Escapade dans les Cinqueterre

Mini trip et randonnées en couple. Hébergement en camping et déplacements en trains ou bateau..
Juin 2016
3 jours

Nous avons la possibilité de nous échapper quelques jours en cette fin juin : les Cinqueterre sont a 5 ou 6 heures de voiture de chez nous et nous font envie depuis quelque temps déjà. Nous surveillons la météo, préparons notre van aménagé et dès le dimanche, c'est bon, on part !

Les Cinqueterre regroupent un ensemble de 5 villages perchés sur une côte abrupte en bord de mer.

Ils sont reliés par des sentiers de randonnée et une voie de chemin de fer : on n'y accède pas aisément en voiture et on ne peut pas s'y garer.

Le train dessert aussi les gares de La Spezia au sud et Levanto au nord : c'est dans cette dernière petite ville que nous avons choisi de nous poser pour 3 nuits.

Pour se déplacer autrement qu'à pied entre les villages, la solution, c'est donc le train. En 2016, le billet coûtait 4 € / personne quel que soit le tronçon entre Levanto et La Spezia. Les trains sont très fréquents et ce jusqu'à tard le soir (avec encore un train par heure) : il est donc possible de rester dîner le soir dans un autre village que celui où l’on dort.

Le sentier le plus bas s'appelle le Sentiero Azzuro et est payant (7 € / jour en 2016). Il peut donc être judicieux de prendre une carte "train+sentier" (on choisit son nombre de jour)... Attention néanmoins car ce sentier est souvent fermé sur certaines portions pour cause d'éboulements. Dans ce cas, la carte ne vaut pas le coup.

Nous arrivons en fin de journée à Levanto, petite ville au nord des Cinqueterre, que nous avons choisie comme point de chute. Il y a deux ou trois campings et nous visons celui situé en bord de mer : même s'il semble un peu moins pratique car éloigné de la gare, ce sera plus sympa ! Nous n'avons pas réservé et bien que ce ne soit pas encore la pleine saison, le camping est presque plein. Nous obtenons l'un des derniers emplacements sur une terrasse en hauteur (heureusement, notre van n'est pas trop gros !)

Camping Acqua Dolce, près de la mer et du centre-ville.

Il est très vite plein, mais super bien situé, tout en terrasses ombragées et propre. Réserver.

Une fois installés, nous allons nous balader sur le front de mer : le ciel est encore un peu nuageux, mais le charme opère immédiatement et on se sent en vacances !

Soirée dans un petit resto sympa avant d'aller dormir : demain, randonnée !

Lundi matin

Nous allons à pied à la gare, achetons de quoi pique-niquer au passage : Levanto est assez animée le matin, avec étals sur les trottoirs et les locaux qui font leurs courses du jour.

Nous prenons le train jusqu'à Riomaggiore ( 4€ / pers.).

Beaucoup beaucoup de monde à l’arrivée à la gare ; nous faisons quand même une petite visite du village qui est très (trop) touristique avant de démarrer notre rando.

Le sentier Azzuro qui passe au plus près de la mer, en bas est fermé (c’est le cas depuis plusieurs années, suite à un glissement de terrain). Nous prenons donc celui qui grimpe entre les vignes : c’est un escalier, très raide ! les mollets chauffent mais la vue est splendide !

Vues du sentier entre Riomaggiore et Manarola 

Arrivés sur la crête, on voit de l’autre côté le village suivant : Manarola, vers lequel nous descendons par un sentier-escaliers tout aussi raide !


Manarola s’étire dans la combe jusqu’à la mer. Nous le traversons par les petites rues typiques jusqu’à la promenade qui débute en principe le tronçon suivant du sentier Azzuro… lui aussi fermé pour cause d’éboulement.

Il est midi : nous trouvons un banc un peu en hauteur au milieu des vignes pour pique-niquer.

sur les hauteurs de Manarola 

Lundi après-midi

Après le pique-nique, nous prenons donc à nouveau le sentier qui monte vers le village suivant entre les vignes. Celui-ci est moins raide que le premier et offre de jolis passages en balcon, presque plats, avec des vues magnifiques sur Manarola que nous venons de quitter.

