Les préparatifs pour la Panaméricaine

Il y a mille façons de voyager mais toutes demandent une certaine préparation. En bon professionnel de bloc opératoire, nous vous proposons de découvrir nos préparatifs sous la forme d'une checklist !
Du 1er janvier 2018 au 23 août 2019
600 jours

A travers cette checklist, nous allons vous raconter nos préparatifs, vous donner nos astuces traquées sur les blogs ou auprès d’autres voyageurs que nous serons certainement amenés à ensuite affiner une fois ces recommandations éprouvées !

Commençons par un peu de culture ! 🙂

Également connue sous le nom “d’Autoroute Transaméricaine”, la Panamericana est réputée pour être la plus longue route du monde. Si vous décidez de la traverser, ce n’est pas moins de 25 000 kilomètres qui vous attendent ! Partant de l’Alaska, au Nord du continent américain jusqu’à Ushuaïa en Terre de Feu, au Sud de l’Argentine, elle traverse au total 14 destinations : le Canada, les États-Unis, le Mexique, le Guatemala, le Salvador, le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica, le Panama, la Colombie, l’Equateur, le Pérou, le Chili et l'Argentine.

Initialement conçue pour n’être qu’une seule et même route, la Panamericana relie plusieurs voies secondaires, lançant souvent le débat sur sa distance réelle ainsi que sur son trajet. Paradoxalement, elle s’interrompt sur environ 90km entre le Panama et la Colombie; ce fameux « Darien Gap » générant de nouveaux problèmes logistiques. Construit au fur et à mesure par chacun de ces pays, chaque tronçon de la route Panaméricaine est une histoire. Même si la plus longue route du monde n’est que le cheminement de plusieurs grands itinéraires dont la Carretera Austral au Sud du continent et la grande route d’Alaska à l’opposé, elle possède aussi sa propre histoire, répondant aux besoins fondamentaux de l’Homme. Ce qui fait la réputation de la route Panaméricaine, c’est l’utilité de créer un réseau principal pour les marchandises et les hommes. De nombreux flux migratoires sont donc passés par là. Tout au long de cet itinéraire des plus captivant, la diversité culturelle est omniprésente : les rencontres avec les peuples autochtones ou nomades s’accumulent et les paysages bordant cette route sont incomparables.

• • •

L’étape la plus complexe fût celle du commencement... Nous sommes partis sur un objectif de 3 mois pour réaliser ce voyage et nous avons défini un temps de trajet moyen de 5h par jour. Avec ces quelques données nous avons ensuite établi un programme prévisionnel sur lequel nous baser pour profiter pleinement du séjour. Nous avons opté pour le tracé traversant le centre des États-Unis puis nous emprunterons une des voies secondaires au Chili pour descendre à Ushuaïa par la Cordillère et terminer notre voyage à Buenos Aires, en la rejoignant par la côte. In fine, une fois le programme établi nous avons réalisé que nous devions faire un choix entre la durée des trajets moyens journaliers ou celle du séjour... A votre avis, quel fût notre choix ! 😉

Attention, pour faire les calculs des trajets moyens, l’erreur à ne pas commettre est de se baser sur les kilométrages sans prendre en compte la qualité des routes... Google Map pour cela nous a bien aidé !

Autre outil indispensable : le guide de voyage ! Petite mention spéciale pour le Lonely Planet, version papier ou téléchargeable, que nous avons pu tester sur d'autres voyages et dont nous avons apprécié la qualité des informations, des adresses et des conseils proposés.

Calculer un budget pour un voyage aussi long, traversant des pays dont le coût de la vie moyen varie parfois du simple au double, est un vrai casse-tête ! Nous sommes donc partis sur une estimation arbitraire de 100€/jour par personne pour économiser le budget nécessaire à ce beau périple. A ce prévisionnel qui ne concerne à priori que les dépenses quotidiennes sur place, il faut ajouter l'achat des billets d'avion aller et retour, l'achat d'un véhicule et les frais d'assurances... Il faut également ne pas oublier de prendre en compte dans ses calculs les frais fixes, comme les crédits, les abonnements et les frais de fonctionnement professionnels de notre vie en France...

Il va vous falloir attendre la fin de notre périple pour savoir si notre calcul est raisonnable ou non... Croisons les doigts ! 😅

Ils vont être nombreux ! Nous commencerons évidement par un vol pour rejoindre l’aéroport de Dead Horse à Prudhoe Bay, point zéro de notre Panamericana, puis nous prendrons le bus pour rejoindre Fairbanks, la première grande ville où nous achèterons notre véhicule pour rejoindre le Panama. Ensuite la voiture prendra le bateau pendant que nous la rejoindrons en avion en Colombie à Cartagena. Nous reprendrons ensuite la voiture jusqu’à Buenos Aires et nous la revendrons juste avant de prendre notre vol retour.

