Un article retraçant notre aventure de 51 jours dans les Pyrénées soit 850 km et pas loin de 37 000 m de dénivelé positif pour rejoindre la Méditerranée depuis l'Atlantique à pied !
KM
0

* Vous avez peut-être suivi notre périple via la page Facebook sur laquelle nous avons fait quelques publications pour vous tenir informés de notre avancée ?

* ou peut-être que vous nous avez suivi quasiment pas à pas via l'onglet "Où Sommes-nous ?" du blog et l'application Polarsteps ?

* peut-être que vous découvrez à l'instant cette aventure démarrée le 05 septembre dernier soit il y a 2 mois pile poil !?

et bien cet article est l'occasion de découvrir ou redécouvrir ce défi qui a duré 51 jours !

Initialement, il aurait du s'appeler "la Traversée des Pyrénées par le célèbre GR10" ... mais comme à notre habitude, tout ne s'est pas passé comme prévu ! En effet, notre itinéraire a été ponctué de rebondissements et autres péripéties qui ont sollicités encore une fois notre capacité d'adaptation hors pair 😉 !

En parlant de péripéties... nous n'avions même pas encore commencé notre défi que déjà les premières galères ont fait surface !

Nous sommes partis tôt le Vendredi 04 septembre en Bus depuis Toulouse pour 5h de trajet. Nous avons pris le soin de nous peser et peser nos sacs avant le départ. C'est donc avec -2kg, perdus pendant l'été, et un sac de 16,6 kg pour Fanny et +5 kg, pris pendant la convalescence estivale, et un sac de 18,5kg pour Jérôme que nous sommes partis vers Hendaye, au bord de l'Océan Atlantique, point de départ du GR10.

Le GR10 c'est environ 900km pour 50 000m de dénivelé positif et négatif, il est côté T3 : Randonnée en montagne exigeante (Sentier pas forcément visible partout avec passages exposés équipés de cordes ou chaînes avec d'éventuels appuis des mains pour l'équilibre. Quelques passages exposés avec risque de chute, pierriers, pentes mêlées de rochers sans trace. Exigences : Pied très sûr, capacité moyenne d'orientation, expérience élémentaire de la montagne, bonnes chaussures de randonnée). Cotation issue du Club Alpin Suisse allant de T1 : Randonnée en baskets et sans carte sur terrain plat à T6 : Randonnée alpine difficile sans tracé, exigeant avec glaciers/névés.

Pour faire une randonnée T3, il est recommandé d'avoir fait plusieurs randos avant, ça tombe bien, nous avions fait un entrainement conséquent en traversant les Vosges en mai/juin de la même année !

30°C à l'ombre était prévu cet après-midi du 04 septembre, trop chaud pour randonnée mais idéal pour un dernier plouf dans l'Océan ! Nous avons donc rejoint le camping depuis la Gare routière d'Hendaye, pour monter notre tente avant la baignade, soit 4km avec nos sacs et en TONGS ! ERREUR !! et oui, ne JAMAIS, JAMAIS marcher plusieurs km avec du poids sur le dos et des chaussures ouvertes c'est AMPOULES GARANTIES ! C'est comme ça que nous nous sommes retrouvés avec des mégas ampoules à chaque pied avant même d'avoir fait 1/2 km sur le GR10 !!

On ne peut pas dire que nous sommes partis du bon pied !!

Le GR10 se découpe généralement en 4 grandes parties : Les Pyrénées Atlantiques / Centrales / Ariégeoises et enfin Orientales. Nous ferons tout ou partie de ces 4 grandes étapes avec même des portions non prévues à découvrir ci-dessous.

KM
275

Départ à la fraîche d'Hendaye vers 8h00 pour démarrer cette folle aventure avec déjà de grosses ampoules aux pieds ! Alors que le soleil était avec nous, les températures autour de 25°C idéales et le dénivelé plutôt doux, ressemblant aux Vosges, ce 1er jour a été très difficile ! En effet, nous avons dû couper la première étape en 2 car les 25km initialement prévus étaient bien trop ambitieux pour une reprise. Nous avons mis le double de temps que celui annoncé dans le topoguide soit 8h au lieu de 4 pour faire ces malheureux 14 premiers km ! Et là autant vous dire que dès le 1er jour, le doute s'installe et on se dit à plusieurs reprises mais POURQUOI ?? Pourquoi avons nous eu l'idée de faire cette ENORME randonnée ??!

