Chypre, une île méconnue

Avril 2009
15 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.

Suite à un beau voyage printanier en Sicile, nous voulions renouveler l'expérience d'un road-trip au printemps en Méditerranée. Après quelques lectures de guides sortis à la bibliothèque, notre choix s'est vite porté sur Chypre, envahie d'Anglais et Néerlandais l'été, mais peu visitée par les Français, d'autant plus au printemps. Conséquences : des tarifs attractifs pour les billets d'avion, location de voiture et hébergements et des sites de visites peu fréquentés 👍

Transports :

- vols "de nuit" Genève > Budapest > Larnaca. Aucun vol direct en cette saison depuis Genève ou Lyon ; et sachant que je travaillais le samedi matin, partir dès le soir et voler de nuit nous permettait de "gagner" une (petite) journée... en plus c'était moins cher !

- location d'une Suzuki Jimny 4X4 décapotable : sympa... mais on n'avait "oublié" qu'il n'y a pour ainsi dire pas de coffre et qu'à 4, il n'y aurait pas de place pour les bagages ! Bon, pas grave, on s'est débrouillés en en casant entre les sièges. Et c'était sympa de rouler cheveux au vent... Et cela nous a permis d'accéder à des chapelles perdues au bout de pistes dans les montagnes 👍

Nuits :

- hotels, dont un avec piscines, à un prix extrêmement bas en cette saison

- locations avec coin cuisine dans des villages

Le voyage ayant lieu pendant les deux semaines précédant la Pâque Orthodoxe, il a fallu impérativement réserver à l'avance car cette fête est la pus importante pour les Chrétiens orthodoxes et une grande partie de la diaspora grecque rend visite à la famille restée à Chypre en cette période.

À savoir

Chypre est partagée en deux : à l'ouest, le pays indépendant, historiquement et culturellement proche de la Grèce ; au nord-est, une région sous influence Turque, considérée comme "occupée" et non reconnue par les Nations Unies. Sur la frontière, Nicosie, la capitale historique, coupée en deux.

En 2009, il était totalement déconseillé de se rendre dans la partie Turque, bien que ce soit "possible" et que celle-ci tente d'attirer les touristes.

samedi 4 avril : le départ

Nous partons pour l'aéroport de Genève après être rentrés du travail le samedi matin.

Un premier vol nous conduit jusqu'à Budapest : l'aéroport est immense, on marche pas loin d'un quart d'heure pour le transit. Nous rembarquons de nuit pour Chypre où nous atterrirons tôt le lendemain matin.

5
avr

Arrivés aux aurores après une nuit blanche, nous récupérons la voiture de location sur un parking à l'aéroport, rigolons un bon coup en voyant qu'on doit entasser les bagages entre les jambes des enfants et rejoignons notre hôtel où heureusement, la chambre est dispo.

Nous dormons un peu.

En fin de matinée, nous partons à la recherche d'un magasin d'alimentation ouvert pour acheter de quoi pique-niquer, puis nous nous baladons dans Larnaca. L'église est décorée en vue des fêtes de Pâque.

Nous rejoignons le front de mer, la plage, le port de pêche.

En fin de journée, nous dégusterons nos premiers mezze dans un petit resto en bord de mer.

6
avr

Installés pour 2 nuits à Larnaca, nous consacrons cette journée à la visite de la pointe sud-est de l'île.

On quitte Larnaca vers l'est en passant devant les nombreux hôtels-club-avec-piscines qui s'enchaînent le long de la côte (on ne se moque pas : nous avons réservé la dernière nuit dans l'un d'entre eux pour faire plaisir aux enfants : hors saison, ils sont vides et moins chers que notre hôtel actuel en ville 😀 ). Plus loin nous faisons notre premier arrêt à Agia Napa où nous visitons un charmant petit monastère.

A part ça, la ville est remplie de discothèques, clubs, bars, tous fermés et en cours de préparation pour la saison estivale : ce secteur est très prisé par les Hollandais l'été...

Nous poursuivons donc jusqu'au Cap Greco, tout au bout de la pointe sud-est de l'île. Là, nous faisons une balade en bord de mer : c'est très venté !

En remontant un peu le long de la côte est, on trouve un coin abrité pour pique-niquer. Une autre balade nous conduit vers un bord de mer accidenté avec grottes, escaliers dans la falaise, arches... C'est très chouette !