Nous allons vous livrer quelques petits conseils pour chacun de ces modes de locomotion.

Commençons par l’avion : Il existe de nombreux sites comparatifs, comme https://www.liligo.fr/, https://www.kayak.fr/ ou https://www.google.com/flights pour trouver le billet d'avion le moins cher. Vous pouvez vous en inspirer mais il est conseillé de toujours vérifier par vous-même sur les sites des compagnies aériennes qui proposent parfois des tarifs plus avantageux en définitive (ce qui fût notre cas).

Regarder également, parce qu’il peut parfois être plus intéressant financièrement d'acheter un billet aller-retour et de n'utiliser que l'aller. Attention cependant à ne pas vous tromper de sens lors de la réservation, parce qu'un billet aller non utilisé, annule obligatoirement le vol retour !

Dernière petite info, vous pouvez acheter vos billets au plus tôt 11 mois avant le départ donc pas de précipitation, n’hésitez pas à suivre attentivement l’évolution des tarifs et préférer faire vos achats un mardi, les prix étant réputés être plus avantageux ce jour là de la semaine...

• • •

L’achat de la voiture en Alaska, outre les précautions usuelles, nécessite une certaine préparation ! Il faut d'abord savoir qu’un concessionnaire ne peut certifier un véhicule d’occasion que dans sa marque. Ainsi, acheter un véhicule à distance peut s’avérer une opération risquée. Pour le paiement, il existe des sites qui permettent de faire des virements auprès d’entreprises professionnelles comme TransferWise qui pratique des tarifs très intéressants et qui peut être utilisé dans tous les pays.

Le choix du modèle de voiture doit également se faire en prenant en compte l’ensemble des pays traversés et le pays de revente. Après plusieurs recherches sur des sites de revente argentins, nous avons opté à priori pour Chevrolet, Ford, Dodge et Jeep, mais aussi les grandes marques japonaises ou coréennes.

Enfin, pour limiter le temps consacré à la recherche de notre voiture, nous avons repéré les différents concessionnaires et en avons choisi quelques uns en fonction des véhicules proposés et des avis laissés par les internautes.

• • •

En ce qui concerne les 2 autres modes de transport, à savoir le bus et le bateau, il faut savoir que le bus reliant Fairbanks depuis Prudhoe Bay ne part en principe que 2 fois par semaine (mercredi et dimanche) et le bateau seulement le samedi.

Le plus gros de l’organisation va concerner le passage du Darien Gap par container qui nécessite environ 2 jours de démarches pour déposer la voiture, puis 2 jours de traversée et enfin 3 jours de démarches pour passer la douane portuaire ! Il faut compter environ 1800$ pour une traversée en container seul et 1000$ pour un container partagé en sachant qu’il existe des intermédiaires pour se charger de trouver un colocataire de container et faciliter les formalités. Grâce à différents blogs nous avons récupéré plusieurs contacts bien notés comme Boris G. Jaramillo, Ever Logistics, Inc que vous pouvez contacter via son mail boris_jaramillo@hotmail.com . Vous pourrez trouver d'autres renseignements sur le site http://www.cap-a.fr/panama-a-colombie-tour-container-van/

Décider de la période durant laquelle entreprendre ce type de voyage, qui nous amène à traverser 2 hémisphères, conduit à choisir la saison idéale pour chacun d'eux, et donc la date de départ et le sens du trajet. C’est comme ça que nous en sommes venus à décider de partir au mois d’août d'Alaska, soit à la fin de l’été, pour arriver au niveau de l’hémisphère sud en début d’été. Nous allons connaître comme ça l’été le plus long de notre vie ! 😃

Il existe différents sites qui peuvent vous aider à déterminer les meilleures périodes pour découvrir chaque pays comme https://www.mackoo.com/saisons.htm que nous avons trouvé intéressant pour sa classification par continent.

Tout le monde sait que Thierry et moi sommes polyglottes mais nous avons tout de même préféré faire une petite année de préparation linguistique pour notre road-trip ! 😉 Cette étape n'est absolument pas obligatoire mais peut faciliter la communication sur place !

Pour réviser notre anglais, nous avons entrepris le visionnage de séries et de films en VOST, histoire de remobiliser nos souvenirs de la langue de Shakespeare mais en ce qui concerne l'espagnol, nous partions de zéro l'un et l'autre. C'est pourquoi, pendant toute l'année, nous avons pris 1h30 de cours par semaine à la Maison de l'Europe à Toulouse avec la très charmante Paula (une belle motivation pour Thierry 😉). Si vous êtes intéressés par des cours de langue, espagnol ou autres, vous pouvez les contacter sur ce site : http://www.europe-toulouse.eu/cours-de-langues/, nous vous les recommandons, enfin Paula tout du moins...