Mais ce doute s'est estompé dès le lendemain et les 2 semaines suivantes nécessaires à la traversée du magnifique pays Basque et du rocailleux Béarn ! Toutes les planètes étaient alignées pour faire de ce 1er quart de traversée un réel plaisir ! Ce fut 275km de très beau temps ou quasiment, avec des températures idéales pour la rando, des dénivelés progressifs qui ont mis nos muscles et nos articulations doucement dans le bain. C'était aussi des paysages magnifiques avec de belles vues sur l'Océan pendant les 3-4 premiers jours, la rencontre d'espèces autant sauvages que domestiques, la traversée de villages authentiquement Basques aux façades rouges et blanches, au fronton de pelote au centre des bourgs, aux ponts de pierre enjambant les ruisseaux et aux spécialités régionales succulentes du gâteau basque à l'Ossau-Iraty ... un régal pour les yeux et les papilles !

Ce fut également le temps des rencontres avec des personnes d'âges et d'origines diverses, des passionnées de nature et de sports, avec qui nous avons partagé de supers moments d'efforts et de rigolades sur plusieurs jours. Ils étaient tous partis le 06, soit le lendemain de notre départ, et heureusement, le destin fait bien les choses puisqu'en coupant la 1ère étape, cela nous a permis de faire ces très belles rencontres... Merci à Gilbert, notre "Gourou", Loïc et Laure "le faux couple", Mélanie "la pouilleuse", Aloïs "le sportif", Lorry et Nico "les louveteaux", Amélie "la timide botaniste", Tom "le cabri", Hervé "le papy au grand coeur" et Laureline "la belge barrée".

Les autres espèces rencontrées 😆 : Vautours fauves, Chenille de Sphynx à tête de mort, Lézard vert, Marmottes, Salamandre tachetée, Gypaète barbu, Moutons et Pottoks, les chevaux semi-sauvages emblématiques du pays basque.

Nos Villages Coups de coeur : Biriatou, Sare, Aïnoa, St-Jean-Pied-de-Port, Lescun, Borce et Etsaut

Nos Paysages préférés : Les Crêtes d'Iparla, les lapiaz (rainures en terrains calcaires) de Arette-La-Pierre-Saint-Martin, Les lacs d'Ayous et le Pic du midi d'Ossau, la Vallée de Soussouéou

Les passages emblématiques du GR10 : Les Falaises de Zarkambidé, descente vertigineuse vers Bidarray, La Passerelle d'Holtzarté, Le passage vertigineux de la Corniche des Alhas, la Hourquette d'Arre (2ème passage le plus haut à 2465m).

Nos découvertes gastronomiques : le gâteau basque fourré à la cerise noire de Sare, la soupe Garbure du Béarn, le fromage Ossau-Iraty de Philippe et du GAEC Bortü Gain et les Chipirons (calamars)

Nos bons plans bivouacs, refuges, camping ou cabanes : Le bivouac avec WC et cabane de chasseur de Gainakoborda, le bivouac chez Philippe au col d'Irrau, la cabane du bas du col d'Ayous, le camping Mialanne à Arrens-Marsous.

En bref, la partie Atlantique des Pyrénées à plus d'un atout à faire valoir et donne envie d'y revenir pour notamment approfondir la culture basque

KM
408

Après 2 semaines côté Atlantique, nous gagnons les Pyrénées Centrales ! C'est à partir de là, arrivés sur la station thermale de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées, que les grosses péripéties ont commencé !