Encore un peu plus au nord, à Protaras, nous trouverons une plage bien abritée et orientée plein sud : l'eau est bien trop froide à notre goût, mais les enfants ne résistent pas et se baignent...

Retour à Larnaca en fin de journée, petite balade dans la ville en soirée avant d'aller dîner : hier nous avons goûté aux mezze de viande, ce soir ce sera mezze de poissons et fruits de mer. Encore un régal.

7
avr

Nous quittons tranquillement Larnaca en nous arrêtant à la sortie de la ville près d'un ancien aqueduc : il est là, imposant, mais c'est vite "visité".

Nous reprenons la route vers le monastère de Stravrovouni. Celui-ci est perché en haut d'une colline. Nous nous en approchons, mais n'avons pas prévu de le visiter car il est interdit aux femmes. De toute façon, à l'heure où nous arrivons, c'est fermé.

Après un pique-nique dans les environs, nous reprenons la route vers Nicosie. Nous y arrivons en fin d'après-midi, trouvons notre hôtel et faisons une petite balade du soir dans le quartier.

8
avr

Le temps est très maussade ce matin. Nous nous dirigeons vers le centre-ville qui se situe à l'intérieur de remparts. On peut y visiter beaucoup de musées, mais nous voulons nous limiter à ce qui peut intéresser les enfants.

Nous choisissons de déambuler dans les rues en longeant des bâtiments historiques comme la mosquée Omeriye ou la fameuse Porte de Famagouste (hélas fermée). Nous visiterons alors la "Maison du Drogman Hadjigeorgakis" , demeure typique du XVIIIème siècle qui a été restaurée et meublée comme au temps où elle était habitée par les notables grecs de l'époque.

En centre-ville, certaines rues ne débouchent pas : elles se terminent sur la ligne de démarcation avec la partie Turque de la ville : barbelés, sacs de sable, guérites gardées par les casques bleus de l'ONU. Photos interdites, bien-sûr… Les enfants sont impressionnés… nous aussi (ça me rappelle un peu Berlin à l'époque du mur…).

Après quelques hésitations, nous décidons de passer côté turc : c'est possible depuis 2008 par l'unique rue piétonne au milieu de laquelle se trouve le poste frontière. On ne nous tamponne pas le passeport, mais un feuillet libre glissé à l'intérieur de celui-ci, qu'il faudra rendre en ressortant : notre passage dans la "République Turque de Chypre Nord" passera officiellement inaperçue.

Nos visites commencent par la mosquée Selimiye… installée dans une ancienne cathédrale gothique du XIIIème siècle. Aucun problème pour y entrer, du moment que jambes, bras et épaules sont couverts.

Plus loin, c'est un caravansérail qui a été rénové avec soin.

De retour dans la partie sud de la ville, nous faisons un peu de shopping avant de rentrer à pied à l'hôtel en longeant la rivière.

9
avr

Nous quittons Nicosie par le nord, longeant la frontière, pour rejoindre la partie centrale et culminante de l’île : la région du Troodos où nous allons séjourner 2 nuits.

Arrivés à proximité, nous quittons la route principale pour de petites routes qui grimpent dans la montagne. Notre premier arrêt sera pour l’une des spécificités du coin : la visite de notre première chapelle orthodoxe, perdue dans la montagne et classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco (https://whc.unesco.org/fr/list/351) pour ses peintures : Panagia tis Asinou.

Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre et ne sommes pas a priori fans d’art religieux mais déjà, l’environnement nous plaît et l’extérieur de la chapelle est charmant. A l’intérieur, ah oui, quand même ! C’est peint du sol au plafond : la bible en BD !

Les photos sont interdites à l'intérieur : celle de droite vient du site officiel du département des Antiquités http://www.mcw.gov.cy/mcw/DA/DA.nsf/All/AB4501039DBBC4ABC22571990031F7A8?OpenDocument

Après cette très chouette visite, nous choisissons de rejoindre notre destination plus au sud en « coupant » par la montagne, sur des pistes non goudronnées. Nous nous arrêtons sur un point haut avec vue sur la mer pour le pique-nique. Plus loin, sur un versant nord, nous rencontrerons de la neige et ça passe tout juste, mais le Jimny fait le job ! Les enfants sont aux anges de ce côté « aventure » !