Il existe également une méthode assez connue pour apprendre les langues qui se trouve sur le net et qui s'intitule la méthode ASSIMIL mais que nous n'avons pas testé. Vous trouverez plus d'informations sur ce site https://www.espagnolfacile.com/assimil.php


Se préoccuper de sa sécurité est une étape primordiale mais également bien fastidieuse !

Commençons par l’assurance santé/rapatriement : il faut savoir que l’assurance maladie, dans le cas de vacances hors Europe, ne couvre pas nécessairement les frais médicaux. En effet, nous pouvons lire sur le site internet Améli https://www.ameli.fr/haute-garonne/assure/sante/themes/vie-pratique/voyager-securite que les frais doivent être avancés par le voyageur, puis une commission examinera le caractère urgent de la pathologie pour valider ou non un remboursement des soins. Il est donc plus que conseillé de prendre une assurance complémentaire. La plupart des assurances affiliées aux cartes de crédit proposent une couverture santé/rapatriement plus ou moins complète mais uniquement pour les 90 premiers jours de voyage, ce qui n’était pas suffisant pour nous. Autre donnée à connaître, la plupart des assurances font démarrer leur contrat à compter de la date à laquelle le voyageur quitte son pays d’origine, donc vous ne pouvez pas nécessairement faire débuter votre nouveau contrat à la fin du premier adossé à la carte bancaire.

Le site tourdumondiste propose une grille comparative des différentes assurances spécialisées pour les voyageurs sur ce lien https://www.tourdumondiste.com/comparatifs-assurances-voyage. Il semblerait que la plus intéressante soit l'assurance Chapka qui propose un démarrage de contrat depuis n'importe quel pays du monde, contrairement aux autres, mais dont la durée minimale de souscription est de 3 mois (pour donner un ordre d'idée, notre devis s’élève à environ 450€ pour 3 mois ). Vous pouvez également vous renseigner auprès de vos assurances personnelles pour tenter de faire jouer la concurrence et obtenir un tarif acceptable...

• • •

A présent, l’assurance voiture est celle qui nous a posé le plus de soucis. Après des mois de recherche, nous avons enfin fini par découvrir qu’il n’existe aucune assurance voiture qui puisse nous couvrir sur la totalité du séjour. Nous allons donc devoir prendre une assurance à la journée dans chaque pays traversé dès notre passage de frontière !

Le site du gouvernement peut aider à faire le tri entre ces assurances dites « frontalières » qui attendent les voyageurs à chaque poste de frontière. Espérons que cela sera suffisant ! 😅

Quelle que soit la destination choisie et surtout si l’on veut sortir de l’Europe sans passer par une agence de voyage, il est préférable de se renseigner sur les différentes démarches administratives nécessaires pour pouvoir passer chacune des frontières. Pour rappel, nous n’allons traverser que 14 pays ! 😅 Nous allons donc vous livrer ici quelques conseils qui nous ont bien servis dans nos préparatifs :

En premier lieu, le site du gouvernement, https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/ est très aidant. Il répertorie l'ensemble des démarches à réaliser et délivre de nombreux conseils aux voyageurs sur les règles de sécurité à respecter dans chaque pays et leur niveau de dangerosité actuelle pour les touristes.

Ainsi, en ce qui nous concerne, nous n'avons besoin d’aucun visa puisque nous restons moins de 90 jours dans chaque pays. Nous devons être vigilants à ne pas pénétrer dans un pays sans passer par un poste de frontière pour obtenir un ticket d’entrée et pouvoir ensuite le quitter sereinement.

Pour ceux qui souhaitent faire le même séjour, voici les quelques démarches complémentaires à connaître :

- Pour rentrer aux États-Unis par voie aérienne, il vous faut remplir le formulaire Esta sur le site https://fr.usembassy.gov/fr/visas-fr/ avant de partir (14$)

- Pour rentrer au Canada par voie terrestre il vous faudra remplir le formulaire AVE sur le site https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/visiter-canada/ave/demande.html (7$ CA)

- Pour rentrer aux États-Unis par voie terrestre, il vous faut remplir un autre formulaire qui est le I-94 à la frontière et s’acquitter d’un droit d’entrée de 6$

- Pour rentrer au Mexique, il vous faut payer un droit d’entrée de 500 pesos

- Enfin, pour pouvoir pénétrer dans chaque pays, il vous faut présenter votre billet de retour attestant de votre statut de touriste.


