école et le monastère 

Jeudi 15 mars

Chumpling (2386m) - Lamagaon (3302m)

4h30 de marche ce matin, aujourd'hui le temps est très couvert. L'après-midi, il se met à pleuvoir, nous marchons 1h30 avant d'arriver à Lamagaon. Il fait froid. Nous n'avons pas le plaisir de nous dire qu'on va prendre une bonne douche chaude, non, non, non, ça sera un petit coup de lingette!

Il fait de plus en plus froid! J'ai deux leggings, deux paires de chaussette dont une en laine, un tee-shirt, un pull, deux polaires. On prend un thé bien chaud chez la dame qui tient la lodge. On est près du poêle, ça fait du bien. Quand on ressort il neige à gros flocons!

Vendredi 16 mars

Lamagaon (3302m) - Nile (3361m) - Mu Gompa (3700m)

Ce matin, nous nous réveillons avec un paysage tout blanc, c'est sublime! Je suis comme une gamine trop contente de voir la neige!

Comme je n'ai pas de chaussures étanches et qu'on va marcher dans la neige, je mets deux paires de chaussettes, une poche en nylon (technique utilisée aussi quand je fais du vélo l'hiver!) et des guêtres.

J'ai un peu mal aux mains au début à cause du froid mais le soleil nous réchauffe rapidement. Nous arrivons à midi à Nile où nous mangeons. C'est là que nous dormirons aussi cette nuit. L'après-midi, nous montons jusqu'à Mu Gompa où il y a un monastère mais sans moines!

Nous sommes presque au Tibet, encore deux jours de marche! Mais dès demain nous ferons demi-tour!

Mu Gompa 

Samedi 17 mars

Nile (3361m) - Chokang (3032m)

Cette nuit, il a encore neigé et il y a eu beaucoup de vent, mais je n'ai pas eu froid, il faut dire que je dors avec je ne sais combien de couches, un bonnet, le sac à viande, le sac de couchage avec une bonne couverture en poils de yak par-dessus! Le seul truc, c'est pour aller aux toilettes la nuit car elles sont dehors!

Ce matin, nous prenons le chemin en sens inverse, j'ai toujours mal aux mains et aux pieds à cause du froid mais il y a du soleil donc ça va.

Nous visitons un monastère tenu par des femmes le matin. Nous arrivons à Chokang en début d'après-midi, il fait toujours aussi froid (nous ne prejons toujours pas de douche!) et il se remet à neiger.

Le monastère 

Dimanche 18 mars

Chokang (3032m) - Lokpa (2280m)

La première chose que je vois ce matin, ce sont les montagnes à peine éclairées par le le soleil qui se lève, c'est magnifique!

Aujoird'hui une longue journée de marche nous attend. Comme nous descendons en altitude, il fait de plus en plus chaud et on se retrouve en tee-shirt! Nous passons un chemin en bord de falaise, comme il y a un peu de vent, des petits cailloux tombent d'en haut, on passe assez rapidement en se protégeant la tête!

Nous faisons une pause déjeuner en terrasse sous un magnifique soleil. On en profite même pour faire un peu de lessive. Nous arrivons à Lokpa vers 15h30. Je prends enfin une douche, froide, certes mais ça fait du bien!

Lundi 19 mars

Lokpa (2280m) - Bihi Phedi (1990m)

Nous reprenons le chemin qui fait le tour du Manaslu. On retrouve la chaleur!

Nous croisons des touristes que nous avions vu au début du trek qui ont fait demi-tour car ils ont eu peur du froid et de la neige pour passer le col à 5106m. Oups! Ça me fait un peu peur!

Mardi 20 mars

Bihi Phedi (1990m) - Namrung (2630m)

Il fait beau et le chemin est d'abord en balcon puis en forêt, c'est très sympa!

Jeu népalais : billard avec des palais 

Mercredi 21 mars

Namrung (2630m) - Lho (3180m)

Nous marchons le matin seulement, les étapes sont plus courtes pour nous permettre de nous acclimater progressivement et nous ne ferons pas de jour de repos. Nous voyons enfin pour la première fois le Manaslu (8160m)!

Nous en profitons car dans l'après-midi le temps se couvre et on ne le voit plus.

L'après-midi, nous montons au monastère situé en haut de la colline.

Le Manaslu tout à fait à gauche 

Jeudi 22 mars

Lho (3180m) - Sama (3520m)

Ce matin, nous marchons sous la neige, nous passons en forêt et le paysage est magnifique malgré le temps couvert. L'après-midi, nous allons voir un lac et nous nous promenons dans Sama.

Vendredi 23 mars

Sama (3520m) - Samdo (3875m)

Le soleil est revenu! Ça nous rassure un peu pour passer le col dans quelques jours! Surtout que ce matin nous croisons encore des touristes qui ont fait demi-tour! Mais le guide est confiant! Le chemin est assez plat au début puis monte pour arriver à Samdo. Je suis hyper essoufflée! L'après-midi, nous nous baladons au-dessus du village, nous apercevons des chevaux, des yaks, des marmottes...

Le Manaslu 

Samedi 24 mars

Samdo (3875m) - Darmashala (4430m)

Il continue de faire beau donc on est optimiste pour le col que nous passerons demain. On ressent bien les effets de l'altitude, nous marchons lentement mais on est très essoufflé. Nous arrivons au "camp de base" où nous passerons une courte nuit avant de passer le col. Il n'y pas de village, juste une lodge avec des tentes et des "chambres" très sommaires. Nous choisissons de dormir en tente. L'après-midi, après une petite sieste au soleil, nous montons un peu plus haut sur une petite montagne.