Nous arrivons dans le charmant village de Kakopetria où nous nous promenons et visitons l'église du village.

Nous rejoignons ensuite une autre chapelle : Agios Nikolaos tis Stegis. Elle est charmante et l'intérieur est superbe !

Crédit photo de l'intérieur : Licence Creative Commons, détails ici

Quelques kilomètres plus loin, nous voilà arrivés au pied du Mont Olympe, point culminant de Chypre. Il y a encore pas mal de neige entre les magnifiques cèdres : on adore. Il y a même une petite station de ski, fermée en cette saison, mais en bons savoyards, les enfants feront quelques descentes de luge les fesses sur un sac plastique !

Une rando permet d’en faire le tour juste en dessous du sommet (qui est lui inaccessible car en zone plus ou moins militaire) et nous permettra d’assister à un beau coucher de soleil.

Nous rejoignons l’hôtel de nuit : c’est style « montagne » avec volets verts en bois ! Dire qu'avant-hier on se baignait dans la mer !

Après le repas, en guise «d’histoire du soir», notre fille s’attaquera à la lecture de la bible (il y en a une dans toutes les chambres d’hôtel où nous sommes allés)… Les fresques de la chapelle ont fait leur petit effet semble-t-il.

10
avr

La journée commence avec une jolie vue sur le village de Platres et les montagnes environnantes, que nous allons arpenter aujourd'hui.

Pour commencer, une petite rando en sous-bois vers une jolie cascade.

Ensuite, nous rejoignons encore une chapelle peinte du secteur : Panagia tou Arakou.

Crédit photo pour l'intérieur : licence Creative Commons détails ici

Après cette belle visite, nous arpentons les petites routes de la région et nous arrêtons dans les villages ou pour des points de vue sur les montagnes... dont d'anciennes carrières d'amiante, où la végétation reprend (très) doucement ses droits depuis leur abandon.

Retour dans notre village montagnard pour la nuit.

11
avr

Nous quittons la région du Troodos par l'ouest.

Premier arrêt dans un chouette village aux maisons accrochées à la montagne et aux cultures en terrasse.

A proximité, nous visitons le petit Monastère d'Agios Ioannis Lampadistis, qui fait lui aussi partie des églises peintes classées à l'Unesco.

Crédit photo pour l'intérieur : licence Creative Commons, détails ici

Un peu plus loin nous nous arrêtons au réputé Monastère de Kykkos : celui-ci est grand, plus récent et en activité. Bon, soyons francs, l’intérieur est très chargé mais après le charme des églises aux peintures anciennes du Troodos, comment dire, bof… C'est très kitsch...

En ce vendredi précédent la semaine sainte, il est très fréquenté par les croyants. Ceux-ci défilent derrière l'Autel de l'église… et embrassent les icônes, les uns après les autres ! Les enfants trouvent ça dégueu et on est tous un peu choqués…

• • •

Nous repartons par de toutes petites routes, et même des pistes à travers la Forêt de Paphos et descendons vers l'ouest par la Vallée des Cèdres : c'est très chouette !

Puis nous débouchons sur une plaine herbeuse où l'on commence à retrouver une végétation méditerranéenne.

Nous rejoignons l'hébergement que nous avons loué pour 4 nuits à Neo Chorio.

12
avr

Nous avons donc choisi de séjourner 3 – 4 jours à proximité de la Péninsule d'Akamas. Celle-ci abrite un Parc National, et n'est pas très éloignée d'un site archéologique majeur.

Nous sommes réveillés par des chants et le cloches de l'église du village, toute proche. Nous regardons par la fenêtre et assistons à une procession de fidèles, tous en noir, un brin d'olivier à la main : nous sommes le dimanche des Rameaux dans un petit village Chypriote…

Point de messe pour nous ce matin :nous avons choisi de nous balader à pied le long de la côte nord-est. Nous garons la voiture et commençons par une petite visite aux Bains d'Aphrodite : une petite résurgence à l'eau turquoise.

Puis nous nous engageons sur le chemin côtier, d'abord large, puis au plus près de la mer sur des reliefs calcaires. C'est très sauvage et beau ! Nous ferons demi-tour après 4 ou 5 km, le bout de la presqu'île étant encore loin.