Soyez vigilent, ne faites pas la même erreur que nous... Il existe de nombreux sites frauduleux qui vous arnaquent sur internet pour le formulaire Esta et AVE. Seules ces adresses sont en réalité valables.

Au cours de nos recherches nous avons également noté un conseil complémentaire pour sécuriser notre identité que nous partageons avec vous et qui peut vous être utile à chacun de vos voyages finalement !

Afin de ne jamais perdre ses documents essentiels, plusieurs petites astuces sont à connaître. La première est de photocopier ses papiers avant le départ afin de ne jamais laisser les originaux aux postes de frontières et conserver ses papiers dans un endroit différent des photocopies, dans un étui plutôt discret. Et dans le cas où nous perdrions nos précieux sésames, nous les avons également scannés et laissés sur un drive sécurisé et à une personne de confiance en France pour pouvoir les récupérer à tout moment ! Bref, vous l’aurez compris, 3 précautions valent mieux qu’une ! 😅


Au cours de ce voyage, nous allons traverser de nombreux pays dans lesquels plusieurs vaccins sont recommandés ou obligatoires. Nous avons découvert que si nous cumulions la totalité des vaccins préconisés, nous devions nous faire vacciner contre : le DTPolio, la fièvre jaune, l’hépatite A et B, la typhoïde, la rage, le ROR, l’encéphalite japonaise et la méningite. 😱

En réalité, il s'avère que la meilleure démarche consiste à contacter le centre de vaccination international de sa ville pour obtenir les dernières recommandations ainsi que son carnet de vaccination international.

C'est comme ça que nous avons découvert que nous n'avions besoin de nous faire vacciner que contre la fièvre jaune et l'hépatite A et B, seuls vaccins obligatoires, les autres étant de toute manière en rupture de stock en France... 😵

Le téléphone portable, cet outil devenu essentiel dans notre quotidien, demande aussi une phase de préparation pour un tel voyage. 😉 Certains opérateurs proposent des forfaits monde à des tarifs très élevés puisqu'il faut compter en moyenne 250€/mois. Ainsi, l'autre alternative consiste à acheter des cartes prépayées dans chaque pays traversé.

L'autre information à connaitre concerne les modèles des téléphones portables puisque certains pays utilisent du tribande, d'autres du bibande et enfin d'autres du quadribande avec des risques d'incompatibilité... 😱

Nous avons opté pour l'achat d'un petit téléphone local avec des cartes prépayées dans chaque pays pour pouvoir réserver les hôtels, avoir un moyen de communication en cas de problème et limiter le risque de vol de nos smartphones. Il va cependant falloir nous habituer à ne pas avoir un accès internet constant !

Enfin, dernier petit conseil, il est également possible de suspendre son abonnement téléphonique auprès de son opérateur avec préservation du numéro pour pouvoir économiser le prix de son abonnement pendant le séjour !


Il existe des banques plus adaptées que d'autres pour les grands voyageurs. Le site https://www.tourdumondiste.com/argent-carte-visa-master-card-tour-du-monde propose un comparatif de plusieurs d'entre elles.

En ce qui nous concerne nous avons choisi la banque N26, très simple tant dans la création d'un compte que dans les contacts et dans l'application. Un petit exemple, vous choisissez vous-même votre code de carte de crédit depuis votre application et vous pouvez le changer autant que souhaité ! N26 propose des retraits sans frais de change dans tous les pays, une assurance complémentaire particulièrement adaptée pour les voyageurs et un service de chat en français 24h/24h, 7j/7j pour une carte bancaire Mastercard Black à 9,90€/mois.

Il faut que nous vous racontions nos péripéties avec notre permis de conduire international... Mais tout d'abord commençons par les raisons qui nous ont amenés à en faire la demande.

Pour pouvoir louer et/ou conduire dans de nombreux pays hors Europe, il est demandé le permis de conduire international en complément du permis de conduire français. Pour cela, il faut faire une demande en premier lieu sur le site de l'ANTS à cette adresse : https://permisdeconduire.ants.gouv.fr/, puis imprimer un formulaire et envoyer un courrier avec une lettre suivie et le formulaire imprimé, et enfin attendre un retour... Ce permis est valable pendant 3 ans et nous vous conseillons vivement de faire cette démarche au moins 6 mois avant le départ contrairement à ce qui peut être noté sur le site de l'ANTS.