Le soir, nous nous couchons tôt (18h30, 19h!), je me prépare à passer la nuit la plus froide, je dors habillée, (prête pour le lendemain!) avec bonnet, double leggings, tee-shirt manches longues, tee-shirt manches courtes, plusieurs pulls et polaires, dans le sac de couchage, une couverture et des gants!

Je n'ai pas froid mais je dors très mal quand même.

Camp de base à Darmashala 

Dimanche 25 mars

Darmashala (4430m) - Col de Larké pass (5106m) - Bimtang (3580m)

Lever à 3h du matin, ça y est c'est le jour du col! Petit-déj et départ à la frontale à 4h. Ma bouteille d'eau s'est transformée en glaçon cette nuit.

Nous marchons les uns derrière les autres, lentement. Nous distinguons les montagnes blanches avec les étoiles, c'est sublime. La montée n'est pas très raide, ça monte progressivement. Heureusement, car niveau souffle, j'ai déjà l'impression de courir un 10km! Nous arrivons sur le glacier, les montagnes sont maintenant éclairées par le soleil levant, c'est trop beau. Il n'y a pas de vent, nous avons énormément de chance. Nous troquons la frontale pour les lunettes de soleil. Je ne sens ni mes pieds, ni mes mains, ni même mes avant-bras, je n'arrive pas à attraper ma bouteille d'eau (enfin le glaçon), on m'aide et j'ai dû mal à boire car l'eau est glacée. J'ai les petits cheveux autour du bonnet qui sont tout gelés. Mais le paysage est sublime. Puis ça y est nous arrivons en haut du col au boit de 3h30 de marche. Nous sommes trop contents! Nous avons vue sur différents sommets éclairés par le soleil, c'est magnifique! On fait une petite pause en haut. Je n'arrive même pas à enlever mon sac à dos tellement j'ai les bras ankylosés! Je ne me plains pas quand je vois les porteurs en chaussures de running, avec des sacs de 60kg sur le dos qui montent plus vite que moi. J'essaie de prendre quand même des photos mais mon portable m'indique plus de batterie! Je suis dégoûtée! Il n'a pas supporté l'altitude ou le froid!

Puis on commence la descente raide, il y a de la neige mais ça ne glisse pas trop. Le guide me prête son bâton. Je fais quand même une petite glissade sur une plaque de verglas. On descend assez rapidement, et nous avons vite chaud. Nous faisons une petite pause où nous mangeons des gâteaux, une pomme, du fromage de yak ... Nous continuons à descendre pour arrive à Bimtang.

Nous prenons une bonne soupe chaude, du pain tibétain, du fromage que notre guide avait acheté. Toujours pas de douche il fait trop froid et les tuyaux sont de tout de manière gelés. On fait une petite sieste. Puis comme nous sommes tout seuls dans la lodge, on a le privilège d'aller dans la cuisine, on peut se réchauffer près du poêle en buvant du thé bien chaud et en regardznt la neige tomber à gros flocons. On se rend compte qu'on a eu beaucoup de chance car le temps est de nouveau couvert et il se met à neiger. Puis le guide nous propose de boire du "rokchi", un alcool népalais pour fêter le passage du col. Ça nous réchauffe bien du coup et on passe une bonne soirée avec la cuisinière et le guide.

Dans la descente du col (mon portable avait à nouveau de la batterie) 
Bimtang 

Lundi 26 mars

Bimtang (3580m) - Tilche (environ 2240m)

Le paysage recouvert de neige est magnifique et le soleil est de nouveau présent! Nous profitons une dernière fois des sommets enneigés puis nous descendons en forêt. Le paysage change, on retrouve l'odeur des pains, des rhododendrons en fleur... On retourne dans la vallée! On arrive à Tilche et on a une douche chaude!!! Je l'ai bien savourée celle-ci! C'est ma deuxième depuis que je suis au Népal (car dans le premier hôtel à Katmandou, c'était de l'eau froide).

Bimtang  

Mardi 27 mars

Tilche (2240m) - Jagat (1300m)

Aujourd'hui on retrouve le début du chemin qui fait le tour des Annappurnas. Il y a beaucoup de touristes. On prend d'ailleurs parfois une large piste où les jeep peuvent passer et parfois des sentiers plus petits. Le chemin est moins agréable, ça sent la fin du trek.

Mercredi 28 mars

Jagat (1300m) - Bulbule (800m)

Retour de la chaleur et de la poussière. Mais nous passons quand même dans des petits villages sympas. Le soir, nous avons droit à un bel orage et avec Kullman nous buvons du rhum népalais mélangé à de l'eau chaude, ce n'est pas mauvais!

Jeudi 29 mars

Fin du trek, retour en bus à Pokhara.

30
mars
30
mars
Publié le 12 avril 2018

Vendredi 30 mars

C'est la fin du trek et nous voici à Pokhara située à côté du lac Phewa. C'est une ville très touristique car beaucoup de treks partent d'ici. Nous décidons de nous balader. Nous allons voir le shanti stupa ou la pagode de la paix, situé sur une colline près du lac.

Samedi 31 mars

Randonnée à Sarangot, une autre colline à 1500m d'altitude, où partent les parapentes.

Dimanche 1er avril

Journée détente : footing au bord du lac, massage, balades...