En effet, lors du passage du Col d'Ilhéou (2256m), que nous avons gravi non sans peine avec nos acolytes, Laure et Loïc, une tempête de neige avec 1 mètre sur les hauteurs, était annoncée pour le week-end, alors que nous étions le 23-24 septembre !! Ces conditions aussi avancées dans la saison ne s'étaient pas vu depuis 2007 soit 13 ans !! Et il a fallu que cela tombe sur nous, quelle année 2020 !

Nous avons donc décidé de faire une pause de 2 jours et cela tombait bien puisqu'à Cauterets, en plus des thermes, nous avons pu profiter du Festival Pyrénéen de l'Image Nature. Alors que Laure et Loïc arrêtaient l'aventure, comme prévu, après leurs 3 semaines de rando, nous avons retrouvé Aloïs et Tom, au gîte associatif "Le Cluquet" et fait la rencontre de Pierre, autre Grdiste dont l'objectif est de finaliser la traversée complète du Massif. Ne nous laissant pas abattre par ces conditions climatiques désastreuses, nous nous sommes retrouvés autour d'un barbecue.

Suite à ces 2 jours de pause, avec l'accumulation de neige et les températures glaciales (ressenties -17°C, rafales à plus de 100km/h), nous nous sommes résignés à prendre une variante du GR10 pour rejoindre Luz-Saint-Sauveur et occulter, malgré nous, la mythique partie de 3j-50km passant par le lac de Gaube, la face Nord du Vignemale (Sommet des Pyrénées) et le cirque de Gavarnie. Mais ce n'est que partie remise ! Nous avons tout de même fait un aller-retour sans sac vers le lac de Gaube avant la tempête. De même qu'après l'arrivée sur Luz par le col de Riou enneigé (1949m), nous avons tenté l'ascension du col de Madamete (2500m) pour traverser la Réserve Naturelle du Néouvielle. La descente dans les éboulis recouverts de neige était assez scabreuse mais le paysage était à couper le souffle !

Et puis après tout, ce n'était qu'un épisode exceptionnel sur le weekend, le mois d'octobre est réputé pour être clément, sec, agréable, ce qui présageait tout de bon pour la suite ... QUE NENI !!! Après 1 semaine entre soleil et averses, le weekend qui suivait était du même acabit que le précédent : Neige à Gogo à partir de 1500m, pluie continue en plaine, etc. etc. Et voilà encore 2 jours de pause forcés à Loudenvielle, heureusement dans un camping avec bains japonais pour relativiser. Du coup, rebelote, le col d'Espingo (1967m), réputé pour être hard dans de bonnes conditions, nous est passé sous le nez, obligés de continuer par le col routier de Peyresourde pour rejoindre Bagnères-de-Luchon. C'est malheureusement par cette variante que nous finissons la partie des Pyrénées Centrales, 1 mois pile poil après le début de l'aventure.

Le Dimanche 04 octobre, nous sommes rejoints par des amis et le père de Fanny pour fêter ses 52 ans au resto et aux thermes. Une belle dernière journée avant d'attaquer l'Ariège.

Les passages emblématiques du GR10 : Col et lac d'Ilhéou, Lac de Gaube et Pont d'Espagne, La Réserve Naturelle du Néouvielle.

Nos paysages préférés, en plus des endroits emblématiques : Le gave entre Ilhéou et Cauterets, Col de Madamète

Nos Bons Plans Bivouacs, Cabanes, Refuges et Campings : Refuge associatif Le Cluquet à Cauterets, Le Bivouac du ruisseau d'Aygues Cluses, le Camping Pène Blanche de Loudenvielle avec bains japonais !

Nos villes et villages coups de cœurs : Cauterets avec des airs de Plombières les Bains, Vieille-Aure, le village de Viella et son glissement de terrain, la partie ancienne de Loudenvielle.

Pas spécialement de spécialités régionales dégustées sur cette partie, par contre deux bons gueuletons à base de fromage : Une raclette-Braséro (avec viande canard et bœuf) et un fromage de brebis cuit au four. Nous devons donc revenir pour déguster 2 spécialités : le porc noir de Bigorre et l'Agneau AOP Barèges-Gavarnie !