C'est là que commence notre petite histoire, puisque sur le site il est annoncé un délai de 5 semaines pour obtenir son permis de conduire international. Et puis finalement, lorsque nous lisons ce qui est écrit en tout petit sur le formulaire imprimé, nous sommes informés qu'en cas de non réception dudit document au bout de 2 mois, il faut envisager d'en refaire une demande et tout ceci sans aucune possibilité de joindre le moindre interlocuteur que ce soit par mail, par téléphone ou par télépathie ! 😬

Nous en sommes à présent à 5 semaines d'attente et notre dossier est toujours en cours de traitement avec un délai d'envoi annoncé de 15 jours. En résumé, si d'ici 15 jours nos permis ne sont pas notés en cours d'envoi sur leur site nous risquons de ne pas les avoir avant notre départ ! Suite aux prochains épisodes ! 😕

Il est toujours envisageable de partir en voyage avec son ou ses animaux de compagnie, mais il faut savoir que cela peut devenir un vrai parcours du combattant pour leur faire prendre l'avion, traverser les frontières, trouver des hôtels "animal friendly", ... et puis il y a des ours là où nous allons, alors à l'idée de devoir les protéger de la terrible Darwin (ou Pepette pour les intimes) et du féroce Flash (dit Flashouille ou Monsieur Ouille), nous avons préféré les confier à une personne de confiance. Le plus difficile va être de leur dire au revoir ! 😘


Mais si vous souhaitez tout de même partir avec votre animal de compagnie, vous trouverez de nombreux conseils sur l'ensemble des démarches à entreprendre sur ce site https://www.globe-trotting.com/partir-en-voyage-avec-un-chien

Partir oui, mais que faire de son habitation pendant cette période, d'autant plus dans le cas où l'on en est propriétaire ? Un logement laissé vacant sur une période aussi longue a nécessairement un coût, sans compter le risque majoré de cambriolage... 😦 Doit-on le mettre en location ?


Tout est envisageable mais non sans risque... Vous pouvez mettre votre appartement en location sur AirBnb par exemple, ou auprès d'une agence, ce qui vous apportera une garantie relative sur l'état de votre bien à votre retour, mais absolument pas l'assurance de le retrouver indemne de cette expérience. Une autre option consiste à le confier à votre fils (et oui nous en connaissons un qui a de la chance ! 😉) ou pour ceux ou celles qui n'auraient pas d'enfants, de faire appel à un ou des amis de confiance et serviables (un grand merci par avance à eux ! 😉 ) pour visiter régulièrement votre appartement et relever votre courrier. Notre préoccupation première étant le bien-être de nos proches, nous avons bien sûr opté pour la deuxième option ! 😀

Enfin, renseignez-vous auprès de votre banque puisque certaines d'entre elles proposent une suspension de crédit immobilier sur la durée du séjour avec un ré-étalonnage de la période de remboursement.

Dernière petite chose, de nombreux opérateurs acceptent la suspension des abonnements téléphoniques et internet avec préservation du numéro de téléphone, donc n'hésitez pas à les contacter pour vous renseigner.

Ça ne vous rappelle rien ? 😀 Alors, certes, nous n'avons pas gagné au loto mais pour autant, 4 mois et demi de congés ce n'est pas toujours évident à annoncer à son employeur ou à ses associés ! C'est pour ça que Virginie a opté pour l'option sans engagement avec des CDD ou des missions d'intérim jusqu'au départ. Quant à Thierry, ...

"Quand t'es plus là, t'es plus là..." (in "Commentaires Philosophiques à l'usage de mes chiens et autres thuriféraires de bon goût" Ed. L'Improbable 2019).

Vous allez découvrir ici les différentes applications gratuites (téléchargeables sur Iphone de manière certaine et peut-être sur Android ) que nous avons sélectionnées pour notre voyage :


L'application Google drive, site de stockage des données et Google doc., site de traitement de texte permettent un accès à l'ensemble des données sur le Smartphone sans connexion internet, dans le cas où ces documents ont été mis en accès hors ligne. Nous y stockons nos pièces d'identité et nous avons créé notre programme complet du voyage sur Google doc. pour pouvoir le consulter à tout moment.

Google traduction est une application intéressante puisque vous pouvez charger les dictionnaires (anglais et espagnol pour nous ) pour pouvoir y accéder même hors connexion. De plus, il existe une option conversation qui permet d'avoir la traduction écrite de ce que la personne est en train de dire...

CamScanner est une application de scanner utilisant l'appareil photo du téléphone et transformant une photo de document en fichier pdf. Très utile dans le cas d'un envoi de document important !

TransferWise est une application de transfert de fond dont nous vous avons parlé dans l'onglet Banque, qui permet d'effectuer des virements sur des comptes professionnels sans surcoût.

Les applications WhatsApp, Viber ou Skype nous seront très utiles pour pouvoir communiquer gratuitement avec nos proches dès que nous aurons un accès internet, mais cela sous-entend que nos proches devront tous se créer un compte... Avis aux derniers retardataires 😉 !