2
avr
2
avr
Publié le 13 avril 2018

Lundi 2 avril

Nous partons direction le parc national de Chitwan, parce qu'il n'y a pas que des montagnes au Népal, il y a aussi la jungle! Le parc crée en 1973 fait parti des sites protégés par l'unesco. Il est situé dans la région du Teraï et s'étend sur plus de 932km carrés. Il abrite 55 espèces de mammifères, 600 oiseaux et 55 reptiles et amphibiens.

Nous prenons le bus à 7h, nous devions arriver vers 12h mais malheureusement, des incidents sur la route nous ont stoppés pendant plusieurs heures. Nous n'arrivons donc au parc vers 16h. Mais nous faisons quand même une petite balade avec un guide au bord d'une rivière au coucher du soleil. Et à notre grande surprise, nous voyons notre premier rhinocéros! Il traverse le chemin juste devant nous!

Le soir, nous assistons à un spectacle de danse tharu (ethnie qui vit à Chitwan) et à la fameuse "danse du paon".

Mardi 3 avril

Nous prenons une pirogue construite en bois de sal. Nous faisons une balade d'environ 1h sur la rivière. Nous observons de nombreux oiseaux et même quelques gavials. C'est une espèce de crocodile à la mâchoire très allongée qui ne mange que des poissons.

Les gavials 

Ensuite, nous marchons à travers la jungle. Nous avons deux guides tous deux munis d'un bâton. Ils nous expliquent quoi faire en cas d'attaque de rhinocéros, éléphant, ours ou tigre! Pour l'éléphant il faut courir, le rhinocéros plutôt monter dans un arbre et le tigre il faut le regarder droit dans les yeux et reculer lentement! Nous marchons sans faire de bruit, nous nous arrêtons à un point d'eau où les animaux viennent boire, silencieux pendant plusieurs minutes mais nous ne voyons rien.

L'après-midi, c'est en Jeep que nous parcourons le parc. Nous voyons des singes, des daims, des rhinocéros, des oiseaux, des paons... Nous ne verrons ni éléphants (sauvages), ni tigres, ni ours.

Mercredi 4 avril

Nous reprenons le bus pour Katmandou avec le tikka censé nous porter bonheur.

5
avr
5
avr
Publié le 17 avril 2018

Jeudi 5 avril

Derniers achats de papa à Katmandou.

Vendredi 6 avril

Visite de Patan, ancienne ville royale située à 5km de Katmandou. On y a visité le plus beau musée du Népal et ses nombreux temples.

Samedi 7 avril

Fin des vacances pour papa, c'est le retour en France!

Dimanche 8 avril

Mais je ne reste pas longtemps seule car j'ai ma super copine Anne-Laure qui vient me retrouver pour les vacances de printemps! 🤗Je vais donc la chercher à l'aéroport. On fait ensuite un petit tour dans la vieille ville et on prend un "lassi", un yaourt liquide sur une des places.

Et on a même descendu l'Everest!

😆

Lundi 9 avril

Visite de Pashupatinath, un des lieux les plus sacrés du pays. C'est un centre de pélerinage et un lieu de crémation où coule la rivière Bagmati qui est le Gange du Népal.

L'après-midi, nous allons à Bodnath, l'un des plus grands sanctuaires bouddhiques de la région. On y trouve le plus grand stupa du pays et une quarantaine de monastères.

Le soir, à Katmandou, nous goûtons la thomba, une bière tibétaine à base de millet servie chaude! Mais on n'a pas trop aimé!

10
avr
10
avr
Publié le 21 avril 2018

Mardi 10 avril

Nous partons à Bakthapur, une petite ville près de Katmandou où j'y étais déjà venue avec mon père. Mais c'est l'occasion pour moi de redécouvrir les lieux. J'apprends d'ailleurs que Bakthapur est une ville plutôt coquine, en effet, sur de nombreux temples on peut voir des scènes plutôt (ou très) érotiques!

Et en plus, c'est le Bisket Jatra! C'est un festival qui se déroule pendant le nouvel an népalais. Aujourd'hui c'est le premier jour des festivités! On a trop de chance d'assister à ça! Un immense chariot est installé au milieu de la place principale. Deux équipages représentant chacun un quartier tirent chacun de leur côté pour amener le chariot à l'entrée de la ville. Un mât haut de 25m est alors érigé et le lendemain la compétition recommence pour abattre le mât, lorsqu'il est à terre, la nouvelle année peut commencer.

On arrive vers 17h sur la place, il y a un monde fou! Le chariot est extrèmement lourd et la compétition va durer jusqu'à tard dans la nuit. Nous ne resterons pas car en plus en soirée, ça dégénére un peu avec l'alcool, il y a souvent des jets de briques, des blessés...

On très contentes et impressionées de voir ça! On a même eu un peu peur car quand le chariot passe près de nous, ça crée un petit mouvement de foule, du coup on est bousculées, on manque de tomber par terre!

Le chariot 

Deux mini vidéos pour se rendre compte de l'ambiance :

11
avr
11
avr
Publié le 26 avril 2018

Mercredi 11 avril

Aujourd'hui, nous partons rendre visite à Ashim et sa famille dans un petit village. Ashim est un enfant de 11 ans. Anne-Laure est sa marraine, elle finance sa scolarisation par le biais de l'association Sano Sansar France qui aide plusieurs élèves ou étudiants dans leurs études.