Peu après, nous arrivons à Volastra qui n’est pas un des 5 villages des Cinqueterre car un peu en retrait de la mer. De là haut, les points de vue sont superbes !

De Manarola... à Corniglia 

Puis le sentier chemine entre les vignes surplombant la mer avant de passer dans une combe ombragée et humide et de redescendre vers Corniglia, le seul village n’ayant pas d’accès à la mer, car perché sur un rocher. Du coup, moins de monde et une atmosphère plus authentique ; on aime bien ; nous nous offrons une glace pour faire une pause.

Nous repartons alors pour le 3ème tronçon : cette fois le sentier Azurro est ouvert… donc payant : 7 € par personne et par jour. L’après-midi est déjà avancé, mais pas suffisamment pour s’arrêter là et rentrer… Par contre, si on veut faire le dernier tronçon demain, il faudra repayer les 7 € / personne… Tant pis, on verra bien.

Nous repartons donc vers le nord par le sentier à flanc de coteau, toujours bien en hauteur au dessus de la mer.

On quitte Corniglia 

Lundi fin d'après-midi

Nous voilà donc partis vers Vernazza, par un nouveau sentier en balcon, magnifique. Moins de vignes sur cette portion plus rocheuse.

Vernazza est vraiment joli et très vivant. Nous nous y baladons, visitons le château, descendons sur le petit port où les gens se baignent.

Vernazza : la perle des Cinqueterre 

Il est 5 heures ; nous avions prévu de nous arrêter là, de rentrer en train et de faire le lendemain les deux derniers tronçons Levanto – Monterosso – Vernazza, du nord au sud cette fois... Mais il fait super beau, les jours sont longs en juin, et nous sommes bons marcheurs : allez hop, on continue !

Lundi soir

Nous entamons donc le dernier tronçon du sentier Azzuro qui s’élève à nouveau au dessus de la mer. C’est toujours aussi beau, avec cette fois des passages assez humides et à l'arrivée au dessus de Monterosso, des petits canaux d'irrigation de cultures en terrasse.

Vers 7 heures, nous arrivons au dessus de Monterosso, par le sud, donc en descendant vers une petite plage de galets qui n’attend que nous pour une baignade ! L’eau est encore un peu fraîche en juin, mais après nos km de randonnée et nos centaines de marches d’escalier, c’est top !

Ce "village" est le plus grand : il est "coupé en deux" par une avancée rocheuse que l’on traverse à pied par un tunnel. De l’autre côté, l’ambiance est celle d’une station balnéaire, avec une grande plage de sable et beaucoup de monde. Nous sommes quand même fatigués, avons faim et avons repéré un petit resto perché au dessus de notre petite plage de galets : retour du côté plus typique du village et nous dégustons un superbe assortiment de poissons grillés accompagnés d’un petit blanc local, en terrasse au dessus de la mer !

Retour par le train vers 23h, puis à pied jusqu’au camping.

Mardi matin

Nous partons à pied du camping par le sentier qui s’élève sur la colline vers le sud. Rapidement, il devient plus ou moins plat et arrive jusqu’à un cap d’où l’on peut voir toute la côte des Cinqueterre : nous sommes quasiment seuls jusqu’au cap et la vue est superbe.

Nous continuons jusqu’à Monterosso, où le sentier descend en passant entre de superbes villas. Nous gagnons la partie historique de Monterosso (au sud du tunnel) et allons réserver 2 places pour le bateau de l’après-midi, qui va jusqu’à La Spezia. Nous avons ensuite le temps de nous promener dans le vieux village et de manger des bruschetta à une terrasse de café.

Monterosso 

Mardi après-midi

Vers 14h, nous embarquons sur le bateau : celui-ci dessert en principe chaque village des Cinqueterre, puis Portovenere et enfin La Spezia. Cette excursion permet de voir la côte et les villages depuis la mer. On choisit sa destination et les "stops" que l’on veut faire. Pour nous, ce sera Monterosso > Portovenere > La Spezia (il n’y a pas de gare à Portovenere). C’est surtout fréquenté par le 3ème âge ainsi que des familles avec enfants et poussettes, mais on assume.

Nous voilà partis ; la vue est belle.