L'horloge de l'Iphone, ce qui peut paraitre idiot mais vu le nombre de méridiens que nous allons traverser, il va nous falloir un peu d'aide pour être à l'heure (oui même Thierry 😉 ! ). Cette application permet de pré-enregistrer les horloges des différentes villes de passage et ainsi de pouvoir anticiper les nombreux décalages horaires (totalement superflu selon Thierry).

L'application Tripadvisor, un de nos précieux alliés pour ne faire aucune fausse note dans les choix d’hôtels ou de restaurants mais qui a comme gros inconvénient de ne fonctionner qu'avec une connexion internet...

L'application Google Trips a été une révélation pour nous. Malheureusement, il semblerait qu'elle disparaisse le 5 août, donc affaire à suivre. Mais c'est une application sur laquelle vous pouvez télécharger préalablement vos destinations pour pouvoir ensuite accéder à un ensemble d'informations sans aucune connexion internet, comme les choses à faire et à voir, les bonnes adresses de restaurants ou d’hôtels ou de boutiques, ... Presque comme un petit guide touristique.

iOverlander est une application qui fonctionne hors connexion. Extrêmement riche, elle permet d'obtenir de nombreux renseignements notamment sur les logements (du camping à l'hôtel) et les restaurants, les stations essence, mais également les informations récentes sur les démarches à suivre pour passer la frontière, ou des adresses pour assurer le véhicule et enfin les zones à risque où certains voyageurs se sont fait agresser. Elle nous a été conseillée par un voyageur qui a fait la traversée de l'Amérique Latine !

Spotify, application musicale, existe en version gratuite mais uniquement avec une connexion internet et en version payante pour un accès illimité aux playlists sans connexion. Nous passerons sur cette version pour pouvoir écouter nos musiques tout au long de la Panamericana !

Un correcteur orthographique et grammatical automatique pour Virginie... (dixit Thierry mais Virginie s'indigne !!!!) "Comment moi un correcteur ? alors que je ne fais aucune faute ! Jamais aucunes phote !!!!! "

Vous vous doutez bien qu'entre une infirmière (enfin nouvellement cadre infirmière 😉 ) et un chirurgien (orthopédiste certes mais c'est quand même un docteur 😉 ), cette étape ne pouvait être omise !

Nous partageons avec vous celle que nous avons emportée pour ceux qui souhaiteraient faire un périple similaire :

- Pour les asthmatiques ou allergiques : Nasacort, Ventoline, Zyrtec, Pulmicort, Derinox, Zalerg (collyre) et Tobradex (collyre)

- Pour les troubles gastriques et digestifs : Mopral, Motilyo, Spasfon Lyoc, Imodium Lingual, Smecta et Ultra Levure

- Pour les douleurs : Izalgi, Ibuprofène, Biprofénid et Paralyoc (Paracétamol Lyoc)

- Pour les troubles gynécologiques : Gyno Pévaryl et Daktarin Crème

- Pour les troubles infectieux : Augmentin, Bactrim Forte, Monuril, Zithromax, Oflocet et Doxycycline

- Pour les moustiques : Spray anti moustiques Pure Essentiel, moustiquaire imprégnée, crème apaisante pour les démangeaisons et enfin quid du traitement anti-paludisme (Doxycycline en solution de dépannage)

- Pour les blessures : pansements, Biseptine, compresses, bandes, élastoplast, Voltarène Emulgel

- Pour le soleil : crème solaire indice 50 et crème après-solaire

- Pour un peu tout : Solupred et pommade cortisonique

- Comprimés antiseptiques pour l'eau, Produit pour les lentilles, ...

- Pour l'avion : Somnifère et chaussettes ou bas de contention


Préférez lorsque cela vous est possible la forme Lyoc, plus facile à prendre et efficace plus rapidement !

Espérons que cela sera suffisant ! 😉

Au cours de notre périple, nous allons traverser quelques pays instables dans lesquels nous devrons nécessairement prendre quelques précautions. Au cours d'une soirée, un ami diplomate nous a conseillé de nous inscrire sur le fil d'Ariane, un site du gouvernement créé pour assurer la sécurité des ressortissants français à l'étranger.

Il faut s'inscrire sur leur site https://pastel.diplomatie.gouv.fr/fildariane/dyn/public/login.html pour, si la situation du pays le justifie, recevoir des recommandations de sécurité par SMS ou par e-mail, être contacté en cas de risque ou de crise dans le pays de destination et rapatrié le cas échant, enfin pour que la "personne contact" désignée sur le compte du voyageur puisse également être prévenue le cas échéant. Ce système est aussi un outil de réponse aux crises, puisqu'il permet d’avoir une connaissance plus précise du nombre de Français de passage sur un théâtre de crise, de leur donner des consignes en cas d’opération d’évacuation, ou encore de joindre leur famille lorsqu’il y a lieu de le faire.