Nous arrêtons le bus à Baradi, un endroit où personne ne descend! Nous avons rendez-vous avec un membre de la famille d'Ashim qui doit nous retrouver à une station essence. On attend quelques minutes et Anupam est là accompagné d'un voisin du village qui a un scooter. Ce voisin amène d'abord Anne-Laure au village situé un plus haut sur la colline. Puis il vient me chercher. Je n'ai pas de casque et sur la piste qui mène au village, je me prends une branche dans la figure qui me coupe l'oreille! Ça pisse le sang comme on dit! Oups! Arrivée chez Ashim, je me désinfecte l'oreille, un pansement et c'est bon! Bon ça c'était pour la petite anecdote!

On est accueillies comme des princesses par toute la famille et même quelques voisins sont venus pour l'occasion! On nous offre des colliers de fleurs, une écharpe faite main, on nous met le tikka sur le front et on nous offre un délicieux dhal bat.

Simply  life happy life 

Nous partons nous balader autour du village, dans la forêt... Nous jouons aussi aux cartes. Nous passons le reste de l'après-midi à faire connaissance avec les oncles, tantes, grands-parents, pas toujours facile, seuls les plus jeunes parlent anglais.

L'école du village 

C'est l'occasion pour nous de voir comment vivent ces familles. Ils ont une maisons faite de terre battue, avec en bas "la chambre" où il n'y a que des lits. La cuisine est en bas dans une autre pièce où il y a juste un peu de vaisselle et un endroit pour faire du feu. Un point d'eau dehors fait office de salle de bain, cela sert aussi pour laver la vaisselle, le linge...Les toilettes sont à l'extérieur. Il n'y ni table, ni chaises, il n'y a d'ailleurs pas de meubles.

La famille possède des chèvres, quelques vaches, et des parcelles de terre où sont cultivées toutes sortes de légumes et ils ont des arbres fruitiers.

Nous restons jusqu'au lendemain midi puis nous prenons le bus direction Pokhara. Ce fut une expérience riche en émotions que de vivre pendant deux jours avec cette famille qui a été d'une grande hospitalité et d'une extrème gentillesse.

13
avr

Vendredi 13 avril

Ce soir c'est le nouvel an népalais! Nous allons passer en 2075 selon le calendrier lunaire. Et pour fêter ça, à Pokhara est organisée une petite course pour les touristes. En toute logique, j'y vais! Il s'agit seulement de 2 petits kilomètres! Ça devrait aller même si je n'ai fait qu'un footing en un mois!

Me voilà au départ de la course avec une vingtaine d'autres touristes. L'inscription est gratuite et on nous offre un tee-shirt. Musique et danse traditionnelle nous accompagnent sur la ligne de départ. Pas d'échauffement, on est dans un run pour touristes! D'ailleurs, certains courent en tongs ou pieds nus! Je termine troisième féminine de cette course.

On a droit à une véritable cérémonie pour la remise des récompenses, on a l'impression d'avoir couru un marathon! Je repars avec un trophée, une place de bus pour Katmandou (bus "de luxe"!), un soin dans un spa, un dîner cocktail pour le réveillon du nouvel an!

Après ça, on part faire une rando avec un guide dans la vallée de Pokhara.

Et le soir c'est réveillon! On profite du dîner cocktail offert dans un des resto de Pokhara.

Samedi 14 avril

A notre réveil, nous voyons les montagnes enneigées! C'est rare car elles sont souvent cachées par les nuages.

Nous partons ensuite pour une retraite de yoga pendant quatre jours!

Nous ferons deux cours de yoga par jour, de la méditation, des chants, du nettoyage de nez, du yoga en haut d'une colline en plein air à la lueur du jour, une rando silencieuse, de la relaxation, de la méditation avec une bougie, tout ça dans une ambiance zen avec des profs géniaux! Trop bien!

Notre super prof Mantra 😍
Vue depuis la chambre 

Mardi 17 avril

Nous repartons de notre stage de yoga hyper zen et enchantées. Pour terminer ces quelques jours en prenant soin de notre corps, nous allons nous faire masser (ben oui j'ai gagné un massage donc faut que j'en profite!) pendant 1h30! Trop bon!

Mercredi 18 avril

Il est temps de rentrer à Katmandou. Nous prenons donc le bus "de luxe" de la Greenline (puisque j'ai un ticket gratuit). En fait, il est juste 3 fois plus cher que les autres, certes le bus est un peu plus confortable mais la route reste la même! On a en plus un déjeuner dans un resort de luxe.

19
avr

Jeudi 19 avril

Aujourd'hui nous partons visiter Budanilkanta, une petite ville tout près de Katmandou. Nous y allons surtout pour voir une grande statue de Vishnu couchée longue de 5m de long. On y va vers 9h car c'est à ce moment que beaucoup d'hindouistes y vont pour prier et faire des offrandes. C'est assez impressionnant car il y a des centaines de personnes qui font la queue, et apparemment c'est tous les matins comme ça.

Nous partons ensuite nous balader. On a lu sur le guide qu'il y avait une petite rando à faire pour arriver à un monastère. Donc nous voilà parties à marcher dans le village, puis nous prenons un sentier dans une forêt de pins (on se croirait dans les landes avec plus de dénivelé!).

Nous arrivons à un premier monastère tibétain.

Puis nous continuons sur un chemin large puis un sentier plus petit. Les explications dans le guide ne sont pas très claires et il n'y a aucun panneau d'indications. Nous demandons à des habitants si nous sommes sur le bon chemin mais on n'est pas sûres qu'ils comprennent et comme les népalais ne disent jamais non, ils nous disent qu'on est sur le bon sentier!