De retour, la terrasse d'une taverne nous tend les bras pour une boisson fraîche avant de finir l'après-midi par la visite de la baie du côté de Pomos, avec de beaux points de vue et de belles plages .

13
avr

Pour ce deuxième jour sur la Péninsule d'Akamas, nous allons visiter l'intérieur et la côte ouest. Comme c'est une réserve naturelle, il n'y a aucune route goudronnée ; par contre, les nombreuses pistes sont ouvertes à la circulation, bien qu'en très mauvais état. Beaucoup y vont en quad ; notre Jimny décapotable est parfait pour l'expérience !

Nous partons par une piste de crête, au centre de la presqu'île, assez boisée. Premier arrêt à un point de vue, pas très haut, mais sympa quand même.

Nous rejoignons la côte déchiquetée nord-est, plus loin que notre fin de balade de la veille : nouvelles balades à pied, en compagnie des chèvres et petite baignade !

Nous repartons vers le sud-ouest jusqu'à une petite église (qui ressemble plus à une cabane) perdue près d'une source dans la nature : l'endroit est idéal pour le pique-nique !

Petit échantillon de fleurs printanières vues à Chypre (dans ce Parc National ou le Troodos...)

Et nous rejoignons la côte ouest que nous longeons jusqu'à la plage Lara, lieu de reproduction des tortues marines. Nous lisons les explications et comme ce n'est pas la saison, nous ne verrons pas de tortues. En revanche, la plage est du coup accessible et nous nous y baignons longuement avant de nous balader sur la côte voisine, complètement rocheuse.

Nous rejoignons un peu plus au sud, le village de Saint Georges et sa jolie église pour la soirée. Le gros œuf nous surprend un peu à côté de l'église, mais c'est bientôt Pâque et nous verrons souvent ce type de décoration dans la semaine qui vient !

14
avr
14
avr

Journée "culture" et "citadine" aujourd'hui, puisque nous allons visiter les sites archéologiques de Paphos, et profiter aussi un peu de la ville.

Il y a un peu de route ( 43 km) depuis notre village de l'Akamas : échantillon d'églises locales… et de jolies vues sur la mer.

Notre premier arrêt est pour les "Tombeaux des Rois" : c'est un ensemble de nécropoles souterraines, où nous déambulerons avec plaisir.

Nous reprenons la voiture jusqu'à Paphos où nous visitons le site archéologique : ces vestiges romains s'étendent sur un cap.

Quelques colonnades et le théâtre sont en extérieur, mais le plus remarquable, ce sont les magnifiques mosaïques d'anciennes demeures (Maison de Dionysos, de Thésée, d'Aion), très bien conservées.

Décidément, après la bible sur les murs des églises peintes du Troodos voici maintenant la mythologie grecque sur les mosaïques de Paphos !

le bain d'Achille

Nous finirons la journée par une balade et un peu de shopping à Paphos, puis le repas du soir dans une bonne taverne avant de rentrer pour notre dernière nuit au gîte.

15
avr

Réveil tranquille au gîte que nous quittons aujourd'hui.

Pour ce dernier jour dans la région de Paphos, nous avons prévu une randonnée dans la gorge d'Avakas. Nous nous garons en bas de la gorge, en bord de mer.

Et c'est parti pour la remontée du canyon : il faut un peu crapahuter, c'est très chouette !

On ressort en haut et nous revenons au point de départ par le plateau, entre les chèvres et les oliviers, et avec de belles vues sur la côte !

Encore un petit échantillon de fleurs rencontrées en chemin :

Arrivés en bas, on profite un peu de la mer, mais vu le vent, les vagues et le ciel menaçant, point de baignade aujourd'hui !

Nous reprenons la route vers le sud, avec une halte au Monastère Agios Neophytos, dont une partie est troglodyte et recèle de nouveau de belles fresques..

Avant de rejoindre notre nouveau "gîte" pour deux nuits, nous allons voir la fameuse plage Petra tou Romiou... où la belle Aphrodite serait née, sortie des flots...

16
avr

Nous descendons de notre village perché vers le bord de mer et plus précisément le site archéologique de Kourion.Celui-ci recèle quelques vestiges : théâtre, colonnades, mosaïques, thermes... le tout avec vue sur mer.