KM
558

Après ces 2 semaines en Pyrénées Centrales ponctuées de nombreux jours de pause, c'est avec une véritable Niac que nous sommes partis à l'assaut de l'Ariège malgré une météo annoncée capricieuse. Nous avions effectivement besoin de nous donner à fond, retrouver les sensations d'efforts intenses sur plusieurs jours de marche, se déconnecter des grandes villes, partir à la rencontre de l'Ours 😅. C'en était trop du GR thermal, de la promenade dominicale, on voulait du hard ! Et bien, nous en avons eu !!

En effet, ce fut la semaine la plus éprouvante physiquement et moralement de tout le périple ! Elle fut ponctuée de sensations fortes, liées à des passages plus que scabreux en conditions hivernales, et marquée par des records personnels. A savoir :

- 150 km réalisés en 6,5 jours de marche dont une étape à 33km et une journée à 10h25 et 1840m de dénivelé positif, 5 passages de cols enneigés dont le dernier particulièrement dangereux : le col d'Escots à 1625m présentant un devers sur plusieurs centaines de mètres avec 20cm de neige et un bon ravin qui nous a fait serrer les fesses en suivant les traces d'un lièvre !

- 7 jours en autonomie totale soit 6kg de bouffe répartie dans les 2 sacs, 5 nuits en cabanes non gardées éloignées de toute civilisation et 6 jours sans douche !

Lors de cette semaine, nous avons rencontré Nicolas, le Girondin, parti seul pour réaliser un de ses rêves le GR10. C'est avec lui et Aloïs, que nous avons parcouru notre pire épopée vers le lac d'Araing dont voici un bref aperçu ..

Les passages emblématiques du GR10 : le Pic de Bacanère, la montée après le Pla de Lalau vers le Mont Vallier

Nos bons plans cabanes : Celles des Courraus, de Graouillès, du Clot d'Eliet et d'Aula. Concernant les refuges, il y a un concept ariégeois d'enfer, qui consiste à mettre à dispo des épiceries en libre service, basées sur la confiance et l'autonomie, avec une caisse de monnaie sur place. Un vrai coup de pouce pour dépanner et découvrir des produits locaux et des tisanes faites maison notamment les refuges d'Esbints et la colline verte de St Lizier d'Ustou.

Nos paysages coup de cœurs : Les étangs d'Ayes, Le cirque de Cagateille, La montée à l'aube du port d'Aula

Nos villages préférés : Eylie d'en Haut, ancien village de miniers et Melles, commune pro-Ours et accueil de randonneurs.

A défaut d'avoir rencontré l'Ours, nous avons été gâté par le brame du Cerf !

Niveau spécialités régionales, nous n'avons pas goûté le fromage de Bethmale, qui selon une de nos rencontres est une grosse supercherie et ne vaut pas mieux qu'un bon brebis local. Nous avons par contre dégusté la crème Citrouille-Caramel de la colline verte à St Lizier d'Ustou, une tuerie ! Par contre, nous avons été gâté par la Nature entre châtaignes et champignons : Coulemelles, Chanterelles en tube, Trompettes de la Mort et Cèpes de Bordeaux, mmmmh...

Suite aux passages dangereux des derniers cols, il a fallu nous rendre à l'évidence, le GR10, passant plusieurs autres cols autour de 2000m, était trop dangereux pour continuer sur cet itinéraire ...

KM
773

C'est pour notre sécurité que nous sommes contraints de rejoindre ce GR qui n'en reste pas moins mythique, le sentier Cathare !

En effet, d'Aulus-les-Bains nous avons pris un bus pour rejoindre le départ du GR367 vers Foix, Montgaillard, plus précisément. Nous avons eu la bonne surprise d'être rejoints par nos acolytes du GR10 : Aloïs, Nico et Pierre ! Eux aussi ont été gavés par la neige.

C'est donc à 4, Nico décidant de se reposer du fait d'une blessure, que nous démarrons ce nouvel itinéraire avec un goût amer pour certains, un sentiment d'excitation par de nouvelles découvertes pour d'autres. Nous avons été très vite coupé dans notre élan, contraints de nous arrêter encore une fois par une journée où il plut des cordes.