On marche, on marche, le sentier n'a pas l'air très emprunté, on arrive à un cours d'eau et là plus de chemin! Heureusement nous avons l'application "Maps me" qui est un GPS qui fonctionne sans connexion internet. Maps me nous indique que nous sommes au milieu de nulle part! Mais on sait qu'il y a une route pas très loin. Nous commençons donc à grimper dans les bois parmi les feuilles, racines, branches, la pente est raide et nous sommes obligées de nous agripper avec les mains. Nous ne pouvons même pas faire demi-tour car nous serions incapables de retrouver le chemin que nous avons pris. On continue de plaisanter mais au fond de nous, on ne fait pas nos malignes!

Puis on voit une bouteille en plastique, c'est bon signe! (comme quoi jeter ses déchets dans la nature peut être positif! 😅 )Ça veut dire que la route n'est pas loin. En effet, on voit de plus en plus de déchets que les gens ont du balancé depuis la route. Au bout de quelques efforts, on arrive en escaladant à cette fameuse route! Ouf! Puis nous retrouvons le chemin pour le monastère.

Ce monastère comme tous les autres offre une ambiance calme et apaisante. Il est tenu uniquement par des femmes.

Nous redescendons ensuite par le bon chemin et nous rentrons à Katmandou.

En rentrant, en ville je tombe sur ça :

Devinez ce que j'ai fait quand j'ai vu cette affiche! 

Nous passons notre dernière soirée ensemble avec Anne-Laure à Bodnath, lieu sacré loin du tumulte de Katmandou.

Vendredi 20 avril

Anne-Laure part à l'aéroport ce matin et moi je rentre tranquillement à Katmandou et je m'inscris au semi-marathon qui aura lieu demain.

Je rentre à mon hôtel dans l'après-midi et là surprise! Anne-Laure est là! Finalement elle prolonge son séjour avec moi! (D'une journée! L'aéroport de Katmandou était fermé suite à un incident et son vol est reporté au lendemain)

Du coup, on continue de se balader dans Katmandou.

Samedi 21 avril

Lever à 3h30 du matin car le départ du semi est à 5h! Une banane et quelques gâteaux secs en guide de petit-dej feront l'affaire!

Je me rends au départ, il y a un peu de retard, nous commençons par un petit échauffement "fitness" puis le départ est donné vers 5h30. Il fait déjà jour et il fait bon. Il n'y a pas de rubalises sur le parcours mais des bénévoles sont là pour nous indiquer le chemin, on est également suivis par des motos. Je ne pars pas trop vite, j'en suis bien incapable! Je cours avec une jeune fille pendant les premiers kilomètres. A un moment on croise les premiers de la course et je vois qu'on est en 3ème et 4ème position. Courir dans Katmandou n'est pas d'un grand kif! Il y a déjà de la circulation, de la pollution...Heureusement qu'il y a des bénévoles et/ou des policiers aux carrefours pour faire un peu le circulation! Nous sommes parfois obligés de zigzaguer parmi les personnes qui montent ou descendent des bus, des piètons, des motos, des voitures...

Des ravitos sont prévus tous les 2km et je vois à chaque fois un grand verre d'eau car il commence à faire chaud. Vers le 15ème km, je lâche un peu la fille qui était avec moi, je pense alors que je suis troisième. Je rattrape un groupe de coureurs, nous partons et finissons la course ensemble.

L'arrivée est un peu bizarre car on arrive comme ça, on est mélangés avec les coureurs du 10km et du 4km. Il n'y a pas vraiment de classement...

Je récupère ma médaille de finisher puis nous mangeons ensemble avec les autres coureurs. Je regarde la cérémonie des récompenses. La troisième fille est appelée au podium mais ce n'est pas moi! Du coup, je pense que j'ai fait 4ème et que c'est moi qui me suis trompée. (La suite au prochain épisode...!)

Je rentre à mon hôtel où je fais une bonne sieste!

22
avr
22
avr

Dimanche 22 avril

Me voici repartie pour un petit trek de 5 jours dans la vallée de Katmandou. Je pars avec un guide qui vient me chercher à mon hotel et nous prenons un bus et nous nous arrêtons dans un premier village pour commencer à marcher.

Nous grimpons jusqu'à un village pour une pause déjeuner puis nous continuons jusqu'à passer les 2500m quand même! Nous arrivons dans le tout petit village de Chisapani dans l'après-midi.

On voit un peu les montagnes enneigées!  

Lundi 23 avril

J'ai le plaisir de retrouver au petit-déjeuner mon pain tibétain que je mangeais pendant le trek du Manaslu!

Nous continuons la marche vers Nagarkot, village réputé pour ses magnifiques points de vue sur l'Himalaya. Malheureusement je n'aurai pas la chance de voir les montagnes, la brume s'étant installée.

Petite pause framboises 

Mardi 24 avril

Direction Dulilkhel!

La vue toujours bouchée! 

Mercredi 25 avril

Seulement quelques heures de marche nous amènent à Namo Buddha, lieu sacré. C'est un tout petit village avec un immense monastère bouddhiste.

Selon la légende, Bouddha serait venu sur cette colline et aurait trouvé une tigresse et ses petits sans nourriture, il aurait alors découpé sa chair pour la donner aux tigres!

J'ai la chance d'assister à une cérémonie dans le monastère avec des centaines de moines qui prient et chantent. Ce fut un moment magique! J'ai aussi compris pourquoi les moines sont plutôt bien portants! Pendant l'office, il y a distribution de gâteaux, jus de fruits, bonbons...!