Nous trouvons une plage très ventée pour le pique-nique, mais une buvette est ouverte et l'endroit est sympa !



En début d'après-midi nous finissons la visite du secteur avec le temple d'Apollon, situé un peu à l'écart du site principal.

En se dirigeant vers la grande ville de Limassol, nous visitons le château de de Kolossi... enfin, ce qu'il en reste, c'est à dire essentiellement, une tour. Ce qui est sympa, c'est qu'on peut monter au sommet pour une belle vue. Le cadre et les jardins sont aussi bien agréables.

Nous évitons la grande ville (il y aurait des musées à visiter, mais nous ne sommes pas tentés), dont nous prenons tout de même une photo, de loi, peu avant le coucher du soleil.

Après le dîner dans une taverne, nous retournons dans notre gîte dans l'arrière pays pour la nuit.

17
avr

Pour cet avant dernier jour à Chypre, nous finissons la visite de la côte sud, entre Limassol et Larnaca.

Nous nous arrêtons bien dans quelques villages pour voir des chapelles orthodoxes, mais dans celles-ci, les icônes sont toutes couvertes d'un drap noir car nous sommes vendredi saint et les fidèles préparent des processions pour le lendemain. En cette fin de semaine sainte, on sent vraiment l'importance de la religion dans les villes et villages, où les "décorations" de Pâque sont très présentes...

Notre première étape est pour la Plage du Gouverneur, à proximité de laquelle on trouve un morceau de côte de calcaire blanc : nous y ferons une chouette petite balade en bord de mer (pas de baignade : cette côte sud est très ventée).

Nous poursuivons par la visite de la mosquée Hala Sultan Tekke au bord d'un lac salé, juste avant d'arriver à Larnaca : l'endroit est très paisible et agréable.

Nous faisons le tour du lac salé, dans l'espoir d'observer des oiseaux, mais ce n'est pas très concluant. Nous rejoignons donc Larnaca et notre dernier hôtel...

Pour le repas du soir, nous trouvons un restaurant où l'on sert des mezzes. Les enfants voudraient des mezzes de viande, mais à la tête de la patronne qui doit nous servir, nous comprenons très vite qu'en ce vendredi saint, elle préfère nous servir du poisson... Va donc pour des mezzes de la mer... et une explication aux enfants... qui n'ont pas l'air très convaincus (bon, ok, on n'a pas dû être très convaincants sur ce coup là...). C'était très bon quand même !

18
avr

Alors l'hôtel choisi pour la dernière nuit était d'un genre où on ne va jamais : une grande barre moderne en bord de mer, avec piscines et plage privée... et en saison animations, mais ouf, nous sommes hors saison (et du coup, le prix était extrêmement bas).

L'idée était de proposer aux enfants une journée "baignade" et aussi de nous reposer avant notre retour par un vol de nuit, donc une nuit blanche... Dont acte :

Nous y sommes tout seuls, les piscines sont sympas, la plage de sable fin aussi, mais très ventée et la mer est bien froide...

Bon, après grasse matinée, baignade, pique-nique, sieste, lecture, c'est bon, on en a marre, on bouge.

En milieu/fin d'après-midi, on récupère les bagages à la bagagerie (il fallait rendre la chambre à midi) et on s'en va dans notre petit Jimny. Nous nous garons en bord de mer pas trop loin du centre-ville de Larnaca et allons nous y promener. La nuit tombe, la fête se prépare : une procession entre dans l'église. Nous n'allons pas à la messe mais trouvons une table dans un resto dont la terrasse, à l'étage offre une vue sur la place de l'église.

Peu avant minuit, le Pope sort en procession suivi des fidèles. A minuit, feu d'artifice et tout le monde chante "Christós Anésti " (Christ est ressuscité)


Les enfants sont fatigués : nous quittons le centre-ville animé, reprenons la voiture et trouvons un coin tranquille pour nous garer le long de la mer. Notre vol est à 4 heures du matin : nous somnolons une bonne heure dans la voiture avant de rejoindre l'aéroport vers 2 heures du matin.

Nous rendons la voiture (il suffit de la laisser au parking et de glisser les clés dans la boîte aux lettres du loueur), et embarquons pour un vol de nuit en direction de Budapest.

Après le Budapest- Genève, nous attrapons le bus qui nous ramène à la maison vers midi le dimanche.