Soyons honnêtes, après 5 semaines sur le GR10, notre perception du sentier Cathare et des GR de liaison vers le GR10 était certainement dévalorisante. En effet, nous n'avons pas retrouvé la grandiosité des paysages et le côté sauvage et isolé. Nous sommes passés de sentiers étroits à de larges pistes forestières. Ces GR (367 et 36) ont tout de même leur charme entre châteaux et gorges calcaires, nous avons traversé une campagne bucolique.

Les faibles dénivelés nous ont permis d'avancer vite et de faire de longues distances, en moyenne 26,5km par jour.

Nos coups de cœurs :

Côté paysage : les châteaux de Montségur et de Puilaurens, les Gorges de Comus et le Plateau de Sault

Côté village : Montségur, Puivert, Cailla, Quibarjon, Campoussy et Baillestavy

Côté cabane, bivouac : Contrairement au GR10, les cabanes sont rares et non équipées pour dormir, il y en a quelques unes où nous avons dormi au sol : Les cabanes forestière de la Coume Campion et du Gai sourire, Bivouac à ND de Bon secours à Puivert, Gîte communal de Baillestavy.

Côté gastronomie : Crème de choco-châtaigne locale et crème de châtaigne maison de Aloïs ! Un pur délice !

Il est temps de rejoindre notre objectif : La MER par le GR10 !!

KM
848

Moins de 100km et 3 jours de marche, nous sépare de notre objectif de départ, la Mer Méditerranée !

Le 1er jour où nous avons rejoint le fameux GR10, nous avons tout de suite senti la différence entre les sentiers en terme de difficulté ! En effet, depuis Amélie-les-Bains, nous avons franchi le col de Cerda pour atteindre le Roc de France à 1351m. Ce jour là, nous avons parcouru 28km avec plus de 1000m de dénivelé positif. C'était dur, dur ! Nous avons aperçu le graal : La MER !

Mais ce n'est que le 2ème jour de cette 5ème partie d'aventure que nous profiterons d'un magnifique panorama depuis le Pic du Neulos (1239m) avec d'un côté la France et sa côte Vermeille et de l'autre l'Espagne avec vue sur un endroit cher à notre cœur : le cap de Creus !

Le 51ème jour et le dernier de cette aventure sera loooonnnnngggg ... Reveillés à 5h30, nouvelle heure, nous nous hâtons vers la Mer pour voir le lever du soleil. Au dernier Pic, celui du Sailfort, nous retrouvons Nico qui nous a rattrapé in extremis. A Banyuls, Aloïs et Pierre, quittés au cours du sentier Cathare, nous attendent de pied ferme pour fêter notre arrivée.

ENFIN ! Ca y est, nous y sommes, une petite photo devant le panneau officiel et un plouf sans réfléchir dans cette mer tant désirée (environ à 16°C) et nous sommes parés pour une dégustation de Banyuls bien méritée après 51 jours sans Alcool !!

KM
848

51 jours dont 41j sur le GR10, 848 km, pas moins de 36383m de dénivelé positif et des centaines de caca 💩💩, entre l'Océan Atlantique d'où nous sommes partis le 05 septembre et la Mer méditerranée où nous sommes arriver le 25 octobre. -6 pour Fanny et -13kg pour Jérôme.

51j entre cols et vallées, descentes et montées, granit et calcaire, canicule et neige, tentes et cabanes, ampoules et muscles, thermes et crasse, vautours et marmottes, rires et pleurs, énervement et émerveillement, adrénaline et douleurs, rencontres d'un jour et amitiés naissantes, doutes et détermination ...

Ce fut une très belle expérience, encore un défi réalisé, un objectif atteint qui nous a enrichi.