Jeudi 26 avril

Dernière étape, nous arrivons à Panauti un petit village avec ses temples historiques.

Puis retour à Katmandou en bus.

Vendredi 27 avril

Dernier jour au Népal!😣

Ce matin, j'ai rendez-vous avec l'organisateur du semi-marathon car finalement, il m'a dit que j'avais fait troisième (comme il me semblait!). Il m'offre un thé et me donne mes lots (un diplome, un smartphone et 5000 roupies soit environ 45 euros).

Ensuite je vais prendre un thé avec Paras qui tient l'agence Alpes-Himalaya avec laquelle j'ai fait les deux treks. Je ne peux que vous recommander cette agence si vous souhaitez faire un trek au Népal, c'est une agence sérieuse avec des guides professionnels, hyper sympas et en plus francophones!

Leur site : http://www.alpes-himalaya.com/fr/

Puis je fais les boutiques dans Thamel avant de me rendre en fin d'après-midi à l'aéroport pour partir au Sri Lanka!

J'ai vraiment eu un gros coup de coeur pour le Népal et je compte déjà y retourner!

28
avr

Samedi 28 avril

Me voici arrivée au Sri Lanka, à Colombo! Il fait une chaleur étouffante! 😓

Je me balade quand même cette ville assez moderne.

Temple de Gangaramaya 

Dimanche 29 avril

Balade dans Colombo la journée et le soir, c'est "Vesak", une fête qui célèbre la naissance de Bouddha, la ville est toute illuminée, il y a des défilés , des concerts...

Lac south beira  
Parc Viharamahadevi  
La "lotus tower"   plus haute que la tour Eiffel!

Lundi 30 avril

Je prends le train direction Kandy, la capitale culturelle du Sri Lanka, au centre de l'île.

Balade autour du lac de Kandy et visite de "Helga' s folly", une maison drôlement aménagée et décorée, on peut même y dormir!

Mardi 1er mai

Visite du superbe jardin botanique de Peradeniya à quelques kilomètres de Kandy.

Mercredi 2 mai

Après avoir pris 3 bus, me voici arrivée à Dalhousie, au pied de l'Adam's peak, sommet culminant à 2243m, lieu de pèlerinage depuis plus de 1000 ans au Sri Lanka pour toutes les religions, ainsi chrétiens, musulmans, bouddhistes et hindouistes se retrouvent pour grimper le sommet de cette montagne. Quand j'y suis c'est la fin des pèlerinages, du coup, nous ne sommes qu'une poignée de touristes à monter.

Arrivée dans l'après-midi à l'hôtel, je profite du calme du lieu près de la rivière pour me reposer car l'ascension de l'Adam's peak se fait de nuit à 2h30 ou 3h du matin afin de voir le lever du soleil au sommet. À 18h, on dîne et je fais la connaissance de deux françaises, Claire et Marianne en vacances au Sri Lanka, je me joins à elles pour faire l'ascension. Du coup, je n'écoute pas trop le briefing que le gérant de l'hôtel nous fait.

Jeudi 3 mai

3h du matin, c'est parti! Nous marchons à la frontale avec Claire et Marianne, nous papotons, j'apprends que Claire fait du trail...On discute et on marche pendant une heure mais ça nous semble bizarre, nous n'avons toujours pas vu de marches et il y en a 5200 à grimper quand même! On croise un local (Oui même à 4h du matin, on trouve toujours quelqu'un pour nous aider!), qui nous dit que nous ne sommes pas du tout sur le bon chemin! Il nous propose de nous ramener au départ en tuk-tuk. Nous voilà donc parties à fond en tuk-tuk (car nous ne voulons pas rater le lever du soleil!) au départ! On commence même à courir! Bon finalement on verra le lever du soleil un peu avant le sommet mais c'était quand même beau! Arrivées en haut, le temple est fermé car il n'y a plus de pèlerins, on a une vue sur...les nuages!

L'adam's peak, là-bas au fond! 

Il est temps de redescendre prendre un bon petit-déj puis de reprendre le bus pour aller à Nuwara Eliya, une ville baptisée "la petite angleterre" à cause de ses demeures coloniales.

J'arrive en début d'après-midi et je me balade dans le parc Victoria et au bord du lac Grégory.

Lac Gregory 
Parc Victoria 
La poste 

Vendredi 4 mai

Visite d'une petite ferme où on cultive des fraises et des légumes.

Quelques heures de bus plus tard me voici à Ella, petite ville au coeur des montagnes, très touristique. Je visite la "Newburgh Green factory", une fabrique de thé vert.

Samedi 5 mai

Lever à 6h du matin, je monte le "Little Adam's peak", bien moins haut que le grand!

Après ça je prends un petit-déj typiquement sri-lankais avec des "hoppers" (sorte de crêpes), pol sambol (noix de coco râpée, jus de citron vert, oignons, piment et épices), légumes, "roti" (pain plat épais), nouilles, soupe de lentilles.

J'enchaîne ensuite avec une rando de quelques heures pour aller au "Ella rock", pour admirer un autre point de vue sur les montagnes.

En redescendant, je croise à nouveau Claire et Marianne, nous terminons la rando ensemble avant de se boire un bon jus de fruits frais.

Je termine la journée par une mini balade pour aller voir le pont aux 9 arches sur lequel passe le train.

Dimanche 6 mai

Je commence la journée par un petit footing avec Claire, on essaie des chemins mais on ne se perd pas!