Vernazza et Corniglia 

Arrivé aux abords des villages, le bateau ne peut évidemment pas entrer dans les minuscules ports : il s’approche de pontons aménagés au pied des rochers où les vagues se brisent et lance une passerelle pour débarquer / embarquer les passagers. Il y a de la houle ; la passerelle tangue, monte et descend avec une sacrée amplitude ; les familles doivent porter les poussettes et les enfants ; les personnes âgées ne sont pas rassurées ; c’est assez folklo mais personne ne tombe et tout se passe bien !… en général… Parce que voilà qu’à Manarola, alors que la moitié d’une famille a débarqué, le personnel stoppe tout, remonte la passerelle vitesse grand V et le bateau fait machine arrière ; nous voyons alors une énorme vague arriver dans l’autre sens et se fracasser sur les rochers. Le personnel annonce qu’il y a désormais trop de vagues pour accoster dans les villages et que ceux qui devaient y descendre doivent aller jusqu’à La Spezia et prendre le train !

Manarola et Riomaggiore 

Pour nous, pas de problème : Portovenere a un grand port où le bateau accoste "normalement" et où nous descendons pour une paire d’heures.

Mardi fin d'après-midi

Portovenere ne fait pas partie des villages ds Cinqueterre, mais mérite amplement une visite !

L’atmosphère y est plus authentique : la plage est bondée de jeunes qui visiblement s’y retrouvent à la sortie de l’école ; il y a des touristes, mais pas que.

Portovenere 


Nous nous baladons dans le village, grimpons jusqu’à un château plus ou moins en ruine, déambulons dans les petites rues, dégustons une glace et reprenons le bateau suivant jusqu’à La Spezia.

Nous pensions visiter un peu la ville en allant du port jusqu’à la gare qui n’est pas à côté, mais celle-ci ne nous charme pas. Retour à Levanto en train (toujours pour 4 ou 5 €).


le front de mer à Levanto au coucher du soleil


Nous finissons la soirée dans un bon resto sur la jetée de Levanto : poisson et fruits de mer délicieux et bien cuisinés au menu !

Mercredi matin

Ce matin, nous nous baladons une dernière fois dans les petites rues de Levnato : cette petite vile est l’une des portes d’entrée des Cinqueterre, donc offre pas mal d’hébergements et de restos, mais elle reste authentique avec ses petites boutiques et ses étals sur les trottoirs, fréquentés par les locaux. Nous avons beaucoup aimé son atmosphère.

• • •

Nous reprenons alors la route en direction de Gênes, par le bord de mer, avant de remonter vers le nord pour rentrer.

Camogli 

Bilan et détails pratiques

Le lieu est petit et très fréquenté !

Les meilleurs périodes sont juin et septembre (moins de monde et on peut se baigner) ; en août, les Italiens sont en vacances (et les Français aussi) : beaucoup beaucoup de monde !

Prévoir au moins 2 jours pleins (donc 3 nuits) sur place.

Nous avons été effarés par le monde dans les gares et certains villages (beaucoup de groupes), mais dès qu’on grimpe sur les sentiers, ça va : nous étions même souvent tout seuls

Si on ne veut ou peut pas loger dans l’un des cinq villages, ou si l’on veut séjourner plus longtemps, Levanto est une excellente option (mieux que La Spezia) : plage, restos, hôtels, chambres d’hôtes, campings

Les sentiers

Le sentier le plus éprouvant physiquement est celui entre Riomaggiore et Manarola : pas difficile en soi, mais il grimpe tout droit, pleine pente, donc très raide avec des marches très hautes ; prendre son temps

Le sentier que j’ai préféré (c’est évidemment subjectif) est celui entre Manarola et Corniglia, en passant par Volastra : c’est le plus varié avec vignes, partie en balcon superbe, combes boisées et humides (donc plus fraîches)

Les deux portions "nord" du sentier Azzuro (Corniglia > Vernazza > Monterosso) sont plus faciles et très belles aussi... donc plus fréquentées...

Le bateau

Le bateau entre Monterosso et Portovenere offre de jolie vues sur la côte, mais selon la météo, ne pas compter dessus pour se déplacer entre les villages : dès qu’il y a un peu trop de vagues, il ne peut pas accoster… et il y a souvent du vent… donc des vagues !