Nous nous faisons la promesse de découvrir un jour les portions non parcourues : La boucle de Gavarnie, Le col de l'Espingo, La deuxième semaine ariégeoise et la quasi-totalité des Pyrénées Orientales (- les 3 derniers jours) et pourquoi pas la seconde partie du sentier Cathare de Caudiès de Fenouillède à Port-la-Nouvelle ... 😅

En attendant, nous vous souhaitons un bon confinement à tous, gardez la pêche. Nous cela se passe dans le Var à Six-Fours-les-Plages avec vue sur Mer ! Et oui, on vous a dit qu'on l'avait méritée ! 😉 Bisous

THE END

N
Nicole Ortlieb

Belle aventure et ton récit est magnifique bon confinement à vous aussi gros bisou😘

Toujours un plaisir de suivre vos aventures

Bon confinement bisous 😘

Merci pour ce récit! Ca me permet de prolonger ce petit goût d'aventure, malgré le retour et le confinement 😀 Bon confinement à vous deux, et au plaisir de vous croiser un jour!

Superbe récit d'une randonnée avec beaucoup de contrariétés ! Et quel courage pour braver ces intempéries. Merci aussi pour les conseils, je m'en souviendrai lorsque je continuerai ce GR10. Félicitations !! Et courage pour le confinement après des jours en pleine nature sans attestation de déplacement !

Bravo pour ce beau et bon parcours de dépaysement... merci votre magnifique récit aux photos et aux assiette gourmandes !

En lisant, nous avons rêvé d'y être et surtout d'y aller pour tout oublié et se retrouver... loin de tout !

Bravo pour vos 51 jours de bonheur !

Valerie et Robert... des Vosges !

superbe , c'est vraiment fantastique ce GR10 , vos photos , commentaires donnent envie de partir de suite , j ai fait Hendaye -Luchon et mi juin prochain Fos-Banyuls . la chair de poule en voyant votre blog , quel bonheur merci je le garde en souvenir avec tout les autres blog , j ai très apprècie merci encore et un plus vos coup de coeur super , sympa bye bye à bientôt qui sait sur un sentier par la

Grand merci ! J'ai fait le GR10 de Hendaye à Banyuls cet été et c'était un plaisir de lire votre récit.

Merci merci pour votre Bonne humeur, vôtre humour et vôtre vitalité gros bisous

Sandy

Merci pour ce beau récit.

Encore une belle aventure de réalisée avec de bons moments et des moins bons. De belles rencontres, des paysages magnifiques, des bons petits plats de temps en temps ...

Merci pour les photos on voyage avec vous sans trop de difficultés 🤗. Reposez-vous bien. Bises

Hey !

Il est sûrement un peu tard, tant par l'horaire que par la tardiveté, pour vous faire une bise, mais je suis toujours vos aventures avec grande attention !

J'ai été récemment informé de votre périple via Mouldo et Coulette/Marie, mais c'est avec grand plaisir que tous les détails m'ont été confiés par ces rapports toujours aussi précis et complets ! Et quels clichés !!!

Je pense bien à vous et vous embrasse, avec une certaine amertume de n'avoir pu vous rejoindre à la fin de votre périple vosgien. Pour avoir vécu par ailleurs quelques morceaux de ce GR10 dans une autre vie, votre récit et les contes amicaux qui les ont accompagnés sont juste un bonheur à recevoir !

Des becs de Besac !

Raph.

H
Hervé Roy

Je relis votre récit avant de repartir ! Je pars le 07 aout de Gourette (là ou ù j'avais capitulé après un lumbago) pour aller (j'espère) jusqu'à Foix, votre récit me motive encore plus. Je pars seul, il y aura sûrement de belles rencontres sur le chemin. Je ne peux aller plus loin que Foix, je dois être de retour pour le 25 septembre. Ce qu'il y de bien avec le GR10, c'est qu'au retour on y pense pendant 6 mois, et les 6 mois suivants on se prépare pour y retourner ! Une question : où se sont situés exactement vos 6 jours en autonomie complète ? A plus de vous lire, vous souhaitant en pleine forme Hervé, le papy

Poster un commentaire

Si vous êtes déjà inscrit sur MyAtlas, connectez-vous ! Pas encore inscrit ? Découvrez MyAtlas, le site qui permet de raconter et organiser ses voyages.