Après avoir couru une heure, je me prends un bon "roti" banane/ chocolat. C'était trop bon, ça faisait tellement longtemps que j'avais pas mangé de chocolat!

Puis je prends le train direction Haputale.

Après m'être installée dans ma guest-house, je reprends le train et je descends à Idalgashinna, 8km plus loin, et je marche sur les rails pour revenir, c'est une jolie balade car on a de superbes points de vues sur les montagnes. Sauf que ça se couvre un peu et qu'il se met même à pleuvoir!

Puis je visite le monastère d'Adisham, un des 18 monastères au monde appartenant à la congrégation de St sylvestre.

7
mai
7
mai
Publié le 14 mai 2018

Lundi 7 mai

Une longue journée de bus pour arriver à Arugam Bay, sur la côte est du Sri Lanka! Mais le bonheur d'arriver dans un hôtel sur la plage, les pieds dans le sable!

Heureusement on a de la musique à fond et des clips dans le bus!😅
L'hotel sur la plage 

Mardi 8 mai

Après avoir profité de la plage ce matin, je pars pour un tuk-tuk safari à la découverte d'éléphants, crocodiles, oiseaux...

Tuk-tuk safari 
Ben oui c'était de loin mais si si y'en a un! 

Le chauffeur/guide m'amène aussi au Kudimbigala forest hermitage, plus de 200 sanctuaires et Ermitage sont installés dans des grottes ou accrochés à des surplombs rocheux. Nous sommes montés sur le plus haut rocher afin d'avoir une vue la lagune et le rivage.

Nous terminons par le site d'Okanda Sri Murugan Kovil.

Mercredi 9 mai

Après un petit-déj les pieds dans le sable, face à la mer, je profite de la plage!

Ensuite, je pars faire un tour en bateau dans la lagune de Pottuvil. J'ai pu voir plein d'oiseaux et des éléphants.

Jeudi 10 mai

Petit footing sur la plage, il fait déjà hyper chaud même à 6h30 du matin! Petit-déj face à la mer comme d'hab! Ensuite je loue un vélo pour aller au Mudu Maha Vihara qui est un ancien temple caché dans les dunes.

Je pars ensuite 13km plus loin pour voir d'autres ruines datant du 5ième siècle avt J-C. Il s'agit du Magul Maha Vihara situé au milieu des bois dans un lieu calme et sans touristes.

Je profite encore de la plage car c'est ma dernière journée et soirée à Arugam Bay.

Vendredi 11 mai

Je pars tranquillement d'Arugam Bay et après 3h de bus, j'arrive à Passekudah, une longue plage déserte!

Samedi 12 mai

Je continue de remonter la côte est vers le nord et j'arrive à Nilaveli, un village tout près de la plage.

Dimanche 13 mai

Je pars faire du snorkelling (plongée avec masque et tuba) sur l'île de Pigeon Island située à 1km de la côte.

J'en prends plein les yeux, il y a des coraux scintillants, une multitude de poissons de toutes les couleurs (comme ceux que les enfants colorent!

Le must a été de voir des énormes tortues et des requins à pointe noire (inoffensifs)!!! C'était magique! Je regrette de ne pas avoir d'appareils pour faire des photos sous l'eau!

Lundi 14 mai

Je me lève tôt pour profiter une dernière fois de cette magnifique plage avant de prendre le bus pour Anuradhapura, au centre de l'île.

15
mai
15
mai
Publié le 22 mai 2018

Mardi 15 mai

Aujourd'hui c'est visite de la ville d'Anuradhapura à vélo! Cette cité fut la capitale en 380 avant J-C, il reste de belles ruines, d'énormes dagoba, des bassins anciens, des temples. Plusieurs édifices restent des sanctuaires ou temples en activité où beaucoup de gens viennent prier et se recueillir. Tout ce site historique est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Sri Maha bodhi 
Dagoba de Jetavanarama :70m de hauteur (120 à l'origine) construit avec 90 millions de briques! 
Dagoba de Ruvanvelisaya 
Dagoba d'Abhayagiri 
A droite la pierre de lune 
Kuttam Pokuna (bassins jumeaux) 
Dagoba de Thuparama 

Pour l'anecdote : j'avais un antivol avec un code à 4 chiffres pour mon vélo. Le gars de mon hôtel qui m'a loué le vélo m'a demandé si je voulais noter le code (moi dans ma tête : "Non c'est bon, je suis quand même capable de retenir 4 chiffres!"). Et là, au moment de repartir je fais le code mais impossible d'ouvrir l'antivol! Après de multiples essais infructueux, des gars viennent me voir pour m'aider (il faut savoir qu'en Asie, on trouve toujours quelqu'un pour nous aider!), ils essaient eux aussi en vain, je leur dis le code 2355 et je suis persuadée que c'est le bon. Un gars me prête son téléphone pour que j'appelle mon hôtel et là, il y en a un qui réussit à l'ouvrir! En fait, c'était 2533 et non pas 2355 comme je le pensais! La honte! Il fait chaud et je crois que le soleil me tape sérieusement sur la tête! On rigole et je repars! (Cette fois j'ai pris en photo le code!)

Je rencontre quelques moments plus tard un jeune étudiant sur son vélo qui m'amène visiter les anciens jardins d'agrément royaux ainsi que des vestiges d'un monastère troglodytique.