Étape complexe ? Mais qui a dit ça ?! Absolument pas ! Enfin ça dépend pour qui ! 😀 Nous allons devoir user d’ingéniosité pour faire rentrer dans nos bagages de quoi affronter des températures proche de 0°c dans certains pays ou villes et des températures supérieures à 35°c dans d’autres… Comment gérer nos bagages face à ce grand écart thermique ?! Il est parfois possible de prendre un supplément bagage dès la réservation du vol pour éviter de payer une taxe hors de prix à l’aéroport ou de devoir se séparer de l’ensemble de sa garde-robe, mais malheureusement le vol intérieur qui nous achemine d’Anchorage à Prudhoe Bay ne nous a pas permis une telle largesse dans nos bagages. Donc c’est 23 kg et pas un gramme de plus… C’est là que commence notre dilemme !

Sur https://www.tourdumondiste.com/equipement-tour-du-monde, vous pourrez trouver un tas de conseils sur l’optimisation de son sac à dos avec comme premières consignes de n’emporter que l’essentiel avec soi, d’éviter absolument le « au cas où » et de préférer acheter local en cas de besoin. Ces conseils sont plutôt pour les voyageurs devant porter leur sac à dos tout au long de leur séjour mais ils peuvent aider à faire un tri...

Alors pour être honnête, nous avons tenté de lutter fortement contre ce fameux « au cas où » mais n’avons que partiellement triomphé ! Nous allons vous livrer ici les indispensables auxquels nous avons pensé, en espérant ne rien oublier... 😉

Nous avons choisi de privilégier les vêtements « techniques » à ceux du « quotidiens » plus facile à trouver et moins couteux. Nous tenterons de tenir avec nos bagages jusqu’en Amérique Centrale, où les températures seront plus élevées mais où les tenues seront moins onéreuses, pour faire le pleins de vêtements légers. Economie, économie ! 😀

Vêtements :

- 1 veste chaude et 1 veste en Goretex

- 1 doudoune légère

- 2 polaires (1 légère et 1 plus chaude)

- 2 T-shirts manche longue et 4 T-shirts en matière respirante et qui sèche vite

- 1 pantalon de montagne (ou pantalon chaud et imperméable), 1 pantalon de randonnée (avec une petite préférence pour les pantalons convertibles en shorts) et 1 pantalon léger

- 1 collant ou 1 caleçon long

- 2 paires de chaussettes de randonnée

- 2 brassières de sport (alors ça c’est plutôt pour les filles… ce qui explique que nos bagages sont nécessairement plus lourds et plus pleins bien sûr 😉 )

- 1 maillot de bain

- 1 serviette en microfibre

- 1 pyjama

- 7 culottes/strings/tangas/boxers/slips (enfin à vous de voir comment vous voulez que se déroule ce voyage en amoureux 😉) et 7 paires de chaussettes

- 1 paire de chaussures de randonnée ou de montagne et 1 paire de baskets (petite préférence pour les chaussures de trail pour leur usage multiple)

- 1 bonnet, 1 paire de gants, 1 paire de lunettes de soleil, 1 ou 2 buffs, 1 casquette

- 1 bandeau pour les yeux (pour celles ou ceux qui n’arriveraient pas à dormir à cause de la lumière du jour)

Une fois vos bagages remplis de ces essentiels, vous pouvez les peser et compléter par les basiques d’une garde-robe comme 1 ou 2 jeans, 1 paire d’escarpins noirs (essentiel pour aller faire sa star dans les restaurants 4 étoiles dans lesquels nous comptons aller manger… enfin peut être… bon ok juste pour se sentir un peu chic une fois de temps en temps !), 1 paire de claquettes, 1 robe, … Enfin à vous de voir parmi vos vêtements lesquels gagneront le difficile combat du choix ! 😉

Bien sûr, pour la garde-robe ci dessus c’est surtout Virginie qui parle, vous aurez compris...

• • •

Équipement sportif :

- 1 duvet chacun (sportif non ?)