16
mai
16
mai

Mercredi 16 mai

Me voici dans un train en direction de Jaffna au nord du Sri Lanka, cette région est peu touristique car il n'y a pas si longtemps que ça elle était fermée aux touristes pour cause de guerre! En effet, jusqu'en 2009 les tamouls vivant dans le nord (ethnie originaire d'Inde du Sud-est parlant tamoul et non cinghalais) était en guerre contre les cinghalais du reste de l'île. Jusqu'en 2015, il fallait une autorisation spéciale pour se rendre mais maintenant ce n'est plus le cas.

Il ne m'en fallait pas plus, poussée par ma curiosité, pour y aller faire un tour!

A peine arrivée, je vais voir le fameux temple hindouiste le " Nallur Kandaswamy Kovil", c'est un des lieux de culte hindous les plus importants du pays. J'y arrive pour la "puja" de 17h où j'assiste à un curieux rituel.

D'abord, dans ce temple, on doit se déchausser comme dans tous les temples mais les hommes doivent entrer torse nu. Ensuite, des "prêtres" commencent à jouer de la musique avec des cloches, des tambours, certains fidèles s'allongent à plat ventre par terre et agitent leurs bras comme s'ils apprenaient à nager. Puis on fait tout le tour du temple, les fidèles joignent les deux mains collées en l'air devant les représentations de certaines divinités, enfin, les maîtres de cérémonie "promènent" un paon en féraille, c'est reparti pour un tour du temple! Puis les fidèles touchent du feu, se mettent une sorte de poudre mélangée à de la cendre sur le visage puis les prêtres jettent des fleurs sur la paon!

(Pas de photos du rituel par respect et parce que c'était interdit à l'intérieur du temple)

J'assiste à tout cela d'un air ébahi! Quelle spiritualité se dégage du lieu!

Jeudi 17 mai

Ce matin, je pars pour l'île de Nainativu. Je prends d'abord un bus pour traverser une première île "Velanai" reliée par une chaussée à Jaffna puis une deuxième île "Punkudutivu" reliée à Velanai par une chaussée. Nous traversons des lagunes et le paysage assez désertique est très beau. Malheureusement beaucoup de bâtiments sont en ruine à cause de la guerre.

Puis je prends un petit bateau pour aller à Nainativu.

C'est une toute petite île longue de 6km. En face de la jetée se trouve le "Naga Pooshani Amman Kovil", un grand temple hindou. Les femmes qui souhaitent avoir des enfants y viennent pour la bénédiction durant la puja de midi. (J'y étais mais non non non je ne veux pas la bénédiction!). J'assiste à un rituel similaire à celui que j'ai vu la veille.

A 500m du temple hindou se trouve un temple bouddhiste, le temple Nagadipa. Bouddha en personne serait venu ici, ce qui en fait un lieu de pèlerinage important. En route, je rencontre Brandon, un jeune américain avec qui je fais la visite.

Nous passons devant des marchands qui nous offrent des bracelets et quelques bricoles à grignoter!

Nous reprenons le bateau puis au lieu de prendre le bus Brandon me ramène en scooter à Jaffna. En route, nous nous arrêtons voir un baobab.

Je termine la journée en allant voir la bibliothèque de Jaffna qui avait été incendiée en 1981, ce qui avait provoqué la guerre civile. Ce fut le premier monument reconstruit après le cessez-le-feu.

Je visite ensuite le fort de Jaffna. Ce fut l'un des plus grand fort hollandais d'Asie.

Vendredi 18 mai

Aujourd'hui, je prends un autre bus pour aller à Point Pedro, une ville qui a été durement touchée par le tsunami de 2004. Il n'y a pas grand chose à voir à part le littoral, les pêcheurs faisant sécher leurs poissons, les maisons colorées, de nombreuses églises ici, une atmosphère tranquille...

De retour à Jaffna, je vais manger dans une petite cantine locale. Je mange pour la première fois un rice and curry avec les doigts! Comme les locaux! Le plat est servi sur une feuille de bananier qu'on jette en partant! Économique et écologique!

C'est la feuille de bananier qui est immense! 

Je me balade en ville parmi les églises, les maisons colorées, les vaches au milieu de la route, les habitants sur leur vélo, les femmes en sari tout coloré, les hommes en sarong (jupe longue mais beaucoup de sri lankais dans tout le pays portent un sarong), les temples hindous.

Le sport national ici c'est le criquet!

Je croise un jeune homme à vélo qui m'offre ces fruits! Je ne sais pas leurs noms mais c'est bon, ça a un goût acidulé et la texture de la pomme un peu.

Je fais un petit tour à l'alliance française. Certains étudiants apprennent le français et avec Gérard (celui qui tient l'alliance française), ils traduisent des oeuvres en tamouls et en français.

Je finis par me rafraichir avec une petite glace!

Bref, j'ai beaucoup aimé Jaffna et ses habitants!

Samedi 19 mai

Je quitte Jaffna pour Mannar une petite ville au nord-ouest du Sri Lanka.

Je visite les ruines du fort hollando-portugais.

Puis je vais voir le baobab planté par des marchands africains mesurant 19,5m de circonférence, il aurait plus de 700 ans!

A Mannar, ce ne sont pas des vaches qui se baladent en ville mais des ânes!

Je termine la journée avec l'hôte de ma guest-house qui m'amène faire un tour en scooter dans Mannar by night.

Je passe la soirée avec la dame de la guest-house (je ne me rappelle plus son prénom!🙊) et sa fille.

Envie de prolonger votre lecture ?

Découvrez ces carnets de voyage de la sélection MyAtlas ou cherchez une destination.