- 1 gourde chacun (pour son côté réutilisable et de préférence avec un bouchon qui peut servir de gobelet pour prendre des médicaments en poudre par exemple), 1 boussole, 1 lampe frontale, 1 couteau suisse, 1 briquet, 1 sifflet, 1 miroir, 1 cordelette pour tous les deux

- 1 sac à dos de randonnée pour chacun

- 1 hamac (très utile pour se protéger des petites et grosses bébêtes comme les araignées par exemple et pour s’offrir un moment de repos n’importe où, n’importe quand ! Et puis c’est quand même la grande classe 😀)

- 1 moustiquaire imprégnée (ça c’est du luxe mais ça nous permettra d’éviter de faire une overdose d’anti-moustique)

• • •

Équipement technologique :

- 1 GPS avec la carte monde (nous l’avons acheté sur Back Market qui est un site de matériel reconditionné)

- 1 enceinte Bluetooth pour les passionnés de musique

- 1 appareil photo

- 1 smartphone (Iphone pour nous) et ses écouteurs, 1 tablette (Ipad avec son pencil pour nous) et 1 adaptateur de connectique (lecteur clé USB, lecteur de carte SD, … pour pouvoir tout brancher sur la tablette), 1 chargeur allume-cigare et 1 clé USB

- 1 boitier plongée pour Iphone (pour faire de supers photos sous l’eau lorsque nous plongerons)

- 1 cadenas

- 1 adaptateur électrique de voyage universel (avec toutes les types de prises ce qui permet de n’en prendre qu’un pour tous les pays traversés) avec 1 multiprise pour pouvoir brancher plusieurs appareils en même temps

• • •

Pharmacie et Affaire de toilette

Un petit conseil pratique pour les affaires de toilettes : les cotons démaquillants réutilisables, cadeaux très utile de ma sœur Élodie Thiebault qui possède un site internet où elle présente l’ensemble de ses créations sur Facebook https://www.facebook.com/eloifilgood/

« Moi je dis c’est la honte les pubs clandestines sur un blog... » (Thierry)

• • •

Papiers :

- 1 passeport et ses différentes photocopies (pour rappel 1 par frontière traversée)

- 1 permis de conduire français et international (enfin si vous arrivez à l’avoir !) et ses différentes photocopies

- 1 carnet de vaccination international, 1 photocopie du carnet de vaccination français et 1 carte de groupe sanguin

- Les billets d’avion

- Les différents formulaires (Esta, AVE, ... )

- Les attestations d’assurance santé et automobile

- Des photos d’identité

- 1 carte de plongée (pour les amateurs tels que nous)

- Les différents guides de voyage

- 1 carnet de route pour noter tout ce qui nous passe par la tête

• • •

Un petit conseil, votre bagage cabine n’étant pas limité en poids, n’hésitez pas à prendre avec vous les équipements un peu lourds et/ou précieux. En prévision d’un éventuel problème de transit des bagages, prévoyez également d’avoir avec vous un nécessaire de toilette et une tenue de rechange. C’est toujours plus agréable de pouvoir affronter les démarches de récupération d’un bagage sur un parcours itinérant en étant au propre...

Il existe de nombreuses façons de partager un tel voyage avec tous ceux qu'on aime... Le blog nous a semblé un excellent moyen !

Grace au site https://www.tourdumondiste.com/creer-un-blog-de-voyage nous avons pu comparer les différents blogs utilisés par les voyageurs et nous avons jeté notre dévolu sur le site My atlas pour plusieurs raisons. La première est que, contrairement à d'autres, il s'agit d'un blog spécialisé pour les voyageurs et donc aux fonctionnalités adaptées, la seconde parce qu'il est possible de créer un album photo depuis le blog à notre retour et enfin pour son tarif avantageux de 29,99 € à vie, une fois pour toute, pour la version la plus complète.

Il est toujours intéressant de partir avec les coordonnées de locaux qui pourront nous conseiller sur leur pays, nous aider en cas de difficulté. Il est également parfois demandé aux frontières de déclarer une adresse locale pour faciliter les démarches d'entrée dans le pays. Pour les obtenir, il faut garder les oreilles grandes ouvertes et ne pas hésiter à en parler autour de soi !

Ça a été l’étape la plus agréable de tous ces préparatifs ! Nous réitérons nos remerciements à tous ceux qui étaient présents physiquement ou par la pensée pour cette formidable soirée qui nous a permis de faire une grande réserve d’amitié avant d’aller affronter le continent américain 😛!

Un grand merci également au Bus 111 de nous avoir accueillis et bien nourris pour cette belle soirée. Pour ceux qui souhaiteraient les découvrir ou les redécouvrir, voici leur site internet https://lebus111.fr/.

« Ça c’est de la pub vraiment méritée... » (Thierry)

« Je m’insurge ! Ma sœur, the best, celle qui m’a rendue tata, mérite amplement sa place dans les pubs du blog !!! 😘 » (Virginie)

Et voilà, il est 6h20 et nous avons dormi 2h mais l’excitation du voyage nous aide à tenir debout !! Au revoir la France! A dans 4 mois et demi...

Merci à tous pour tous vos messages ! 😘

Nos T-shirts de survie !?  Vous les avez repérés hein?! On vous expliquera ça plus tard 😉